"DEBRIEFING" DEUX MOIS APRES NOTRE ARTICLE SUR JUPITER DANS LES ARCHIVES OF INTERNAL MEDICINE

Fin Juin 2010, paraissait dans les “Archives of Internal Medicine” (un des seuls journaux en langue anglaise encore indépendant de l’industrie pharmaceutique) notre article critiquant l’étude JUPITER, le plus grand essai clinique jamais réalisé pour justifier la prescription de médicaments anti-cholestérol à tout un chacun. Jamais auparavant des scientifiques et des médecins “libres” n’avaient osé critiquer aussi ouvertement le business du cholestérol et des statines. Beaucoup de nos amis et alliés étaient très inquiets pour nous, redoutant une réaction particulièrement violente de ladite industrie ! Où en sommes-nous aujourd’hui, à la fin août 2010 ?

Nous redoutions le pire effectivement !

Signalons toutefois que nous n’étions pas tout seuls sur le bateau au moment d’affronter la tempête.

En effet, les éditeurs américains des Archives avaient pris la précaution, pour se protéger eux-mêmes certainement (et donc nous aussi), d’accompagner notre article (qui n’utilise que des arguments d’une parfaite banalité sur le plan scientifique) d’un éditorial vantant les mérites de notre analyse d’une part, et aussi d’un autre article extrêmement critique vis-à-vis d’un autre aspect de l’étude JUPITER, l’utilisation du dosage de la CRP pour identifier des sujets à risque d’infarctus.
Rappelons que l’investigateur principal de JUPITER (le Dr Ridker de Harvard) est codétenteur du brevet du kit de dosage de la CRP et qu’à chaque fois que dans le monde on mesure la CRP chez un patient le Dr Ridker est (en principe) rémunéré …
Bonjour le conflit d’intérêt !
Pour ceux qui dans notre beau pays n’ont pas encore bien compris ce qu’est un “conflit d’intérêt” (mot et concept totalement neufs dans le monde politique français si l’on en juge par un des feuilletons politiquo-industriels de l’été), voilà une illustration remarquable qu’il faudrait méditer !
Ce second article était également accompagné d’un éditorial vantant les mérite de ce deuxième article !

Au total, les Archives ont donc publié dans le même numéro 4 articles critiquant violemment le business du cholestérol et des statines.

Cela fait beaucoup de monde en termes d’auteurs et coauteurs !

Pour ceux qui prétendent, pour aider à soutenir un moral défaillant (comme disent les sportifs), que je suis tout seul à défendre mes idées “perturbatrices” du consensus mou qui semble prévaloir à propos du cholestérol et des statines, ça ressemble terriblement à un désaveu !

Pas seul donc ! Ou plutôt de moins en moins seul !

Ceci étant dit, quelles ont été les réactions ?

Pour faire simple, je dirais que Ridker a été très mécontent (évidemment !) et s’est répandu dans les médias pour dire combien il était “en colère”.
Quelques uns de ses meilleurs amis se sont aussi exprimés pour le soutenir, via les médias.
A mon avis, ils n’auraient pas dû car le discrédit du premier ira aussi tâcher la réputation des autres …
Ni l’un ni les autres n’ont d’ailleurs appuyé leur mécontentement d’une quelconque réponse “solide” à nos critiques !

Pour le moment, nous n’avons entendu que des “vitupérations stériles” et sans intérêt médical ou scientifique.

Les médias sont restés très neutres, évitant de prendre parti (c’est déjà beaucoup de notre point de vue) mais reproduisant relativement bien (mais pas parfaitement) notre argumentaire.

Pour le moment, aucune Société médicale ou scientifique ne s’est exprimée, mais ça n’est pas étonnant en période estivale. Attendons la suite !

Finalement, sur quelques sites Internet et blogs, de nombreux citoyens se sont exprimés : disons que les avis sont très partagés pour le moment !
Il était illusoire de penser que, sans une campagne médiatique correctrice, le public puisse pleinement comprendre la situation.
Un match nul dans un contexte pareil équivaut à une victoire !
Tout ceci est donc très satisfaisant pour nous ; qui avons, et devrons, affronter l’un des lobbys les plus puissants de l’industrie avec, jusqu’à présent, des médias généralistes et spécialisés qui étaient aux ordres des intérêts de l’industrie pharmaceutique.

