Les grandes illusions de la vaccinologie (saison 1)

 

Certains prônent la vaccination obligatoire pour tous et avec tous les vaccins existants. D’autres sont plus modérés mais veulent étendre la vaccination obligatoire au-delà des actuelles obligations sur le DTPolio (diphtérie, tétanos et polio). D’autres enfin préconisent le statu quo.

Tous se font des illusions sur le principe vaccinal. Beaucoup d’illusions ; et même trop.

Quelles illusions ?

Restons scientifique et médical, les deux en même temps, pas facile !

Je ne vais pas rentrer dans les détails évidemment mais donner quelques pistes de réflexion.

Première illusion (c’est la saison 1) : à propos de la médecine dite pasteurienne ; du nom de notre icône nationale ; attention, pas toucher sinon « panpan cucul » comme on disait autrefois…

Je ne vais pas entrer dans une polémique séculaire mais rappeler que cette vision de la maladie et de la médecine repose sur l’idée qu’une maladie a une cause (un agent infectieux pour Pasteur ; d’autres pathogènes pour d’autres plus modernes, certains non infectieux) qui nécessite un traitement salvateur. Dans le même ordre d’idée, en se protégeant de la cause, on se protège de la maladie.

Dans le cas des maladies infectieuses, c’est facile : la cause est l’agent infectieux, le traitement est un antibiotique ou un antiviral et la prévention passe avant tout par le vaccin.

C’est une rengaine officielle, à chaque fois qu’un nouvel agent infectieux apparait avec ou sans cortège contagieux épidémique, on promet un vaccin.

L’exemple typique (maintes fois érigé en pavillon) de ce modèle est la variole. Pas de virus, pas de maladie ! Et on est guérit quand il n’y a plus de virus.

La variole est un cas quasi unique dans les pathologies infectieuses pour la raison fondamentale à comprendre qu’il n’y a pas de « porteur sain ». Si vous avez le virus, vous êtes malade ; si vous n’êtes pas malade, c’est que vous n’avez pas le virus. S’il n’y a pas de « porteur sain », il n’y a pas (c’est la théorie actuelle), de réservoir invisible. Le jour où il n’y a plus eu de patient atteint de la variole, la maladie a été proclamée « éradiquée » par l’OMS. Plus besoin de vaccin aussi et on a arrêté de vacciner. Jusqu’à présent, rien n’indique que cette théorie soit fausse ; et la seule crainte des experts c’est que des apprentis sorciers travaillant en laboratoire hyper protégé (ou des terroristes) bricolent volontairement (ou par erreur) un virus proche qui devienne pathogène et soit disséminé… Jusqu’à présent, tout va bien…

Le vaccin contre la variole, ou diverses techniques (c’est une longue histoire) visant à immuniser (organiser l’autodéfense) des sujets avant qu’ils soient exposés au virus, est présenté comme un modèle du genre. Malgré l’absence de donnée scientifiques solides (selon nos normes contemporaines) permettant d’en être sûr, il serait absurde de prétendre que ces techniques d’immunisation préalable étaient inefficaces ou inutiles. Et il serait tout aussi présomptueux de prétendre que le vaccin a éradiqué la variole .

En effet, d’autres maladies infectieuses et contagieuses épouvantables ont aussi été débarrassées de nos territoires ; et je ne connais pas beaucoup de mes contemporains et voisins qui ont été vaccinés contre la peste ou le choléra. La vaccination n’est pas, jusqu’à preuve du contraire, la seule et unique technique connue pour protéger les populations et il est loin d’être évident que la vaccination de masse préalable (c’est-à-dire avant que la population à risque soit exposée à l’agent infectieux) soit la stratégie optimale. Tout dépend évidemment des critères utilisés pour calculer le rapport bénéfice/risque ; et tout dépend encore de nos capacités, voire de notre volonté, à évaluer les supposés risques d’une façon aussi objective et efficace que l’évaluation du supposé bénéfice. Tout le monde a compris qu’en posant le problème de cette façon, nous alimentons de quoi organiser plusieurs meetings (et disputes) de Santé Publique chaque semaine dans nos capitales.

Il serait préférable (et même impératif) que les discutants et « disputants » soient totalement indépendants de tout lien ou intérêt commercial.

Il serait pourtant peu cohérent, sous prétexte d’une « ignorance relative », de rejeter le principe vaccinal sans autre forme de procès comme certains font. L’exemple de l’épidémie de choléra en Haïti est utile à analyser; rapidement certes et je m’excuse à l’avance de ne pas écrire une thèse à ce sujet.

