2ème Colloque d’économie de la santé, LYON, Musée Gadagne, Samedi 6 Octobre

Ce colloque est organisé par la MTRL, une des plus importantes Mutuelles de Rhône-Alpes, et son but est d’informer les professionnels de santé (et tout public intéressé) !

Cette Information est sur quoi ?

  • Sur la crise du système de santé ; et pas qu’en France !
  • La problématique du médicament est au centre de cette crise.

Y aura du beau monde, experts en économie de la santé, député, médecins …

  • On m’a demandé de donner une conférence ce jour-là ! Et j’ai accepté !

Rendez-vous à 9h00 le 6 octobre à Lyon, au Théâtre des Musées Gadagne (14 rue de Gadagne 69005 Lyon) !

A samedi !

6 réflexions au sujet de « 2ème Colloque d’économie de la santé, LYON, Musée Gadagne, Samedi 6 Octobre »

  1. HOFMAN

    Je viens d’appeler le musée Gadagne, la responsable des réservations me dit que votre conférence n’est pas enregistrée dans son planning (la prochaine étant sur la retraite de Russie) Merci de me répondre je dois en effet la rappeler.
    Meilleur souvenir et merci pour votre livre.

  2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @HOFMAN :

    Je crains que vous soyez tomber sur un "incompétent".

    Rendez-vous donc à 9:00 au 14 rue de Gadagne 69005 Lyon tél 04 78 42 03 61

    A demain

  3. Troène

    Merci pour votre émission passionnante, lundi dernier sur radio N-D, ainsi que pour votre réponse à ma question sur l’utilisation du vin comme « somnifère ».
    Je viens de parcourir les archives de votre blog espérant y trouver des infos sur un sujet qui me soucie : le traitement de l’arythmie cardiaque.
    Agée de 87 ans, de la Flécaïne m’a été prescrite en raison de mon arythmie.
    En lisant la liste des effets secondaires possible de ce médicament, j’ai été effrayée. D’autant qu’une amie qui a pris un médicament analogue a dû finalement arrêter en raison de l’extrême fatigue que ça lui procurait. Mon homéopathe m’a d’ailleurs déconseillé la Flécaïne et j’ai renoncé à en prendre…
    Mon docteur veut que je voie un cardiologue, mais je ne sais à qui m’adresser. Consulteriez-vous par hasard sur Paris ? Dans la négative, pourriez-vous me donner les coordonnées d’un cardiologue parisien qui voit les choses comme vous ?
    En vous remerciant par avance

  4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Troène :

    Je ne consulte pas sur Paris.

    Il n’y a pas de controverses (majeures) concernant les arythmies cardiaques (la majorité des cardiologues savent traiter ça en douceur, il faut trouver le bon ...) … qui sont difficiles à traiter … en fait, tout dépende de quoi il s’agit réellement, bien souvent il suffit de rien faire et ça passe ; parfois non, et il faut essayer d’en trouver l’origine … ce peut être la thyroïde ou bien, d’autres choses, un bilan est nécessaire si vous êtes très gênée et surtout si l’électrocardiogramme montre des choses pas banales …

    Parfois, le seule cause tangible est l’âge !
    Dans ce cas, il vaut mieux, si c’est possible, essayer de se passer de médicaments ou essayer d’abord les "petits moyens" : magnésium, oméga-3, etc …

    Bon courage

  5. Ron

    Bonjour,

    Je viens de terminer de lire votre livre « prévenir l’infarctus ». Très bien écrit et pédagogique. J’arrête l’Ezétrol. Mon médecin fait la moue.

    Si j’ai bien compris vous mettez aussi en garde contre les INHIBITEURS DE LA POMPE A PROTONS ? Ai-je bien compris ? Pourquoi ? Et par quoi les remplacer ?

    De même pour les vaccins (page 365 à propos des scandales sanitaires). Quid du vaccin antigrippe ?

    Bien cordialement.

  6. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Ron : 

    Pour les IPP, vous avez très bien compris … Et il ne faut pas les remplacer, il faut trouver les moyens simples de diminuer la souffrance de votre estomac …

    Votre mode de vie et de vous nourrir …

    CECI N’EST PAS UNE CONSULTATION ! Voyez avec votre médecin si c’en est un qui ne cherche pas à se débarrasser de vous … pour passer eu suivant … Il y a quelques bons livres (Editions Alpen, Editions Th Souccar). Voyez aussi sur Internet car beaucoup de gens s’expriment et ça peut vous donner des idées …

    Ceci dit, nul n’est parfait, et en cas d’urgence, il vaut mieux sucer un Maalox … parfois, quoique ce soit plein d’aluminium, ce que le cerveau n’aime pas !

    Pour le vaccin anti-grippe [ici je sors de ma spécialité et de mon expérience, donc je vais être très prudent ...], les données scientifiques me paraissent d’une insigne faiblesse pour justifier des vaccinations massives …

    A titre personnel, et pour mes proches, je renonce à ce type de vaccins, je crains plus les effets pervers avérés que des bénéfices très illusoires !


Les commentaires sont fermés.