Vaccin connection… et anticholestérol : le monde est petit !

 

Parfois, il ne faut pas chercher longtemps pour trouver de quoi s’instruire et comprendre comment fonctionnent certains petits mondes, expression subtile extraite d’un fameux roman décrivant le monde universitaire.

Ci-dessous un morceau d’anthologie adressée aux médecins qui auraient tendance à se poser des questions et à essayer de répondre aux questions de leurs patients.

C’est une capture sans trucage. Tout y est, si on peut dire, et si vous aviez des doutes.

Le jeudis de la formation, donc, nous disent ce qu‘il faut faire à propos de la vaccination des enfants.

Ils nous disent aussi (en haut à droite) que nos formateurs diplômés sont connectés directement à l’industrie des médicaments et, en l’occurrence, à l’industrie de l’immunothérapie puisque les anti-PCSK9 sont des anticorps monoclonaux et que AMGEN est une compagnie qui commercialise un médicament anticholestérol à base d’anticorps monoclonaux. Vous savez ce que j’en pense !

Nous sommes donc dans le « petit monde » prolifique de l’immunothérapie : d’un côté l’immunothérapie curative (les anticorps monoclonaux), et de l’autre l’immunothérapie préventive : les vaccins !

Notre très honoré formateur nous annonce qu’il y a beaucoup de risques à se poser des questions. On mesure l’outrecuidance de la démarche, vue par un scientifique : Silence dans les rangs ! Garde à vous !

Si vous n’aviez pas encore compris, se poser de questions, c’est faire du prosélytisme !

C’est quoi ça, Bon Dieu ?

Définition : zèle déployé pour répandre une religion !

Voici un révérend formateur qui assimile les questionneurs à des adeptes forcenés d’une religion…

Voilà un formateur qui a beaucoup de respect pour les gens qu’il souhaite formater ! Oups !

Un formateur qui formate : le bel animal que voilà !

Au cas où vous auriez encore des questions, notre indispensable formateur [Seigneur, que ferais-je sans toi ? dit un très beau cantique...] nous annonce que la question de la vaccination est délicate et qu’elle « échappe à la simple raison » dit-il.

Effectivement !

Des comme ça, je ne pensais pas que ça puisse exister…

 

 

 

 

 

 

 

370 réflexions au sujet de « Vaccin connection… et anticholestérol : le monde est petit ! »

    1. Bea
      En réponse à : Bea

      En tous les cas cette histoire de suspension de la campagne de vaccination aux Philippines montrent les dangers d’une vaccination de masse sans avoir fait toutes les études nécessaires pour vérifier la non nocivité d’un vaccin !

      Répondre
      1. Bea
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        oui et vu cet effet indésirable Sanofi préconise de ne plus vacciner les enfants n’ayant pas été exposé au virus. Du coup, c’est à se demander pourquoi vacciner s’il faut être déjà infecté une première fois !!!

        Répondre
      2. Bea
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        En me documentant (par exemple cet article : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28904127) , je pense avoir compris le pourquoi de cet effet du vaccin de Sanofi contre le virus de la Dengue. Leur vaccin doit stimuler la production d’anticorps qui malheureusement prennent pour étrangers des antigènes du soi impliqués dans la perméabilité des cellules endothéliales et dans le fonctionnement des plaquettes. A chaque exposition au virus, le corps produirait de plus en plus de ces anticorps et ce qui expliquerait la montée en gravité des symptômes.

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Bea

          Vous touchez à une question fondamentale de l’infectiologie et des vaccins : pourquoi le bien-nommé « méningocoque » [ce n'est pas lui qui s'est appelé ainsi] est-il particulièrement nocif pour les méninges ?
          Pourquoi pas le foie ?
          Réponse… Attention nous abordons la médecine hyper-quantistique…

          Réponse donc (je ne rigole pas) : parce qu’il y a quelque chose de commun entre le méningocoque et les cellules des méninges ! Ou les cellules qui permettent aux méningocoques d’atteindre les méninges ! Ce n’est pas étonnant puisque à nos origines, il y a des bactéries. Nous partageons pleins de choses avec les bactéries…

          Conséquences inéluctables : si vous stimulez votre système immunitaire pour qu’il fabrique des poisons contre les méningocoques, ces poisons peuvent aussi être toxiques pour le quelque chose que nous avons en commun avec le méningocoque.

          Leçon du jour : un vaccin est soit inefficace et peu toxique soit efficace et inéluctablement toxique !

          Répondre
          1. akira
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Si c’etait aussi simple que cela, on pourrait dire la meme chose du systeme immunitaire en general. C’est pas parce que certains ont des maladies auto-immunes que le systeme immunitaire est mauvais.
            Bref, je trouve la lecon du jour un poil simpliste …

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            Zé peeeeeeeeeeeeeeur qu’arakiri n’ait pas compris et, qu’en réaction « simpliste », me dise que mon explication est « un poil simpliste »…

          3. aminevite
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Je m’aperçois que l’on oublie l’effet placebo .Qu’il s’agisse des vaccins ou des statines je rencontre des vaccinés et des patients sous statines qui y croient.
            Or scientifiquement ,c’est à dire selon les critères de l’observation scientifique, l’effet placebo existe. On pourrait parler ensuite du rapport bénéfice/risque de l’effet positif du placebo et de l’effet négatif du produit (vaccin ou statine) .
            Le patch de trinitrine a joué un réel effet placebo et certains patients n’ont accepté de s’en débarrasser qu’après avoir développé une allergie cutanée…
            Je pense que le blocage rencontré chez certains patients vient de là, de l’effet placebo.

          4. Bea
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @Akira
            MdL a raison.
            Notre système immunitaire est composé de cellules sentinelles (lymphocytes) chargées de détecter les intrus mais parfois ces intrus possèdent des séquences d’acides aminés identiques à des protéines de notre soi (pas forcément du soi de votre voisin…). Si vous stimulez (par la vaccination par exemple) la production de ces cellules spécifiques, le risque est que celles-ci vont s’attaquer également à votre corps d’où le déclenchement de maladies auto-immunes.

          5. Akira
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Je pense au contraire avoir à peu près compris. Cependant le fait qu’ une similitude entre les antigènes des virus et certaines molécules du soi ne discrédite pas de facto l ensemble du procédé de vaccination comme tu le fais dans ta leçon du jour.
            Il met en évidence une difficulté certaine qui n est pas suffisamment adressée aujourdhui. Mais de la à dire que ce n est pas possible, il y a un pas supplémentaire qui ne me semble pas soutenu par des faits scientifiques.
            Sauf à moduler le « toxique » en rappelant que tous les traitement le sont plus ou moins et que dire qu’ un traitement est toxique ne suffit pas à l exclure. Seul la comparaison de sa toxicité au service rendu peut justifier son abandon.

            C est ma version préférée du rasoir d occam telle qu’ énoncé par Albert le relatif : « On devrait tout rendre aussi simple que possible, mais pas plus »

          6. akira
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            « Les polysaccharides de la capsule du méningocoques ? »

            A part essayer de me decredibiliser en me faisant comprendre que je n y comprend rien (en employant des mots savants), je ne vois pas trop ce que cette intervention peut bien apporter. C’est assez spectaculaire, non ?
            Parce que sur le fond, je ne vois pas trop le rapport avec le sujet.

          7. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            Tu dis que « tu ne vois pas trop le rapport avec le sujet »
            Effectivement !
            Il faudra lire le livre du Dr de Lorgeril sur la folie vaccinale ; pour le moment c’est un peu long d’expliquer « Les polysaccharides de la capsule du méningocoques » mais là est pourtant la question !

            Pas la peine de demander à la Ministre de t’expliquer ; elle ne comprend rien non plus… et la majorité de ceux qui injecte les saletés à nos bébés non plus ! Tragique !

          8. herve_02
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Bien entendu qu’il faut regarder les bénéfices attendus (et les vérifier) ainsi que les risques possibles (et les quantifier). C’est le premier point.

            Il y a un deuxième point important, il faut comparer avec d’autres ‘traitements’ possibles. Par exemple prenons une personne qui a continuellement mal à la tête. On sait que le paracétamol attaque le foi. On sait que le paracétamol supprime le mal de tête.Alors on peut quantifier entre le risque d’hépatite médicamenteuse et le bénéfice de ne pas avoir mal à la tête pratiquement constamment.