L’épidémie de choléra en Haïti survient au décours d’une catastrophe naturelle (tremblement de terre) le 12 janv. 2015 qui a fait plus de 200 000 morts. Il est généralement admis que ce sont des soldats népalais porteurs sains venus prêté main forte (à une population hyper-stressée et soumise à des conditions d’hygiène catastrophique) qui seraient à l’origine de l’importation du choléra qui avait disparu de Haïti depuis plus d’un siècle. Selon l’OMS, près d’un million de haïtiens ont été exposés à la bactérie Vibrio cholerae et près de 9000 en seraient décédés. La cause du décès est une diarrhée épouvantable qui provoque une déshydratation massive et un collapsus cardiovasculaire terminal en l’absence de mesures de réanimation (réhydratation) appropriées.

L’antibiothérapie préventive est, selon certains experts, peu efficaces du fait de l’émergence de souches bactériennes multirésistantes aux antibiotiques.

Concernant la vaccination préventive, je recopie ci-dessous un paragraphe publié par l’Institut Pasteur ; on ne pourra pas me dire que je sélectionne mes sources.

C’est là : https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/cholera

« L’OMS considère l’utilisation des vaccins anticholériques oraux comme outils de santé publique potentiellement utiles en complément des mesures de prévention classiques. Il est cependant important de souligner qu’il n’existe pas aujourd’hui de vaccin induisant une protection à long terme contre le choléra. Or la menace que représente aujourd’hui le choléra et les difficultés de mise en œuvre des mesures d’hygiène et d’assainissement rencontrées dans de nombreux pays, montrent qu’il est plus que jamais nécessaire de disposer de moyens de lutte efficaces contre le choléra et qu’il reste donc indispensable de poursuivre les recherches sur la vaccination anticholérique. »

Je ne vais pas me lancer dans une polémique stérile quant à l’efficacité (l’utilité) des vaccins anticholériques oraux actuels, le paragraphe ci-dessus dit tout ce qu’il faut comprendre : le vaccin n’est visiblement pas très efficace et n’est pas la bonne façon d’éradiquer le choléra ou de s’en protéger socialement. Dit autrement et sans rentrer dans les détails : le choléra est toute autre chose que la variole ! C’est le niveau de développement économique des populations (directement corrélé aux niveaux d’hygiène publique : accès à l’eau potable et gestion des eaux usées pour dire les choses simplement) qui est la vraie cause des épidémies de choléra.

Cela dit, face à la catastrophe sanitaire provoquée par le tremblement de terre et une fois identifié le début d’épidémie, il eût été absurde (et inhumain) de ne pas mettre en œuvre tous les moyens possibles pour essayer de protéger ces populations terrorisées.

Tout en ayant à l’esprit les « limites » de cette vaccination ; qu’on peut résumer par le constat de l’existence de porteurs sains (et de réservoirs invisibles) ; dit autrement, la vaccination ne peut pas empêcher la transmission d’une part et son efficacité est très relative au niveau de chaque individu (surtout chez l’enfant de moins de 5 ans, hélas) et dans la durée ; selon les experts !

Chacun a compris qu’en choisissant les exemples caricaturaux de la variole et du choléra, j’ai un peu « supplicié » la réalité.

L’idée principale est que même en prenant ces maladies terriblement contagieuses comme exemples, il est difficile de rester figé sur une vision pasteurienne de la médecine. L’agent pathogène fait la maladie, certes, mais d’autres facteurs beaucoup plus importants en font la sévérité et la contagiosité.

Qu’il n’y ait pas aujourd’hui de traitement antibiotique efficace du choléra est stupéfiant. Les explications fournies à cet égard sont de peu d’intérêt scientifique et humanitaire.

Que les vaccins soient également peu efficaces apparemment (et selon les experts) laisse entendre que, malgré des efforts semble-t-il importants, la vaccinologie anticholérique est en échec.

Tous les commentaires bienveillants et intelligents sont bienvenus !

Extrémistes et fatalistes s’abstenir ; nous sommes de bonne compagnie…

 

 

 

77 réflexions au sujet de « Les grandes illusions de la vaccinologie (saison 1) »

  1. Dr Vaccide

    Le lobby vaccinal toujours présent pour censurer
    https://www.youtube.com/watch?v=dfUtIECqJRE#

    Premiere de Vaxxed à Paris – Rencontre du public avec Andrew Wakefield

    Suite à la censure par la mairie de Paris Vaxxed est projetée en séance privée aux Champs Elysées. Questions réponses avec Andrew Wakefield et Senta Depuydt

    Répondre
  2. Reliquet

    Bonjour Maître, bonjour chère MT,

    Pour la vaccination antitétanique, on voulait tous savoir, comme pour l’existence du Père Noël.

    Et puis quand on sait, on est triste.

    Nous allons pouvoir suivre en direct ce qui se passe quand un article pareil est publié sur un petit site. Buzz, embrasement ou dédain médiatique? Primeur aux lecteurs de ce blog et à MT, son inspiratrice…

    https://aimsib.org/2017/04/13/les-grands-entretiens-de-laimsib-pertinence-de-la-vaccination-anti-tetanique/

    Répondre
    1. MT
      En réponse à : Reliquet

      Super, bravo!
      Mais ça n’explique pas mon pb métaphysique quant à cette histoire d’anticorps antitétaniques chez les non-vaccinés…
      Ou alors j’ai zappé un truc??

