SORTIE DE NOTRE NOUVEAU LIVRE sur l'alimentation méditerranéenne

Janvier 2015 : nous publions un nouveau livre aux Éditions Terre Vivante (une maison d’édition pionnière dans la catégorie “livres écolos pratiques“) avec le titre :
LE NOUVEAU RÉGIME MÉDITERRANÉEN   Pour protéger sa santé et la planète

Livre : Le nouveau régime méditerranéen

Ce ne fut pas facile ; car nous avons essayé de concilier plusieurs approches : celle consistant à expliquer qu’il est essentiel pour protéger sa santé d’adopter un “modèle alimentaire” et celle expliquant que les aliments proposés aujourd’hui à la majorité des consommateurs sont de pauvre qualité nutritionnelle et trop souvent “contaminés”…
En d’autres termes, il ne suffit plus de manger “méditerranéen” et il ne suffit pas de manger “bio”… Il faut les deux !
Et on peut faire encore mieux. C’est-à-dire plus que “bio” plus “méditerranéen” ; car dans ce contexte, 1 + 1 fait plus que 2 !
Sur une bonne base scientifique !
Ainsi donc, en plus de décrire le modèle alimentaire méditerranéen traditionnel, nous avons essayé (par l’analyse des groupes alimentaires, chapitre après chapitre) de montrer comment on pouvait adapter le modèle aux consommateurs et conditions d’existence modernes.
Ce faisant, nous espérons répondre à deux exigences : satisfaire les petits budgets et satisfaire nos légitimes questions environnementales !
Dit plus simplement, en protégeant notre santé, nous contribuons à protéger la planète !
Inutile de dire que nous attendons des réactions ; elles sont toutes les bienvenues, y compris les plus hostiles.
Nous pensons en effet que la crise sociétale que nous traversons [et les derniers évènements “Charlie” n’en sont probablement que les prémisses ; ou de petites escarmouches avant la grande bataille qui se prépare] requiert quelques réponses préliminaires et anticipations. Nos lecteurs constaterons qu’avant même les “évènements Charlie”, nous parlions d’une nécessaire Révolution.
Ce dont je parle ici (escarmouches) n’a rien à voir avec les espèces de minables “guerre de religion” qui ne sont que des prétextes pour retarder les moments de verdict.
Et quand je parle de Révolution ce n’est pas de celle du type “Grand soir” évidemment ; mais “autre chose” que nous allons devoir inventer, pour sortir de l’ornière où nous sommes ; et tous ensemble ! Mais ça ne se fera pas tout seul, désolé, va falloir bouger ; et donc secouer (un peu) quelques gougeas et nantis qui se satisfont du statu quo.
Debout, jeunesses, sauvez-nous !

301 Replies to “SORTIE DE NOTRE NOUVEAU LIVRE sur l'alimentation méditerranéenne”

  1. Bonjour docteur,
    Je découvre votre site et suis en train de dévorer vos articles !
    J’envisage de me procurer votre livre sur l’alimentation méditerranéenne, cela dit je ne jure que par le régime paléo depuis 1 an car il m’a mis en rémission d’une rch que rien ne semblait traiter.
    C’est notamment grâce à Julien Venesson qui a publié un livre sur le sujet (vous le connaissez sans doute à travers son livre précédent où il dynamite le gluten), et qui s’est également soigné d’une rch grâce à ce mode d’alimentation (de vie devrais je dire).
    J’en viens à ma question docteur, pensez vous que les bienfaits du régime méditerranéens soient encore supérieurs à ceux du régime paléo?
    Je retourne à la lecture de vos articles il m’en reste un paquet ! Et j’espère avoir la chance d’avoir une réponse, même courte.
    Bonne santé à vous !
    Aymeric

    1. Très vite, de passage… Désolé…
      Le gluten et la recto-colique hémorragique (RCH) sont deux problèmes différents, vous le savez ; mais les “sensibilités au gluten” peuvent mimer n’importe quoi ; et parfois le diagnostic de RCH est posé un peu vite par certains…
      Cela dit, je ne suis pas gastro-entérologue ; et le gluten (pas plus la RCH) n’est pas mon thème de recherche…
      En termes cardiovasculaire, le paléo n’a pas de référence sérieuse…
      Mais… l’absence de données n’est pas une donnée…
      Bon vent, matelot

  2. Bonjour à tous,
    Encore une nouvelle inquiétante diffusée sur le site de la FAO :
    Halte à la disparition de la diète méditerranéenne.
    Un nouveau rapport dévoile les effets des changements de mode de vie et de la mondialisation sur ce modèle alimentaire.
    On s’en doutait un peu certes… Et si l’on lit jusqu’au bout cette news :
    “Selon les estimations, seulement 10 pour cent des variétés culturales traditionnelles locales sont encore cultivées aujourd’hui dans la région méditerranéenne, une grande variété de cultures traditionnelles ayant été remplacées par un petit nombre de cultures non-indigènes améliorées.”
    La question est : va-t-on pouvoir encore longtemps s’alimenter “méditerranéen” même si on en en a la volonté ?
    Quelques pistes sont proposées par la FAO dans cet article pour tenter de résoudre le problème…

    1. Des solutions sont proposées dans notre dernier livre.
      Cette nécessaire adaptation est justement un des des objectifs du livre : comment faire ?
      Il vous reste à nous lire.
      Merci de vos commentaires.
      Bonne lecture !

