Archives du mot-clef acide hyaluronique

Soyons bienveillants avec les médecines complémentaires !

 

Les pathologies rhumatismales ne sont pas rares ; et sont souvent invalidantes.

Les traitements conventionnels anti-douleurs et anti-inflammatoires sont sources de complications cardiovasculaires, parfois sévères, comme la tragédie du Vioxx le démontra…

Chez certains, corticoïdes et anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent être catastrophiques.

Les traitements non conventionnels et anodins (quand administrés de façon adéquate) peuvent être utiles. Par exemple, le traitement de viscosupplémentation par l’injection intra-articulaire d’une solution d’acide hyaluronique a toutes les apparences d’une médecine complémentaire qui souvent (pas toujours) amuse les médecins très conventionnels qui ne croient qu’à la chimiothérapie anti-inflammatoire et ensuite à la chirurgie.

Ainsi depuis la fin 2016, les taux de remboursement en France des solutions injectables d’acide hyaluronique intra-articulaire sont de 15 % au lieu des 65 % précédemment. Sous prétexte de faible service médical rendu. Décision prématurée ?

Si j’écris deux mots sur ce sujet c’est pour les complications cardiovasculaires ; et pas pour « faire le beau » avec les pathologies rhumatismales ; à propos desquelles je suis globalement incompétent bien qu’ayant été joyeusement initié pendant une année à l’Hôpital Universitaire de Genève avant de rejoindre le Centre de Cardiologie du même hôpital.

Après des décennies de controverses et hésitations (y compris parmi les non conventionnels), il semble se dégager un puissant consensus pour admettre que les injections intra-articulaires d’acide hyaluronique soient efficaces pour calmer les douleurs du genou et favoriser les fonctions articulaires. Si ça peut diminuer les prescriptions de traitements conventionnels toxiques et retarder la chirurgie, c’est une bonne nouvelle. C’est là-dessous :

http://www.medpagetoday.com/Rheumatology/Arthritis/62916?xid=nl_mpt_DHE_2017-02-06&eun=g362928d0r&pos=3

Désolé c’est en British… Ce n’est donc pas un problème franco-français, on l’a compris.

Trois limites : 1) ça ne concerne que le genou ; 2) les auteurs ne sont pas libres de tout lien d’intérêt commercial ; et ils en ont tellement que j’ai renoncé à vérifier s’ils étaient liés à des marchands d’acide hyaluronique ; 3) étant moi-même imprégné de « bienveillance », je laisse à quelques visiteurs (moins naïfs que moi) le soin de vérifier cet aspect des choses, en faisant preuve de bienveillance à mon égard.

Leçon du jour : ne pas négliger les médecines complémentaires ! Avant de les dérembourser (ce qui provoquera inévitablement plus de complications des chimiothérapies et plus de chirurgie ; et ça c’est très dispendieux !), il faut y réfléchir et en toute bienveillance !

On notera enfin que d’autres auteurs, apparemment très sérieux, ont rapporté que l’injection d’eau salée (aussi simple que ça) avait aussi des effets bénéfiques sur les pathologies douloureuses chroniques du genou. Ils prétendent que c’est un effet placebo…

C’est là : http://www.semarthritisrheumatism.com/article/S0049-0172(16)30009-9/abstract

La totalité de l’article est accessible gratuitement en suivant le lien.

Placebo vraiment ? Pas sûr !

Sont-ils bienveillants ? Sont-ils cultivés ? Connaissent-ils les bienfaits du sérum de Quinton (une sorte d’eau salée d’origine marine) ?

Ici je m’arrête ; car d’autres connaissent ces questions mieux que moi… Humilité et bienveillance !

Je laisse le microphone à ceux qui savent…