Pourquoi la rougeole fait la "une" de l'actualité ?

 
On meurt en France 500 fois plus de la tuberculose et cent mille fois plus du cancer ou de maladie cardiovasculaire que de la rougeole.
La rougeole est donc une maladie relativement bénigne d’un point de vue sociétal ou de santé publique, c’est-à-dire par rapport à d’autres pathologies.
Pas d’autre urgence ou priorité vraiment que la rougeole ?
Pourtant, pas un jour sans une nouvelle alarmante avec des “une” et des images qui frisent la tragicomédie. Exemple récent ci-dessous.
Le 15 Février 2018.
20180227_A
Heureusement, personne n’a bougé une oreille.
Cet appel du 15 février ne fut donc pas celui du18 Juin depuis Londres.
Ce coupable manque de réactivité de la population est une information majeure : les français n’entendent pas ce que les experts et Ministres leur hurlent dans les oreilles !
Urgent de les appareiller !
Pourtant ici et là dans les médias des images (ci-dessous) supposées les faire réagir…
20180227_B
Les français ne voient pas non plus. Urgent de changer leurs lunettes !
Cette indifférence est troublante et s’oppose à la frénésie médiatique et institutionnelle à propos de la rougeole.
Pourquoi un tel contraste ?
Réponse : dans la Société Spectaculaire et Marchande, la frénésie spectaculaire est toujours une diversion ; qui veut afficher le contraire de ce que la réalité montre.
En parlant beaucoup et bruyamment de la rougeole, on veut cacher (étouffer) ce que la rougeole nous dit effrontément. Car la rougeole a quelque chose à nous dire en 2018.
Taisons-nous et écoutons la rougeole !
Ce bébé rougeoleux sur la photo (ci-dessus) est une complication de la vaccination anti-rougeoleuse. Avant la vaccination massive, les bébés étaient protégés par l’immunité transmise par leurs mamans. La médecine moderne a créé une maladie qui n’existait pas.
Merci de ne pas ébruiter cette sorte d’évidence.
Ainsi s’explique la cacophonie actuelle. Elle sert à masquer la réalité.
De la même façon, les rougeoles adultes étaient rarissimes. Ce sont devenues des complications de la vaccination car, chez l’adulte fragile, l’immunodéficience induite par le virus de la rougeole peut créer des complications, notamment bronchopulmonaires, nécessitant parfois les soins intensifs. Je répète : ce sont des conséquences de la vaccination, et pas l’inverse!
Les institutions nationales et internationales disent aujourd’hui que c’est le défaut (ou l’insuffisance) de vaccination qui est le problème. C’est l’exact opposé.
La stratégie vaccinale contre la rougeole proposée, notamment par l’OMS, il y a 30 ans aurait (peut-être, pas sûr) pu être utile si les vaccins eux-mêmes avaient été efficaces. Ainsi les mamans vaccinées protègeraient leurs bébés et les adultes vaccinés seraient immunisés à vie.
Ce n’est pas le cas, les vaccins actuels (on les appelle des ROR) ne sont pas (ou pas assez) efficaces. Les flambées de rougeole, ici et ailleurs, disent l’échec des politique vaccinales. Des populations vaccinées à 99% ne sont pas épargnées. Des personnes travaillant en milieu hospitalier et qui ont reçu les deux doses standards du vaccin font des rougeoles cliniques et sont contagieuses ; mettant en danger ceux qui ne sont pas encore immunisés (bébé de moins de 12 mois par exemple), ceux qui ont perdu leur immunité vaccinale (adultes, séniors et parfois adolescents) et ceux dont le système immunitaire ne répond pas (immunodéficients sévères ou modérés).
Non seulement les vaccins ROR sont peu (ou pas assez) efficaces contre la rougeole clinique mais ils sont potentiellement toxiques ; quoique tout soit fait pour minimiser ou dissimuler les faits : innocuité parfaite, dit-on.
Pourtant, les alertes se multiplient dans tous les pays et il devient de plus en plus difficile de faire croire que ces lanceurs d’alerte sont tous des obscurantistes ou des complotistes.
Ces évidences sont perçues (quoique souvent mal comprises) par des proportions de plus en plus larges de la population. Les autorités soupçonnent qu’on ne les croit plus et s’affolent.
D’où l’urgence du brouhaha médiatique, d’une part, et de nouvelles règlementations et Lois obligationnistes, d’autre part.
Pourquoi des discussions sérieuses et sereines pour trouver une solution sont aujourd’hui impossibles ?
Parce que la triplette responsable de cet état de fait [(1) industrie du vaccin ; (2) institutions nationales (corporations médicales) et internationales (OMS); (3) les gouvernements] ne peut pas reculer et admettre ces erreurs ; ou encore renoncer aux perspectives (industrielles, commerciales et politiques) qu’offrent les stratégies vaccinalistes maximalistes.
En plus, leur vision de la médecine et du monde s’oppose frontalement aux tenants d’une nouvelle société écologique (au sens large) et aux nouvelles médecines basées (au sens large) sur le « moins on en fait et mieux c’est » quand c’est possible…
Pour la triplette qui détient aujourd’hui tous les pouvoirs, la seule solution est la fuite en avant : c’est-à-dire vacciner plus !
Avec cette prétention et illusion qu’en vaccinant plus, on parviendra à éradiquer les virus, l’éradication étant devenue la seule façon de protéger.
Aux USA et au Canada, pays qui prétendent avoir éradiquer la rougeole depuis 20 ans, les flambées sont fréquentes, y compris dans des communautés vaccinées, et les autorités désemparées, plutôt que d’admettre leur échec, accusent un ennemi extérieur…
Dans les temps très anciens où la Société Spectaculaire et Marchande était encore peu développée, on avait su admettre les erreurs commises avec la vaccination et changer de stratégie pour vaincre la variole, une maladie autrement plus menaçante que la rougeole.
Qui va réussir à faire bouger la triplette ?
Quand va-t-on réfléchir et chercher une vraie solution ?

412 Replies to “Pourquoi la rougeole fait la "une" de l'actualité ?”

  1. Je vous les repropose à la lecture ces fameux articles sur les eunuques du vaccin hépatite B, qui concernent successivement les différentes étapes menant à la commercialisation des 2 vaccins Engerix B et Genhevac B, à la campagne de vaccination scolaire (dont ne principe veut être réhabiliter par notre Cour des Comptes à propos du Gardasil), et à l’évacuation d’une grave alerte de pharmacovigilance qui aurait concernés jusqu’à 100 000 personnes :
    Il vaut mieux commencer par lire la figure 1 publiés sous forme de PDF joint au pieds des articles :
    I – Premières alertes :
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article394
    II – Autres études (notamment Hernan and Coll) & communication des autorités :
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article395
    III – Développement pharmaceutique et autorisation de mise sur le marché (y compris pour la campagne de vaccination scolaire lancée hors AMM) :
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article396
    La valence hépatite B a été rendu obligatoire par Buzyn …

  2. @MT :
    Vous savez pourquoi le point de vue de Marc (qui est un spécialiste du médicament et expert judiciaire) est fondamentalement plus intéressant que celui de Michel Georget (qui a une formation autour des sciences naturelles) pour la lutte contre les obligations vaccinales ?
    Ce qui proposé par Georget est soumis à l’interprétation pour ce qui est du bénéfice/ risque des vaccins, alors que Girard montre surtout comment les industriels du vaccin et l’administration sanitaire font pour NE PAS respecter la réglementation pharmaceutique (à l’origine extrêmement pointilleuse …). Marc met en lumière des éléments objectifs qui ne peuvent pas être discutés. Il objective la malhonnêteté indiscutable.
    S’il est démontré qu’une loi n’est pas respectée par les administrations sanitaires (et les industriels du médicament) alors il n’y a pas à leur accorder la moindre confiance… surtout lorsqu’elles veulent imposer une obligation vaccinale qui consiste justement à ne plus laisser le choix aux citoyens concernant l’administration d’un médicament. Respecter la loi et la réglementation est LA MOINDRE DES CHOSES pour avoir une quelcquonque crédibilité au moment de la promotion d’une loi totalitaire.
    C’est aussi pour ça que je ne veux pas trop discuter “science des vaccins” pour lutter contre les OV. Les informations dont on dispose ne sont pas fiables puisque les processus de commercialisation (recherche clinique et AMM) des vaccins ne sont pas respectés.
    Le point de vue de Marc est binaire : l’ensemble de la chaîne qui conduit à la mise sur le marché d’un médicament respecte les procédures et réglementations diverses ou ne les respectent PAS. Les 3 articles sur les EUNUQUES du vaccin hépatite B sont éloquents à ce sujet …
    Il expliquait, dans ce commentaire court mais extrêmement percutant, pourquoi (de son point de vue et en dehors de la polémique) l’article de Nexus n’était pas intéressant :
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article393#nb23
    Marc Girard formule un reproche spécifique à Michel Georget (d’ailleurs plutôt indolore si on le compare aux critiques qu’il adresse à d’autres) : C’est de ne pas comprendre, épistémologiquement, la différence entre les sciences naturelles et la recherche clinique.
    Pour autant, moi je lis tout ce qui me semble intéressant (cette fois-ci de mon point de vue évolutif en fonction des informations que je reçois) et je vais lire attentivement le livre de Michel (de Lorgeril) mais je ne suis pas sûr d’y trouver beaucoup d’éléments qui me permettront de trouver de nouveaux éléments contre l’obligation vaccinale.

    1. @ Emilio
      Comme je vous l’ai déjà expliqué mille fois, la question vaccinale est pour moi bcp plus large que la seule obligation; mais c’est peut-être parce que je suis médecin?
      Pour argumenter sur l’obligation vaccinale, je suis d’accord qu’il faut cesser de disserter sans fin sur le bénéfice-risque et rester très factuel.
      D’ailleurs, on n’aurait même pas besoin de Marc Girard puisque cette loi est antidémocratique (cf convention d’Oviedo, etc…)
      Donc je vais aller plus loin que vous (juste pour vous montrer que vos propos peuvent être interprétés par certains comme fermés): en suivant votre logique, nous n’avons pas besoin de Marc Girard pour lutter contre l’obligation vaccinale. Cette loi est une atteinte à la liberté individuelle, elle doit donc être retirée. Point barre. Même pas besoin de montrer que l’évaluation des vaccins est défectueuse, on se complique la vie.
      Oui, d’accord mais en pratique???
      Que vous le vouliez ou non, de nombreuses personnes se posent des tonnes de questions sur les vaccins et ne savent plus pas quel bout commencer.
      Je note autour de moi pleins de gens qui ne sont pas spécialement pour l’obligation vaccinale mais qui ne sont pas choqués plus que ça par cette loi.
      La grande majorité des enfants étaient déjà vaccinés avec la quasi-totalité des vaccins avant le passage de la loi et le DTP est obligatoire depuis des lustres, pourquoi voulez-vous que du jour au lendemain, les gens s’insurgent??
      Les gens auront tous des raisons différentes pour s’interroger sur les vaccins en fonction de leur culture, de leur vécu, de leurs croyances. Il faut ouvrir les yeux! Ouvrir une simple brèche peut permettre d’amorcer un changement.
      Marc Girard permet clairement de comprendre le système et ses dérives. La dictature médicale.
      Mais malheureusement, que vous le vouliez ou non, de nombreuses personnes ne lisent pas Marc Girard car d’une part, sa façon d’écrire n’est pas accessible au plus grand nombre et d’autre part, cette façon de briser tout ce qui passe ne plait pas à tout le monde non plus.
      Je ne pense pas que Michel Georget soit assez stupide pour ne pas comprendre épistémologiquement la différence entre les sciences naturelles et la recherche clinique.
      En ce qui me concerne, c’est son livre qui m’a permis d’ouvrir les yeux.

      1. Comme vous êtes sage ma chère aiMeTé !
        J’aime beaucoup votre idée d’ouvrir des brèches, même si je ne partage pas cette autre idée que notre magnifique Marco soit si difficile à lire, dans une époque où peu de gens lisent, préférant voir ce que le bocal déclare de façon péremptoire, ce n’est pas sa faute si le public lui préfère l’ignorance !
        Emilio est en colère, alors que c’est l’époque qui devrait l’être, cela est le grand malheur des précurseurs ; si nous les comprenons, nous savons que celle-ci est mauvaise conseillère et lui préférons la patience de la résistance.
        Pas plus Karirika, je n’avais d’opposition vaccinale, n’y comprenant strictement rien et n’ayant aucune croyance que ce soit. Certainement l’agit-prop vaccinale H1N1 et la grippe conséquente à la vaccination contre celle-ci nous ont-elles donné quelques soupçons. Mais, mon Yakiriritou, il y a peu de science en la matière, MêDézèL ne cesse de nous le dire et, pour ton plus grand bonheur, il doit nous en faire l’inventaire pour probablement en constater le désert ? Impatience là aussi, mon adorable Yakikritictou, j’adore te lire.
        Je l’ai déjà dit et aime à le répéter, la patience est l’arme préférée des résistants, des combattants bien inspirés qui travaillent à l’affûter, car ce n’est pas au moment où les brèches dans le mur le feront tomber qu’il faudra balbutier quelques pitoyables arguments, cela sera alors l’ouvrage des couards et des vendus qui n’auront de cesse de sauver leur peau, mais la honte les aura rendu si honteux que nous continuerons à en faire la publicité.
        En continuant de vous lire en tous vos états.
        Santé et brèches méditerranéennes

        1. Mon cher Rico, nous sommes ici entre gens bien informés et bien intentionnés.
          Je pense malheureusement que la majorité des français n’ont pas les capacités intelèctuelles pour lire Marco…
          Je peux sembler arrogante mais je suis réaliste.
          Est-ce par feignantise que les français ne lisent pas, peu ou ont un QI en moyenne autour de 100 et non 130 comme nous tous (non je blague pour le QI!)? Ou est-ce génétiquement programmé? Ou un peu des 2?
          Pourquoi certains réfléchissent et ont l’esprit critique et d’autres pas?
          Il parait que seul 1 à 2% des individus sont capables de remettre en question les idées dominantes, ça ne fait pas beaucoup quand même! Surtout qu’une bonne proportion se retrouve sur ce site, il ne doit pas rester grand monde, mon Dieu!
          Sommes-nous élitistes?

          1. @ MT :
            Une des raisons qui peuvent contrarier l’élan à lire les articles entièrement du Dr Girard peut également être… une allergie sévère à la psychanalyse 😉
            Amicalement

          2. Bien sûr que si la majorité des français peuvent lire Marco …
            Pour lire Marco, il faut (à mon humble avis) être révolté, parce que c’est ça son propos : lutter contre les sales cons qui veulent dominer leur prochain. On est au coeur du sujet avec les obligations vaccinales ..
            Que fait Marco ? Il nous explique avant tout comment on procède pour manipuler les gens, il démantèle la propagande (pharmaceutique notamment), il montre comment les manipulateur utilise le “moi-je” d’individus qui veulent à tout prix être des interlocuteurs “raisonnables” d’autorités qui n’ont comme SEUL projet que de faire passer coûte que coûte leur décision (pensez aux ordonnances Macron).
            Les “idiots utiles” ce sont aussi les “antivaccinalistes” qui ne veulent SURTOUT PAS passer pour des “antivaccinalistes”, qui ne peuvent s’empêcher de se déclarer opposé aux obligations vaccinales parce que la conséquence dramatique serait avant tout une BAISSE DE LA COUVERTURE VACCINALE.
            Qui sont les revoltés ?
            Ce ne sont certainement pas ceux qui suivent sans sourciller un système dans lequel il croit profondément, parce qu’il leur a apporter un poste professionnel élevé, la fortune, différents avantages… bref, un système qui a flatté leur ego.
            Les révoltes sont ceux qui se sont fait arnaquer par leur employeur, leur banquier, leur femme, leurs soi-disant “ami”, qui ont été victimes d’agressions, du libéralisme, les artisans victimes de la concurrence d’un supermarché et … très rarement des médecins.
            Ceux qui vont lire Marco savent que les Déconneurs du Monde ne racontent que des conneries, savent que quand Macron met en place la loi travail, le service national universel, la loi sur les fakes news, instaure l’état d’urgence permanent, transforme l’école en une fabrique à crétin, laisse les médias ne parler que d’anecdote débiles (Johnny, LeLandais, la rougeole, la météo) etc … son seul et unique but est de CONTRÔLER la population de manière à ce que celle-ci ne soit constituée que d’individus égoïstes qui ne servent qu’à travailler et consommer.
            La prison se construit … pour lutter contre elle, encore faut-il la voir. Marco dévoile les murs de cette prison.

          3. Ah non, je vous promets ma chère LoveTea, j’ai un ass.e tout à fait commun, pas de quoi casser la baraque ! Vous seriez abasourdie par mon manque de conversation, mon ignorance crasse en bien des domaines et le commun de mon apparence. Non, non, je suis un parfait trompe l’oeil ! Ni savant, ni médecin, pas même diplômé tant je me suis appliqué à ruiner tous les espoirs de ma famille. C’est à mes mauvaises fréquentations que je dois ma pauvre culture, à mes subversives lectures littéraires, à mes voyages dans le vaste monde, à mes rencontres avec tant de gens sans qualité et parfois avec les plus beaux esprits que porte notre époque. Non, non, je suis d’un affligeant commun !
            La pensée n’est pas l’apanage des intellectuels, la pensée est le propre de notre condition humaine. À ceux qui préfèrent rester esclaves, le maître saura donner le fouet tant la condition doit s’inscrire dans le corps ; au révolté, il promettra l’enfer tant son insubordination lui en fera craindre l’éventualité. Le monde est un rapport de force, vaincre c’est rendre la position adverse intenable.
            Souvent les intellectuels tiennent trop à leur statut dans la société pour avoir envie de bouleverser celle-ci. Les autres pensent qu’en la retournant ils gagneront bien quelque liberté, le seul écueil étant que quelques aventuriers idéologues n’en saisissent l’occasion pour de nouveau asservir.
            « Le Temps est de retour »
            Je vous embrasse.

        2. C’est pas qu’il est dur à lire le Monsieur, c’est qu’il est grinçant (+ dur à lire quand même), bref pas pédagogue. Les Américains (des pédagogues) agrémentent tjrs leurs discours d’une vanne bien sentie (en fait bien travaillée), c’est ça la pédagogie, parler simple pour les petit culs-i. (blague mal travaillée). C’était pour reculer le schmilbilck

          1. @ Ricomart; Ami Phil je profite de votre “lucarne réponse” pour dire @ Ricomart que pour une fois je suis tout à fait d’accord avec son commentaire et avec @ Diététicienne pour son analyse encore que je lise aussi M. Girard et apprécie ces articles.
            Bonne journée.

        1. @Emilio
          Ca devient du culte de la personnalité!
          J’adore Marc Girard (même si je le trouve arrogant, je m’en accommode) et je lis Marc Girard. Mais je ne suis pas tout le monde. Tout le monde ne l’aime pas et ne le lit pas.
          Vous n’allez pas à chaque fois me renvoyer vers ses écrits??
          (Amicalement…)

      2. @MT
        Merci pour vos interventions.
        Voici un livre qui m’a beaucoup apporté :
        Pour en finir avec Pasteur
        Un siècle de mystification scientifique
        Docteur Éric Ancelet
        Éditions Marco Pietteur, 1998 (1e édition), 2010 (4e édition), 266 pages
        http://www.editionsmarcopietteur.com/resurgence/16-en-finir-avec-pasteur-9782872110254.html
        Fil directeur :
        entre humains et microbes, il n’y a pas la guerre, il y a la symbiose
        il n’y a pas la dualité, il y a l’unité (hymne à l’unité, immunité).
        Ce livre propose une théorie réaliste de l’immunité (la théorie de Pasteur n’est pas réaliste).
        Par théorie réaliste, je veux dire une théorie qui permet de comprendre la réalité, et d’agir efficacement.
        De par mon expérience de chercheur, j’y ai trouvé clarté, recul, soin épistémologique, analyse des concepts pastoriens, compréhension globale de pourquoi ils sont nés en France à cette époque, et pourquoi ils sont encore inchangés un siècle après, et j’y trouve aussi de la créativité par ses propositions de nouveaux concepts (non plus la guerre contre les microbes, mais la réconciliation).
        Le livre d’Eric Ancelet propose une articulation lucide entre les deux paradigmes de la médecine : l’ancien et le nouveau, et il propose des concepts pour le nouveau paradigme : nouvelle place des microbes en symbiose (et non pas en guerre) avec les autres formes de vie.
        Je sens un travail préparatoire à un basculement de paradigme à la Thomas Kuhn.
        En allant sur la page de l’éditeur :
        https://www.editionsmarcopietteur.com/resurgence/16-en-finir-avec-pasteur-9782872110254.html
        – en descendant plus bas, on peut télécharger le chapitre 1 et la table des matières
        – et écouter une conf. audio récente de 3/4h où l’auteur se présente et où il présente son livre.
        Avec ces éléments, on peut se faire une idée assez claire de ce livre.
        Bien cordialement
        Jacques V.

        1. Merci beaucoup!
          Ca m’intéresse+++
          Depuis le temps que je me dis qu’il faut que je lise ce livre, je vais le faire!

  3. La science consiste à passer
    d’un étonnement à un autre.
    Aristote

  4. Ben nous y voici. Bigpharma sais déjà comment se remplir les poches dans l’avenir. relevé ce matin sur MSN : ” Être “prêts pour traiter toutes sortes de maladies”
    Les virus Ebola ou Zika figurent dans cette liste, ainsi que, depuis cette année, la “Maladie X”. Il s’agit, en fait, d’une maladie qui n’existe pas encore, une épidémie virtuelle qui permet à l’OMS de se préparer au pire.
    “Ça peut paraître étrange d’ajouter un ‘X’, mais nous voulons être sûrs d’être prêts, d’avoir des vaccins et des diagnostic qui pourront s’adapter. Nous voulons développer des systèmes prêts à l’emploi qui pourront traiter toutes sortes de maladies”, explique au Telegraph John-Arne Rottingen, directeur du Conseil norvégien pour la recherche et conseiller scientifique à l’OMS.”
    donc, si je comprends bien, on va nous vacciner bientôt ( obligatoirement…) contre une maladie qui n’existe pas.
    Au fou !!!

