Vaccin connection… et anticholestérol : le monde est petit !

 

Parfois, il ne faut pas chercher longtemps pour trouver de quoi s’instruire et comprendre comment fonctionnent certains petits mondes, expression subtile extraite d’un fameux roman décrivant le monde universitaire.

Ci-dessous un morceau d’anthologie adressée aux médecins qui auraient tendance à se poser des questions et à essayer de répondre aux questions de leurs patients.

C’est une capture sans trucage. Tout y est, si on peut dire, et si vous aviez des doutes.

Le jeudis de la formation, donc, nous disent ce qu‘il faut faire à propos de la vaccination des enfants.

Ils nous disent aussi (en haut à droite) que nos formateurs diplômés sont connectés directement à l’industrie des médicaments et, en l’occurrence, à l’industrie de l’immunothérapie puisque les anti-PCSK9 sont des anticorps monoclonaux et que AMGEN est une compagnie qui commercialise un médicament anticholestérol à base d’anticorps monoclonaux. Vous savez ce que j’en pense !

Nous sommes donc dans le « petit monde » prolifique de l’immunothérapie : d’un côté l’immunothérapie curative (les anticorps monoclonaux), et de l’autre l’immunothérapie préventive : les vaccins !

Notre très honoré formateur nous annonce qu’il y a beaucoup de risques à se poser des questions. On mesure l’outrecuidance de la démarche, vue par un scientifique : Silence dans les rangs ! Garde à vous !

Si vous n’aviez pas encore compris, se poser de questions, c’est faire du prosélytisme !

C’est quoi ça, Bon Dieu ?

Définition : zèle déployé pour répandre une religion !

Voici un révérend formateur qui assimile les questionneurs à des adeptes forcenés d’une religion…

Voilà un formateur qui a beaucoup de respect pour les gens qu’il souhaite formater ! Oups !

Un formateur qui formate : le bel animal que voilà !

Au cas où vous auriez encore des questions, notre indispensable formateur [Seigneur, que ferais-je sans toi ? dit un très beau cantique...] nous annonce que la question de la vaccination est délicate et qu’elle « échappe à la simple raison » dit-il.

Effectivement !

Des comme ça, je ne pensais pas que ça puisse exister…

 

 

 

 

 

 

 

396 réflexions au sujet de « Vaccin connection… et anticholestérol : le monde est petit ! »

      1. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Des fois on trouve des infos sur le blog de Nau :

        https://jeanyvesnau.com/2017/12/13/democratie-vaccinale-preferez-vous-le-prevanar-pfizer-ou-le-synflorix-gsk/

        Synflorix (GSK) je ne connaissais pas. Cet article donne des indices sur la manière dont se fera à l’avenir l’évolution de la politique vaccinale. Le Prevenar fait parti des nouveaux vaccins rendus obligatoires par la ministre pour les nourrissons à partir du 1er janvier 2018. Du coup, un autre vaccin peut potentiellement entrer dans le club des vaccins que l’on injectera DE FORCE à la population, on pourra le faire peut-être SANS ATTENDRE une évaluation minimale de sa tolérance … après tout, on a bien commercialisé le Gardasil avec une procédure fast-track alors même qu’il n’était pas obligatoire, alors pourquoi se gêner avec Synflorix ?

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Emilio

          Synflorix a été beaucoup mieux investigué que les Prevenar ; merci aux cobayes québecois…
          Il n’est pas plus rassurant pour autant : les vaccins anti-pneumocoques sont neurotoxiques ; selon les industriels eux-mêmes…
          Ne le dites pas à l’autre crétin, ça pourrait lui échauffer la bile… Oups !

          1. reliquet
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Neurotoxiques les vaccins anti-pneumococciques ça m’étonnerait, on nous aurait prévenu quand même? J’ignore si les canadiens ont dégusté mais j’ai cru comprendre qu’en Argentine les essais avaient entrainé 14 décès de nourrissons recrutés en 2007 et que GSK avait été condamné à casquer pour réparer.

            Les recrutements s’étaient réalisés parmi une population pauvre et pauvre aussi les médecins du coin qui touchaient seulement 300 dollars par inclusion d’enfant. Voilà, le prix d’un nourrisson argentin pour essai thérapeutique; 300 dollars.

            D’après mes sources le Synflorix est quatre fois plus chargé en alu que le Prevenar 13 et un labo allemand lui a trouvé 34,2 microgrammes/L de Gallium en plus. GSK nous inventera bientôt le nourrisson phosphorescent on y est presque, tellement plus pratique à localiser en cas panne d’électricité…

        2. MARCEL
          En réponse à : Emilio

          J’ai déjà envoyé le document suivant, datant de 2011, sur le Club Avenir de la Santé qui regroupe des parlementaires, fonctionnaires, etc.. sous la houlette de GSK. Je ne sais pas si c’est toujours d’ actualité, mais il ne faut pas s’étonner que l’ augmentation du nombre de vaccins à administrer aux tout petits soit à l’ordre du jour. Tous les moyens sont bons .

          http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/le-club-avenir-de-la-sante-23-105878

          Personnellement j’ai indiqué à mon médecin que je ne souhaite pas être vacciné contre la gripe. Et pourtant il insiste. Enfin il insistait car il s’est lassé le premier. De même pour la rosuvastatine que l’on m’a infligé pendant 4 ans.

          Comme quoi on peut tenir tête à son médecin, gentiment, sans se fâcher, mais avec fermeté . Il a fini par m’avouer un jour que le médecin propose mais que le patient dispose. Je continue de le consulter quand quelque chose ne va pas. En général il me soigne bien. Nous nous entendons bien.

  1. aubepine

    Quand la Silicon Valley prend ses distances avec les réseaux sociaux

    Ce revirement n’est pas un cas isolé. « Dieu seul sait ce qu’ils font aux cerveaux de nos enfants », s’était déjà alarmé l’ancien président de Facebook, Sean Parker, sur le site Axios (en anglais). Selon, lui, le site exploite les vulnérabilités psychologiques humaines pour pousser les utilisateurs à publier toujours plus de contenus pour obtenir des réponses et des mentions « J’aime » : « Les inventeurs et créateurs – moi, Mark [Zuckerberg], Kevin Systrom sur Instagram, tous ces gens – l’ont très bien compris. Et l’ont fait quand même, en connaissance de cause. »

    Le créateur du bouton « J’aime » de Facebook, Justin Rosenstein, a décidé de bouder les réseaux sociaux Reddit et Snapchat, révélait le Guardian (en anglais) en octobre. L’ingénieur a même demandé à son assistant de lui installer un filtre parental sur son téléphone, pour l’empêcher de télécharger toujours plus d’applications. « Il est révélateur que beaucoup de ces jeunes experts n’utilisent plus leurs propres produits, soulignait alors le quotidien britannique, en envoyant leurs enfants dans les écoles élites de la Silicon Valley où les iPhones, les iPads et même les ordinateurs portables sont interdits. »

Commentaires : page 7 sur 7« Plus anciens...«34567

Les commentaires sont fermés.