PROBLEME D'HONNETETE EN SCIENCES (MEDICALES) ?

Titre de l’éditorial du dernier numéro du European Heart Journal, organe officiel de la Société Européenne de Cardiologie (à laquelle je suis affilié, et donc aussi abonné au journal, car je paie – moi-même personnellement – ma cotisation annuelle) :

The codex of science: honesty, precision, and truth—and its violations”

Sous la signature du célèbre Pr T. Lüscher, rédacteur en chef hélvétique.
Vraiment un bel exercice de littérature moraliste et moralisante décrivant les grandeurs éternelles de la Science toute puissante, de Newton à Darwin, mais citant aussi quelques exemples de fraudes et tracas divers, remontant jusqu’au siècle dernier où certains osaient “trafiquaient” un peu les photos de leurs encyclopédies pour les rendre un peu plus attractives …
Bon !
Nous avons droit aussi à la description du “fraudeur typique” : “the fraudulent scientist is typically a highly ambitious and talented post-doctoral fellow or assistant professor, charming, sometimes even charismatic, with a brilliant intellect and an impressive publication record. Usually, he or she—based on his or her remarkable achievements—has been highly recommended to a prolific lab at a prestigious institution led by a well-known mentor” … bla bla …
Bon ! Inutile de traduire, je pense, tout le monde comprend !
Pourquoi pourtant reste t-on si “mal à l’aise” après une si belle tirade que même le grand Cyrano en serait jaloux ?
Parce que Lüscher est évidemment “à côté” du problème ! Et pas sûr qu’il ne fasse pas exprès !
Les visiteurs de ce Blog le savent déjà : nous ne sommes pas face à des tragédies individuelles, globalement anecdotiques !
L’auteur (Lüscher) de ce bel éditorial est d’ailleurs lui-même parfaitement “intégré” dans un système qui génère presque automatiquement la fraude ! Pourquoi ?
Je ne parle pas de lui en posant la question [ça ne m’intéresse pas !], mais du système (que chacun peut définir comme il le comprend) et il ne viendrait surtout pas à l’idée de Lüscher qu’il y ait un “système”, probablement parce qu’il en est un remarquable rouage …
Parce que le but ultime de toute cette activité médico-scientifique de recherche n’est plus (depuis longtemps) d’acquérir un savoir nouveau ; et pour le bien de l’humanité !
Certes, quelques naïfs persistent dans cette étrange perversion intellectuelle qui voudrait que “réfléchir” et “investiguer” ne soient pas systématiquement liés à la recherche de profits et bénéfices … On n’est pas nombreux !
Mais ce qui est rare est … valeureux ! On se récompense comme on peut !
Parfois même les insultes, quand elles viennent du tas d’ordures d’à-côté, sont plaisantes à entendre ; et je sais de quoi je parle !
Je vais terriblement vous décevoir, mais le but ultime de toute cette activité médico-scientifique de recherche est aujourd’hui de produire de la valeur … commerciale, de la valeur d’échange diraient certains socio-philosophes.
Et d’autres humanistes vous diront, et sans cligner des yeux, que dans ce système-là, pour produire de l’activité et donc lutter contre le chômage, il faut innover et inventer !
Produire une activité valorisable et donc échangeable via le commerce !
Bref, nous avons ce que nous méritons ! Et mieux vaut chercher et inculper des individus plutôt que de questionner le système !
Je laisse chacun à ses profondes réflexions. Paix à tous !

94 Replies to “PROBLEME D'HONNETETE EN SCIENCES (MEDICALES) ?”

  1. Bonjour docteur,
    L’agitation s’amplifie. Le journal Le Temps publie ce jour un article comprenant trois thèmes:
    – Doutes sur l’intégrité des tests cliniques
    – Il y a beaucoup trop de pressions sur les chercheurs
    – L’obsession du secret dessert les pharma
    J’ai copié ces articles en pdf pour vous les envoyer, malheureusement, votre adresse mail doit avoir un problème car les deux derniers messages envoyés avec attachement me sont revenus en “Mail delivery failure”. Le premier qui n’est pas passé était l’article complet de Mediapart signalé ci-dessus le 8 août.
    Avec mes bons messages

    1. merci de la veille que vous faites, c’est très utile !
      Merci de vérifier l’adresse e-mail que vous utilisez pour m’envoyer les pdf …
      Sinon, il est possible que votre message soit trop “chargé” pour le portail de l’université qui dès lors le rejette.
      La “police” veille, et je ne plaisante pas !
      Il faut alors scinder en plusieurs messages et ré-essayer … si vous avez la patience …
      Sinon, ce n’est pas grave, l’important vous l’avez déjà dit !
      Bon vent, matelot !

  2. Bonjour docteur,
    Et voilà, Mediapart (sommaire du mercredi 7 août) va constituer un dossier sur les défaillances et fraudes en recherche:
    “Chercheurs pris en fraude 1/5. Alerte dans le monde biomédical !
    PAR NICOLAS CHEVASSUS-AU-LOUIS
    Entorses à la rigueur scientifique, retouche de clichés d’observation, lissage d’une courbe… Autant de falsifications de données qui conduisent à retirer un article d’une revue scientifique. Mais, depuis 1975, le taux de rétractation pour fraude a été multiplié par dix ! Pourquoi ? Premier volet d’une série d’enquêtes sur la junk science.” (Lire la suite )
    Tout cela ne fait que conforter vos propres alertes. Merci d’ouvrir les yeux à tous ceux qui veulent bien prendre la peine de réfléchir aux risques de la prise de certains médicaments, en particulier des nouvelles molécules dont les effets à long terme ne sont pas suffisamment testés et permettant d’assurer le chiffre d’affaire des fabricants avant d’assurer la santé des patients.
    Avec mes bons messages.

    1. Ce n’est pas la première fois que des médicaments censés protéger de l’athérosclérose (diminution des LDL ou augmentation des HDL) sont possiblement promis à un grand avenir pour la protection des valves aortiques.
      Tous ont conduit à des échecs retentissants : les valves ne sont pas des artères !
      Je ne peux rien dire sur la publication dont vous parlez puisque je n’étais pas dans le labo et que je ne dispose pas des données brutes ou du cahier de labo …
      Mais je peux faire deux observations et demi (et à demi-mot) :
      1) il y a actuellement un fort mouvement parmi les scientifiques sérieux pour contester radicalement l’usage des petits animaux pour “fabriquer” des maladies humaines !
      2) c’est dur à l’ICM (j’ai travaillé à l’Institut pendant deux ans … et j’étais fort heureux !) ; on cherche tout le temps des sous ; pas une raison pour se prostituer …
      3) je connais JC Tardif, hélas …
      Bonjour chez vous

  3. C’est bien ce que je pensais aussi, merci infiniment Docteur pour votre réponse. Quant aux noix, j’en consomme un peu chaque jour, et ce, toute l’année !
    Encore merci pour tout ce que vous faites.
    Cris.

  4. Bonsoir Docteur,
    Que pensez-vous des travaux du Professeur Louis Ignarro ( Prix Nobel de Médecine ) sur l’Arginine et les bénéfices cardiovasculaires de cette molécule ?
    Merci par avance de votre réponse.
    Bien cordialement.
    Cris.

    1. Je n’en pense que du bien. Lui et ses collègues ont montré l’importance de l’arginine, certes, mais surtout du NO (Nitric Oxide in English) comme modulateur de la fonction endothéliale.
      L’arginine est le précurseur du NO via la NO synthase …
      Bon, c’est un peu compliqué pour un blog !
      Une bonne source d’arginine (sans rire) est la noix de Grenoble : deux par jour s’il-vous-plaît, comme tout bon méditerranéen … Un saladier de noix en permanence sur la table des desserts hiver comme été !
      L’endothélium est la paroi la plus interne des vaisseaux sanguins; c’est elle qui fait que ça ne coagule partout, le sang ayant une fâcheuse tendance à former des caillots (ou thrombus).
      Le NO est un fabuleux anticoagulant “naturel” ; et quelque part, l’arginine un peu aussi, et donc la noix !
      Tout ça est très bien expliqué dans notre livre “Prévenir l’infarctus”.
      Un test pour vérifier l’ampleur de la culture d’un de vos interlocuteurs arrogants : posez cette question et les petites autres derrière …
      Bon vent, matelot !

  5. bien sur que nous avons ce que nous méritons et il y longtemps que je le sais.
    à un certain moment de mon existence j’aurais voulu entrer en politique . je me suis abstenu malgré une envie de changer le monde car j’ai compris que ce que les gens attendaient n’était pas un monde nouveau et meilleur mais bien de pouvoir dormir en toute quiétude devant la télévision sans poser de questions.
    autrement dit , ne viens surtout pas me déranger avec toutes tes questions.quand tu sors de chez le médecin tu dois avoir obligatoirement ta petite liste de médicaments et le nec est que c’est le patient lui-même qui réclame des médicaments.
    c’est valable en médecine comme dans tous les domaines de la sociétés.
    à ce propos , j’ai refusé un jour de prendre des médicaments anti-hypertenseurs et j’ai vu dans les yeux de mon médecin qu’il avait compris que je ne croyais pas à cette médecine et il m’a expliqué très calmement ce que je risquais , c’est à dire qu’avec ou sans médicaments le risque était plus ou moins le même.
    je suis par ailleurs bien convaincu de l’utilité du médecin.
    ceux qui sont prêts à entendre la vérité vont vous écouter , les autres ne seront convaincus que dans une autre vie.
    Lorsque l’élève est prêt , le maître apparaît.
    Gandhi a essayé de convaincre les gens du bien-fondé de la paix , il a tellement bien été entendu qu’aujourd’hui le pakistan et l’inde sont en guerre .
    je rappelle que le pakistan faisait partie de l’inde et que ce sont donc des frères qui s ‘entretuent .
    on ne peut convaincre que quelqu’un qui est déjà convaincu.
    aussi longtemps que vos théories avalisées par la pratique seront en conflit avec l’intérêt économique vous précherez dans le désert mais vous finirez par être entendu.
    en tous cas , il y en a au moins un qui vous écoute, je vous remercie du fond du coeur de m’avoir apporté cette lumière et ces certitudes dont j’avais besoin.
    j’ai appris énormément en vous lisant.
    excellente continuation dans votre parcours et toujours avec le sourire.
    roger

