DOULEURS MUSCULO-LIGAMENTAIRES ET STATINES

Quelques fois les bras nous tombent, tant la réalité peut caramboler les certitudes des imbéciles !

Pourquoi je dis ça, laissant ainsi transparaître une forte colère mal contenue ?

Et c’est pas bien pour un docteur d’être en colère !
Mais maintenant que j’ai lu un livre qui me dit que je « dois m’indigner », je m’en fous, je laisse aller ma colère, ça me fait du bien !


Titre d’un récent article dans la grande presse anglo-saxonne: « Statins and arthritis: cholesterol drugs’s bonus benefits ».

Derrière cet article écrit par un(e) journaliste (j’ai pas regardé) spécialisé(e) probablement télécommandé(e) par l’industrie des statines, on trouve une suite ininterrompue de témoignages, parfois goguenards, disant exactement le contraire du contenu de l’article : les statines font mal !

Pas un seul témoignage en faveur de la thèse défendue dans l’article qui prétend (plus ou moins) que les statines sont des antalgiques ! 

Tout ça sur le site web ci-joint et que chacun peut consulter : en cliquant ici.

Que dit cet article ?

Il dit, sur la base de citations de rapports scientifiques prétendument sérieux, que les statines sont de bons médicaments pour soigner les douleurs articulaires de causes variées, y compris les arthrites inflammatoires.

Ne perdez pas votre temps à aller vérifier ce vulgaire marketing déguisé en rapport scientifique !

Que des médecins et des scientifiques osent encore nier les effets musculo-ligamentaires des statines laissent pantois !
Les mêmes ne voyaient pas non plus les effets toxiques du Mediator*, et publiaient des articles « scientifiques » vantant ses mérites !

Il faut donc le répéter !

Oui les statines peuvent provoquer des douleurs importantes des muscles, tendons et ligaments !

Non, vous ne rêvez pas !

Oui, ça n’est pas psychosomatique !

Non, vous n’êtes pas seul(e) à en souffrir !

Oui, les industriels et leurs experts prétendent que ce n’est pas vrai sur la base de rapports « scientifiques » multiples et variés !

Oui, vous devez remettre en question la validité de ces rapports « scientifiques » tant pour ce qu’ils disent sur la bénignité des effets secondaires (notamment douloureux, mais pas seulement) que pour ce qu’ils disent des effets protecteurs de ces médicaments.

Oui, pour calmer ces douleurs vous devez arrêter ces médicaments (après en avoir parlé avec votre médecin, ne serait-ce que par courtoisie) qui vous empoisonnent et ne servent à rien, contrairement aux affirmations mensongères des pseudo-experts.

Récemment, un rapport probablement commandité par l’industrie pharmaceutique (et donc certainement écrit par des auteurs qui ne partagent pas mes idées concernant l’utilité des statines) se lamentait qu’aux USA les patients qui se voient prescrire une statine leur soient infidèles: sur un échantillon de 37.000 patients, un an plus tard seulement 30% prenaient encore leur statine. Et les auteurs, probablement de grands savants, de se demander pourquoi.

Les visiteurs de ce blog, savants ou pas, connaissent la réponse.

Si quelqu’un veut leur adresse pour leur expliquer … 

258 réflexions au sujet de « DOULEURS MUSCULO-LIGAMENTAIRES ET STATINES »

  1. Martine L.

    Bonjour Docteur et à tous,
    Après une première prescription de Crestor pris pendant plus de 3 mois et dont les effets étaient nombreux et délétères (entre autres une tendinopathie bilatérale aux tendons d’Achille), j’avais stoppé ce poison.
    Mon cardiologue m’a conseillé en remplacement de la levure de riz rouge mais je ne suis pas d’accord non plus !
    Revoyant mon généraliste cette semaine, je lui explique les désagréments du Crestor et preuve à l’appui (échographie de mes tendons d’Achille bousillés), celui-ci me prescrit Inegy !!! en me disant que cette statine (en fait 2 puisqu’il y a ézétimibe + simvastatine) ne provoque pas de douleurs musculaires. J’hallucine ou quoi ?
    Il est hors de question pour moi de prendre çà et de me retrouver encore dans la situation précédente où j’avais l’impression d’avoir vieilli de 20 ans d’un coup et incapable de faire une promenade de 30 minutes etc…Pourquoi cet acharnement ???
    Mes taux de cholestérol ne sont pas dramatiques et je n’ai jamais fait d’infarctus ou autre accident cardiaque, si ce n’est que j’ai une hypertrophie septale avec léger prolapsus valvulaire traité par aténolol 50mg depuis des années et qui restent stables.
    Alors à 55 euros la boite de 30 comprimés, qui va partir à la poubelle d’ailleurs !…(enfin non ! car je suis vigilante pour l’environnement et redonnerait la boite pas consommée à mon pharmacien pour recyclage) pas étonnant que la Sécu soit déficitaire !!!
    Je sais que ce site n’est pas une consultation en ligne, mais je m’interroge sur le rôle de la T.S.H.(thyroïde) et du cholestérol.
    N’y a t-il pas une corrélation entre les deux ??? Je reste perplexe devant mes résultats d’analyse de sang…?
    Bref, je trouve vraiment qu’on nous prend pour des souris de laboratoire et des imbéciles!!!
    Cordialement,
    Martine

