Question vaccinale : dialogue impossible, absence d’arbitre, mais passagers clandestins…

 

Pourquoi les protagonistes de la question vaccinale n’arrivent pas à se parler avec sérénité ?

C’est quoi la question vaccinale à ce jour ?

En résumant de façon un peu grossière, on peut dire :

1) les vaccins sont-ils utiles (efficaces) ?

2) on peut décliner la question précédente en deux parties : utiles à l’échelon individuel ? Utiles à l’échelon sociétal ?

3) les vaccins sont-ils toxiques ? Un peu ou beaucoup ? Rarement ou fréquemment ?

4) quel est le vrai rapport bénéfice/risque à l’échelon individuel et à l’échelon sociétal ?

Pourquoi ces questions (apparemment) simples ne peuvent être discutées ?

Le blocage est en France mais aussi, selon des collègues américains et italiens récemment consultés, dans d’autres pays développés.

Le blocage s’explique, à mon avis, parce que deux camps irréductibles s’opposent : les pro et les anti !

Les deux camps ont parfaitement conscience de leurs faiblesses (médicales et scientifiques) respectives ; et en conséquence refusent de participer à une analyse froide et objective de ces questions.

Qui sont ces deux camps ?

A ma droite, le camp académique (médecins et experts en tout genre) et administratif (voire politique) pour lequel : la vaccination ne se discute pas… Ce qui n’est rien d’autre qu’un aveu de faiblesse. Pour un scientifique (surtout en médecine), rien ne doit échapper à l’analyse objectives des faits ; ce qui nécessite des discussions approfondies, qui ne sont pas souhaitées par les protagonistes d’une vaccination obligatoire et élargie !

A ma gauche, le camp des résistants issus de la société civile dans leur grande majorité. Ici on trouve beaucoup de victimes (supposées ou réelles) de la vaccination ; réunies de façon générale en association et qui luttent pour faire reconnaître les dommages qu’ils pensent avoir subis. Faire reconnaître pour eux signifie « faire la lumière » ; ce qui nécessite à nouveau des analyses et interprétation des faits ; et donc des discussions. Forts des témoignages multiples venant des victimes ou des familles des victimes, les résistants sont de façon générale contre la vaccination obligatoire de masse. On peut les comprendre ; on doit les écouter car, les médecins le savent, (c’est un exemple fréquent dans le milieu des résistants), quand une maman pense que la maladie de son bébé est survenue à la suite d’une vaccination, il est impossible de lui dire qu’elle a tort ; il n’y a pas de meilleur témoignage que celui des parents d’une victime !

Mais un témoignage n’est pas une donnée scientifique robuste ; selon la science médicale moderne.

Et ces familles se retrouvent généralement face à un déni académique et administratif ! Ce qui ajoute à leur douleur ; et peut engendrer de la colère, on les comprend.

A l’inverse, l’examen objectif des données épidémiologiques et biologiques présentées comme favorables à la vaccination sont généralement faibles ; selon la science médicale moderne.

Si on appliquait à la vaccination (efficacité et innocuité) les mêmes critères élaborés pour autoriser une autorisation de mise sur le marché (AMM) d’un médicament (essai randomisé en double aveugle avec une hypothèse primaire clairement énoncée), en général les vaccins n’obtiendraient pas d’AMM.

Et voilà pourquoi les deux camps, en opposition, ne se parlent pas. Ils connaissent leurs faiblesses respectives et savent que l’autre camp les connait aussi. Dialogue impossible !

Il faudrait, pour sortir de cette situation (potentiellement explosive), un arbitrage.

Cet arbitrage ne peut être que scientifique et totalement indépendant.

Il faut que les arbitres soient « titulaires » d’une véritable expertise (au moins partielle dans un domaine que la vaccination implique : épidémiologie d’intervention, statistiques, art de l’essai clinique, immunologie, infectiologie, bactériologie, virologie, vaccination, etc…)

Quand on dit « indépendance » de l’expertise, cela signifie qu’il est crucial de débarquer un passager clandestin de la problématique vaccinale : l’industrie du vaccin ; c’est-à-dire l’industrie des médicaments ; ce sont les mêmes et on les connait trop bien !