Ce fut donc, pour le moment, un bel été qui a fait échec à l’Obscurantisme médical prévalent !

Il faut toutefois noter, comme le suggérait un de nos collègues (le cardiologue Bruxellois Willy Kostucki), que nous sommes au début d’un processus.
En effet, JUPITER a été considéré par les spécialistes comme le plus bel essai clinique à l’appui d’un usage généralisé des statines. Or, JUPITER sera désormais vu comme le prototype de l’essai biaisé.
Dès lors, la question suivante est : que valent tous les autres essais cliniques sur lesquels se sont appuyées les recommandations dites “officielles” que suivent actuellement les médecins ?

Réponse : pas grand chose, comme je l’ai d’ailleurs longuement décrit dans mes livres.

Conséquence immédiate et fondamentale pour les praticiens et les patients : il n’est plus du tout scandaleux désormais de contester les prescriptions de médicaments anti-cholestérol !
Chaque généraliste face à un spécialiste, chaque patient face à son généraliste peut maintenant énoncer sans aucun scrupule qu’il ne souhaite pas ces médicaments hautement contestables et contestés … Les faits sont là (4 articles dans les Archives).
Devant un quelconque tribunal, chacun pourra dire qu’il a pratiqué la meilleure médecine possible “en son âme et conscience” sans craindre de se voir reprocher un manque d’information ou de discipline corporatiste !

Ah, le bel été que nous avons passé tous ensemble !

Et l’automne ne sera pas triste !

22 Replies to “"DEBRIEFING" DEUX MOIS APRES NOTRE ARTICLE SUR JUPITER DANS LES ARCHIVES OF INTERNAL MEDICINE”

  1. @Philippe :
    N’oubliez pas un point fon-da-men-tal indiqué par De Lorgeril, la sieste crétoise et dans crétoise il y a “cr” comme dans “crapuleuse”. Cf la fin de son gros livre.

  2. @Dominique : Chère Dominique, pour vous répondre dans ce cas particulier, il faudrait une consultation médicale (impossible par mail) donc avec votre médecin traitant. De façon générale, une supplémentation en Coenzyme Q10 pourrait peut-être utile. Amicalement

  3. Cher monsieur de Lorgeril.
    Ma mère, 79 ans, a arrêté les statines depuis 3 mois. Elle en prenait depuis au moins 15 ans. Le médecin traitant lui a dit que les effets indésirables étaient réversibles, visiblement il n’est pas assez informé ….
    Etant donné qu’elle semble présenter un grand nombre d’effets secondaires, je me demande si la prise de certains nutriments ou compléments alimentaires lui seraient bénéfiques ?
    Merci pour votre aide.

  4. Bonjour
    Suis tombé sur cet article (en anglais) qui  explique en détail et preuves à l’appui les méthodes de ghostwriting. 
     On se doute, à parcourir la presse médicale, de quels intérêts elle sert.  Je reçois une dizaine de périodiques de médecine générale  par semaine sans m’y être jamais inscrit. Même si la collusion avec l’industrie saute parfois aux yeux, la manipulation est le plus souvent difficile à discerner clairement.
    Grâce à cet article on comprend mieux comment se mitonne la désinformation et la propagande qu’on nous  sert gracieusement dans nos cabinets.

     Les dissimulations portent ici sur les cancers favorisés par les traitements hormonaux substitutifs. Il aura fallu des décennies pour que le lien soit établi et accepté par les prescripteurs. Tant d’années perdues et combien de cancers iatrogènes alors même que ces effets étaient attendus et surveillés. Combien de temps faudra-t-il pour les statines ?

    Faudra-t-il qu’il y ait un procès aux états-unis pour que soient écrits ces chapitres manquants de vos livres. Est-ce qu’un jour on pourra lire l’histoire du ghostwriting des statines?

    http://www.plosmedicine.org/article

  5. depuis 6 mois j’ai arrêté de prendre des statines.
    car j’avais des crampes dans les jambes la nuit.
    depuis je n’ai plu ces crampes. et j’ai aussi arrêté de prendre les pilules pour l’hy pertention. je m,en porte beaucoup mieux je prend une marche de 20 minutes par jour et je fais attention à ce que je mange,et je prend des capsules d’oméga 3 et ça va très bien
    J’ai fait un infarctus il y a 20 ans je suis rendu à 84 ans.

