Moralisation de la vie (et de la santé) publique : appel au peuple !

 

Il n’aura pas échappé à ceux qui ne vivent pas déconnectés ou « débranchés » (comme on dit dans le poste à propos de politiciens plus gênants qu’utiles) qu’on parle beaucoup ces jours de « moralisation » de la vie publique dans notre beau pays.

J’en suis très ému !

Ceux qui profèrent de tels gros mots (ou de telles inepties, Oups !) pensent, j’ai cru comprendre, à la moralité de la vie politique… et donc à la moralité de nos politiciens professionnels.

Le sous-entendu est assez évident [dites-moi si je m'abuse moi-même...] ; ces politiciens seraient un peu contaminés de quelques conflits d’intérêt inavouables ; et c’est très vilain ! Faudrait que ça cesse, non mais !

Il s’agit de conflits d’intérêt financiers ou, pire, non financiers ; dites-moi si vous souhaitez quelques éclaircissements concernant ces obscurs concepts sociologiques !

Bon, dans l’émotion qui m’étreint, je vais me lâcher et faire (comme Robespierre avant d’être raccourci) un véritable Appel au peuple : il ne faudrait pas que nos politiciens très moralisateurs oublient l’aspect qui, à mon avis, importe le plus aujourd’hui aux citoyens, c’est-à-dire la moralisation de la santé publique !

Je fais vite (et les visiteurs de ce blog complèteront avantageusement ces prémisses) : il y a des acteurs multiples et variés de la santé publique qui, pour le meilleur ou pour le pire, agissent dans ce secteur florissant et très profitable de l’économie marchande.

Les protagoniste de l’industrie des médicaments (et des vaccins) en font parti ; il nous en faut ; il faut respecter et même protéger ces acteurs indispensables.

Il n’est toutefois pas acceptable qu’ils soient devenus, tel qu’aujourd’hui, des cogestionnaires de la santé publique, juges et arbitres, décideurs et profiteurs !

Difficile de trouver plus caricatural dans la série des conflits d’intérêt qui accablent nos sociétés marchandes modernes. Qu’ils vivent (plutôt bien) grâce à la santé publique est une chose, qu’ils en profitent de façon outrageuse (aux dépends de TOUS les autres acteurs), l’influencent et se l’accaparent est évidemment du plus haut comique !

Seuls des politiciens eux-mêmes profiteurs ont pu laisser se développer de telles outrances.

STOP !

J’appelle solennellement tous et chacun à faire savoir partout, par tous les temps et en tout lieu, que nous ne pouvons plus accepter ça…

Amen !

 

 

 

 

 

 

225 réflexions au sujet de « Moralisation de la vie (et de la santé) publique : appel au peuple ! »

  1. Francoise

    Moi, je n’aurais rien dit.
    D’abord parce que notre bon Dr MdeL était hors-connection…. et puis parce qu’après, on fait rien que de dire que j’ai du parti pris et toussa…. et que c’est parce qu’ ‘il’ est très beau….
    N’empêche, … puisque vous avez été plusieurs à relever l’information… je me permets quand même ce commentaire : à qui on la doit l’information de la visite catiminiesque d’Ed. Philippe à Sanofi ? hein, à qui ?

    Et 2 (deux) ‘f’ à Ruffin, s’il vous plait ?!!? Quand c’est pas lui, l’insoumis, qui fait le journaliste, c’est du grand n’importe quoi, hein, dans ce pays ?! Il y a les journalistes incompétents, il y a ceux qui sont achetés. Et il y a LUI. DEUX ‘f’, on vous dit, c’est quand même pas compliqué, si ?

    1. Ricomart
      En réponse à : Francoise

      Voyons voir, que je comprenne bien, qui serait beau ? Je me perds en conjectures. Afin de ne point rester sur ma faim, avec 2 F comme affamé, je vais faire plusieurs suppositions. Serait-ce Aime2Ailes dont certaines prétendent qu’il aurait fait des ravages dans les amphis de Lacan dans les sombres années soixante dix ? Serait-ce cette grande perche philippine, chercheur de talents en laboratoires ? Ou bien encore, ce jeune agitateur amiénois devenu, à la faveur d’une atypique élection, député ? Et qu’aurait à gagner le journalisme dans cette affaire ? Avouez, tout de même, que la problématique, ainsi posée, a de quoi dérouter les meilleures intentions !
      Aussi, pour tirer l’affaire au clair, je propose que nous procédions de manière scientifique. Car, de toutes les sciences exactes, le journalisme est probablement la science la plus exacte. Nous procéderons donc à un tirage au sort par deux aveugles – Françoise et moi-même feront très certainement l’affaire au vu de la rigueur dont nous avons toujours fait preuve – et ainsi, randomisant l’étude, pourrons-nous éclaircir l’influence de l’esthétique dans la vérité journalistique. Imparable méthode vous en conviendrez !
      S’agissant d’éventuels conflits d’intérêts, j’avoue ne jamais ouvrir le moindre journal, ni ne fréquenter aucun club de remise en forme et/ou centre de beauté.

      1. Francoise
        En réponse à : Ricomart

        @ Ricomart

        Dans les années 70 ? Ouille ?!!! DEPUIS les années 70, vous voulez dire, sans doute à propos de notre bon Dr M2L ? Pas de comparaison évidemment avec les années 70… je ne le vois que depuis seulement même pas un an (j’ai l’impression pourtant que j’ai toujours visionné encore et encore ses vidéos et ses brillantes conférences et interviews, mais non… octobre dernier seulement….!).

        “A la faveur d’une atypique élection” ? Ohhhh :-((( !!! vous voulez sans doute dire à la faveur d’un parcours sans faille, sans relâche, sans faux-semblants, au service de l’intérêt général et ce, depuis l’âge de 15 ans ? C’est bien cela que recouvre cette “élection atypique”, n’est-ce-pas?

        Evidemment… j’adore l’idée d’un tirage au sort auquel nous procéderionT ensemble (ou alors, auquel nous procéderonS ensemble… après tout, c’est comme il vous plaira… ah, à la perspective de ce tirage au sort et de cette expérience scientifique si rigoureuse…… oui, je ferai cette concession… alors que, outre orthorexique,… je suis également ortho-orthographique).

        Et enfin…. oh, ben, j’en étais sûre que vous ne fréquentiez aucun journal de remise en beauté… A quoi bon, quel besoin auriez-vous de pareilles futilités ? D’ailleurs, est-il compatible de se centrer sur l’esthétique (esthétisme?) de pure forme quand 1) on écrit aussi bien que vous… culture et intelligence comprises et 2) on cultive des olives extra-terrestres ?… et enfin : 3) ah, ben, … … non, en fait, je ne peux pas commenter ce point n° 3 … … … …. car je ne suis pas supposée faire le lien entre quelque coupure de journaux ardéchois et vos interventions totalement anonymes ici…. ben, non, … ben non ! :-D … fichu anonymat, va !!!

Commentaires : page 4 sur 4«1234

Les commentaires sont fermés.