Certes, on ne peut disposer de vaccins que si des industriels fabriquent des vaccins !

Certes, ces industriels ne peuvent s’impliquer (vis-à-vis de leurs actionnaires) que si des profits substantiels peuvent être espérés de cette implication industrielle…

Tout le monde a compris que nous sommes face à des défis difficiles.

D’où l’importance d’un arbitrage scientifique et médicale totalement indépendants : priorité absolue à l’évaluation scientifique du rapport bénéfice/risque de chaque vaccin !

Sans cette évaluation, la confiance ne sera pas rétablie et la controverse perdurera ; et des comportements (supposés) illégaux se multiplieront du côté des candidats à la vaccination (ou de leurs parents) comme du côté des médecins vaccinants. Ce serait catastrophique.

Merci de remettre la lumière !

Je conclue : à mon avis, cette question vaccinale doit être discutée par les politiques (sur le plan du principe) à la veille des élections présidentielle et législative en France.

Vos opinions sont bienvenues.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

240 réflexions au sujet de « Question vaccinale : dialogue impossible, absence d’arbitre, mais passagers clandestins… »

  1. Emilio

    Si vous avez regardé la vidéo, vous avez peut être vu à quelle point l’échange entre Mme Le Callenec et la ministre de la santé se passe bien.

    C’est pour cette raison que je me méfie d’une action visant à demander aux candidats à la présidentielle (ou à leur porte-parole) de se prononcer sur l’obligation vaccinale.

    On ne sait pas comment peut se comporter la population. Aucun élément n’indique à ce jour qu’elle est favorable à la liberté vaccinale.

    J’ai eu la possibilité d’envoyer un document réclamant la liberté vaccinale à 2 députés LR il y a peu, et finalement je ne l’ai pas fait.

    La population a l’air d’accepter sans problème d’incroyables mesures liberticides, ça me fout la trouille.

    Je préfère que l’information cible les gens dont le quotidien serait modifié par une extension des obligations vaccinales.

  2. Emilio

    Le débat sur les vaccins est soigneusement encadré, c’est pour cette raison que je parle d’un « syndrome de Stockholm » lorsqu’une personne prête à critiquer ouvertement (LA vaccination ou certains vaccins ?) les vaccins débutent son argumentaire par « je ne suis pas opposé aux vaccins ».

    Imagine-t-on sur ce blog un Dr De Lorgeril débattre du taux de cholestérol à partir duquel il faudrait prescrire des statines ?

    L’obligation vaccinale prend la population française en otage. Le rapport Fischer prend les gens en otage. On autorise des Mr Vié le Sage à se demander s’il peut accueillir des enfants non vaccinés dans sa salle d’attente.

    Débuter un propos sur les vaccins par « je suis favorable aux vaccins même si je les critique » est une manière grossière d’avouer que l’on ne dispose pas de sa totalité de parole.

    Non aux prises d’otage …

    1. math78
      En réponse à : Emilio

      Je lis vos interventions avec beaucoup d’intérêts Emilio, mais sur celle-ci je ne suis pas d’accord avec vous.
      Je fais partie des gens (à mon niveau) qui critique ouvertement la vaccination, mais qui n’est pas par essence contre la vaccination.
      Je suis par contre particulièrement remonté contre le manque de données fiables pour (quasi) tous les vaccins, le manque de recul pour certains, et la société spectacle et mercantile autour. C’est ces points-là qui me rendent extrêmement vaccino-méfiant. (et dans le doute je m’abstiens…)
      D’ailleurs « ne pas être contre » n’est en aucun cas un synonyme de « favorable à ».

      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : math78

        Ouais.
        Faut travailler ; y a que ça, le boulot (comme les nains de Blanche Neige), pour sortir de l’ignorance et de l’idéologie ; en plus c’est amusant… Enfin, moi ça m’amuse… pas sûr que ça amuse le DG Financier de Sanofi… Oups !