    PARFAIT

    Bonne route, matelot !

  6. Chère Dominique,

    Si après un mois d’arrêt il n’y a pas eu de problème, oubliez définitivement la statine, en espérant qu’aucun autre effet “secondaire” n’apparaisse trop vite. Bonne chance !

  7. Bonjour, docteur. Dans mon précédent commentaire, je vous disais que ma mère avait arrêté d’un jour à l’autre son tahor 40mg. Je vous remercie des explications données et me demande si faire le sevrage comme vous le proposer dans votre livre(1/2 dose 15 jours puis 1 jour sur 2, 15 jours) peut être effectué après l’arrêt d’un mois.
    Merci pour votre patience.

  8. Chère Dominique,

    Il n’est jamais bon d’arrêter brutalement un médicament auquel notre organisme s’est habitué; et c’est la même chose pour les statines, probablement ! Donc, arrêter progressivement est plus prudent. Quand aux troubles digestifs de votre maman, c’est la même chose : il faut laisser aux organes le temps de retrouver des fonctions normales. Ceci dit, si la fatigue était probablement due à la statine, il se peut que les troubles digestifs aient une autre cause, multiples possibilités chez une personne âgée … ou que les altérations dues à la statine soient irréversibles et qu’après une courte phase de rémission cela revienne … Bonne route !

  9. Bonjour, docteur. Après 20 ans de prise de statines(pour artériopathie des membres inférieurs) et beaucoup d’effets secondaires , le cardiologue a dit à ma mère (78 ans) d’arrêter le tahor, ce qui a été fait il y a 4 semaines, et de le revoir dans 6 mois.
    Elle a arrêté ce traitement d’un jour à l’autre. Que risque-t-elle avec le syndrôme de rebond dont vous parlez dans votre 1er livre mais que je n’ai pas compris.
    Depuis l’arrêt de la statine, elle est moins fatiguée, les troubles digestifs avaient diminué mais viennent de revenir.
    Je vous adresse remerciements et gratitude pour vos travaux et votre action .

  10. Cher Docteur,

    Je suis un de vos fans… Vous êtes pour moi un héros de notre époque (et Dieu sait qu’il y en a peu !).
    J’adore votre prose sans compromis, pleine d’humour et d’Oméga 3 dont la lecture seule est bénéfique.
    Vous avez, grâce à vos propres efforts conscients, fait avancer la science… et fait vaciller des montagnes d’idées conçues dans le seul but de «générer» du profit.

    Je suis de tout cœur avec vous dans ce combat et, à lire les commentaires, je ne suis pas le seul…

    Dans l’attente de vos billets.

    Amicalement
    Philippe

  11. Cher Dr Pouget,

    Un caillot dans la vertébrale droite ? Probable embolie donc, foramen ouvert ou pas ! Il faut un bilan complet de la coagulation et pas seulement rechercher une quelconque “thrombophilie”, comme ils disent ! Amicalement

  12. Bonjour

    merci pour votre réponse, j’ai eu droit à une endoscopie trans-oesophagienne afin de vérifier l’absence de caillot intra- auriculaire et l’absence de foramen perméable. La conclusion a été: trouble du rythme probable avec petit embol ou caillot sur plaque d’athérome non visible!!!! ( L’IRM de contrôle avec temps vasculaire a montré des vaisseaux cérébraux et cervicaux tout à fait normaux, sans rétrécissement athéromateux, alors que la première IRM faite en urgence montrait un caillot de la vertébrale droite. Pour empêcher une récidive, je suis vos conseils sur la diète méditerranéenne, ce que je pratiquais avant, mais en intensifiant la prise d’oméga 3, plus la prise de Plavix???? y a t-il mieux à faire.

    Cordialement

    Dr POUGET

  13. Cher François,

    Vous avez raison, d’autant plus que la seule étude ayant montré un bénéfice dans la prévention de l’AVC par une statine est l’étude SPARCL qui est une supercherie scientifique … Honte ! Ceci dit, cher collègue, n’oubliez pas le reste, c’est-à-dire ce qu’il faut vraiment faire pour empêcher une récidive. Dans votre cas, selon toute apparence (car je n’ai pas votre dossier en main), il faudrait au moins éliminer un foramen ovale ouvert. Amicalement et bonne route !

