Les vaccins miraculeux du professeur Sansonetti

 

Dans toute contestation ou controverse scientifique, il y a (à mon avis) au moins trois prérequis que j’oserais qualifier de sacrés :

1- rester bienveillant avec ses opposants, car c’est peut-être eux qui ont raison,

2- écouter attentivement leurs arguments, car c’est peut-être eux qui ont raison,

3- et respecter religieusement les personnes elles-mêmes indépendamment de leurs supposées qualifications expertes et/ou professionnelles.

Ce n’est pas parce que j’ai été moi-même traîné dans la boue, jusqu’à être traité de criminel, que je vais adopter de telles attitudes contraires à l’éthique scientifique.

Ces jours-ci, un expert en microbiologie, le bon professeur Sansonetti fait campagne sur les écrans et les ondes avec comme message principal que « le vaccin reste le pilier de la santé publique ».

C’est un peu outrancier certes quand on examine vraiment et attentivement les causes de mortalité dans nos pays développés ; mais pourquoi pas ?

Je me suis évidemment abstenu d’enquêter sur les éventuels liens d’intérêt (en particulier avec l’industrie des vaccins) de notre expert ; partant du principe fondateur bienveillant que l’éloge enthousiaste de ce type de traitement était obligatoirement associé à une totale indépendance vis-à-vis du commerce des vaccins. Respect donc !

Maintenant que j’ai assumé (oups !) pour la bienveillance et le respect, je me dois d’être à l’écoute.

Et me voici lisant attentivement la belle prose du respectable professeur ; c’est-à-dire son livre « Vaccins » avec le sous-titre provocateur pour les quelques rares sceptiques dont je fais partie : « Pourquoi ils sont indispensables ».

Ce sont 12 chapitres intéressants que je ne peux pas résumer en quelques lignes ; ce serait offensant. Je vais donc procéder en plusieurs étapes, à moins que je ne sois assassiné avant d’avoir terminé.

Pour commencer, lisons attentivement les 5 premiers chapitres.

C’est une effroyable description des terribles maladies infectieuses du « monde d’hier » selon les termes du professeur. C’est bien écrit et émouvant ; c’est ponctué d’anecdotes historiques (Apollinaire, Mahler, etc…) avec des témoignages personnels qui démontrent la bonne foi de notre expert. Il croit à ce qu’il écrit !

Et il nous décrit en plus les non moins horribles maladies infectieuses du « monde d’aujourd’hui » : HIV, Ebola, etc… En nous rappelant qu’il y aura toujours des maladies infectieuses. Ah !

Et quand il écrit Arrêtons ces vaccins contre ces maladies infectieuses du monde d’hier et tout repartira, venant s’ajouter aux maladies du monde d’aujourd’hui, nous voilà terrorisés et coupables : comment peut-on oser mettre en jeu la vie et la santé de nos enfants et petits enfants en contestant les bienfaits de la vaccination ?

Toutefois si on examine attentivement les terribles maladies du monde d’hier décrites par le professeur et qui ont été en grande partie, sinon éradiquées, au moins neutralisées, qu’observe-t-on ?

En toute objectivité et bienveillance, bien sûr !

Certaines ont disparues (ou presque disparues) de nos régions.

Pour certaines de ces disparitions, on peut supposer (mais sans aucune donnée scientifique solide) que la vaccination a joué un rôle ; si on accepte évidemment que ces vaccins sont réellement efficaces cliniquement (et pas seulement sur la base de détection d’anticorps supposés protecteurs) et qu’avec beaucoup de bienveillance on s’abstient d’exiger des essais cliniques en double aveugle. Exemples ?

La variole, la diphtérie et la poliomyélite ! Peut-être ; pas sûr ! D’autres facteurs que la vaccination ont joué un rôle protecteur c’est certain. Que se serait-il passé en l’absence de vaccin ? Nul ne le sait ; faute de science !

Mais d’autres ont aussi disparues alors que nous ne disposons d’aucun vaccin. Exemples ?

La peste et le choléra !

D’autres sont endiguées (en le disant vite) également en l’absence de vaccin : syphilis, streptococcies malignes.