        1. Emilio
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Un échange (lors d’un repas par exemple) entre vous et le DG financier de Sanofi pourrait être favorable à l’humanité !

          Imaginez un DG peut-être besogneux réaliser que ses collègues qui viennent leur demander des sous continuellement se moque ouvertement de lui.

          Imaginez un DG réaliser que son employeur, sur lequel j’ai moins envie de cracher que sur les « experts » qui préconisent vaccins ou statines pour toute la population, a un modèle économique qui n’est favorable ni aux actionnaires, ni aux patients ?

          Vous pourriez avoir donné l’envie à ce comptable hors pair de monnayer ses compétences autre part …

      2. Emilio
        En réponse à : math78

        Merci pour votre intérêt Math78

        Simplement, je n’accepte pas ce logiciel « la vaccination est utile et ceux qui critiquerait cette évidence sont victimes d’une théorie du complot ».

        On cherche à manipuler les gens en leur imposant ce point de départ obligatoire à toute réflexion sur la vaccination.

        Le seul point de départ à adopter est celui de MdL sur cet article : Est-ce qu’il ne serait pas possible qu’on ait menti à la population depuis l’époque Jenner / Pasteur ?

        Ceux qui fréquentent ce blog sont désormais (j’imagine) informé qu’il est possible de mentir d’une manière incroyable sur le « cholestérol qui bouche les artères ». Ils ont même analysés les détails du mécanisme de ce mensonge …

        Avec les vaccins, il faut encore monter d’un cran dans notre acceptation d’avoir été manipulé. L’ego souffre. Pour ce qui me concerne, il a souffert il y a plusieurs années lorsque j’ai lu « vaccins, mensonge et propagande » parce qu’on m’avait prescrit un rappel de vaccin, c’était peu de temps après la lecture de « cholestérol, mensonge et propagande », autre livre remarquable qui m’a permis de découvrir comment on pouvait biaiser une étude clinique.

        Je suis convaincu que le débat débutera réellement le jour où les « antivaccins » n’auront plus peur d’être estampillée de cette manière-là.

        Le débat tel qu’il est présenté par les médias, par le ministère de la santé et par Fischer, c’est « comment faut-il faire pour restaurer la confiance dans la vaccination ? ». L’IPSN, E3M, Revahb, le Formindep, Mr Raoult sont TOUS inscrits dans ce schéma imposé par les « experts ». Du coup, on parle de l’aluminium, encore et toujours …

        Il faut à tout prix sortir de ce schéma. Il n’y a pas des « antivaccins » qui auraient des leçons à recevoir de la part de « professeurs » ayant la science infuse …

        Je ne vois pas pourquoi les termes du débat concernant la vaccination devrait être différent de ceux qui concernent les statines.

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Emilio

          Ouais ! Sur le fond, ouais !
          Mais, … la falaise de l’ignorance est tellement haute aujourd’hui avec la question vaccinale qu’il est impossible de l’escalader en une fois ; faut imaginer des étapes… Laisser les équipiers souffler ! Laisser le premier de cordée examiner son prochain arrêt-plate-forme… Retalquer les mains…

        2. akira
          En réponse à : Emilio

          e »Le débat tel qu’il est présenté par les médias, par le ministère de la santé et par Fischer, c’est « comment faut-il faire pour restaurer la confiance dans la vaccination ? ». »

          Certes, mais le tien semble etre : Comment instaurer la defiance dans la vaccination ?
          L attitude d’une demande de plus (et de meilleures) etudes avec un principe de precaution me semble plus raisonnable.
          Personnellement, je ne demande pas la defiance, je demande des etudes. Et celles qui sont mises en avant pour critiquer les vaccins me paraissent a peu pres aussi faibles que celles du camps d en face.
          Dur dur …

          1. akira
            En réponse à : akira

            J’espere ne pas sembler lui manquer de respect. On peut ne pas partager l’integralite d’une position (et le dire) en gardant tout le respect :-)
            C’est important d’accepter que l’autre ne pense pas comme soi meme.