            Et on peut faire mettre des lunettes au patient, ça marche pareil et ça attaque pas le foi. C’est tellement simple de se positionner sur une ligne sans avoir à ‘prouver’ le « positionnement » de la ligne, juste parce qu’on a toujours fait comme ça.

            Au moment de la saignée c’était le traitement miracle. parfois les gens mourraient, mais on pensait que de toute façon ils serait morts de toute façon (tiens comme maintenant pendant les essais des médicaments et vaccins) et si ils ‘guérissait’ on affirmait que c’était grâce à la saigné (tiens comme maintenant pendant les traitement avec les médicaments et les vaccins). C’est facile la science comma ça, je peux faire la même chose avec un pote dans mon garage et le coffret noël du petit chimiste.

            Pour les maladies auto-immunes, ont peut se dire 2 choses :
            - 1 la personne allait de toute façon l’attraper.
            - 2 Qu’est-ce qu’il a bien pu faire pour l’attraper.

            Tout le ghota s’empresse d’envoyer 1 au 6325 (2€+ prix du sms) parce qu’on a pas la preuve que….

            Sans être grand savant si on écoute le razoir au calme, on peut se dire que peut être qu’exciter « pour le fun » le système immunitaire avec des produits testés à la one again, (sur un coin de table de labo, en tâtonnant et regardant ce que cela fait au bout de 3 semaines, en testant contre un autre produit irritant) est probablement une réponse à l’auto immunité. Ou alors on peut se la jouer blouse blanche : il n’y a pas de preuve que ce soit une cause.

            N’empèche, une maladie du système immunitaire et une excitation du système immunitaire pour le forcer à bouffer du truc pas clair qui en temps normal ne lui ferait même pas bouger un testicule, faut avoir une sacrée dose de mauvaise foi ou d’œillère (les 2 n’étant pas exclusifs) pour se dire qu’on ne voit pas en quoi il pourrait y avoir un rapport, et continuer comme si de rien n’était en ostracisant ceux qui osent penser qu’il y a un rapport, en refusant les crédits à ceux qui aimerait regarder de plus prêt et en accusant de mauvaise science tout papier publié qui aurait le culot de montrer que ben… il y a un signal quand même. Je passe sous silence pour éviter d’humilier que ces maladies auto immunes sont STIPULÉES EN CLAIR dans les notices, mais tout le monde sait que les notices racontent des conneries et qu’il faut pas les lire sinon on ne se soignerait pas. RIP les victimes du médiator, tombé sur le champ d’honneur de l’avancé de la recherche scientifique. RIP les vieux qui crèvent de traitement anti Alzheimer alors qu’ils ne sont même pas atteint. RIP les bébés qui crèvent de l’injection infantrix+prevenar parce qu’il y a pas de preuve.

            La médiocrité générale de la recherche depuis qu’elle est assujetties à la finance est pathétique. Et l’acceptation par une armée entière de blouses blanches de dogmes non prouvés qui ont comme seul avantage d’être acceptés depuis des temps ou le seul instrument disponible était le microscope binoculaire (que des collégiens ont en tp de science nat aujourd’hui)

            Dans 200 ans, si nous sommes toujours une civilisation développé, les savants regarderons cette époque en se foutant de notre gueule. Enfin, pas de la mienne car je suis rien.

          9. Akira
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Cher Herve,
            Je te propose de ne plus prendre la peine de me repondre. Tu m’as assez insulte pour que je continue a lire tes posts de denigrement systematiques.
            En tout cas, de mon cote, ne goutant guere le masochisme, j’ai arrete de te lire depuis deja un bon moment.
            Un chercheur …

          10. Akira
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Amiral :
            Je repondais a la lecon du jour qui etait bien plus generale que le meningocoque. De plus, j’imagine que tes polysacharrides constitue les antigenes dont je parlais dans ma reponse.

            Je comprends bien ce que tu dis et j’essaie de m’expliquer (et te faire comprendre que mon intervention n’est pas si eloignee de ce que tu disais) mais j’ai l’impression que tu ne lis pas mes messages.
            Je crois que je vais m arreter la parce les discussions qui consistent a lancer des mots savants ou a conseiller de lire des livres qui ne sont pas encore sortis n’est pas tres productif … Ca frustre les gens et ne sert pas a les aider a mieux comprendre le sujet …

          11. herve_02
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Il ne pas pas semblé lire @akira dans ma réponse.

            Se sentir insulter dès que j’écris que la recherche est pathétique… est … pathétique.

            Je pourrais prétendre à des postes d’ingénieur en informatique, pour autant je ne me sens pas visé lorsque j’entends que les ingénieurs en informatiques travaillant pour les grosses boites sont des enfoirés.

            Je ne me sens pas visé lorsque certains dégobillent sur nvidia qui bride logiciellement ses cartes pour vendre les même cartes à 2 prix différents suivant si le bridage est activé ou non.

            Je ne me sens pas visé lorsqu’on explique que l’informatique est un truc de merde qui empêche de vivre dans la vraie vie.

            C’est marrant cet esprit de corps que certains semblent avoir chenillé au corps. Les mêmes réactions que les médecins s’offusquant lorsque winkler/zaffran parle de médecins maltraitants. Comme si il y avait des catégories intouchables. Des catégories sacrées que l’on ne peut pas dénigrer, même si les preuves s’accumulent de détournement de l’objet des recherches, de traficotage des résultats, de mafia des publications.

            Le plus fin de tout est que chaque scandale sanitaire est chassé par le suivant avant même que l’on puisse aller au fond du problème. Ce n’ »est pas de ma faute si le vaccin sanofi tue des gens, ce n’est aps de ma faute si infantrix+prevenar créé des problèmes neurologiques documentés dans les notices et que les médecins continuent à les injecter ensemble.Ce n’est pas de ma faute si on a caché pendant des années les soucis avec le mercure dans les vaccins jusqu’au moment ou c’était plus possible.

            Ce qui me hérisse le plus, ce n’est pas le chercheur qui dit : je ne sais pas ce n’est pas mon domaine de recherche mais qui affirme « il n’y a aucun rapport parce qu’on a pas prouvé qu’il y a un rapport et que les preuves de ce rapport sont trop faibles ». Ce qui me hérisse c’est le « scientifique » qui affirme homéopathie marche pas c’est prouvé alors que l’étude des études conclue que « l’on ne peut pas conclure ».

            Voila c’est probablement une forme d’intégrisme ou, plus prosaïquement, une attente à hauteur des espérances. si vous aimez la recherche et ce qu’elle peut apporter, si vous avez espoir qu’elle puisse changer le monde, vous êtes très très critiques vis à vis de ceux qui ont une attitude médiocre (pour rester poli). Mais vous pouvez ne pas lire du tout. si vous pouvez activer greasemonkey, je peux vous faire un script qui fait disparaître mes commentaires. Cela vous permettra de ne plus être ennuyé par le gueux qui crache sur la mauvaise science.

            Voila un premier jet, il n’est pas parfait mais est un bon départ

            var allarticles;
            allarticles = document.getElementsByTagName(« cite »);

            for (var i = 0; i < allarticles.length; i++){
            if (allarticles[i].textContent.replace(/\s/g,'').toLowerCase()=='herve_02')
            {allarticles[i].parentElement.parentElement.textContent = ""; }
            }

          12. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : herve_02

            J’approuve mais j’ai un peu « perdu le fil » comme les gens qui sont intelligent y disent…
            Le « B » de Bienveillance.
            je sais c’est un peu chiant la bienveillance au début ; mais quand on pratique on se rend compte que…

          13. Ricomart
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Ah, la bienveillance a des effets positifs sur le transit intestinal ? J’avais jamais remarqué, soit je n’en fais pas assez usage, soit mon transit est impeccable.

          14. herve_02
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            La bienveillance, je pourrais en parler pendant des heures parce que nous militons activement pour l’éducation bienveillante (et la parentalité qui va avec).