    1. Je sais pas de quoi vous parlez au juste ni sur quel principe , mais il existe aussi des vaccins qui soignent et pas seulement preventifs .

      1. Je n’ai mis que la fin de l’article, je pensais que mon commentaire était assez clair. Je n’ai pas enregistré l’article complet.
        Par contre, je ne sais pas ce que sont les vaccins qui soignent … Lorsqu’un maladie est déclarée, il me semblait qu’on utilisait un sérum . Si le vaccin n’est pas préventif, à quoi sert-il surtout dans ce que l’article que j’ai cité, on veut nous faire avaler comme couleuvre : vaccins contre des maladies qui n’existent pas encore et qui seront OBLIGATOIRES comme dirait @ Emilio?

        1. On distingue désormais l‘immunothérapie préventive (vaccins pour tuer le virus) et l’immunothérapie curative (les anticorps monoclonaux pour tuer le cholestérol ou des cellule cancéreuses).
          Le BigPharma moderne a parié quasiment 100% de ses recherches et futurs profits sur ces deux objectifs…

          1. Merci docteur. Sous cette appellation je comprends. Si cette immunothérapie “pourrait” se révéler efficace contre les cellules cancéreuses, mais “tuer le cholestérol” comme vous l’avez si bien expliqué par ailleurs, alors là “j’achète …pas” comme pourrait le dire un maître danseur de l’ émission “Danse avec les stars” … Tuer mon cholestérol à moi !!! Mon mien !!!
            Mais ils finiront par faire ça ” de derrière la main” comme on disait au Moyen âge…

          2. Sauf que ce ne sont pas les mêmes anticorps pour tuer le cholestérol et tuer les cellules cancéreuses.
            On peut espérer que quelqu’un au fond d’un labo va trouver un anticorps qui pourrait être utile chez certains patients pour certaines cellules cancéreuses…

          3. Est-ce que l’immunotherapie curative pour certains cancers , par exemple …. vous les contestez , ces nouvelles avancées , aussi ?
            Ce sera peut-être complexe d’expliquer , mais ça m’aurait intéressé de savoir sur quelles raisons ?

          4. Je ne conteste pas le principe de chercher de nouvelles solutions.
            Mais cette approche des cancers est très naïve car avec un anticorps monoclonal on ne peut atteindre qu’une cible moléculaire et croire que les cancers sont le résultat d’un problème uni-moléculaire est très naïf. On peut certes imaginer plusieurs anticorps mais…

          5. La médecine moderne est naive , c’est sans doute vrai , ça .
            Mais est-ce que l’immunotherapie est pas preferable aux chimiotherapies ?
            Et une fois que la maladie est arrivée , est-ce que vous savez soignez un cancer , sans que ce soit avec naiveté ?
            Est-ce que d’ autres orientations existent vraiment ?

          6. Ce sont de bonne questions.
            Au-delà de la froide logique du physiologiste et épidémiologiste que je suis, je manque d’expérience dans le traitement des cancers
            Posez-les au couple Délepine, ils ont des réponses !

        2. En fait, il existe autour du terme “vaccin” une telle aura (artificiellement créée par des méthodes plus ou moins éthiques) et de tels avantages (AMM moins contraignante que pour un médicament classique) qu’il serait dommage pour Big Pharma de ne pas en profiter.

          1. Très juste @ Jean-Marc.
            Par ailleurs pour @ F.Rocher, à propos des cancers il y d’autres approches pour les combattre efficacement, j’en ai déjà parlé ici, voyez le site :
            LAURENT SCHWARTZ – Guérir du Cancer
            guerir-du-cancer.fr/laurent-schwartz
            Le Docteur Laurent Schwartz, 58 ans, est un cancérologue de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP) longtemps détaché à l’École Polytechnique.
            .
            ACCUEIL – Guérir du Cancer
            guerir-du-cancer.fr
            Pour valider le traitement métabolique du Dr Schwartz Nous savons l’avancée que représentent les recherches sur la relation entre le cancer, le métabolisme de
            peut-être cela apportera t-il quelques réponses à votre question.
            @ MdL : J’ai vu la vidéo de l’interview du Pr Didier Raoult sur le site de “prévention santé” de déborah : Ce n’est pas inintéressant car il est contre l’OBLIGATION VACCINALE et explique pourquoi, il parle de l’inutilité de certains vaccins ( tout ce qui a déjà été dit sur ce Blog et l’AIMSIB) mais en conseille d’autres comme lcelui contre le pneumocqoue pour les personnes agées par exemple : Il ne se pose pas la question de savoir si leur système immunitaire fonctionne encore bien en raison de leur âge ou de leur maladies…mon bea-père en EHPAD, atteint d’un cancer en phase terminale a vu sa vie abrégée en 48 heures à la suite de ce vaccin étouffé par la pneumonie… Et y n’y a pas que ce vaccin là.

          2. Les confidences du Pr Raoult sont intéressantes pour trois raisons :
            1) c’est un vaccinaliste convaincu
            2) il est contre les obligations
            3) malgré sa très grande culture microbiologique (le firmament à côté des autres crétins habituels), il se permet quelques erreurs factuelles assez incompréhensibles à propos des pneumocoques, de l’haemophilus Influenza et de la sclérose en plaque…
            Bon…

  5. « Je considère le médecin qui pratique la médecine moderne comme le plus grand danger pour la santé ». Les médecins sont malhonnêtes, corrompus, immoraux, malades, peu éduqués et carrément plus stupides que le reste de la société. Lorsque je m’apprête à rencontrer un médecin, je me vois devant une personne bornée…»
    «Les gens seraient en bien meilleure santé si la médecine moderne disparaissait à 90%»
    Confessions d’un hérétique
    Dr Mendelsohn Robert S,pediatre

  6. Mais le + triste dans cette affaire, c’est la naïveté des médecins, qui n’a d’égale que leur arrogance (“Si vous ne prenez pas mon médicaments, vous allez mourir”:(

    1. Sont peut-être “roulés” eux-mêmes!
      De nos jours, on essaie toujours de faire prendre les vessies pour des lanternes …

  7. C’est étonnant n’est-ce pas?
    http://www.dur-a-avaler.com/fraudes-scientifiques-des-demandes-frequentes-et-alarmantes-de-falsifications/
    “Au total, 18 questions ont été posées aux statisticiens. Pour la majorité de ces questions,
    environ 25 % des statisticiens ont eu entre 1 et 10 demandes de falsification ou manipulation des données. 31 % des consultants ont ainsi reçu la demande d’interpréter les données selon les attentes des auteurs, et non sur les véritables résultats de l’étude !
    Dans certains cas, les chercheurs demandent que des données capitales qui fragilisent les résultats d’une étude soient tout simplement « oubliées » ou mises de côté. Personne n’en entendra parler. Autre question et autre violation éthiques. Près d’un expert sur trois s’est vu demander d’ignorer le non-respect des hypothèses de travail, qui ont justement permis d’obtenir des résultats positifs.
    Autre exemple, 35 % des consultants en statistiques ont reçu entre 1 et 9 demandes explicites de retirer ou modifier des données brutes dans l’objectif de mieux soutenir l’hypothèse de recherche. C’est l’une des fraudes scientifiques les plus graves, et les demandes sont incroyablement fréquentes.
    D’autres formes de manipulation plus ou moins graves sont ainsi demandées aux statisticiens. Plus de 70 % des statisticiens ont ainsi reçu des demandes répétées de ne pas mentionner les problèmes méthodologiques de la durée du suivi de l’étude, puisque cette dernière est… hasardeuse.
    Dans d’autres cas, on demande aux membres de l’association américaine de statistiques de retirer des catégories, de faire des analyses supplémentaires farfelues pour trouver un résultat positif ou bien de ne pas décrire trop précisément le protocole de l’étude… puisqu’il n’a pas été suivi à la lettre.”

  8. Bonjour Amiral,
    Il existe des brevets du CDC applicables aux vaccins contre la Grippe, le Rotavirus, l’Hépatite A, le HIV, l’Anthrax, la Rage, la Dengue, le Virus du Nil occidental, le Streptocoque du groupe A, le Pneumocoque, le Méningocoque, le RSV, la Gastro-entérite, l’Encéphalite japonaise, le SRAS, la Fièvre de la vallée du Rift, et le Chlamydophila pneumoniae.
    Il existe un brevet CDC pour les « vaccins à base d’acides nucléiques pour la prévention de l’infection par le flavivirus qui a des applications dans les vaccins contre le Zika, le virus du Nil occidental, la Dengue, le virus de l’Encéphalite à tiques, la Fièvre jaune, le virus Palm Creek et le virus Parramatta.
    Le CDC possède également plusieurs brevets concernant l’administration de divers « plans » pour l’administration de « vaccins » sous forme d’aérosols.
    Le CDC possède un brevet pour les adjuvants utilisés dans certains vaccins pour enfants prématurés et jeunes bébés…
    Pour ceux qui souhaitent “creuser” :
    http://www.greenmedinfo.com/blog/examining-rfk-jrs-claim-cdc-owns-over-20-vaccine-patents

  9. La rougeole …
    Il faudra qu’on m’explique pourquoi c’est TOUJOURS les dangers de la rougeole que l’on met en avant pour justifier la coercition vaccinale. Le film VAXXED montre quelques interventions médiatiques débiles pour justifier (apparemment) les lois SB277 et SB792 en Californie.
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article303
    Le premier lien qui est cité dans l’introduction ne fonctionne pas. Je l’ai signalé à Marc. Voici un lien valide renvoyant vers l’affrontement Okwo-Bele vs Marc Girard
    https://youtu.be/yqyMbt4dwls

  10. @Akira : 2 enfants qui me sont proches sont désormais concernés par le même problème qui t’as affecté.
    Une petite fille de ma famille qui habite en région parisienne est diabétique type 1, je t’en ai parlé un jour où l’on s’est rencontré.
    Mi-février 2018 le fils d’un de mes amis du Jura a vécu la même histoire que cette petite fille.
    L’INSERM dit ici que le diabète type 1 ne concerne que 13,5 enfants sur 100 000 :
    https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/diabete-type-1
    Si c’est la réalité quel était la probabilité pour qu’il y ait 2 ENFANTS de mon entourage proche qui soit affecté par un diabète type 1 ?

    1. Assez elevee. Le nombre de cas de diabete de type 1 est en forte augmentation. Et le diabete de type 1 touche tres majoritairement des enfants, ca na rien de bien etonnant.

      1. Je ne sais pas si tu as lu la série des 3 articles de Marc Girard sur les EUNUQUES du vaccin hépatite B. Ces articles décrivent les tripatouillage statistiques, les falsifications employées pour évacuer une grave alerte de pharmacovigilance…
        La pharmacovigilance est défaillante. Les obligations vaccinales ne peuvent avoir une autre conséquence que de la rendre ENCORE plus défaillante puisque la pression pour NE PAS reconnaitre les accidents sera maximisée en impliquant la responsabilité de l’Etat.
        Combien d’alerte de pharmacovigilance ont été évacuée de manière identique à celle liée aux vaccins hépatite B utilisés dans les années 90 ?
        Le diabète type 1 est une maladie auto-immune pour laquelle la responsabilité du type de médicament qui influence le plus le système immunitaire ne peut être exclu.
        On vient de rendre l’administration de ces médicaments obligatoires, ce qui a pour effet immédiat de ne plus pouvoir accéder à des informations qui permettrais de faciliter l’identification d’un medicament défectueux dans la mesure où il est injecté à TOUT LE MONDE. C’est inadmissible.

        1. C’est peut etre le medicament qui influence le plus le systeme immunitaire mais celui ci a vu son environnement sacrement changer aussi. Pour le moment, je n’ai pas vraiment vu de papiers qui lieraient cette augmentation de DT1 aux vaccins. Si tu as plus d’informations, je serais intéressé de les lire.
          Tout mettre a priori sur le dos des vaccins ne va certainement pas faire avancer les choses.
          D’ailleurs je proposerais bien une discussion a la prochaine AG sur la signification du qualificatif scientifique dans le sigle de l’AIMSIB. J’aimerais bien que soit clarifie ce que les uns et les autres (et l’association en tant que personne morale) comprend de cet adjectif. Ca commence a m’interpeller.

          1. @ Akira
            Les maladies de civilisation auxquelles on doit faire face aujourd’hui sont d’origine multi-factorielle.
            Les vaccins ne sont qu’une partie du problème.
            Tout mettre sur le dos des vaccins ne va certes pas faire avancer les choses mais on peut les suspecter à juste titre d’occasionner des désordres immunitaires puisqu’il est admit par les fabricants de vaccins que c’est le cas (Guillain-Barré ou autres).
            Administrés en cocktail à des nourrissons de quelques mois, plus j’y pense, plus je flippe.
            Si vous attendez des preuves scientifiques formelles qu’ils peuvent être délétères sur le système immunitaire de votre enfant avant de vous faire une idée vous risquez d’attendre longtemps…
            Tout est fait pour qu’on ne trouve pas de lien.
            En vaccinant tout le monde, c’est la tranquillité assurée, plus de groupes témoins! (enfin, y en a t’il jamais eu?)
            Donc, en dehors des preuves scientifiques formelles, il y a ce que j’appelle le bon sens, l’intuition, les hypothèses.
            Dans le livre de Michel Georget, il parle du diabète de type 1 et des vaccins.
            L’avez-vous lu?
            Michel Georget n’élucubre pas à l’aveugle, il a réfléchit avant d’écrire et se base sur des données épidémiologiques pour émettre ses hypothèses.
            Son livre devrait être lu par toute personne voulant réfléchir sereinement à la problématique vaccinale.
            Avez-vous lu les articles de Marc Girard sur la vaccin hépatite B et les SEP?
            Discuter sur ce site du bénéfice-risque des vaccins sans avoir lu Girard et Georget, à mon sens, ça ne rime à rien…
            La science, c’est avant tout se poser les bonnes questions.
            Je suis par contre d’accord qu’il faut modérer nos propos quand on manque de données solides.

          2. Je les ai lu.
            Par contre, je ne considere pas que ce soit la Bible indepassable.
            Les hypothese de Georget sur l’origine du virus du SIDA ont par exemple ete refutees (de mon point de vue) depuis la derniere edition.

          3. @ Akira
            Lien entre vaccination et diabète de type 1, Michel Georget vaccinations les vérités indésirables: pages 104, 105, 106, 107
            En vrac, quelques données:
            Très forte suspicion après analyse des données épidémiologiques et des mécanismes immunologiques +++ (Michigan Finlande, France, Angleterre…)
            On sait que le virus des oreillons et de fait, le vaccin contre les oreillons peuvent induire le Diabète de type 1.
            Le vaccin contre l’hépatite B est aussi suspecté.
            Très forte augmentation du diabète correspondant à la mise en application de la vaccination ROR (Finlande, France). Ce sont à chaque fois les enfants de 0 à 4 ans qui subissent la plus forte augmentation, soit ceux exposés au ROR.
            https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0022347677810196
            Speculation based on recent pathologic, experimental,and epidemiologic evidence has associated juvenile diabeteS with viral infections, especially with Coxsackie B virus and with mumps virus. If the major increase in prevalence took place in the late 1960s, as the Michigan data suggest, it might be attributable to increasingly frequent immunization with mumps vaccine?
            https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3514341
            Islet cell antibodies and the development of diabetes mellitus in relation to mumps infection and mumps vaccination.
            https://academic.oup.com/ije/article-abstract/24/5/984/704832?redirectedFrom=fulltext
            “Le rôle du programme de vaccination ROR …. ne peut être exclu.”

          4. @ MT :
            Mais si , comme vous le dites , les oreillons eux aussi sont un risque pour le diabete 1 , est-ce que le vaccin est encore plus dangereux que la maladie en augmentation de facteurs de risques ?
            C’ est là une question qui meriterait vraiment d’être. comparée…. c’ est même la seule de la plus grande importance , à mon avis. Sinon , quelle est la rigueur et à quoi sert l’analyse ?

          5. Vous confondez le risque de diabète suite aux oreillons dans la population générale avec un système immunitaire normal (Il doit être très faible) avec le risque de diabète suite à une vaccination qui est supposée protéger des oreillons.

          6. Vous confondez le risque de diabète suite aux oreillons dans la population générale avec un système immunitaire normal (Il doit être très faible) avec le risque de diabète suite à une vaccination qui est supposée protéger des oreillons.

          7. Merci pour les liens, je vais relire le passage.
            Premier lien : Les auteurs font une interpretation curieuse de la derniere courbe du papier. On observe une augmentation lineaire de la prevalence du DT1 depuis le debut du siecle. Il regardent l’augmentation entre 1950 et 1970 et disent que ca double … et que c’est l’epoque de la vaccination MUMPS.
            MAIS si on regarde entre 1920 et 1950, ca triple !! Et pourtant pas de vaccins pendant cette periode !
            Second lien : La cohorte est de 127 personnes … dont uniquement 4 relies a la vaccination. Je vois pas trop ce qu’on peut bien en conclure.
            Troisieme lien : La courbe de prevalence du diabete de type 1 en finlande est lineaire depuis 1950 jusqu’a aujourd’hui (augmentation). Or le ROR n’est utilise en Finlande que depuis 1982. Si la prevalence de DT1 etait massivement impactee par cette vaccination, on devrait voir une franche augmentation des cas apres 192, non ?
            En tout cas, c’est pas du tout ce qu’on voit dans l’article du troisieme lien que vous proposez.
            Je vais relire le passage du livre mais je vois pas du tout comment on peut conclure a une possibilite de lien entre ROR et DT1 a partir des donnees de ce papier.
            Bref, je ne suis pas du tout convaincu par cette biblio !

          8. Mais justement , c’ est ma question ! c’ est ce que j’ essayais de savoir : si la maladie était un facteur de risques moindre que le vaccin ? Et qu’ est-ce qui vous fait croire le contraire , si vous avez des elements ?

      2. @ Akira
        J’ai bien compris que vous étiez un septique.
        Je vous ai renvoyé les liens vers diabète et vaccins que j’ai retrouvé dans le livre de Georget (études accessibles en ligne).
        Concernant la question scientifique des vaccins, il ne s’agit pas de trouver une bible indépassable mais de trouver des documents utilisables et de bonne qualité.
        Ils sont rares puisque comme vous le savez, les vaccins ne sont pas correctement évalués (pas d’études en double aveugle contre placebo), la pharmaco-vigilance est défaillante et les personnes osant remettre en question le dogme vaccinal se comptent sur les doigts d’une main.
        Il n’y a aucune réflexion d’ordre épidémiologique pour établir notre politique de santé publique. Moins on meurt de maladies infectieuses, plus on vaccine, c’est hallucinant mais c’est comme ça…
        Personne ne veut faire d’études pour estimer le lien entre vaccins et maladies auto-immunes.
        Vous attendez (et moi aussi en l’occurrence!!!) des choses qui n’existent pas et qui ne sont pas prêtes d’arriver à mon avis.
        En l’absence de réponse scientifique claire ou tranchée, on doit faire appel à notre sens critique et à des résultats indirects donc biaisés (corrélation ne veut pas dire causalité, la fameuse rétorque des vaccinolâtres!).
        Chacun trouvera ses réponses en fonction de ses peurs, de ses croyances, de sa vision de la santé, de ses capacités à comprendre le système immunitaire, de ses lectures, de ses rencontres…
        Personnellement, je n’essaie plus de convaincre personne.
        Je suis effarée par l’incapacité des gens à se faire leur propre idée en dehors du discours dominant.
        Les gens de l’âge de mes parents qui ont de leur temps connu la rougeole sans jamais sourciller sont aujourd’hui terrorisés par cette maladie infantile à force de propagande pourtant lourdingue.
        Pour ma part, ça fait belle lurette que j’ai tranché.
        Je pense que les vaccins dans notre pays sont inutiles et potentiellement toxiques. Pour les groupes à risque, je ne sais pas.
        La question des maladies auto-immunes me taraudent aussi puisqu’il semble que 8 à 12% des français en soient touchés (source incertaine je ne sais plus).
        J’aimerais bien aussi avoir des réponse à toutes ces questions et évaluer la part de responsabilité des vaccins dans cette problématique.
        Le régime Seignalet arrive à mettre au silence bon nombre de maladies auto-immunes semble t’il (cf le site de Jaqueline Lagacé) donc l’alimentation a forcément un rôle mais encore une fois, il semble que ça soit multifactoriel.
        En l’absence de réponse, j’attends (j’exige!!!!) la liberté vaccinale et que chacun se démerde avec ses problèmes existentiels…

          1. Ouais ! C’est exactement ce que je pense et que j’essaie de faire comprendre à qui veut bien m’écouter. Bonne journée.

        1. Bonjour, j’ai le sentiment que nous essayons de discuter d’un procédé (la vaccination) issu d’une idée peu scientifique et très restreinte de la biologie au 19è siècle, qui n’a jamais fait la preuve de son efficacité (je les ai aussi cherché pendant 10 ans d’études de médecine), dont les effets secondaires et la toxicité sont régulièrement mis en évidence et sous estimés. Et c’est cela que nous avons du mal à remettre en question sociétalement ! C’est le monde à l’envers !! On se retrouve à discuter de quelque chose créé par l’homme qui n’est pas de la science, n’apporte pas de bénéfice individuel et collectif démontré, et est certainement en train de bousiller (à l’aide d’autres cofacteurs de civilisation) l’immunité des humains. Ce n’est que la peur sur laquelle s’appuie l’avidité financière qui perpétuent cet état de fait. Comme pour bien des sujets de société d’ailleurs.
          Alors, le temps que de potentielles études bien faites débouchent un jour les oreilles qui n’entendent pas ce BA BA, (on ne grimpe pas la falaise d’un coup, je sais merci amiral), j’exige moi aussi la levée de cette ignoble obligation vaccinale.

