Pour les diabétiques aussi, le pronostic dépend beaucoup du mode de vie

 

Dans un article publié le 26 Juin 2018 dans le JOURNAL OF THE AMERICAN COLLEGE OF CARDIOLOGY, des épidémiologistes américains (Université Harvard) rapportent les résultats d’une grande étude visant à évaluer les relations entre mode de vie et mortalité cardiovasculaire spécifiquement chez les diabétiques.

lifestyle & diabetes 1

 

 

 

 

 

C’est une très belle étude :  plus de 11500 diabétiques (type 2) suivis pendant plus de 13 ans. Il y a eu 2311 accidents cardiovasculaires (infarctus et AVC) et 858 décès de cause cardiaque.

Je passe les détails et j’insiste sur l’évaluation du mode de vie. Quatre facteurs de mode de vie (lifestyle en anglais) étaient soigneusement quantifiés :

1- les habitudes alimentaires : plus on est proche du modèle méditerranéen et mieux c’est, en simplifiant…

2- le tabac : moins on fume et mieux c’est, en simplifiant…

3- l’activité physique : plus on en a et mieux c’est, en simplifiant…

4- la consommation d’alcool : si elle est modérée, c’est OK…

Ils ont construit un score (de zéro à 4) avec les zéros ayant le plus mauvais score de mode de vie : régime alimentaire médiocre + tabac + sédentarité + trop d’alcool (ou pas du tout). Puis ils ont analysé les associations entre le score de mode de vie et les accidents ou la mortalité cardiovasculaires.

Je représente leurs résultats sous forme de graphique, c’est plus joli et plus parlant à mon avis.

lifestyle 2

Je pense que tout le monde comprend « incidence » et « mortality » ; « CVD » veut dire « cardiovascular disease » ou maladie cardiovasculaire.

Le groupe zéro facteur protecteur (low-risk lifestyle factors, en horizontal) sert de groupe de référence avec un HR (Hazard Ratio en anglais) de 1 en vertical.

Plus on a des facteurs protecteurs et plus le HR diminue que ce soit pour l’incidence ou pour la mortalité. La relation est presque linéaire : le 0.32 pour plus de 3 facteurs  protecteurs dans le cadran mortalité à droite signifie que le risque de décès de cause cardiaque est réduit de 70%.

Si vous êtes diabétique [et aussi si vous ne l'êtes pas] et que les choses ne sont pas assez claires, je vous recommande la lecture urgente de notre livre « Prévenir l’infarctus et l’AVC » ; ça pourrait vous sauver la vie… même pendant les vacances !

Faut-il préciser qu’aucun médicament ne peut produire le dixième de cet effet protecteur !

Toute affaire cessante, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

 

 

 

 

 

 

122 réflexions au sujet de « Pour les diabétiques aussi, le pronostic dépend beaucoup du mode de vie »

  1. JPC

    Bonjour
    Lu dans JIM:
    « Régime méditerranéen contre maladie coronaire, c’est de bon goût !

    Un régime sain et équilibré, pauvre en graisses animales et pas trop riche en glucides d’absorption rapide, c’est la pierre angulaire dans la prévention de la maladie cardiovasculaire (MCV). Les recommandations sont d’ailleurs formelles sur ce point, dans la plupart des pays industrialisés. A cet égard, le régime méditerranéen présente bien des atouts et il n’est pas surprenant qu’il ait bénéficié du plus grand intérêt dans les études de prévention primaire, au point d’être à l’origine d’une abondante littérature régulièrement enrichie. Néanmoins, dans le domaine de la prévention secondaire, les données sont nettement moins nombreuses, plus précisément sur l’éventuelle association entre ce régime et la sévérité de la maladie coronaire.

    L’étude INTERCATH
    C’est là qu’intervient l’étude d’observation dite INTERCATH réalisée au University Heart Center de Hambourg, au cours de laquelle a été recherchée une relation entre les habitudes alimentaires et les résultats de la coronarographie, la sévérité et le nombre des lésions coronaires jugés significatives étant appréciés au travers du score SYNTAX. Ce dernier rend compte de la complexité de la maladie coronaire, tout en intégrant la topographie, le type, l’aspect et l’ancienneté des lésions sur les vaisseaux d’un diamètre > 1,5 mm, en s’appuyant sur un modèle à 16 segments mis au point par l’American Heart Association.

    Les habitudes alimentaires à l’état basal ont été évaluées d’un point de vue qualitatif et quantitatif, selon sept caractéristiques, au moyen de questionnaires spécifiques et leur adéquation au régime méditerranéen a été cotée selon un score compris entre 0 et 28. La valeur maximale de ce score dit SRM correspond à un régime qui peut être qualifié de réellement méditerranéen, avec une adhésion proche de 100 %. Une analyse par régression logistique multiple a été utilisée pour rechercher une association entre le type de régime et la sévérité des lésions coronaires, après ajustement selon les facteurs de confusion potentiels.