            La bienveillance ce n’est pas écouter des conneries et les mettre au même niveau que les choses intelligentes. la bienveillance c’est être capable de faire la part des choses entre la personne et son comportement. C’est être capable de dire : le chercheur qui affirme qu’il n’y a pas de problème avec l’alu ou que l’homéo ne marche pas à un discours débile. Par contre dire toi herve_02 pas laPar contre dire toi herve_02 pas la peine de me parler parce que je ne t’écoute plus parce que TU dis que la recherche est merdique c’est TOUT sauf de la bienveillance. Mais c’est un troll interminable on ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif.

            C’est marrant ces ‘scientifiques’ (comme les médecins) qui se sentent bien au dessus des autres juste par ce qu’ils sont et non par ce qu’ils font. Et ça les défrise qu’on leur renvoie l’image que ce qu’ils sont n’est pas un passeport tandis que ce qu’ils font…

            c’est cela la bienveillance… mais j’ai plein de lectures à conseiller sur le sujet… des gens qui ont été publiés, pas de gueux comme moi.

          15. Ricomart
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Mon très cher R2V2,
            Ne serais-tu pas en boucle ? La routine ne connaîtrait-elle pas un soucis d’écriture ? Cela va finir par un Fatal Error Data ! À mon avis, ce qui vaut peu, la bienveillance, sans recours à quelques savants sur le sujet, c’est aussi savoir se taire.
            Allez tu nous reprogrammes cela, tu oublies d’embêter les jeunes chercheurs allemands et c’est la fête !

    2. Francoise 2cb
      En réponse à : Bea

      @Bea
      En tous cas, en mode ultra-positif et hyper-objectif…. ben, voui, j’ai cette intention et cette conviction de mettre toute mon énergie à l’être et à ne pas verser dans les extrêmes -tellement fatiguant et si contre-productifs- que produit le ‘cadrage serré’ des mentalistes (même pas « ils » sont allés sur la lune les Américains » ahah, que c’est drôle… Ah, non, oups, pardon… ce n’était pas juste plaisanterie ? désolée, vraiment, sincèrement, hein!)….
      Sanofi, donc, annonce son échec et recommande de ne pas utiliser son vaccin.
      Et ça, ben, au point où nous en sommes, autant vaudrait-il reconnaître que c’est quand même bien, à ce point de l’histoire, n’est-ce-pas ? On a tellement connu de cas où le déni et l’insistance étaient de rigueur que là, au point où nous en sommes, on peut saluer la marche arrière.
      Encore quelque chose m’a échappé dans cette histoire ?

      Répondre
      1. Capucine
        En réponse à : Francoise 2cb

        Vous êtes encore bien candide Françoise.

        C’est de la communication de crise à moindre frais en instrumentalisant un marché de toute façon peu rentable (cf les pays touchés sont de mauvais payeurs). D’une pierre deux coups.

        Ça permettra plus tard de dire « regarder comme on a été clean avec notre vaccin contre la dengue, quand on s’est aperçu qu’il y avait des problèmes on a fait machine arrière ».

        Vous nous soupçonnez à tort « on est des vrais gentils, la preuve ! ».

        Répondre
        1. Francoise C.
          En réponse à : Capucine

          Ah bieeen ! MERCI beaucoup, Capucine… Dans le contexte, votre ‘encore bien candide’, me va droit au coeur!
          Tout a l’air tellement simple et clair, dans votre esprit ! Votre monde est limpide, dégagé, attendu ; le bien d’un coté, le mal de l’autre, une frontière linéaire entre les deux, tout est parfaitement en ordre et bien rangé…
          Mon monde est à l’image de mon cerveau : torturé, sinueux, incertain, nuancé, entre doute et remise en mille questions permanents; à l’image de l’humain aussi (oui, oui, je sais : le fric, le spectacle et toussa… oui, ben, voilà : l’humain, quoi, avec tous ses côtés, incluant côtés -trèèèès- sombres?!) et donc : complexe, gris et très exceptionnellement blanc immaculé et très exceptionnellement ‘noir c’est noir’.
          Alors, tant pis… Je vais probablement (encore une fois… décidément!) froisser l’énorme majorité des personnes qui consultent ce blog (et que j’aime tant, pourtant, ce blog!), mais je préfère encore mille fois être « bien candide » (votre avis) -et même le rester aussi longtemps que possible- qu’être sclérosée par ce « cadrage serré » (oui, c’est ça : toujours au sens où l’utilisent les mentalistes!) qui nous rend si partiaux, si radicalement inaptes à penser de manière nuancée, modérée, et finalement simplement un tant soit peu utile pour avancer (avis très très personnel)…..
          Sans la moindre animosité et très sincèrement en toute bienveillance, vraiment!

          Répondre
          1. phil
            En réponse à : Francoise C.

            et comment on décide si on est pas sûr ?

            Il y a des génies, Napoléon (le vrai) qui savait qu’on ne savait pas disait : « On s’engage puis on décide »

          2. Francoise C.
            En réponse à : Francoise C.

            @ Phil
            Mais de quoi donc pouvez-vous être sûr ? Nos certitudes ne sont que passagères, vous le savez forcément ! De quoi donc voulez-vous décider… qui mérite d’être totalement sûr, sans erreur possible ? Qu’est-ce qui ne comporte pas une part d’erreur et de relatif … ?
            Vous trouvez que c’est si inconfortable ? Ou serait-il bien possible de s’y habituer sans trop appréhender de vivre ?

            En exagérant un peu (beaucoup… mais j’essaie de tendre vers ça….) : il y a une chose que j’aime assez à présent… c’est évoluer et changer d’avis! Je sens que c’est, à coup sûr, gagner en intelligence… même s’il faut faire le deuil de ses certitudes précédentes? En fréquentant ce blog merveilleux… j’ai évolué sur plein de trucs (bon… surtout peu avant le mois d’avril, c’est vrai et c’était pas que des sujets médicaux, hein… et peu avant le 07 mai dernier aussi, j’avoue ;-) ).

            Et comme ça fait trop longtemps que je ne l’ai pas fait : j’en remercie vivement ce bon Dr MdeL, qui arrive à donner la parole à toutes celles et ceux, venus de 1001 horizons différents, qui postent des choses qui interrogent (ou pas) et font bouger les lignes (ou pas), mais c’est très souvent vraiment intéressant et utile.

            Et je vous laisse avec cette référence célèbre… un peu théorique, certes, mais bien jolie : ‘Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends’….

            Et aussi : qu’est-ce qui nous empêche de faire comme les génies ? Ben, si on ne se sent pas assez malin pour faire comme Napoléon….. ben, on n’a qu’à tenter de faire -plus intuitif- comme les génies de la lampe magique ;-) ? Qu’en dites-vous, Phil :-D ?

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Francoise C.

            Vous dites : ‘Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends’
            Encore, pour apprendre, faut-il garder quelque neurones en place…
            Marie-Antoinette (l’ex-Reine), par exemple, s’est posée la question un peu tard.
            A mon avis ; quoique ce ne soit que le mien je le partage avec moi-même !

          4. Francoise C.
            En réponse à : Francoise C.

            @ Dr MdeL
            Ah, oui, vrai c’était « un peu théorique » … mais ça donne de la force quand même…? Est-il utile de préciser que la citation n’était pas de moi (évidemment…) … merci N.Mandela! Ah, c’est sûr que lui, était équipé en neurones apprenants !
            Quand à moi, hélas, je partage votre avis et l’énorme bémol que vous soulevez :-(
            Ca devrait quand même laisser Phil un peu serein qui a sûrement plein de neurones très plastiques aussi, mais… pour la société dans son ensemble… on y réfléchira plus tard…..!
            … parce que là, on a une urgence…. un moment de fièvre et de douceur…. une trêve qui va unir des pro- et des anti-…. de toutes les causes… pendant quelques heures? …rare et précieux… j’y cours !

  1. Reliquet

    Je me régale avec Facebook!

    Il y a quelques semaines j’avais raconté ici que les salariés de chez SANOFI s’étaient vu confier lors d’un comité d’entreprises par leurs dirigeants qu’ils allaient recongeler 350 millions de doses de Dengvaxia au motif que les pays touchés par la maladie étaient mauvais payeurs. Emoi salarial, si notre vaccin sauve des vies on n’a qu’à les vendre 1 euro la dose, on sauvera des gens et on fera quand même une belle rentrée financière… Refus de la direction.