          1. Bravo. Merci !
            Nous avons la même compréhension du problème.
            Ça me fait plaisir et surtout ça m’encourage… Je ne suis donc pas seul !
            Vous ne l’êtes pas non plus.
            Il serait temps que vous adhériez à l’AIMSIB ; ça nous aidera !

          2. @ Pascalito, MDL
            C’est exactement cela, c’est le monde à l’envers et bizarrement, même des médecins qui prônent l’EBM à tout bout de champs (et en toute bonne foi j’imagine!) raisonnent à l’envers quand il s’agit des vaccins.
            Le BA BA comme vous dites…

        2. Je suis assez d’accord avec vous sauf sur le “chacun se demerde avec ses problemes existenciels”. La question de la liberte vaccinale (n’est deplaise a Emilio) n’epuise pas la question des vaccins.
          Pour reprendre des metaphores cheres a l’Amiral, meme en l’absence de liberte, on peut songer a se mettre hors la loi si on juge que le jeu en vaut la chandelle. Mais comment le savoir si ce n’est en parvenant a une decision eclairee sur l’utilite des vaccins. Cette question devient alors tout a fait cruciale pour les parents qui ont a faire ce choix (qui a des consequences potentiellement extremement lourde de difficulte de socialisation des enfants s’il ne peuvent frequenter aucune collectivite).
          On peut choisir d’etre resistant mais si on ne sais pas pourquoi on resiste et si ca en vaut la peine, ca n’a simplement pas de sens.
          Certains sont ideologiquement contre les vaccins, ca n’est pas mon cas. Je n’ai pas d’a priori sur le sujet, je cherche a savoir ce qui est le mieux pour la sante. Donc je cherche des indications et celles fournies dans les liens ne me paraissent pas fournir la moindre indication. En fait c’est meme plutot une indication d’affaiblissement de l’hypothese vaccinale sur les donnees finlandaise. Georget dit que pendant la periode de forte vaccination, la prevalence du DT1 a doublee. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’avant cette periode, cette prevalence a triplee alors qu’il n’y avait pas de vaccins. A moins d’avoir rate qq chose, ca ressemble pour moi a de la surinterpretation orientee d’une partie choisie des donnees (cherry picking).

          1. Bravo.
            Nous avons la même compréhension du problème.
            Sauf que nous ne sommes pas le “quatuor des Dalton” et, comme dit Emilio, quand il s’agit d’affronter la Loi nous sommes seuls…
            Sauf à être nombreux car, comme dit le proverbe chinois : “quand plus personne ne respecte la Loi, il n’y a plus de Loi”…
            CQFD

          2. @ Akira
            Je suis complètement d’accord avec vous sur la nécessité pour certains de comprendre le bénéfice-risque des vaccins afin de prendre une décision éclairée (si l’on décidait comme vous dites de se mettre hors la loi mais chuuuut y a des espions), raison pour laquelle je suis en désaccord permanent sur ce sujet avec Emilio.
            Ce que je dis, c’est que dans la vie, on est seul face à ses choix et qu’en l’absence de données probantes, on se doit de faire appel à d’autres choses que des résultats scientifiques pour décider.
            Le bon sens, l’intuition pourraient suffire de mon point de vue.
            Personne ne pourra décider à votre place.
            La santé, Akira, ne repose pas sur les vaccins mais sur une immunité naturelle forte.
            Et pour cela, je pense (mais ça n’engage que moi) qu’il faut allaiter au maximum les bébés, éviter de les exposer aux polluants de toutes sortes, ne pas leur donner de nourriture industrielle et les alimenter avec une nourriture bio, saine et qui contient tout ce dont ils ont besoin pour bien grandir. Il faut les aimer, éviter qu’ils passent leur journée devant les écrans, les sortir au soleil, ne pas leur donner de médicaments sauf exception…Les laisser s’exposer aux antigènes au gré des rencontres pour qu’ils maturent tranquillement leur système immunitaire.
            Et les laisser faire leurs maladies d’enfance mais avec les vaccins, c’est pas gagné, les virus ne circulent plus assez!
            Les maladies infectieuses ne sont pas un pb de santé publique dans notre pays alors pourquoi prendre le risque de leur injecter des substances mal évaluées, qui n’ont jamais fait la preuve de leur intérêt ni de leur innocuité et qui sont en plus potentiellement nocives (parce qu’elles le sont!)???
            Relisez ce que dit Pascalito, ça résume très bien la situation!
            Votre enfant a bien plus de risque de se tuer en descendant les escaliers, en avalant une abeille ou dans un accident de voiture que de mourir de la rougeole.
            Après, si vous êtes terrorisé par la méningite à pneumocoque ou la panencéphalite rougeoleuse sclérosante sub aigue et que vous pensez que les vaccins vont vous protéger, alors soit, que vous dire???
            Il n’y a que vous qui pouvez vous faire votre idée.
            Ceci dit, si je devais retourner au Burkina Faso et que je n’étais pas vaccinée contre la fièvre jaune, je ne sais pas ce que je ferais (sans tenir compte de l’obligation du vaccin contre la fièvre jaune). Je ne serai pas rassurée d’aller là-bas sans en être protégée car c’est une maladie grave pour laquelle nous n’avons pas de traitement et contre laquelle nous, européens, ne sommes pas immunisés.
            Comme quoi, cette peur des maladies infectieuses n’est pas si ridicule!
            Mais en France???

          3. Je n’ai jamais dit que la question de l’obligation vaccinale épuisait la question des vaccins. J’ai dit que ces 2 questions n’avaient aucun rapport. L’obligation vaccinale ne se justifie pas parce que les vaccins seraient utiles (ou pas), elle ne se justifie pas TOUT COURT pour des raisons que j’ai déjà largement évoquée et qui sont fondamentalement importante, surtout comparée aux raisons de se protéger contre les risques anecdotiques des maladies à “prévention vaccinale”
            Je dis juste que l’intérêt de la question de l’obligation vaccinale domine (écrase !) toutes les autres. Cette question menace les gens qui sont favorables AUX vaccins autant que ceux qui n’y sont pas favorable. La menace est une coercition consistant à rendre tous les vaccins obligatoires, avec une liste des vaccins obligatoires évoluant chaque année, une surveillance renforcée de la couverture vaccinale grâce au carnet de vaccination électronique, des campagnes de vaccination scolaires.
            Relisez l’avis récent de la cour des comptes sur la politique vaccinale, le rapport Fischer, réécoutez les interventions miéleuses de Buzyn. Voyez ce que dit Fischer :
            https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-03-janvier-2018
            La capacité d’un individu à exercer un moyen de pression efficace pour exiger un médicament correctement développé par un industriel est directement liée à sa capacité de REFUSER le produit (cad en exerçant une pression financière). L’obligation vaccinale menace TOUS les français, favorables ou pas aux vaccins.
            Le jeu en vaut INFINIMENT LA chandelle …
            Si vous voulez réfléchir à la ridicule “science” vaccinale, alors sauvez de le liberté de pouvoir ne faire utilement.

          4. Il se trouve qu’il y a également un autre facteur qui rentre en ligne de compte. C est la desocialisation des enfants sont les parents refusent la vaccination. Je n son pas les moyens d assumer que mon enfant n aille pas à l école. Or en l absence de vaccination, l école lui est interdite.
            Tout comme la quasi totalité des activités sportives, et toutes les activités de collectivité. Je le sais car j y suis déjà confronté.
            Quand à me baser sur l intuition pour décider, je travaille dans la recherche depuis assez longtemps pour savoir que l intuition est certainement utile et fondamentale mais qu’ elle peut complètement se planter si elle n est pas soutenue par une rigueur toute scientifique. Et que dire de mon intuition dans un domaine de la science qui est très éloigné du mien !!

          5. Vous dites:
            “Quand à me baser sur l intuition pour décider, je travaille dans la recherche depuis assez longtemps pour savoir que l intuition est certainement utile et fondamentale mais qu’ elle peut complètement se planter si elle n est pas soutenue par une rigueur toute scientifique. Et que dire de mon intuition dans un domaine de la science qui est très éloigné du mien !!”
            Dans le domaine des vaccins, il n’y a pas de rigueur scientifique justement.
            Donc vous devez faire avec (ou plutôt sans!).
            Est-ce que vous mettez un casque à votre enfant quand il descend les escaliers??
            Y a t’il eu des études scientifiques sérieuses comparant un groupe avec casque et un groupe sans casque pour que vous puissiez vous faire une idée sous-tendue par des faits scientifiquement démontrés?
            J’ai vu de nombreux enfants mourir d’accidents domestiques dans mon métier sans que personne ne songe à mettre en place des études pour voir comment éviter cela. C’est la vie, comme on dit!…
            Notre façon de concevoir la santé dépend de notre conception de la vie, de la gestion du risque.
            Ce que je note dans nos sociétés modernes, c’est qu’on a tendance à focaliser sur les mauvais risques.
            Rester étriqué dans une appréhension purement scientifique de la santé rend les choses compliquées pour ne pas dire impossibles.
            Enfin, les écrits de CMT sur docteur du 16 donnent quand même pas mal d’informations “scientifiques” mais je trouve qu’ils sont assez indigestes.
            Je vous souhaite bon courage (et à moi aussi d’ailleurs car tout ça n’est définitivement pas simple à gérer).
            PS: en tant que père porteur d’une pathologie auto-immune (et je crois me rappeler que votre femme aussi?), votre enfant doit pouvoir bénéficier d’un certificat de contre-indications sans aucun pb, si tant est que vous jugiez inutile ou dangereux de le faire vacciner. Car c’est une contre-indication.

          6. @MT :
            “en tant que père porteur d’une pathologie auto-immune (et je crois me rappeler que votre femme aussi?), votre enfant doit pouvoir bénéficier d’un certificat de contre-indications sans aucun pb, si tant est que vous jugiez inutile ou dangereux de le faire vacciner. Car c’est une contre-indication.”
            Malheureusement je ne trouve aucun medecin qui se risquerait a cela.

        3. Personnellement..Je trouve que c’est extrêmement complexe de se faire une idée précise…
          En tant que parents et non medecin …Comment trouver une information juste. .Beaucoup pense détenir la vérité. ..J’ai vaguement feuilleté le dernier livre de Didier raoult…Pour un scientifique il est plutôt pro vaccins. ..vaccin contre la grippe pour tous les enfants..pneumoccoque pour tous hépatites. …pareil….remise en cause de DTp. ..En voulant chercher l’information on trouve tout et son contraire…Du coup pour trancher je pense qu’il faut déjà une bonne formation scientifique…
          Et quand on rentre dans un cabinet médical c’est un peu la guerre des tranchées. ..C’est absolument pas confortable ,pour ma fille de 10 ans ça fait plusieurs fois qu’on me propose le vaccin contre le hpv…sur celui là j’ai tranché c’est non…Mais vraiment c’est pénible surtout quand l’objet de la consultation ne concerne pas les vaccins. ..Quand la consultation commence par une vérification des vaccins. ..Je me dis que ça commence mal..Ça met un froid..On peut toujours se dire chacun fait comme il veut…On fait aussi avec les moyen du bord…

          1. C’est vrai ; c’est difficile.
            Raoult est peut-être utile mais il est loin d’avoir compris l’ensemble du problème. Beaucoup d’idées générales et d’idéologie !
            Il n’a pas assez travaillé ses dossiers; ça se voit et la sanction est immédiate.
            Vous aurez tout le nécessaire avec mon prochain livre ; mais il faudra travailler chaque dossier à votre tour !

    2. 13.5×13.5/10 000 000 000 ,sauf erreur
      1.82/100 000 000

      1. @Akira : Si la prévalence est bien de 13.5 enfants sur 10 000, alors la probabilité statistique d’en connaître 2 reste quand même très très faible.
        @Président : Non, ça c’est la probabilité d’en connaître 2 si on ne connaît que 2 enfants. A plus d’enfants qu’on connaît dans son entourage, au plus que la probabilité augmente (même si elle reste très faible, à moins d’en connaître un très très grand nombre)

  11. Nouvelle étude :
    Association Between Estimated Cumulative Vaccine Antigen Exposure Through the First 23 Months of Life and Non–Vaccine-Targeted Infections From 24 Through 47 Months of Age (paywall)
    https://jamanetwork.com/journals/jama/article-abstract/2673970
    Il y a un truc qui me gêne, je n’arrive pas à dire quoi (à part que les liens d’intérêts ne sont pas cités)…

    1. Contrairement à ce que vous dites, il y a des liens d’intérêt exorbitants et ils sont cités : presque tous les investigateurs travaillent ou ont été financés (pour cette étude) par le CDC.
      Le CDC n’est pas une institution commerciale mais c’est le plus intense propagandiste de la vaccination maximaliste ; il ne peut pas revenir en arrière… Un peu comme l’OMS…
      Les conflits d’intérêt dans notre société spectaculaire sont de plus en plus “masqués” : je travaille pour telle institution publique (donc je ne suis pas financé par une compagnie commerciale) mais de nombreuses compagnies financent l’institution publique pour laquelle je travaille et qui a un intérêt (financier) majeur à renouveler ses contrats et donc à satisfaire ses clients commerciaux. Je suis indépendant mais pas mon employeur…
      C’est terriblement évident dans le contexte des vaccins…
      D’un point de vue scientifique, on comprend que vous soyez peu convaincus : cette étude d’observation n’a aucune valeur du fait de la multitude de biais possibles ; assez bien résumés d’ailleurs par les auteurs eux-mêmes en fin d’article…

      1. Merci pour la réponse, je ne devais pas avoir les yeux en face des trous ^^

      2. CDC
        Compagnie fabriquant 56 vaccins !!!!

          1. Ils ne fabriquent pas directement des vaccins mais sont propriétaires de nombreux brevets sur les vaccins.
            Par ex des brevets pour les vaccins (ou désactivé virus… etc) : Flu, Rotavirus, Hepatitis A, HIV, Anthrax, Rabies, Dengue fever, West Nile virus, Group A Strep, Pneumococcal disease, Meningococcal disease, RSV, Gastroenteritis, Japanese encephalitis, SARS, Rift Valley Fever, and chlamydophila pneumoniae.
            En savoir plus ici : http://www.greenmedinfo.com/blog/examining-rfk-jrs-claim-cdc-owns-over-20-vaccine-patents

          2. Merci pour l’information.
            C’est crucial.
            Nous avons un processus similaire avec des instituts de recherche français…
            Les Institutions publiques, ici et ailleurs, cherchent désespérément des fonds pour payer leurs loyers et leurs salariés…
            Ce processus de privatisation de la force publique est générale dans la société capitaliste actuelle : de même, l’armée US sous-traite des sociétés privées pour faire du sale boulot guerrier en Irak et en Afghanistan. C’est aussi une forme de privatisation…

          3. @ akira
            Le CDC fabriquerait des vaccins !
            Mais comme vous l’avez peut-être remarqué , chercher un peu de vérité dans les écrits du President est vraiment une gageure .
            Alors , admettons que c’est juste a (bad) joke !

          4. Le Président a parfois des formes d’expression maladroites et il ne faut pas tout prendre “à la lettre” ; mais après des années de fréquentation, je dois admettre qu’il est souvent une source d’informations très utiles.
            Merci Président !

        1. Qu’est-ce que c’est que cette ligue antivaccinale? A-t-elle un lien avec la Ligue nationale pour la liberté des vaccinations?

  12. Qq documents pour ceux qui trouvent qu’il est utile de s’interroger sur l’anecdotique (l’intérêt de tel ou tel vaccin) alors même que L’IMMENSE menace d’un totalitarisme médical n’a jamais été aussi visible …
    On en profite aussi pour montrer à quel point la résistance à la PROVOCATION-TEST décrite par Marc Girard est faible (avec des “résistants” aussi éclairé que Dupont Aignan, Blandine Brocard, Joyeux).
    Buzyn doit se fendre la poire en écoutant des interventions aussi nulles…
    Les “antivaccinalistes” ne veulent SURTOUT PAS être pris pour ce qu’ils sont (puisque la morale impose de dire qu’il faut toujours être POUR un renforcement de la couverture vaccinale) du coup ils vont toujours essayer de justifier l’intérêt d’un quelconque vaccin ridicule (celui de la rougeole par exemple puisque c’est ce vaccin que la propagande a imposé) sans comprendre qu’ils participent activement à la pérénisation des obligations vaccinales.
    Élargissement des obligations vaccinales : mystérieuse épidémie chez les lanceurs d’alerte : http://www.rolandsimion.org/spip.php?article385
    Brocard vs Véran : http://www.lcp.fr/la-politique-en-video/vaccination-obligatoire-vif-affrontement-entre-une-deputee-lrem-et-le
    Dupont-Aignant sur France Inter : https://youtu.be/xLC69pGLGoo
    Joyeux chez Bourdin : https://youtu.be/E-5wmFs29_0
    L’avis du conseil d’Etat (8 février 2017) sur les vaccins obligatoires qui fut repris par l’IPSN comme une “victoire” pour eux alors que cet avis incluait la phrase suivante :
    => 《Le Conseil d’État en déduit que le ministre devait faire usage des pouvoirs dont il dispose pour rendre disponibles de tels vaccins. Il annule donc le refus du ministre et lui enjoint en conséquence, dans un délai de six mois, et SAUF à ce que la loi évolue en ELARGISSANT le champ des vaccinations obligatoires, de prendre des mesures ou de saisir les autorités compétentes pour permettre de rendre disponibles des vaccins correspondant aux seules obligations de vaccination.》
    http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Vaccination-obligatoire

  13. Bonjour Docteur,
    Je voudrais vous poser une question quelque peu importante pour un profane, concernant l’opportunité (ou non) de prendre de la trinitrine lors d’un infarctus du myocarde.
    Les médecins ont coutume de dire à leurs patients qu’il faut prendre de la trinitrine s’ils ressentent une forte douleur cardiaque, qui peut éventuellement faire penser à un IDM, etc.
    Mais on lit à peu près le contraire dans les publications, par exemple:
    “La trinitrine a un effet bénéfique potentiel sur le plan hémodynamique dans l’IDM en augmentant le
    débit coronaire des artères non occluses et en réduisant la précharge, la post-charge et la consommation en O2 du myocarde. Par contre le bénéfice clinique n’a jamais été clairement démontré et il existe un risque d’hypotension voire d’aggravation en particulier sur les infarctus inférieurs. La prescription est justifiée en cas d’insuffisance ventriculaire gauche associée.”
    (INFARCTUS DU MYOCARDE, Docteur Katy Perlemuter, Professeur Gilles Montalescot, Professeur
    Jean Pierre Bassand) http://www.pifo.uvsq.fr/hebergement/cec_mv/132b.pdf
    “Le test diagnostique (trinitrine sublinguale) est contre-indiqué en cas d’IDM du ventricule droit et de
    pression artérielle systolique inférieure à 90 mmHg, et n’est pas conseillé en présence d’un IDM inférieur. Il peut parfois être utile pour le diagnostic sans que le jury ne puisse émettre une opinion consensuelle.”
    (Prise en charge de l’infarctus du myocarde à la phase aiguë en dehors des services de cardiologie) http://www.jle.com/fr/revues/met/e-docs/prise_en_charge_de_linfarctus_du_myocarde_a_la_phase_aigue_en_dehors_des_services_de_cardiologie_conference_de_consensus_23_278139/article.phtml?tab=download&pj_key=doc_attach_10711
    “Dérivés nitrés : en dehors de l’oedème aigu du poumon (OAP) et éventuellement en cas de poussée hypertensive, ils ne sont pas recommandés (grade C).”
    (Quels sont les stratégies de reperfusion et les traitements adjuvants à mettre en oeuvre pour un syndrome coronarien aigu ST+ ?) https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2012-11/05c01_conf_consensus_infarctus_myocarde_recos_courtes.pdf
    Bref, pour le pauvre homme-non-médecin qui ne sait pas s’il a affaire à un “infarctus inférieur”, et qui est seul sur le moment pour décider de la chose, après avoir fait le 15, disons s’il le peut, hein, ce qui n’est pas gagné, doit il prendre, ou ne pas prendre, une dose de la trinitrine qu’il a dans sa poche?????
    Merci beaucoup d’avance.

    1. Ceci n’est pas une consultation ; et pas non plus un cours de médecine…
      Que le jury qui a pondu tout ça ne puisse se mettre d’accord témoigne que les données scientifiques sont faibles ; et donc tout le monde parle un peu dans le vide ; mais il faut bien dire quelque chose, n’est-ce pas ?
      Même parler pour ne rien dire ?
      Désolé, ce n’est pas mon style !
      En cas de violente douleur thoracique (et même pas très violente), un réflexe : on appelle le SAMU !
      Au-delà de ce point évident, les cas cliniques imaginables sont tellement nombreux que je ferme les guichets de réclamations …

      1. Je vous remercie beaucoup Docteur.
        …..De toute façon, si on a la joie de pouvoir faire le 15, le médecin de service dira surement “Cher Monsieur, prenez une dose de trinitrine, pour voir”….

  14. Tiens, puisque hier c’était la journée de la femme, en lisant ceci : « La femme serait vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente. » Françoise Giroud, femme politique, journaliste et écrivaine
    J’ai pensé immédiatement à la Buzin (et bien d’autres d’ailleurs) donc c’est arrivé…

  15. @Inox : J’ai seulement critiqué le fait qu’il chante comme une casserole (enfin c’est mon opinion).
    Le Pen ou pas, n’importe quel vieux qui chante comme une casserole et qui ne s’en rend tellement pas compte qu’il s’enregistre dans une vidéo Youtube … autorise à ricaner.
    Si vous vous souvenez bien, je n’ai jamais critiqué votre volonté de nous parler de Joëlle Melin. Par contre, il m’a semblé que les propos de Le Pen était marqué de la même manière que ceux de beaucoup d’autres personnes qui formulent bien quelques critiques mais … qui sont systématiquement à côté de la plaque.
    On a eu aussi Dupont Aignan qui a relayé Joyeux et sa pétition mais sans contester la légitimité de l’obligation vaccinale DTP.
    Je ne critiquerai JAMAIS un citoyen qui prend contact avec son député, même s’il est FN, pour lui demander d’agir contre l’obligation vaccinale.
    Je ne crois plus dans les politiques gouvernementales … mais je suis convaincu qu’un député qui comprendrais que l’obligation vaccinale menace SA propre famille pourrait être en mesure de contrarier efficacement les projets de Buzyn, FN ou pas.
    Ce n’est pas le FN qui a élargit les OV, c’est un gouvernement qui se revendique centriste et dont le projet a été préparé par un gouvernement SOCIALISTE. Ça je ne l’oublierai jamais.