    Hs-CRP et score SYNTAX à l’épreuve du régime méditerranéen
    Le nombre de participants s’est élevé à 1 121, dont 27 % de femmes, l’âge médian étant de 70,7 ans (écart interquartile, EIQ, 61,1 – 77,0). La distribution des facteurs de risque ne saurait surprendre, car la cohorte se compose principalement de coronariens : diabète (31,3 %), hypertension artérielle (81,1 %), tabagisme (34,0 %), valeur médiane de l’indice de masse corporelle (26,6 kg/m2 (EIQ 24,1-30,3), valeur médiane des taux plasmatiques de LDL-cholestérol 87 mg/dl (EIQ 65,0-116,6). De toutes les variables incluses dans l’analyse, c’est la hs-CRP au travers de sa transformée logarithmique (log hs-CRP) qui a été la plus étroitement corrélée au SRM (r = -0,21, p < 0,001). L’adhésion au régime méditerranéen reflétée par les valeurs élevées du SRM a été significativement associée à une diminution de la probabilité d’être confronté à un score SYNTAX jugé à risque moyen ou élevé, c’est-à-dire ≥ 23. L’odds ratio (OR) correspondant a été estimé à 0,923 pour une augmentation d’un point du SRM (intervalle de confiance à 95 %, IC, 0,869-0,979; p = 0,0079). Cette association est restée significative, même après ajustement en fonction des facteurs de risque cardiovasculaire (OR 0,934, IC 0,877-0,995, p = 0,035). Elle a cependant perdu toute signification statistique après un ajustement plus poussé qui a reposé sur la prise en compte du log (hs-CRP), l’OR passant en effet à 0,955 (IC, 0,893-1,022, p = 0,19).

    Cette étude transversale plaide en faveur d’une association indépendante entre l’adhésion au régime méditerranéen et la probabilité d’une maladie coronaire moins complexe et moins sévère, si l’on se réfère au score SYNTAX. Par ailleurs, la corrélation significative entre l’adhésion à ce régime et la hs-CRP ferait de cette dernière un marqueur des effets vasoprotecteurs de ce dernier, autant d’hypothèses qui méritent d’être explorées, compte tenu des aspects méthodologiques de l’étude. Leur confirmation renforcerait le rôle bénéfique du régime méditerranéen dans la prévention primaire et secondaire de la MCV, tout particulièrement dans sa localisation au réseau coronaire.

    Dr Philippe Tellier"
    Mr De Lorgeril svp, validez vous " la hs-CRP ferait de cette dernière un marqueur des effets vasoprotecteurs de ce dernier,(diete mediterranéenne)",.
    Merci
    JPC

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : JPC

      Les études citées sont très faibles méthodologiquement mais vont dans le sens « attendu » ; ce qui n’est pas difficile vu les données existantes…
      Mais la la hs-CRP ne doit pas être considérée comme un marqueur d’intérêt ; certainement pas !

      Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : JPC

      Lisez tout attentivement ; ne vous laissez pas abuser ; ne faites confiance à aucun commentateur y compris moi !
      Éventuellement lisez ma réponse à Jean-Marc !

      Répondre
      1. JPC
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bonjour
        Je prends 1 gr/j d’Omacor .
        Mon alimentation est de type DM.
        Mon mode de vie est proche des reco contenues dans un livre écrit par un Amiral..
        Je viens de fêter ma 70 eme.
        Mon interrogation est:
        Les N 3, sont elles bénéfiques pour moi, pour Lab Fabre, ou pour les 2 mon Amiral?
         » le savoir est une grande responsabilité ».

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : JPC

          Matelot,
          Si vous suivez un régime méditerranéen riche en produits marins et que vous n’avez pas de troubles digestif ou métabolique susceptibles d’empêcher (ou diminuer) l’absorption des oméga-3, vous n’avez pas besoin de capsules. Un dosage plasmatique des oméga-3 peut aider en cas de doute.

          Si, pour une raison autre que cardiovasculaire (il y en a beaucoup), vous décidez de consommer des capsules, je ne vous recommande pas Omacor car ce sont de acides gras artificiels (esters éthyliques) reconstitués et pas des oméga-3 naturels (des triglycérides). De plus, Omacor ne contient que des oméga-3 marins et vous avez besoin d’oméga-3 des plantes (acide alpha-linolénique ou ALA).

          Il faut donc sélectionner une triple association EPA+DHA+ALA naturels.
          Je ne fais pas de publicité sur ce site mais si vous cherchez bien, vous trouverez et je vous approuverai ; ou pas !

          Répondre
    2. phil
      En réponse à : JPC

      il m’a semblé comprendre qu’il s’agit d’une inefficacité chez les patients diabétiques, restent les autres…

      Après pas mal de lectures sur le sujet, on peut avoir son opinion sur la supplémentation en OM.3 et de sérieuses raisons de croire en leur bénéfice, et pas seulement CV

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : phil

        Je suis assez d’accord.
        Mais le moment approche où nous allons devoir faire un historique et une synthèse sur cette question des oméga-3 où beaucoup disent n’importe quoi, comme d’habitude…
        L’heure de la méridienne approche, je descends à fond de cale pour trouver mon sextant perdu au milieu des bouteilles de rhum (vides)…

        Répondre
Commentaires : page 3 sur 3«123

Répondre à Charles Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.