    Mais voilà qu’on apprend aujourd’hui (moi en tout cas) que ce vaccin est une merde abominable qui démolit surtout les populations n’ayant… jamais contracté la dengue auparavant! Au point de décider de retirer le produit du marché tant les plaintes se multiplient à travers le monde (Philippines+)

    Mauvaise nouvelle pour les bébés européens, SANOFI a perdu de l’argent, beaucoup même, il va lui falloir se refaire rapidement….

    http://www.lefigaro.fr/societes/2017/12/03/20005-20171203ARTFIG00183-nouveaux-revers-pour-sanofi-et-ses-vaccins.php

    Répondre
    1. Inoxydable
      En réponse à : Reliquet

      @ Reliquet. Il y avait aujourd’hui un article complet sur MSN provenant de France Info et de l’AFP concernant ce médicament avec en plus le renvoi sur l’étude scientifique qui le prouve. Je n’ai pas eu la présence d’esprit de copier l’article car un plus tard, comme toujours, il avait disparu.
      Il y avait aussi un autre paragraphe sur un autre vaccin récent ( …… difficille ou quelque chose de ce genre) qui est également une catastrophe d’effets secondaires maissurtout financière pour SANOFI et un autre labo.
      Les malades n’ont pas l’air de les traumatiser.

      Répondre
  2. aubepine

    Objet : un chômeur refuse un poste pffft !
    Madame,
    Je me permets de contester votre décision de me radier de la liste des demandeurs d’emploi. Certes, et je le concède, j’ai refusé le dernier poste que vous m’avez proposé, mais mon parcours professionnel me donne toutes les excuses : Longtemps, j’ai travaillé à Limoges…. puis j’ai été limogé. Vous m’avez vanté la mobilité, j’ai donc accepté un emploi à Vire… et j’ai été viré. Comme par miracle, vous m’avez trouvé un emploi à Lourdes…. malheureusement, j’ai été lourdé.
    Dans ces conditions, j’espère que vous comprendrez pourquoi je refuse catégoriquement le poste que vous me proposez à Castres.

    Un peu envahissante, par moment … mais le WE est propice aux « échanges » … et j’aime bien partager …
    Pardonnez-moi !

    Répondre
  3. Emilio

    Le PLFSS 2018 et son fameux article 34 a été voté hier soir par l’assemblée nationale (43 voix contre 13, au sein d’un hémicycle comptant normalement 577 députés). L’extension des obligations vaccinales est donc actée de manière définitive : https://www.francetvinfo.fr/sante/patient/droits-et-demarches/le-budget-de-la-secu-2018-tout-ce-qui-va-changer_2499737.html

    Certains pensent que le conseil constitutionnel va censurer cet article 34 à cause … de l’article 34 de la constitution. Voici pourtant la conclusion du conseil constitutionnel lorsqu’il a été saisi par une Question Prioritaire de Constitutionnalité concernant les obligations vaccinales (Décision n° 2015-458 QPC du 20 mars 2015) :

    =>  » Article 1er.- Les articles L. 3111-1, L. 3111-2 et L. 3111-3 du code de la santé publique sont conformes à la Constitution. »

    Article de Marc Girard que je vous propose de relire (Débat national sur les vaccinations : toujours aucun vaccin en vue contre les escrocs ou les imbéciles), notamment dans sa conclusion :

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article372

    => »Dans le présent article, je me suis attaché à montrer que malgré la puissance de l’adversaire et la relative complexité des problèmes posés, on pouvait assumer son statut « d’animal politique », en fuyant l’alternative entre sidération résignée et verbiage irresponsable. Mais que l’on prétende prendre part au débat comme expert ou simplement comme citoyen, il faut réfléchir, voire travailler, et de façon aussi chaste que possible : le souci du Bien Public n’est guère compatible avec la promotion de son moi-je… »

    Cet article donnait des pistes pour lutter contre l’irresponsabilité des politiques en se réappropriant la possibilité de contester la politique vaccinale de manière « citoyenne », sans être un expert, en dénonçant la propagande pour ce qu’elle est … une tentative de manipuler la population afin d’imposer un choix politique par la force.

    Cette « concertation citoyenne » était un immense foutage de gueule, tout comme les conclusions totalitaires qui en sont issues.

    Dommage que les « opposants » les plus médiatisés à la politique vaccinale de Buzyn refusent de dénoncer clairement les obligations vaccinales et préfèrent parler des adjuvants aluminiques comme la SEULE problématique qui « empêche la population d’avoir confiance dans les vaccins », légitimant ainsi la propagande gouvernementale qui affirme s’inquiéter de la « défiance » de la population à l’égard des vaccins…

    Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Pas sûr que ce soit une si mauvaise nouvelle qu’il y ait eu aussi peu de députés qui aient voté ce PLFSS 2018.

        Maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?

        C’est rigolo de dire que Dupagne est un phoque sur la banquise.

        Répondre
          1. Emilio
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Je serai présent à Lyon le 13 janvier.

            Je ne fais jamais la gueule, sauf contre ceux qui défendent l’obligation vaccinale (ce qui n’est pas le cas de AIMSIB !) et ceux qui pourfendent l’aluminium comme SEUL problème des vaccins (et dont tout le monde pense qu’ils sont des militants de la liberté vaccinale, alors qu’en réalité ils ont toujours refusé de se prendre position sur cette question … quand ils ne se sont pas positionnés POUR l’obligation vaccinale). Il y a aussi ceux qui se déclarent contre l’obligation vaccinale mais qui veulent faire preuve de « pédagogie » pour rendre confiance dans la précieuse vaccination (dont la critique est condamnée à l’inefficacité).

            Tout ce qu’on a entendu ces derniers mois et qui a mené à l’élargissement des obligations vaccinales n’était QUE de la propagande. Il n’y avait AUCUN propos de la ministre qui méritait d’être pris au sérieux, ce n’était qu’un immense foutage de gueule. Il n’y avait pas de sens à monter la rougeole en épingle, tout comme la grippe H1N1 en 2009 ou l’hépatite B en 1994. Pourtant, la critique des projets de Buzyn a MASSIVEMENT repris ses affirmations !

            Je ne souhaite nullement intervenir lors de cette assemblée. S’il y a une seule chose que je dois faire, c’est rédiger un article dénonçant l’obligation vaccinale (et seulement elle). Le problème est que cet article risque de s’en prendre à l’attitude de ceux que j’énumère plus haut …

            A part Marc Girard (qui est celui qui a LE PLUS écrit sur cette question spécifique de l’obligation vaccinale, et de très loin), ceux qui dénonce les dangers spécifiques de l’obligation vaccinale et la propagande associée sont vraiment peu nombreux (il y a toutefois docteurdu16 et … notre amiral).

            Je suis convaincu que si AIMSIB cherchait à se différencier de la masse des associations qui ont critiquées la politique vaccinale de Buzyn, ça pourrait se faire en mettant la problématique scientifique de la vaccination au service de la critique profane et politique du citoyen. Celui-ci est certes incapable de comprendre de manière détaillée les explications scientifiques complexes, mais il peut comprendre en quelques mots les éléments les plus significatifs qui montrent que les « experts » se foutent de leur gueule et mettent en avant une évidente … propagande.

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Emilio

            Ça peut faire un sujet de 10 minutes pour le 13/01 à Lyon.
            Pas une obligation ! Ça peut être une réaction !
            Vite un court texte, un titre, une rubrique…
            Suffit pas de râler dans son coin comme d’autres, faut agir…

    1. Inoxydable
      En réponse à : Emilio

      « Emilio, libre dans sa tête,
      derrière sa fenêtre,
      déjà mort peut-être »
      Pardon @ Emilio, d’avoir emprunté ces paroles à la chanson de Johnny qu’il chantait si bien. Mais vous êtes un homme libre et vous avez raison de l’être. Mais ne restez pas derrière votre fenêtre « dans ce pays
      où frappe la nuit la loi du plus fort  » , laissez un coin s’enfoncer dans ce mur de prison qu’est cette loi inique en admettant que ces études sur les adjuvants aluminiques dans les vaccins seront peut-être celles qui la feront éclater un jour.
      La liberté se conquiert et se garde en combattant et il faut parfois profiter d’une faille pour cela, comme un bûcheron le fait avec une souche rétive… je l’ai fait plusieurs fois avec mon bois pour la cheminée et j’y prends même plaisir en cognant de toutes mes forces sur le coin à peine enfoncé et ça marche.