D’autres, certes, sont plus ou moins neutralisées (en le disant vite) et on pourrait accepter l’idée que les vaccins existants [quoique reconnus peu ou pas efficaces ; ça dépend des zones et des périodes...] puissent jouer un rôle : tuberculose, grippe maligne. Que se passerait-il en l’absence totale de vaccin ? Nul ne le sait ; faute de science !

Première conclusion évidente, émise sur la base des données et descriptions produites par notre aimable professeur, et sans entrer dans le détail des données biologiques : l’efficacité des vaccins pour lutter contre les maladies infectieuses est loin d’être évidente.

Surtout, à mon humble avis de médiocre scientifique de province peu expert en maladies infectieuses (mais bon connaisseur de l’épidémiologie), il n’est pas possible (au moins pour nos pays) de prédire quoique ce soit d’intelligent si la couverture vaccinale venait à diminuer comme conséquence de l’abolition de l’obligation vaccinale actuelle.

Écrire bravement que « Arrêtons ces vaccins contre ces maladies infectieuses du monde d’hier et tout repartira, venant s’ajouter aux maladies du monde d’aujourd’hui » est de l’ordre de la prophétie religieuse… et donc de peu d’intérêt scientifique. Désolé !

Les critiques et commentaires argumentés et bienveillants sont bienvenus !

 

 

 

 

 

96 réflexions au sujet de « Les vaccins miraculeux du professeur Sansonetti »

  1. MT

    J’aurais besoin de l’aide de MDL!
    A la suite d’une discussion houleuse sur un forum avec un fanatique de l’obligation vaccinale (quand je dis fanatique je pèse mes mots…), je reçois ça:
    « Un vaccin n’empêche pas les gens de mourir, ils les empêche de tomber malade. Ne vous méprenez pas, il existe des études qui montrent une baisse de mortalité parmi les vaccinés. »
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27737834
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8449639
    Je vous épargne le reste de la discussion (avant tout ne point nuire = il faut vacciner justement et si les parents le refusent pour leurs enfants, c’est à l’état de passer outre l’autorité parentale pour protéger les enfants et bla bla bla bla bla…)
    Bon, impossible de discuter sereinement.
    Je me met moi-même dans une posture « antivax » alors que j’essaie de rester lucide mais c’est dur quand on entend autant de conneries d’un coup.
    Enfin, mon interrogation porte sur les 2 études qui me semblent extrêmement faibles mais je suis tellement nulle en méthodologie (soyons honnête…) que j’aurais besoin d’arguments pour y voir plus clair (il faut que je m’y mette, vous avez écrit de beaux billets la-dessus mais je ne trouve pas le courage ni le temps, quelle plaie!)

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MT

      Je ne sais pas ce que ce « fanatique » vous a dit et si c’est lui qui vous a envoyé ces deux références (par ailleurs fort intéressantes…), mais il vous a plutôt donner des arguments anti-vaccinaux…
      Dès que j’ai un moment, je reviens vers vous avec ces deux articles, peut-être inclus dans un prochain billet sur les vaccins…
      Courage ! On les tient… Voyez ce que l’on vient de m’envoyer : http://www.lepoint.fr/sante/vaccins-le-dtp-doit-etre-disponible-sans-association-08-02-2017-2103400_40.php

      1. MT
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        C’est drôle parce que j’ai bien pensé que certaines conclusions n’allaient pas forcément en faveur des vaccins. Je me suis alors dit que j’avais dû ne rien comprendre, surtout que je n’ai pas vraiment pris le temps d’aller voir plus loin. Je vais essayer quand je pourrai d’y comprendre quelque chose en attendant votre verdict!
        Ce que ce fanatique m’a dit est d’une telle bêtise que je vais vous épargner les détails, bien que ça puisse amener à une bonne crise de fou rire. En tous les cas, il aime la Science avec un grand S! Il est dans une croyance tellement aveugle envers les vaccins qu’ Alain Fisher et ses amis à côté pourraient passer pour des lapins de 3 semaines!
        Mais c’est bien lui qui m’a envoyé ces liens.
        En attendant votre analyse… Au travail!

