Statines et cholestérol : un vent de panique parmi les meilleurs experts ?

 

Les temps sont durs pour nos experts rémunérés ; surtout depuis la déconvenue des anti-CETP, évènement fatal dont j’ai parlé dans un billet antérieur.

Certains experts se cachent, d’autres se taisent en attendant d’être pensionnés et pouvoir oublier leurs désastreuses et humiliantes fins de carrière…

Je suis triste !

Mais il reste quelques naïfs venus un peu tard sur le champ de bataille et qui tardent à comprendre que les temps de l’argent facile venant d’une industrie triomphante et généreuse sont révolus.

Si cette industrie en vient en effet à se vendre pour quelques seringues vaccinales…

Parmi ces naïfs, il y en a un qui aboie encore ;  il est drôle certes mais il peut mordre aussi.

C’est un danois mais je ne fais pas référence à la gente canine, bien sûr, je ne fais qu’emprunter à ma cousine Marie-Antoinette de la Fontaine qui aimât tant humaniser nos amies les bêtes.

Titre de l’article de notre collègue (ci-dessous). Je traduis : « Pourquoi les médias rapportent des informations négatives sur les statines ? »

C’est publié le 8 Février 2018 dans le journal officiel de la prestigieuse  Société Européenne de Cardiologie (à laquelle j’appartiens) et qui curieusement ne m’a pas encore signifié mon congé. Il y a sans doute dans cette société de cardiologie-là (très internationale) des gens qui ont des avis variés, apprécient l’humour et encouragent la controverse.

« Pourvu que ça dure » disait un cousin éloigné de Louis XVI…

Notre collègue danois s’étonne que des médias qui, si longtemps, approuvèrent et diffusèrent les idioties des académiciens sur le cholestérol et les statines aient soudain changé de ton.

Les médias sont comme d’autres mordeurs et aboyeurs, ils lèchent la main qui les nourrit. Et puis, après un moment à la niche pour digérer, ils cherchent un nouvel os à ronger si la main habituelle n’est plus là pour caresser.

Notre collègue danois n’a pas encore compris que la main habituelle qui tant le caressa n’est plus là pour le nourrir. C’est triste comme un frigidaire vide !

Il a ainsi copié quelques « unes » de journaux britanniques (ci-dessous) et désespère de tant de bêtises médiatiques.

C’est vrai que c’est à la fois ridicule et rigolo, comme un article du journal LE MONDE sur les vaccins. Pitié pour les caniches !

Ce que notre dogue danois aurait dû comprendre avant d’aboyer et sans que j’aie besoin de le lui expliquer, c’est qu’il ne faut pas donner le mauvais exemple si on ne veut pas être copié.

Notre collègue déclare curieusement à la fin de son dernier aboiement qu’il n’a aucun conflit d’intérêt à déclarer : ci-dessous.

C’est bien étrange car dans un article précédent de 2015 (c’est hier), il était plus prolixe (ci-dessous où B.G.N. c’est lui). Notre ami a donc beaucoup d’amis dont il a sans doute un peu honte au moment de faire la morale aux médias.

C’est là : https://doi.org/10.1093/eurheartj/ehv157

C’est toutefois une information médicale de grande importance, on peut parler de grande découverte.

Nous savions en effet que les statines provoquent des sévères troubles de la mémoire.

Mais nous pensions que ça ne concernait que les consommateurs, pas les prescripteurs.

Hypothèse alternative : la panique vide les neurones !

