QUI CROIRE A PROPOS DES STATINES ET DU CHOLESTEROL ?

La question se pose à nouveau après la publication le 23 Novembre 2011 dans le Lancet d’une étude décrivant les effets d’une statine [efficacité préventive et effets adverses] sur une période de 11 années. L’article est repris dans un Editorial sous le titre [Pouvons-nous enfin être rassurés ?] avec une conclusion très positive : les statines protègent notre cœur et n’ont aucun effet délétère !


QUI CROIRE A PROPOS DES STATINES ET DU CHOLESTEROL ?

Première question : pourquoi étaient-ils si inquiets ? Pourquoi ont-ils tant besoin d’être rassurés ? Les industriels commercialisant ces médicaments n’ont-ils pas publié maints essais cliniques ne laissant aucun doute quand à l’efficacité et la sureté de ces médicaments ?

En fait, comme je l’ai souvent expliqué sur ce Blog, et aussi dans mes livres [et encore dans celui à paraître en décembre 2011], les choses ne sont pas vraiment claires. Pourquoi ?

Pour trois raisons principales :

1) TOUS les essais cliniques testant les médicaments anticholestérol depuis 2005 [et la Nouvelle Règlementation des essais cliniques mise en place après l’épouvantable scandale du Vioxx] ont été négatifs ou grossièrement biaisés, certains montrant une incidence plus élevée de cancers avec le traitement ;

2) des suivis épidémiologiques des populations [notamment en Angleterre, en Suède et en Italie] n’ont pas montré d’effet significatif de la prescription de ces médicaments à des millions de citoyens sur l’incidence des crises cardiaques dans ces sociétés ;

3) de multiples témoignages de médecins et patients [il suffit de parcourir ce blog]  indiquent que contrairement aux dires des industriels, les statines sont plutôt mal tolérées. Cette discordance est tellement évidente que les prescripteurs et les industriels  vivent dans une constante inquiétude [les faits sont têtus !] et ont besoin d’être sans cesse rassurés …

Deuxième question : qu’est-ce qui est rassurant dans cette étude qui suscite les commentaires aussi enthousiastes des Editorialistes du Lancet et des rédacteurs du Figaro ? Deux mots pour décrire l’étude HPS [pour Heart Protection Study] 

Cette étude est le prolongement de l’essai HPS qui avait testé une statine pendant 5 ans mais avant la grande révolution (Nouvelle Règlementation) des essais cliniques de 2005 ! Il s’agit d’un essai commercial [le groupe d’Oxford est en fait une succursale de Merck, le sponsor officieux, voir le Nota Bene], à propos duquel j’ai émis les plus grandes réserves.

Ma principale critique concerne l’opacité des résultats de HPS. Qui peut deviner en lisant les articles d’Oxford que l’essai HPS comportait en fait 4 groupes et un double tirage au sort ? En plus de tester une statine, HPS testait un cocktail d’antioxydants dont les effets sont controversés, certains investigateurs décrivant des effets négatifs, d’autres des effets positifs. C’est un facteur de confusion qu’il faut maîtriser.

Si on s’en tient à la statine, seuls deux groupes d’HPS permettent donc de la comparer avec le placebo. Evidemment la taille de l’échantillon est divisée par deux quand on compare la statine (sans antioxydant) au placebo (sans antioxydant), ce qui réduit considérablement la capacité de l’essai à montrer un effet significatif de la statine ; plus de 5000 patients par groupe quand même.
Si on examine HPS en termes de mortalité, on voit que la réduction du risque de décès par la statine (en incluant les patients avec antioxydants, plus de 20 000 patients) n’est que de 13%, ce qui est dérisoire sur 5 ans.
Pas besoin d’être un grand statisticien pour comprendre qu’en réduisant l’échantillon à 10 000 (incluant seulement les patients sans antioxydant), l’effet de la statine sur la mortalité n’est probablement pas significatif, et HPS prend toutes les apparences d’un essai négatif, ou au mieux douteux.
Patatras !
Or les investigateurs d’Oxford n’ont jamais publié (malgré mes demandes) cette comparaison simplissime de la statine contre le placebo c’est-à-dire en éliminant le facteur de confusion « antioxydants ». Sans prétendre que « qui ne veut pas montrer a quelque chose à cacher » mais sans être assez niais pour ne pas avoir à l’esprit qu’il s’agit d’un essai commercial visant à promouvoir une statine, je reste très suspicieux [peu rassuré !] vis-à-vis d’HPS, une attitude contraire serait peu scientifique !
Que dit cette dernière publication qui serait rassurante ?

Prolongement veut dire qu’après la fin programmée de l’essai, donc hors compétition (et surtout hors-qualité technique requise en sciences médicales), on a continué à suivre les patients pendant 6 ans. Que s’est-il passé ? La proportion de patients prenant une statine dans les ex-groupes statine et placebo s’est égalisée, le cholestérol est absolument identique dans les deux groupes (tableau 3 de l’article, page 2, ligne post-trial) et la fréquence des complications cardiovasculaires est comparable dans les deux groupes.
Des résultats différents auraient fait rire !
Mais, les auteurs de l’article nous rappellent longuement les miracles (suspects, je l’ai dit) observés pendant les 5 premières années de l’essai (in-trial, Figure 2, page 4) conduit en aveugle (statine contre placebo), ce qui ressemble fortement à de l’auto-plagiat puisque tous ces résultats ont déjà été publiés, mais la répétition et le plagiat sont des techniques courantes en marketing.
Ils terminent en nous disant que pendant ces onze années, il n’y a pas eu plus de cancers dans le groupe ayant reçu la statine pendant les 5 premières années.  Ce qui serait selon eux, très rassurant !
En d’autres termes, sur la base d’une étude de 11 ans pendant laquelle les deux groupes ne différaient que pendant 5 ans, nous devons considérer que l’absence de complications pendant les 6 années suivantes démontre que ces médicaments n’ont pas d’effet délétère, au moins en termes de cancers.