      Répondre
    2. Charles
      En réponse à : Reliquet

      je suis membre de l’AIMSIB depuis sa création…

      L’article de Reliquet et al. est vraiment très bien: je ne regrette pas ma cotisation!

      Répondre
      1. Reliquet
        En réponse à : Charles

        Aaaah!

        UN connaisseur, un seul, un homme de goût et à l’intelligence qui crève les yeux, bravo et merci cher Charles.

        Juste une bricole, Reliquet et Al., quand on parle de Michel Georget et de Françoise Joet, je coince affreusement!

        J’ai lu leurs bouquins, j’admets, puis j’ai passé les plats, pas plus. Une main de velours a géré la mise en page, et c’est MT qui a trouvé le thème, même pas moi!

        J’en profite pour vous dire que tous les prochains « grands entretiens de l’Aimsib » sont possibles, il ne manque que les thèmes et les intervenants, proposez ici ou sur secrétariat@aimsib.org et vous serez exaucés!

        Amusons- nous!

        Répondre
        1. Charles
          En réponse à : Reliquet

          Commentaire sur tablette = raccourcis (car dur dur pianoter…)

          Merci aux ‘&al’ aussi!

          Ai lu avec amusement ceci:

          http://www.prioritesantemutualiste.fr/psm/blog-d-herve-gallois/cholesterol-les-nouvelles-recommandations-de-prevention-et-de-soin

          on y lit :
          Rappelons qu’il n’y a pas de débat scientifique concernant le cholestérol comme facteur de risque cardiovasculaire.

          Concernant: J’en profite pour vous dire que tous les prochains « grands entretiens de l’Aimsib » sont possibles, il ne manque que les thèmes et les intervenants

          je travaille justement à un projet… J’y reviendrai,une fois ma feuille d’impots finie…

          Répondre
          1. Minoque
            En réponse à : Charles

            Et voilà comment on peut se retrouver devant un tel cardiologue ! Il a fait un autre article sur les anti-pcsk9…
            Il y a eu un commentaire sympa et j’en ai rajouté un « scolaire » parce que c’est à eux d’étudier et de réviser leurs jugements moi essaie tout comprendre mais sais pas avec assurance bien développer :-)
            Soizou47 – le 16/04/17 à 17:50
            « Rappelons qu’il n’y a pas de débat scientifique concernant le cholestérol comme facteur de risque cardiovasculaire. » Pour écrire cela, il faut vraiment n’avoir pas lu la littérature sur la question du CHO. Et en ce cas, on n’accorde par d’interview quand on est aussi peu informé. Sinon, on pollue un débat déjà difficile. Laissez tombez !
            « Entièrement d’accord avec Soizou ! Il est grand temps d’une remise à niveau et que médecins et patients ne se laissent plus berner depuis tant d’années par les études biaisées des lobbys pharmaceutiques ! Et la dernière en date sur les anti-pcsk9 de Fourier est de même calibre si vous prenez le temps de la disséquer à fond comme le font les scientifiques d’aujourd’hui n’ayant aucun lien d’intérêt avec l’industrie… »
            Bouhhhhhh !

          2. Francoise
            En réponse à : Charles

            (C’est ici que va ce commentaire… dans le contexte et pas dans votre annonce de votre conf’ de demain où ça n’a rien à faire… désolée…)..

            @ toutes les fourmis qui ont été frustrées par l’arrêt prématuré de l’expérience chez Medscape… (parce qu’ils censurent systématiquement tous commentaires, pareil que pour vous, Akira… plus rien ne passe…)

            Sur http://www.prioritesantemutualiste.fr
            … on pourrait suivre Minoque et mettre des commentaires librement (zéro modération a priori -comme c’était le cas au début sur Medscape : ils censuraient a posteriori seulement-, à nous de rester courtois, parce qu’on peut écrire ce qu’on veut, ce n’est pas modéré), mais… quelque chose me dit que cela ne va pas durer que ce soit libre? Ils racontent des très grosses bêtises et personne ne proteste, alors, ça fait référence pour tous… c’est pénible, quand même !
            Alors,… à vos claviers?
            Pardon, bon Dr MdL: vous le savez sûrement, tous les visiteurs de ce blog sont rebelles… sinon, ils iraient ailleurs… cela ne va pas être facile de les persuader de ‘laisser roucouler les perroquets’ même si vous trouvez ça mignon… Peut-être est-on en train de contester un ami à vous??? Je trouve en effet que Dr Gallois parle beaucoup de la Diet.Méd… mais il a critiqué l’émission d’ARTE de manière très véhémente et ça, c’est pas cool, pour un gentil perroquet!.