  6. Bonsoir Docteur De Lorgeril. Ce matin j’ai regardé (comme sans doute des centaines de milliers de téléspectateurs..) Telématin. Dans une rubrique santé, animée par Christelle Ballestéro, qui vantait les bienfaits de l’œuf, son peu d’impact sur le cholestérol et tout cela “expliqué” par un certain Dr Boris Hansel, endocrinologue à la Pitié Salpêtriere qui cependant en profitait pour passait encore une couche sur les dangers du cholestérol. Ce soir, désireux de retrouver le nom de ce médecin pour voir un peu ses liens d’intérêts avec Big pharma, je suis allé sur le site de télématin, rubrique Santé et là, sous la présentation écrite de la vidéo se trouvait un lien : http://moncholesterol.org. Ma curiosité piquée au vif, j’ai suivi et je suis tombé sur un site “Mon Cholestéro” sur lequel on pouvait conslter diverses vidéo dont celle d’une émission ” A votre santé” consacrée au cholestérol: Là , j’ai revu ce bon Dr HANSEL terrorisant une jeune femme un peu replète sur son taux de cholestérol avec le renfort d’un autre spécialiste, le Dr Eric Bruckert, chef du service endocrinologique et de la Prévention Cardio Vasculaire, également de l’H.P de la Pitié Salpêtriere. Alors là ça a été un feu d’artifice apologique de TOUT ce que vous dénoncez depuis des années, Tout cela avec la complicité d’autres médecins… Les sempiternelles inepties sur le “bon et mauvais” cholestérol et surtout sur les bienfaits ( a vie” ) des médicament le faisant réduire (statines) pour lesquels je retient cette phrase aussi criminelle que stupide du dr Bruckert ” ces médicaments ont très peu d’effets secondaires, ils sont insignifiants, environ 20 fois moins importants que la prise de cachets d’aspirine (Sic…)” tout cela dit sous le regard béat d’admiration, presque énamouré du Dr. Hansen. J’ai cru rêver, je n’ai pas pu regarder jusqu’à la fin de cette brillante émission étant saisi de nausée, et je ne vérifierai même pas leur liens avec Big Pharma! perte de temps….
    On ne peut pas dire que ces deux personnages, ayant pignon sur ru et l’oreille des médias, ne soient pas au courant de toutes les études biaisées sur les “miraculeuses statines” . C’est criminel de leur laisser une telle audience, de le laisser déblatérer de telles sottises. Ne se rendent t’il pas compte qu’un scandale supérieur à celui du Médiator leur pend au nez? mais ces gens-là n’on pas de figure comme on dit chez moi!!! pauvre médecine. Y a du boulot….

    1. Ici, nous ne sommes même pas “très bas”, on est ailleurs …dans un au-delà qui dépasse le rationnel …
      En 2010 (donc un an après le retrait du Médiator), EB publiait avec son ami PM, et quelques autres, un article vantant les mérites exceptionnels du Médiator … sans voir aucune espèce de raisons de s’inquiéter !
      Évidemment, cet article était dans le pipeline de Servier (personne ne sait qui l’a vraiment écrit !) qui l’a publié (les auteurs n’avaient pas le choix) pour essayer sans doute de “durcir” un peu son dossier scientifique inexistant …
      Voilà un ensemble de gens auxquels on peut faire toute confiance …

    2. Je connais le Dr Hansel Boris pour être l’un de ses patients depuis une bonne dizaine d’années. Il m’a proposé des statines, bien-sûr, et depuis dix ans, bien-sûr, je les refuse ! Il ressemble à tous les médecins
      qui ne prennent pas le temps de vous regarder mais sont déjà plongés dans les mots, les chiffres, les pensées, et puis les ambitions, les gloires,etc.
      Ce monsieur m’a dit un jour, avec sa barbe de 3 jours et une rage contenue, qu’il fallait tuer le cholestérol. Le faire baisser jusqu’à ne plus le voir dans le sang. Mais voyez-vous, Inoxydable, je vois le doute dans cette attitude. Comme un enfant qui ne veut pas déplaire à son Professeur.
      Grâce lui je peux observer les coulisses, la scène et de cette position je comprends qu’il y a encore beaucoup de boulot chez les humains pour devenir des Hommes…
      Mais bon, on avance quand même, puisque c’est comme ça qu’on avance, parait-il ?

  7. Au dela des conflits d’intérêt et des “services” mutuels il ne faut pas trop en vouloir aux cardiologues ou leur en vouloir beaucoup c’est selon ( perseverare diabolicum). Ils ne lisent pas les articles mais les résumés et les éditoriaux dithyrambiques. Trop d’articles trop de publications le plus souvent sans intérêt ou des redites simples.
    La conviction établie que le cholesterol bouche les artères et est un “serial killer” terrible est solide et non réfutée alors à partir de là tout discours contraire n’est même pas entendu et j’en sais quelque chose dans l’hôpital cardiologique où je travaille.
    Un parent très proche a fait en janvier un infarctus inférieur heureusement non compliqué et évidemment il a eu droit à 80mg d’ATORVASTATINE en même temps que la coro!!!
    Je lui dit de jeter ça à la poubelle et de ne surtout pas le prendre. Incrédulité de sa part, mais comme il me fait toute confiance et connais mon caractère il ne prend pas de statine.
    Cerise sur le gâteau j’ai un conflit avec un cardiologue qui veut déposer plainte parce que j’ai mis en doute gentiment son traitement sans entrer dans le détail et en proposant au patient d’en reparler avec lui (grande asthénie douleurs musculaires et tendineuses sous CRESTOR et EZETROL chez un patient insuffisant cardiaque) il m’accuse de perte de chance pour son patient car sous ce traitement le risque de complications et d’aggravation serait diminué de trente pour cent!!!!
    A désespérer!!!
    On n’est pas au bout de nos peines! Amicalement

    1. Il faut envoyer à ce cardiologue “désespérant” les pdf des articles GISS-HF et CORONA plus une ou deux méta-analyses récentes …
      Bon !

  8. Bonjour Docteur,
    Je me demande pourquoi les chirurgiens en cardiologie qui font des prouesses, notamment en raison des progrès technologiques de ces dernières années et qui mettent en oeuvre des approches chirurgicales très pointues ne s’insurgent pas contre le monde des cardiologues qui prescrivent des médicaments qui réduisent considérablement le pronostic à moyen/long terme de leurs patients (ou leurs créent des effets délétères handicapants) et donc sont susceptibles de voir leurs interventions ne pas conduire aux bénéfices escomptés. Le coût des interventions chirurgicales en cardiologie est très lourd. Le suivi de ces interventions par les cardiologues, avec leur arsenal de médicaments, ne devrait-il pas être à la hauteur de celle des chirurgiens ? Les chirurgiens en cardiologie sont-ils aussi influencés par les fabricants que leurs collègues cardiologues ?

    1. Bonne question !
      L’administration US a récemment publié une enquête où on pouvait “survoler” [pas de détails malodorants, svp, on est entre gens de la “bonne” société] les revenus “additionnels” des médecins et chirurgiens US.
      Qui détient la palme, en millions de dollars US par an ?
      Les chirurgiens !
      En effet, l’usage de technologies multiples et sophistiquées, par exemple les prothèses (y compris cardiaques) en tout genre, incite à des “accords” entre les usagers (les chirurgiens vous demandent rarement quelle prothèse ou quelle technologie nouvelle vous préférez, ils sont seuls décisionnaires en la matière …) et les industriels …

      1. Bonjour Docteur,
        Voilà un communiqué de l’AFP qui doit vous conforter dans votre lutte contre les pressions qu’exercent certains fabricants de médicaments sur les professionnels de la santé et dont nous devons vous savoir gré:
        http://www.romandie.com/news/n/_2e_plainte_des_Etats_Unis_contre_Novartis_accuse_de_corruption_tous_azimuts33260420132211.asp
        2e plainte des Etats-Unis contre Novartis, accusé de corruption tous azimuts
        NEW YORK – Le département américain de la Justice (DoJ) a annoncé vendredi avoir porté plainte contre le laboratoire pharmaceutique suisse Novartis, l’accusant d’avoir corrompu des médecins, trois jours après une procédure similaire concernant cette fois-ci des pharmaciens.
        Le département américain de la Justice a déposé une deuxième plainte au civil contre Novartis Pharmaceuticals invoquant des pots-de-vins payés par la société à des prestataires de santé, écrit le communiqué du DoJ.
        Le gouvernement cherche à obtenir des dommages et intérêts auprès de la société pour avoir corrompu des médecins afin de les inciter à prescrire des produits de Novartis qui étaient remboursés par les programmes d’assurance-santé fédéraux, détaille un communiqué du DoJ.
        Novartis est principalement accusé d’avoir payé des médecins pour des conférences sur certains de ses médicaments, notamment le Lotrel et le Valturna (hypertension) ou le Starlix (diabète) lors d’événements qui n’étaient rien d’autre que des déplacements récréatifs.
        Les paiements et les dîners somptueux offerts aux médecins n’étaient, en réalité, que des pots-de-vins (…) pour les inciter à prescrire des médicaments Novartis, ajoute le communiqué.
        Mardi les autorités américaines avaient indiqué avoir lancé d’autres poursuites à l’encontre de Novartis, l’accusant d’avoir incité des pharmaciens à favoriser un de ses médicaments, le Myfortic, en leur versant des ristournes illégales.
        Novartis conteste les accusations du (gouvernement) dans les deux cas et se défendra dans ces litiges. Nous avons hâte de présenter les faits devant un tribunal dans ces (deux) cas, a commenté une porte-parole de Novartis jointe par courriel.
        Les rabais et ristournes par des compagnies pharmaceutiques sont des pratiques usuelles, appropriées et légales reconnues par le gouvernement lui-même, a-t-elle ajouté, affirmant que la plainte liée au Myfortic était incohérente par rapport à la loi et aux politiques en vigueur.
        Quant aux prestations de médecins lors de conférences, elles sont une pratique usuelle et acceptée de notre secteur, poursuit Novartis.
        (©AFP / 26 avril 2013 22h08)

      2. Georgina Dufoix disait : “Responsable mais pas coupable”. Mais là, c’est une longue chaine d’irresponsables, de pas coupables mais de profiteurs. Toujours une question de conscience et seuls quelques uns parviennent à résister à la pression des lobbys, de l’argent, du népotisme, de la facilité,, tout cela en ruant dans les brancards, en s’engageant personnellement, en écrivant, en mettant en péril leur carrière, leur crédit pour tenter de confondre les coupables. Ce n’est pas à la portée de n’importe qui, c’est le travail des meilleurs, des âmes bien nées, bien trempées! (suivez mon regard…). Bonne journée Docteur.”semper fi”.