Voilà des conclusions bien hâtives déduites d’une base de données bien fragiles : pas d’investigateur indépendant du sponsor, pas d’aveugle (les employés de Merck  sont au courant de tout), haut pourcentage de patients perdus (c’est sans doute là que se trouvent les différences entre groupes, qui sait ?) et aucune information comparative sur les autres facteurs favorisant les cancers … On ne sait même pas si les nombres de fumeurs étaient comparables dans les 2 groupes. Léger, disais-je ! Nul, diraient beaucoup d’autres, moins indulgents …
Bref, aucun scientifique sérieux ne peut valider de telles interprétations ! Les éditeurs du Lancet sont donc fidèle
s à eux-mêmes (légèreté quand tu nous tiens …) et les investigateurs d’Oxford aussi peu crédibles que d’habitude.
Ce qui a contrario renforce terriblement le sentiment de suspicion qui me gagne quand j’examine HPS, parties ou totalité !

La Science d’une part, mais surtout les patients et leurs médecins, méritent mieux que cette mascarade !

Et donc je ne suis pas du tout rassuré !

De même, les Editorialistes du Lancet, et les rédacteurs du Figaro, seraient plus audibles si, en même temps qu’ils rapportaient les exploits d’Oxford [certes, il faut bien remplir les colonnes du journal !], ils avaient aussi décrits les résultats d’une grande étude épidémiologique publiée dans le Journal of the American Geriatric Society (numéro d’Octobre 2011) où il est montré (sans interaction commerciale) que sur un suivi de 14 années, les sujets qui avaient un cholestérol élevé avaient un risque de cancers plus bas : une réduction du risque de cancers de 12% pour chaque mmol/L de cholestérol supplémentaire.

Ce qui suggère qu’il est prioritaire de ne pas abaisser son cholestérol pour ne pas augmenter son risque de cancers !

Alors qui croire ?

Etant donné les antécédents de Merck dans diverses affaires (dont la plus terrible est celle du Vioxx) et le palmarès peu glorieux d’Oxford [pas seulement à propos d’HPS mais aussi des méta-analyses grossièrement biaisées concernant les diabétiques, à titre d’exemple), c’est un peu comme si je vous demandais de croire sur parole l’opérateur qui a commercialisé le Médiator*.

Vous me prendriez pour un niais …

La parole est à la défense !


Nota Bene
 : le journal Libération décrit Merck dans son numéro du 24 Novembre à propos de valises de biftons qu’on distribuerait (dixit) aux experts contactés par la Haute Autorité de Santé et qui aurait le culot de ne pas adorer les produits Merck … 

A propos de l’intégrité du groupe d’Oxford, j’encourage les visiteurs à enquêter via Internet sur les fondateurs du groupe, Richard Doll et Richard Peto. Voir notamment un article de l’Observer en 1996, je crois …
Prendre quelque chose qui inhibe les nausées avant d’entreprendre cette enquête !

40 Replies to “QUI CROIRE A PROPOS DES STATINES ET DU CHOLESTEROL ?”

  1. @jelk :

    Le problème c’est que vous devriez lire "Cholestérol, mensonges et propagande" et si ça ne vous suffit pas, "Dites à votre médecin que le cholestérol est innocent"

    Ça fait de quoi occuper vos soirées … Moi par contre, je n’ai pas le temps de vous rencontrer, vous deviez comprendre pourquoi ! Non ?

  2. Le problème c’est que j’ai relu attentivement.
    Sur la prévention, la diète méditerranéenne, j’adhère tout à fait.
    Les deux parties où j’ai espéré trouver quelque chose sont celles sur la théorie de la plaque à plaquettes et sur les statines.
    Sur cholestérol et statine, il n’y a rien …
    Il me semble, pour contrer la pensée dominante, seul ou presque contre tous, il faut des arguments forts. De dire que des études auraient été négatives ou arrêtées trop tôt ne suffit pas.
    Je comprends les gens, non médecins, qui vous suivent parce que vous appuyez votre lutte sur les précédents, Vioxx, Mediator etc..
    Où est le lézard?
    Je vous rencontrerais volontiers … si jamais vous passez dans l’est…

  3. @jelk :

    Si vous n’avez rien trouvé qui vous informe sur le cholestérol, les statines, ou la prévention en général en lisant "Prévenir l’infarctus et l’AVC" c’est que vous ne m’avez pas lu vraiment, parcouru peut-être, et de si loin je ne puis rien faire de plus !