  16. ” L’étude qui rassure sur l’impact des vaccinations sur le système immunitaire des enfants
    Fabienne Rigal
    | 08.03.2018
    Les enfants qui reçoivent des vaccinations multiples ne présentent pas davantage d’infections (autres que celles couvertes par la vaccination), que ceux qui sont moins vaccinés. Ce qui signifie que le système immunitaire des enfants vaccinés n’est pas affaibli. C’est ce que vient de prouver une étude américaine publiée dans le « JAMA ».
    « Certains parents sont inquiets que des vaccinations multiples dans la petite enfance puissent endommager le système immunitaire de l’enfant, le rendant plus sensible à de futures infections. Cette nouvelle étude suggère que la théorie de la surcharge immunitaire est très improbable », indique Jason Glanz, auteur principal de l’étude. « Les parents ont d’authentiques inquiétudes à ce sujet. Nous espérons que cette étude fasse la lumière à ce propos, et aide les parents à mieux comprendre la sécurité et les bénéfices de la vaccination sur le long terme. »
    Source : Lequotidiendumedecin.fr
    J’espère que vs êtes tous “rassurés”!! Non ??

      1. Pourquoi pas ?
        Les maladies auto-immunes ne peuvent elles pas etre considerees comme un dysfonctionnement du systeme immunitaire cause par un “dommage” exterieur (vaccin, pollution, mode de vie, etc …) ?

          1. Par exemple le fait que mon systeme immunitaire s est mis a detruire mes ilots de Langerhans. Je peux temoigner tres personnellement que c est une sacree dysfonction …

          2. Oui, mais il y a d’autres formes de dysfonction que la maladie autoimmune, par exemple les immunodéficiences héréditaires : il y en a des sévères (diagnostiquées très vite après la naissance), et les modérées à minimes qui apparaitront plus tard après la 1ère année de vaccination, hélas et donc trop tard…
            Une simple anémie hémolytique, parce qu’elle entraîne une dysfonction de la rate (organe essentiel du système immunitaire) peut être une immunodéficience dangereuse au moment de la vaccination…
            Vous me suivez ? Peut-être pas ; mais rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul ; j’ai pu constater qu’aux niveaux académiques les plus élevés…

    1. La presse medicale est devenue si peu fiable et tellement mensongère que j’ai résilié tous mes abonnements , sauf 1
      Un exemple caricatural de la nocivité de l’injection de protéines étrangères est le SIDA des hémophiles .
      L’injection mensuelle de Facteur 8 ,sous la forme de poudre contenant 1 à 0,1 % de F8 et 99 à 99,9% de protéines étrangères , à partir de milliers de donneurs , conduisait à l’épuisement du système immunitaire(SIDA)
      Quand le produit a été purifié ,le SIDA a disparu
      Aucun virus en cause, la poudre ne pouvant contenir de virus,fait reconnu

    1. Mais c’est un cauchemar de lire ça. J’ai essayé de lire le tout en diagonale, ceux qui ont pondu ça méritent le goudron et être recouvert plumes, pour ne pas dire la corde car j’ai noté nulle stratégie pour vérifier les effets secondaires de la mise place forcée de tous ces vaccins connus et à venir. Mrd.

  17. “Qui va faire bouger la triplette ?” demandait MdL
    Personne ne pourra contraindre l’industrie pharmaceutique à changer son fusil d’épaule, personne sauf des échecs répétés et cuisants.
    l’OMS n’a changé de politique contre la variole qu’après avoir connu des échecs cuisants bien que ce furent surtout les populations qui souffrirent dans leur chair de ces échecs. Pour les chefs, c’était surtout leur orgueil qui souffrait.
    Les échecs sont une espérance ! Vive les échecs ! On peut donc croire en Sanofi, c’est dingue !!!

    1. “On peut donc croire en Sanofi, c’est dingue !!!”
      C’est un jeu de mot?? C’est dengue vous voulez dire!
      Le DENGVAXIA en est un bon exemple, non??

  18. Hier soir j’ai regardé d’un œil un téléfilm sur la 2 sur les pérégrinations d’un cabinet d’avocats qui défend les justes causes ou pas … J’ai prêté un peu plus l’oreille quand j’ai entendu médiator… La fiction a voulu dénoncer les dérives abjectes des labos (sirop qui pouvait tuer des enfants)…. La trame du scénario est toujours la même que dans la vie mais comme c’est une fiction …
    Le labo a perdu après livres, témoignages et procès à l’appui.
    C’est l’image du procès qui me hante…

  19. Un article sur Mediapart cite l’AIMSIB
    https://blogs.mediapart.fr/etoileette/blog/070318/difficile-de-refuser-les-11-vaccins-obligatoires
    => 《Difficile de refuser les 11 vaccins obligatoires !
    7 MARS 2018 PAR ETOILEETTE BLOG : LE BLOG DE ETOILEETTE
    Un questionnement qui concernent tous les citoyens : la liberté du choix des vaccinations.
    En effet, quelques associations citoyennes se mobilisent… Mais l’interdiction formelle de mettre ses enfants à l’école s’ils ne sont pas vaccinés, oblige les parents à courber l’échine : Pas de vaccin = Pas d’éducation ! Sans compter les punitions parentales qui s’y ajoutent : 6 mois de prison + 375 euros d’amende, et même plus si, sans affinité ! D’où vient ce vent glacial répressif ? Il semble bien que ce soit le vent d’Ouest, en particulier celui de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé, crée aux Etats-Unis, en 1948). Un programme d’action sanitaire a été lancé par l’OMS : le Global Vaccine Action Plan (GVAP), de 2011 à 2020, dont les quatre premiers financeurs sont : les Etats-Unis, la fondation Bill Gates, la Grande-Bretagne et le GAVI (Global Alliance for Vaccines and Immunization)… Un homme, un américain, Robert F. Kennedy jr. s’est exprimé dans le show Tucker Carlson (visible sur youtube) : »Big Pharma, l’industrie pharmaceutique est si puissante, qu’elle donne 5,4 milliards de dollars aux médias. Elle s’est débarrassée des avocats. … Elle a été réellement capable de contrôler le débat et de réduire des gens comme moi, au silence. … Le Congrès accorde à Big Pharma, une immunité légale globale pour tous les fabricants de vaccins. … ». Par ailleurs, pourquoi 15 états européens ont-ils refusé l’obligation vaccinale, pour le moment, laissant le libre choix à leurs citoyens, sauf la France ? … Le film : Vaxxed, interdit en France, a pu mettre en place un réseau mondial de victimes des vaccinations, que l’on peut contacter. … Et pour aller plus loin dans ce débat, voici quelques associations françaises, qui aident et informent :
    – Coordination nationale médicale santé environnement (CNMSE). / AIMSIB contre les 11 vaccins, http://www.aimsib.org / Institut pour la protection de la santé naturelle (IPEN). / Ligue nationale pour la liberté des vaccinations (LNPVL). / Collectif Vaccin-Liberté. / Collectif Ensemble pour une Vaccination Libre (EPVL).》

  20. Revenons à la rougeole. La rougeole a tué des enfants, elle est méchante, il faut la chasser. Quelqu’un connaît un moyen de la chasser ? Oui ? Génial on a un vaccin !
    On se croirait aux temps préhistoriques où la forêt était affublée de sentiments humains, on lui faisait des offrandes pour qu’elle ne soit pas fâchée. En réalité la rougeole n’est ni gentille (sous prétexte qu’elle immunise définitivement) ni pas gentille (sous prétexte qu’il arrive qu’un enfant puisse développer une complication grave). Mais qu’est-ce qui provoque la complication ? Est-ce la rougeole ? Est-ce une pathologie passée inaperçue jusque là ? Est-ce la déshydratation après 8 jours à 40° ? Ou bien des facteurs environnementaux ou génétiques ou une interaction entre les deux ?
    Veiller à une hydratation appropriée permettra aussi d’éviter des décès sans diminuer l’immunité de la population. Si on présente le vaccin comme la seule solution, on aura moins de rougeoles à l’âge où elles sont bénignes et davantage avant un an ou à l’âge adulte, car le virus circulera moins. On pourrait aussi ne vacciner que les enfants à risque, porteurs de cardiopathie ou insuffisants respiratoires, un peu comme le Prévenar° au départ.

    1. Vous avez raison, il faut s’hydrater un peu…
      J’y pensais, par hasard, en passant par un absolu hasard devant ma bouteille de Cardhu dans laquelle, sans l’aide d’une quelconque moulinette je vais prélever mes deux millilitres quotidiens, histoire de garder le moral, et comme Sisyphe face à son rocher…

      1. Cardhu
        Notes : poire, miel, vanille, bois.
        Corps : doux et mielleux
        Que du bon pour la santé me semble-t’il !

  21. Comme d’habitude on oublie que souvent, ce qu’on cherche est déjà trouvé.
    Puis ré-oublié, ce qui permet de redécouvrir…
    Ainsi du lien entre vaccination et autisme alors, il y est ou il y est pas? Si on demande au Vaccine Injury Compensation Program americain il y est magnifiquement puisqu’ils ont traité 83 dossiers de ce type en règlement financier de 1989 à 2011.
    C’est pas bézef mais ça annule déjà l’idée que la vaccination ne peut pas donner d’autisme. Akira? on change de polémique, celle-là devient trop éculée?
    https://www.prnewswire.com/news-releases/83-cases-of-autism-associated-with-childhood-vaccine-injury-compensated-in-federal-vaccine-court-121570673.html

    1. Là encore tu ne parles pas de la même chose que moi.
      Quand on parle de rapport bénéfice risque comme je le fait explicitement dans mon message, on essaie de comparer … Le bénéfice au risque. Donc savoir que le ror peut causer un autisme dans certains cas ne constitue (dans ce contexte) que la moitié de la question de savoir si le ror est utile. L autre versant est : combien de décès estime t on éviter avec ce vaccin ?
      Pour être plus parlant, si on trouve un vaccin contre le paludisme qui cause 1000 cas d autisme par an, est ce qu’ on ne pourrait pas considérer qu’ il présente un rapport bénéfice risque positif compte tenu du nombre de morts de paludisme ?
      Après si tu considères que le ror à une efficacité nulle, tu peux ne regarder que les risques. Mais ca me parait une position assez compliquée à soutenir.
      Est ce que tout médicament qui présente des risques avérés doit être retiré ? Il resterait plus grand chose ne serait ce qu’ en raison des risque de chocs allergiques graves.

      1. @ Akira :” , on essaie de comparer … Le bénéfice au risque. Donc savoir que le ror peut causer un autisme dans certains cas ne constitue (dans ce contexte) que la moitié de la question de savoir si le ror est utile. L autre versant est : combien de décès estime t on éviter avec ce vaccin ?”
        Cela me rappelle ce que l’on disait en 2013 pour ceux qui abandonnaient les Statines : Selon de doctes experts bordelais les Statines étaient la seule solution et leur abandon à la suite des alertes de MdL allait entrainer 13000 dans l’année …
        On a vu.

  22. Je ne sais pas d’où il tient l’info, mais vous savez que dans un post-scriptum du 15/02, Marc Girard indique que le vaccin rougeole (le ROR donc …) est (peut-etre) devenu obligatoire pour TOUS les enfants, incluant donc ceux qui sont nés avant le 1er janvier 2018 ?
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article382
    Quel est l’intérêt de disserter sur l’utilité d’un vaccin devenu obligatoire ? Quel est l’intérêt de discuter de l’utilité de payer ses impôts ou de freiner lorsque le feu est rouge ?
    11 valences sont devenues obligatoires, mais l’information n’est toujours pas passée dans les esprits.
    Je suis convaincu que lorsque la ministre a raconté que l’élargissement des OV serait limitée aux enfants nés à partir de 2018, elle avait pour seul but de limiter le nombre de personnes qui allait contester sa décision. La ministre a compté sur l’égoïsme des gens (et leur capacité à pousser un “ouf” de soulagement, pensant que leurs enfants seraient épargnés).
    L’obligation vaccinale est un sujet spécifique qui pose beaucoup d’autres questions que la SEULE question de l’utilité de tel ou tel vaccin.
    Je répète la même chose depuis un paquet de temps, en m’appuyant plus particulièrement sur les écrits de Marc. Visiblement, ça ne passe pas au sein de L’AIMSIB.

    1. Mais l’obligation vaccinale n épuise pas la question de l utilité de tel ou tel vaccin. Si tu ne peux pas comprendre cela, ca pose un sérieux problème.
      Ton problème n est pas que l aimsib ne considère pas l obligation vaccinale comme une erreur (il me semble que la majorité de ses membres pensent cela), il est que tu n arrive pas a considérer que d autres personnes peuvent être interpellé par plusieurs problèmes : l obligation vaccinale et l utilité des vaccins.
      Ton discours totalitaire (pourquoi est ce que tout le monde ne pense pas exactement comme moi) commence vraiment à être très pénible.
      Si tu ne comprends pas que d autre personnes s interrogent sur des questions hors du périmètre que délimitent tes préoccupations personnelles, ca me parait également être un sérieux soucis.

      1. Tu sais quelle est la dernière vidéo à la con qui m’a marqué dans la mesure où elle m’a fait vraiment HURLER DE RIRE ???
        C’est celle-là … J’en peux plus. Papy Jean-Marie est un VRAI GENIE qui n’a peur d’ABSOLUMENT RIEN.
        https://www.youtube.com/watch?v=pZ3Wbheow3k

          1. @ Emilio ; Et qu’est-ce qui vous fait hurler de rire dans ce clip ? Que le Pen connaisse les chants chrétiens de Noël? ca devrait être honteux peut-être? A ma propre honte, il les connaît mieux que moi qui pourtant respecte cette grande fête familiale.
            Vous vous permettez de citer JM Le Pen pour le ridiculiser, mais avez vous cité Marine Le Pen qui a été la première députée à dénoncer l’obligation vaccinale au parlement, les autres “insoumis” n’ont fait que s’accrocher à sa suite pour ne pas être en reste; Il en a été de même pour dénoncer le Gardasil par l’eurodéputé joëlle Melin, mais ça on n’en parle pas; je croyais d’ailleurs qu’il n’était pas de bon ton sur ce Blog d’évoquer ce “personnage nauséabond ” comme disaient certains ! J’espère pour vous qu’à son âge vous aurez le cerveau qui fonctionnent aussi bien face à des adversaires médiatiques aussi venimeux que la brunette de BFM et auxquels il ne se dérobe jamais lors de ses interview.

          2. C’est un homme politique qui tient des discours effrayants. Le problème pour lui, c’est qu’il est effrayant même quand il chante Noël…

          1. il est 1 peu démodé (mais complètement ANTISÉMITE, et pour cela n’a aucun droit de cité), sa fille n’est pas de taille, mais par contre sa petite fille…
            Avant de cracher dessus il faut se rappeler qu’elle aurait eu la région PACA sans le désistement du PS, donc c’est une MOUVEMENT DE FOND. Et ignorer un mouvement de fond, est-ce vraiment sérieux ?
            Oui je sais, dernier message avant fermeture…

          2. Moi non plus, absolument pas et je trouve inutile de le défendre lui et sa progéniture !!

          3. Mon filou,
            Nous ne ferons pas dans la polémique, car ce n’est pas le lieu, mais souvenons-nous qu’il y eut dans l’Histoire d’autres mouvements de fond qui virèrent aux cauchemars…

    2. Vous êtes intolérant Emilio, Akira a raison!!!
      Si l’on ne doit parler que de l’obligation vaccinale, pourquoi MDL se casse la tête à écrire un livre?
      Après, j’avoue que cette psychose autour de la rougeole est surprenante.
      En lisant le livre de Georget, je pense qu’on percute. Les choses deviennent simples.
      De nombreuses personnes s’interrogeant sur les vaccins n’ont pas suffisamment lu. Elles émettent des théories à partir de statistiques glanées par ci par là mais n’ont pas suffisamment de connaissance pour comprendre la problématique.
      Ca peut sembler un peu prétentieux mais c’est ce que je pense!

        1. Ben oui mais quand je m embête à poser une question bien argumentée avec des sources fiables, la réponse c est que mes courbes sont pas bonnes. Ensuite je répond avec les bonnes courbes (identiques par ailleurs) et la réponse est que je me plante … Mais que c est trop long à expliquer.
          Comment je fais à partir de la ?

          1. L’explication sera dans le livre.
            C’est une question méthodologique qui nécessite du volume (pas possible via un blog car il fait reproduire plusieurs courbes et ça ne passe pas) car l’erreur est fréquente…

      1. Pourtant ça me paraît simple.
        La vaccination est une question scientifique effectivement. Le livre de MdL pourra être utile pour des gens LIBRES DE CHOISIR DE SE VACCINER OU PAS.
        Sauf que l’objectif clair de Buzyn est de SUPPRIMER CETTE LIBERTÉ.
        Quel est l’intérêt de se questionner au sujet de quelque-chose que l’on ne PEUT PAS REFUSER ?
        Je suis sidéré par l’absence de prise de conscience d’environ tout le monde (Hors aimsib aussi) de l’absence de hiérarchisation des priorités.
        La priorité est de lutter pour CONSERVER NOTRE LIBERTÉ de refuser un vaccin.
        L’obligation vaccinale, c’est l’institutionnalisation de l’extrême violence … par une femme qui veut interdire la fessée tout en vaccinant de force les individus. Comprenez-vous le niveau de perversité de la ministre de la santé ???
        C’est tellement évident pourtant …

      2. @MT : Si vous considérez vraiment que mon obsession autour de l’immense danger que représente l’obligation vaccinale résulte d’une simple “intolérance” de ma part, je ne peux malheureusement rien pour vous …
        J’arrête là pour cette discussion. Ça ne sert à rien de réexpliquer éternellement les mêmes choses.
        La propagande, je ne la légitime pas, JAMAIS.
        Quand à la question de l’utilité du vaccin rougeole, pour moi, le débat se limite à ce qui est précisé dans cet article :
        http://www.rolandsimion.org/spip.php?article303
        Dans les réactions que je constate, j’y vois simplement la perversité de la propagande dont il me semble avoir compris le mécanisme. Epidemie de mutité chez les lanceurs d’alerte est le titre d’un article de Marc Girard, cet article N’A JAMAIS ÉTÉ AUTANT D’ACTUALITÉ.
        Les critiques autour de LA vaccination (rougeole ou autre …) sont inefficaces pour contrer l’immense menace que fait peser la “provocation-test” que constitue l’élargissement des obligations vaccinales à 11 valences.
        En 2009, la victoire a été possible (refus du vaccin contre H1N1 à 92%) parce que les critiques ont été audibles y compris par le bataillon majoritaire de la population qui croit dans la vaccination…
        En 2018, l’échec sera total, et Buzyn sera informée du fait que la résistance à sa provocation est négligeable… elle pourra donc préparer un nouvel élargissement des OV (lorsqu’elle devra travailler sur le PLFSS 2019 ?) en toute sérénité.
        Buzyn savait qu’il lui suffirait d’attendre un peu après l’annonce de l’élargissement des OV pour que le petit cirque des “antivaccinalistes” (sui justement ne veulent SURTOUT PAS passer pour des antivaccinalistes) reprenne sa routine (l’aluminium est le problème numéro 1 des vaccins).
        Je suis désespéré.

        1. Moi aussi je suis désespérée Emilio.
          Mais vous ne comprenez pas que tout le monde ne pense pas comme vous. Il vous manque une dimension psychologique! (désolée…)
          Tout le monde n’apprécie pas Marc Girard.
          Tout le monde n’a pas lu Georget.
          Certains ont besoin de parler du bénéfice-risque des vaccins pour avancer dans leur réflexion.
          C’est un constat, vous ne pourrez rien y faire.
          Vous faites du déni de réalité.
          Ca n’est pas parce que la liberté vaccinale est votre priorité (et la mienne) que vous devez demander aux gens d’arrêter de discuter d’autre chose sous prétexte que ces choses sont futiles de votre point de vue.
          J’ai encore passé une soirée avec une amie qui m’interrogeait sur la rougeole car elle est perdue et qu’elle n’y comprend rien. Elle n’est pas pour l’obligation vaccinale mais si elle reste persuadée que les vaccins sont nécessaires et non toxiques, cette loi d’obligation ne lui semblera pas si terrible que ça.
          Le DTP a toujours été obligatoire après tout et personne n’en a jamais fait tout un foin.
          Les gens cherchent à y voir plus clair, chacun son rythme.
          Laissez les gens discuter. Je ne sais pas pourquoi on en revient toujours à cette même question qui me semble à moi aussi pourtant simple.

          1. Vous dites :”Tout le monde n’apprécie pas Marc Girard.
            Tout le monde n’a pas lu Georget.”
            C’est ça le drame !
            Bravo ! Tout est dit en deux noms.
            L’exploit de la Ministre c’est qu’elle a réussi à stimuler le désir de savoir chez pleins de gens qui n’étaient pas dans le doute…
            J’ai vécu ce retournement de situation, moi-même il y a quelques années… avec d’autres Ministres…
            Bravo madame la Ministre ; vous et vos sbires vous avez obtenu le contraire de ce que vous vouliez…
            Même ce menteur de Pasteur (un grand homme par ailleurs, une fois acceptée sa mythomanie) doit se retourner dans sa tombe…
            Faudrait lui “pasteuriser” les vers qui l’ont mangé…

  23. Mon message repondant a la demande d’explication sur les 400 morts de la rougeole aux USA ayant dispau de la page precedente, je le remets ici.
    La rougeole a fait 400 morts en 1963 aux USA. C’est bien moins qu’au debut du siecle. Entre le debut du siecle est 1963, le nombre de morts par rougeole aux USA a diminue de plusieurs dizaines de milliers a 400. C’est imputable a l’hygiene, aux conditions de vie, etc. La diminution est graduelle.
    Apres 1936 le nombre de morts chute brutalement pour s’etablir (hors flambee exceptionnelle) a quelques individus (moins d’une dizaine). Le decroissance est beaucoup plus rapide que celle avant 1963 et semble assez difficilelement interpretable en terme de terrain (mais je veux bien qu’on m’explique le contraire). Est ce qu’on peut penser qu’elle est due au vaccin introduit en 1963. Si c’est le cas, est ce que ces 400 morts ont ete evites au detriement d’autres effets secondaires pires que ces 400 morts ? On est en plein dans l’appreciation du rapport benefice risques, non ?