  2. Max

    bonjour Capitaine,

    Je suis désolé de vous mettre à contribution, mais j’aimerai connaître votre position concernant, sachant que la levure de riz rouge étant, malgré son nom relativement sympathique une statine, naturelle certes mais statine quand même.
    donc : Qu’elles soient de synthèse ou naturelles, les statines sont des molécules extrêmement efficaces pour diminuer la cholestérolémie. Toutefois, elles ne sont pas supportées de la même façon par tous leurs consommateurs, et certains souhaitent recourir à des alternatives n’induisant pas d’effets secondaires. D’autres sources naturelles peuvent ainsi facilement se substituer à ces statines, et c’est le cas en particulier du Sytrinol®.

    Le cholestérol sanguin circulant, provient pour un tiers de l’alimentation et pour les deux autres tiers d’une synthèse endogène par le foie.
    Le Sytrinol®, en inhibant l’HMG CoA réductase, une enzyme du foie qui intervient dans la synthèse endogène du cholestérol, va donc s’attaquer à la source même du problème. Des tests cliniques ont ainsi permis d’évaluer sa réelle efficacité dans la lutte contre l’hypercholestérolémie moyenne puisqu’après seulement trois mois de prise, les chercheurs ont pu observer chez les sujets de l’étude, une baisse significative des divers paramètres susceptibles d’augmenter l’apparition de maladies cardiovasculaires. Le cholestérol total des patients avait diminué de 30%, le taux de LDL-cholestérol de 27%, celui de triglycérides de 34% et le taux d’apo-lipoprotéines B (apo B), considéré actuellement comme un des meilleurs marqueurs du risque cardiovasculaire, avait chuté de 21%. Parallèlement à la baisse de ces taux, le HDL-cholestérol avait augmenté de 4% et le rapport LDL/HDL s’était amélioré d’environ 30%.

    En plus de ces résultats très encourageants, les chercheurs ont mis en évidence d’autres propriétés dues à la composition même de ce nutraceutique breveté. En effet, le Sytrinol® est un puissant mélange de substances dérivées des agrumes et du fruit du palmier : – d’un côté, on retrouve des composés appartenant à la famille de la vitamine E : les tocotriénols. Doués d’éminentes vertus antioxydantes, ils contribuent à protéger les parois des vaisseaux sanguins des conséquences dramatiques d’un excès de radicaux libres qui favorisent la maladie athéromateuse, – et de l’autre, des flavonoïdes polyméthoxylés comme la tangéritine et la nobilétine provenant du pamplemousse, du citron et de la tangerine qui possèdent d’excellentes propriétés anti-inflammatoires permettant de diminuer la C-réactive protéine (CRP), un marqueur inflammatoire assez commun du risque cardiovasculaire.

    Ainsi, en complément d’une alimentation de type méditerranéenne, axée sur les légumes et les fruits, riche en graisses insaturées (oléagineux, huiles d’olive, de colza, poissons gras) et pauvre en acides gras saturés et trans, la prise de 300 mg par jour de Sytrinol® va permettre : – de réguler de façon notable un mauvais bilan lipidique sanguin en régularisant la surproduction de cholestérol hépatique, et aussi – de limiter l’inflammation et l’oxydation qui sont deux facteurs de risques primordiaux dans la santé cardiovasculaire.

    Merci pour votre réponse, Cordialement
    max

    PS :j’ai suivi votre conseil donné ici pour la Q10, c’est génial.