      1. J’ai lu attentivement votre ouvrage… et effectivement, vous proposez des solutions au niveau micro-économique autrement dit au niveau du consommateur, du producteur local etc… auxquelles j’adhère bien entendu…
        Mais ces solutions ne suffiront que si des mesures macro-économiques (politiques) au niveau mondial sont parallèlement mises en oeuvre (ce que montre succintement cet article FAO).
        Il faut que toutes les bonnes volontés convergent au niveau local ET planétaire… Cela dépasse le cadre de votre ouvrage bien sûr… On ne peut exhaustivement analyser un problème aussi vaste en un bouquin (aussi bien écrit soit-il) de 500 pages !
        Amicalement,
        Alain

  3. Bonjour
    Vous conseillez de remplacer le beurre par de la margarine à base d’huile de colza. En regardant la composition de la margarine oméga3 de la marque Saint Hubert je m’inquiète de voir la présence d’huile de palme.
    Composition : Huiles végétales 50% (colza, palmiste, lin, palme), eau, émulsifiants (mono et diglycérides d’acides gras, lécithine de soja), sel, arômes (lait), colorant (bêta-carotène), vitamine B1.
    Peut-on consommer cette margarine sans inquiétude ?

    1. Pour solidifier une huile (et en faire une margarine et aider à se passer du beurre), il y a actuellement deux techniques possibles : soit hydrogéner et faire des trans (pas bons ça ; c’est interdit en France) ; soit ajouter un peu d’huile riche en saturés (par exemple huile de palme) et émulsifier ; c’est la méthode de référence aujourd’hui ; peu d’huile de palme donc pas de problème majeur à mon avis mais ce serait mieux que ce soit de l’huile de palme bio ; mais ce serait plus chère …

  4. Bonjour Docteur. J’ai bien compris que c’est le modèle global qui compte, je l’applique autant que faire se peut. permettez moi seulement d’insister sur un sujet que j’ai déjà évoqué en commentaires précédents, celui des bienfaits de la baies d’ARONIA. Je n’ai aucun intérêt dans la production ni la vente de ce fruit dont je consomme de temps en temps les baies séchées ou le jus, mais ma curiosité m’a conduit à voir de plus près les études concernant cette baie. Voici ce que j’ai trouvé sur NCBI Pubmed, au moins 167 publications sur le sujet :
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=aronia+melanocarpa
    et plus particulièrement celui-ci :
    Short-term supplementation with Aronia …
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21850495
    qui me concerne particulièrement à propos des plaquettes . Intéressant non ?

    1. Très intéressant !
      Comme vous le savez nous travaillons sur les anthocyanines, les pigments noirs contenus dans cette sorte de “prune”.
      Dommage que je n’ai pas de fonds pour étudier ses propriétés biologiques…
      Si vous connaissez un généreux donateur…
      Cela dit, l’article que vous citez sur les plaquettes et la fibrinolyse ne me paraît pas sérieux (en termes de méthodologie) ce qui ne veut pas dire que leurs conclusions soient fausses, mais …
      Bon vent, matelot !

      1. Bonjour Docteur. Merci pour votre réponse. Bon, dans tous les cas cela ne peut pas faire de mal de se “supplémenter” à l’Aronia, au lieu de boire trop de vin, même bon et bien rouge, et en ajoutant à cela les Omégas 3 cela me permet de me passer d’anti agrégant plaquettaire . Je précis que je viens de passer mon ECG annuelle, l’épreuve d’effort et fait mes analyses sanguines : Tout est apparemment au beau fixe au grand étonnement de mon Cardiologue et de mon Médecin traitant.
        Je vous fournirai quelque chiffres quand j’aurai un peu plus de temps, beaucoup occupé en ce moment.
        J’ajoute que je prend cela dans l’optique d’une Diète méditerranéenne élargie, au Nord, bien sûr.. pas toujours au Sud avec fruits et légumes exotiques..

        1. Euh…Pour être franc Docteur, si j’avais assez d’argent pour investir dans vos recherches je le ferai volontiers, mais comme charité bien ordonnée commence par soi-même, je servirai d’abord mon fils qui continue son Post doc dans votre belle ville mais qui s’en va demain en Californie, invité par un de ses pairs correspondant en raison de ses travaux. j’ai bien peur qu’il ne me le phagocytent là-bas. Alors pour ce qui est d’investir….le cas échéant! !

  5. bonjour amiral,
    j’ai entendu une diététicienne qui conseillait, dans le cadre d’un propos sur les matières grasses, pour avoir son apport de vitamine A pour la vue, de prendre au maximum 15 grammes de beurre par jour. Ce conseil m’a semblé peu judicieux dans le cadre d’une diète médit, si je vous ai bien lu, on puise sa vitamine A dans le béta carotène, les fruits et légumes de couleur orange, non? est-ce que je raconte des bêtises?
    jean-christophe

    1. On peut avoir sa vitamine A de sources animale (poissons et viandes, œuf et produits laitiers, …) ou végétale (c’est la pro-vitamine A) ; pas de problème avec la diète méditerranéenne ; pas besoin de beurre…

  6. Tout d’abord un grand merci pour tous les conseils précieux que vous donnez dans vos livres. Je suis plus que convaincue des bienfaits du mode de vie protecteur tel que vous l’expliquez et j’ai adopté le modèle méditerranéen avec beaucoup de plaisir.
    J’ai vu une vidéo d’un médecin qui a des recommandations alimentaires assez proches des vôtres. Par contre il ajoute que le mode de cuisson des aliments est primordial pour préserver vitamines et nutriments et conseille une cuisson des légumes “al dente” à la vapeur douce avec un vitaliseur J’ai aussi vu qu’il existait des casseroles très chères de cuisson à basse température avec des thermostat pour surveiller la T°. Les fabricants en vantent tous les bienfaits mais il leur faut bien des arguments pour vendre des casseroles aussi chères. Je ne sais pas trop quoi en penser… Y a t’il des études scientifiques fiables sur la cuisson à basse température ? Avez vous quelques conseils à nous donner sur le mode de cuisson des aliments afin d’en préserver tous leurs bienfaits.