  2. Reliquet

    @ Emilio

    A l’ AIMSIB on s’est inspiré de Daenerys Targarien, tous les monstres sont maîtrisables!

    En revanche tu peux interrompre la lecture des « Vérités indésirables », ton bouquin est obsolète, Michel Georget est en train de porter la dernière main à sa réédition, il a l’air content de lui…

    Et si tu envoyais ton vieux livre au Pr Sansonetti, vu que les deux sont périmés, ils pourraient tenter un mariage de raison?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Akira

      Merci pour l’info !
      C’est une vraie victoire !

      Il nous reste à exiger : 1) l’absence d’aluminium ; 2) l’abrogation de toute obligation !

      Pour le reste, on travaille !

      1. Blue Knight
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Malheureusement, ils n’ont pas accepté le problème de l’aluminium, ils considèrent qu’il n’y a pas de problème prouvé totalement et sans conteste. Et la réponse des autorités va être très simple: augmenter l’obligation vaccinale à tous les vaccins. Donc, plus de « recommandés », tout « obligatoire ». Et hop, problème résolu.

        D’ailleurs, c’est déjà en train d’être discuté, et plus ou moins amorcé: http://www.bfmtv.com/sante/touraine-pourrait-augmenter-le-nombre-de-vaccins-obligatoires-selon-le-dr-ducardonnet-1099102.html

        « Le ministère de la Santé évoque d’ores et déjà la possibilité »

        De plus, ce DTP ne serait que pour le marché français, soit une minuscule niche. Quelque soit le produit, quelle entreprise irait fabriquer un produit pour un aussi petit marché? Sans doute pas beaucoup… Et ça semble difficile à imposer.

        1. Francoise
          En réponse à : Blue Knight

          Impression qu’il y a encore quelques trucs pas très clairs. Les kits spéciaux, alors, … pour qui sont-ils ??? Il semble que la fabrication de « 3 vaccins » existe bien encore ! Alors… « ils » nous prennent encore un peu pour des « débiles », non?

      2. Francoise
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        J’ai quand même un peu l’impression que ça va (ça aussi?) s’enliser et n’être suivi d’aucun effet, cette décision du Conseil d’Etat ? Les analyses ici et là commencent à décrypter que cela na va pas être mis en application aussi facilement qu’espéré?
        http://www.europe1.fr/sante/vaccins-que-va-changer-la-decision-du-conseil-etat-2972984

        Les laboratoires prétendent qu’ils ne peuvent pas réactiver la production de ces seuls 3 vaccins obligatoires, dans un délai de 6 mois, … alors qu’ils produisent des « kits spéciaux » contenant les 3 seuls vaccins – initialement prévus pour d’autres pays que la France… sur demande du médecin généraliste…. en cas de contre-indications par exemple…??? … Bizarre?
        Parti comme on est, je ne serais même pas étonnée de voir se mettre en place l’obligation de tous les vaccins de la formule hexavalente, sous peu?

        Que faites-vous, vous -médecins bienveillants- qui peuplez ce blog ? Commandez-vous des « kits spéciaux » DTP seulement, à chaque vaccination que vous devez faire? Et est-ce facile à obtenir? est-ce que cette dérogation est compliquée à obtenir?

        Et pour en rire un peu, quand même…
        https://www.youtube.com/watch?v=IaCCU5KWGJo
        Merci ‘Prof’ Joyeux’ !
        Mais je demande aussi pardon à tous les médecins qui sont un peu maltraités dans cette vidéo… alors qu’ici, ils ne méritent pas d’être tancés de la sorte… même avec humour?…

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Emilio

            Quand les idées (médicales et scientifiques) ne sont pas claires et que le business s’en mêle, on se retrouve dans des situations ingérables…
            Même chose avec le vaccin contre la grippe…
            La nullité appelant la nullité, on a ce qu’on mérite…

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Blue Knight

      Avant de dire que cet auteur est un idéologue sans grande vision panoramique [ce que laisse entrevoir son texte parcouru rapidement... Oups !], il faudrait par courtoisie que que je le lise attentivement ; ce qui me « casse les pieds » tant son truc pue le réchauffé débité par un perroquet végétarien…
      C’est un peu ‘comme si’ vous me demandiez mon avis sur un texte sur les statines écrit par un académicien…
      Cruel, va !