  9. Cher Docteur , j’ai vécu cet apres midi une experience édifiante , mon épouse ayant été Hospitalisée pour coronarographie j’ ai soulevé le doute sur l’utilité de traiter le cholesterol par Statines auprés de l,interne de service !!! monsieur vous lisez n’importe quoi sur unternet , des charlatans ! le pr E…., je reépond : pas du tout je parle du Pr De lorgeril ! Ha je ne connais pas jamais entendu parler ??? c’est incroyable ! je l’ai incite a cherher a vous connaitre , mais je suis persuadé qu’il ne cherchera pas plus loin trop imbu de son savoir et des certitudes des écoles et instituts de medecine .Je suis stupefaitdu fait que des cardiologues puissent prétendre ignorer votre existence et vos travaux /

    1. Pour un interne, choupette, il ne faut pas trop lui en vouloir … Son Maître a dit que … vous connaissez le chien de Pathé-Marconi qui écoute “la voix de son maître”, c’est à peu près ça, choupette …
      Quand aux “maîtres”, la majorité me connaît très bien, faites-leur confiance, ils m’évitent très subtilement … trop drôle !
      Tous ont eu des contacts très étroits avec Servier-Médiator, les chaînes laissent des traces sur les poignets ; ça se voit, quoiqu’ils ne relèvent pas souvent leurs manches …
      j’espère que votre épouse s’en sort bien …
      Amicalement

    2. La dernière fois que j’ai discuté avec un cardiologue, il m’a dit que “le cholestérol se déposait dans les artères”.
      Étant un peu informé, j’ai évoqué les LDL, leur absence de causalité dans le dysfonctionnement endothéliale et la complexité structurelle de la plaque d’athérosclérose.
      Il s’est décomposé et a prétexté un rendez-vous urgent pour s’éclipser…
      Les cardiologues ne sont pas tous comme ça, mais en public ils font du réductionnisme simpliste et leur discours devient mensonger, à force de simplifications approximatives.
      Et là, je parle des cardiologues honnêtes.
      Je ne parle même pas des cardiologues qui ont signé des tribunes contre Philippe EVEN ou des sociétés savantes de cardiologie, serviles jusqu’à l’indécence.

      1. Vous dites “serviles jusqu’à l’indécence”, je ne suis pas vraiment sûr qu’il s’agisse de “servilité” …
        Mettons-nous une seconde à la place d’un professeur de cardiologie rémunéré d’une façon ou l’autre depuis 10, 20 ou 30 ans par l’industrie (Servier par exemple …) qui lui a rendu service, et à laquelle il a rendu quelques services …
        Quelque soit son niveau intellectuel et d’instruction, quel est son intérêt à remettre en question des dogmes ? Ou même à passer du temps à en analyser froidement les contenus ?
        Que des ennuis à attendre d’une telle démarche !
        Avec certitude !
        Les collègues verront en lui un dissident, voire un traitre et les industriels le verront comme un ennemi, déloyal en plus !
        Tous chercheront à se venger !
        Pourtant certains savent (supputent) que la vérité va éclater … D’où leur extrême prudence à l’égard des dissidents, sauf quelques zozos comme St ou Gr qui montent à l’assaut …
        Alors ils se demandent comment faire pour se sortir de la nasse.
        Certains espèrent que le cours du temps leur permettra d’échapper, mais tous savent que plus le temps passe et moins ils auront d’excuses, le jour approche où on leur demandera des comptes sous la forme juridique de “non assistance à personne en danger” …
        Gros nuages à l’horizon !

  10. J’ai retrouvé un “livre” où plutôt j’ai retrouvé ce que j’avais réussi à photocopier d’un livre qui fut interdit peu de temps après sa parution et qui remonte à 1985. Je viens de le retrouver sur Price Minister ? Il s’intitule “Les mensonges de la médecine” du Docteur Roger Dalet et son chapitre sur le cholestérol est assez fouillé même s’il ne fait que quelques pages et il rejoint bien évidemment votre point de vue. Comment en sommes-nous là encore aujourd’hui ?

    1. Entre 1985 et 2013, il y a eu l’arrivée des statines (1994 : 4S) puis le délire des statines jusqu’à 2005 et la tragédie du Vioxx ; et ensuite la reconsidération de toute l’histoire du cholestérol d’abord récente 1994-2005 puis ancienne 1900 à 1994 …
      Bon, je vous renvoie à mes livres, c’est décrit …
      Dans le dernier (version “rallongée” de “cholestérol, mensonges et “) je traite en plus de l’histoire la plus récente 2008-2013 !

  11. Il y a 9 chapitres ! C’est très long à lire et je suis loin de l’avoir fait ! En substance il me semble que tous les médecins et étudiants en médecine devraient pouvoir lire ce manuel pour éviter de se retrouver piéger aujourd’hui et encore plus demain dans tous les conflits d’intérêts que représentent l’industrie pharmaceutique.
    http://www.formindep.org/IMG/pdf/comprendre_la_promotion_pharmaceutique_et_y_repondre_-_un_manuel_pratique.pdf

    1. C’est un excellent document, évidemment très utile !
      Question 1 : combien d’employés de l’HAS (à part le ou les traducteurs) l’ont lu ET compris ?
      Question 2 : combien d’employés de l’Agence du médicament (ou ce qui en fait “effet”) l’ont lu ET compris ?
      Question 3 : combien de nos universitaires et experts “patentés” l’ont lu ET compris ?
      le jour où on pourra répondre “tous” ou “la majorité” à ces trois questions, on parlera de moi pour le Panthéon. Il paraît que c’est le prochain sujet important pour “occuper” les médias : qui va t-on enterrer au Panthéon ?
      Je ne suis pas volontaire ! Je me trouve un peu jeune pour …

  12. Bonjour,
    Depuis octobre 2012 je ne prends plus de statine, en léger surpoids j’en ai profité pour perdre 6 kgs avec une dététicienne, je fais donc attention à mon alimentation, je marche dès que je peux, je fais du sport (danse, yoga et natation) et mon cholestérol est de 3,25g/l, triglyc. 2,53 g/l. Ces chiffres me font moins peur à force de vous lire et de vous relire (livres et blog) mais néanmoins j’ai des facteurs de risques avec un père dcd d’un infarctus à 50 ans, une mère qui va sur ses 90 ans à qui on a donné à l’époque de sa ménopause du Lipantyl qu’elle a pris quelques mois et arrêté de son propre chef. Elle a toujours refusé depuis de se le faire doser ! Même encore maintenant on l’ennuie avec ça ! Je n’ai pas sa force de caractère, je suis bcp + anxieuse. Même si je sais que le cholestérol est innocent ça ne me plaît pas d’en avoir autant avec un mode de vie plutôt protecteur depuis 7 mois (Il m’arrive de me lâcher en certaines occasions et je l’assume totalement en revanche je sais très vite redresser la barre). Bref je pensais être récompensée et je suis déçue. J’ai 62 ans et mon MG va vouloir me remettre sous statine bien qu’il soit homéopathe et pas loin de vos idées mais c’est pas encore ça, il doit avoir peur lui aussi, et à ma dernière visite, j’ai parlé de vous pour arrêter le crestor, il m’a appris que la famille de son épouse (médecin elle aussi) vous connaît bien paraît-il, ça va peut-être nous aider à mieux avancer. Pour l’heure j’en suis à me demander qu’allons nous pouvoir faire avec ces marqueurs élevés ? Merci d’avoir pris le temps de me lire.

    1. On peut dire que vous (et vos médecins) illustrez de façon extraordinaire ce que veut dire “manipulation des esprits” !
      Relisez ce que veut dire “propagande”, il y a des livres entiers et vous comprendrez ce que je veux dire !

      1. à propos du bourrage de crâne/désinformation/lavage de cerveau, il faut revenir à l’ explication – indispensable pour comprendre – du réflexe conditiionné : si l’on répète 10.000 fois ( je dis bien 10.000 ) “Coca-Cola c’est bon”, non seulement vous finirez par l’acheter sans vous en rendre compte, mais vous finirez également par le trouver meilleur au goût, alors qu’en “aveugle” les tests ont montré qu’il n’y avait guère de différence avec d’autres concurrents…
        Ainsi à force d’entendre 10.000 fois et depuis 30 ans “Le cholestérol c’est dangereux”, les meilleurs médecins s’en sont persuadés, on les a formatés, on en a fait des machines, ils ont perdu leur libre-arbitre. Et les “communicants” des labos ont lu Freud.
        Une des preuves de ce que j’avance est que – et ceci plus d’une fois – un scientifique “éclairé” écrit un article pour démontrer que le cholestérol n’est pas dangereux. Bravo, il a compris, il a tout compris !
        Mais alors patatras, à la fin de l’article, le même “scientifique éclairé” vient nous expliquer qu’il existe bien d’autres méthodes pour faire baisser son cholestérol que de prendre des médicaments dangereux !
        Et oui patatras ! sans s’en rendre compte ce scientifique démontre par là même qu’il n’a rien compris à ses propres propos ( ou qu’il n’y croit pas tout à fait ), puisque, s’il condamne les statines, dans son subconscient la bonne morale reste de faire baisser ce foutu cholestérol !
        Or s’il en est ainsi d’un scientifique, instruit et “logique”, imaginez un peu ce qu’il peut en être pour le patient lambda !

          1. Cette fois je ne rate pas, moi aussi, l’occasion de dire bravo à Phil qui a tout compris de la patiente lambda que je suis. Et je vais hélàs en rajouter une couche qui répond bien à ce que dit Phil quand j’ai entendu Dr Even tenter, médiatiquement parlant, de démanipuler nos esprits jusqu’à 3g de cholestérol … Au-dessus il faut le faire baisser alors et pour quelles raisons ? Vous savez il y a du boulot parce que de la contre-propagande j’en fais depuis que je vous lis et celles et ceux que je connais qui sont encore et toujours sous statines me traitent à mots couverts d’inconsciente y compris une nièce médecin mais qui n’a pas dû lire encore vos livres, j’ose l’espérer !

  13. Pour continuer sur l’honnêteté dans les sciences médicales, j’ai fait un article sur l’arnaque des méta-analyses, qui reprend beaucoup un de vos articles de ce blog.
    http://cholesterol-verite.blogspot.fr/2013/04/larnaque-des-meta-analyses.html
    Et puis là, un article sur l’essai JUPITER.
    http://cholesterol-verite.blogspot.fr/2013/04/letude-jupiter-une-arnaque-scientifique.html
    A venir : un article qui explique que les statines ne marchent pas chez les femmes ou les personnes âgées.