      Répondre
        1. Inoxydable
          En réponse à : herve_02

          Je sais ça, Hervé 02, mais entre la voix rocailleuse et ferme et la voix sucrée et pleurnicheuse de F. Gall, je préfère la version « jaunie » et pourtant je ne suis pas un grand fan dont pourtant deux chanson m’émeuvent  » Oh Marie » et Sang pour sang ». Bon c’était pour dire… HS car tout le monde s’en fiche…

          Répondre
          1. phil
            En réponse à : Inoxydable

            Pas du tout, moi ça m’intéresse (les HS parasites, ça allège 1 peu le blog), il faut des fous du roi. Bref la musique androgyne à Berger, la guimauve quoi, c’était pas du tout pour le rocker, mais jojo mangeait à tous les râteliers, business oblige.

          2. herve_02
            En réponse à : Inoxydable

            Moi je préfère l’affect d’un berger ou d’une gall vs le rock d’un jauny pour cette chanson. Il faut de tout pour faire un monde. La chanson que porte un chanteur est toute autant servie par l’image qu’il véhicule que la prestation scénique et audio.

            Les chansons sont écrites et vivent par une tessiture, elle se chargent, avec le temps, d’une légende. Je trouverais ridicule que gall ou berger chantent allumer le feu, gabrielle, l’idole des jeunes, autant je trouve jauny pas à sa place en chantant diego ou cézanne peint, paradis blanc, je pars (de sardou). L’un a la hargne et les autres la poésie délicate. rien n’est mieux, mais c’est différent (comme dirait magdane). Et puis avec l’age on est moins plastique aux changements, probablement que cela joue un peu également.

            Mais il y a toujours le filtre de la personne. Il se dit que dans l’art (et je veux inclure ces chansons populaires dans une forme d’art) c’est le spectateur (auditeur) qui FAIT l’art et donc (ou adonc pour faire style) la chanson ne serait que ce que nous investissons en elle et donc nos 2 opinions sont équiprobables ou équivalentes tout en étant opposées (équidistantes dirait perceval). Une forme de quantisme de bon aloi.

          3. Inoxydable
            En réponse à : Inoxydable

            @ MdL.
            Ouaip! Y a Memphis …Pour moi la version Memphis Tennessee de Chuck Berry dont j’ai toute la collection.  » C’est la vie ». Rien à voir avec le Tennessee Williams de Johnny, pas d’atomes crochus. Un faible pour le « grand Schmoll » , Eddy.

  4. herve_02

    https://www.bastamag.net/Onze-vaccins-obligatoires-les-questions-a-se-poser-sur-les-controverses

    « Aussi étonnant que cela puisse paraître, les adjuvants à l’aluminium, en tant que tels, n’ont jamais fait l’objet d’évaluation clinique de sécurité. »

    « Les premiers centres de pharmacovigilance, chargés d’enregistrer d’éventuels effets secondaires liés aux médicaments et aux vaccins, ouvrent en 1979  »

    « D’autant que c’est de Suède, en 1972, où s’installe le premier centre de pharmacovigilance, que viendra l’une des premières études à grande échelle. Celle-ci alerte sur la recrudescence d’asthmes allergiques infantiles après administration de vaccins adjuvantés alu. En France, alerté par d’autres publications et leurs propres informations, l’Institut Pasteur s’en inquiète. L’un de ses chercheurs, Edgar Relyveld met au point un nouvel adjuvant, le phosphate de calcium, neutre pour l’organisme qui en contient naturellement [3]. Mais en 1987, lors du rachat par l’entreprise Mérieux (futur Sanofi) de la branche vaccin de l’Institut Pasteur, le laboratoire préfère, dans ses chaînes de fabrication, recourir à l’hydroxyde d’aluminium »

    « « Les publications portant sur les effets toxiques ou indésirables de l’aluminium et de l’hydroxyde sont de plus en plus nombreuses d’année en année », écrit alors Louis Léry, chef du centre des vaccinations internationales de l’Institut Pasteur, s’adressant au ministère des Affaires sociales pour tenter d’éviter le remplacement dans les vaccins du phosphate de calcium par l’hydroxyde d’aluminium. Il ajoute : « Depuis longtemps, il était connu la capacité de l’hydroxyde d’alumine d’augmenter [les marqueurs d’une réaction allergique de l’organisme] ». Qu’importe, l’alerte de 1987 ne sera pas entendue. »

    Pan sur le bec de Girard qui n’arrête pas de dire que l’alu ne pose aucun problème en lui même et que ceux qui le disent sont des charlots. L’inconvénient d’affirmer des trucs c’est que cela engage son image.

    C’est vrai que l’on peut devenir aigri de se battre seul (je sais de quoi je parle) mais il n’en reste pas moins que cela ne fait pas de son discours une vérité.

    Répondre
    1. Lori
      En réponse à : herve_02

      Le phosphate de calcium n’est pas neutre. Au plan alimentaire c’est un additif soupçonné de favoriser des problèmes cardiovasculaires et autres. L’agence européenne des aliments doit se prononcer sur les risques des additifs au phosphate. S’ils posent problème par voie orale on voit mal comment ils seraient neutres une fois injectés

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Lori

        Le problème est un peu plus complexe : pourquoi faut-il des adjuvants ? Faut-il vraiment des adjuvants ? Ça marche pas sans adjuvant ?
        Évidence : pas de science des vaccins et des adjuvants qui légitiment ces pratiques !
        Conséquence : on injecte des saletés à nos bébés sans bien savoir ce qu’on fait…

        Répondre
        1. Jengi
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Un rapport de l’académie de médecine montre que sans l’adjuvant, la fabrication d’anticorps est très faible. Cet adjuvant sert à mobiliser les lymphocytes qui sinon sont peu attirés par les antigènes vaccinaux :
          http://moodle.univ-lille2.fr/pluginfile.php/75073/mod_resource/content/2/adjuvants%20vaccinaux%20rapport%20Acad%20Med1.pdf
          Ils indiquent que l’immunité innée est très peu sollicitée.
          Ce qu’ils ne disent pas par contre – et j’aimerais avoir un contradicteur à ce sujet – c’est que la boehmite utilisée (AlOOH) est très peu soluble, voire insoluble au pH physiologique. Pourquoi les acides citrique, lactique et malique (qui sont en fait sous forme de citrate, de lactate et de malate) seraient-ils capables de rompre les très fortes liaisons cristallines de la boehmite. C’est en contradiction avec la chimie la plus classique. J’ai d’ailleurs remarqué que les lois de la chimie sont souvent oubliées par les biologistes.

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Jengi

            Je vous contradicterai sur un seul point : ce n’est pas à l’académie que je vais chercher des références…
            A l’heure d’Internet, y a mieux pour perdre son temps de digestion chocolatée…

          2. Bea
            En réponse à : Jengi

            Le problème des particules Al voire des nanoparticules, c’est qu’elles sont phagocytées par les macrophages (cellules chargées du nettoyage des déchets et des intrus). Et après que se passe-t-il puisque comme vous dites les liaisons sont fortes et le produit non soluble ? Ces particules s’accumulent dans les macrophages lesquels restent sur place ou voyagent dans le corps pour aboutir… dans le cerveau ? L’évolution a bien fait les choses. Tout se recycle ou s’élimine par les urines, sauf une fraction de particules polluantes qui finissent par s’accumuler.