  14. Cher Confrère,

    j’ai découvert votre site et votre action pendant une convalescence suite à un AVC! Cela est venu confirmer un sentiment que j’avais face aux statines, mais sans avoir pris et eu le temps d ‘approfondir les "magnifiques études" présentées par nos chers représentants de l’industrie pharmaceutique.

    Depuis la lectures de vos ouvrages et ma reprise du travail, j’ai interrompu de nombreux traitements de statines chez de nombreux patients. Dans l’ensemble, ils m’ont tous fait part d’un mieux être tant intellectuel que physique, d’autant plus intéressant chez les personnes âgées: meilleur mobilité et amélioration des fonctions intellectuelles.

    J’avais ce sentiment par rapport au cholestérol et les statines car dans ma famille existe une hypercholestérolémie que vous qualifiez à juste titre de bénigne car mon père est décédé à 97 ans et ma mère, actuellement âgée de 94 ans, va bien malgré un cholestérol souvent supérieur à 3 grammes!!!!

    J’ai moi même un cholestérol élevé mais aucune cause vasculaire athéromateuse n’a été trouvée pour expliquer cet AVC. Je suis sorti de CHU avec bien évidemment un traitement par tahor que je n’ai jamais pris…

    Merci pour votre action.

    Cordialement

    Docteur Pouget – 67280

  15. Cher joel,

    Vous pouvez m’appeler un matin entre 10:00 et 12:00 à mon bureau à la fac de médecine de Grenoble, par exemple le lundi ou le mardi de la semaine prochaine. Je ne vais pas donner mon numéro sur ce site. Si vous voulez me trouver, vous saurez me trouver. Amitiés

  16. J’aimerai pouvoir vous contacter par tel, je suis en phase avec la plus part de vos idées,mais comme je suis un scientifique je voudrai monter un projet de recherche scientifique en cardiologie, j’aimerai avoir une critique de votre part.

  17. Tout d’abord, je tiens à vous féliciter pour votre courage d’affronter la toute puissance de l’industrie pharmaceutique, en redonnant aux informations, leur juste valeur. Je suis maintenant à la retraite (61 ans) mais j’ai été pendant 10 ans directeur commercial pour l’Europe d’une société chimique américaine qui fabriquait des actifs pour l’industrie cosmétique. J’ai pu constater, comme vous le dénoncez pour la pharmacie, de nombreux biais lors des études de toxicité de ces actifs, surtout quand ces résultats n’étaient pas conformes aux attentes.

    Deuxièmement, je tiens à vous remercier pour m’avoir donné l’espoir d’arrêter de prendre un médicament alors que mes médecins, cardiologue et traitant, m’avaient dit que j’en avais pour la vie. Il y a environ une dizaine d’année, on m’a détecté une hypertension et depuis ce jour, outre le traitement pour l’hypertension (1 comprimé/j de Hytacand 16 et Lercan 20), je prend une statine. Au début celle que je prenais et dont j’ai oublié le nom me faisait tousser et a été changée pour du Tahor 10. Initialement la dose prescrite était 5mg 1 jour sur deux. Au mois de mars dernier , à l’issue d’un test d’effort de contrôle, effectué par mon cardiologue et bien qu’il m’ait dit que les résultats étaient bien meilleurs que le précédent test, il a changé le dosage du Tahor à 5mg par jour pour tenir compte disait il de mes facteurs de risque à savoir hypertension, antécédents familiaux (mon père est mort d’un infarctus) de sur-poids (89kg pour 1.76). Avec 5mg/j 1 jour sur 2, mon taux de cholestérol était de 1.88g/l avec le LDL à 1.13g/l, HDL 0.63 g/l. J’avoue qu’à cette époque, je n’ai pas apprécié ce changement de prescription. Quelques temps après, j’ai commencé à avoir des douleurs musculaires, notamment, dans les bras. Quand j’en ai parlé à mon médecin traitant, il m’a dit de mettre du Nifluril et de revenir le voir si cela persistait. Depuis j’ai lu vos livres et je suis repassé au dosage initial (5mg 1j/2) et mes douleurs s’estompent. Lors de ma prochaine visite chez mon médecin traitant je vais lui parlé de l’arrêt complet de la prescription de Tahor. Je le ferai d’autant plus que je pense avoir éliminé pratiquement les mega-facteurs de risque que vous mentionnez: 1/je n’ai jamais fumé, 2/depuis que je suis à la retraite (3 ans) je fais un jogging quotidien de 7 à 9 km (1h à 1h15) et je privilégie la marche plutôt que la voiture et les escaliers plutôt que les ascenseurs etc ,3/Depuis plusieurs années nous avons dans la famille un régime proche de la diète méditerranéenne (qui peut encore s’améliorer et vos livres vont nous aider) et nous prenons régulièrement des capsules d’Oméga-3. Pour information en 2007, en accord avec mon médecin traitant j’avais arrêté le Tahor pendant deux mois à l’issue mon cholestérol était de 2.5 g/l,HDL 0.60 g/l, LDL 1.65 g/l. Compte tenu de ces résultats mon médecin m’a conseillé de reprendre le traitement.