  4. Bonjour

    Je reviens, médecin 58 ans, une plaque carotidienne, un LDL à 1,8, pas de tabac, plutôt sportif, pratiquant la diète méditerranéenne le mieux possible, sans traitement, je reviens donc, après avoir relu votre dernier livre, celui que vous m’avez conseillé et en particulier le chapitre sur les statines.
    Pour moi la question étant, je me répète, dois-je prendre une statine et de l’aspirine?
    Je vous ai relu donc..Etant d’une certaine manière l’"auditeur" idéal, parce que je me passerais bien volontiers des médicaments officiellement recommandés (que je ne prends pas pour l’instant). Je ne demande qu’à être convaincu.
    Mais..je ne trouve rien qui puisse me convaincre dans votre livre..pardon…rien..
    Sur l’intérêt qu’il y n’y aurait pas à baisser le cholestérol: rien. Vous me direz que je dois me procurer vos précédents livres qui traitent de ce sujet.
    Sur les statines: les études seraient biaisées.. d’accord je l’entends..
    Crestor..3 premières études négatives et Jupiter biaisée parce qu’arrêtée trop tôt. Arrêtée trop tôt, dites vous, parce qu’après 2 ans les résultats étaient trop évidemment positifs…
    Je suis désemparé. Ai-je loupé l’essentiel?
    Je ne pense pourtant pas être complètement lissencéphale.
    Mais au final c’est de la foi qui est nécessaire, me semble-t-il.. alors que j’essaye d’aborder votre position par la raison.
    Cordialement.

  5. @jelk :

    La question n’est pas de savoir s’il faut un débat serein sur ce blog, manquerais-je de sérénité ?.

    Vous dites avec justesse : "Que disent les autorités médicales des essais cliniques dont vous parlez, qui ne valident pas les statines et qui ne valident pas l’intérêt d’abaisser le cholestérol sanguin ?"

    Lisez-vous parfois ?

    Elles vous disent et répètent qu’ils sont formidables et que ceux qui ne les valident pas (comme moi) sont des paranoïaques !

    Si vous ne les lisez pas eux, alors lisez-moi et concluez par vous-même, il vous suffit de "bon sens " et de moins de crédulité !

    Et si je fais un Blog, c’est parce qu’il n’y a plus de parole libre dans les "institutions" dites démocratiques …
    Corruption généralisée !
    Soit vous le voyez vous-aussi (et c’est très bien décrit par Even et Debré) soit vous nous classez dans la catégorie des paranos … C’est vous qui voyez !

  6. Mes neurones sont rabotés peut-être, mais certainement pas par les statines.
    J’ai bien écrit que je n’en ai jamais pris la moindre.
    Pourquoi être désagréable? Dans le fond je ne demande qu’à vous croire, vous l’aurez remarqué.
    J’ai bien fait un peu d’épidémiologie et un peu de statistiques..Je serais donc blâmable de ne pas être expert dans ces domaines, comme je ne suis pas expert en cardiologie. Oui je ne suis pas sûr de pouvoir forcément repérer une mauvaise étude.
    Le problème que vous pointez, c’est qu’effectivement nous médecins, sauf exception, suivons les positions, les avis, des "autorités" médicales (les patrons de CHU donc)..
    Comment faire autrement? On ne peut pas tout contrôler.
    Si demain on vous propose de prendre un corticoide au long cours, pour un problème de santé qui n’est pas dans votre domaine, pour un problème articulaire par exemple, ou un antimitotique, toujours pour un problème articulaire, une polyarthrite rhumatoïde, donc des traitements recommandés par "la faculté", que faites vous? Que ferais-je? (Pour ceux qui ne sont pas médecins, effets secondaires importants à attendre avec ces médicaments.)
    Epluchez-vous toute la littérature sur le sujet?
    Vous pointez un vrai problème.

    Diabète II et hypertension sans symptômes: tous les lecteurs de votre livre, j’en suis sûr, surtout les non médecins, auront compris comme moi, que vous parliez de personnes qui ne se plaignent de rien..sans signes "fonctionnels" donc.
    Un diabète II avec une glucosurie, on ne peut quand même pas dire qu’il est symptomatique. A ce compte une glycémie élevée est aussi un symptôme.

    Finalement ce qui manque sur ce blog c’est un débat constructif et serein, entre les pour et les contre, en particulier sur la question essentielle: cholestérol, important ou pas.
    Que disent les autorités médicales des essais cliniques dont vous parlez, qui ne valident pas les statines et qui ne valident pas l’intérêt d’abaisser le cholestérol sanguin? On n’aura entendu que Debré, qui est urologue.

  7. @jelk :

    Bon, vous avez déjà fait un petit bout du chemin, vous êtes sur un bon cap, continuez …

    Mais je ne vais pas reprendre (faute de temps) chacune de vos positions en apparence en contradiction avec les miennes …

    Trois points quand même :

    1) vous dites qu’une "tension régulièrement à 18 et une glycémie à 3g/L sont asymptomatiques" !
    Réponse : pas pour un bon médecin, car d’une part 3g/L dépasse le seuil rénal du glucose donc il y a du glucose dans les urines et probablement polyurie ; d’autre part, si une pression est en moyenne "régulièrement à 18" ça va se voir sur le rein, l’œil ou le myocarde … maintenant vous pouvez toujours attendre qu’il ait mal à la tête …

    2) vous mettez sur le même plan l’infiltration lipidique (que défend l’industrie et ses associés) et le thrombus mural (théorie alternative) comme point de départ de la plaque d’athérosclérose ; pourquoi pas ? C’est défendable mais anecdotique à mon sens … comme je l’explique dans mes livres, on peut en parler pendant des heures …
    C’est pourquoi le seul argument décisif est celui des essais cliniques qui permettent de démontrer une relation de causalité, et c’est pourquoi j’insiste tant sur les essais cliniques dans mes livres !
    Et de ce point de vue l’argument "statine" est évidemment crucial pour l’industrie et ses affidés ! Et pour ceux qui conteste cette médecine mercantile !
    Je vous ferais remarquer que par l’usage du simple mot "athérome" plutôt que "athérosclérose" vous trahissez votre point de vue idéologique et me montrez que vous lisez mal. Contrairement à l’athérosclérose, l’athérome n’existe pas ! Merci de réfléchir à cette question !