    1. Basse température, vapeur sans cocotte ou avec cocotte (à la rigueur) al dente ou cru ; tout est bon même si certaines façons sont un peu mieux ; du moment qu’on est dans la façon méditerranéenne.

  7. bonsoir amiral!
    une question. Je prends des graines de lin tous les matins et j’y adjoins très souvent de la cannelle..Est-ce grave docteur? dans votre livre, vous faites quelques allusions à la cannelle dans des contextes qui ne sont pas mauvais mais je n’ai pas le souvenir que vous en disiez du bien..Bref, est-ce que la consommation très régulière de cannelle en bâton, moulue peut-être problématique?
    merci d’avance
    jean-christophe

  8. Accidenti !
    Comme ça se dit en Italie et en Corse parfois, et qu’on peut traduire de 1000 façons, dont “oh pu .. naise” ou “ça alors”.
    Je partage ici Juste un constat récent, un bref instantané (je n’y étais pas, mais on m’a raconté) : des gens de Sicile, de passage en France, avec plusieurs visites gastronomiques, se sont beaucoup beaucoup inquiétés de leur … cholestérol, pour 5 ou 6 jours de présence, avec une alimentation certes riche en viandes, pâtés, etc. et conséquente, mais isolée par rapport à leur quotidien. Quotidien dans lequel les matières grasses sont aussi largement chassées, au profit des pâtes (dans des quantités peu raisonnables – même pour l’Italie) et/ou du pain.
    Juste pour témoigner, et renchérir sur les alertes répétées du Dr de Lorgeril, que ce message de délire cholhystérique s’est” incrusté” dans des endroits inattendus, au bord de la grande bleue. Avec des résultats pas toujours probants (en termes de forme physique, de “pêche”), ce qui fait mal pour des gens par ailleurs extrêmement chaleureux et sympathiques.
    J’espère qu’un Apollon, un Poséidon, un Esculape, une Athéna, ou un(e) autre de la bande, finira par piquer une colère contre cette mise à sac du patrimoine méditerranéen, ou tout simplement de la santé des gens.

  9. Je comprends bien mais ce disant vous ne répondez pas à ma question à propos d’Okinawa.

    1. Cette huile est trop riche en polyinsaturés (oméga-3 plus oméga-6) donc fragile, elle rancit vite ; ce n’est pas pratique et trop chère…
      Mais dans certaine circonstances…
      Cela dit, je n’en ai pas vu à Okinawa ; mais je ne lis pas le japonais ; alors peut-être dans certains cercles et sous forme d’huile essentielle ; c’est autre chose que la cuisine de tous les jours ; et c’est ça qui importe !

  10. Eh bien j’ai fini par acheter votre livre (pas si facile à trouver, surtout que les librairies se font de plus en plus rares..). Et je l’ai presque fini. Je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi gros.
    Je l’ai trouvé franchement passionnant (je comprends mieux maintenant tous les messages et contre-message que les autorités nous envoient depuis 20 ans). Au passage ma généraliste en est toujours à conseiller de limiter les oeufs… et pourtant elle est jeune. Par contre je pense que votre livre ne va toucher qu’un public relativement informé, et déjà convaincu au moins en partie. Sauf peut-être des personnes ayant écouté l’émission de France Inter (je l’ai écouté en différé, c’était vraiment très bien)
    Enfin, je viens d’aller voir un nutritioniste pour voir si on pouvait faire quelque chose pour mon syndrome du côlon irritable (réellement handicapant, notamment professionnellement). Et je déprime en voyant la liste de ce que j’ai le droit de manger (pendant 3 semaines, le temps de voir si ça va mieux avant de réintroduire les aliments “suspects”). Seulement 7 légumes différents (dont 3 que je n’aime pas, et dont seulement 2 sont de saison), pas d’ail, d’oignon, pas de légumineuses, évidemment pas de crudités pour le moment… Dur dans ce cas de manger “méditerranéen”. Vivement qu’on en sache plus sur notre flore intestinale, et qu’on sache la “rééquilibrer” si nécessaire… Je souffre également d’obésité, bien que respectant à peu près le mode de vie méditerranéen depuis quelques années, j’ai perdu 5-6 kilos mais depuis ça stagne. Difficile de ne pas imaginer un lien entre ces 2 problèmes… mais dans quel sens et lequel?

  11. Bonjour, pourquoi ne pas avoir cité à propos du régime d’Okinawa (on m’a dit que vous l’aviez fait dans ce livre mais je n’ai pas encore eu le temps de le vérifier) l’huile de périlla, d’origine asiatique, qui est la plus riche en Oméga 3 ? On n’en consommerait pas là bas ? Dans l’attente de votre réponse, merci.