    1. La source des comptages :
      http://4.bp.blogspot.com/-XVcLQoVCgFM/U6IXVqNEBbI/AAAAAAAABCc/erlgz0Jcpa0/s1600/Measles+Cases+and+Mortality+1912-1974+-+Log+Scale.jpg
      Source: Barkin RM (1975). Measles mortality:a retrospective look at the vaccine era. Am J Epidemiol.
      Attention, l’axe y est en log !!
      On y voit que les changement avant 1963 ont principalement influence le taux de mortalite mais pas le nombre de cas. C’est le plus important, on en meurt moins. MAIS on s etablit a 400 morts par an a partir des annees 50 et ca bouge plus. Puis le nombre de morts chute a partir de 1963.

      1. Vous ne devriez pas travailler sur des données archaïques et non vérifiables.
        Vous pouvez consulter plutôt les statistiques du CDC ; c’est beaucoup plus fiables et il n’y a aucun risque de tomber sur des antivaccinalistes primaires…
        Si vous avez un problème pour retrouver ces données, je vais les publier d’ici peu…

        1. Les courbes sur le site du CDC sont tout a fait identiques a celles que j’ai proposee dans le message precedent :
          https://www.cdc.gov/vaccines/pubs/pinkbook/meas.html#secular
          Une chute brutale du nombre de mort autour de 1963 pour passer de 400 morts a moins d’une demi douzaine par an.
          Tous le reste de mon message est donc identique. Comment expliquer cela sinon par le vaccin ? La diminution par les aspects de “terrain” depuis le debut du siece et qui ont permis la diminution de plusieurs (dizaines de) milliers a 400 avait une decroissance tout a fait differente de celle des annees 60. Comment estimer le rapport benefice risque si on considere que le passage de 400 a presque 0 est un benefice du au vacacin ?

          1. Erreur dans l’interprétation des courbes…
            Trop long à expliquer là ; mais déjà plusieurs fois dans les conférences car vous n’êtes pas le seul à faire cette erreur !

          2. C’est dommage , car on aimerait bien comprendre l’ erreur dans l’ interpretation des courbes , si on en fait une ? L’ expliquer serait peut-être convaincant , mais ça donnerait la possibilité de re-interroger sur votre interpretation plus juste , et on serait sans doute nombreux interessés à profiter de tous ces echanges .

  24. Rien à voir, mais j’ai vu il y a 2 minutes sur la deux Michel Cimès faire l’apologie du gras de jambon avec les rugbymen de Bayonne, citant les All-Black dont le régime est 80% de lipides, régime gagnant à l’évidence.

    1. J’ai aussi regardé cette émission, bon Michel Cimes progresse mais même si il arrive à expliquer que le “gras” des plaques d’arthérome peut provenir du glucose transformé en triglycerides, il reste encore fermement achroché à la théorie du cholesterol. Mais il progresse……

      1. j’ai vu, mais à mon avis soit il régresse, soit il est resté au même niveau, car il nous expliquait sans rire que le gras bouche les artères (comme dans le siphon du lavabo). Conclusion, Cymes aurait peut-être été 1 bon plombier, mais pour le reste il demeure 1 danger public, comme par hasard (mais c’est 1 hasard) de l’avis de la nomenklatura qui paie… (Et qui paie bien d’après ce que je crois.)

        1. Hormis Cymes, il est quand même à noter que c’est la premère émission qui passe sur une chaine publique à une heure de grande écoute et qui réhabilite le gras vis à vis du sucre dans l’alimentation..

    2. Et il a également découvert la relation entre les intestins et le cerveau : la poule qui vient de trouver un couteau…

      1. C’est une émission de vulgarisation destinée à un très large publique qui lui ne connaissait peut-etre pas cette relation. Tout n’est pas à jeter. loin delà.

  25. Bonjour,
    Moi aussi,je ne reçois plus les commentaires des billets auxquels je suis abonnée, depuis une semaine environ.
    J’ai tenté de signaler ce bug mais en vain.
    Y-a t’il une solution à ce problème?

    1. Bonjour tout le monde , Moi également !! je profite du train de réclamations !!!!!!!

  26. Bonjour docteur/s : J’ai lu hier un nouvel article sur “Prévention santé” lettre n°20 de notre amie Déborah. Fort intéressant et je suis allé sur le lien ci-après auquel l’article fait référence:
    http://rescuepost.typepad.com/files/mawson-et-al-2017-vax-unvax-jnl-translational-science.pdf
    Y rien là; il me semble que cette étude démontre bien que les enfants non vaccinés sont en meilleure santé que ceux vaccinés … ce qui tendrait à démontrer ( ce n’est que mon avis) que la vaccination à outrance et non justifiée surtout avec des vaccins aux effets indésirables non vérifiés à moyen ou long terme qu’on impose aux tout petits est une hérésie sanitaire …

      1. C’est étrange !
        Toutes ces affaires de rétraction d’études montrant de possibles effets adverses des vaccins ; alors que, à mon avis (mais je n’ai pas de données brutes en mains), elles ne me paraissent pas “révolutionnaires”…
        Si on me demandait combien d’études sur les statines devraient être rétractées, j’y passerais des nuits entières…
        Étranges ces affaires !

        1. [ Pour la deuxième fois, un journal a rapidement rétracté une étude suggérant que les vaccins augmentent le risque d’autisme et d’autres troubles neuro développementaux. ]
          Peut-être en effet que cette rétraction (rétractation ? ) est suspecte, mais peut-être qu’elle ne l’est pas. Ne pas lier l’autisme aux vaccins serait certainement salutaire, il reste suffisamment de “vraies” maladies liées aux vaccins pour s’en “contenter”…

        2. Quand on lit l’article de “Prévention santé” on peut noter que le forcing allait se faire pour faire disparaître du Web ( bonjour Google) l’article que l’auteur citait. … vous avez dit Wakerfield ???
          Quant à ce “rétractationwatch.com, ça me fait penser à ceux qui veulent s’ériger en juges des de “Fakenews”? Croient-ils que le public intéressé soit idiot et n’est pas capable de vérifier et voir par lui même ?

        3. Mais Amiral nous mesurons là le poids du lobby de BIGPHARMA ils foutent la trouille à tout le monde!
          Surveillez vos arrières !

        4. D’autant plus que la revue en question est une revue de m… qui n’est pas trop exigeante du moment que les auteurs payent. Des menaces?

        5. Quant à la qualité de l’étude, on peut la lire et voir l’argumentation sur le site retractionwatch pour comprendre qu’elle ne casse pas 3 pattes à un canard.
          Sa rétraction est beaucoup plus intéressante. C’est devenue une habitude d’exiger (et souvent d’obtenir) le retrait d’études menaçant certains intérêts, au mépris des règles de l’édition (rétraction seulement en cas de “misconduct”). Donc Big Pharma est présent à tous les niveaux : pour inonder la littérature scientifique d’articles publicitaires vantant ses produits, faussant les méta-analyses, pour faire obstacle aux publications hostiles en propulsant comme expert sur le sujet (et donc dans le peer review) les scientifiques qu’elle finance, faire rétracter ces études s’il elles sont publiées, et enfin, pour minimiser les études hostiles auprès des médias quand elles sont parues.

      2. II est aussi habituel quand une étude sérieuse montre des effets secondaires des vaccins
        -soit de déclarer nos données n’arrivent pas aux même conclusions,sans argumenter
        -ou de publier une étude bidon qui infirme les résultats de la 1ère
        On peut aussi persécuter les auteurs ou les menacer de morts ,comme Suzanne Humphries
        (Vaccine Truth Advocate Dr Suzanne Humphries Receives Death Threats! )
        https://www.youtube.com/watch?v=UiW5oE-o6Hk
        Un très bon site(de référence) sur autisme et vaccins, très complet et scientifique:
        http://autismrawdata.net/index.html

        1. Jeté un oeil sur cette “approche scientifique” de l’autisme, aussi prétentieuse que partiale (je reste factuel). Par politesse jamais de liens en anglais, mais je prends le mal de traduire, extrait :
          [ Sans une combinaison particulière de mutations génétiques, de métaux lourds toxiques, d’infections virales chroniques, d’infections bactériennes sous-jacentes et des dommages de l’excitotoxine conduisant à une cascade négative d’événements neurologiques, alors l’autisme (et autres troubles du spectre) pourraient ne pas s’être manifestés. ]
          Et pas un mot sur le rôle des parents, car la démagogie des temps modernes exige une déculpabilisation absolue.
          (A noter que cette “mode” succède à une autre qui n’était pas meilleure et qui culpabilisait trop les parents. A propos de l’éducation, 1 grand psychiatre a dit : Faîtes comme vous voulez, de toutes façons ce sera mal”… )

          1. Phil ! Vous n’en sortirez jamais de votre amour pour la psychanalyse, selon ce que je comprends de vos commentaires, même s’il est démontré qu’il y a des anomalies de cerveau chez les autistes, quelle qu’en soit l’origine ( génétique, influence des vaccins sur la mère ou le bébé, microbiote intestinal et relation du cerveau et j’en passe…) il y aura toujours une responsabilité en raison ” du rôle des parents” … Mais bon sang, comment le comportement éducatif au autre de ceux-ci pourraient influencer sur la formation ou plutôt la malformation du cerveau ou son mauvais fonctionnement ou simplement son trop plein de cellules gliales ( comme Einstein).
            Faut arrêter de culpabiliser les parents désemparés devant leur enfant affligé de cette ” atteinte neurologique”, il y en a assez qui martyrisent et tortures leurs enfants ou les tuent de manière atroce…

          2. @ Inox : j’ai l’impression de me répéter, il faut sortir de la simplification (recherche d’une seule cause majeure à une maladie), la plupart des maladies surviennent après que plusieurs verrous aient pété, pas 1 seul, malgré quelques bavures Dieu fait bien les choses. Dans ce cas précis l’autisme est probablement ET le fruit de désordres organiques, ET le fruit de désordres familiaux. On dit que les faits sont têtus et la vérité incontournable (ces deux-là je les aime bien), donc ça reviendra sans arrêt… point de suspension

          3. Est – ce qu’ attribuer tant d’ influence aux vaccins dans le développement de l’ autisme ne traduit pas une meconnaissance de ce qu’ on connait de l’ autisme aujourd’ hui ou alors une partialité un peu curieuse .
            Du reste , au Japon , il y a un cygne noir sur le lac, très noir même .
            Comment on pourrait encore l’ ignorer ?

  27. Encore moi avec un nouveau bug que je tente de signaler en vain depuis trois jours ! Suis abonnée mais absente de la distribution … y’a qu’à moi que ça arrive ?

  28. Bonjour Docteure,
    J’ai 62 ans et je suis mère de deux enfants.
    Lorsque mes fils étaient petits (entre 1 et 3 ans, je pense), je n’ai pas hésité à les laisser en contact avec d’autres enfants atteint de varicelle ou de rougeole.
    A l’époque on savait qu’il était bon d’attraper ces maladies “bénignes” pour des enfants en bas âge et qui immunisaient à vie !
    Moi, mes soeurs, mes neveux… les enfants des amis ont tous fait ces maladies étant enfants…
    J’ai moi même été immunisée contre la rubéole sans le souvenir d’avoir fait cette maladie, confirmé par test sanguin lors de ma première grossesse.
    Pourquoi donc cet acharnement pour la vaccination alors que notre corps est parfaitement capable de se défendre de façon naturelle !
    Tellement triste de voir la dérive “sécuritaire” actuelle !

  29. “Avant la vaccination massive, les bébés étaient protégés par l’immunité transmise par leurs mamans.”
    “De la même façon, les rougeoles adultes étaient rarissimes.”
    Et chez les enfants, de ce qu’on comprend de vos propos : la maladie est en général bénigne.
    Ok: je crois que vous avez oublié une partie de l’histoire de notre humanité et notre médecine. La rougeole a été une des grandes causes de mortalité chez les enfants < 5 ans, elle l'est toujours dans les pays d'Afrique sudsaharienne. En healthy days of life lost, la rougeole a même été 2ème derrière le paludisme dans des pays qui n'avait pas de couverture vaccinnale (ex le Ghana en 80/81).
    Alors non, la rougeole n'est pas une maladie créée par la vaccination, et elle n'était pas bénigne avant l'arrivée de la vaccination. Oui vers l'âge de 10 ans, elle est souvent bénigne, mais sous 5 ans non. Les traitements contemporains (antibios, corticoïdes), l'avènement de la réanimation a réduit sa mortalité avant l'arrivée de la vaccination qui elle a réduit l'incidence des cas de manière spectaculaire aux USA par exemple.
    Cher confère, merci.

    1. Cher confrère,
      Votre réflexion est intéressante et témoigne de votre jeunesse ; et probablement de votre difficulté à sortir de la propagande qu’on vous a imposée.
      Historiquement, toutes les maladies, même les plus bénignes d’aujourd’hui, furent sévères. Mais le monde a changé !
      La rougeole fut une maladie sévère mais dans la 2ème partie du 20ème siècle (quand vous n’étiez pas encore né), elle est devenu une maladie bénigne. Le virus étant le même, c’est le terrain (pour reprendre Claude Bernard notre maître à tous) qui avait changé. C’est nous, peuples d’occident, qui avons changé.
      Si vous aviez vécu cette époque de bouleversement, vous comprendriez très vite…
      Les vaccins arrivent après la bataille ; relisez le archives, c’est un trésor !
      Les vaccins arrivent après la bataille chez nous.
      Ne parlez pas à la place des Africains, vous ne savez rien d’eux !
      Les antibiotiques et les corticoïdes sont arrivés après la bataille.
      A toute le époques, certes, des sujets fragiles (que la vaccination ne protège pas) sont victimes de la rougeole.
      Un conseil, cher confrère, si vous voulez tenir une conversation sereine : ne déformez pas les propos de votre interlocuteur. Je n’ai pas écrit comme vous me le faites dire (gros vilain, va !) que la rougeole est une maladie créée par la vaccination. Vous avez lu ça où ?
      J’ai écrit, plus ou moins, qu’avant la vaccination la rougeole du nourrisson et celle de l’adulte n’existaient pas. J’accepte de modifier : “n’existaient presque pas” ; car des cas rares chez des sujets fragiles sont évidemment possibles…

      1. Merci pour votre réponse.
        Vous expliquez que la rougeole est passé d’une “maladie sévère” à une “maladie bénigne dans la 2ème partie du 20ème siècle parce que le “terrain a changé”. En quoi est-ce prouvé ? Sans parler de causalité, cela se situe au moment où le vaccin d’Enders est arrivé en 1963, faisant brutalement chuté l’incidence de la rougeole de 400-600 000 cas annuels à 3000-25 000 cas annuels en seulement 3 ans (’63-’66) aux US ? (CDC) La décennie précédant l’arrivée du vaccin, il est estimé à 48 000 le nombre d’hospitalisations : est-ce qu’une maladie bénigne se traduit par tant d’hospitalisations ?
        Donc le terrain aurait changé, mais pas pour les nouveaux nés ou les adultes, qui eux, sont victimes collatérales (le terrain des jeunes adultes ne parvient pas à changer aussi brutalement que celui des enfants ?) ?
        Nous sommes d’accords sur deux points : la vaccination n’empêche ni la maladie, et peut favoriser le transfert de cas sur des âges atypiques (jeunes adultes, oui : pour les nouveaux-nés, je suis en désaccord). Mais quel est le bilan global ? En terme de fardeau de la maladie, de DALYs, c’est en faveur de la vaccination.
        Pour l’argument des “nouveaux nés immunisés par les mères” qui ne serait plus le cas en cas de vaccination, comment expliquez vous par exemple les résultats de Saffar, 2012 (doi:10.1080/21645515.2016.1214346) en Iran : les seuls nouveaux-nés immunisés contre la rougeole sont ceux de mère ayant été vaccinées par le ROR, avant les grossesses. Les enfants de mère non vaccinées, non (mais j’ai bien connaissance que cela peut aussi se produire, juste que la vaccination ne semble donc pas empêcher ce transfert d’immunité comme vous l’affirmez…).
        Merci de m’éclairer. Une conversation sereine est la base d’une conversation factuelle constructive, mais je suis simplement dans la recherche de faits justifiant vos propos (autres que nos dates de naissances respectives). Je ne demande qu’à vous croire, et surtout d’avoir un débat non manichéen.

        1. Vous vous trompez d’adresse.
          Ici les mots ont un sens ; “dites les mots justes si vous voulez qu’on vous réponde” disait Voltaire…
          Comme je ne suis pas Voltaire, je dirais plus humblement : “regardez les courbes et graphiques correctement si vous voulez qu’on vous réponde”…
          Je vais être gentilhomme avec vous une dernière fois : en 1963, la mortalité due à la rougeole est proche de zéro aux USA… Avant le vaccin, donc !
          Et le déclin de cette mortalité a été très progressif.
          Je ne souhaite pas (pas le temps en fait) discuter avec vous de chaque étude dans chaque pays publiée chaque année…
          Vous ne connaissez visiblement pas l’histoire de la rougeole et de son vaccin ; mais vous avez de la chance, mon prochain livre arrive…
          Et comme disait tonton Léo : “Merde à Voltaire… ”
          Qu’on me dise si je confonds un peu les époques et le auteurs et qu’on me corrige, le Cardhu est bon ce soir, Mille sabords !

          1. En 1963 la rougeole semble avoir fait autour de 400 morts, non ?
            C’est proche de zero par rapport aux dizaines de milliers du debut du siecle mais on observe tout de meme incontestablement une decroissance de ces 400 a quelques morts par an apres 1965. Pour une introduction du vaccin en 1963, la correlation est assez frappante non ?
            Est ce que le vaccin y est pour quelque chose dans la reduction de ces 400 a quelques unites ? Est ce que cette reduction (si elle est liee aux vaccins) s’est faite avec un nombre d’effet adverses plus importants que cette reduction ?

          2. Tout à fait Dr Lorgeril pour la mortalité, c’est pourquoi je parlais de l’incidence. Ne confondons pas les indicateurs. La mortalité n’est d’ailleurs par le meilleur indicateur de santé publique pour parler du fardeau d’une maladie. Voulez vous bien parler DALYs plutôt ? Vous comprenez bien que quand on parle de la chute de la mortalité d’une maladie quelconque, cela ne signifie pas que c’est une maladie bénigne. Et si vous parliez rapport coût efficacité ? Quand on réduit le nombre d’hospitalisations, de passage en réa ?
            Oui, on a réduit le nombre de décès lié à la rougeole bien avant l’arrivée du vaccin, cela n’empêchait pas les 48 000 hospitalisations/an avant le vaccin, pour 78 en 2014 (chiffres US-CDC). Le rapport coût efficacité pour le système de santé est en conséquence à mettre dans le débat.
            Mais vous ne voulez pas de discussion, pour un ancien lecteur de vos livres sur le cholestérol, c’est une certaine déception. A votre santé.

          3. Vous me cassez un peu les pieds ! Vous écrivez : “la chute de la mortalité d’une maladie quelconque… ne signifie pas que c’est une maladie bénigne
            Quand une maladie arrête de tuer, mon chéri, c’est qu’elle est devenue “relativement” bénigne ou que…
            La mortalité est toujours le meilleur critère d’évaluation d’une maladie !
            Discuter sur le nombre de cas est intéressant, certes, et ça ne doit pas être négligé ; mais c’est un facteur secondaire, et surtout peu fiable car ouvert à de nombreux biais ! Donc, à manipuler avec des pincettes…

        2. @ Bruno :
          Plusieurs questions à vos commentaires , qui m’interessent aussi , et , ou questions à dr MDL :
          Le terrain a changé ? Ou est-ce que c’ est moins de fragilité liée à des conditions précaires auparavant (alimentation, …) qui aurait amelioré les chances de guerison , lors de la maladie ? Qu’ appelez-vous terrain , ici ? Pour ne pas developper la maladie ? Ou pour survivre plus facilement ?
          Comment pouvez-vous evaluer le DALY des à present, avec un temps d’observation aussi court ? La vaccination , en France en tous cas , est assez récente . La generation des premiers bébés vaccinés a quel âge en 2018 ? Qui connait déjà l’espérance de vie de cette generation ? Et même , comme detailler le facteur ‘rougeole’ seul ? Vous faites l’assomption qu’il n’ y a aucun effet adverse et de long terme , donc que le bilan repose seulement sur les morts directement épargnées par la maladie elle-même. Sans doute que c’ est vrai , mais si on le postule par avance , c’ est très discutable .
          Est-ce que les cas d’hospitalisations dans les années 1955-1960 représentent la benignité d’une maladie ? Est-ce que la gravité de cette maladie est la même aujourd’hui qu’en 1955 ? Rien qui le prouve non plus , pour le moins .
          Vous dites que les seuls bébés immunisés en Iran sont ceux des mères vaccinées , avant grossesse ? Mais quel est le calendrier vaccinal en Iran ? Y a-t-il des rappels tardifs ? Et aussi : quel est l’age des meres , et est-il comparable a celui des meres en France ( qui détermine la durée entre dernier rappel et transmission de l’ immunité au bébé ) ? Sans doute , non . Là , sur tous ces points , on manque de données factuelles indispensables à comprendre et valider ce que vous voulez demontrer . Qu’ en pensez-vous ?
          Je vous renvoie par ailleurs à cette page d’information :
          http://www.vaxinfopro.be/spip.php?article106&lang=fr
          ( qui cite plusieurs articles , dont les deux suivants , mais d’autres aussi :
          – Leuridan E, Van Damme P. Passive transmission and persistence of naturally acquired or vaccine-induced maternal antibodies against measles in newborns. Vaccine 2007 ;25(34):6296-304.
          – Leuridan E. HN, Hutse V., Ieven M., Aerts M., Van Damme P. Early Waning of Maternal Measles Antibodies in the Era of Global Measles Vaccination. BMJ 2010(340):c1626. )
          et qui demontre tres clairement que les bébés de mères vaccinées sont moins longtemps protegés par l’immunité maternelle que les bébés dont les mères ont eu la maladie et de beaucoup ( 3,78 mois contre 0,97 mois ) ? Ca fait un trimestre d’écart de plus, où le bebe est pas protégé et pas vacciné et donc très fragile dans le cas de meres qui ont une immunité vaccinale , par rapport à celles qui ont une immunité liée à la maladie. Europe de l’ Ouest et Iran sont -ils vraiment comparables ?
          Merci pour les elements que vous donnez et les questions que vous posez ; c’est bien interessant .