  3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Martine L. :

    Avant toute prescription de médicament anti-cholestérol, les bons médecins (y en a encore quelques uns !) vérifient (devraient vérifier) la thyroïde …

    Si vous avez noté une corrélation entre TSH et cholestérol, je vous félicite, vous auriez dû faire médecine et vous substituer à l’imbécile qui vous dit que l’Inegy ne fait pas de douleurs musculaires …

    Ceci dit, vous êtes sur un bon cap !
    Il ne vous reste plus qu’à lire mon livre "Prévenir l’infarctus" et vous serez "sauvée" … comme disaient les chrétiens dans l’arène …

  4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Max :

    Les stérols végétaux (le Sytrinol n’est rien d’autre) sont toxiques à fortes doses !
    A éviter à tous prix, quelque soit leur forme (margarine, yaourts ou compléments alimentaires) !

    Si vous voulez des polyphénols des agrumes, mangez des oranges ! Pas plus simple ?

  5. scheidt michel

    bonjour

    voila 15 jours que je ne prend plus de statine et je dois dire que ma vie vient de changer.
    je fais des nuits de bébé, je pense que c’est du à la disparition des fortes douleurs que j’avais aux épaules aux tendons au dos aussi,et quelques douleurs à la tête ; et bien tout ça a disparu

    bon j’ai aussi changé mon alimentation, peu de gras (graisse et viande animal, produit laitiers) mais beaucoup de légumes,des fruits et le reste comme indiqué dans le livre .

    merci et excellente soirée à vous tous .

  6. Serge.B

    Cher Docteur,
    Je vous félicite pour vos livres et notamment "prévenir l’infarctus…", et vous remercie de nous faire bénéficier de vos analyses critiques!
    Je souhaiterai vous soumettre ces questions sur les effets toxiques des statines:
    - connait-on les mécanismes à l’origine des douleurs musculaires, s’agit-il d’inflammation (potentiellement réversible) ou de mécanismes plus pernicieux?
    - Le myocarde étant lui même un muscle, ne serait-il pas également atteint par ces mécanismes?
    Bien à vous
    Serge

  7. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Serge.B :

    Ce sont de bonnes questions !

    Concernant le myocarde, nous avions nous-mêmes étudiés cette question à la fin des années 1990s et publié nos résultats.
    Aux doses de l’époque et pour quelques semaines, nous n’avions pas noté de toxicité évidente, ce qui ne veut pas dire qu’à fortes doses et long terme …
    N’espérez pas que l’industrie et ses affidés nous informent …

    Concernant les mécanismes, je pense que le point central reste la mitochondrie, mais de façon variable en fonction du type cellulaire … avec par exemple une sensibilité particulière des cellules du pancréas et les cellules musculaires squelettiques, et une sensibilité moindre des cellules myocardiques …

    Le paradoxe épouvantable que vous relevez justement c’est que des dizaines de millions de gens à travers le monde soient traités avec ces molécules sans que je puisse répondre à vos questions de façon très claire …

    C’est un peu comme avec les pesticides … il faudrait un financement public pour des chercheurs indépendants … On peut rêver !

  8. xor

    Bonjour Docteur,
    je viens de terminer votre dernier livre et je suis tres inquiet : pour moi d’abord, pour l’état de la médecine ensuite qui semble avoir oublié ses principes fondateurs, en particulier : ne pas nuire.
    Suite pose stent actif il y a 6 mois, comme tout le monde cocktail habituel plus statine et betabloquant (jamais eu de cholesterol ni de tension avant mon incident).
    j’ai fait le tour des statines et des betabloquants car a chaque fois effets secondaires (douleurs erratiques, extrasystoles permanentes, cauchemars, difficultes a dormir) qu’on mettait sur le dos du stress post infarctus.
    Le cardiologue au vu de tout ça a decidé d’arreter statines (incroyable !) mais pour prescrire une autre statine (si j’ai bien compris) non remboursée : la levure de riz rouge (celle qui contient de la q10 en plus) : je n’en ai pris qu’une dizaine de jours, et des douleurs atroces (dos epaules bras hanches genoux…) m’ont empêché de dormir 3 nuits de suite, même avec du tramadol.
    Le Cardiologue contacté me dit que ce n’est pas possible que ce soit dû à la levure de riz rouge et d’aller voir un rhumatologue car pour lui ressemble à spondylarthrite .
    A la fin de votre ouvrage, j’ai bien sûr arrêté la levure de riz et je me pose la question pour le betabloquant.
    Ce que je viens de lire sur le site concernant le lien statines/polyarthrite augmente d’autant plus mon inquiétude : est ce irréversible ?
    En même temps, la probabilité existe aussi que par un manque de bol de chez manque de bol je développe a 42 ans une pathologie rhumatismale 6 mois après un problème coronarien non ?