          2. Francoise
            En réponse à : akira

            @Akira
            Ouais… mais en attendant ces etudes (improbables qu’on en voit des masses de sitot d’ailleurs….) que nous appelons de nos voeux… on fait quoi ??? :-((((

          3. Emilio
            En réponse à : akira

            Je comprends ta modération…

            Le problème est qu’un rapport a été publié le 30 novembre 2016, et celui-ci propose de rendre obligatoire l’ensemble des vaccins inscrits au calendrier vaccinal (et non pas 11 vaccins comme ce qu’ont affirmé la plupart des médias).

            Ce n’est pas acceptable. Ce rapport fait peser une menace extrêmement lourde de totalitarisme médical sur les jeunes français. C’est aux familles de décider s’il faut vacciner ou pas, ce n’est pas aux experts payés par les labos d’imposer à 16 millions de français de moins de 20 ans des vaccinations obligatoires dont la liste évoluerait en fonction des nouveaux vaccins commercialisés.

            Mr Fischer menace la population française de vaccinations forcée, c’est inacceptable.

            Si l’on veut éviter que les gens aient de la « défiance » envers la vaccination, alors on lève l’obligation vaccinale et surtout on laisse les petits français et leur famille tranquille.

          4. akira
            En réponse à : akira

            @Emilio :
            Sur cette question d obligation vaccinale, je suis tout a fait de ton avis. C est choquant et tres grave !!

          5. Emilio
            En réponse à : akira

            Ah mon avis tu devrais lire Georget et regarder la vidéo « incroyable confidence d’un vaccinologue » si tu as envie de pouvoir aborder le sujet vaccin en étant informé de manière réellement impartiale.

            Sache que j’estime aborder cette question avec un esprit totalement cartésien. Pour moi, ce qui est fou, c’est plutôt de monter en épingle un cas de diphtérie en Espagne pour accuser les antivaccins d’être responsables de ce décès. Ce qui est fou, c’est d’avoir envie d’imposer l’obligation vaccinale (ce qui représente une violence institutionelle … qui concerne des enfants ou des personnels de santé coupables d’aucune faute) pour des maladies infectieuses soit disparue, soit bénignes, et parfois sur lesquels on a peu d’information (comme sur le lien entre papillomavirus et cancer du col de l’utérus). Ce qui est fou c’est de décréter qu’il faut vacciner des nourrissons de 2 mois contre l’hépatite B. Ce qui est complètement dingue, c’est d’imposer « de fait » Infanrix Hexa alors que seul DTP est obligatoire.

            Ce qui est dingue (mais totalement) c’est que tout le monde accepte que le débat sur les vaccins soit focalisé sur « comment restaurer la confiance dans la vaccination ? » en faisant COMME SI la question de l’efficacité DES vaccins (le terme DES parce qu’on généralise comme s’il était interdit de distinguer chaque vaccin) n’avait pas à être debattu.

            Ce qui est dingue (et d’une violence inouïe) c’est que des gens trouvent normal d’élargir l’obligation vaccinale à tous les vaccins.

            Tu revendiques un esprit cartésien et rationnel ? Lis Georget.

          6. Akira
            En réponse à : akira

            En tout cas, je peux te dire que ma position a deja pas mal evoluee sur le sujet grace a vos diverses interventions.
            chi va piano, va sano e va lontano

    2. Dr Variole
      En réponse à : Emilio

      Tout à fait exact

      Exemples
      Pr Joyeux
      Wakefield

      RF Kennedy
      Yeoshua Schoenfeldt (auteur de Autoimunite et vaccins)’ (5O milllions de maladies autoimmunes au USA)
      On peut ajouter « les vaccins ont éradiqué la Variole », « les maladie infectieuses » ou « ont été un progrès majeur dans la lutte des maladies infectieuses »

      Il faut commencer par dire du bien du bilan des vaccins pour ensuite, contradictoirement en dire beaucoup de mal
      Personellement je préfère dire en préambule  » Massacre des inncocents » après avoir lu durant 1 an toute la litterature sur le sujet
      Certains experts disent  » crime contre l’humanité »