          1. Pour les visiteurs qui seraient un peu “perdus”, le DALY [Disability-adjusted life years] est un paramètre d’épidémiologistes professionnels pour évaluer le fardeau que représentent certaine maladies dans une population donnée. C’est surtout intéressant pour les maladies chroniques ; ça l’est peu pour refaire (réécrire) l’épidémiologie de maladies qui ont disparu ou presque…
            La notion de “terrain” nous vient de Claude Bernard ; la vision moderne serait plutôt “système immunitaire” avec toutes ses composantes individuelles ; et ça commence avec le microbiote de la peau ou des poils de nez…
            C’est différent des facteurs d’environnement ou de mode de vie qui sont également critiques car ils peuvent justement influencer nos défenses immunitaires…
            Concernant vos analyses des mamans vaccinées/non-vaccinées et la protection qu’elles transmettent à leurs nouveaux-nés, nous avons appris à nous méfier des renseignements fournis par les dosages d’anticorps. Ce ne sont pas des paramètres solides : on peut avoir des taux élevés et tomber malades et avoir des taux bas et être indemnes.
            Le système immunitaire, c’est bien plus que des anticorps mesurables avec des techniques douteuses.
            Certes c’est l’outil préféré des vaccinalistes pour évaluer les défenses immunitaires post-vaccinales ; mais c’est un outil médiocre… Ils n’en ont pas d’autres ; ils font avec !
            Mais pour un scientifique, il faut beaucoup plus !

        3. @ Bruno :
          Apres lecture attentive , l’age des mères est en moyenne de 26,5 dans l’étude que vous citez , en Iran . Et de 30,6 en France en 2017 ( https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381390 )
          Plus de 4 ans d’ecart et qui a un effet sur l’immunite de la mere que nous connaissons pas . En tous cas , c’est du coup assez difficile de comparer !

  30. Bonjour Mr De Lorgeril,
    Je n’ai pas d’a priori sur la question, mais il m’a été présenté le graphique suivant:
    http://www.iayork.com/MysteryRays/2009/03/05/on-measles-vaccination-and-capitalism/
    Sur cette même page, vous pouvez voir des sources qui viennent étayer cela dans le dernier commentaire d’une personne dont le pseudo est “ioyork” et dont j’ai fait un copier-coller ci-dessous.
    J’aimerai connaître votre retour sur ces informations.
    Merci
    Copier-coller du commentaire:
    iayork says:
    August 27th, 2009 at 1:52 pm
    Quoting myself from eslewhere, refering to that fraudulant measles-incidence chart. I said:
    That graph is not only a flat lie, the links he himself gives completely contradict it. See, for example, the link he shows at http://www.whale.to/vaccine/Measles%20Mortality%20in%20the%20United%20States%201971-75%20-%20amended%20graph.pdf (measles mortality doesn’t drop until the vaccine is introduced). See the measles mortality table at http://www.whale.to/vaccine/measles_deaths.html . Compare the (fraudulant) chart at http://www.whale.to/vaccine/All%20Measles%20Deaths%20by%20Population%201901-95%20-%20logarithmic.pdf to the actual numbers at http://www.whale.to/a/measles78.html .
    Compare to books published in the early 1900s, which contradict his lies. For example, check out the mortality tables in “A treatise on hygiene and public health” (Thomas Stevenson, 1898 — free in Google Books). Or the The Registrar General’s quarterly returns for England and Wales for 1903, also freely available on Google Books. Or read “The bacteriology, pathology, and etiology of measles pneumonia” (Paul Gates Kreider, 1943) (free on Google Books). Or http://www.visionofbritain.org.uk/data_cube_page.jsp%3Bjsessionid=D5475D76827408C91EE6347CCC72940B?data_theme=T_VITAL&data_cube=N_CoD_grouped_U5&u_id=10001043&add=Y . Or http://www.visionofbritain.org.uk/data_cube_page.jsp%3Bjsessionid=2BA9B5E97B16AE6BACD4368A6FB7202F?data_theme=T_VITAL&data_cube=N_CoD_DS_1900s_U5&u_id=10001043&add=Y (note data are pooled over ten years, not annual) . Or the data in The Journal of Hygiene, Vol. 93, No. 3 (Dec., 1984), pp. 587-608 ( http://www.jstor.org/stable/3862793?seq=5).
    These are the true data — published long before the vaccine — and they bear no relationship to the numbers he’s made up in that chart.
    He claims that his fraudulant graph comes from the ONS, but see the true ONS data, for example http://www.parliament.uk/commons/lib/research/briefings/snsg-2581.pdf — the numbers are not even remotely similar. He’s simply made it up. He’s not only lying, he’s not even trying to hide his lies. How can anyone take him seriously? How can anyone believe the anti-vaccine propaganda when it’s supported by liars like this?

    1. Merci de ces intéressantes références.
      Tout le problème de ces discordances vient de l’origine des données brutes.
      Peut-on réellement avoir confiance dans le diagnostic des rougeoles au 19ème siècle ou au début du 20ème ?
      Ceux qui ont pratiqué la médecine savent combien nous pouvons nous tromper en l’absence de diagnostic biologique solide.
      Il y a des signe spécifiques bien sûr mais ils sont très éphémères. Bref, une fièvre, une éruption (je n’ai jamais vu de rougeole typique comme dans les livres) et quelques signes ORL peuvent donner lieu à de nombreux diagnostics possibles.
      Malheureusement, je n’ai aucune expérience de la rougeole en Chine ; et je m’abstiendrais prudemment de porter jugement sinon que la concordance entre vaccin et rougeole en Chine que vous montrez est à la fois trop belle pour être crédible (chute brutale au moment du vaccin) et totalement irréaliste : courbe plate avant le vaccin…
      Faute de données solides, il vaut mieux ne rien dire.
      Nous avons, par contre, dans les pays développés (USA, Canada, UK, France) des données très claires et crédibles qui montrent que les vaccins sont arrivés après la bataille.
      Ce qui compte, c’est ce qui se passe chez nous. C’est sympa l’Afrique, la Chine ou l’Inde mais ce ne sont pas des références pour nous ici et maintenant !

  31. Vous avez sûrement déjà utilisé des gels hydro-alcooliques. Très populaires, ces produits largement utilisés par les professionnels de santé pour se désinfecter les mains sans eau seraient en perte de vitesse face aux bactéries. Selon une étude australienne, la famille des Enterococcus faecium aurait en effet développé une résistance.
    Les équipes hospitalières utilisent très régulièrement les gels hydro-alcooliques pour réduire le risque de transmissions de bactéries via les mains. D’après une étude menée par le Pr Tim Stinear de l’Université de Melbourne (Australie) une bactérie serait déjà résistante à ces gels.
    Résistantes aux antibiotiques
    Avec son équipe, ils ont testé la tolérance aux gels hydro-alcooliques de 139 Enterococcus faecium (Efn) conservées de 1997 à 2015. Les scientifiques ont ainsi montré que les bactéries isolées depuis 2010 étaient dix fois plus résistantes comparées aux plus anciennes.
    Comme toutes les bactéries de la famille des entérocoques, Efn est susceptible de provoquer des infections d’origine intestinale, en particulier en milieu hospitalier. Elle est déjà particulièrement résistante aux antibiotiques. Voilà pourquoi les résultats de cette étude sont très inquiétants. A suivre.
    Tiré de Destination santé.

  32. Quand on s’abstient de la lecture de ce site quelques jours, on a l’impression de rater une partie de l’histoire de la médecine en cours d’écriture, entre les billets et une bonne partie des commentaires.
    J’ai tout lu, mais trop vite, sans tout comprendre. Je soumets mes doutes et questions aux spécialistes. Entres autres comment déterminer les effets secondaires des vaccins ? Mon texte est comme l’intérieur de mon cerveau, trop fouillis sur ces sujets. je serai très reconnaissant (ce qui se traduira par … une bouteille bien tannique de Madiran rouge ? ou un Pacherenc,moëlleux en apéritif ? ou alors un très bon vin de table rouge ou un rosé bio varois ? dès que je pourrai refaire mes stocks) à qui me permettra d’y voir clair.
    Questions sur les liens dits par certains, niés par d’autres, entre vaccin ROR et autisme(s). De quoi s’agit il? J’ai cru comprendre en fait que le terme autisme recouvrait une galaxie très très très vaste, pleins d’états différents, et pas tous pathologiques. Pour les cas où les enfants ont un contact qui semble coupé avec leur entourage (je ne connais pas le vocabulaire adéquat), il y avait aussi la piste “Sans gluten, sans caséine”, qui selon les témoignages que je lisais sur des forums spécialisés, marchait parfois très bien, parfois pas du tout. Ca donnait lieu, et peut être encore, à des discussions très tendues entre pro et anti, selon le vécu de chaque famille. Le mécanisme décrit était différent selon les auteurs : ceux autour de l’association Stelior (ca ne m’a jamais convaincu, mais intéressant à connaître je pense) mettaient, si je me souviens bien, un lien entre vaccins, métaux lourds, intestin et autisme. Seignalet lui supprimait la piste vaccins / métaux lourds (pas de lien selon lui), et en restait aux lien intestins et autisme, mais avec beaucoup plus de prudence que pour d’autres pathologies, car les patients n’étaient pas les siens, c’était en partie d’après des patients du Dr Ménat. Je cite tout ça juste de mémoire ; ce sont des pratiques qui n’ont pas fait l’objet de publications en revues spécialisées je crois (refus réguliers sur ces sujets). Il reste qu’une partie des enfants pour qui ce régime a été essayé a connu de vraies améliorations. Une autre pas du tout. Peut être que le vaccin est en cause, ou pas, ou partiellement, mais cette autre piste mérite d’être investiguée aussi. Car sinon, comment identifier les causes d’effets secondaires ? A des âges où la diversification alimentaire se met en place.
    Questions sur le système HLA. C’est prévu mais je n’ai toujours ni acquis ni lu le livre de M. Georget. J’ai compris qu’il était beaucoup question de la susceptibilité différente des individus aux effets secondaires des vaccins en fonction de leurs groupes HLA.
    Hors sujet vaccin, toujours en lien avec le système HLA, j’ai croisé récemment, en animant des ateliers diététiques, une dame qui m’a confié avoir stoppé l’évolution de sa SEP, avoir en grande partie récupéré ses facultés, ses possibilités de déplacement, de faire une pratique sportive assez soutenue etc. depuis 20 ans, avec un régime type Seignalet. Idem pour une personne atteinte de SPA (depuis 7 ans environ). Ces deux personnes avaient mis en place tout plein d’autres stratégies psychologiques, physiques, etc. pour aller mieux, mais le régime Seignalet ou assimilé était la base. Cette théorie est basée en partie aussi, pour les maladies auto-immunes, sur le système HLA. Alors, est il est possible aujourd’hui de déterminer des effets secondaires “long terme” d’un ou plusieurs vaccins, en sachant que tout un tas d’autres facteurs sont malheureusement peu recherchés ? Et peu connus ? Comment isoler qui fait quoi ? Par le nombre ? Et encore ne faudrait il pas connaître les habitudes de chacun. Idem pour les pollutions. Au moins deux travaux montrent une corrélation forte entre pollutions et Diabète de type 1, pourtant souvent cité comme effet secondaire des vaccins (je le lis souvent sur pas mal de forums). Mais il y a aussi le gluten possiblement impliqué. Ce n’est pas contradictoire. Mais comment y voir clair dans le multifactoriel à ce point ?
    Pollution et DT1 : https://www.researchgate.net/publication/272094763_Ambient_Air_Pollution_and_Early_Manifestation_of_Type_1_Diabetes
    Résultats de l’étude de la zone de Fos sur mer (chiffres pour le DT1 dans le paragraphe en bleu, puis plus loin dans le chapitre diabètes) : http://www.revolutions-scientifiques-et-diabetes.com/blog/environnement-diabetes-autres-maladies.html)
    Gluten, ou gluten et produits laitiers et diabète de type 1 : http://www.revolutions-scientifiques-et-diabetes.com/blog/regime-cetogene-pour-le-dt1.html
    Bref, est ce qu’une méthode, que ce soit de l’épidémiologie ou autre, est suffisamment solide pour déterminer les parts relatives de causalité, parmi ce que j’ai cité, ou je ne sais quels autres facteurs? Et encore, puisqu’il faudrait que ces relations soient admises, ce qui est loin d’être le cas. Il me semble qu’un des facteurs communs à toutes ces substances est qu’elles peuvent être considérées comme polluantes. Bref, des substances qui n’ont rien à y faire se retrouvent en trop grand nombre dans notre organisme. Il y a forcément des explications physiologiques précises pour chacune, mais n’est ce pas un travail hors de portée que de les identifier toutes ? Hors de portée vue l’urgence pour chacun des patients concernés. Est qu’une telle approche, ultra généraliste, peut avoir du crédit dans les organismes de recherche ? Et comment trier ?
    Je reste toujours confondu, encore plus avec tous ces billets sur les vaccins, et depuis longtemps sur les liens alimentation / santé par le quasi parallélisme entre les étapes de révolution scientifique décrites par l’auteur Thomas Kuhn, (la structure des révolutions scientifiques) et la situation qui prévaut depuis une vingtaine d’années, et qui s’accélère. Multiplication des remises en causes très argumentées de théories dominantes, et des méthodes expérimentales qui les accompagnent, propositions d’autres explications du réel, exacerbation (si ce mot existe …) du conservatisme des tenants des théories dominantes, etc. Une des étapes majeures suivantes, observée dans l’histoire pour beaucoup de disciplines scientifiques, est la publication d’un ouvrage unificateur des nouvelles théories, et des nouvelles modalités expérimentales. L’ouvrage à venir sur les vaccins sera t il une autre pièce maîtresse de ce déroulé révolutionnaire ?

    1. Merci beaucoup pour tous ces commentaires judicieux.
      Mais cela suscite une question primordiale : pour répondre, par où commencer ?
      Pour le moment, un seul point, celui concernant “Seignalet, l’autisme et les vaccins” !
      Ici, sujet douloureux, la prudence et l’humilité s’imposent. Il faut aller pas à pas, revoir les aspects historiques (généralement mal documentés) et être attentifs à toute nouvelle étude car nous avons besoin de données solides et refroidies pour comprendre l’ensemble de la problématique. Je crains que Seignalet ne soit un peu “dépassé”…
      Pendant ce temps-là, hélas, des nouvelles victimes tous les jours…
      Et s’il n’y avait que la question des causes de l’épidémie d’autisme ; comme je le rappelle souvent, les maladies cardiovasculaires, maladies évitables, font plus de 100,000 décès chaque année en France…
      Telle est la condition humaine !

      1. N’oublions surtout pas que les maladies changent évoluent disparaissent sans qu’on comprenne bien pourquoi et avec ou sans vaccins souvent sans d’ailleurs. Un maladie virale disparait et un autre virus opportuniste prend sa place .
        En fait les conditions de vie hygiène alimentation TOUT A L’EGOUT le plus important sans doute avec l’accès à une eau saine bactériologiquement en tout cas ont probablement plus fait que tous les vaccins et toute la médecine soyons modestes !!! Mais c’est un lux de pays riches !!
        Bon WE

      2. Un article assez complet sur le sujet, totalement dénué de prise de position ou parti-pris :
        https://theconversation.com/peut-on-parler-dune-epidemie-dautisme-73261
        Peut-on parler d’une épidémie d’autisme ?
        Conclusion de l’article :
        [ Bien que le nombre de diagnostics de TSA ait considérablement augmenté au cours des dernières décennies, il y a donc toutes les raisons de penser que la majeure partie, sinon la totalité de cette augmentation soit attribuable à l’élargissement des critères diagnostiques et à leur application plus systématique à l’ensemble de la population concernée. Il n’y a pas lieu à l’heure actuelle d’évoquer une épidémie d’autisme, ni de s’inquiéter exagérément à propos de facteurs de risques nouveaux. ]

        1. Cette théorie d’une stabilité réelle de la fréquence des TSA n’est pas nouvelle ; je n’ai pas le temps (je me confesse) de l’analyser moi-même mais cette vision lénifiante a été réfutée par d’autres et surtout elle va à l’encontre de ce que nous observons dans la vie réelle…
          Cela dit, je reste perplexe faute de temps pour y travailler.

          1. Je comprends que vous n’ayez pas le temps… je le prends 1 peu pour vous. L’article en question n’est pas lénifiant mais extrait du blog d’un chercheur du CNRS dument accrédité et nommé Franck Ramus. Voici ses lettres de noblesse :
            Franck Ramus : A PROPOS DE L’AUTEUR
            Je suis directeur de recherches au CNRS et professeur attaché à l’Ecole Normale Supérieure. Je travaille au Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique, Département d’Etudes Cognitives, Ecole Normale Supérieure à Paris, au sein duquel je dirige l’équipe “Développement cognitif et pathologie”. Mes recherches portent sur le développement cognitif de l’enfant, ses apprentissages, ses troubles (dyslexie développementale, trouble spécifique du langage, autisme), ses bases cognitives et cérébrales, et ses déterminants génétiques et environnementaux. ]
            Et son site et article complet :
            http://www.scilogs.fr/ramus-meninges/le-point-sur-la-prevalence-de-lautisme/

          2. Merci.
            Cela dit, j’ai suffisamment fréquenté le CNRS et l’INSERM pour avoir compris qu’il y a de tout parmi les cordonniers et les bottiers…
            Mais je confesse que pour le moment, je suis dans l’obligation de m’abstenir…

          3. Phil,
            Peut-être mais il s’agit d’un habit alors est-ce un moine ou un empereur nu ?
            Nombre de statinosaures et cholestérophobes acad… oups, en français: universitaires, peuvent étaler autant ou plus de couches de titres et être dans le faux.
            Cela étant mon pifomètre me susurre qu’il pourrait bien avoir raison tant l’inflation des diagnostics psychiatriques tournebille à l’exponentielle au fil des versions de plus en plus déconnantes des “DSM”

        2. C’est une propagande stupide ,puisque le grand spécialise le Dr Rimland a vu l’augmentation des cas selon les mêmes critères
          Le Dr Rimland est père d’un fils autiste adulte. Il est le fondateur de l’ “Autism Society of America” et de l'”Autism Research Institute” dont il est également le directeur. Il a été conseiller technique pour le film Rain Man
          À l’heure actuelle(‘2001), les cas d’autisme sont extrêmement courants. Peu de gens ignorent
          encore de quoi il s’agit et, en fait, la plupart connaissent personnellement un enfant
          autiste. Lorsque j’ai examiné les données sur la prévalence de l’autisme recueillies dans
          le cadre de 12 études, j’ai pu constater qu’en 1989, elle était en moyenne de 4,5 enfants
          autistes pour 10 000 naissances vivantes. Au cours des deux dernières années, plusieurs
          études menées aux É.-U. et au R.-U. ont permis de révéler que la prévalence était passée
          à 45 à 60 enfants autistes pour 10 000 naissances vivantes, soit une augmentation de près
          de 1 000 % en 10 ans! (2001)

          1. Comment pouvez-vous savoir que ce n’est pas le Dr Rimland qui “propagande” ? Sinon parce que vous vous acharnez à démontrer, par pure idéologie, que les vaccins sont mortels, c’est devenu chez vous un dada en quelque sorte, et cela modifie votre objectivité.
            Vaccins, rapport d’1 néophyte (sans parti-pris) : à la lecture de ce blog depuis plusieurs mois et n’éprouvant pour la cause vaccinale aucun intérêt particulier, j’ai acquis l’intime conviction que laes vaccins était une machination à but économique, idem les statines, et qu’on n’hésitera pas (idem les statines) à démolir des millions de gens pour faire du fric.
            Ici l’argumentation scientifique ne sert à rien car 1) Les “patients” (potentiels) acquiescent ou s’en foutent, et 2) Les autorités concernées sont résolues à ne rien entendre selon l’argument : je tiens le manche et cause toujours, tu m l’intéresses.
            Ok d’accord, sur ce blog ON a compris la manoeuvre, mais il ne faut pas tomber – par idéologie – dans la caricature. Dire que “mon” spécialiste de l’autisme est 1 rigolo, malgré sa brochette de décorations, alors que “votre” spécialiste à vous est 1 cador : sur quels critère vous basez-vous pour trancher ?