      1. Chuttt…. dévoilez pas la fin du roman 😉
        Et puis quand je dis ça aux médecins, personne me veut me croire.
        Alors j’y vais morceaux par morceaux.
        Et puis bientôt je dévoilerai les noms des cardiologues les plus vendus à l’industrie : ça sera une sorte de CARDIOLEAKS, en association avec Médiapart…

        1. Bravo !
          Vous comprendrez que je sais aussi (expérience aidant) qu’un dialogue est plus agréable que le monologue du “chasseur de prime” !

          1. Dans tous les cas de figure, la transparence (des liens d’intérêt en particulier mais pas seulement) est une nécessité pour ceux qui prétendent “représenter” l’intérêt général, donc pour les élus, sinon prière de s’abstenir !
            Mais dans les sciences médicales, la principale transparence requise ne concerne pas les personnes mais les travaux et les données scientifiques eux-mêmes, y compris la façon dont elles sont produites.
            Je me fous (en toute franchise) des liens d’intérêt du Professeur x ou y, mais s’il prétend quelque chose (quoique ce soit), ce doit être motivé sur une base scientifique vérifiable, c’est-à-dire accessible et éventuellement (on peut faire quelques réserves quand il y a un secret industriel à protéger) publique !
            On ne peut croire personne sur parole (la moralisation est une lubie !) ; mais on doit pouvoir vérifier la réalité des allégations !
            Facile tout ça en principe !
            Pourquoi est-ce si long à obtenir ?
            Réponse évidente : parce que la majorité des allégations sont des mensonges !
            Facile à vérifier, ouvrons les placards !

        2. J’attends ça avec un grand intérêt ! J’espère qu’on pourra en retenir la nécessité de transparence comme outil de régulation indispensable lorsqu’un individu ou plusieurs en groupes restreints prennent des décisions qui engagent la collectivité.
          C’est une première étape.
          Une analyse intéressante sur le cas CAHUZAC ici qui montre au passage d’où l’on vient:
          http://societe.blogs.liberation.fr/ (voir les billets des 10,11,12 et 15/04/2013)
          Fondamentalement il faudrait des instances réglementaires et des experts totalement et définitivement indépendants. Le mécanisme de régulation LE PLUS EFFICACE est situé LE PLUS EN AMONT, c’est l’AMM et/ou le REMBOURSEMENT. Il n’y a aucune promotion pour MULTAQ° qui a une AMM et une commercialisation effective mais qui n’est pas remboursé.

          1. le problème à l’heure actuelle c’est que chaque fois que vous osez critiquer un article vous portez atteinte à son auteur!.. d’où l’impossible débat contradictoire.
            Les vrais scientifiques sont mis au chômage technique!
            La différence entre l’expert et le scientifique c’est que le premier a la parole d’évangile et le 2è accepte la discussion. Chacun pourra maintenant reconnaître les siens…

    1. Depuis 5 ans je tente de faire comprendre aux médecins confrères que l’intéret des statines est minime et le plus souvent à l’heure actuelle les résistants font appel à WOSCOPS et à 4S. Il faudrait obtenir une critique très fouillée,réactualisée, sur ces 2 analyses auxquelles s’accrochent comme à un rocher les derniers croyants (en naufrage…) et la donner en pature à la “nouvelle HAS”.Non?

      1. Vous avez absolument raison !
        La majorité s’accroche désormais à deux ou trois essais pour essayer de sauver leur triste réputation.
        Mais en critiquant leurs “idoles” d’emblée, vous les “délégitimez” (comme on m’a dit récemment) : les idoles et les idolâtres !
        Ce qui stoppe toute discussion …
        Ma tactique est différente, et je vous propose de relire la dernière version (sortie en février 2013)de mon livre “Cholestérol, mensonges et …”.
        Je procède ainsi.
        1) je rappelle les bases scientifiques de l’essai clinique
        2) je rappelle la tragédie du Vioxx (et du célébrex) et comment on a découvert que les plus prestigieux labo (Merck et Pfizer par exemple) ne respectaient pas les règles basiques de l’essai clinique …
        3) je rappelle que les Autorités sanitaires ont en conséquence imposé de Nouvelles Règlementations des Essais Cliniques à partir de 2006-2007. C’est le point crucial !
        4) je rappelle que ces Nouvelles Règles ont été indispensables du fait du manque de crédibilité des essais commerciaux avant 2006-2007 et que, en conséquence, la priorité en crédibilité va aux essais publiés APRÈS 2006-2007 et sous couvert de la Nouvelle Règlementation.
        Il est préférable qu’il n’y ait pas de discordance entre AVANT et APRÈS mais en cas de conflit entre AVANT et APRÈS, c’est évidemment l’APRÈS qui est prépondérant !
        5) je rappelle que tous les essais testant les statines APRÈS 2006-2007 sont négatifs ou scandaleusement biaisés (JUPITER) démontrant par exemple que le Crestor n’a aucune efficacité prouvée … et ne devrait même pas être prescrit !
        6) je rappelle les essais comparatifs [Crestor versus Tahor] et [Tahor versus Zocor] qui ne montrent aucune différence entre les statines
        7) j’en conclue que Crestor, Tahor et Zocor c’est du pareil au même …
        8) Je termine alors par un examen attentif de l’essai 4S (Zocor) où je montre que cet essai ne pourrait même pas être publié aujourd’hui tant les failles du protocole et des conduites (tel que c’est inscrit dans la publication “princeps” dand le Lancet en 1994 sont énormes …
        9) si je rencontre encore des résistances à ce stade, je n’ai pas besoin de m’énerver, d’autres s’en chargent à ma place.
        Leçon à retenir : il faut des témoins ! Et pas des complices des menteurs !
        Bon vent, matelot

        1. merci de cet éclairage “lumineux” comme toujours. Je vais établir également pour mon pense-bête (intelligent) une liste des études qui ont concluent à l’absence significative de différence pour les effets secondaires des groupes (témoin et traitement) car cela veut dire en clair que la population traitée n’est pas une population “normale” type clientèle de médecin généraliste et que les résultats ne sont pas applicables à leur clientèle…
          Demain il fera beau ! (et ça sera vérifiable)

  14. Bonjour M. de Lorgeril,
    je suppose que c’est avec un grand intérêt que vous avez dû accueillir le récent essai PREDIMED publié dans le New England Journal of Medicine (-30% de mortalité cardiovasculaire avec une diète méditerranéenne par rapport à un groupe contrôle), ce d’autant que les auteurs ne parlent pas de cholestérol.
    Cet essai est d’autant plus à souligner qu’il a été financé par des organismes publics.
    On peut tout de même regretter que 40% des participants de cette étude (prévention primaire) étaient sous statines. Qu’en pensez-vous?

    1. Bien sûr qu’on a vu “passer” PREDIMED, avec de gros points forts [par exemple, la transparence du rapport : on voit bien tous les défauts !] mais aussi les points faibles …
      Attention (et contrairement à ce que vous dites), il n’y a pas d’effet sur la mortalité cardiovasculaire (revoyez le tableau de chiffres), ce qui est surprenant (vu l’effet sur la totalité des accidents cardiovasculaires), mais partiellement explicable par le fait que seul le risque d’AVC soit significativement diminué parmi les complications cardiovasculaires …
      L’intervention nutritionnelle (les trois groupes un peu bizarres) laisse songeur aussi…
      Mais, bon, ne boudons pas notre plaisir …
      Inversement les clameurs “dithyrambiques” des experts américains sont ridicules … nous faisant ainsi comprendre pourquoi ils aiment tant les statines : ils ne comprennent rien aux sciences médicales … apparemment !
      Bon vent, matelot !

  15. Cette fois, mon article se penche sur l’AMM de l’atorvastatine (LIPITOR° aux USA et TAHOR° en France).
    Le médicament qui a généré le plus de business dans le monde a été accepté à partir d’un dossier calamiteux, incomplet et sans aucune données cliniques solides.
    http://cholesterol-verite.blogspot.fr/2013/04/analyse-critique-de-latorvastatine-tahor.html
    Tahor° : c’est la statine la plus vendue en France, juste avant le Crestor° et INEGY°.
    Le trio de tête des ventes repose sur du marketing uniquement.

  16. Tout est dit dans ce commentaire! Dès l’instant où il y a fraude, quel que soit le domaine concerné, il y a malhonnêteté et donc “dol” selon le Droit Civil français qui dit (conf. dol sur wikipédia) -” la jurisprudence a également défini le dol par un arrêt du 30 janvier 1970. En l’espèce la cour d’appel de Colmar en a précisé les contours : « tous les agissements malhonnêtes tendant à surprendre une personne en vue de lui faire souscrire un engagement, qu’elle n’aurait pas pris si on n’avait pas usé de la sorte envers elle, peuvent être qualifiés de manœuvres dolosives. »
    Dans le cadre de fraudes, que ce soit au préjudice d’une personne ou de la collectivité, ces agissements malhonnêtes consistent à abuser de la crédulité ou de l’ignorance des personnes envers lesquelles le soignant (médecin) -et ses fournisseurs (big Pharma)- ont un engagement de soins palliant à des défaillances de santé et pour lesquels les patients s’engagent à les rétribuér! Les essais biaisés, ou faussés volontairement, ont été fait ou laissé faire pour persuader le client ( le patient) qu’il allait en retirer un bénéfice de santé et ce avec la complaisance de Médecins ( pas tous heureusement…) peu regardant sur la réalité du bénéfice de santé et cela bien que ces fraudes soient montrées du doigt, et qu’il il avat un véritable danger à poursuivre dans cette voie, tout cela pour le seul bénéfice pécunier des instigateurs !!!
    Nous avons un exemple type de fraude avec le procès dit « des implants mammaires » : Son PDG a fraudé dans un but de lucre en utilisant un silicone dangeureux, fait l’industrie, à la place de celui adapté à l’utisisation médicale, tout cela au vu et au su des cadres, des employés de son usine, des Chirurgiens peu regardant sur la qualité de l’implant fourni ( quelle aubaine un implant bien moins cher…) et en bout de chaine, des pastiente qui s’étaient engagées à rétribuer les intervenants pour en retirer un bénéfice de santé ou de qualité de vie…on connait la suite.
    Pour ma part, je n’aurai jamais suivi les recommandations d’un médecin me prescrivant les STATINES, sachant tous les effets secondaires désastreux qui en découleraient… j’aurai cherché autre chose. «  Errare humanum est, perseverare diabolicum” 