A méditer !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

62 réflexions au sujet de « Statines et cholestérol : un vent de panique parmi les meilleurs experts ? »

  1. Inoxydable

    Bonjour docteur. Relevé ce jour sur MSN, extrait :
    « MSN

    D’anciens salariés d’un laboratoire d’analyses nantais accusent, au micro d’Europe 1, l’entreprise agroalimentaire de les avoir mis sous pression pour valider la qualité sanitaire de ses produits contaminés.
    De nouveaux éléments, révélés par Europe 1, viennent éclairer les sombres stratégies du groupe Lactalis pour passer entre les mailles des contrôles sanitaires. Trois anciens salariés d’un laboratoire nantais chargé de détecter les allergènes des produits du groupe (œufs, gluten, fruits à coque, etc.) ont divulgué le système de pressions qui permettait à Lactalis de commercialiser ses produits infectés. Selon eux, l’entreprise aurait demandé au laboratoire de maquiller ses résultats pendant des années. 
    La fraude est scandaleusement simple. Selon l’un des anciens salariés, les laborantins faisaient repasser en boucle des «échantillons spécifiques» jusqu’à obtenir le résultat souhaité par l’entreprise. «A chaque fois que le résultat obtenu n’était pas celui espéré, ça devenait un automatisme pour nous. Le responsable nous disait « vous pouvez refaire l’analyse »», affirme l’un des témoins.Tout cela sous une «vraie pression» de Lactalis. L’un des salariés affirme même avoir eu «peur de Lactalis».
    L’article complet peut se lire sur :
    http://www.europe1.fr/societe/exclusif-e1-comment-un-laboratoire-danalyses-a-favorise-lactalis-3578375
    Edifiant non ? C’est pas pareil pour les études d’effets secondaires sur les statines ou les vaccins ? Beurk…

    Répondre
  2. londoner

    cher docteur
    rencontre une dame la cinquantaine sous statine depuis 5 ans pour cause de cholesterol eleve, sans antecedent cardiaque, durant lesquels elle a ete diagnostiquee diabetique,et haute tension.
    son ancienne generaliste ,qui exerce a present ds le prive (signe des temps !) lui avait baisse sa dose de statine (je ne sais pas laquelle) de 40mg a 20mg.

    Cependant les remplacants dans son cabinet medical, tous de nouveaux formes et tous temporaires, lui ont augmente sa prise : 40mg, puis maintenant 80mg de « pravachol » en lui assurant que c’etait bon pour son diabete!Et « qu’ils le donnaient a tout le monde! »
    cette dame ne veut pas d’une prescription elevee ,elle me dit qu’elle est toujours fatiguee ,qu’elle se sentait mieux avec seulement 20mg de l’autre statine.

    comment faire et que dire pour convaincre le prochain « locum » de reviser son dosage a la baisse (l’arreter completement impensable avec eux), vu qu’avec le pravachol l’argument comme quoi la statine augmente les risques de diabete chez les femmes menopausees ne peut etre avance!

    Ici votre nom est totalement ignore,vu que vous etes etranger, n’est meme pas google,de mon experience les seuls medecins auxquels j’ai parle de vous qui ont pris la peine de verifier votre credibilite , a ce jour, font partie d’une toute petite equipe d’hematologues…je ne sais pas ce qu’ils pensent de vos travaux.Donc parler de vos livres ne sert a rien.

    cette dame a egalement un probleme d’alcoolisme, n’est ce pas vous qui aviez souligne que les statines rendent le controle de l’alcoolisme encore plus difficile?

    bien sur elle a peur de se mettre en danger point de vue cardiaque, elle n’est pas ce genre de personne qui puisse lire et comprendre des articles medicaux.
    Je lui ai conseille de demander le resultat de ses analyses sanguines pour voir exactement quel est son tx de chol et argumenter la dessus, mais que pourrait elle avancer a son « medecin » pour enrayer l’affaire?

    que savez vous du pravachol?

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : londoner

      Le pravachol* est une statine comme les autres : inutiles et toxiques !
      De loin, que faire avec ces personnes modestes ?
      Hélas ! Ce sont les premières victimes ; quoique moins pire que 11 vaccins pour des bébés de quelques semaines…

      Répondre
  3. londoner

    ce pravachol, qu’est ce qui fait qu’il ne provoque pas le diabete comme les autres statines?(si c’est vrai bien sur.ca pourrait etre de la pub)

    Et etait ce vous qui aviez ecrit que les statines empechent un bon controle de l’alcoolisme?
    Ou quelqu’un d’autre?