          3. Jean-Marc REHBY
            En réponse à : Charles

            Je suis tout à fait d’accord avec ça « il n’y a pas de débat scientifique concernant le cholestérol comme facteur de risque cardio-vasculaire »
            En effet nous savons parfaitement et cela est démontré qu’il n’a AUCUN rôle dans la maladie cardio-vasculaire
            « LE CHOLESTEROL EST INNOCENT  » Je ne sais plus qui a dit ça mais je suis d’accord à 200%
            Merci Maître!

          4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Jean-Marc REHBY

            Notre travail actuel (avec des américains et des suédois) nous montre que même dans les hypercholestérolémies familiales (avec des taux allant de 3 à 10 g/L), le cholestérol est innocent…
            Bon Dieu !

          5. Francoise
            En réponse à : Charles

            @Minoque

            Aaaah, mais ça alors… il vient nous provoquer chaque jour, ce (gentil?) Dr Gallois. Bon, hier, il faut l’avouer, il ne faisait que rapporter les recommandations de la HAS…. un (gentil?) cardio dans son rôle d’experroquet (expert-roquet?!… euh, moins sympa, du coup…)…
            http://www.prioritesantemutualiste.fr/psm/blog-d-herve-gallois/cholesterol-les-nouvelles-recommandations-de-prevention-et-de-soin
            Bon, on peut quand même mettre une mauvaise note à l’article (1 étoile sur 5, on ne peut pas moins), notez?
            Et là, aussi… on ne peut rien commenter (pourquoi donc?), mais on peut toujours mettre une mauvaise note :
            http://www.prioritesantemutualiste.fr/psm/blog-d-herve-gallois/ldl-cholesterol-le-retour-du-lower-is-better?xtCr=1&xtNpg=1&xtMtcl=cho

            @ Dr Rehby

            Et ben, dites-le donc au Dr Gallois qu’il n’y a pas de débat scientifique… il n’a pas compris comme vous, lui. Voyez plutôt !
            C’est là :
            http://www.prioritesantemutualiste.fr/psm/blog-d-herve-gallois/facteurs-de-risque-cardiovasculaire-bilan-des-progres-de-2016
            … et là :
            http://www.prioritesantemutualiste.fr/psm/blog-d-herve-gallois/cholesterol-les-nouvelles-recommandations-de-prevention-et-de-soin
            … et encore là :
            http://www.prioritesantemutualiste.fr/psm/actualites-sante/2017/03/cholesterol-une-biotherapie-reduit-le-risque-cardiovasculaire

          6. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Francoise

            J’avions lu ça : « Au-delà de 80 ans, le bilan lipidique de dépistage n’est pas justifié »
            Conclusion : attendons d’avoir 80 ans et on sera tranquille…

    3. Francoise
      En réponse à : Reliquet

      @ Dr Vincent

      Oui, ça me fait triste, aussi ! Grand merci pour cet article si utile. Vous êtes polyvalent dans l’excellence donc : en interviewer aussi, bravo !

      On se demande un peu, oui, pourquoi ces mensonges,… tous les parents mentent! Du coup, quand on sait que c’est eux, pour les cadeaux de Noël, c’est décevant, alors qu’ils ont plus de valeur (les cadeaux!,… pas les parents… quoique ?), si c’est les parents qui les choisissent avec amour… non ?… c’est le mensonge qui est toujours difficile à avaler ?
      Pour les vaccins pareil… le mensonge, beurk! Je me sens triste comme à chaque nouvelle révélation (et ici, on n’en manque pas….), oui, mais quand même drôlement chanceuse de vous avoir rencontrés (même virtuellement, c’est parfait), vous, ainsi que vos co-auteurs, Dr MdL évidemment… et vous toutes-tous, aussi.

      Une fois très tristes, mais informé-e-s, on peut commencer à agir pour déconstruire ce qu’on nous a asséné comme des évidences ; pour contribuer à épargner des souffrances inutiles à venir chez nos plus jeunes ; et nos anciens aussi, qui feraient bien d’arrêter de tenir à jour leur vaccination anti-tétanique… info nouvelle pour moi, mais… c’est parti pour partager vos bonnes infos (et harceler, oui, parce qu’il faudra lutter contre l’avis de MT frileux) !

      Et voilà, déjà moins triste … MERCI!!!