          2. @ phil :
            Je crois bien que la propagande est pas la où le Président de la ligue antivaccination le dit , il me semble bien pareil que vous .
            Et en effet , il me semble que l’autisme est une caracteristique particuliere ( Diététicienne utilise une comparaison avec ‘gaucher’ qui est bien parlante ) et qui n’a en rien d’une maladie . Ce serait donc en ce cas un terme propagandiste et le terme d’epidemie aussi .
            Bien sûr qu’il y a plus de cas d’autismes diagnostiqués aujourd’hui qu’ avant . On connait tous des cas d’autistes et est – ce que les plus anciens sont reconnus comme tels ou seuls les jeunes ? Ca donne donc des chiffres qui sont pas du tout justes .
            Si on comprend un minimum ce qu’ est l’ autisme , on voit la caricature .
            Un specialiste qui conseillait Rain Man , fim de 1988 . Alors , on a plus qu’a esperer qu’ il ait bien actualisé ses informations .
            Cela veut pas dire que l’ autisme se perçoit pas davantage après le vaccin , mais dire qu’il en est la cause est plutot incroyable .
            En tous cas , il me semble que dire l’ inverse de la version officielle est un peu leger pour suffir à etre credible .
            Parce que la theorie du President de la ligue antivaccinale …. ça suppose que la definition même de l’ autisme soit faite en fonction des interêts des vaut-riens de l’industrie pharmaceutique et ça , c’ est un peu gros à avaler .

          3. Quand la notice du vaccin Tripedia (DTC) inclut l’autisme comme effet secondaire ,c’est aussi de la propagande?

          4. Ce serait mieux si vous recopiez la phrase et nous dire si ça figure dans la rubrique ‘ effet secondaire ‘ vraiment ou dans les effets signalés apres vaccins , et sans forcément de lien demontré , mais indiqué sur la notice , pour se proteger des procès .
            Ca serait plus conforme à votre souci de pas faire de la propagande .
            PS : parce que le vaccin que vous citez a été retiré ; et on peut rien vérifier .

          5. La voici :
            Adverse events reported during post-approval use of Tripedia vaccine include idiopathic thrombocytopenic purpura, SIDS,
            anaphylactic reaction, cellulitis, autism, convulsion/grand mal convulsion, encephalopathy, hypotonia, neuropathy, somnolence
            and apnea. Events were included in this list because of the seriousness or frequency of reporting. Because these events are
            reported voluntarily from a population of uncertain size, it is not always possible to reliably estimate their frequencies or to
            establish a causal relationship to components of Tripedia vaccine.2

  33. Bonjour docteur. Tenez puisqu’on parle de l’autisme ici, j’ai trouvé une étude très récente et fort intéressante sur : “le microbiome influence la microglie prénatale et adulte d’une manière spécifique au sexe”, Voici le lien :
    http://www.cell.com/cell/fulltext/S0092-8674(17)31432-0
    ou
    Microbiome Influences Prenatal and Adult …
    http://www.cell.com/cell/fulltext/S0092-8674(17)31432-0
    Microglia respond to environmental challenges, such as signals from the gut microbiome, in a sex- and time-dependent manner.
    Bonne lecture et bon week-end.

    1. Merci ; très intéressant !
      Mais difficile à relier à la problématique vaccinale qui nous préoccupe beaucoup ces jours-ci.
      Pensez-vous que les ministres et leurs subordonnés lisent ce genre d’analyses ?
      C’était pour rire …

  34. Si des “experts indépendants” réexaminaient l’utilité de chaque vaccins, je suis convaincu qu’ils décideraient d’élargir l’obligation vaccinale QUAND MÊME.
    Indépendants ou pas, les vaccins sont un DOGME religieux. Un médecin (indépendant selon quels critères ?) qui a vacciné à tour de bras (pour le coup l’expression se justifie) pendant des décennies ne peut pas se remettre en cause.
    J’ai faillit me faire censurer sur le blog de Hippocrate et Pindare parce que je défendais Marc.
    Voilà l’esprit des “médecins indépendants” : ils ne veulent pas qu’on fasse la propagande pour le rare blogueur qui a anticipé l’horreur des obligations vaccinales et qui a le plus écrit pour dénoncer la “politique vaccinale” à venir …

    1. Parmi les cordonniers, et les bottiers, il y a des bons et des moins bons…
      Même chose chez les médecins et les experts…
      Mais si vous additionnez : vraie expertise + vrai médecin + vraie indépendance ; il ne reste pas beaucoup de “bons cordonniers” ; mais il y en a …
      Un bon cordonnier n’a pas besoin de se faire de la pub (il y répugne même) et donc, il faut le trouver ; ça ne sera pas sur TF1…
      Si votre souci est léger et que vous le traitez légèrement, vous ne trouverez pas de “bons cordonniers” ; tant pis pour vous ; vous aurez ce que vous méritez…

  35. @MdL : L’obligation vaccinale fait aussi peser une menace lourde sur les enfants de familles qui VEULENT vacciner.
    Buzyn (et la propagande médiatique) utilise la méthode “diviser pour mieux régner”. Cette stratégie est extrêmement efficace.
    Buzyn sait (et elle a raison) qu’elle pourra toujours compter sur les “antivaccinalistes” pour expliquer éternellement que les vaccins sont malfaisants.
    Et si on prenait le contre-pied de ce qu’elle attend ?
    Pas en expliquant que les vaccins sont bons … mais simplement en respectant leur opinion, et en leur expliquant que l’obligation vaccinale est l’autorisation implicite donnée aux laboratoires de mener des études de tolérance ENCORE moins crédible.
    Pour lutter contre les obligations vaccinales, il n’y a aucun autre choix que convaincre le bataillon majoritaire des gens qui veulent vacciner. Les obligations vaccinales les menace en priorité …
    En 2009, la majorité de la population a rejeté la propagande et la vaccination contre H1N1, quel est l’élément décisif qui différencie les événements de 2009 et de 2018 ?
    Buzyn attend un comportement spécifique des “antivaccinalistes” que nous sommes (je m’inclut dans le lot).
    Et si on prenait le contre-pied ?

    1. Je ne suis pas sûr que la Madame dont vous parlez aille aussi loin dans sa réflexion sociologique et épistémologique…
      A moins qu’elle se soit mise à consommer ; vu que ça ouvre les neurones…

      1. La mme Buzyn est spécialiste en gestion de crise. Je soupçonne que si c’est elle qui a été nommée à la place de Véran ou Salomon (qui attendait son appel paraît-il, choupette…) c’est parce qu’il y aurait bientôt une crise et qu’il fallait Madame je te passe la pommade sans que tu t’en rende compte au gentil poste de ministère de la santé.
        La madame n’a AUCUNE réflexion sociologique, son job est d’appliquer les directives : obliger 800 000 nourrissons à recevoir 10 injections multivalentes entre l’âge de 2 et 18 mois, incluant les nourrissons et enfants qui me sont proches, les vôtres et ceux de chaque lecteur de ce blog.

    2. Je partage votre avis.
      Et les médecins aussi sont très menacés , par ces obligations vaccinales !
      Ils devraient être possible de les inclure dans l’opposition à cette obligation .

    1. Belle parenthèse édénique, idyllique… Merci beaucoup Aubépine !

    1. Avez vous regardé l’interview du professeur gastro enterologue ??
      EDIFIANT!!!!

  36. @isa
    Super! Merci!!!!
    Je l’avais déjà retrouvée sur son site
    http://rougeole-epidemiologie.overblog.com/
    Mais je n’avais pas été chercher plus loin.
    Je me doutais qu’elle était missionnée, je pense qu’ils sont de plus en plus nombreux…
    Du coup, j’ai été poster l’info sur le site d’Hippocrate et Pindare. Y a pas de raisons après tout!

    1. Je ne sais pas si elle est missionnée ; mais elle est plus intéressante que les lapins-crétins bureaucrates des Ministères et des académies… Elle argumente un peu ; ça stimule !

  37. Bonjour docteurs. Quelques liens qui n’ont sans doute rien à voir avec les causes de l’autisme mais plutôt avec leur diagnostic :
    Early brain development in infants at high risk … – …
    Traduire cette page
    http://www.nature.com/articles/nature21369.epdf
    L’IRM cérébrale peut dépister l’Autisme – Chercheur
    http://www.chercheur.tn › Médecine › Neurologie
    et
    Advanced glycation endproducts, dityrosine and …
    https://molecularautism.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13229
    Ces études semblent montrer que l’autisme qui peut être dépistée par ces moyens mais je n’y vois aucune origine “psy” comme certains paraissent y croire encore.
    Est-ce que ce trouble est inscrit dans les gènes ou se déclare t-il lentement dès après la naissance à cause de divers facteurs parmi lesquels les vaccins ne peuvent être écartés en raison du désordre immunitaire qu’ils créent…? En tous cas le dernier lien montre bien une pagaille biologique chez ces enfants qui pour la plupart ne sont dépistés que vers 4 ans.

  38. En réaction à votre billet, une réaction trouvée sur le site d’Hippocrate et Pindare:
    http://hippocrate-et-pindare.fr/2018/02/18/questionnement-sur-lepidemie-francaise-de-rougeole/#comment-11074
    Je cite Julie s’adressant à l’administrateur:
    “Cela n’entretient sûrement pas votre capacité d’analyse.
    Par exemple, il est dit que « Ce bébé rougeoleux sur la photo (ci-dessus) est une complication de la vaccination anti-rougeoleuse. Avant la vaccination massive, les bébés étaient protégés par l’immunité transmise par leurs mamans. La médecine moderne a créé une maladie qui n’existait pas. »
    Or, dans l’article que j’ai invité à lire il y a un ou deux jours (analyse de données début années 60 (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1815949/pdf/brmedj02558-0019.pdf), il est observé qu’avant l’introduction de la vaccination, environ 4 % des cas de rougeole concernaient bien les enfants de moins de 1 an. Si on n’avait pas introduit la vaccination, on aurait environ 800 000 cas de rougeole par an en France (avant de me contredire, pensez aux 700 000 – 800 000 cas annuel de varicelle), dont environ 30 000 cas chez les moins de 1 an. En 2011, pire année récente de l’ « ère de la médecine moderne vaccinale » en France, il y a eu environ 20 000 cas déclarés tous ages confondus. Je vous laisser retrouver le nombre d’enfants de moins de 1 ans concernés, et comparer ce nombre aux 30 000 cas calculé plus haut.”
    Vous auriez quelque chose à lui répondre docteur???????
    Attention, Julie aime les consensus scientifiques et défend bec et ongle le vaccin contre la rougeole!
    J’ai déjà échangé avec elle, c’était consternant.

    1. Répondre à cet argumentaire nécessiterait une analyse rétrospective longue et pénible. Il faudrait éduquer votre interlocutrice à la physiologie de l’immunité et aux principes de l’épidémiologie dont elle a visiblement une culture très livresque… Je fais court ; et pour vous plaire, chère consœur. Mais je n’y reviendrai pas.
      Qu’en 1963, environ 3-4% des rougeoles au Royaume-Uni soient observées chez des bébés de <12 mois est intéressant et pose le problème des conditions du diagnostic. En France aujourd'hui, environ 60% des rougeoles sont confirmées par un diagnostic biologique. Qu'en était-il au RU en 1963 au moment où le vaccin a été introduit et où les médecins se querellaient vertement à ce propos. C'était essentiellement des diagnostics cliniques, un biais majeur. Une enquête postale (essentiellement des médecins convertis risquent d'avoir répondu) est aussi ouverte à de multiples biais. Un classique de l'épidémiologie préhistorique. Le tableau montre aussi que les <6 mois ne représentaient que 0.4%. C'est intéressant : 99,6% des bébés de <6 mois étaient protégés par leur maman. Entre 6 et 12 mois, ils perdent progressivement leur immunité et la renouvellent par contact avec le virus sauvage. Ils ne sont pas forcément malades.
      Quels sont les chiffres actuels en France ?
      Les bébés de moins de 12 mois représentaient en 2017 12% de toutes les rougeoles diagnostiquées, donc 3 à 4 fois plus qu'au RU en 1963. Mais ces comparaisons sont dangereuses pour les raisons évoquées ci-dessus.
      Pour les <6 mois je ne sais pas.
      En fait, ce chiffre en % sous-estime la réalité des faits car nous avons aujourd'hui en France une majorité de rougeoles survenant chez les plus de 20 ans alors qu'au RU en 1963, ils ne représentaient que 0.4% selon le tableau fourni par votre interlocutrice.
      Dit autrement, en termes de proportions, le vaccin a effectivement créé des maladies qui n'existaient pas chez les bébés et chez les adultes de plus de 20 ans. Faites passer le message à votre amie.
      D'autre part, affirmer qu'en l’absence de vaccin, on aurait 800 000 rougeoles par an en France est très spéculatif (peu scientifique). Il est dangereux de ré-écrire une histoire qui n’a pas eu lieu. C’est un peu ré-écrire le “Désert des tartares” si vous suivez mon regard !
      On aurait certes des centaines de milliers d’enfants qui, une fois progressivement libérés de l’immunité maternelle, s’immuniseraient progressivement (renouvèleraient leur immunité) par des contacts répétés et discrets avec le virus sauvages. Vu les progrès considérables (quoique exagérés) de nos capacités immunitaires depuis les années 1960’s, il est probable que cette immunisation renouvelée serait asymptomatique dans la majorité des cas. Que sait-on aujourd’hui des rappels par le virus sauvages de l’immunité vaccinale ?
      Quant aux comparaisons avec la varicelle, je m’abstiens, le raisonnement est un peu cucul la praline…

      1. “en l’absence de vaccin, on aurait 800 000 rougeoles par an en France est très spéculatif (peu scientifique) ” en fait 800000 rougeoles en France par an est exactement le chiffre des doses vaccinales envisagées en France par an et qui représente une manne pour à laquelle Bigpharma ne renoncera jamais!!!

      2. Cette étude d’épidémie de rougeole dans une population Amish et voisine de cette communauté apporte des éléments intéressants : http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1602295
        Les Amish âgés n’ont pas développé la rougeole car ils ont été exposés dans le passé au virus sauvage. Ce sont surtout les jeunes Amish non vaccinés qui n’ont jamais eu l’occasion d’être exposés au virus sauvage qui ont développé la rougeole.

    2. @MT : Julie intervient souvent dans les blogs au sujet des vaccinations.
      C’est sans doute de la personne dont il s’agit dans le lien suivant : https://www.vaccinestoday.eu/stories/author/julie_boulier/
      Jetez juste un coup d’oeil dans la rubrique “about us” et examinez les sponsors : vous verrez d’où vient sa science….si bien sûr, c’est bien elle. Ce dont je suis persuadée (je crois que Marc Girard parle d’elle dans l’un de ses articles…Pas le courage de rechercher)

      1. Mais la science de tous ces gens vient des publications scientifiques ;
        c’est très clair que Julie elabore ses arguments de maniere très detaillée et utile avec des references publiees .
        Si tout ça ne vaut rien du tout : comment on peut trier , alors ?
        Cela signifie qu’on est obligés de decider de ce qui est valide ou non en fonction du resultat des etudes ? Ca revient a dire ça … comme le propose reliquet .

        1. Vous ne vivez pas dans le monde scientifique, apparemment. Ce n’est ps un reproche, chacun son métier.
          Deux mots d’explication.
          Dans tous les métiers (cordonnier, menuisier, coiffeur, dentiste), certains sont meilleurs que d’autres.
          Vous avez l’habitude de chercher celui qui vous rendra le service attendu, tout en n’exagérant pas sa rétribution…
          Même chose en science. Tout dépend du service attendu : vous voulez être conforté dans vos certitudes ou vous voulez (vous préférez) une enquête minutieuse sans a priori sur le résultat final ?

          1. Mais ce n’est pas la faute à Rougeole Épidémiologie si l’obligation vaccinale a été élargie à 11 valences, si celle-ci est évolutive au travers d’une loi de financement de la sécurité sociale qui est votée chaque année, si cette obligation va être complétée par un carnet de vaccination électronique voir des campagnes de vaccination scolaire.
            Je ne suis pas sûr que les gens soient nombreux à avoir pris la pleine mesure de ce la contrainte vaccinale qui a été instituée au 1er janvier 2018.
            Je ne veux pas que des “experts independants” réexamine l’utilité de chaque vaccin. Je veux que la population prenne conscience du type de contrainte que le ministère a autorisé, et qui donne un immense pouvoir à quelques experts du “CTV de la HAS” sur les droits fondamentaux de la TOTALITÉ des familles françaises, incluant même les propres familles de ces mêmes experts.

          2. Cher ami, je vous approuve.
            Vous avez raison : la triplette dont je parle dans mon dernier billet, c’est bien plus que les “quelques experts du CTV de la HAS” qui ne sont, comme les Ministres, que des marionnettes incolores et inodores.
            Les enjeux sont bien ailleurs.
            Cela dit et au-delà de la problématique sociétale, chacun d’entre nous se demande quand même si tel ou tel vaccin peut être utile ou pas.
            Le combat (si vous voulez voir ça comme un affrontement) se situe à deux niveaux : 1) celui des obligations ; 2) celui de l’utilité médicale des vaccins ; ce dernier avec ou sans obligation persistera et si vous parvenez à le traiter intelligemment, vous videz l’argument obligationniste d’une partie de sa substance, même si le politicien obligationniste s’en contrefout de l’utilité médical des vaccins. Pour attirer à vous une armée de résistants, il faut les convaincre que l’obligation n’a pas de légitimité médicale et scientifique !

  39. Arrière, Akira!
    Remballe ton cygne noir et tes certitudes de non lien autisme-ROR, tu permets que je te donne mon avis complet sur la question?
    On peut admettre que les complications méningitiques post ROR soient nettement plus fréquentes au Japon qu’ailleurs raison pour laquelle ils ont peut -être un signal que nous n’aurions pas chez nous, si nos statistiques ne sont pas bidonnées ce qui n’est pas du tout sûr.
    Alors ça pourrait vouloir dire que “le HLA japonais”, insulaire, s’accommode plus mal du ROR que les autres sur ce point, la méningite, et possiblement s’accommoderait mieux vis-à-vis de l’autisme, tu me suis?
    On pourrait presque oser dire que s’agissant des Japonais leurs bébés seraient “bon répondeurs ” aux méningites post vaccinales ROR et “mauvais répondeur” à l’autisme…
    C’est comme pour le “HLA irlandais”, insulaire aussi, il semble que le taux d’accident post vaccinal après vaccination anti-HPV soit record chez eux (*) comme chez les japonais d’ailleurs (**) qui ont décidé de ne plus recommander non plus cette vaccination à partir de 2013 tant les accidents neurologiques ont été nombreux chez eux aussi. (En France on a Fisher qui veut vacciner les deux sexes au plus vite, on a les élites qu’on peut)
    Si tu veux du lourd, vaccination et autisme, regarde l’étude du CDC sur les Amish de Pennsylvanie jamais exposés au Thimerosal.
    Et puis si tu veux de l’archi-pesant, vaccination et autisme, va écouter les confessions du Dr Thompson ex-CDC sur le taux de pénétration de la maladie chez les petits afro-américains masculins, son étude qui ne montre rien il l’a trafiqué lui-même sur ordre, il l’a avoué et c’est d’ailleurs le pitch du film Vaxxed… qui est interdit partout aujourd’hui.
    Alors ton pauvre cygne noir japonais par rapport à la volée de Ptérodactyles américains…
    (*) http://www.regret.ie
    (**) http://www.slate.fr/life/74167/vaccin-japon-hpv

    1. Si vous y allez aussi brutalement, arakiri va à nouveau rentrer dans sa coquille, comme un vieil escargot tout asséché en attente de sa spongieuse limace…
      Il faut traiter arakiri (et nos ôtres hôtes), je vous prie, avec tout le respect qui lui est dû, à lui comme à nos êtres joyeux tontons. Vive la France !

      1. Le cygne, le ptérodactyle et maintenant l’escargot on va pas faire tout le bestiaire jusqu’au tréponème pâle…
        Mais je l’aime Akira, il le sait, il me doit un article en plus je ne vais pas me fâcher avec lui avant, ce serait contre-productif.
        Vous avez vu, Jengi a parlé du Pr André Lwoff, Nobel de Médecine 1965, la classe ultime. A ce propos quand vous serez Ministre de la Santé ça vous dérangerait pas trop de me refiler la direction du CNRS ou de l’INSERM j’ai des recherches personnelles à mener sur Quinton, Tissot, Béchamp, Vincent, Lwoff, Salmanov, Solomides, Priore, Gernez, Benveniste et deux-trois autres perdus de vue?

    2. Je crois que tu ne comprends pas ce que je dis … c’est dommage.

        1. Ah non, tu vas pas jeter de l’huile sur le feu (joke).
          J’ai dis dans mon message que je n’etais pas du tout certain de bien m’exprimer … et je m’apercois qu’effectivement je me fait mal comprendre. Je ne dis pas du tout que le Dr Reliquet soit coince. On part de points de vue assez differents et c’est pas evident de se faire comprendre. J’en prends ma part de responsabilite et je n’incrimine personne.

    3. Donc la , on prend la conclusion decidée d’avance ( et on sait pas trop non plus sur quelle base ) et on invoque des hypotheses non verifiées pour la demontrer sans preuves .
      C’ est vraiment une drole de demarche , que vous proposez là .