    3) vous dites que "vous ne comprenez pas les statistiques et l’épidémiologie" … Cette modestie vous honore et justifie, si je comprends bien que vous abandonniez tout esprit critique … Cette fois-ci vous trahissez ce que j’appellerais "le déficit tragique" de l’enseignement de la médecine (notamment mais pas seulement en France) et faute de pouvoir dire aux professeurs du CHU qu’ils racontent des bêtises [comme de bons perroquets savants ; car eux non plus ne comprennent pas les statistiques et l’épidémiologie] vous préférez vous réfugier sur des spéculations anatomo-pathologiques concernant l’infiltration de la paroi par des LDL (ce que personne n’a jamais "visualisé" contrairement aux agrégats plaquettaires) et vous abandonnez …

    C’est donc pour vous que j’écris à propos des essais cliniques et si vous me suiviez plutôt qu’abandonner, vousn’auriez besoin que de votre "bon sens" à moins que les statines aient déjà raboté vos neurones et que m^me le simple bon sens  …

    Gardez le cap, disais-je, mais ne vous contentez pas d’effleurer, je ne parle pas que de diète méditerranéenne quand je parle de "mode de vie " car l’homme est un tout et pas seulement ce qu’il mange !

  8. Bonjour

    Je suis déjà intervenu plus haut. Médecin, 57 ans, une plaque carotidienne non obstructive et un LDL cholestérol à 1,8g/l.
    Aucun traitement. Et bien sûr j’aimerais continuer à ne pas avoir en prendre.
    Oui j’ai lu votre dernier livre.
    Je vais peu parler de statines mais plutôt de l’essentiel de votre livre: le cholestérol n’est pas en cause et la diète méditerranéenne..

    Le cholestérol:
    D’un côté la position officielle: les études montrent que le cholestérol est un contributeur majeur de la plaque d’athérome (LDL oxydées, absorbées par des macrophages et infiltrées dans la paroi artérielle..), les plaquettes intervenant dans un deuxième temps sous forme de caillot en cas de déchirure de plaque.
    D’un autre côté la théorie que vous défendez: ce sont d’emblée des plaquettes agglutinées qui vont s’amalgamer, s’infiltrer, dans la paroi artérielle. Le cholestérol n’a pas d’importance.
    Au final, il y a là une question de FOI en l’une ou l’autre hypothèse. A moins d’éplucher toutes les études et je ne suis ni statisticien ni épidémiologiste.

    La diète méditerranéenne:
    J’adhère tout à fait à ce que vous dites. Mais en pratique..l’application est toujours plus ou moins approximative vous en conviendrez…restau, cantine.. Avec une mention particulière pour les pâtisseries, tartes, quiches, à base soit de beurre, soit de margarines (huile de palme, acides gras trans ou au mieux omégas 6..)
    Il se trouve que j’applique cette diète et que j’anime des présentations sur ce sujet. J’ai 70 kgs, je ne fume pas et je fais du sport.

    Le plus surprenant certainement est votre position sur le diabète de type deux et sur l’hypertension, qu’il ne faudrait traiter que s’ils sont symptomatiques. Là aussi vous parlez de maladies du mode de vie. Certainement en partie. Mais ce sont également des maladies familiales avec un déterminisme génétique et surtout, ce sont justement, des maladies asymptomatiques. Vous ne croyez donc pas à la nocivité artérielle d’une tension régulièrement à 18 et d’une glycémie à 3g? Les deux étant asymptotiques dans la grande majorité des cas.

    Et les statines quand même, pour terminer…
    Vous dites que le nombre d’infarctus augmente.
    Les cardiologues disent que le nombre d’infarctus du myocarde a considérablement baissé et ils attribuent cette baisse aux statines.
    Cette baisse de l’incidence et de la mortalité de l’infarctus du myocarde est confirmée par le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du 8.11.11.

    Je ne sais pas quoi faire, qui croire..que faire par rapport à ma plaque d’athérome et à mon cholestérol.
    La diète méditerranéenne je l’applique le mieux possible et depuis quelques années.

    Cordialement

  9. Merci pour votre réponse.
    Je craignais un peu d’être censuré parce qu’émettant des doutes, sans aucune violence.
    Donc plutôt rassuré.
    Je lirai vos livres (votre conseil récurrent sur ce blog).
    Je viens de faire un bilan echo doppler parce que mon père a une artérite importante des membres inférieurs sans facteur de risque évident.
    J’ai 57 ans, on m’a trouvé des plaques d’athérome au niveau des carotides primitives et rien ailleurs. Bilan cardio en attente.
    Je fais du sport (je pourrais certainement en faire plus), je pratique une diète méditérranéenne que je diffuse par ailleurs à mes patients (probablement pourrais-je encore mieux appliquer les règles) et je prends des oméga 3 en complément alimentaire de temps en temps.
    Je ne fume pas mais j’ai un LDL à 1,8. Je n’ai jamais pris de traitement. Que puis-je faire de plus pour éviter l’AVC ? Que puis faire de plus pour stabiliser mes plaques? Qui pour l’instant ne réduisent pas la lumière artérielle.
    Rien me répondrez-vous certainement.
    Merci encore.
    Cordialement

  10. @jelk : 

    Bravo pour votre ouverture d’esprit !  Moi aussi, je suis très ouvert !