    1. Une partie importante de notre livre, outre la description du modèle méditerranéen, c’est d’apporter des conseils pragmatiques aux petits budgets. On peut certes s’éloigner un peu du modèle méditerranéen et de l’huile d’olive ; mais l’huile de perilla pour la cuisine de tous les jours…

  12. Bonjour et merci mais n’étant : 1) qu’un patient très concerné par le sujet qui, 2) entend des discours contestés des deux côtés, 3) sur fond d’ironie, 4) sachant qu’il ne doit pas s’agir pour vous – pour le blog – de consultation ni de diriger vers des confrères; il faut peut-être admettre qu’en final c’est difficile pour le malade, de savoir que faire et où aller. De la rationalité, j’en ai plus quand ça ne concerne pas ma santé…. curieux, non ? Donc Kardegic ou pas? il m’a semblé comprendre qu’il était préférable, de votre point de vue, de ne pas en prendre pendant des années en substituant par vie physique + air sain + régime Méditerranéen. C’est bien çà?

    1. Non, désolé, je ne dis pas ça.
      Et en plus je trouve votre ton un peu désagréable…
      Il est des circonstances où il est indispensable de prendre un ou des antiplaquettaires (aspirine, plavix, par exemple).
      Ce que je dis c’est que (lorsque c’est possible) il est préférable de prendre le plavix plutôt que l’aspirine dans ces cas-là !
      Sinon, il vaut mieux éviter tout médicament antiplaquettaire et si on en a eu besoin à un moment donné et qu’on voudrait s’en séparer, il faut en parler à son médecin et évaluer les risques et les bénéfices.
      C’est là que la qualité du médecin joue un rôle important ; la médecine est un art !

      1. savoir communiquer avec sont médecin et primordiale ,j ai remarquer avec le Temp que bon nombre de patient se comporte comme des enfants fasse a leurs médecin ou en hospitalisation , et en dehors de cela dans leurs vie quotidienne il assume parfaitement leurs responsabilités d adultes . Pensez bien que l homme moderne na pas évoluer depuis sont apparition sur terre et que nous sommes tous égaux de naissances , mêmes fonctions vital et cérébrale et que la seul différences que l ont peut admettre dans se cas c est la connaissances dans tel ou tel domaines d activités professionnel ou culturel. Et cela pour vous dire qui l est important de communiquer sans avoir peur des autres et surtout pas de votre médecin qui aura du mal a soigner un patient muet ou enfantin lors d une consultation. Il faut savoir agir et réagir part soie mémé !!!
        cordialement

      2. Bonjour. Je ne souhaite pas être désagréable et encore moins vis-à-vis de vous qui faites un très bon travail. Je voulais juste noter la difficulté dans laquelle se trouve le patient “éclairé” par vos soins mais en grande difficulté de dialogue face à “l’autisme” de vos confrères sur ce sujet. Mais, la vie doit être bien faite car l’angiologue qui me suit m’a dit hier qu’elle avait assisté à vos conférences et est en accord avec votre approche ! ouf ! Elle doute uniquement de la capacité des patients à faire un régime sérieux dans le temps alors qu’ils décideraient de ne plus prendre de médicaments. Elle doit me donner les coordonnées du nutritionniste de Saint Etienne (à Lyon c’eut été mieux mais ça n’est pas un problème pour moi) qui vous accompagne ayant oublié son nom lors de la consultation. Je crains devoir la relancer à plusieurs reprises… à moins que ….
        Un grand merci pour toutes les informations que vous délivrez. Si seulement il y avait moins de financiers et plus d’artistes chez les médecins!

        1. Je ne connais pas le nutritionniste “sérieux” de Saint-Étienne dont on vous a parlé…
          Restez sur Lyon, consultez un nutritionniste et apportez notre dernier livre “Le nouveau régime méditerranéen” et dites simplement que c’est ça et rien d’autre votre référence ; et que vous lui demandez de vous aider à faire ça et rien d’autre…
          S’il (ou elle) ne comprend pas, allez en voir un(e) autre ; mais à mon avis, le premier essai sera le bon ; ensuite, vous vérifiez si c’est OK en vous référant constamment à notre livre.
          Bon vent, bon cap, tout ira bien !

          1. Histoire drôle : espérant encore obtenir pour moi le nom d’un nutritionniste “compétent” ma femme profite d’une consultation avec son endocrinologue préférée pour le lui demander. Heureux d’une réponse je vais voir sur internet qui est ce professeur de médecine et découvre alors le dialogue “complice” entre vous et le professeur Moulin …. Autant dire aussi que mon Angéiologue ne m’a toujours pas communiqué le nom du nutritionniste de Saint Etienne que vous dîtes d’ailleurs ne pas connaître et semble-t-il pour cause… Ah les artistes ! Quel dommage qu’il s’agisse de notre santé sinon on pourrait bien rire !

  13. Bonjour. Une petite précision encore SVP, je ne suis pas sûr d’avoir bien compris dans votre réponse et votre livre. Je prends du Kardegic 75 depuis 10 ans lorsque l’anévrisme de l’aorte abdominale a été identifié. Depuis les 2 interventions (pontages, angio, stents pour AOMI) il m’a été prescrit du Plavix que je tolère mal donc maintien du Kardegic. “Niais ou pas niais” les confrères qui me suivent? Merci.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Faute de plus d’information concrète, je ne peux rien dire de plus, mais tout ceci me semble répondre à une certaine rationalité…
      Bon vent, matelot

  14. Bonjour Docteur,
    Merci de votre cours, du grand art en effet … et de votre énervement 😉 Comme je vous comprend !!
    Je profite de cette occasion pour vous dire combien il est difficile de s’adresser, vos ouvrages à l’appui, à certains de vos confrères… Comment trouver une liste de médecins partageant vos recherches (en Suisse aussi) pour nous éviter de faire du “porte à porte” pénible ?
    Cordialement,
    Josiane