        2. Jengi
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          En fait, ils raisonnent comme si, dans la boehmite, l’ion aluminium Al3+ était totalement libre, ce qui n’est pas du tout le cas. Cette structure est une des plus stable connue à PH 7, et ni les oxydants (peroxynitrites par exemple), ni les réducteurs (cystéine) ne sont capable de la détruire. Il suffit pour s’en convaincre d’analyser les enthalpies libres de formation de ce composé pour comprendre son indestructibilité.
          Qu’il soit en grande partie éliminé ne signifie pas que ce qui reste (4% au jour 1178) ne va pas provoquer, là où il stagne (je rappelle que ce sont des particules solides très fines, voire nanométriques, mais insolubles par constitution), un appel des lymphocytes qui vont réagir en y continuant le phénomène inflammatoire qui va détruire les cellules (maladie autoimmune)

          Répondre
        3. President de la ligue antivaccinale
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Si j’ai bien compris et pour faire simple
          Le système immunitaire est programmé pour reconnaitre des bactéries et des virus
          La particule aluminique fine remplace le corps microbien et est entouré d’antigènes
          vaccinaux ,créant un leurre microbien ,reconnu seulement sous cette forme par le
          système immunitaire
          D’où la necessité d’un adjuvant

          CQFD

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

            Je ne le dirais pas comme ça : le système immunitaire est chargé de faire la différence entre le soi et le non-soi ; et avec le non-soi, il doit décider s’il attaque ou tolère…
            Parfois il y confusion entre le soi et le non-soi, par exemple avec les « Les polysaccharides de la capsule du méningocoques » qui ressemblent à des molécules présentes dans nos tissus…
            Donc, il hésite. Si le méningocoque est un sauvage, nous voilà malade : méningite au pire !
            Si c’est un bout de méningocoque (le polysaccharide sans la bête entière), il ne réagit pas et le vaccin est inutile
            S’il décide de tolérer c’est parce que ça ressemble au soi, donc il ne réagit pas ; d’où la nécessité de le secouer un peu avec un autre non-soi (par exemple l’aluminium dans la seringue) en espérant qu’il réagisse aussi contre « Les polysaccharides de la capsule du méningocoques ».
            S’il décide (avec ou sans aluminium) que « Les polysaccharides de la capsule du méningocoques » sont du non-soi dangereux, il produit des anticorps qui attaquent aussi la partie du soi qui fait confusion, qui ressemble aux « polysaccharides de la capsule du méningocoques ».

            Message du jour : bricolage non scientifique, pifométrie expérimentale sur des bébés !

          2. Jean-Marc

            Je pense, mais ce n’est qu’une hypothèse, que l’aluminium sert également de « bouclier » : il protège les éléments avec lesquels il est associé et empêche les macrophages de faire correctement leur boulot, ce qui provoque une réponse immunitaire quasi chronique.
            Ce que l’ont pourrait qualifier de « tank », en quelque sorte…

            http://docplayer.it/docs-images/47/15250064/images/page_17.jpg

      2. herve_02
        En réponse à : Lori

        Je ne professe pas pour le phosphate de calcium, je professe pour l’interdiction des vaccins avant d’avoir REFAITS de vraies études en open data, non pilotées par les labos,mais payées par les labos par une ‘cotisation’ donnée au gouvernement (pas la pantin actuelle) qui ensuite redistribue l’argent à des chercheurs indépendants.

        A tout le moins, rendre facultatif les vaccins.

        C’était mon coup de gueule contre MG qui affirme sans sourciller que ‘l’alu ne pose aucun problème, que cela fait 70 ans qu’on l’utilise et que s »il y avait un
        problème on le saurait.’ MG est comme CMT : il pense sincèrement que (sauf sur ce qu’il a regardé à fond : h1n1 hepB pilules 3 et 4…) que la science est ok et que les détracteurs sont des zozos (il suffit de lire sa dernière critique). On ne le voit pas critiquer l’étude sur le DTP… parce que y’en a pas.

        Il base son opposition sur le plan politique. Il n’a pas entièrement tord. Il faut combattre politiquement l’obligation car nous entrons dans une sorte de fascisme médical d’état.

        MAIS il est aussi vrai que même si l’obligation tombe, il restera des gens qui iront se faire vacciner PARCE QU’ILS CROIENT LES MÉDECINS QUI DISENT QUE C’EST BON POUR EUX ET LEURS BÉBÉS. On peut s’en foutre en disant ‘que les autres se démerdent’ et même faire un peu de malthusianisme et décider qu’il vaut mieux laisser crever les crétins. Toutefois pour un « expert » (lol) des trucs technico-réglementaire, il est croquignolet qu’il défende à ce point l’alu SANS ÉTUDE RÉGLEMENTAIRE et tourne en ridicule ceux qui pointe ce soucis.

        Je voulais juste pointer cela. C’est bien de se faire la chantre du recul, encore faut-il accepter de voir ses propres œillères.

        Répondre
        1. Emilio
          En réponse à : herve_02

          C’est marrant que vous fassiez dire à Marc Girard une affirmation comme quoi « l’alu ne pose aucun problème » puisqu’il commence son article sur la « mystification de la myofasciite à macrophages » précisément par :

          => « Disons-le d’emblée : n’étant ni chimiste, ni toxicologue, ni pharmacologue – et ne disposant pas, d’autre part, de cette omniscience dont rayonnent les petits maîtres d’Internet (fussent-ils dépourvus de la moindre formation scientifique documentable [1]) -, je n’ai AUCUNE idée quant à la toxicité de l’aluminium en général, ni des adjuvants vaccinaux en particulier.

          Mais je sais en revanche, et de science sûre, que le concept de « myofasciite à macrophages » (qui a tellement contribué à populariser la toxicité présumée de l’aluminium et des adjuvants) est une mystification, grossière de surcroît. »

          Son article explique la méthodologie habituellement utilisée pour classifier les maladies, les reconnaître, et identifier leurs causes de manière certaine. Ensuite il compare la rigueur méthodologique THEORIQUE à celle qui est mise en oeuvre par le GERMMAD.

          http://www.rolandsimion.org/spip.php?article286

          Il s’agit pour lui de montrer l’amateurisme du GERMMAD qui prétend avoir découvert une nouvelle maladie … Son propos se limite à ça => Montrer que la cause (l’aluminium des vaccins) d’une maladie identifiée comme « myofasciite à macrophage » par le GERMMAD est une farce.

          Cet article est par ailleurs absolument passionnant, ça se lit comme une enquête de police, c’est un épisode de Colombo …

          Il ne remet nullement en cause le fait que les gens soient réellement malades, et il explique qu’il ne sait rien de la toxicité des adjuvants.

          C’est la relation [Aluminium des vaccins => Myofasciite à macrophage] qu’il remet en cause, et seulement cela.

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Emilio

            C’est tellement vrai ce qu’il dit le marco en 2014 ; tellement bien anticipé…
            Mais nous sommes 4 ans plus tard ; et marco ou pas, on a la Loi.
            C’est donc un échec collectif : nous tous, y compris marco, on n’a pas su faire…
            Donc, pas la peine de se faire la nique ; mieux vaut échafauder la suite ; « échafauder » ça vient d’échafaud ?
            Ça me donne des remontées acides…
            Z’auraient pas dû avec Marie-Antoinette ; elle avait un joli port de nuque !

          2. herve_02
            En réponse à : Emilio

            ouais…

            C’est super facile. moi aussi je peux faire un truc.

            Je ne suis pas expert technico-reglementaire, mais je sais qu’il n’existe aucune étude qui satisferait les critères post 2004 pour inclure l’alu dans un vaccin. Tout ce qu’on dit c’est de la merde et l’écran de fumée de la technique réglementaire pour cacher le fait que l’on injecte des trucs sans études est pitoyable.

  5. Minoque

    Marc Girard a encore frappé juste ce 21 novembre ! À quoi bon maintenant ? Nous n’avons pas su nous défendre de cette immense escroquerie criminelle, de ce piège à cons comme il le dit si bien ! Il ne nous reste qu’à défendre notre intégrité à titre personnel et p’tetre qu’un sursaut de nos contemporains verra le jour quand il faudra se plier à cette dictature … Il n’y a pas besoin d’être érudit, scientifique voire même informé pour se rendre compte qu’on commence à toucher salement à notre vraie liberté.

    Ce n’est pas gaite gaite en ce moment entre la disparition de 2 personnages certes antagonistes mais oh combien….
    Qu’ils vont me manquer :-)
    Ils ne nous restent qu’à plonger ou se replonger dans la Pléiade ou écouter de la sique anthologique !

    Répondre
  6. MT

    L’aluminium ne devrait pas être autant sujet à controverse entre gens de bonnes intentions! (j’inclue bien évidemment MG (ou Marco pour les intimes) dans ce groupe et nous tous bien sûr!)

    Pourquoi les choses sont-elles toujours si compliquées?