    Ceci dit, ayant écrit trois livres spécifiquement sur la question du cholestérol et des statines, et 200 articles scientifiques, je ne vois comment faire pour vous aider à évoluer …

    Je pense que la meilleure façon que j’ai trouvée pour essayer de convaincre des esprits enfumés, c’est d’expliquer ces questions dans des livres en français.

    Vous êtes "ouvert", alors vous n’aurez pas de problème pour me rejoindre, j’en suis convaincu …

    Puis-je permettre de vous suggérer de commencer par "Prévenir l’infarctus et l’AVC" ? puis de remeonter dans le temps ?

    Bon vent, matelot !

  11. Bonjour

    Je suis médecin et je viens de découvrir votre blog. Vos positions m’intéressent beaucoup.
    En matière de nutrition vos recommandations correspondent à ce que je conseille déjà. L’importance du stress oxydatif dans la génèse de la plaque d’athérome et donc la nécessité dans une démarche de prévention de manger des fruits et des légumes, de prendre des omégas 3 et des antioxydants tels que vitamine E, huile d’olive, thé vert et un peu de vin rouge. Sans oublier l’activité physique et le sevrage tabagique..Ceci pour les points les plus importants.
    Sur la question du cholestérol (qui est très utile .. information que je donne également) j’ai du mal à vous suivre.
    Je ne suis pas manichéen, plutôt ouvert d’esprit.
    J’ai du mal à croire que tous ceux qui ont publié leurs études pour montrer qu’une diminution du LDL cholestérol baisse le risque cardio vasculaire sont inféodés au lobby pharmaceutique. Bien sûr qu’une partie plus ou moins importante l’est.
    Sur les statines enfin.
    Mes amis cardiologues, moi également, constatons qu’il y a beaucoup moins d’infarctus depuis 10, 15 ans.
    Pour les cardiologues c’est clairement lié à la prescription de statines.
    D’autres raisons ? Déjà un changement en profondeur du mode d’alimentation qui irait dans le sens que nous conseillons ?
    Ceci étant, les statines ont certainement des effets secondaires. La myolyse est le plus connu..

    Je ne suis pas fixé sur ma position. Prêt à me laisser convaincre.

    Cordialement

  12. @Corinne : Il est possible que votre cholestérol élevé soit le résultat d’une prédisposition familiale ? Et alors ? Est-il pour autant une menace pour vous ou votre famille ?

    S’il-vous-plaît, relisez soigneusement mon livre "Prévenir l’infarctus et l’AVC", j’explique comment il faut faire pour se protéger et ça ne passe pas par des médicaments anti-cholestérol …

    Désolé je ne peux pas lire à votre place, c’est déjà beaucoup d’avoir écrit !

  13. A l’attention du DR MICHEL DE LORGERIL
    Je suis une femme de 57 ans,
    Mon père avait un taux de cholesterol très élevé Il etait sous statine et avait une insuffisance coronarienne; mon frère est décédé à 62 ans à la suite d’un cancer primaire du cardia- sous crestor , mon grand père à 69 ans d’un infarctus. J’ai pris moi même une statine a faible dose (1/2 comprimé à 20) pendant une dizaine d’années ce qui a permis d’équilibrer les taux. A la suite de la lecture de votre livre j’ai tout arrêté, suivi un régime adapté, et voici mes résultats :total 3,47 HDL O,79 LDL 2,53 triglycérides O,75 – Je suis déçue ! Mais convaincue par votre livre je ne veux pas recommencer un traitement chimique. Ai- je raison dans ce cas précis ? Est ce vraiment un cholesterol familial comme l’affirme mon medecin ?

    Je vous remercie d’avance de bien vouloir me répondre si cela vous est possible
    Bien cordialement à vous
    C. R.

  14. @gerard : 

    Je suis à 95% d’accord avec cet auteur, mais attention : les études dont il parle (les échecs) concernaient des "compléments" nutritionnels, des antioxydants considérés comme des médicaments (fortes doses plutôt, et molécule de synthèse en général mais pas toujours) ; ce qui est différent de l’antioxydant "naturel" apporté de façon chronique par l’alimentation, à très faibles doses, inclus dans une trame végétale et associé à de nombreux autres nutriments ; bref toujours revenir au "modèle nutritionnel" !

    Nutrition n’est pas pharmacologie !

  15. @RAHLER : 

    L’urgence pour vous ce n’est pas de justifier ou d’auto-justifier votre arrêt des statines : inutiles et toxiques !
    Mon livre sur "mensonges et propagande" convînt aisément tous les lecteurs qui ont les yeux ouverts !
    Il y a donc plus important, éminemment plus important, c’est de faire en sorte de ne pas récidiver, bref vous protéger : pour cela, il faut en urgence lire "prévenir l’infarctus et l’AVC" …
    Bonne lecture !

  16. Bonjour Dr Delorgil

    Infarctus en 2006 à 52 ans ; un stent et traitement courant avec Tahor 10 jusqu’à octobre 2011. aucun effet secondaire sauf sur les derniers mois des problemes gastriques quotidiens.
    octobre 2011 suite à une visite sur votre site ; arret du traitement cholesterol..
    Si mon medecin généraliste semble en accord avec ma décision; je ne pense pas qu’il en soit de même du spécialiste puisque celui ci me prescrivait depuis un an en complément du tahor 10 ;de l’Ezetrol 10 pour atteindre un taux de Ch inferieur à 1.
    Apres trois mois d’arret Tahor et ezetrol mes taux étaient HDL 0.60 et LDL 1.74 pour 0.40 et 0.94 en traitement.

