Dialogue utile entre gens bien élevés (suite)

 

Bien que fort bien élevé par ma maman qui y tenait beaucoup, j’apprécie peu les insultes…

Je n’apprécie point tellement non plus les Tribunaux ; mais se faire traiter de « criminels » en public (radio et TV) mérite une réponse minimale.

Le Professeur François Mach n’en est pas à sa première. Il y a quelques années il m’avait déjà traité de dangereux « foldingue » parce que (dans un de mes livres), je disais qu’il ne fallait pas participer à des essais cliniques testant des molécules qui faisaient monter les HDL, supposé « bon cholestérol » pour les niais…

J’avais bien anticipé ; en toute humilité…

Depuis lors, il s’est avéré en effet que ces formidables molécules que le professeur genevois voulait donner à tout le monde étaient dangereuses et totalement inutiles malgré des effets formidables sur les HDL…

Ainsi était mise dans les poubelles de l’histoire de la médecine la théorie stupide qu’il y ait un « bon » et un « méchant » cholestérol…

J’attends toujours les excuses du professeur, de celui-là et de quelques autres…

Faute de tribunal, je m’en vais simplement coller ci-dessous la liste des liens d’intérêt du Professeur Mach pour les seules années 2015-2016 et telle que diffusée par la Société Européenne de cardiologie ; copié et collé, c’est tout et sans aucun commentaire supplémentaire…

 

 

 

 

10 réflexions au sujet de « Dialogue utile entre gens bien élevés (suite) »

  1. phil

    + fort que Danchin et Steg réunis, il faut préciser que les liens d’intérêts non seulement ne sont pas interdits mais sont « nécessaires et même indispensables à la recherche ».

    Ce genre de relations – avec les émoluments idoines – pourraient-elles avoir une quelconque influence sur les jugements de ces Messieurs ? Au demeurant parfaitement arrogants et antipathiques, ce qui à mes yeux ce n’est pas neutre.

    Non je ne veux pas (je ne peux pas) le croire.

    Cela signifierait qu’ils se goinfrent au détriment de la santé publique, voire (quelle horreur) qu’ils diffusent des poisons mortifères (pardon pour le pléonasme) en toute connaissance de cause, pour s’en mettre plein les poches.

    Non je ne veux pas, je ne peux pas le croire…

  2. kiki08

    bonjour DOCTEUR, je voie que vous êtes toujours sur la brèche , vous avez la gnaque , je trouve ça fantastique . bravo a vous .
    a propos de mach , la tronche de fou , je comprend bien que vous ne pouvez pas la lui changer .
    pour moi ce type a le titre de professeur , mais c’est juste un affamé de pognon , quitte a mettre la vie des gens en danger. certains prennent le risque de piller une banque pour faire du pognon , d’autres vendent de la drogue , mach lui il a trouvé un moyen légal, il vend des médicaments qui tuent (pas belle la vie ?)
    heureusement , vous êtes la , pour luter contre ce genre d’individu .
    quant a moi , depuis que j’ai arrêté les statines , il y a 14 mois (aprés vous avoir lu) , aprés 7 ans de calvaire ,je reprend du poil de la bête , de 66 k et ne plus pouvoir rien faire , j’en suis a 75k , je fais de la marche et je bricole comme jamais j’aurais pensé pouvoir faire ( merci DOCTEUR ) .
    en avant capitaine , et bon vent .

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : kiki08

      Ni colère, ni méchanceté chez nous…

      Beaucoup de compassion pour ceux qui sont dans la souffrance : il y a les victimes de maladies certes, il y a les victimes de certains médicaments (c’est moins normal mais ça fait partie de l’histoire de la médecine)… Et il y a une autre catégorie de souffrants : ceux qui pendant des décennies ont prétendu faire le bien à coups de mauvaise science (certains en toute bonne foi ; d’autres par vilaine cupidité ; mais tous et toujours avec beaucoup d’arrogance…) et qui progressivement prennent conscience qu’ils ont fait du mal ; ils le comprennent car ils sont intelligents et donc ils comprennent qu’ils ont mis leur intelligence au service de mauvaises causes…

      Réputation, honneur, autorité (parmi les leurs et vis-à-vis des petits et sans grade), ils perdent tout…
      Ils gagnent en revanche le déshonneur et… souffrance… car les générations qui viennent feront les comptes à notre place…
      Bon vent matelot

  3. HENRIETTE Irène

    Je prends des Atorvastatine depuis quelques années déjà. e il est vrai que j’étais de plus en plus fatiguée,
    mettant ce fait sur le compte de mon âge (maintenant près de 80 ans dans deux mois). J’avais été hospitalisée pour …. une septicémie. Mon fils me disait que je mangeais mal, gras, gâteaux (frustrations).A l’hôpital à l’entrée, lorsque j’y suis arrivée, c’est le trou noir. Je ne me rappelle plus de rien. Avant, mon fils avait appelé une ambulance car je suis tombée en arrière sur mon lit, ne pouvant plus m’asseoir.Mon dos ne répondait plus et je mettais cela sur le compte d’un problème de la colonne vertébrale, lordo-scoliose depuis toute jeune. >Un mois d’hôpital avec un médecin prétentieux, des infirmiers pas humains.
    Au bout du mois, deux mois et demi dans un hôpital de revalidation où j’avais enfin des êtres humains qui me soignaient. Mais…… médicaments à profusion. Neurontin, Atorvastatine,Cardioaspirine au lieu d’Aflalow pour un grave iinfractus deux ans auparavant, je passe le reste.
    J’ai laissé tomber Neurontin. Je suis redevenue un peu active mais avec des difficultés de marcher.
    Mon fils me prépare tous les jours un jus de légumes crus et frais. Lentement ma mémoire revient, mais je suis angoissée à l’idée de prendre tous ces médicaments…. + un produit pour le cartilage. !
    J’ai très peur de devoir retourner à l’hôpital, ayant été trop souvent pour des problèmes déventration, d’infarctus assez grave. Heureusement, je suis musicienne et j’écoute beaucoup de musique « saine » (classique) et j’aime peindre et lire beaucoup. Tout cela m’aide ainsi que l’humour, mais… je voudrais tant vivre encore un bon bout de temps et me remettre à la musique ce que mon professeur me conseille. C’est un Russe et a confiance en moi… C’est important aussi la musique et les arts.
    Voilà, selon vos écrits, même si j’ai confiance, c’est dur d’abandonner tous ces médicaments et en particulier l’Atorvastatine. Pas d’analyse de sang avant de sortir de el’hôpital malgré ma demande. Je suis sortie de ma propre volonté car je pense qu’il faut se guérir par soi-même, petit à petit.
    Merci pour vos conseils (depuis longtemps j’entends parler des Statines, du Lipitor !)


Les commentaires sont fermés.