  17. En parlant de fraude, je voudrais vous relater une histoire vécue. A la fin des années 70, j’effectuais mon troisième stage post-doctoral au Salk Institute for Biological Studies à La Jolla, Californie dont il est inutile de rappeler ici la notoriété. Je travaillais dans le laboratoire de neuroendocrinologie sous la direction de Roger Guillemin, récent prix Nobel de médecine avec Schally. Pour me donner en quelque sorte un surcroit de travail, il me confiait des manuscrits à “reviewer” le vendredi soir à charge pour moi de lui soumettre un résumé d’une demi-page et une recommendation du genre à publier ou à refuser. En tant que prix Nobel Guillemin recevait une bonne vingtaine de manuscrits par semaine et nous étions tous mis à contribution pour ce genre de travail. J’eus entre les mains un papier relatif à une forme nouvelle de beta-endorphine qui, compte tenu de mes connaissances en la matière puisque je travaillais sur ce sujet, méritait d’être publiée. Le lundi matin, je remis mon rapport à la secrétaire de Guillemin. Il était prévu qu’au cours de l’après-midi je devais faire un dosage (radio-immuno-essai) avec la technicienne du patron mais celle-ci m’apprit qu’elle avait un travail de toute urgence à rendre pour la soirée ou au plus tard le lendemain à midi. Comme j’étais assez intime avec elle (intimité extra-professionnelle mais je n’en dirai pas plus) et que travaillais souvent en sollicitant son aide, elle m’apprit qu’elle vérifiait les résultats du papier que j’avais reviewé pendant le week-end avec naturellement un petit stage à la bibliothèque du laboratoire et de l’Institut obligé le dimanche matin. Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre 48 heures plus tard que Guillemin avait rédigé de novo en son nom les résultats des travaux que j’avais considéré comme publiables et que naturellement, en tant que Prix Nobel ces derniers seraient acceptés sans délai. Le véritable auteur fut donc spolié et mon rapport parfaitement objectif fut jeté à la broyeuse. Je n’aurais jamais été informé de cette attitude déplorable de mon patron sans les confidences de sa technicienne. Cette fois il y eut fraude et malhonnêteté caractérisée. Néanmoins il ne faut s’étonner de rien car le passé avait montré à quel point Guillemin était un triste sire malgré ses idées géniales en biologie a la suite de la controverse avec Andrew Schally au sujet de la découverte du GHRH et des endorphines. Je vous laisse juge …

    1. visiblement au au Salk Institute for Biological Studies à La Jolla (dont il est inutile de rappeler ici la notoriété) on n’enseigne pas la modestie…

  18. L’honnêteté scientifique – Anne Fagot-Largeault *
    “La science cherche le vrai. L’objectif de la recherche scientifique est de savoir comment le monde est réellement. Le choix de chercher le vrai est un choix éthique. Il suppose qu’on sache faire la distinction entre savoir et croire, une distinction sur laquelle on a réfléchi dès l’aurore de la philosophie grecque. L’éthique du chercheur, que Jacques Monod appelait éthique de la connaissance, implique deux choses : le respect des faits, et la lucidité sur le degré de validité des résultats. Le chercheur honnête a des idées, il fait des conjectures, parfois des conjectures aventureuses ; mais il se plie à la discipline de tester ses idées, de les faire contrôler par les faits et de les soumettre à la critique de la communauté des chercheurs. Si les faits sont en désaccord avec son idée, il renonce à son idée et se rend à l’évidence des faits. Cette humilité devant les faits est l’honneur de la science. Par ailleurs, une hypothèse non réfutable par l’expérience est exclue du champ scientifique. Ainsi, le chercheur honnête se gardera scrupuleusement de tricher, c’est-à-dire, de faire passer pour vraies, ou des affirmations irréfutables, ou des affirmations insuffisamment confirmées par l’expérience, quel que soit l’avantage qu’il pourrait en tirer (gloriole médiatique ou bénéfice financier). Les discussions contemporaines autour des « conflits d’intérêt » montrent que ce souci d’honnêteté est très exigeant. La morale du chercheur est sous cet angle une morale ascétique. Mais que cette exigence se relâche, et il n’y a plus de science.”
    * Anne Fagot-Largeault, philosophe et psychiatre, Professeur au Collège de France (Chaire de philosophie des sciences biologiques et médicales) et psychiatre à l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Membre de l’Académie des sciences.

  19. « nous avons ce que nous méritons » : N’est-ce pas le même pb que l’Ecologie :
    peut-on militer pour une écologie mondiale sans changer le système (libéral) et en restant dans une société de consommation ?
    Cela dit, sans aller jusqu’à changer radicalement la société (changer de système), ne pourrait-on pas, comme dans toute bonne démocratie, compter sur des contre-pouvoirs (informer, comme ici), des réglementations et des garde-fous ?…
    enfin là aussi, je rêve sans doute…

  20. NOUVEAUTES PFIZER
    Après plusieurs années de recherches, les laboratoires Pfizer annoncent l’arrivée en pharmacie d’un nouveau traitement qui atténue les conflits de couple, tout en occasionnant très peu d’effets secondaires.
    Il s’agit d’une “quadrithérapie” à prendre par Monsieur, tous les jours, au moment des repas :
    1. DICOMEL 40 mg
    2. FAICOMEL 50 mg
    3. PENSCOMEL 100 mg
    4. PUIFERMLA 500 mg
    Testés en laboratoire, ces médicaments procurent une véritable sensation de bien-être, de tranquillité, de PAIX.
    Pour le DICOMMEL, il existe un générique, le DIKEL-ARAISON (1g), mais son goût est, paraît-il, amer.

    1. Moi-aussi, je me demande …
      Peut-être faudra t-il qu’un groupe de victimes se réunissent et portent plainte pour “coups et blessures involontaires” …
      Ça ferait “bouger” peut-être …

      1. on en est loin, pour porter plainte contre un labo par les temps qui courent il faut au moins :
        – être tétraplégique
        – avoir chopé un cancer (avec preuves à l’appui après 10 ans de démarches)
        – être mort
        arf:(

          1. Ca ne peut se faire que si on s’y consacre totalement, avec des dossiers bien étayés, en béton, (je vous ai narré, cher Docteur mes déboires avec la “Pharmaco Vigilance”), et produits par des patients capables de supporter un stress énorme ce qui est justement le défaut des personnes atteintes de patholgies cardiaques. Faut-l se tuer pour tenter de prouver qu’on a été victime de médicaments en plus d’être cardiaque?
            Quels experts déposeront à la barre pour démontrer le mal fait par l’industrie des statines?
            Vaste programme! Pour ma part, une fois mes prochains examen médicaux passés et si cela s’y prête, je vais tenter de faire un historique de ma patholgie et voir ce que je peux en tirer. Partant de là…..
            Bon courage à tous.

  21. désolé, pb technique:”…donc on parle très souvent de choléstérol oxydé et de cellules spumeuses – macrophages fonctionnellement perturbés et farcis de stérols oxydés- qui s’organisent en dépôts fibreux et sténosants; qu’en pensez vous ?
    merci par avance.
    bonne journée.

    1. Cher Bertrand,
      Bravo de vous poser ces questions importantes.
      Ce dont vous parlez joyeusement “cholestérol oxydé et de cellules spumeuses – macrophages fonctionnellement perturbés et farcis de stérols oxydés- qui s’organisent en dépôts fibreux et sténosants” et qui est la base de la théorie sur la culpabilité du cholestérol est en fait totalement “spéculatif”, façon de dire que ça ne repose sur aucune étude sérieuse.
      Si c’était vrai, les traitements anti-oxydatifs sauveraient des vies …
      Et s’il y a quelque chose que personne ne conteste aujourd’hui c’est l’inutilité, voire la nocivité des traitements anti-oxydants !
      Si les macrophages étaient capables de “s’organiser en dépôts fibreux”, les traitements anti-inflammatoires sauveraient des vies … Bon, ce n’est pas le cas !
      Et s’il y a quelque chose que personne ne conteste aujourd’hui c’est la nocivité des traitements anti-inflammatoires !
      Bon, c’est facile à comprendre : spéculatifs et facilement falsifiables (traduction : démontré comme faux !)
      Merci de votre attention !
      Restez sur ce cap, c’est le bon !

  22. Cher dr de Lorgeril, j’ai essayé dans mes jeunes années l’Homéopathie à laquelle je croyais, pour des problèmes d’estomac douloureux. Echec malgré la consultation de 2 médecins différents. En fait il a fallu un “petit miracle” que peut-être je raconterai un jour pour que cela cesse : ce qui m’a démontré que c’était psychosomatique, étant à l’époque très stressé et accaparé par mon job, et de nature empathique, j’étais une véritable “èponge” par rapport aux gens que je cotoyais ce qui ne m’empêchait pas de foncer, de m’investir plus que bien d’autres et cela a joué dans ma pathologie. C’est à cette époque que j’aurais dû comprendre qu’on ne peut pas tout le temps s’investir à fond… Mais on ne se refait pas! C’est peut-être une des raison de ma coronopathie.
    Quant à l’hypnologie je sais que ça marche dans certains cas mais malgré votre bon conseil, je ne pense pas que je sois très receptif de ce côté là à supposé que mes douleurs soient de nature psychosomatiques…
    j’y resongerai dans quelques temps si necessaire. Merci encore de l’attention que vous avez apporté à mon commentaires et à ceux des autres patients de ce blogg.

    1. Bonjour Inoxydable
      Ayant en gros eu les mêmes problèmes que vous, je suis passé par les exercices de cohérence cardiaque 3 fois par jour pendant 5minutes et les effets sont absolument époustouflants sur pleins de facteurs de la santé générale et neuropsychologique. J’ai été surpris de constater la corrélation entre pensées, respiration et rythme cardiaque, si bien qu’aujourd’hui , le simple fait de cacher une vérité ou de mentir fait que je ressens la variation du rythme cardiaque. Convaincu que ces variations (naturelles) peuvent user, fatiguer le cœur, je suis persuadé que toute notre vie aussi bien dans les faits que dans notre façon de l’appréhender peut être protecteur ou destructeur du cœur. (j’ai entendu dire que beaucoup de crises cardiaques se produisaient dans l’adultère).
      Et vous qu’est ce qui a provoqué votre miracle?

      1. l’adultère, ça peut sauver certains … la vie n’est pas toujours simple … gardons-nous de “sombrer” dans le jugement de l’autre …
        Y a assez de boulot par ailleurs !