    Je reconnais controler psychologiquement assez mal la sitution puisqu’en fait en arretant ce traitement on va à l’encontre de la majorité médicale qui se réfugie derriére le pretexte cholestérol….

    N’ayant pas encore lu vos livres pourriez vous m’indiquer lequel serait le plus apte à répondre à mes questions et conforter mon choix ?

    En outre j’espère pouvoir vous joindre juste une fois par mail pour vous exposer plus en détail ma situation exacte et connaitre votre avis sur certains points

    ( entre autre l’adresse de cardios
    en accord avec vos analyses )

    Merci à vous

    cordialement

  17. @LOVING BULL : 

    Bravo !
    Vous avez fait de grands pas pour vous-même et pour la médecine stéphanoise.
    Kardégic (aspirine) et Sectral (bêtabloqueur) peuvent parfois être utiles (relisez mon livre calmement !) mais dans votre cas personnel, je ne me prononcerai pas, évidemment, en l’absence de dossier clinique complet !

    Je ne consulte pas en privé ! Désolé !

    Bon vent, matelot, suivez bien mes conseils (ceux du livre) et tout ira bien !

  18. Bonjour et merci,
    Suite à Angor instable ( 1999 ) et pose d’un stent, mon cardiologue ( ST-ETIENNE) m’a depuis 13 ans prescrit des Statines mal supportées comme (Pravastatine ,Lipanthyl) suite aux crampes musculaires, puis depuis 2 ans Crestor (5mg )car je remettais en cause ce traitement en le suspendant puis le reprenant en fonction des " conseils" de mon médecin suite à la lecture de mes analyses de sang et à un taux de cholesthérol jugé un peu trop élevé et pouvant être pour moi " facteur de risque "!
    Après avoir lu plusieurs articles sur vos recherches et lu dernièrement votre dernier livre , j’ai tout récemment interpelé mon cardiologue ( mars 2012 ) lors de ma dernière visite de contrôle annuelle!
    je lui ai fait part de mes "gros doutes" et "inquiétudes" sur l’efficacité des statines !
    Ayant ce jour là oublié votre nom exact ( vous me pardonnez, merci ) je lui ai parlé de votre position sur le sujet , et là , stuppeur, il m’a demandé,si je voulais bien rappeler sa secrétaire pour lui communiquer votre nom et références!
    Il semblait (il m’a avoué avoir bientôt 50 ans ) ignorer votre " existence" ? Est_ce possible ?
    vous qui avez exercé vos recherches sur Lyon et St-Etienne?
    Je suis donc devenu le patient qui prescrit l’ordonnance ( lecture de vos ouvrages ) à son cardiologue !
    On vit vraiment une époque Formidable !
    J’ai donc rappelé sa secrétaire et demandé une suite par courrier, si , bien sûr, il trouvait le temps de me répondre ! j’attends !
    Depuis 6 mois j’ai donc arrêté les statines , mais , hélas j’en ai avalé pendant 12 ans! ! entre 50 ANS (pose du stent) et 62 ans!
    Mon médecin généraliste (la quarantaine ) qui prend le relais des consultations de suivi tous les trimestres, est, lui aussi, un adepte convaincu des statines, mais ma "résistance" et mes questions intrusives, le pousse à me réduire les dosages ou à supprimer de l’ordonnance le crestor!
    QUESTION: 1)le sectral ( 200mg) 1 par jour depuis 1999 ,et depuis 2011, deux par jour ( suite à un épaississement constaté par écho ( sigmoides aortiques?) hélas trop compliqué pour moi pour savoir si le second sectral est vraiment nécessaire !)
    2) le kardegic 160mg 1 par jour depuis 1999
    sont-ils absolument nécessaires pour me protéger ?
    Ayant lu en une nuit votre dernier livre , j’ai été convaincu de vos précieux conseils et j’ai adopté illico le régime de la diète Méditérranéenne!
    Mon frère Ainé , sportif accompli qui n’avait jamais ni fumé ,ni bu de sa vie, est décéde subitement chez lui en 2004 , à 59 ans alors qu’il était sous traitement VIOXX!
    Depuis je me bagarre pour sa mémoire , et pour moi… pour savoir, remettre en cause et dénoncer les scandales des labos, des autorités Sanitaires et Politiques et leurs conflits d’intérêt évidents, mais , parfois on se sent si " petit"!
    Donc , merci d’être là et de nous aider à voir la lumière !
    Consultez vous sur rendez -vous en cabinet et, si oui, dans quelle ville?
    Ou, pouvez vous m’indiquer l’adresse sur ST-ETIENNE d’un confrère qui serait un adepte de votre démarche ?
    Merci à vous d’exister,et de nous ouvrir les yeux
    bien à vous !
    Très respectueusement et cordialement votre !
    et VIVA LA VIDA ! Christian

  19. @mauvanger : 

    J’espère avoir répondu aux inquiétudes de personnes comme vous dans mon dernier livre "Prévenir l’infarctus et l’AVC" ; lisez bien attentivement ; ça peut vous sauver la vie !
    Si vous avez encore des questions, posez-les sur ce Blog APRES m’avoir lu !