    Je ne sais pas si la myofasciite à macrophage (MFM) est un fantasme ou une simple forme de SEP mais je pense que l’aluminium est un suspect parmi d’autres et qu’il est normal que les scientifiques travaillent dessus puisque c’est leur boulot de chercher. Et donc ils en parlent quand ils le peuvent tout du moins…
    Marc Girard ne détient pas non plus la vérité sur tout.
    Il a sa théorie qui n’est pas plus valable qu’une autre.
    Pour le moment, point de consensus mais une forte suspicion, n’en déplaise à Marco.

    On va dire qu’on n’a pas besoin de l’aluminium pour remettre en cause la politique vaccinale actuelle, obligation ou pas puisque rien ne justifie cette politique.
    Mais le monde étant ce qu’il est, je pense contrairement à Emilio qu’il faut parler de tout et l’aluminium fait partie de ce tout puisque c’est une question scientifique valable.

    Mais quand j’entends les propos de Ghérardi ici (Emilio en a déjà parlé), J’hallucine!!!
    https://www.prevention-sante.eu/actus/vaccins-oui-adjuvants-aluminiques-non-pr-romain-gherardi

    La vidéo commence plutôt bien, la problématique de l’aluminium, le système immunitaire, tout ça… mais rapidement, on apprend d’après Ghérardi qu’il n’y aurait QUE l’aluminium qui pose problème en fait.
    D’ailleurs, il dit concernant la question vaccin versus autisme qu’il y a 4 sous questions:
    - les injections de protéines vaccinales multiples à un jeune âge posent t’elles pb?
    - le ROR spécifiquement?
    - le mercure?
    - l’aluminium?
    Et bien il n’y a que l’aluminium qui n’a jamais été étudié, pour les 3 autres questions, des études « officielles » ont été menées. Passez votre chemin, y a plus rien à voir.
    D’ailleurs, à ce que je sache, l’autisme (et la MFM) ne sont pas les seuls problèmes de santé potentiellement liés aux vaccins?

    Enfin, la conclusion de Ghérardi est littéralement renversante.
    Désolée, Emilio, vous en aviez déjà parlé, je fais une redite mais vraiment, c’est embêtant que les personnes les plus médiatisées et qui osent remettre un tant soit peu en question l’innocuité des vaccins puissent dire autant de conneries.
    Au final, Ghérardi est pour les vaccins, pour le calendrier vaccinal actuel, pour l’obligation c’est juste l’aluminium qui pose problème. C’est d’une confusion absolue, venant d’un grand spécialiste, ça laisse perplexe.

    Ma question: que pense réellement Ghérardi?

    Car personne n’est dupe, il dit tout et son contraire pour ne pas perdre ses crédits de recherche ou alors je n’ai rien compris?

    Ma conclusion: ça n’est pas parce que Ghérardi dit des conneries (et je ne parle pas de sa théorie sur la MFM mais du reste) et que Marco pense que l’aluminium n’est qu’une fausse piste crée pour égarer les âmes en peine que l’on doit cesser de parler de l’aluminium.
    Il suffirait d’en parler intelligemment et avec humilité comme notre bon docteur MDL sait si bien le faire.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MT

      Vous dites : « G dit tout et son contraire  »
      D’accord ! Il craint probablement aussi le Conseil de l’Ordre ; ce en quoi il a tort car il y a des juristes au Conseil de l’Ordre…
      On ne sait pas ce qu’il pense vraiment, même en lisant son livre !
      C’est ambigu comme position.
      A mon avis, c’est une position périlleuse ; mais tout dépend de son objectif à long terme…

      Répondre
      1. aminevite
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        On a vraiment l’impression de vivre un tournant dans la démocratie.
        Autrefois, et au début des mouvements démocratiques, la loi venait au secours du citoyen pour le protéger des forces de la tyrannie.
        Aujourd’hui les dirigeants des démocraties font voter des lois POUR imposer la force et contraindre les citoyens.
        C’est une sorte de retour de bâton…

        Répondre
        1. RicoMart
          En réponse à : aminevite

          @AmenQuick

          Ou peut-être ce qui était essentiellement le devient visiblement ? Démocratie est la fille des vieilles révolutions qui firent d’une classe marchande une classe dominante. Combien de tyrannies toléra-t-elle ou voulut-elle composer avec ? Hier et aujourd’hui encore. Oui, elle défend ses intérêts et uniquement ceux-ci ! Nous sommes et n’avons jamais été autre chose, à l’exception des grands bouleversements, que les spectateurs passifs du mirage qu’elle nous vante depuis 200 ans, comme nos frères des régimes totalitaires le sont d’une autre mise en scène. Dire, aujourd’hui, que notre droit le plus fondamental est celui de se taire, n’est que valider ce que nous faisons depuis trop longtemps. L’Histoire avance par vague, de grands et formidables élans suivis d’invariables reflux. Le dernier en date a tendance à s’éterniser, cela laisse-t-il espérer du ressac de l’Histoire une fabuleuse nouvelle-vague à venir ?

          Répondre
          1. aminevite
            En réponse à : RicoMart

            LA NOUVELLE vague semble plutôt être celle du totalitarisme et pendant que l’on va « fêter » l’idole des (vieux) jeunes sur les Champs Élysées un des héros de la liberté (de parler) est reclus à Moscou: Edward Snowden !
            Et tout le peuple de la démocratie s’en fout…

    2. Emilio
      En réponse à : MT

      Le problème est que c’est en TOTALITE que la méthodologie d’évaluation des vaccins est approximative …

      En totalité, ça veut dire que ça n’a pas de sens d’extraire une sous-partie de cette TOTALITE pour la désigner comme LE problème principal.

      Un des points les plus … significatif (extrait d’un article de MG) qui montre à quel point l’évaluation technico-réglementaire des vaccins est APPROXIMATIVE, c’est celui-ci :

      http://www.rolandsimion.org/spip.php?article359

      En particulier la question de la PUISSANCE STATISTIQUE des essais cliniques pour détecter les effets secondaires :

      => « La chose échappe manifestement, cette fois, aux disciples de l’École de Francfort : mais la notion de puissance statistique est fondamentale et c’est mon avis qu’on ne devrait pas occuper l’espace public en dissertant sur l’industrie pharmaceutique si l’on ne maîtrise pas cette notion pourtant basique…

      En l’espèce, il s’agit simplement de savoir quelle doit être la fréquence spontanée d’un effet indésirable pour qu’il soit détecté lors d’essais cliniques (sous réserve, encore, que ceux-ci soient bien menés). Avec les vaccins, tout porte à croire qu’elle doit être de l’ordre de 1/100 [16]. Dès lors, quand vous administrez un vaccin à toute la progéniture française d’une année (c’est-à-dire, en gros, à 830 000 bébés), vous affrontez la zone d’ombre des effets indésirables non détectés par les essais cliniques, laquelle est susceptible d’inclure jusqu’à 8 300 personnes par vaccin : sachant que ces chiffres sont multipliés par le nombre de vaccinations effectuées (soit, avant sur la première année, 12×8 300 = 99 600 personnes). Ce chiffre d’environ 100 000 bébés exposés chaque année à un risque d’effets indésirables non détectés par les essais cliniques (et dont aucun grand média ne parle jamais) mérite d’être mis en parallèle avec le foin organisé par ces mêmes médias (n’est-ce pas, M. Cymes ?) lorsque un accident infectieux survient sur une période de plusieurs années, chez un sujet prétendument non vacciné [17]. Sur la base de ces chiffres simples à comprendre – sauf peut-être à Francfort –, on mesure le sérieux des responsables et des journalistes qui n’ont jamais de mots assez durs pour dénoncer l’intolérabilité du risque infectieux chez les non-vaccinés… »

      A côté d’un danger aussi nettement caractérisé (et à la portée du moins diplômé), à quel jeu jouent ceux qui parlent de l’aluminium en long, en large et en travers ?

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Emilio

        Ouais !
        Mais, en fait, cette base statistique fort intéressante ne permet pas de comprendre le point central de ces questions qui est la causalité…
        Tous les jours je me rends compte que beaucoup de ceux qui causent dans le poste ne comprennent pas le basique : l’hypothèse primaire !
        Pour se débarrasser de l’effet du hasard. Le hasard tel est le problème en science et en statistiques
        C’est plus important que la supposée « puissance » statistique…

        Répondre
    3. Emilio
      En réponse à : MT

      Le mensonge le plus incroyable de Gherardi c’est quand il prétend qu’il n’y a que 5 valences (terme à utiliser plutôt que vaccin) sur les 11 qui vont devenir obligatoires, qui contiennent de l’aluminium…

      Il n’y a QUE le vaccin ROR (2 injections sur les 10 prévues chez le nourrisson de moins de 2 ans) qui ne contient pas d’aluminium puisque c’est un vaccin « vivant atténué ». 80% des vaccins injectés aux nourrissons de moins de 2 ans contiennent donc de l’aluminium, pour un total de 8 valences sur les 11 qui deviennent obligatoires.