      Répondre
      1. Minoque
        En réponse à : Francoise

        @ Fanfan
        Quel bon travail de fourmi vous nous faites Françoise ! C’est comme Phil qui nous fait gagner un temps précieux en traduisant ou synthétisant ! Bravo à vous 2 et merci !
        Sur le lien ci-dessous un nouveau commentaire de Soizou qui m’ôte instantanément le coup de déprime qui m’habite lors de ce genre d’articles !
        http://www.prioritesantemutualiste.fr/psm/blog-d-herve-gallois/facteurs-de-risque-cardiovasculaire-bilan-des-progres-de-2016

        Répondre
  3. Expert vaccinal

    https://www.youtube.com/watch?v=HaxWQxD4FBs#
    Pour les récalcitrants qui ne me croient pas, un exemple caricatural de la nocivité des vaccins:
    Tasha Dāvid a eu 8 enfants ,les 6 premiers vaccinés, les 2 derniers non vaccinés:
    -les 6 premiers sont malades,détruits par les vaccins
    - 3 autistes,
    -1 hyperactif-troubles de l’attention (ADHD)
    -1 troubles sévères du langage
    -1 troubles sévères de l’humeur
    En association avec diverses maladies chroniques

    Les 2 derniers,non vaccinés sont en bonne santé

    En Australie ,on supprime les aides sociales aux familles non vaccinées!!
    La dictature vaccinale!

    “My Family Was Devastated By Vaccines” Tasha Dāvid, AVN President’(Australian Vaccination-skeptics Network Inc.)

    Tasha has 6 vaccine injured kids and 2 healthy vaccine free kids. Her 6 vaccine injured kids include diagnoses of Autism, ADHD, severe mood swings and severe language disorder, as well as gastrointestinal issues, skin problems, chronic ear infections, chemical sensitivities, and many other health issues. However, her vaccine free kids are very healthy. Her 6 kids who were vaccinated always had more health issues after vaccination, but Tasha never understood that the vaccines were destroying her children because the doctors never told her. Tasha Dāvid is President of Australian Vaccination-skeptics Network Inc. and advocates that parents have complete choice over whether or not to vaccinate. She believes that a vaccine free lifestyle is a healthy lifestyle. Tasha Dāvid suggests that parents do their own research into vaccines and vaccination.

    Répondre
    1. akira
      En réponse à : Expert vaccinal

      Je vous parie qu’il serait possible de trouver des contre exemples tout aussi caricaturaux. Une pile d’exemples individuels ne feront jamais une etude epidemiologique. Ils servent principalement a jouer sur le ressort emotionnel qui est le dernier qui devrait etre active dans ce domaine.

      Répondre
    2. phil
      En réponse à : Expert vaccinal

      … il existe des points de vue différents, voici l’extrait d 1 site qui n’est pas d’accord… C’est intéressant

      [ Aucune étude n'a permis d'établir un lien entre l'augmentation des cas d'autisme et le vaccin ROR : au contraire, la plus importante étude du genre, portant sur le demi-million d'enfants nés au Danemark entre 1991 et 1997, constate deux choses: une augmentation des cas d'autisme, tandis que le nombre d'enfants vaccinés reste stable ; et une proportion similaire de cas d'autisme, autant chez les enfants vaccinés que chez les non-vaccinés (voir ce texte).
      Mais les plus cyniques ne sont pas surpris des appuis que continue de récolter le Dr Wakefield. "Vous ne changez pas l'opinion des gens en leur présentant des faits contraires", explique dans le Sydney Morning Herald l'expert australien de santé publique Simon Chapman. "Vous devez plutôt examiner ce qui les conduit à penser que la vaccination peut être néfaste."
      Cette mythique association avec l'autisme, écrit dans le Scotsman le parent d'un enfant autiste, "est, je crois, un symptôme de notre culture de la compensation. Il fut un temps où nous acceptions que certains maux n'aient ni explication ni cure. Nous les appelions "actes de Dieu". Ces maladies mystérieuses faisaient partie de la loterie de la vie.
      "Au cours du dernier siècle, les progrès de la médecine ont permis de résoudre plusieurs de ces énigmes. Mais ces progrès ont été faits aux détriments de la profession médicale : les gens croient désormais que toutes les maladies devraient avoir une explication et une cure. Quand ce n'est pas le cas, les médecins sont blâmés." ]

      Répondre
      1. phil
        En réponse à : phil

        Quant à Mme Tasha David, je me permets de mettre en doute sa sincérité (+ l’exactitude des faits), il est + pratique d’incriminer 1 vaccin que sa génétique, même si elle n’en est pas responsable. 6 enfants autistes consécutifs, c’est certes gênant, mais il faudrait plutôt écrire gènant…. avec 1 è

        Répondre
        1. phil
          En réponse à : phil

          Moi quand je m’en fous je m’en fous, mais quand je m’implique je m’implique, voici le commentaire le + « liké » sur le réseau de Tasha David suite à son article :

          [ It is not surprising that Tasha doesn't discuss the fact that her "healthy" children have a different father than the other "sick" ones, and that it is more likely that they are suffering from a genetic disorder passed down from their father than anything to do with vaccination. That wouldn't fit in with her particular brand of... of... I cannot say.
          164 (No)
          1029 (Yes)
          Click to rate ]

          quand je parle d’arnaque…

          Répondre
          1. Francoise
            En réponse à : phil

            @Phil
            Tasha David assure le contraire dans la vidéo: qu’il n’y a aucune raison génétique à ces troubles que ses enfants rencontrent….?
            Quand on commence à douter… aussi des gens qui dénoncent comme elle le fait… ça devient très compliqué…. d’autant que cet exemple (s’il était vraiment avéré) ne saurait prouver grand-chose…
            Info ou intox ? Ou même ‘fin qui justifie les moyens’ ? Lassant, très, très !