  3. Sansonetti

    Votre réponse à « Blueknight » en dit long sur le respect à vos pairs que vous vous vantez de tant respecter….

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Sansonetti

      C’est le « perroquet végétarien » qui vous turlupine, cher collègue ?
      Pas bien méchant mais surtout de l’humour…
      On a l’humour que l’on peut… Même pour l’humour, vaut mieux être humble !
      De toute façon, on récolte le respect (ou les traits humour ; merci Cyrano) qu’on mérite : s’exprimer sur certains sites (tel celui de pseudoscience) expose à quelques « retours de bâtons » ; si j’ai quelque conseil à donner, en toute humilité, mieux vaut éviter ce genre de sport…

      Cela dit, respectueux et bienveillant, cher collègue, effectivement je le suis non sans quelque humour bienveillant !
      Mais surtout scientifique et médecin !
      En tant que tel, notre devoir non négociable (au risque de l’assassinat) est d’alerter quand des académiciens racontent n’importe quoi…
      On nous a dit que la « question vaccinale ne se discutait pas… »
      Grave erreur et insoutenable provocation ; les scientifiques respectueux de leur devoir et éthique doivent discuter de tout !
      Nous dire avec insolence d’arrêter de réfléchir et de parler expose à quelques réponses humoristiques… Va falloir s’y habituer car le ton monte ; et je n’y suis pour rien…

      1. Reliquet
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        On rêve, vraiment.

        Cela me rappelle la mise à mort de Philippe Even par l’Ordre National et les médias pour défaut de confraternité à l’endroit d’un « Confrère » mondialement connu pour son appât du gain sans limite, point d’examen au fond du dossier et de la raison pour laquelle notre éminent collègue était sorti de ses gonds, Even condamné pour la forme, c’est tellement suffisant!

        Notre Professeur Sansonetti vous refait la même chose, un texte ridicule? Vous l’avez raillé donc spolié dans son honneur, vous êtes disqualifié!

        Je retiens du texte de Pierre Begué quatre moments inénarrables, comme;

        - « En 2009 (pays non mentionné) une large épidémie de rougeole a sévi…/… et a entrainé deux décès. » Ouille. Heureusement que la balance bénéfice sur risque est un concept ignoré de nos pontes…

        - Un autre, « En 1970, une propagande mondiale sur les supposés accidents neurologiques graves et les morts subites dus au vaccin de la coqueluche à germes entiers provoqua la chute de la couverture vaccinale dans plusieurs pays occidentaux ». Formidable aussi, le Thiomersal n’induit aucun effet délétère, le Pr Sansonneti peut-il nous expliquer pourquoi ses partenaires commerciaux fabricants de vaccins ont revu intégralement la composition des vaccins anti-coqueluche? Parce que comme chez Prada, place à la nouvelle collection?

        - Puis l’exemple de la Diphtérie sur une population russe sous-alimentée prête presque à rire. Il y a un traitement à la Diphtérie connue depuis Delbet et Neveu et que l’Académie de Médecine a refusé d’entériner pour ne pas faire d’hombre à la vaccination, il sont au courant les Pr Begué et Sansonetti?

        - L’exemple final de la poliomyélite est merveilleux. En France, pas aux States, tous les cas de polio autochtones sont des cas post-vaccinaux. Un traitement médical existe aussi depuis 70 ans. Que nos Professeurs se rapprochent des microbiologistes marseillais s’ils pensent que je désinforme…

        Ah! Au fait, peut-on demander à notre éminent Confrère son avis quant à la vaccination antitétanique et les argument développés par Françoise Joët et Michel Georget dans notre article du mois dernier? A supposer qu’il ose s’y frotter? Peut-on le lui transmettre?

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Reliquet

          Merci de faire en sorte que ce ne soit pas moi qui le dise !

          Cela dit, espérez-vous vraiment une réponse documentée ?