  15. Bonjour. J’ai lu il y a 10 ans votre ouvrage “dites à votre médecin ….” et je viens de terminer “prévenir l’infarctus..”. Vous écrivez “les pathologies de l’aorte abdominale sont particulière et demande un développement particulier”. Vous dîtes également qu’elles peuvent être à l’origine d’AOMI. Je suis suivi depuis plusieurs années pour ectasie fusiforme de l’aorte sous-rénale avec un calibre externe de 39*42 et j’ai eu 2 interventions en mai 2014 et Avril 2015 pour angioplasties multiples bilatérales et pontages des membres inférieurs. Je voudrais savoir quelles références pour explication, je peux donner aux chirurgiens, angiologues, cardiologues qui me suivent et ne savent me parler que chirurgie et traitement anticholestérol (que j’ai arrêté depuis 10 ans) alors que vous annoncez des connaissances spécifiques et précises sur ce qui me concerne? D’autre part je viens de décider de passer au régime méditerranéen pur et dur. Pour l’approche physique je suis largement dans “les clous” et je ne fume plus depuis 10 ans grâce à un cancer du poumon….! Merci pour votre réponse à ma question qui n’est pas une demande de consultation mais d’information. Cela dit si par hasard 🙂 vous connaissez sur Lyon ou alentour un praticien ouvert à votre approche je serais probablement preneur car je suis assez inquiet sur le devenir de mes artères….. Merci. GC

    1. Je comprends votre inquiétude ; et aussi que vous ne demandez pas une consultation…
      Mais ce que vous demandez c’est un cours de médecine, voire de chirurgie, et ces jours-ci, désolé, je n’ai pas le temps…
      D’autant que vous ne posez pas une question précise, mais vous demandez une documentation…
      Que puis-je faire ?

      1. Bonjour. OK, je peux vous poser des questions précises :
        1) étant un simple quidam, quelle référence sérieuse donner à vos confrères pour évoquer le lien entre l’aorte abdominale et l’AOMI?
        2) sI compliqué ou sans espoir de compréhension pour vos confrères et alors, pour moi, y a-t-il, à votre connaissance un confrère un peu mieux informé “dans le coin”, qui pourrait m’aider à être un patient “actif” non seulement en lecture de vos ouvrages mais en échange et choix de traitement?
        Un grand merci pour vos réponses.

        1. Je ne peux donner le nom d’aucun confrère ; ils vivent dans la peur [et ça va être de plus en plus pire quand leurs patients vont finalement comprendre à quel point ils furent niais…] ; mais avez-vous besoin d’un cardiologue ?
          Concernant la relation entre aorte abdominale malade et artériopathie périphérique, l’association n’est pas évidente, je le concède.
          Deux mots d’explication.
          L’aorte abdominale est une grosse artère qui ne se bouche jamais à cause d’une plaque d’athérosclérose.
          C’est long à expliquer et tient à la structure de la paroi de cette artère. Pour la protéger, il vaut mieux avoir un cholestérol “normal” ou haut.
          De fait son problème, c’est plus sa fragilité que sa tendance à se scléroser.
          La principale pathologie en conséquence c’est sa tendance à se dilater, éventuellement se fissurer voire se rompre (c’est la terrible “rupture de l’anévrysme de l’aorte abdominale” ; qui en a vu en salle d’op en phase aigüe s’en souvient toute sa vie ; j’en ai vu plusieurs…) ; taux de survie faible , quand on voit que ça commence à se dilater on surveille, et si ça s’accélère on intervient à froid (ou à tiède) ; mais c’est de loin la meilleure attitude ; pas attendre le dernier moment…
          Mais un anévrysme en constitution pose un autre problème, il se “tapisse” de thrombus (pour colmater des petites brèches probablement). Ces thrombus peuvent confluer pour donner une masse thrombotique qui “remplit” la cavité anévrysmale (je simplifie beaucoup !!).
          De cette masse thrombotique (une sorte de magma de sang coagulé) se détachent des embolies (des morceaux qui se détachent) qui vont aller s’encastrer dans les artères périphériques (notamment des jambes) et donner tous les symptômes d’une artériopathie périphérique… alors que ces artères sont (ou pas) parfaitement saines, au moins au début.
          L’analphabète imbécile prescrit évidemment… une statine ; pensant que c’est le cholestérol qui est responsable…
          L’un peu moins niais (mais qui l’est quand même… ça y est, je m’énerve…) prescrit des anticoagulants ou des antiplaquettaires, ce qui risquent d’aggraver les choses.
          C’est difficile tout ça, la médecine est un art…
          L’astuce ?
          Adopter le plus tôt possible dans la vie un mode de vie protecteur tel que celui décrit par le bon Dr de Lorgeril dans son livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC”
          Bon vent, matelot

          1. Bonjour Docteur,
            Moi j’aime bien quand vous vous énervez!
            Bien amicalement

          2. En prenant de l’âge, ça m’arrive de moins en moins souvent…
            Cela dit, en relisant mon explication concernant la réponse à un certain Guy, je me dis que je devrais m’énerver plus souvent ; pas un mot à retirer et, en toute humilité, un cours de médecine en 20 lignes, ce n’est pas si mal pour un placide.
            Tout cela étant dit surtout pour que ceux qui liront ça n’aillent pas penser que j’ai perdu la boule ; c’est en toute conscience (et totalement à jeun de toute boisson revigorante) que j’ai dispensé cette petite leçon des choses de la vie.
            S’ils ne sont pas d’accord, je les invite à visiter plus souvent les salles d’autopsie ; je l’eus beaucoup fait et beaucoup appris ; y a des choses qui restent…

  16. Extrait du journal Le Monde du 22/4/2015 : “Le champion des traitements”
    ” L’exercice permet de réduire de 25 % le risque de récidive d’infarctus et de mortalité, c’est un bénéfice du même ordre que celui des statines chez les patients avec un excès de cholestérol, résume le professeur Hervé Douard, chef de service en cardiologie au CHU de Bordeaux. ”
    Alors qui dit vrai à propos des statines ?