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Francoise

            Faut pas « se lasser » ; la liberté d’expression en démocratie, c’est fait de « patience » et bienveillance…
            A la fin, en principe, c’est la science qui doit faire le tri…

          3. phil
            En réponse à : phil

            Non mais on aimerait connaitre le fin mot de l’histoire, ce qui a 1 aspect enquête marrant. En l’occurrence les commentateurs australiens (qui connaissent la dame mieux que nous) semblent dire que ses 2 derniers enfants ne sont pas du même père… Difficile à vérifier. Mais la passionaria au sang chaud (soyons poli) n’a pas l’air très franche du collier…

            Cela dit (en passant) et étant donné les dangers dudit procédé (vaccination) et les conflits d’intérêt des fanas de la seringue, je comprends ô combien les médecins opposés à a vaccination obligatoire, mais ce que je ne supporte pas c’est cette association vaccin-autisme, sans la moindre preuve qui tienne la route

          4. Francoise
            En réponse à : phil

            @ bon et sage Dr MdL
            C’est sûr, mais parfois je regrette un peu d’avoir accès à tant d’informations contradictoires et à tant d’honnêteté douteuse ou propagande accumulée… des deux côtés hélas,… ( je le ressens comme Phil aussi… ce témoignage de Mme Tasha David…incertaine d’adhérer…).
            Et cela vient polluer un débat déjà compliqué… Si les particuliers se mettent à exagérer ou cacher une partie de la vérité, plutôt que de partager simplement et avec grande transparence leur expérience, c’est vraiment dommage et ce sera contre-productif! Lassant est même un terme faible…
            Et bê… heureusement que vous êtes là, bon Dr Michel de Lorgeril!!! Vous et votre chouette fourmilière :-)

          5. phil
            En réponse à : phil

            @ cher & sympathique Emilio, pour vous je fais des recherches sur les vaccins dont d’ordinaire je me tamponne, c’est le cas de le dire, je vais devenir 1 spécialiste. J’ai cherché des liens fiables, j’ai constaté que la polémique n’était pas éteinte, quoiqu’en dise passeporsante que j’apprécie d’ordinaire :

            http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=vaccination_mmr_thimerosal_do

            [ Le thimérosal est un agent de conservation à base de mercure, un métal très toxique. Il est employé, en très petites quantités, dans le procédé de fabrication des vaccins afin de prolonger leur période d’efficacité et, surtout, afin de prévenir la croissance de bactéries et de champignons. Depuis 1994, au Canada, les vaccins destinés aux enfants ne contiennent plus de thimérosal, sauf le vaccin contre la grippe. Notons au passage que le vaccin RRO n’a jamais contenu de thimérosal.]

      2. expert vaccinal
        En réponse à : phil

        Encore une belle réference,le Dr. Poul Thorsen,directeur de l’étude sur l’autisme au Danemark ,inculpé de délits multiples et en fuite
        The 2003 study, Thimerosal and the Occurrence of Autism: Negative Ecological Evidence From Danish Population-Based Data, was performed under the direction of Dr. Poul Thorsen, Ph. D., who was hired by the CDC to do a series of epidemiological studies in Denmark, several of which focused on the role of vaccines in autism
        In 2011 Thorsen was indicted for a raft of crimes by the US Attorney, including embezzling CDC funds intended for Danish studies. Thorsen is currently a fugitive.

        Répondre
        1. Expert vaccinal
          En réponse à : expert vaccinal

          Les travaux de Wakefield confirmés plusieurs fois par des scientifiques
          On retrouve le Virus du vaccin de la Rougeole(souche vaccinale) dans l’intestin des enfants autistes ,souffrant de trouble digestifs