          L’humour (ou le « drôlasse » dont je me repais) est une denrée rare en milieu académique ; trop dur à comprendre et insultant de s’y joindre… Oups ! pas sûr qu’ils comprennent…

          C’est comme le plaisir de la musique de Wagner, nous ne sommes pas nombreux… Pimprenelle peut-être ?

          1. Akira
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Ben ma foi … en plus d’etre merluchiste, me voila affuble de toutes les tares. J’adore Wagner, la derniere mise en scene par l opera de Paris avec la direction du chef Jordan etait vraiment superbe.
            Mais bon, on va dire que la moitie germanique de mes genes constitue une excuse (certes facile).

          2. cardiomindfullness
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            D’une manière générale ce site « pseudoscience » de l’AFIS (association française pour l’information scientifique) n’a rien d’objectif. Il est ouvertement climato-sceptique, pro-OGM, défenseur des pesticides, pro-statines … tout en se donnant une image d’objectivité scientifique. Il y avait un article de Médiapart qui soulignait des liens soigneusement cachés avec l’industrie agro-alimentaire.
            Ce n’est pas leur positionnement idéologique qui me gêne (chacun a le droit de défendre son camp) mais une certaine fourberie dans la présentation des choses.

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : cardiomindfullness

            Fourberie ?
            Ouais !
            J’ajouterais « méprisable » ; en effet, ils me détestent… Oups !
            Ce qui, à tout prendre, est flatteur…
            Bref, la Société du Spectacle de tonton Guy dans toute sa splendeur !

          4. Emilio
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Le détail concernant les nouvelles lois d’obligations vaccinales en France :

            =>Pas de vaccins ? Pas d’école. Pour obliger les parents à tourner le dos aux croyances des mouvances anti-vaccins, la ministre de la Santé Beatrice Lorenzin, a décidé de taper un grand coup.

            Le décret-loi finalement adopté vendredi dernier en conseil des ministres après des discussions particulièrement virulentes entre les ministres de la Santé et de l’Education, cette dernière refusant les sanctions, introduit 12 vaccins obligatoires. Le dispositif qui entrera en vigueur à la rentrée prochaine en septembre, comprend rougeole, rubéole, diphtérie, poliomyélite, tétanos, coqueluche, haemophilus B, méningocoques b et c, hépatite B, oreillons et la varicelle.

            Déchéance de l’autorité parentale

            Pour avoir accès aux crèches et à l’école maternelle, les parents devront donc faire obligatoirement vacciner leurs enfants. Faute de quoi, ils devront se replier sur les nounous. Cette partie du dispositif concerne les enfants de moins de six ans. En revanche, ils pourront inscrire leurs enfants dans le primaire mais devront payer une amende salée (entre 500 et 7 500 euros) s’ils ont oublié de faire vacciner leur progéniture. Par ailleurs, les parents réfractaires seront également signalés au tribunal des mineurs et pourront être temporairement déchus de leur autorité parentale. « L’objectif de ce décret est d’éviter que les difficultés se transforment en urgences », estime la ministre de la Santé. Urgences, cela veut dire épidémies et augmentation du taux de mortalité enfantine ce qui est le cas dans les régions notamment du nord où les mouvements anti-vaccins ont le vent en poupe. Et pour débusquer les parents qui feraient de la voltige anti-vaccins et les médecins complaisants prêts à signer de faux certificats, le ministère annonce des contrôles perlés et ponctuels dans les établissements italiens.

            Bientôt obligation vaccinale pour les professionnels de santé

            Le combat entrepris par le gouvernement et le ministère de la Santé contre les opposants à la vaccination touchera bientôt la communauté médicale. Dans un deuxième temps, en effet, le ministère de la Santé veut introduire la vaccination obligatoire pour les opérateurs de santé ce qui n’est pas le cas en l’état actuel. En fait, l’idée de Beatrice Lorenzin est d’augmenter le seuil de la couverture vaccinale qui a chuté en dessous des 85 %, un taux inadmissible qui favorise les épidémies. Cette politique, toutefois, suscite des réactions contrastées. Si les pro-vaccination applaudissent la décision ministérielle, en revanche les opposants entassent les sacs de sable et creusent les tranchées. Leur bataille sera toutefois difficile, l’ordre des médecins ayant commencé à radier les praticiens anti-vaccins.