  9. Jo

    Bonjour,
    Je suis une femme de 56 ans ayant reçu un diagnostic d’hypercholestérolémie familiale à l’âge de 20 ans. J’avais des xanthomes sous les yeux, des dépôts de graisse aux coudes, aux talons d’achille. Je suis sous médication anticholestérolémiante depuis (Questran, Pravachol, Lipitor 40 mg sur plusieurs années et Crestor 40 mg durant les derniers 6 mois). J’ai 2 frères qui ont eu des pontages à 40 ans et un autre qui est décédé d’un infarctus à 34 ans. Leur style de vie y est cependant pour quelque chose (cigarettes, alimentation grasse, etc.). Ma mère est aussi décédée d’un infarctus à 67 ans.

    Malgré quelques écarts occasionnels, je fais attention à mon alimentation, je ne fume pas, j’ai un poids normal, je fais du vélo d’appartement réglièrement et j’ai une tension plutôt basse. Je prends 2-3 verres de vin rouge quotidiennement ainsi que quelques suppléments vitaminiques et des omégas-3.

    Lors d’un contrôle en mars 2012, mon cholestérol total affichait 354 mg/dl (HDL 51 – LDL 294 – VLDL 9.2 – CHOL/HDL 6.9). Le médecin a suggéré une modification de la médication passant de Pravachol 40 mg à Crestor 40 mg.

    Après 3 mois de prise de Crestor, les résultats du cholestérol total étaient de 204 mg/dl (HDL 38 – LDL 154 – VLDL 12 – CHOL/HDL 5.4).

    En août 2012, j’ai été prise de façon assez subite de grande fatigue, de douleurs aux muscles, pertes de mémoire, bref j’étais complètement vidée. Le médecin qui m’a suggéré d’arrêter la médication pendant 1 mois. Les douleurs ont beaucoup diminué et la forme revenu peu à peu. Il m’a alors recommandé de recommencer le Crestor à plus petites doses (20 mg) mais les problèmes ont ressurgis. J’abandonnais donc le Crestor après une dizaine de jours.

    En octobre 2012 (après 1 ½ mois sans médication), les nouveaux résultats affichaient une hausse du cholestérol total, soit 500 mg/dl (HDL 58 – LDL 404 – VLDL 38 – CHOL\HDL 8.6).

    Devant ces résultats, j’ai redoublé de vigilance au niveau de mon alimentation, augmenté l’exercice, la relaxation et bonifié mon mode vie en laissant un emploi qui ne m’apportait que des frustrations. Je prends une aspirine à faible dose aux 2 jours (je sais, je sais… je songe au Plavix). J’ai lu votre livre Prévenir l’infarctus et fait beaucoup de lecture sur les statines qui m’ont convaincue de l’inutilité et la dangerosité des statines. Par contre, j’ai lu un commentaire du Dr Philippe Evan à l’effet que : Le cholestérol est une molécule essentielle à la vie. Il ne joue aucun rôle dans les maladies sauf dans les exceptionnelles hypercholestérolémies supérieures à 3 grammes par litre.

    Je n’ai pas l’intention de reprendre de statines mais avec un taux de cholestérol aussi élevé, et la présence de plaques aux talons d’Achille, je suis quelque peu inquiète. Outre la relecture de Prévenir l’infarctus, je vous remercie de me donner votre avis là-dessus. Avec tous mes remerciements.

  10. Paca Mike

    Bonjour Jo,

    Il faudrait, je pense, relire le dernier livre du Dr De Lorgeril et suivre ces recommendations sur le monde de vie et oublier votre taux de cholestérol Total, HDL ,LDL !!!

    Amicalement

    Marc – 42 ans
    hypercholestérolémie familiale bénigne détecté à 8 ans, 15 ans de statines ,arrêt des statines depuis 2 ans avec changement du mode de vie .
    Note : Il y a 2 ans , je crois : 4.5 g de cholestérol Total avec 80 % de ldl

Commentaires : page 24 sur 26« Plus anciens...«2223242526»

Les commentaires sont fermés.