  3. Emilio

    Mr Jacques Bessin (UNACS) a eu le micro durant quelques secondes lors des questions qui ont suivie la présentation des mesures totalitaires, vis à vis des petits français qui ont simplement besoin qu’on leur foute la paix, proposée par Fischer (prénom Alain), le grand manitou académicien de cette mascarade :

    1. phil
      En réponse à : Reliquet

      Tjrs là pour toi mon Reliquet

      Sûr que pour apprécier Filoche faut être en pré-dépression nerveuse. PMD ? arrête de te vanter, tu es juste 1 amateur heureusement pour toi pas éclairé (dans ce domaine c’est préférable)

    2. Francoise
      En réponse à : Reliquet

      Merci Dr Reliquet <3 !!!! Trop bien !!! Fan de Gérard Filoche (Sinon, c'est quand, Dr MdL que vous faites installe un bouton 'pouce en l'air' pour vous épargner des articles aussi vides de contenu que le mien ?)

        1. phil
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          après une sieste crapuleuse, oui c’est bon. Françoise : Filoche c’est le KGB avec du bide en plus… Dr Reliquet – avec tout ce qu’il bosse au noir – il rigole…

          1. Akira
            En réponse à : phil

            Quelle tristesse (pour rester poli) de lire ces propos degradants ici …

        2. Francoise
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          @Dr_MdL

          Oh nooooon, « on » ne s’en fout pas de Gérard Filoche… malgré ses excès!!! Il est à la fraude fiscale ou même plus généralement à la dénonciation des escroqueries (légales ou non) ce que VOUS êtes, bon Dr MdL, à la fraude au ‘cholestérol’ : une référence et « même pas peur »! Et oui, qu’on l’aime ou pas, c’est vrai quand même! C’est vous dire si « on » ne s’en fout pas (en tous cas, moi, je…)!

          Sinon… si, j’avoue que je fraude un peu parfois… Pour ma recherche…, il m’arrive d’acheter des trucs ou des machins ou parfois même des bidules que je ne me fais pas rembourser ensuite par notre chère administration. Trop compliqué, trop épuisant, pfff, allez, allez, encore une fois… tant pis!!! Et puis, hé oh, dites : avec les salaires mirobolants que nous paie notre cher CNRS, je peux de temps en temps amputer ledit salaire de quelques kopeks voire roubles pour financer ma recherche, non ? … Je fraude donc parfois… sur le budget familial, mais chuuuut, faudrait pas que ça se sache trop, non plus…. j’aimerais bien éviter qu’une enquête ensuite ne me force à avouer les montants impliqués pour financer ma recherche sur des fonds perso… fonctionnaire indigne, va! Pourvu, pourvu que la prescription de 12 ans (votée récemment pour la fraude fiscale, mais passée assez inaperçue, finalement, non?) s’applique à ce cas particulier….

          1. phil
            En réponse à : Francoise

            PS : la définition d’une PME c’est moins de 250 salariés, et d’une TPE c’est moins de 10 salariés. Une PME peut donc être une « grosse boite », une TPE est familiale, et en dessous on trouve même l’entreprise unipersonnelle.

            Cessez donc de focaliser sur le  » CAC40″, le vrai gisement d’emplois est au-dessus, et ce sont ces gens-là que l’administration empêche de bosser

        3. Inoxydable
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Bon jour Docteur. Ah çà, c’est du propre ! C’est la méthode des politiques (comme celui indiqué par Phil et que se noie dans le tonneau des Danaïdes…) et à ce propos Phil, vous parliez dans un autre commentaire de la paperasse qui submerge les Patrons ( ou décideurs si vous voulez) , mais enfin depuis quand un patron de grosse boite s’occupe t’il de la paperasse ? Il laisse ce soin à ses subalternes comptables ou ses Directeurs administratifs pour tricher le plus possible avec l’impôt, dissimuler les plus possible les bénefs; ( la Suisse c’est pratique…) se faire octroyer des aides indues pour des problèmes ou des droits fictifs, j’en passe et en oublie d’autres subterfuges. Comment je le sais ? C’est du témoignage direct, du vécu, vous en parlerai un jour si vous voulez.