      2. Bonjour Val. Je tiens à vous rassurer tout de suite, étant aussi fidèle qu’un Loup, je n’ai pas eu de problème d’adultère. Mais comme lui j’étais professionnellement « chasseur d’homme » et donc soumis à un très fort stress.
        1. Pour le petit « miracle » dont j’ai parlé pour mes problèmes de maux d’estomac (debut des année 80- inflamation, estomac contracté en permanence même la nuit) j’aurai pu employer le mot « coïncidence » mais il n’était pas vraiment adapté : Ces maux on cessé soudainement durant un congé d’été avec ma déjà nombreuse famille dans un « lieu »particulier » et à un moment particulier ! Trop long à expliquer, et parfois ça fait rire, moi pas, mais en tout cas je n’ai plus jamais eu de problème d’estomac par la suite ! Ce qui me fait dire que c’était psychiosomatique. Par contre ma coronaire à « morflé » bien plus tard si je puis dire. Sournoisement et petit à petit ; Cigarette jusqu’à 32 ans, excès de table, de stress professionnel, petit défaut de fabrique peut-être???) personne n’a su me dire. En tous cas le vrai miracle à été que j’ai réchappé à un infarctus et que le sport (que je pratiquais – en excès- et que je pratique toutjours-) m’a développé mes colatérales, ce qui m’a sauvé ; Le second miracle a été qu’après NEUF ANS de prises de STATINES, mon innénarable cardiologue m’a soudain découvert des FA et m’a prédit une insuffisance cardiaque pour mes plus vieux jours. Cela m’a suffit et j’ai cherché à comprendre en « consultant » le net et c’est là que, après quelques errances je suite tombé sur le site du dr De Lorgeril et j’ai suivi et suis toujours ses conseils contenus dans son livre «  prévenir l’infarctus etc…).
        2. Bien sûr, ayant compris le rôle qu’avait joué la prise de STATINES dans mon diabète survenu au bout de deux ou trois ans de médication, j’ai lu ce qui disaint en recherche scientifique sur la coQ10 et son impact sur le muscle cardiaque, je m’en supplémente et apparemment ( j’attend pour ce la mon prochain examen cardio debut mai) il semblerait que je n’ai plus ou prou de problèmes de ce côté là. Mon souffle s’est amélioré, je n’ai déjà plus d’extra systoles, donc des execices de cohérences cardiaques , ce n’est pas mon truc et ne correspond pas à ma pathologie .. Je vous remmercie toutefois pour sollicitude et vous transmet toute ma sympathie.

  23. Moi aussi, je suis complètement empoisonnée par les statines.
    J’ai revu mon neurologue car j’ai l’impression tous les jours que mes nerfs sont à vif dans tout mon corps. Il m’avait fait supprimer les statines il y a plus d’un an. Il m’a recommandé deux médecins dont une au douleurs chroniques du CHU de Reims. Ma médecin traitante n’avait jamais voulu m’y envoyer car elle prétendait qu’ils mettraient des mois pour me répondre. J’ai été convoquée un mois après. Le Dr Arndt que j’ai rencontré est une femme remarquable qui connaît et apprécie le travail du Dr de Lorgeril. Elle m’a prescrit un changement total ma manière de manger et surtout tout un tas d’analyses que j’ai pas encore réussi à faire.
    Mais je soupçonne un lupus induit. Et je souffre tous les jours plus mais j’ai recommencé à sortir malgré tous les maux. Je pense que suis en maladie auto-immune. Mais est-il possible de se soulager, je suis depuis des mois sous remèdes homéopathiques plus CoQ10, Oméga …
    Quand je lis Jacques Evrard, je me rends compte que je ne suis pas la seule à souffrir mais c’est vraiment très pénible.
    Je devrais être morte puisque j’ai été opérée d’une rupture d’anévrisme après laquelle des médecins de la convalescence au CHU m’ont prescrit de pravastatine !

  24. merci de cette consultation bien opportune ! c’est exactement ce qui m’arrive depuis 4 mois et les statines n’y sont pour rien, je les ai arrêtées il y a 5 ans…
    après 2 mois d’ “errance médicale” ( un sujet sur lequel il sera urgent un jour de revenir ! ), angéio, cardio, rhumato, radios, écho-doppler et rééducation avec kinési en laquelle je ne crois pas vraiment, je pense maintenant à l’ostéopathie, m’ayant guéri quand j’étais jeune et en 4 séances d’une dorsalgie que 7 ans d’ “errance médicale” n’avaient pas réussis à soigner !
    Mais bien savoir quand même qu’une manipulation mal faite est plus dangereuse que ne rien faire…

  25. Bonjour Dr., ayant déja décrit mes soucis avec les statines , un cancer du cardia suivi d’ une chimio et d’ une gastrectomie totale, (tout va bien maintenant, je mange méditéraneen), je suis aussi porteur d’ une spondylarthrite ankylosante et , si je veux faire mon exercice quotidien et vital, je suis obligé de prendre un anti-inflamatoire : diclofenac 2 fois 25 mg par 24h, j’ ai essayé de m’ en passer , mais rapidement je me retrouve dans l’ incapacité totale de bouger efficacement, que’ en pensez vous?
    Cordialement.
    Philippe Frossard

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      la SpA ce n’est pas rare et, comme d’autres rhumatismes inflammatoires, c’est une vraie “merde” …
      A nouveau, il faut essayer de se passer (ou au moins diminuer, je sais, ce n’est pas évident !) des médicaments anti-inflammatoires …
      Les médecines alternatives devraient aider. Pour lutter contre la douleur, je recommande les techniques d’hypnose (auto-hypnose) car chez certains ça marche bien, certains homéopathes (faut trouver le bon !) et certains ostéopathes font des miracles …
      je ne peux en dire plus car je sortirais de mon domaine de compétence de façon trop grossière …
      Un conseil de votre Amiral-en-chef : ne pas se décourager, chercher et chercher encore “votre” solution personnelle, vous y arriverez, le Bon Dieu (ou la Nature, comme vous voulez) a réponse à tout ; pourvu que le navire ne sombre pas dans une dépression …
      Bon vent, bonne mer, gardez ce cap !

      1. Merci de votre réponse,demain je contact un médecin qui pratique l’hypnose, je suis aussi dans les mains d’ un jeune ostéopathe qui me fait vraiment du bien, pour ceux que cela interesse je prends des probiotiques ça aide aussi beaucoup, et enfin je suis le regime du regrété dr Seignalet , regime proche de le diète méditeraneenne à mon avis.; par ailleurs je vous rassure j’ ai depuis ma gastrectomie un excellent moral;
        Bien cordialement;
        Philippe Frossard

    2. désolé pour ce HS mais c’est intéressant, moi aussi je ne peux plus fonctionner à l’heure qu’il est sans mes 50 mg de voltarène/24H, alors que je fuis les médicaments !
      A noter quand même: suite à une hospitalisation en 2010, on m’a “inoculé” de force (ah les salopards) 40 mg de Tahor. Résultat: BLOCAGE INSTANTANNE DES 2 EPAULES…

  26. @ Dr De Lorgheril et Jacques Evrard : j’ai trouvé ce site ”
    L’épaule douloureuse – Esculape.com, Site de Médecine Générale …www.esculape.com/rhumato/epaule_douloureuse_tours.htm
    qui parle de la tendinite degénérative de l’epaule et qui décrit exactement les symptômes que je ressens et qui on tant de mal a partir malgré l’arrêt des statines depuis 6 mois – mobilité réduite,douleurs qui s’estomppent lors d’un effort et reviennent ensuite, douleurs notamment la nuit iradiant jusque dans le coude etc… pour les causes on parle d’efforts repétés, d’usure, d’âge ( 40 ans ppour certains???) Pas un mot sur une possible implication des statines comme facteur declanchant ou causal des cette pathologie, mais il est vrai que ce cours, puisque s’en est un , date de 1996. A t’on vérifié depuis cette possible implication des statines? Si non, se pourraît il que ce soit cette “formidable molécule” qui soit la cause de ces douleurs qui “m’em…e” depuis des années, depuis la prise de ce médicament? Etant toujours un grand pratiquant de sport je veux bien croire que la pratique de la musculation puisse “user” une épaule, mais on ne sortira pas de l’idée que mon médicament honnis soit la cause majeure et on ne suggère que l’ustilisation d’autres poisons pour “calmer” la douleur! Que fait on soigner réellement cette pathologie? je sais que cela n’a pas de rapport direct avec le thème abordé mais j’aurais aimé avoir votre opinion SVP.

    1. J’ajoute que curieusement, cette pathologie (qui n’est pas la rabdomyolise) peut survenir à partir de 40 ans et comme par hasard c’est un âge où l’oganisme commence à produire moins de coQ10, à plus forte raison lorsqu’on prend des statines genéreusement prescrites par le cardiologue. Y aurait il une relation?

      1. Ceci n’est pas une consultation.
        L’épaule douloureuse est très fréquente, avec ou sans statine !
        La cause en est généralement une tendinite (ou une ligamentite), les principaux accusés étant le tendon du sus-épineux et le tendon du long biceps …
        C’est parfois dû à une surcharge de travail demandée aux muscles de l’épaule, un peu comme la tendinite (au coude) du joueur de tennis, mais parfois on n’a rien …
        les statines interviennent parfois en provoquant ou en favorisant ou en exacerbant une tendinite qui ne demandait qu’à s’exprimer, ou qui tardait à aller s’endormir …
        Vous remarquerez que ni dans mes livres, ni mes billets sur ce Blog, je ne fais des tendinites le principal problème des statines : douloureux, emmerda… mais finalement bénin sauf à terminer par le fameux syndrome de “rupture de la coiffe des rotateurs”, ça peut arriver !
        Hélas, avec les statines, le principal problème c’est ce qui est silencieux …
        Pour soigner votre épaule douloureuse, une fois la statine digérée, il faut faire appel aux médecines alternatives (ostéopathes, acupuncteurs, hypnologues, etc …) et éviter au maximum les médicaments anti-inflammatoires, source de complications inéluctables …
        Il faut faire travailler cette épaule en douceur, dès le matin, massages, gymnastique douce, la rééduquer, lui parler, la séduire pour qu’elle redevienne votre amie, s’habituer à elle aussi, à ses fantasmes et caprices, et se désensibiliser à la douleur si celle-ci persiste … un peu comme des hémorroïdes, tout en douceur …
        Bon vent, matelot !