    1. Ce genre d’affirmation, la comparaison des effets de l’exercice physique et des statines, ne repose sur aucune science sérieuse…
      A moins que le journaliste du Monde ne vous inspire une confiance sans limite… je vous recommande de lire nos livres [par exemple, “Prévenir l’infarctus et l’AVC”] plutôt que les idioties des uns et des autres ; ça pourrait vous sauver la vie !
      Bon vent, matelot !

      1. Ce n’est pas le journaliste qui m’intéressait mais la citation du professeur Hervé Douard ! Bon vent à vous également.

  17. Bonsoir docteur. Je viens d’aller voir un article sur Futura Science qui parlait du régime MIND capable d’améliorer ou de lutter contre la maladie d’Alzheimer selon la revue “Alzheimer & Dementia : The Journal of the Alzheimer’s Association”, des chercheurs ont étudié les relations entre l’alimentation et la maladie d’Alzheimer (travaux de :
    Martha Clare Morris, Christy C. Tangney, Yamin Wang, Frank M. Sacks, David A. Bennett, Neelum T. Aggarwal. MIND diet associated with reduced incidence of Alzheimer’s disease. Alzheimer’s & Dementia, 2015; DOI: 10.1016/j.jalz.2014.11.009 .
    selon ces chercheurs , ce régime MINDune association entre le régime DASH ( qui lave plus blanc sans doute..;hi hi) et le Régime méditerranéen ferait des miracles. Je ne doute pas de la pertinence des résultats de ces recherches mais lorsque je lis que :
    Extrait :” D’après Martha Morris, le régime MIND serait plus facile à suivre que le régime méditerranéen qui nécessite la consommation quotidienne de poisson et trois à quatre portions de fruits et légumes par jour. Avec le régime MIND, il faut privilégier les aliments de dix groupes protecteurs pour le cerveau (légumes à feuilles vertes, autres légumes, noix, baies, haricots, céréales complètes, poissons, volailles, huile d’olive et vin) et limiter ses apports en aliments provenant de cinq autres groupes jugés « peu sains » : viandes rouges, pâtisseries et sucreries, beurre ou margarine, fromage, fast food ou aliments frits. ”
    je me dis que ces gens là, Fura Science, La Chercheuse et le journal Alzheimer association ne doivent pas connaître vraiment la Diète méditerranéenne et qu’en tous cas il n’ont jamais lu vos ouvrages notamment le dernier en date : Comment peut on dire que la D.M recommande de manger du poisson tous les jours?
    Trois a quatre portions de fruits et légumes par jour ? qu’il faut privilégier les dix groupes protecteurs ( voir plus haut) alors que c’est exactement ce que vous dîtes dans votre livre et que vous assénez depuis des années ? Mais ils sont à côté de plaque ou ils n’ont pas de figure comme ont dit chez nous ? C’est carrément du plagiat ! Bon que plusieurs scientifiques le disent c’est toujours bon mais qu’on tire à soi la couverture aussi fort… Et en plus les “Tertiles” montrent ( si j’ai bien compris) un pourcentage de – 35 % de risque pour le régime DASH ( Hypotenseur ) et – 53 % pour le Régime méditerranéen.
    Alors pour moi, non seulement ils n’y comprennent rien et ils se contredisent dans leurs propres travaux; Quant aux journalistes .. Oïchïoyaï ( comme pasticherait l’humoriste … j’ai un trou de mémoire)

      1. Bonjour Docteur. Ces travaux démontrent qu’une fois de plus vous avez raison au sujet des Oméga 3.
        Science 8 August 2014:
        Vol. 345 no. 6197 pp. 693-697
        DOI: 10.1126/science.1255288
        •Report
        Polyunsaturated phospholipids facilitate membrane deformation and fission by endocytic proteins
        Et il y des scientifiques qui prétendent que les Oméga 3 n’ont aucun effet. Pffff..

          1. E, fait, il faut “bleuir” le lien et l’ouvrir sur un autre onglet sinon on tombe sur “error”. Pareil pour le précédent lien.