            source : http://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/italie-le-vaccin-contre-la-rougeole-obligatoire-a-l-ecole_2202338.html

          5. MT
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @Emilio

            Vous voulez dire : « Le détail concernant les nouvelles lois d’obligation vaccinale en italie? » Pas en France! (pas encore…)
            Vous m’avez fait peur Emilio!
            C’est scandaleux, révoltant, tout simplement hallucinant. Ce sont des mesures dictatoriales, ni plus ni moins.
            Je crains le pire pour nous car Agnes Buzyn est une catastrophe.
            « On aura ce qu’on mérite » mais je n’ai pas voté pour ces gens-là, moi!

        2. Francoise
          En réponse à : Reliquet

          @ Courageux Dr Vincent

          Et non… non, non, vous ne rêvez pas, Dr Vincent !

          J’ai bien remarqué comme vous (-et c’est un constat que je trouve beaucoup trop général-) que dans ce monde à l’envers, les accusés sont très souvent ceux qui dénoncent les ignominies des coupables réels. Comme une surenchère à la mauvaise foi, une prime à la malhonnêteté, un bonus à l’arnaque, une protection généralisée d’élites délinquantes qui s’auto-protègent…

          C’est Cahuzac qui attaque Médiapart en justice pour diffamation (quelle audace, n’est-ce-pas?) ; c’est Fillon, le Pen and Cie qui dénoncent un acharnement judiciaire coupable à leur endroit (gonflés, non?).
          Et dans la même veine, … c’est ce « brave » (au sens le plus marseillais du terme) Pr (sic!) Sansonetti qui vient accuser, sur ce blog, ‘notre’ bon Dr Michel de Lorgeril et son investissement sans relâche au service de la rigueur scientifique, à la recherche d’infos impeccables pour une santé publique digne de ce nom, et au service désintéressé des hommes (… et du respect de l’environnement et de la vie au sens large, c’est clair -même si HS ici- à la lecture de ses livres). Incroyable !!!!! Vous ne rêvez pas : Pr Sansonetti est parfaitement dans la mouvance actuelle et le système en place l’encourage et le protège : il est très tendance de s’insurger sur l’action remarquable des lanceurs d’alertes et des acteurs les plus scrupuleux, dans cette société à la dérive…. pour favoriser sans relâche l’enrichissement (en numéraires, et/ou en prestige immérité, médailles de mérite parfois incluses) des plus riches, et/ou des moins scrupuleux.

          J’espère, je tente de croire, je me fais violence pour au minimum envisager comme possible, que dans l’entourage de nos nouveaux président, premier ministre et autres nommés dans ce prétendu grand renouvellement politique (re-sic, oui !), il y aura beaucoup de Dr de Lorgeril et de colibris de son espèce et de la vôtre,… parce qu’il y aura, de toutes façons, beaucoup d’oiseaux de mauvaise augure tels les Sansonetti et (plein d’autres) al. : beaucoup de rapaces en particulier, hélas, beaucoup de perroquets et pas mal d’autruches aussi (ce qui peut paraître moindre mal en termes d’intentions, mais ça fait quand même pas mal de dégâts en terme de relais d’infos erronées, bien nuisibles dans un monde qui souffre d’en avoir déjà tant ….).

          Bon courage, Dr Vincent, il vous en faut, et merci infiniment à vous, petite fourmi-colibris. Z’avez peur de rien ni de personne, vous non plus, et comme Dr MdL… c’est vraiment chouette, ça, c’est inspirant!!!

    1. Emilio
      En réponse à : MT

      J’ai vu ça !

      Ai vu des articles en anglais sur la loi SB18 californienne mais pas pris le temps de décrypter en détail.

      Ça urge pour que les gens se mobilisent pour défendre la liberté vaccinale ! La « loi des petits mondes » … ca existe aussi avec les mails.

      Il faudrait attaquer la propagande vaccinale. Les mecs qui en font la promotion utilise le même schéma depuis trop longtemps, je me demande s’ils peuvent réellement se renouveler.

Commentaires : page 3 sur 3«123

Les commentaires sont fermés.