      1. Le docteur-abbé Reliquet est un drôle de type qui a l’art de déterrer des reliques qui nous passionnent ; un peu comme si on re-découvrait la tombe de toutenmoncon…

    4. et voilà, il est énervé, ah la la. Mais il existe des spécialistes pour tout et je sens bien que personne ne sait vraiment de quoi il parle. Il existe donc une “fondation autisme”, des gens qui ne font que ça et qui ne pensent qu’à ça… Pas sûr qu’ils pensent bien évidemment, mais au moins ils connaissent la définition de la maladie, et son étiologie comme disent les gens calés Volà en quelques mots simples ce qu’ils en disent :
      [ Si ce trouble est encore mal connu, “un consensus international toujours plus large attribue les causes de l’autisme à une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux”, note par ailleurs la Fondation Autisme. ]
      Bien sûr le vaccin peut être considéré comme 1 “facteur environnemental”, mais je ne pense pas que ce soit le cas

      1. ils connaissent la définition de la maladie

        Tiens la définition que vous citez ne parle pas de maladie, mais de « trouble »…
        Quelle est la définition d’une maladie ?
        Certaines particularités furent un temps considérées comme des « maladies » et ne sont plus considérées comme telles aujourd’hui…

          1. Merci bcp Sevdiet ! Liens intéressants apportant un peu plus de clarté sur l’autisme ! Dans mon entourage un syndrome d’Asperger vient d’être déclaré chez un jeune homme de 30 ans après l’errance des parents depuis son plus jeune âge ! Diagnostic posé une forme de soulagement de part et d’autre s’est imposé afin d’avancer enfin !
            Le Distilbene a été évoqué clairement lors du diagnostic… Ce médicament qui peut faire des ravages sur 3 générations …

        1. J’ai lu, mais il existe quand même des distinguo qui puent la mauvaise foi, ainsi la mode (démagogie est le meilleur mot) étant de ne faire de peine à personne, on ne parlera jamais plus d’aveugles mais de non-voyants, de sourds mais de non-entendants, de clochards mais de SDF, de balayeurs mais de techniciens de surface, la liste est longue…
          Arrêtons-nous seulement sur la différence entre trouble et maladie : bien fort est celui qui définira la barrière, sauf qu’un trouble est censé être superficiel sinon curable, alors que l’autisme est profond et incurable (sinon ça n’entre pas dans la définition.)
          J’ai bien aimé aussi le livre “Le psychanalyste est un parfait connard”, pour dire à quel niveau de tolérance intellectuelle (obscurantisme) ici nous avons affaire… Bon enfin ça plaira à Inox (salut Inox:)

          1. « l’autisme est profond et incurable (sinon ça n’entre pas dans la définition.) »

            On pourrait s’amuser à faire une liste de choses incurables (le fait d’être gaucher – c’est pas faute d’avoir essayé de les soigner de leur anomalie ! -, celui d’être homosexuel, la dysphorie de genre, le syndrome de Gilles de La Tourette*…)
            Heureusement qu’il existe des spécialistes ayant un point de vue différent de celui majoritaire en France tel que le Professeur Laurent Mottron, auteur (en 2004 !) de l’ouvrage « L’autisme : une autre intelligence ».
            Mais ce n’est pas en les mettant les enfants autistes dans des hôpitaux psychiatriques qu’on leur donne des chances de progresser !
            En France, les enfants autistes sont une faible minorité à être scolarisés, alors qu’en Italie ils sont une large majorité à être scolarisés… Pourquoi une telle différence ?
            Le témoignage d’Hugo Horiot (autiste devenu comédien) est très éloquent sur ce qu’a fait sa mère pour lui éviter un tragique destin si elle avait écouté les médecins : https://www.youtube.com/watch?v=AWOVGkiXL6k
            Et sa dernière vidéo « L’autisme, une chance pour la société » : https://www.youtube.com/watch?v=PUdZJVde7lw
            * Dans son passionnant livre « Un anthropologue sur Mars. », l’éminent neurologue Oliver Sacks nous raconte l’histoire d’un chirurgien atteint du syndrome de la Tourette (oui oui il opère !) et surtout de ses aptitudes particulières en lien avec son syndrome…
            L’information ne manque pas pour qui désire actualiser ses connaissances sur le sujet de la neurodiversité 🙂

          2. Ah Phil. Je ne sais pas si le psychanalyste est un parfait connard, mais il fait exactement comme les experts en cardiologie qui persistent avec le mensonge sur le cholestérol et les statines : ils ne veulent pas revenir sur leur “Freudisme” alors que la psychanalyse n’est pas une science, elle n’est pas reproductible et n’a jamais guéri personne encore moins le fameux Bruno Betelheim qui a culpabilisé des générations de parents et surtout de mères et qui lorsqu’il s’est rendu compte avec l’amélioration de l’imagerie cervicale que ceux qu’il prenait pour des enfants “torturés ou enfermé volontairement pour se protéger” avaient quelques malformation du cerveau ( pas tous sans doute… mais , petit exemple : relevé sur Wikipédia , en 2014 «  L’Institut de neurosciences de la Timone (Marseille, France) a identifié un marqueur anatomique spécifique de l’autisme, détectable par IRM et présent dès l’âge de deux ans. Ce marqueur consiste en un plissement spécifique du cortex cérébral. Il est appelé « racine du sillon » ))n’a eu d’autre solution que le suicide abec un sac de plastique sur la tête.01/03/2018
            (Salut Phil)

    5. En Angleterre 15% des enfants ne sont pas vaccinés et une association de parents y a mené l’enquete revelant qu’un seul sujet etait autiste dans ce groupe de 2 millions d’enfants, alors que chez tous les petits vaccinés 1 sur 150 est autiste soit 70 000 enfants.
      françoise cambayrac – verités sur les maladies emergentes.

      1. Oui , mais : Quand est-ce qu’ on a commencé à vacciner , en Angleterre ? De quand date les premiers vaccins ?
        Est-ce que vous savez la date de début ?

      2. Rappel historique
        La paternité de l’autisme revient au psychiatre Leo Kanner qui décrivit, en 1943, chez onze enfants « d’intelligence normale », et cela pour la première fois, « les troubles autistiques du contact affectif »
        L”Aluminium vaccinal date de 1927

        1. Dans ce cas pourquoi trouve t-on des enfants autistes dans une même famille (vaccinés selon cette hypothèse), alors que dans les autres familles vaccinées tout va bien ?
          Pourquoi nier 1 facteur héréditaire ?

          1. Dsl pour la longueur de l’article, mais il faut développer, sinon on restera dans la vague. En voici un extrait :
            [ Plusieurs dizaines de familles mettent en accusation la vaccination dans l’autisme de leurs enfants. Elles ont décidé de déposer plainte contre quatre laboratoires pharmaceutiques, comme annoncé le 24 juillet dans Le Parisien.
            Leur action laisse entendre qu’il pourrait exister un lien de cause à effet entre les vaccins de la petite enfance et la survenue d’un trouble du spectre de l’autisme (TSA). Celui-ci se caractérise par des déficits persistants dans la communication sociale et les interactions sociales, et par des comportements, intérêts et activités restreints et répétitifs. De nombreuses études scientifiques ont été consacrées aux causes de l’autisme à travers le monde. Or elles n’apportent aucun élément permettant d’incriminer les vaccins.
            Par contre, ces travaux permettent de mesurer le poids des différents facteurs ayant une responsabilité avérée, à ce jour, dans l’apparition du trouble. Les scientifiques ont passé en revue ceux liés à l’environnement, au sens large. Ils ont étudié l’environnement biochimique dès le stade du foetus, par exemple la composition du liquide amniotique – dont ils ont démontré l’influence ; ils ont étudié aussi l’environnement social, par exemple l’éducation reçue pendant l’enfance – un facteur aujourd’hui écarté. Cependant, l’hérédité et plus largement les gènes restent le facteur prépondérant, expliquant au moins 60 % de l’autisme.
            La composante génétique, connue depuis longtemps
            L’autisme touche environ 1 % de la population. Il est la conséquence d’un ensemble de facteurs, variables selon les individus. Si beaucoup de ces facteurs restent ignorés ou controversés, la composante génétique, elle, est connue depuis longtemps. Et de nouvelles études, rendues possibles par le décryptage du génome humain, sont venues préciser le rôle des gènes dans ce trouble.
            Les chercheurs parlent « d’héritabilité », désignant ainsi la part du trouble liée à la génétique. Une héritabilité de 50 %, par exemple, signifie que les prédispositions génétiques joueront à 50 % dans l’autisme d’un individu, d’autres facteurs liés à l’environnement dans lequel il évolue venant compléter ce déclencheur. Parmi les facteurs génétiques qui participent à cette héritabilité, certains sont hérités des parents, alors que d’autres sont des mutations survenues seulement chez l’enfant porteur du trouble.
            Historiquement, les premiers indices du facteur héréditaire dans l’autisme sont venus de l’observation d’une récurrence accrue de ce trouble chez les apparentés à une personne autiste. La probabilité d’être autiste est en effet multipliée par 3 chez les demi-frères et sœurs, par 10 chez les frères et sœurs, par 150 chez les jumeaux monozygotes, également appelés vrais jumeaux.
            … ]

          2. @ Phil : Je ne suis pas scientifique mais j’ai l’ impression que vous comme d’autres confondent ” l’hérédité” et la “génétique” : Un grand nez, un menton en galoche , les yeux bleus, des jambes courtes, la ressemblance entre parents et enfants etc… sont héréditaires même si ça procède du gène , une malformation provoquée par un virus au niveau des gènes dans les sein de la mère par exemple est génétique. En ce sens là, un virus, même atténué, qui se balade dans le matériel génétique de la mère ou peut-être même du père grâce à un vaccin peut être responsable d’une malformation ou d’une anomalie conduisant ultérieurement à l’autisme.
            c’est ce que je pense et quelques études qui ont été ici indiquées par les liens d’études semblent bien le démontrer.

        2. Ce qui ne signifie en rien que cela n existait pas avant. Ca n est pas parce qu on appelait pas un cancer un cancer que c est apparu au 19e siècle …
          Les idiots du village et autres simples d esprit ont toujours existé. Et cela avec des troubles mentaux qui peuvent très bien être rangés dans les catégories actuelles de l autisme.
          Popper, au secours !

          1. Certaines personnes se sont d’ailleurs penchées sur les caractéristiques autistiques de certaines figures historiques…
            http://www.editions-salvator.com/A-19134-ces-autistes-qui-changent-le-monde.aspx
            Voir rassemblés Thomas Jefferson et Albert Einstein, Marie Curie
            et Orson Welles, Wolfgang Amadeus Mozart et Gregor Mendel, Béla
            Bartók et Glenn Gould peut surprendre, mais ce sont les noms
            d’hommes et de femmes qui ont énormément enrichi nos vies et
            qui peuvent servir de modèles pour les jeunes générations. Pour la
            plupart, cependant, les rapports sociaux qui semblent naturels à tous
            n’allaient pas de soi.

            Norm Ledgin nous invite à porter un regard nouveau sur des
            personnages historiques qui, tous, ont accompli de grandes choses
            et ont marqué leur temps de façon remarquable. Ils partagent la
            réussite mais aussi des traits de caractères que l’on diagnostique
            aujourd’hui comme ceux du syndrome d’Asperger, encore appelé
            autisme léger.

  40. Sans compter que le ROR est interdit au Japon depuis 1993 après qu’une avalanche de méningites et de pathologies cérébro-spinales sévères ait déferlé sur leurs bébés. Le lien entre autisme et ROR paraît moins clair (*)
    Dans le reste du monde on s’en fout, on a réglé le problème en jetant Wakefield aux ordures… Et en escamotant tous les monovalents pour ne laisser aucune possibilité de choix ni aux parents, ni aux médecins…
    Bon c’est pas tout ça je crois qu’il y a deux grands docteurs qui sont attendus en salle d’accouchement pour la naissance d’un bel article à naître intitulé ” lettre ouverte du Comité Médical à la Présidente de la Société Française de Cardiologie”, faudrait pas qu’il naisse en post terme, nos praticiens pourraient toujours écouter Glenn Gould en forçant un peu sur les spatules?
    (*) https://www.newscientist.com/article/dn7076-autism-rises-despite-mmr-ban-in-japan/

    1. Moins clair … c’est le moins qu’on puisse dire. C’est meme toute la theorie du lien entre ROR et autisme qui s’effondre ! Autant les graphiques de correlation entre le taux de vaccination et le nombre de cas d autisme etaient peu concluants mais pointaient dans la direction du lien, autant cette non-correlation claire au Japon va resolument dans l’autre sens …
      Comme le dit l’Amiral, c’est le cygne noir qui met toute la theorie par terre (celle du ROR->autisme, pour les interaction des autres vaccins, c’est autre chose).
      Merci Vincent d’avoir un regard un peu critique sur ces questions et de ne pas occulter les “evidences” qui vont dans la direction contraire a la pensee majoritaire des intervenants de cet espace.
      Bon, vous avez besoin de reviewers pour vos algos de conseils en matiere de vaccins ? Parce que je sais toujours pas quoi faire de mon cote …

      1. Désolé, je ne trouve pas ces courbes japonaises réellement démonstratives.
        La courbe japonaise est plus intéressante que la californienne mais c’est bof !
        Il peut y voir eu un “délai entre l’arrêt du MMR” et l’effet sur la diagnostic d’autisme…
        Pour un médecin épidémiologiste, une multitude de facteurs de confusion peuvent venir “troubler” cette analyse…
        Je ne vois pas de “cygne noir” dans cet article ; je vois au loin un oiseau qui est peut-être noir mais qui ne ressemble pas à un cygne… apparemment ; mais je vais me procurer des jumelles…

        1. Ah bon ? Il y aurait un delai entre l’arrêt du MMR et l’effet sur la diagnostic d’autisme mais par contre aucun delai entre le demarrage de la vaccination ROR et l’explosion des cas d autisme ?
          Est ce que la theorie du lien entre autisme et vaccination ROR satisfait au critere de falsifiabilite de Popper ? Parce que sinon, je ne vois pas trop l’interet de continuer a en causer. Pour que la theorie soit solide, il faudrait vraiment imaginer une methode de refutation et la confronter aux donnees. Sinon on cherche et ne regarde que les preuves qui vont dans un seul sens. On critique les adeptes de la vaccination totale de ne regarder qu’un cote de la realite … attention a ne pas faire de meme a l’envers.
          Je m’exprime mal, mais je pense que tu as bien compris ce que je voulais dire (meme si tu ne le partage pas forcement).

          1. Non, c’est bien dit !
            Le problème c’est que les problèmes neuropsychologiques post-vaccinaux ne se résument pas à l’autisme ou aux ASD dont les critères diagnostiques ont changé…
            Un autre problème est le multifactoriel et les “residual confoundings” ; ce qui fait que des preuves en épidémiologie d’observation, on les cherche longtemps…
            Pour le médecin, c’est autre chose : ça sert à quoi ce vaccin si ça ne sert à rien et qu’en plus je suspecte de effets adverses ?

        2. Je pense que l’augmentation de cas d’autisme (notamment aux Etats-Unis) doit plutôt avoir un lien avec la pollution des sols et eaux par les pesticides.
          Cette étude de 2010 sur un pesticide (Dieldrin) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19812363 montre une action sur deux récepteurs : NMDA receptor et mGLUR5 receptor.
          Il se trouve que l’interaction entre ces deux récepteurs serait vitale pour la cognition et la plasticité synaptique comme cela est mentionné dans ce résumé : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29205377
          Le glyphosate est aussi concerné : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28627408
          Des études sur la schizophrénie impliquent également ces récepteurs : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29481317
          Dans cette étude : https://www.nature.com/articles/s41467-018-03222-y il est montré que l’activation du mGluR5 récepteur est essentielle pour la maturation du cerveau via une action sur une protéine de liaison FMRP, protéine impliquée dans le syndrome de l’X fragile, qui est une cause de l’autisme.

          1. Vous avez raison, c’est multifactoriel !
            Mais les alertes multiples et répétées concernant l’association vaccins/autisme sont très préoccupantes.
            Ces familles qui décrivent des cas impressionnants ne sont pas des foldingues.
            Mais tout est fait pour enterrer leurs témoignages par tous ceux qui sont responsables, la triplette en gros…
            Un scientifique ouvert et bienveillant ne peut attribuer ces alertes qu’à des obscurantistes complotistes.
            Autrefois le tabac et l’amiante donnèrent lieu aux mêmes types de discussion…

      2. Ne regarde-t-on pas au mauvais endroit ?
        Dans tous les posts qui suivent celui-ci :
        https://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/rougeole-en-aquitaine-un-deces-et-une-indecente-recuperation-de-propagande-vaccinale/comment-page-3#comment-38169
        Il apparaît qu’il est possible que l’autisme soit lié à l’empêchement de la réaction inflammatoire liée au vaccin (et à la rougeole elle-même, si j’en crois certains posts précédents), surtout pas des composés phénoliques (paracétamol, amoxicilline, …, mais aussi par exemple les perturbateurs endocriniens qui sont, à ma connaissance, essentiellement des phénols).
        Ne faut-il pas laisser évoluer la fièvre sans antipyrétique ? Attention, certaines huiles essentielles contiennent également des phénols… On peut mieux comprendre les travaux du Pr André Lwoff, prix Nobel de médecine, qui préconisait de ne pas faire baisser la fièvre…

        1. Il apparaît qu’il est possible que l’autisme soit lié à l’empêchement de la réaction inflammatoire liée au vaccin (et à la rougeole elle-même, si j’en crois certains posts précédents), surtout par des composés phénoliques (paracétamol, amoxicilline, …, mais aussi par exemple les perturbateurs endocriniens qui sont, à ma connaissance, essentiellement des phénols).

    2. je vois que certains scientifiques sont presque aussi intelligents que moi, arf
      [ So if the vaccine is not responsible for the rising rates of autism, what is ? “Clearly some environmental factors are causing the increases” says Irva Hertz-Picciotto of the University of California at Davis, US. Other experts disagree, saying the apparent rise could be the result of changing diagnostic criteria and the rising profile of the disorder (New Scientist print edition, 17 February 2001). ]

  41. Bonjour,
    Je propose pour faire bouger les décideurs, de leur montrer que le taux de létalité de la rougeole a augmenté depuis la généralisation du vaccin. Il y a en effet 20 fois moins de décès par rougeole mais comme il y a 1000 fois moins de rougeole, le nombre de décès pour 100 cas de rougeole a augmenté.

      1. Ce bébé rougeoleux ,ce fut le mien il y a 32 ans , trois jours après le vaccin ROR avec en plus angine et 40° de température! j’avais écouté les arguments d’un ami pédiatre.
        Juste une question : Le frére de mon “rougeoleux “, 28ans ,vient d’être diagnostiqué “sclérose en plaques RR. Quelqu’un peut-il témoigner de l’efficacité du TRT GILENYA ? Je suis très inquiète des effets secondaires. J’étudie le livre du dr Wahls et son protocole qui semble sérieux. Merci de votre intérêt!

        1. Merci de votre témoignage.
          Concernant la sclérose en plaque de votre jeune fils, je sortirais de mon domaine de compétence en vous donnant un avis ; mais le rapide tour dans les archives scientifiques m’indiquent que les données publiées sont de faible qualité en général qu’il s’agisse d’efficacité ou d’innocuité, par rapport à un placebo ou par rapport à un interféron.
          Je pense que “bien entourer” le patient est crucial afin que lui au moins croit à un possible effet magique de son médicament…

        2. L’efficacité des traitements contre la SEP est très discutable
          On prescrit du Fumarate dimethyl qui est un vulgaire produit antimoisissure,coutant quelques euros le kilo,ayant une ASMR inexistante ,à des prix scandaleux
          TECFIDERA 240 mg, boîte de 56, prix public TTC = 1 017,68 euros
          240 mg 2 fois par jour.

          1. Merci beaucoup à vous Mr le Président de la ligue anti vaccinale. Le jeune homme n’a pas été vacciné contre l’hépatite B . Je ne puis le conseiller dans son choix thérapeutique …et pourtant …Je suis tellement désolée !

    1. Et comment faire ? car il y a une sacrée contradiction : à l’heure des réseaux sociaux où tout le monde parle à tout le monde tous azimuts et souvent pour n’importe quoi, il n’y a pas moyen de se faire entendre sur des sujets sérieux, il n’y a pas moyen d’atteindre les bonnes personnes et surtout ( car peut-être elles vous lisent ????) pas moyen d’obtenir un échange ou ne serait-ce que l’espoir d’un échange ! cela veut dire que l’on prêche dans le désert, que les responsables continuent à faire comme si …ils s’en foutent ! madame la ministre s’en fout !
      c’est bien cela non ?

      1. La triplette s’en fout de vous, de moi, des bébés et du Curé d’Ars.
        Ce qui compte, c’est le business, ici comme ailleurs, ici avec un peu de retard sur certains ailleurs.
        Mais ailleurs, les choses tournent mal : l’industrie de la santé représente 18% du PIB aux USA (plus que l’armement) et l’espérance de vie diminue
        En démocratie, le temps d’un Ministre est celui au mieux d’un intervalle électoral…
        Nouvelle assemblée, nouvelle Loi.
        En attendant, il faut durer sans aller en prison…
        En attendant, il faut convaincre les électeurs pour que la prochaine fois…
        Ça commence aux élections Européennes ; faudra pas se plaindre si nos élus nous déplaisent.

    2. @Jabeau
      Mais en quoi ce serait probant de parler en ‘taux’ (puisque la maladie s’est propagée plus fréquemment sur des personnes plus fragiles : nourrissons et adultes non immunisés ; donc maladie plus grave dans ces cas-là) , si le nombre de décès, en valeur absolue, a quand même diminué (ce qui est le cas, n’est-ce-pas?).
      En quoi est-ce convaincant,… SI on ne parle que de la létalité de la rougeole entre aujourd’hui et comparé à avant vaccination?
      Je ne comprends pas d’argument utile, ici?

      1. En démographie, on calcule le taux de létalité : nombre de personnes qui, ayant contracté une maladie, meurent de cette maladie pour 1000 personnes, pour une année donnée. Ce taux mesure la virulence d’une maladie.(source INED).
        Certes, le bénéfice en nombre absolu de décès peut paraître un critère suffisant aujourd’hui, mais aujourd’hui seulement. Car l’immunité anti-morbilleuse de la population dépend de deux choses 1°) de la primo infection (par la rougeole ou par vaccin peu importe) 2°) de la répétition des contacts avec le virus pour que le taux d’Ac reste efficace . Or la virulence de la rougeole augmente pendant que l’immunité de la population diminue (faute de virus circulant)… de quoi s’inquiéter pour demain. Ceux qui doutent de la diminution de l’immunité malgré la vaccination, doivent considérer la proportion de sujets vaccinés parmi les rougeoles actuelles chiffrées à 30% dans plusieurs études dont une chez les militaires (source BEH).

  42. Ouaip !!
    Nous avons exactement la situation prédite par certains infectiologues dont mon prof à Lille ( le Pr FOURRIER) et même l’OMS qui disaient à la fin des années 60 début 70 qu’il ne fallait pratiquer une vaccination de masse contre la rougeole car on transformerait une maladie bénigne de la petite ‘enfance en maladie potentiellement grave des nourrissons adolescents et adultes jeunes.
    On y est !!! YOUPI !!

Comments are closed.