          2. Mon cher Inox, j’espère que vous me pardonnerez cette familiarité, votre lien est pour le moins boiteux, ce qui, vous en conviendrez, nous laisse sur notre faim, de savoir cela va sans dire. Après quelques essais, il me semble avoir trouvé celui-ci, d’un accès plus direct et d’un pas certain. Maintenant, j’espère ne pas faire erreur quant au contenu.
            Santé et lien mediterrannéns
            http://presse-inserm.fr/des-lipides-au-service-du-cerveau/14416/

    1. Il a été vexé le pôovre. Il est parti tout rouge et fâché. Il faudrait faire la même choses avec nos cardiologues Statinophiles, leur faire ingurgiter leur potions magiques anti cholestérol pendant plusieurs mois, voire des année pour leur bien, bien sûr, en prévention, et mieux, leur faire participer à une étude “preneurs de Statines” VS placebo, pour leur permettre de prouver les bienfaits des ces médicaments. Je gage que les Médecins volontaires se bousculeront pour participer à l’essai sachant qu’ils le feront pour notre bien et prouver que les réfractaires se trompent… (Je rêve bien sûr )

      1. C’est joli “statinophile” , mais curieusement “statine” rime avec “staline” ; on pourrait aussi bien dire “statinien” ou “statinisme” … L’inattendu de la rime est qu’en la matière – statine comme staline – c’est l’autoritarisme qui fait loi, pour le bien de tous, cela va de soi.
        Ainsi, les auteurs du Kollectif Ouvrage Kolkhosien “La vérité sur vos médicaments” semblent nous rappeler, par un “confusionnisme intéressé”, combien les traitements médicamenteux ont pu sauver de vies et que donc toutes critiques sur certains médicaments seraient, assurément, une critique contre tous les médicaments.
        Qu’il beau ce monde qui marche sur la tête et où la vérité n’est jamais qu’un moment du mensonge généralisé.
        Arrêtons de “débloguer”, ce site n’est pas un site d’agitation politique et d’ailleurs mon point de vue non plus, juste une poétique critique de la vie réellement inversée.
        Santé et sieste méditerranéennes.

      2. Je crains qu’il n’y croient vraiment et ils en prennent eux memes et en donnes à leurs familles et amis. Je le vois.

        1. 100% exact
          c’est pour ça qu’on n’est pas sortis de l’auberge
          Dans l’ordre ou le désordre les ennemis sont donc :
          – L’ignorance
          – La corruption
          – La facilité (paresse/lâcheté)
          au nom du père, du fils et du saint esprit