          1. phil
            En réponse à : Inoxydable

            En fait je ne parle que des « TPE » (soit des millions d’emplois, dont font partie les médecins non fonctionnaires) seul exemple que je connaisse de l’intérieur.

            Lorsque les étrangers viennent ici ou travaillent avec nous, ils sont estomaqués par le labyrinthe de notre « millefeuille ». France pays de paperasses et de tracasseries administratives.

            A chaque alternance tout le monde promet de le réduire, et à chaque alternance il augmente… ça fait 40 ans que je vois ça

            L’énergie vitale s’y dissout, mais personne n’ose tailler dans le vif car ça supprime des emplois.

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : phil

            Il n’y a pas que les « alternances » qui augmentent le millefeuilles…
            Chaque nouvelle couche est souvent le résultat d’une médiocre fraude ou aussi d’une évolution inattendue dans un domaine particulier.
            Il faudrait effacer les étapes (stades) antérieures mais l’administration n’a jamais tort et donc ne se corrige jamais…

            Prenons un exemple simple. Il faudrait « moraliser » d’urgence les pratiques dites de santé dite publique…
            Vous me comprenez ?
            Mélange de fraudes, de malveillances, de malpratiques mais aussi d’évolution technique, voire scientifique généralement honnête…
            Pour « suivre » ces « évolutions », on créé de nouvelles règlementations, avec plein de bonnes attentions.
            Et nous sommes nous-mêmes demandeurs ; et après on se ^plaint…

            Je vous laisse à vos réflexions…

            Un dernier point quand même : les français se moquent d’eux-mêmes ; c’est très sain, bravo !
            Ayant travaillé dans d’autres pays supposés libéraux, je me permets l’observation suivante : c’est souvent pire ailleurs et les Autorités d’ailleurs sont d’une très grande sévérité : Amérique du nord notamment USA (sont très méchants là-bas ; voyez be pôvre DSK… jamais en France, ce ne serait arrivé !) ; bref; d’un certain point de vue, la France est un pays laxiste quoique très règlementé… Ah ! le beau pays que voilà qui règlemente beaucoup mais… viole les règles avec une désespérante constance.
            C’est nous ça !
            N’ayons pas honte ! C’est ici en France à mon avis qu’on est le mieux !

          3. Inoxydable
            En réponse à : Inoxydable

            @ Phil :  » Lorsque les étrangers viennent ici ou travaillent avec nous, ils sont estomaqués par le labyrinthe de notre « millefeuille ». France pays de paperasses et de tracasseries administratives. »
            Je suppose que vous voulez parler des innombrables travailleurs clandestios ou non déclaré travaillant des le bâtiment, l’agriculture et que l’administration adéquate peine tant à contrôler par manque d’effectif et de réelle volonté.
            Le CAC40, m’en tamponne le coquillard avec un tibia de grenouille, je ne joue pas dans cette cours… malsaine.

          4. phil
            En réponse à : Inoxydable

            Inox comme d’habitude vous n’avez rien compris (ou faites exprès de ne rien comprendre), visiblement vous n’êtes pas « international »,. Ayant la chance ou malchance d’avoir de la famille sur tous les continents (la diaspora), je les ai toujours vu débarquer en France, hallucinés par la complexité de notre législation En particulier les anglo-saxons, mais pas seulement eux… Bien sûr on trouve pire (Chine, pays dits « en voie de développement » et corrompus, Afrique du Nord, la liste est longue où c’est 10 x + difficile qu’ici d’avancer, mais ce ne sont pas des pays « avancés »).

            Nous avons donc bien du chemin à faire mais le pb est résolu : comme personne ne veut le faire, nous en resterons là.