  20. Bonjour docteur,

    J’ai acheté et lu votre livre "cholestérol, mensonge et propagande".
    Je suis d’accord avec vous au sujet des effets secondaires des statines qui m’ont été prescrites pendant de nombreuses années.
    Je les ai arrêtées depuis quelques années ne les supportant plus, j’ai opté pour une hygiène de vie et une alimentation comme conseillés dans vos livres.
    Mon cholestérol total est cependant actuellement à 3.10, HDL 0.82, LDL 2.1 TRIGLICERIDES 0.91.
    Mon médecin est inquiet et me transmet son inquiétude.
    Voulez-vous me rassurer?
    Merci

  21. @François :

    Comme votre cholestérol est innocent de ce qu’on l’accuse, contrairement à votre mode de vie qui (peut-être) est toxique, et donc que diminuer votre cholestérol avec un médicament ne sert à rien, vous jouez avec le feu !

    Maintenant, vous êtes libre de vous empoisonner consciencieusement ; sachez toutefois (si vous aviez un "petit" doute (ce que traduit votre message) vous pouvez vous informer utilement en lisant mes livres, ou en parcourant ce Blog, ou enfin en lisant mes articles scientifiques.

    Quand il sera trop tard, faudra pas se plaindre !
    Je ne peux faire plus pour vous, j’ai fait mon devoir d’information !

    Alea jacta est !

  22. Le problème, c’est que je n’ai aucune raison a priori de vous croire plus que de croire mon médecin habituel, qui me fait ces prescriptions.

    Et j’ai constaté que quand j’arrêtais de prendre de la Simvastatine, mon taux de cholestérol augmentait.

    Alors, quelle raison d’arrêter ?

  23. @François : 

    Si 100% des personnes traitées étaient immédiatement atteintes des troubles décrits par certains, effectivement ça se saurait !
    Mais ce n’est comme ça que fonctionne la médecine.
    Tout médicament est efficace chez certains et pas chez d’autres, tout médicament induit des effets toxiques chez les uns et pas chez d’autres, l’efficacité et la toxicité étant dépendant de nombreux facteurs, facile à comprendre !

    La toxicité peut être bruyante (douleurs) ou bien silencieuse et torpide. Certains peuvent se croire indemnes mais en fait la toxicité agit silencieusement et, un beau matin, ils ont un cancer, une maladie des yeux, une dépression, et ils ne pensent même pas à accuser le médicament …
    Voilà hélas ce que je constate !

    Certains pensent bénéficier d’une protection grâce au médicament, mais en fait il n’en ait rien, nous voyons tous les jours des patients sous statine faire un infarctus ou un AVC !

    Bref, tout est dans le ratio bénéfice/risque et je pense qu’il est inacceptable avec les statines qui sont parfaitement inefficaces selon les essais cliniques publiés à ce jour !

    Mais tout le monde peut jouer à la roulette russe !

  24. Je prends des statines (1 comprimé par jour) depuis plus de 2 ans et n’ai remarqué aucune des séquelles signalées.
    Suis-je une exception ?

  25. Re-bonjour,
    Il y a quelque temps je vous avais signalé les problèmes survenues à mon épouse, suite à la prise de statines Inegy pendant plus de 6 ans, et notamment des douleurs vives aux mollets que vous pensiez être de nature neuropathique ce qui semble bien être le cas.
    Or je viens de lire dans l’article de jonbarron que je viens de vous signaler il y a un instant, que les statines pouvaient être à l’origine de maladies neurovégatatives severes comme celles qui affectent mon épouse.
    Les quintes de toux que je vous avais signalées ont presque disparu suite à un traitement par acupuncture.
    Salutations

  26. @marie : 

    Martine, vous m’avez mal lu !
    Les réponses à vos questions se trouvent dans mes livres, et ça vaut la peine de comprendre, ça vous aidera et vous aiderez les autres … Commencez par celui sur "l’innocence du cholestérol" et terminez par "Prévenir l’infarctus …"
    Appliquez vous, ça peut vous sauver la vie !
    Ho Hisse la grande voile !

  27. Bonjour,

    Suite à un infarctus en août, je prends et arrête régulièrement les statines qui me donnent des tendinites. Mais hélas j’ai du cholestérol héréditaire et malgré le sport, la nourriture, (j’ai lu votre livre) je suis toujours à 3,10 ch. total, 1.87 LDL, 1.05 HDL.
    Que dois-je faire?
    Merci pour la réponse.

  28. Sans traitement, l’analyse était la suivante:

    Cholestérol 3,01 grs/l
    H.D.L : 1,03 "
    L.D.L : 1,82 "
    et je viens de recommencer la prise de:
    FENOFIBRATE MYLAN 145 mg / jour ?

    Qu’en pensez-vous et d’avance, merci ?

    CC

  29. Bravo pour ce que vous faites!
    D’avoir le courage "d’affronter" vos confrères dans ce monde très "pharmaceutique".
    Merci de diffuser cette information d’une importance capitale.
    J’ai eu le plaisir d’assister à votre conférence hier à Valence et j’étais ravie.
    Je connaissais déjà les vertus d’une alimentation saine (plein de fruits, légumes, bonnes huiles, etc) et les mensonges qu’on essaye de nous faire croire à propos du cholestérol, mais le message passe mieux quand c’est dit par un médecin aux médecins.
    Je suis diététicienne. En tout cas, j’ai maintenant de quoi m’appuyer pour faire (mieux) passer le message de mon côte.
    Je vous souhaite bonne continuation et encore beaucoup de conférences.
    Bien cordialement.

  30. L’autre jour, à un déjeuner, la conversation est venue sur le cholestérol. Jz.
    Hélas, ma voisine de table m’a sauté dessus (au sens figuré !) et m’a hurlé à la figure: "Quoi ? le cholestérol innocent ? Vous voulez que je vous montre des clichés ?…"
    Elle travaillait dans un laboratoire … j’ai honte, mais je ne possédais pas suffisamment mon sujet pour tenir tête à cette furie.
    Je vais travailler le sujet…
    Mais j’ai pu constater avec horreur combien le "mal" était répandu …
    Il est urgent d’agir…
    (oui, je sais … Bon vent capitaine!)

