Archives du mot-clef Autisme

Epidémie d’autisme aux USA : ça ne s’arrange pas !

 

Hélas, les chiffres officiels le confirment chaque fois un peu plus : le nombre (et les proportions) d’enfants autistes continuent d’augmenter aux USA.

Les données publiées par le CDC (Centers for Disease Control and Prevention) sont terribles : plus 20% entre 2012 et 2014 !

Autism USA 1

Ça ne s’invente pas ; et les explications alambiquées de certains (ce ne serait pas la prévalence de l’autisme qui augmenterait mais l’enthousiasme des diagnostiqueurs ou les changements de critères diagnostics) ne tiennent plus car entre 2012 et 2014, aucune modification de ces paramètres ne peut être évoquée.autism usa 2

Un enfant de 8 ans sur 59 en 2014 (contre 1 sur 68 en 2012) serait autiste aux USA. Combien en 2018 ?

On pourrait penser que ces données sont un peu aléatoires et donc suspectes.

Malheureusement, la précision des données rapportées par les collègues américains est impressionnante à la fois pour le type de problème rencontré et l’âge auquel le diagnostic est posé (ci-dessous).

autism usa 3

Tout cela donne beaucoup de crédibilité à ces données. C’est à la fois désolant et très inquiétant.

Car ces enfants vont devenir des adultes. Quelles sortes d’adultes allons-nous avoir aux USA ?

Seront-ils heureux ? Que peuvent faire les familles ? Que pouvons-nous faire pour aider ces familles ?

Au-delà de cet aspect humanitaire, que nous dit cette épidémie sur l’évolution de nos sociétés ?

« Toutes les civilisations sont mortelles » disait un pirate des Caraïbes du 18ème siècle…

Le déclin de l’espérance de vie (aux USA comme en Europe) est un autre témoin de la tragédie civilisationnelle que nous vivons, en toute innocence…

Nous sommes nous aussi de cette civilisation, il n’y a aucune illusion ; et nous suivons allègrement (et comme d’habitude) l’exemple américain, avec un peu de retard mais inéluctablement.

Quand un grand peuple est représenté par des clowns (au Sénat comme à la Maison Blanche), nous avons la traduction concrète de la catastrophe en cours.

Et il n’y a donc pas que la biodiversité que nous sommes en train d’éteindre.

La question suivante est immédiate pour un médecin et un scientifique : pourquoi ? Comment ?

Que se passe-t-il dans le cerveau de ces enfants ? C’est multifactoriel bien sûr.

Mais le plus évident (quoique encore mal décrit), c’est une modification très précoce du système immunitaire des embryons, des fœtus et ensuite des bébés. C’est l’explication la plus évidente, outre des prédispositions génétiques, avec deux mécanismes possibles :

1) les agressions des toxiques environnementaux ; le cerveau est une des cibles préférées des métaux lourds et des pesticides, par exemple ;

2) les agressions vaccinales multiples et répétées. La majorité des vaccins sont neurotoxiques, selon les rapports des industriels eux-mêmes !

Urgent d’investiguer, de corriger et d’appliquer le Principe de Précaution !

De telles évidences sont inaudibles pour le moment du côté des Académies et des Ministères.

Seul le peuple de fourmis, dans sa grande sagesse, peut faire bouger les choses !

Faute de réagir, les fourmis ne pourront s’en prendre qu’à elles-mêmes si elles s’obstinent dans leur actuel aveuglement.

Amen !