  4. Francoise

    @Phil
    Allez, encore pour vous faire rire (sans doute), toujours à mes dépends (me rends bien compte que c’est un peu risible :-) )… (on en dépense hein de l’énergie, tous et toutes, pour vous redonner le sourire!)
    J’étais dans le même état que vous, il y a quelques semaines, quand Gérard Filoche n’a pas pu se présenter à la primaire dite ‘de la gauche’. Eteinte, en dépression, anéantie je fus… quand je pensai à la perte inestimable -en terme de débat et de bousculades de l’escroquerie légale-, dont son absence nous priverait.
    Ca n’a duré que 4 heures… Après, j’ai convoqué de nombreuses pratiques, yogique et autre méditation, pour refaire surface,… mais je comprends un peu dans quel état vous devez être. Et quand j’ai pas (trop) le moral, j’écoute un peu de G.Filoche (il est mon JJCale à moi, souvent ;-) … et noooon, il n’y a pas QUE la musique qui redonne le moral!!!)
    Courage, Phil… ;-) !

    1. phil
      En réponse à : Francoise

      c’est moi qui devient schizoïde… Ô merci merci, 2 heures de vélo et ça repart, c’est les hormones là, je sais pas quoi, j’oublie toujours, les hormones du bonheur… sérotonine

  5. Reliquet

    Pardonnez-moi Maître,

    Mais je souhaiterais vous reparler de notre Confrère le Dr François Epineuze une dernière fois. Après je me le re-range dans les édredons de mon sub’… Promis!

    Il fait partie des quatre rencontres professionnelles qui ont totalement transformées ma vie. Quinton, lui, Guez… ben merde alors, je ne me souviens pas de mon quatrième gars formidable…

    François Epineuze est globalement de mon âge, il était phlébologue à Paris. Terrassé par une hernie discale lombaire hyperalgique, il se morphinait d’importance afin de supporter la douleur inhérente à son travail de couillon libéral. Un jour un vieux médecin lui parle de Quinton, il se perfuse honteusement dans son coin et miracle, Epineuze se soulage, Epineuze s’améliore, puis Epineuze guérit.

    François Epineuze le phlébologue ne peut pas tellement garder ce secret pour lui, il s’en fait un second métier. Le voilà phlébologue-rhumatologue, qui se met à détruire systématiquement toutes les hernies discales parisiennes en moins d’un trimestre de traitement. Son aura incandescente rayonnera jusqu’aux Palais de la République tous proches puisque notre Premier Ministre de l’Epoque, François Fillon (????), souffrant d’abominables lombalgies, avait pris rendez-vous chez lui. Après quelques actrices de premiers plans en arrêt de travail pour les mêmes raisons et qui retrouvaient le chemin des plateaux, il lui fallait soigner la République.

    François Epineuze, emporté par son succès et son désir de toujours plus donner ne percevra plus les limites horaires physiologiques à respecter et déclenchera un gigantesque AVC qui le laissera largement hémiparésique et totalement aphasique. Il sera sauvé par l’amour d’une de ses fans qui lui redonnera la station verticale et le goût de vivre.

    Il devra en plus subir pendant sa convalescence un dépôt de plainte relayée par l’Ordre des Médecins de la Seine concernant un acte de phlébologie pour lequel il ne se défendra évidemment jamais, et pour cause, et le Docteur François Epineuze sera donc radié du Tableau de l’Ordre des Médecins sans plus ample procès.

    François Epineuze m’a remis debout, m’a fait réfléchir à Quinton en particulier et à tous les savoirs oubliés en général, Guez m’a appris l’hydrotomie et l’optimisation de la méthode et Mdl m’a donné envie de me remettre au travail.

    Il était un temps où la Médecine n’était qu’une affaire de Compagnonnage, où le futur Docteur en Médecine aspirait tous les savoirs et s’en faisait une fragile Religion.

    Qu’il s’employait à perfectionner ou alors à détruire pour mieux la remplacer, en fonction des nouvelles données de la Vraie Science.

    Pas de chapelle, pas de querelle, que de l’étude.

    C’était mieux avant.

    J’en reveux!