  31. @Georges :

    Je ne saurais vous répondre car un Blog n’est pas une consultation (évidemment) et vous êtes un cas difficile avec un risque alterné de thrombose (récente) et d’hémorragie (ancienne).
    Pas facile de dire quelque chose d’intelligent …
    Mon premier réflexe de médecin "scientiste" (et sceptique, par définition) c’est de mettre en question la réalité des diagnostics posés, notamment celui concernant l’ancienne hémorragie … Est-ce réellement documenté ?
    Deuxièmement, si vous avez bien lu mon livre (et "attrapé" un des principaux messages), c’est que les médicaments ont tous des effets adverses  qui peuvent entraîner le syndrome contraire à celui que l’on veut prévenir …
    Les cardiologues modernes (qui ont "oublié", trop pressés qu’ils sont) la médecine basique provoquent des hémorragies à force d’avoir peur des thromboses …
    Seul un mode de vie adéquate protège des deux !
    Sauf si on a la malchance d’avoir récupéré un des rarissimes gènes "tordus" (y en a quelques uns, mais peu de victimes) qui favorisent les thromboses ou si on a des artères "fragiles", ça existe aussi ; et les médicaments anticholestérol (notamment les statines) justement fragilisent les artères apparemment … Mieux vaut s’en passer !
    Bon vent , capitaine !

  32. Merci en tous cas de votre action…
    Je n’ai lu que votre dernier livre "Prévenir l’infarctus", mais ça m’a suffi pour arrêter le Crestor que je prenais depuis des années, avec quelques effets secondaires…
    C’est donc vous que je crois !
    Il me reste un problème à résoudre : dois-je également arrêter l’aspirine que l’on m’a prescrite suite à une thrombose oeil gauche (je ne vois quasiment plus de cet oeil), sachant que j’ai fait adolescent une hémorragie cérébrale …
    Encore merci …

  33. QUI CROIRE A PROPOS DES STATINES ?

    ET DIRE QUE, LORS DE MON DERNIER ENTRETIEN DE DECEMBRE 2011, MON TOUBIB M’A DIT: "BEAUCOUP DE MES PATIENTS ARRÊTENT LES STATINES" … EDIFIANT, NON, ALORS QU’IL M’EN A PRESCRIT PENDANT 2 ANS 1/2, MALGRE DES EFFETS DELETERES SERIEUX ?

    TOUS CEUX QUI ONT SUBI LES MEFAITS DES STATINES SONT-ILS CONNUS ? NON, ALORS IL EST DIFFICILE QUE NOTRE VOIX SOIT ENTENDUE !

    LA SEULE VOIE POSSIBLE EST QUE NOUS NOUS METTIONS A VENIR TOUS SUR LA TOILE; JE PROPOSE DE CREER UN BLOG par exemple: "NOUS, LES VICTIMES DES STATINES". A MURIR.

    BIEN A VOUS TOUS ET LA MEILLEURE ANNEE POSSIBLE, SANS STATINES !

  34. @emile vicaire :

    Nous préparons une analyse détaillée des données existantes concernant le cholestérol (et les médicaments anti-cholestérol) chez les insuffisants rénaux …

    Rien ne justifie de donner ces médicaments à ces patients.
    Pure propagande indigne !
    J’ai honte !
    Au nom de tous les médecins (plus ou moins innocents) qui vont faire ces prescriptions (en croyant bien faire), je demande pardon à toutes les patients victimes de ces aberrations !

  35. Cher ami,

    je vous joins un lien vers un article sur l’essai sharp concernant le vytorin qui vient de permettre l’approbation par la FDA de ce médicaments chez les insuffisants rénaux non dialysés…. :
    http://www.pharmactua.com/2011/le-t

  36. @David :

    Certaines (très rares) personnes (je n’en ai vu qu’une seule en 35 ans de cardiologie dans 3 pays différents) développent des hyperlipidémies (appelées hypercholestérolémies familiales ou FH) massives avec des dépôts de graisses dans des endroits invraisemblables (tendons, yeux, parois des oreillettes du coeur, etc …) qui peuvent entraîner des complications notamment coronaires et cérébrales.
    Quoiqu’en disent les experts du cholestérol et des statines, cela ne ressemble en rien à l’athérosclérose "ordinaire" et aux infarctus "communs".
    Ces hyperlipidémies résistent aux traitements habituels et on doit utiliser des techniques de "lavage" du sang appelées par exemple "plasmaphérèse".
    Une sorte de dialyse mais pas vraiment.
    C’est utile chez ces patients très particuliers …
    Bon WE

  37. Bonjour Monsieur de Lorgeril,
    J’ai visionné ce matin une émission de propagande sur la télévision suisse romande intitulée "Le danger du cholestérol" ils relataient le cas d’une personne sportive qui avait fait à 39 ans, un infarctus du myocarde … mis évidemment sous statine, son état ne s’est pas amélioré … jusque à la découverte d’un taux très élevé d’un "hyper-mauvais" cholestérol …
    Il fut ensuite obligé de procéder à un traitement (les statines n’étant pas efficaces pour cela) que je ne connaissais pas,l’aphérèse des LDL …
    Je voulais juste savoir si ce traitement était aussi inutile que les statines !?
    Merci par avance pour votre réponse

    Meilleures salutations

Comments are closed.