          Scientists fear MMR link to
          autism
          By SALLY BECK, Mail on Sunday
          28/05/2006
          New American research shows that there could be a link between the controversial
          MMR triple vaccine and autism and bowel disease in children.
          The study appears to confirm the findings of British doctor Andrew Wakefield, who
          caused a storm in 1998 by suggesting a possible link.
          Now a team from the Wake Forest University School of Medicine in North Carolina are examining 275 children with regressive autism and bowel disease – and of the 82 tested so far, 70 prove positive for the measles virus.
          Last night the team’s leader, Dr Stephen Walker, said: ‘Of the handful of results we
          have in so far, all are vaccine strain and none are wild measles.
          ‘This research proves that in the gastrointestinal tract of a number of children who have
          been diagnosed with regressive autism, there is evidence of measles virus.
          ‘What it means is that the study done earlier by Dr Wakefield and published in 1998 is correct. That study didn’t draw any conclusions about specifically what it means to find measles virus in the gut, but the implication is it may be coming from the MMR vaccine.
          If that’s the case, and this live virus is residing in the gastrointestinal tract of some
          children, and then they have GI inflammation and other problems, it may be related to the MMR.’
          The 1998 study by Dr Wakefield, then a reader in gastroenterology at the Royal Free
          Hospital in North London, and 12 other doctors claimed to have found a new bowel
          disease, autism enterocolitis.
          At the time, Dr Wakefield said that although they had not proved a link between MMR(measles, mumps, rubella) and autism, there was cause for concern and the
          Government should offer the option single vaccines – instead of only MMRs – until more research had been done.
          The paper – and the confused interpretation of its findings – caused uproar and led to many parents withdrawing their co-operation for the triple jab. Ten of the paper’s
          authors also signed retractions on the interpretation but stood by the science.
          This is the second independent study to back up Dr Wakefield. In 2001 John O’Leary,
          Professor of Pathology at St James’s Hospital and Trinity College, Dublin, replicated his findings.
          Last night Dr Wakefield said: ‘This new study confirms what we found in British children and again with Professor O’Leary. The only exposure these children have had to measles is through the MMR vaccine.
          ‘They were developing normally until they regressed. They now suffer autism and bowel disease.
          ‘The Department of Health and some of the media wanted to dismiss our research as insignificant. The excuse was that no one else had the same findings as us. What they didn’t say is that no one else had looked.’
          A spokesman for the Department of Health said they had not read the American report,but added: ‘MMR remains the best form of protection against measles, mumps and rubella.

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Expert vaccinal

            Oui ; ce sont des données troublantes ; mais ce sont des citations (anciennes) et ça ne peut convaincre des scientifiques (toujours un peu obtus)…
            En fait, il faudrait reprendre chaque étude et chaque spécimen de chaque étude…
            En attendant, nous sommes confrontés à de larges études épidémiologiques (conduites par des investigateurs indépendants) qui ne parviennent pas à confirmer la relation entre vaccins et autisme…
            Je sais, ça ne permet pas de rejeter la théorie de Wakefield ; mais ça empêche de confirmer…
            Pas faciles les sciences médicales…

          2. phil
            En réponse à : Expert vaccinal

            ne cédons pas au simplisme ni à l’endoctrinement (vous savez bien que je suis 1 spécialiste), les infos équilibrées de passeportante m’ont bcp instruit…

            [ Un débat sans fin
            Le Dr Paul A. Offit est directeur du Département des maladies infectieuses à l’Hôpital pour enfants de Philadelphie. Selon lui, le débat autour de la vaccination et de l’autisme a permis à plusieurs personnes de s’enrichir, notamment celles qui proposent des traitements miraculeux, et souvent coûteux, aux parents désemparés devant cette maladie. Ce pédiatre a publié, en septembre 2008, Autism False Prophets – Bad Science, Risky Medicine and the Search for a Cure (Columbia University Press).
            On peut bien sûr remettre en question l’objectivité de ce médecin qui défend depuis toujours le bien-fondé de la vaccination et qui est allergique aux approches alternatives. Cependant, son livre présente l’avantage de reconstituer de façon très minutieuse et passionnante l’histoire de cette controverse. Des médias aux avocats, en passant par les conflits d’intérêts de certains chercheurs, ce livre écorche bien des gens, notamment le Dr Wakefield. Une lecture presque obligée pour ceux qui s’intéressent à ce débat, quelles que soient leurs convictions.
            On pourrait d’ailleurs ajouter les éditeurs à la liste des personnes ayant bénéficié de cette polémique, car le livre du Dr Offit n’est ni le premier ni le dernier sur ce sujet. À preuve, le livre Mother Warriors – A Nation of Parents Healing Autism Against All Odds (Dutton Books) a lui aussi été publié en septembre 2008. Écrit par Jenny McCarthy, mère d’un enfant autiste, ce livre, contrairement à celui du Dr Offit, a bénéficié d’une tournée de promotion impressionnante. Les positions de Jenny McCarthy, qui a aussi lancé le site Web Generation Rescue, sont aux antipodes de celles du Dr Offit, tant au sujet du lien entre la vaccination et l’autisme que de l’efficacité de certains traitements. ]

          3. Expert vaccinal
            En réponse à : Expert vaccinal

            Le Dr Paul Offit , surnommé Dr Profit a touché 6 millions de Dollars pour la licence du dangereux vaccin RotaTeq vaccin, responsable d’invaginations intestinales et contenant un virus du singe qui contaminé des millions d’enfants (on se rappelera le SV 40)
            il était en plus membre du CDC’s Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP)