  6. Charles

    Ici un abonné de Filoche sur youtube et sur son blog…

    Decouvert suite a videp youtube du Dr G. Delepine ( le mari…), concernant le trou de la secu et son possible sauvetage. Filoche donne un autre eclairage sur la Secu, son histoire, son financement.

    Son analyse de la gauche francaise, soit env. 1 lecteur de ce blog sur 2, s’est révélé tres pertinente ces derniers temps!

    Detail amusant et medical… Il a permis, en des temps révolus, a un couple de femmes, d’avoir une petite fille… Methode narurelle et assumée, qui permet de remettre en perspective un autre débat, sur la PMA (procreation ´medicale ´ ´assistée ´) …

    La perspective sociale n’est pas a exclure de l’intention medicale

  7. Reliquet

    Achtung, Maître,

    Vous avez attrapé plein de Filochistes dans votre blog! Voilà ce que c’est d’ouvrir vos colonnes à tous les vents, après on s’étonne d’ héberger des choses inavouables…

    Dites, pendant que je vous tiens, il est drôlement bien le programme du 13 et 14 Mai à Saint Malo, double intervention de votre part, félicitation, mais qui a eu la riche idée de me refiler la parole le Dimanche soir, tous mes soupçons se portent sur vous naturellement?

    C’est dommage, on aurait pu donner la parole à Idriss Aberkane, on aurait entendu une mouche voler, ou à Gérard Filoche, là on aurait plutôt entendu des chaises voler. Mais moi, je peux faire voler quoi?

    Je sais! puisque tous les officiels seront rentrés chez eux et que mon niveau de surveillance de salle sera nul j’ organiserai une petite quête, « Pour les œuvres de Michel de Lorgeril », on fera comme d’habitude 70-30, si on s’est pas fait arrêter à Gap avec du Sacha Inchi pourquoi on se ferait gauler à Saint Malo avec du boniment?

      1. Ricomart
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Tut, Tut, Messieurs ! Il y a aussi à St Malo un excellent trafic d’argile isomarine, dont je vous recommande les vertus drainantes, pour vieux genoux arthrosiques de corsaires en tous genres. Remarquons au passage que corsaire est indifféremment une ou un, ce qui ne devrait pas déplaire à certaines qui n’auront pas le loisir de doubler la voyelle finale. Quoique CORSAIREE qu’un corps serre ? Filou calmez-vous !

  8. Emilio

    Il y a actuellement une campagne de vaccination scolaire conte la rougeole en Algérie. Apparemment, il y a déjà eu des accidents :

    http://dia-algerie.com/polemique-vaccin-4-eleves-ont-ete-evacues-a-lhopital-apres-complications/

    Le commentaire de Dahmoune à la suite de l’article est intéressant :

    « Depuis hier, on nous chante une autre chanson;
    Dans l’établissement scolaire ou est scolarisé mon petit fils, en première année, on nous demande de formaliser notre demande de ne pas vacciner nos enfants par la remise d’un acte légalisé.

    Ils rejettent la responsabilité de vacciner ou pas sur le dos des parents.

    Un acte incompréhensif et inacceptable. Une honte ».

    La mise en place de vaccination en milieu scolaire est préconisée dans le rapport Fischer, plus particulièrement pour le GARDASIL, dont le rapport préconise également la vaccination des garçons. Si vraiment ils décident de rendre obligatoire CE vaccin en particulier et décident de vacciner à l’école en l’absence des parents, il va y avoir des problèmes multiples.

    Je me demande quels sont les dispositifs juridiques actuellement examinés par les services de Marisol Touraine. Je me demande si la phrase « Aucun acte médical, ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne, et ce consentement peut être retiré à tout moment. » est gênante pour ceux qui seraient tentés d’imposer une extension des obligations vaccinale.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Bonne question !
      Si on vaccine mon bébé (ou un de mes enfants) contre mon gré (ou sans me prévenir) je me fâche et je ne serais (conditionnel) pas le seul…

Commentaires : page 2 sur 5«12345»

Les commentaires sont fermés.