        1. Du côté des huiles essentielles (aromathérapie) il y a aussi des choses intéressantes contre les douleurs et l’inflammation 😉 (en application locale)

        2. Cher Docteur, merci pour votre réponse; Mais j’ai déjà tout éssayé hormis l’homépathie et l’hypnologie… La seule thérapie qui m’a vraiment fortement soulagé l’épaule droite il y a deux ans était un traitement par scéance d’Ondes de choc extra corporelles pratiquées par un médecoin spécialisé, celui-là même qui avit réussi à soulager les douleurs épouvantables (ceux qui en ont eu savent de quoi je parle…) dues à un épine calcanéene au talon…Il s’agissait pour ce dernier cas de récidive d’une première patholgie antérieure à la prise de statines. Mais en ce qui concerne mes épaules et plus particulièrement la droite, il s’agissait bien d’une tendinopahie de la coiffe des rotateurs sans calcificaction ( contrôle par echo graphies à chaque scéance) le soulagement de ces douleurs a duré presque un an puis c’est revenu encore plus fort avec les douleurs musculaires en regard. Elles n’ont pas cessées à ce niveau malgré l’arrêt de la prise de statines depuis maintenant 6 mois, ce qui n’était pas le cas des mes autres douleurs musculaires.
          J’en conclu donc que j’en suis réduit à prendre mon mal en patience ( et je suis dur au mal puisque je persite à m’entrainer…en évitant au maximum d’rriter mes épaules…) et pour faire un trait d’humour (un peu trivial) avec votre derniere phrase : “je l’ai dans le ….” pour l’instant.

          1. J’ai arrêté les statines depuis le 21 novembre 2011 et tout comme vous mes douleurs aux épaules persistaient, j’ai eu trois séances d’ondes chocs également, les douleurs ont quasiment disparues sauf à des mouvements très précis mais bon je revis.

    2. Bonjour Inoxydable.
      Je ne veux pas du tout vous ignorer, mais je n’ai ni cherché ni lu ce qui est publié sur tendinites et statines.
      Les (mes) problèmes musculaires me “suffisent” !
      Cependant, sur ce blog, certains patients souffrant de graves problèmes de tendons les attribuent aux statines et, parfois, déclarent que l’association avec la prise de statines est établie (l’un d’eux renvoyait même à un service hospitalier précis en France, si ma mémoire est bonne) …
      J’ai aussi “croisé”, sans les lire (faute de pouvoir tout faire), quelques publications qui semblaient aller dans ce sens.
      Pour moi, il n’est pas vraisemblable que la toxicité musculaire des statines soient favorable à la bonne santé des tendons ! Au contraire !
      Mais ça ne veut évidemment pas dire qu’il n’y ait pas d’autres possibilités, probablement exacerbées (comme le Dr de Lorgeril le décrit dans sa réponse) par la statine !
      Le CoQ10 vous soulage-t-il ? Au niveau individuel, c’est la seule chose qui compte.
      L’étude dont vous parliez dans un autre message (que je n’arrive pas à retrouver, sinon j’y aurais répondu) est peut-être “Effect of coenzyme q10 on myopathic symptoms in patients treated with statins” (Am J Cardiol. 2007 May 15;99(10):1409-12) (avec une réduction de 40% des douleurs musculaires sous statines du fait du CoQ10).
      Sachez que je prends aussi du CoQ10 contre mes douleurs musculaires, même si je suis conscient que l’efficacité n’est pas démontrée SCIENTIFIQUEMENT. Il y a un certain résultat. Alors que je ne prends plus de statine depuis bientôt 3 ans … Effet placebo ?
      Dans une autre application du Q10, une étude suédoise en double aveugle de 2012 (que je ne connaissais pas lors de la précédente discussion) a aussi montré une réduction significative de la mortalité cardio-vasculaire chez des patients sains âgés (70 à 88 ans) sur 5 ans suite à une supplémentation en CoQ10 (200mg/j.) & sélénium … Du coup, on ne sait évidemment pas “qui” a été efficace (Q10 ou sélénium ou leur combinaison ?) (“Cardiovascular mortality … reduced after combined selenium and coenzyme Q10 supplementation ….”, Int J Cardiol. 2012 May 22. [Epub ahead of print]). L’hypothèse portait d’ailleurs sur l’efficacité de la combinaison.
      Mais ce CoQ10 n’est qu’une des substances elles aussi inhibées par les statines et pourtant nécessaires à la constitution et au fonctionnement de l’organisme (isoprénoïdes, dolichols, etc), la première restant, évidemment, le cholestérol lui-même.
      Et maintenant, on sait que même l’inhibition de l’enzyme HMG-CoA réductase (visé par les statines, qui “neutralisent” cet enzyme) est en soi “toxique”, provoquant en réaction une surproduction de l’enzyme (désormais inefficace) par l’organisme (qui tente ainsi de rétablir son “équilibre”). Cette abondance anormale de l’enzyme peut être interprétée par le système immunitaire comme une agression et devient alors un (des) déclencheur(s) possible(s) de maladie(s) autoimmune(s) persistant malgré l’arrêt des statines, l’enzyme étant dorénavant “attaqué” par le système immunitaire (en tout cas pour les myopathies nécrosantes persistantes, où les fibres musculaires attaquées génèrent d’autant plus d’enzyme pour assurer le cholestérol nécessaire à leur réparation, ce qui renforce la réaction immunitaire, et ainsi de suite … Voir, p. ex., Mammen AL & al., “Autoantibodies against 3-hydroxy-3-methylglutaryl-coenzyme A reductase in patients with statin-associated autoimmune myopathy”, Arthritis Rheum. 2011 Mar; 63(3):713-21).
      Qu’en pensent les prescripteurs de statines ? RIEN, car ils ignorent ces questions totalement !

      1. Bonjour Jaques Evrard, je vous remmercie également pour votre réponse et pour vos recherches, mais j’avais déjà visité ces sites très interessants.
        C’est votre derniere phrase qui me chagrine, apparement personne ne se soucie de ces problèmes si ce n’est le dr de Lorgeril qui bien entendu ne peut tout faire. Mais à défaut de débuter une étude sur le rapport des statines avec ces douleurs aux épaules puis que lorsque la “bulle” statine explosera – et ça arrivera- si au moins quelque chercheur parvenait à trouver une solution à cette” dégénérescence tendineuse”! Peut-être trouvera t’on une solution avec la coQ10 associé à un ou d’autres molécules, qui sait, mais je crois qu’en France on est un peu borné sur ce sujet comme sur celui de l’acide alpha Lipoïque que tous nos médecins ignorent (impossible à trouver en pharmacie ou sur Internet en france sinon à doses ridicules…) mais qui est utilisée par les medecins Allemands pour soigner les Neupathies périhériques dues aux méfaits du diabète : Ayant grâce au statines contacté des cette sympathique maladie j’ai réussi dans un premier tempsà me passer de Metformine et faisant un jeûne “thérapeutique” de 48 heures” (dur…) puis en appliquant strictment la diète méditerranéene avec le régime anti-diabète, (ça marche..;) et j’ai commandé sur Amazon-de (on peut utiliser traductor) ce nutriment (fabriqué lui aussi par notre organisme..mais pas assez) et je l’a utilisé depuis donc depuis deux mois à hauteur de 600 mg par jour comme préconisé (voir les sites sérieux qui en parlet…) et mes paresthésies (comme dit mon Docteur) aux pieds sont en train de DISPARAITRE! si cela vous interesse je vous tiendrai au courant sur le developpement de ce “traitement”. Bonne continuation de votre côté et merci encore.

  27. Le problème est que des médecins reçoivent la visite commerciale (ou marketing, dite “Visite Médicale”).
    Et les médecins ont plusieurs raisons de recevoir la visite :
    – les tout petits cadeaux mais nombreux qu’ils ont reçu dans leur formation initiale,
    – les petits cadeaux qu’ils reçoivent encore, mais plus rarement, et qui donnent une image sympa, d’une personne sympa et formée pour établir une bonne relation,
    – les plus gros cadeaux (voyages, honoraires, financement d’études, etc.) que reçoivent les leader d’opinion,
    – l’impression (fausse) de recevoir une information médicale de bonne qualité,
    – l’impression de pouvoir trier entre “marketing”, approximations, mensonges par omission, chiffres légèrement tronqués, études mises en avant faussement, à cause de son “bac + beaucoup”
    Or, l’information délivrée par la visite médicale est du marketing dangereux.
    Ce n’est pas moi qui le dit, c’est une étude internationale.
    http://cholesterol-verite.blogspot.fr/2013/04/les-medecins-sont-trompes-par-la-visite.html
    Voir aussi le site de la HAS qui a traduit un travail d’excellente qualité :
    http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2013-04/comprendre_la_promotion_pharmaceutique_et_y_repondre_-_un_manuel_pratique.pdf

    1. Pour ceux qui auraient des doutes, ou des questionnements, concernant la technique du “petit cadeau insignifiant en apparence”, je recommande la lecture de ce qu’on appelle “la sociologie du don” visitée par notre grand Marcel Mauss, un des fondateurs de la sociologie.
      On peut passer par via wikipedia par exemple, mais évidemment je n’ai pas tout vérifié …
      L’important c’est de comprendre que même le tout tout petit cadeau exige toujours une forme ou l’autre de réciprocité, tout est là !
      Je l’ai vécu !
      Quand au prêchi-prêcha de la HAS, de l’OMS, et autres Institutions internationales au-dessus de tout soupçon comme la FAO, nos experts feraient bien de commencer par appliquer à leur propre fonctionnement les leçons et sermons qu’ils nous assènent ! mais ça c’est pas nouveau !
      Deux exemple :
      1) les recommandations sur le diabète de la HAS, virage à 180 degrés en quelques années, Merci au Formindep ! Trop drôle !
      2) les recommandations sur les acides gras de la FAO, trop drôles !
      Bon vent, les amis !

    1. Effectivement, des substances présentes dans le pamplemousse et quelques autres fruits interfèrent avec le métabolisme de certains médicaments …
      Concernant les statines, ce n’est pas un problème car on ne doit pas prendre de statines, sous aucun prétexte …
      Pour d’autres médicaments utiles, ça peut être problématique ; mais je ne connais pas grand monde qui consomme plus d’un pamplemousse par semaine et dans ce cas …
      Bref, à vous de voir : statine non, pamplemousse oui, mais pas trop ; mais seulement au cas où vous preniez d’autres médicaments indispensables !
      Pas de panique, donc !
      Bon vent, matelot !