      Ca n’a pas de sens de parler « indépendamment » de chacune des valences qui composent Infanrix Hexa ou Hexyon, comme s’il existait encore des vaccins monovalents … c’est ce que fait Gherardi.

      Oui, je me répète tout le temps, mais c’est vraiment désespérant que l’on rechigne à prendre les choses pour ce qu’elles sont … Ca paraît bien tard pour continuer à chipoter et ne pas dire les choses telles qu’elles se présentent après l’annonce de Buzyn, et désormais le VOTE définitif de l’article 34 du PLFSS 2018.

      il faut aller à l’essentiel => Les familles doivent garder leur liberté de refuser un traitement dans lequel elles n’ont pas confiance ou qu’elles estiment inutiles.

      Ce n’est pas à l’état de « prêcher la bonne parole » sur les questions de santé. Les faits montrent que le pouvoir a pris les gens pour des gros cons en 2009 (pandémie H1N1) et en 1994 (Hépatite B). L’histoire se souviendra qu’on a pris les gens pour des gros cons vis-à-vis de la menace de rougeole en 2017, mais que ceux-ci ont simplement trouvé que l’aluminium était une grosse menace …

      Ceux qui pourfendent l’aluminium comme problème PRINCIPAL alors que Buzyn a décidé de rendre 11 vaccins obligatoires se MOQUENT du monde.

      Libération dresse des lauriers à Gherardi : http://www.liberation.fr/france/2017/11/02/romain-gherardi-piqure-de-rappel_1607460

      Extrait => « On en est là. L’obligation de vaccination pour les nourrissons va être adoptée au Parlement. Et c’est TANT MIEUX, vu la méfiance ambiante qui entoure la vaccination, et les risques de recrudescence de certaines maladies. Mais à entendre Romain Gherardi, un peu plus de démocratie sanitaire et un peu moins de condescendance du milieu médical n’auraient peut-être pas fait de mal… à la vaccination. »

      Répondre
  7. Emilio

    @MDL : Merci pour l’invitation !

    Il existe un ensemble d’articles (notamment de MG) qui démantèlent la propagande de Buzyn, vous en avez vous-même rédigé quelques-uns.

    C’est ce genre de contestation que j’aurais préféré entendre dans les médias et à l’assemblée nationale, plutôt que d’entendre des gens dirent qu’il ne faut pas d’obligation vaccinale parce que ça va renforcer la « défiance » envers la vaccination, ou plutôt qu’entendre parler de l’aluminium comme le SEUL problème des vaccins.

    On se moque de la couverture vaccinale … ceux qui reprennent sans cesse la nécessité d’une couverture vaccinale élevée nient le libre-arbitre, même s’ils se déclarent au final opposé à l’obligation vaccinale. La vraie question, c’est de savoir si l’on peut accepter de confier nos vies à des experts CONTRE notre propre volonté ? Sommes-nous un cheptel bovin dont il serait nécessaire de nier l’humanité pour son bien ? L’action de santé publique est-elle censée lorsqu’elle place sur un piédestal des traitements préventifs contre des maladies disparues ou bénigne alors que ce qui menace le français de base, c’est l’infarctus, l’AVC, le cancer, l’accident de la route, le suicide, l’obésité, le burn-out ? Ca me semble des questions infiniment plus importantes que dire « les vaccins, c’est le top sauf quand il y a de l’aluminium dedans qu’on pourrait remplacer par du phosphate de calcium ».

    C’est ce qui est écrit dans ces articles que je trouve significatif car centré sur le vrai sujet = la propagande. C’est à la portée de mr-tout-le-monde … quelque-soit ses compétences.

    La problème est que c’est difficile à expliquer oralement. Le problème de l’oral lorsqu’on évoque des sujets un peu complexe, c’est de se faire interrompre, ce qui coupe un raisonnement qui avait besoin de se terminer …

    Par ailleurs, lorsque je critique les « pourfendeurs de l’aluminium », ce n’est pas juste une anecdote dans mon propos. Je pense réellement que ces gens-là ont contribué activement à l’échec de toutes critiques un tant soit peu constructive de la volonté de Buzyn. J’ai déjà cité de nombreux exemples … Ma plus grande crainte est qu’ils poursuivent leur travail de sape en 2018. Je REFUSE catégoriquement que ces gens-là soient les représentants officiels de « l’opposition » aux projets de Buzyn. Il faut se rendre compte qu’ils n’ont JAMAIS été émus par les annonces de Buzyn concernant l’élargissement des obligations vaccinales, puisqu’à de multiples reprises, leur propos et comportement a continué à l’identique malgré ces annonces !

    Gherardi était d’accord à 95% avec les préconisations Fischer, il dit à Deborah qu’il n’est pas farouchement opposé à l’obligation vaccinale et que c’est pas grave les 11 vaccins obligatoires puisqu’on les pratique déjà. Didier Lambert de E3M (le « patient-expert ») ne s’est jamais prononcé spécifiquement contre l’obligation vaccinale (dans les articles qui me sont tombés sous la main et dans les communiqués de presse de E3M). l’IPSN répète à l’envi qu’il faut rendre disponible le DTP sans aluminium, légitimant du coup la vaccination DTP décidée il y a des décennies et qui aurait dû être considéré comme appartenant au passé. Me Jacqueline Bergel Hatchuel nous dit sur France Info qu’elle « ne veut pas prendre position sur les 11 vaccins obligatoires » et « qu’elle respecte beaucoup madame la ministre ». La Sénatrice Laurence Cohen fait la promotion au Sénat face à Buzyn des travaux de Gherardi …

    Combien de temps faudra-t-il encore pour que les gens comprennent que les pourfendeurs de l’aluminium sont des boulets (pour le dire gentiment) ? En parlant de l’aluminium partout, ils ont rendus inaudibles tous ceux qui voulaient simplement militer contre l’obligation vaccinale parce qu’elle résultait d’une IGNOBLE propagande. J’ai le droit de le dire ça ? Le nom de l’IPSN n’aurait jamais dû figurer sur la pétition Parlement & Citoyen, dont le texte était bon … Il y a eu une récupération d’une pétition authentiquement opposée à l’obligation vaccinale par l’IPSN afin de « rester dans le mouvement » en 2018, et de continuer à faire parler de leur ramage au sujet de l’aluminium et de leur action insensée auprès du conseil d’Etat.

    Evidemment, suite à son texte critiquant notre article dans Nexus, Marc Girard est mal vu désormais au sein de AIMSIB. Il n’empêche qu’il a toujours été clair sur l’obligation vaccinale de même que sur la véritable nature des propos de la ministre (qui ne sont QUE de la propagande) alors que l’IPSN qui figure parmi les « amis » de l’AIMSIB, a mené le monde en bateau au sujet de leurs convictions concernant l’obligation vaccinale, tout en tentant des actions juridiques inutiles (et même contre-productive) auprès du Conseil d’Etat pour se faire entendre coûte que coûte de la ministre, en méprisant le risque d’instrumentalisation qui pouvait résulter de leurs actions.

    Buzyn et les médias à sa botte ont bien manoeuvré … Ils ont laissé parler l’opposition fantoche pour que l’attention des citoyens choqués par l’obligation vaccinale soit détournée vers une problématique (les adjuvants des vaccins) totalement anecdotique comparé à l’immense menace de totalitarisme médical que fait peser une liste des vaccins obligatoires qui sera désormais révisée CHAQUE ANNEE, selon les arrêtés du ministère de la santé.

    La seule chose que je dois faire, c’est rédiger cet article, qui serait simplement une « lettre aux citoyens ». S’il y a (comme la dernière fois) des gens sensibles aux actions de l’IPSN, il vaut mieux que je me taise.

    Répondre
Commentaires : page 5 sur 6« Plus anciens...«23456»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.