            Paul Offit’s vaccine lies deconstructed: A mind-blowing interview with Dr. Suzanne Humphries
            http://www.naturalnews.com/049320_Suzanne_Humphries_Paul_Offit_vaccine_lies.html

          4. Expert vaccinal
            En réponse à : Expert vaccinal

            Un faisceau de donnés multiples et convergeantes constituent des élements de preuves qui doivent faire condamner les vaccinations étant donnés les risques considérables qu’elles font subir à nos enfants ,notre bien le plus précieux

  4. Jean-Marc REHBY

    L’histoire de la madame là qui a six enfants autistes ou avec troubles divers après vaccination parait quand même bizarre compte tenu de la rareté de l’effet secondaire. Même si ça multiplie par 3 ou 4 ou plus les cas d’autisme le nombre global par rapport au nombre de vaccinés est faible même si popur ces enfants zet leurs familles c’est une tragédie. Mais six dans une fratrie cela est trop pour être uniquement lié au ROR pour moi il ne fait pas de doute qu’il y a d’autres facteurs en particulier génétique bien sûr.
    La vraie question pour moi est:  » quel est l’intérêt et l’utilité d’un tel vaccin? » comment en est -on venu à considérer des maladies bénignes de l’enfance comme des problèmes majeurs de santé publique.
    Dans le GODEAU la bible de la pathologie médicale avant internet édition de 1987 30 ans donc. » La rougeole est une maladie généralement bénigne sauf dans les pays sous développés ou elle peut être souvent grave et compliquée Les rougeoles malignes sont heureusement rares  » ( moi je n’en ai jamais vu)
    Les encéphalites de la rougeole sont rare 1/1000 à 1/10 000 cas avec 10% de décès.
    Les encéphalites de la rubéole sont rarissimes et parfaitement bénignes quand aux oreillons ils donnent des méningite lymphocytaires bénignes qui guérissent sans problème et des encéphalites encore plus rarissimes.
    « La seule justification de la vaccination contre la rougeole serait donc ces encéphalites  » je cite toujours le GODEAU quant aux vaccination contre la rubéole et les oreillons il n’en est pas fait mention tant elles semblent inutiles, farfelues ou hors de propos choisissez le terme qui vous convient. !!
    Comment la désinfrormation peut nous faire gober n’importe quoi et nous faire prendre des vessies pour des lanternes et alors on se brûle comme disait Pierre DAC
    Bon vent

    Répondre
    1. MT
      En réponse à : Jean-Marc REHBY

      Absolument.
      Concernant cette mère et ses enfants, ça semble totalement fantaisiste. Ce qui n’exclue pas pour moi le lien éventuel entre vaccin et autisme. Mais ce type d’argumentation, au secours…
      Mais comme vous dites, si on ne peut rien prouver concernant les effets secondaires, qu’en est-il des bénéfices??
      Je me rappelle de mes cours d’infectiologie (il y a environ 20 ans): on nous parlait des très graves complications encéphaliques de la rougeole et de celles de la rubéole sur le foetus pendant la grossesse. Notre prof de virologie, un type fort sympathique, nous avait fait un laius sur les vaccins: « ils sont INCONTOURNABLES, on ne peut pas être contre ». Aucune place à la réflexion.
      J’avais gobé tout rond à l’époque les yeux fermés et j’ai répété comme un perroquet pendant plusieurs années… Mon Dieu… J’avais même aidé une fois, alors que j’étais externe, mon interne des urgences à culpabiliser une mère qui ne voulait pas faire vacciner son enfant contre le tétanos. « Mauvaise mère »
      SNIF.

      C’est une manipulation pas la peur érigée en dogme. La peur est très mauvaise conseillère. J’ai une amie médecin terrorisée par la panencéphalite subaigue nécrosante de la rougeole (elle en aurait vu une parait-il (???)) mais aussi la méningite, enfin bref, tout ce qui se balade. Elle vaccine ses enfants contre toutes les maladies possibles et imaginables en pensant les protéger. Il est impossible de discuter du sujet des vaccins avec elle, elle veut protéger ses enfants en les vaccinant et elle ne peut pas penser que le système de santé puisse nous mentir. Pour beaucoup de gens, remettre en question un système global, c’est impossible.

      Pourtant, c’est quand même gros quand on y pense! Cette terreur de la rougeole, c’est un peu enfantin…

      Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Minoque

      C’est mignon ça…
      Il est gentil tout plein…
      C’est peut-être un peu compliqué pour lui ; déjà tout « fierôt » d’avoir lu le rapport de la HAS
      Merci de l’info !

      Répondre
Commentaires : page 2 sur 2«12

Répondre à Charles Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.