      1. DANGER : PAMPLEMOUSSE ET STATINE.
        Pas seulement une question de pamplemousse et pas seulement une question de statine …
        Absolument d’accord, ne pas prendre de statine !
        Un “médicament” inutile n’est qu’un poison dangereux !
        Mais les médecins traitants, cardiologues et diabétologues continuent de prescrire des statines “à tour de bras” …
        Je me permets donc de supposer que BEAUCOUP de patients en prennent !
        Et le pamplemousse, il se vend aussi en jus !
        Et ça ne concerne pas seulement les statines du tout !
        Et le problème subsiste totalement indépendamment du pamplemousse !
        La liste (tout à fait incomplète, c’est une sélection) des médicaments dont la concentration est augmentée par le pamplemousse (et la grenade, semble-t-il) est tout autant une liste des drogues qui augmentent la concentration les unes des autres (métabolisées par l’enzyme cytochrome P450 3A4).
        Plusieurs des médicaments de cette liste se retrouvent pourtant fréquemment associés dans les prescriptions des malades cardio-vasculaires (atorvastatine ou lovastatine ou simvastatine avec clopidogrel, avec amiodarone, …) et chacun agit donc sur la concentration des autres. L’immense majorité des médecins ne tient AUCUN COMPTE de ces interactions en pratique ; en fait, la plupart n’en a AUCUNE IDÉE …
        Par exemple, la “faculté” m’a fait prendre simultanément et brutalement (ce qui empêche évidemment de voir que c’est tel médicament ou telle combinaison qui ne seraient pas supportés) simvastatine, amiodarone, clopidogrel (tout patient hospitalisé en Belgique pour infarctus aigu du myocarde avec un épisode de fibrillation partira avec ces médicaments dans sa prescription et, bien sûr, encore d’autres médicaments supplémentaires), auxquels un urologue ajoutait tamsulosine dans les semaines suivantes.
        En examinant l’évolution des recommandations de la FDA (USA) concernant la prise simultanée de simvastatine et amiodarone, on est forcément amené à penser qu’amiodarone multiplie par 4 la concentration de simvastatine (dont la dose recommandée est alors de maximum 10mg/j.). La dose usuelle de 40mg/j. prise avec amiodarone devient alors 160mg/j., largement au delà de toute norme de sécurité …
        Et qu’en est-il de la dose d’amiodarone elle-même (un médicament sans doute utile, mais hautement toxique) ?
        Et quand on combine avec clopidogrel (Plavix) ? Et tamsulosine ? Et un litre de jus de pamplemousse ?
        Euh … J’étais à quelle dose journalière de statine, moi ? 160mg/j. x 2, 4, 8, … ? Et, malgré mes plaintes musculaires immédiates et de plus en plus virulentes pendant plus d’un an , sans AUCUNE réaction des médecins ? Jusqu’à ce que moi (le patient), je leur dise : “Il y a un problème avec ces statines ! Je n’en prendrai plus.” (Merci au Dr de Lorgeril pour son aide morale & intellectuelle).
        Trois ans plus tard, toujours dans les difficultés musculaires induites par ce poison que je ne prends pourtant plus, je lis dans la presse médicale scientifique que la dose de statine et la durée de l’empoisonnement musculaire direct sont probablement des facteurs déterminants dans la persistance actuelle, voire l’irréversibilité, de ces difficultés … J’ai donc du mal à voir tout ça comme “des détails” !
        Pour me remettre, la “faculté” me suggère de prendre des médicaments supplémentaires : un “anti-douleur des neuropathies des diabétiques” (précédemment utilisé comme anti-dépresseur), des traitements immuno-suppresseurs, un anti-dépresseur, … Ben voyons !
        C’EST AUSSI (MAIS PAS SEULEMENT) POURQUOI L’APPROCHE DU DR DE LORGERIL EST SI JUSTIFIÉE ET INTELLIGENTE !
        A retenir : Parfois, certains empoisonnements par des médicaments ne se résolvent pas facilement ou pas du tout. Certaines interactions médicamenteuses augmentent considérablement le risque. Les données connues ne sont pas suffisamment diffusées et le principe de précaution est trop ignoré.

  28. je ne peux résister à l’envie de citer une interview d’Even du site medisite, car elle parle d’une idée que je tente (s ans succès jusqu’ici ) de relayer : celle de l’origine mécanique de la lésion artérielle. Sans oublier que cette maladie est “multifactorielle” bien sûr et que d’autres facteurs ( le stress p.ex. ) puisse jouer un rôle important. Cela expliquerait que les grands sportifs comme moi soient atteints, bien que n’ayant aucun facteur de risque connu ( zéro tabac, zéro sédentarité, zéro diabète, TA nickel… ). Le texte :
    “Le rôle du cholestérol dans la formation des plaques d’athérome sur la paroi de certaines artères* n’a jamais pu être démontré. “En effet, aucune des 6 grandes études épidémiologiques réalisées, ne permet de relier le cholestérol aux accidents cardio-vasculaires” explique le Pr Even.
    D’où viennent-elles : “Les plaques sont des cicatrices inflammatoires. Notre cœur bat en moyenne à 70 pulsations/minute et envoie des ondes de grande pression pour faire circuler le sang. Cela entraîne des à-coups qui à la longue créent des lésions au niveau des artères. Sans de tels chocs, il n’y a pas d’athérome**. Pour réparer ces lésions, les macrophages du sang vont les cicatriser, mais ils ont besoin pour cela d’énergie, donc de graisses. Le cholestérol va servir à leur apporter les acides gras nécessaires à leur activité. Le macrophage, comme toute cellule, meurt et laisse ces dépôts de graisse, qui s’accumulent au fur et à mesure au centre des plaques.”
    * un athérome est un dépôt de graisses sur une partie de la paroi interne d’une artère (il ne touche que les assez grosses artères de plus de 2mm de diamètre). Le diamètre de celle-ci diminue ce qui peut entraver la circulation sanguine et provoquer des accidents cardio-vasculaires.
    **L’athérome est une maladie des grands animaux à cœur lent. Il n’y a jamais d’athérome chez les petits animaux, dont le cœur bat à 300 pulsations/min en ne créant que des ondes de pression minuscules.
    Le 09/04/2013 – Florence Massin, journaliste santé – Validé par Pr Philippe Even, président de l’Institut Necker

    1. L’athérome ça n’existe pas !
      Désolé !
      Et les mots sont souvent des cache-misères !
      Je ne connais que l’athéro-et-sclérose !
      Les dépôts de graisse comme initiateurs de l’athérosclérose, et dont chacun parle doctement, qui les a vu ?
      Qui peut les montrer ?
      Comment a t-on fait pour démontrer ça ?
      Quelles techniques ont été utilisées pour “visualiser” les dépôts de graisse ?
      Il suffit de poser ces questions simples pour constater l’inanité de cette théorie !
      Garder ce cap, matelot, c’est le bon !

      1. Effectivement !
        Nul commentaire ne s’imposerait, en principe, de ma part ; sauf que les auteurs de ce bel Éloge Funèbre se prennent un peu les pieds dans le tapis … Je ne devrais rien dire, par politesse ; mais il n’est pas anodin de rétablir la vérité quand on se voit soi-même ainsi pris à parti.
        Je lis donc sous la plume de nos deux auteurs de cet Éloge que : ” After 6 months, the cardiologist who followed the patients wanted to change the diet because the cholesterol did not decrease among the subjects on the ALA diet! But Serge Renaud knew that thrombosis was the important factor.
        Que ceux qui ne lisent pas l’anglais passent leur chemin, ceci est de peu d’intérêt.
        Les autres ont compris que “the cardiologist” en question, c’est moi !
        Qu’on prétende que j’aurais voulu, sur la base du taux de cholestérol, changer l’expérience témoigne d’une méconnaissance assez ridicule des sciences cliniques …
        Certes, et contrairement à bien des visiteurs de ce blog, nos deux auteurs ne savent pas ce que c’est qu’un essai clinique, ni ce qu’est la clinique pour l’un et la science pour l’autre … CQFD !
        On leur pardonne volontiers, nul n’est tenu à !

        1. en effet il y a des silences qui “pèsent lourd” et il devient alors indispensable de s’expliquer, merci de l’avoir fait

  29. Cher docteur, j’ai entrepris la traduction de l’embryon d’article que vous avez cité et c’est quelques choses que j’ai déjà lu, en tous cas dans des termes très voisins mettant l’accent sur les Thèses bourrées de copié-collé, il y a plusieurs mois sur en entrefilet de S&V. Je retrouverai cet article, ce n’est pas urgent, mais j’en suis sûr car j’en avais fait part à un de mes fils qui est Doctorant Chercheur pour le mettre en garde sur ce genre de pratiques qui feraient l’objet, par ailleurs, de surveillance dorénavant. Il m’a rassuré de ce côté là si je ne l’étais déjà sachant qu’il travaille dans un domaine bien particulier de biologie structurale sur lequel il y a peu ou prou de publications en tous cas pour les travaux qui le concernent. Ceci pour vous dire que le professeur cité s’est lui-même inspiré de “copie-collé” sans doute et qu’il est effectivement lui-même dans le système qu’il dénonce!
    En ,quand vous dites : “Certes, quelques naïfs persistent dans cette étrange perversion intellectuelle qui voudrait que « réfléchir » et « investiguer » ne soient pas systématiquement liés à la recherche de profits et bénéfices … On n’est pas nombreux !
    Mais ce qui est rare est … valeureux ! On se récompense comme on peut !” c’est exact.
    Mais le plus désolant, c’est que beaucoup de valeureux talents, s’ils n’ont pas l’âme chevillée au corps, finissent par entrer dans le système ne serait-ce que pour des raisons pécunnières évidentes et chanteront à l’unissons avec les “sirènes” du système….
    Alors je vous souhaite beaucoup de courage ainsi qu’aux valeureux résistants.

  30. Juste pour vous faire toucher du doigt pourquoi les médecins sont sous influence, je vais vous faire découvrir un aspect de la régulation bancaire européenne :
    http://www.fakirpresse.info/En-toute-independance-dossier.html
    Ensuite, vous comprendrez ce qui se passe quand les recommandations médicales sont faites par des “experts” sous influence des groupes Pharma.
    http://www.formindep.org/Les-dernieres-recommandations.html
    http://cholesterol-verite.blogspot.fr/2013/04/trompes-dans-lusage-des-medicaments.html
    http://www.formindep.org/Conflits-d-interets-La-mauvaise.html
    Et si on ajoute à cela que les médecins sont incités (financièrement) à prescrire tel examen ou tel médicament (les statines en font partie *), vous comprenez que la bataille est loin d’être gagnée.
    http://www.sentinelles971.com/rops-remuneration-sur-objectifs-de-sante-publique/
    * un objectif quantitatif de 75% de co-prescription de statine chez les patients diabétiques et hypertendus… Doit-on comprendre que l’amélioration des pratiques serait davantage dans la quantité que la qualité?

Comments are closed.

Merci d'avance, pour le 94 +1 eme commentaire.