  18. Cher Jean-François,

    Navrant, vous dites à propos du rapport de la “Haute Autorité de Santé” ? Vous êtes poli ! ceci dit, nous avons maintenant la démonstration que cette “Autorité” est “aux ordres” et qu’il est totalement inutile de perdre son temps à déchiffrer ces idioties. C’est valable pour les auteurs du rapport, les relecteurs, les experts et même les statisticiens qui ont “commis” la ridicule méta-analyse qui sert de support aux puissants raisonnements que vous dénoncez justement, et avec beaucoup de modération. C’est là, le règne sans partage de l’obscurantisme qui va de pair, hélas, avec la Barbarie, mais ça c’est du quotidien, même le Pape ces jours-ci s’en inquiétait : “nous sommes tous des gitans de Roumanie !” Amitiés

  19. cher Renaud,

    Je ne fréquente pas trop facebook, désolé, ça m’ennuie, et surtout beaucoup de temps (professionnel) perdu et irrattrapable ! vous pouvez plutôt me contacter via e-mail, adresse facile à trouver avec mes bouquins ou par Pubmed. Amicalement

  20. Je suis d’accord avec vous que la ROSUVASTATINE n’apporte absolument rien sauf la démonstration de sa parfaite inefficacité notamment dans les études de prévention secondaire (GISSI HF, CORONA et AURORA).
    Ce qui m’étonne, c’est qu’on puisse arriver au résultat suivant que je vous laisse découvrir au bout du lien ci-dessous (rapport de la HAS sur :"Efficacité et efficience des hypolipémiants : une analyse centrée sur les statines"mise en ligne au mois de juillet) et qui donne une bonne place à la ROSUVASTATINE:
    http://www.has-sante.fr/portail/...
    Les fiches de transparence de la HAS et les recommandations de 2005 étaient plus nuancées que la conclusion globale qu’on nous propose dans ce rapport même si vous êtes déjà très critiques à leur égard. Que direz-vous à la lecture de ce rapport?
    On y conclut que puisque rien ne peut être comparé c’est que tout est pareil et que le meilleur comparateur c’est le dosage du LDL cholestérol… Prévention primaire et secondaire c’est pareil. "Abracadabra la ROSUVASTATINE c’est bon pour tout le monde!!!" Je constate que l’essai AURORA, lui même négatif, n’a pas été inclus dans ce travail de la HAS.
    D’autres conclusions surprenantes: puisque baisse du LDL cholestérol et réduction de morbidité cardio-vasculaire c’est pareil et bien tout ce qui baisse le LDL est bon pour le coeur !!! (pourtant dans l’essai ILLUMINATE [atorvastatine + torcetrapib] le bilan lipidique est "beau" avec une baisse du "méchant" cholestérol et augmentation du "beau" cholestérol et pourtant le traitement tue efficacement!).
    A qui profite ces conclusions???
    C’est vraiment navrant…

  21. Je cherche à vous contacter sur facebook pour avancer sur le sujet. Je suis en rapport avec Anthony Colpo et des relations d’influence dans notre beau pays et décidé à déranger. Mon généraliste est directement concerné aussi et moteur car je suis un autre cas du type Franck Cooper. 16kg en moins, hygiène alimentaire sans déplaisir, plus de statines et bientôt plus d’aspirine, ….
    Un potentiel de 2 milliards d’économie par an pour les régimes de santé, et un futur leadership mondial en agro-alimentaire sain, ça bouge les lignes.
    Si ça a marché pour moi, ça doit marcher pour les autres.
    Respectueusement.

Comments are closed.