    Répondre
  4. ISABELLE CHIVILO

    Hallucinant les actualités du VIDAL que je viens de recevoir … sur le PRALUENT ( PCSK9 ) ….https://www.vidal.fr/actualites/22584/praluent_solution_injectable_alirocumab_nouvel_hypocholesterolemiant_de_la_classe_des_pcsk9/?cid=eml_000124

    je cite ( c’est à pleurer de voir autant d’aneries ) : Son effet sur la morbidité et la mortalité cardiovasculaires n’a pas encore été déterminée (étude en cours).

    Sur la base des données disponibles lors de son évaluation (avis du 22 mars 2017), la Commission de la transparence considère que le service médical rendu (SMR) par PRALUENT est important et l’amélioration du SMR mineure (ASMR IV) dans l’indication « en association à un traitement hypolipémiant optimisé, chez les patients adultes ayant une hypercholestérolémie familiale hétérozygote, insuffisamment contrôlée et nécessitant un traitement par LDL-aphérèse.
    On donne l’autorisation de mise sur le marché alors que l’étude est en cours………. !! et ils osent dire SMR est important…… pétard faut rester calme des fois quand on lit….

    Répondre
    1. el cosi
      En réponse à : Inoxydable

      @ Inoxydable
      « Tout a commencé dans le cadre d’une enquête menée par le FBI aux Etats-Unis pour concurrence déloyale. » Intéressant. C’est peut-être comme ça qu’ils vont tomber.

      Répondre
  5. Elias

    Bonjour docteur Delorgeril,

    Je me permets de vous contacter, j ai subi un infarctus en 2016 et je suis stenter, j’ai pris pendant 1 an duoplavin mais j ai fait des anémies récurrentes par la suite et un autre infarctus et après mon 4eme séjour pour 14 mois d’hospitalisation depuis 2 ans je n en peux plus, on a essayé par la suite clopidogrel et kardegic mais rien à faire, je vous écris de ma chambre d’hôpital.
    Après lecture de vos études je souhaiterais tester un antiplaquettaire et un complément alimentaire en huile.
    L’objet de mon message est de savoir si vous connaîtriez des confrères cardiologues sensibilisés aux traitements non médicamenteux en région parisienne?

    Merci du travail que vous fournissez et de participer à la manifestation de la vérité…ou du moins du bon sens.

    Cdt

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Elias

      Ceci n’est pas une consultation.

      Je comprends que vous soyez perturbé.
      Je ne connais personne, parmi les cardiologues parisiens qui s’essaient à la prévention des complications des stents avec des compléments alimentaires.
      je suis désolé de ce qui vous arrive ; mais je ne peux porter aucun jugement objectif faute d’avoir en mains la totalité de votre dossier clinique et biologique.
      Mon impression toutefois est que vous êtes un cas compliqué et que cette complexité n’a pas été surmontée jusqu’à présent.
      Je vous souhaite du courage et enfin un peu de chance…

      Ceci n’était pas une consultation.

      Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : joss

      DDD est remarquable…
      Comme vous dites, il persiste en l’idée que…
      Ça lui ferait mal aux yeux d’examiner les données existantes… Sait-il lire, l’animal ?

      Répondre
  6. Stéphane

    Bonjour docteur,

    je trouve cette interview un peu alarmiste, surtout qu’elle se conclut par l’espoir de voir arriver prochainement un médicament. 30 % de stéatoses chez les Français, ça fait beaucoup ! Ça me rappelle le syndrome métabolique, là aussi avec un médicament, qui a fini par être commercialisé et a rendu malades beaucoup de gens sains, qui avaient juste un peu de ventre, de glycémie et de cholestérol. Philippe Even s’était insurgé dans un reportage (Cash Investigation je crois) contre cette maladie inexistante inventée de toutes pièces par les labos.

    https://www.lci.fr/sante/la-nash-cette-maladie-de-la-malbouffe-dont-pourraient-souffrir-1-a-2-millions-de-francais-2080831.html

    Répondre
Commentaires : page 2 sur 3«123»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.