  18. Monsieur,
    Je suis un de vos tout récents lecteurs et je dois vous avouer que votre rencontre, par le biais de vos livres, a été tout à fait salutaire.
    Je résume en essayant de faire court. Il y a 10 ans, la médecine du travail me dit que mon urine contient trop d’albumine. Après analyses, mon médecin traitant m’annonce la bonne nouvelle, un excès de cholestérol – 2,5 g/l – à traiter rapidement. Ce que je refuse poliment. Un an plus tard, my beautiful cholestrerol dépasse les 3 g/l. Alerte rouge, my doc insiste traitement statines urgent. Tank you doc ! N’étant ni médecin et n’ayant pas encore lu le docteur de Lorgeril, je suppose tout de même qu’un traitement médicamenteux à vie ne peut pas être sans conséquences. Du simple bon sens, agrémenté par quelques cas autour de moi de personnes soumises à des traitements de longue durée. Donc, refus poli répété à mon médecin, par ailleurs très friand d’ordonnances riches en médocs en tous genres. Je lui demande s’il n’existe pas d’alternative à ces traitements. Réponse : sport et régime alimentaire !
    Là ça se corse. J’ai été obligé d’arrêter le sport à cause des nombreuses douleurs que le sport, pratiqué intensivement et après de longues années, n’omet jamais de vous gratifier. Quant au régime alimentaire, my doc of médocs reste sibyllin. Heureusement, Google le généraliste m’offre une pléthore de régimes anti-cholestérol, tous aussi contradictoires les uns que les autres. La diète méditerranéenne, le docteur Google ne semble pas connaître, enfin pas avec les mots clés « régime » et « cholestérol », cela doit lui paraître antinomique ? C’est en cherchant, plus tard, des informations sur les critiques des traitements anti-cholestérol que je trouverai votre trace. Vos mots clés doivent être « cholestérol » et « infréquentable » ?
    Je comprends mieux pourquoi vous citez Debord dans l’un de vos livres, probablement à cause de « cette mauvaise réputation » , ce qui est toujours étonnant dans votre profession. Avant vous, je n’avais rencontré qu’un seul médecin qui citait Debord, mais lui avait une excuse, il était vénitien !
    Revenons à nos moutons, pardon à mes premiers régimes alimentaires – sans mouton cela va sans dire – En gros, on ne peut plus rien manger et à chaque nouvelle proposition de régime, qu’elle soit des nutritionnistes ou des références du doctor Gueugle, cela consiste à retrancher de nouveaux aliments. Pendant 10 ans, je n’ai mangé que du poisson, du poulet, des légumes, des fruits, des pâtes et du riz blanc…Pour le reste, walou ! Sauf pour le vin – et uniquement du vin – où là l’abstinence… plutôt mourir ! French paradoxe dites-vous docteur ? Tous ces régimes s’accompagnant, évidemment, d’énormes « craquages » que ce type d’alimentation engendre – d’ailleurs, j’avais remarqué que la courbe du cholestérol suivait scrupuleusement la courbe du poids, ce qui fit bien rire l’un de mes amis médecin, lui-même sous statines, se moquant de ma découverte du fils à couper le beurre ; et qui ira beaucoup mieux lorsqu’il aura fini de vous lire – Comme cela était beaucoup trop fade, je commis une erreur, une énorme erreur, j’ai arrosé tout ces régimes de sauce soja et pour ne pas boire trop de vin, je l’ai remplacé par de l’eau pétillante. Hou la la ! Cholestérol, l’ingrat, je l’ai contenu entre 2,1 et 2,7 pendant tout ce temps. Par contre, et là vous avez raison de nous le dire, avec ces régimes à la con nous risquons de nous faire plus de mal qu’autre chose. Pour moi, cela a commencé par des insomnies, dont je rendais pour uniques responsables chardonnay, viognier, sirah et autres saints cépages… donc vino moderato et augmentation des eaux salées. Hou la la ! Vinrent d’énormes maux de tête au réveil, sans vin la veille, et parfois des saignements de nez en pleine journée, sans avoir fait d’effort particulier, dont je n’avais pas l’habitude. Un matin cela allait très mal et je suis allé prendre ma tension qui depuis toujours est stable (12,5/9) Inch’Allah ! Et là, pas glop ! 14,5/10. Pas bien et pas bon. J’ai alors compris : le sel !
    Rien bouffer et sans goût, je n’en pouvais plus. Après 10 ans d’abstinence, stop ! J’avais entendu parler de médecins qui contestaient le recourt aux statines, ce qui me paraissait raisonnable, mais je n’avais pas été plus curieux que cela. Heureusement, le doctor GueuGueule vous avait répertoriés dans la case « vilains petits canards ». Et là, Hamdoulilah, la diète méditerranéenne ! Je ne sais comment vous remercier… A la votre !
    Depuis, je me régale de tout – méditerranéen y con moderacion – j’ai retrouvé l’immense picodon local – en ce moment, il est tout frais, tout crémeux – avec un petit verre de chianti bioooooo… Merci docteur.
    Je suis donc vos recommandations depuis environ 6 mois ; mon poids s’est stabilisé – probablement mon cholestérol aussi, mais puisqu’il est innocent, laissons-le à son innocence – avec une légère tendance à la perte de poids ; le sentiment permanent de faim qui m’accompagnait – en particulier la nuit et qui était aussi responsable de certaines de mes insomnies – a pratiquement disparu, je suppose que les apports en céréales complètes doivent y être pour quelque chose ; avec l’arrêt de la sauce soja et des eaux salées, les maux de tête, les saignements de nez intempestifs et les insomnies ont disparu ; et le petit verre de vin à chaque repas m’évite les fluctuations passées, qui allaient de l’abstinence totale à des excès temporaires, probablement cette consommation régulière et modérée favorise-t-elle la satisfaction de mon goût non dissimulé pour les fruits de la vigne. Mais surtout, c’est le plaisir de manger qui est revenu, les régimes anti-cholestérol et autres d’amaigrissement sont à l’image de notre époque où la « survie » – objet de pure représentation – le dispute à la vie et donc au plaisir.
    Après, nous avons bien compris, à votre lecture, que c’est un ensemble de choses qui sont bénéfiques et non chaque produit pris en particulier qui seulement est bénéfique. Mais tout même, l’huile de tournesol – non dites-vous – mais qu’en est-il du pain complet aux graines de tournesol ? Niet aussi ? De même, pas de sucre avec le café ? Moi, je n’ai jamais pu. Alors, le sucre quoi, comment ? Vous semblez le mettre sur le même pied que la cigarette. Est-il aussi redoutable que celle-ci quand il accompagne le café ? Ou est-il, du fait de son action sur nos cellules, à éviter en général y compris dans le café ?
    Il y aurait plein de questions comme celles-ci à vous poser. Vos livres sont toujours plein d’intérêt, mais pour ceux qui vous connaissent déjà un bréviaire alimentaire serait le bienvenu, il n’aurait pas besoin de reprendre l’ensemble de vos explications et démonstrations, toujours passionnantes et qui honorent votre remarquable démarche ; une espèce de résumé de poche ou de blog sur les aliments conseillés – dont la mise à jour dans ce dernier cas pourrait se faire par les réponses que vous donnez à vos fans.
    Voilà, ce témoignage, que j’espère ne pas être trop fastidieux, et qui me semble corroborer ce que vous développez dans vos livres – j’essaierai de faire plus court la prochaine fois.
    Dans ma jeunesse, nous finissions souvent notre correspondance par « vin et révolution » , donc à celui qui m’a permis de retrouver les plaisirs du palais dans un style littéraire plein de liberté et de sens critique :
    « Santé et critique pratique ! »

    1. Merci de votre témoignage et de vos références philosophiques…
      Vaut mieux éviter “d’ajouter des sucres blancs” ou éviter les “sucres ajoutés” y compris dans le café ; c’est un luxe inutile, vous perdez le goût du café et surtout ça va vous obliger à faire attention à pleins d’autres choses.
      Pas de problème avec les graines de tournesol à condition de ne pas abuser.
      Quand on a des questions, la “recette” est la suivante : “que faisaient les méditerranéens traditionnels ?”
      Il ne faut pas être obscur ou épais ; mais il faut s’en rapprocher…
      Plus on est “près” mieux c’est ; facile à comprendre…

      1. Bonjour,
        Merci de votre réponse s’agissant des graines de tournesol et du café – là ça va être dur dur – Faut-il comprendre que, même non raffiné, ce dernier est un oiseau de mauvais augure ?
        Par contre, une coquille s’est glissée dans votre réponse qui trouble un peu la compréhension : « Il ne faut pas obscur ou épais ; mais il faut s’en rapprocher… Plus on est “près” mieux c’est ; facile à comprendre… » dites-vous, probablement s’agit-il du verbe « être » qui s’est oublié et comprendre qu’il faut se rapprocher de ce « que faisait les méditerranéens traditionnels » . Pour notre part, nous sommes assez méditerranéens traditionnels contemporains, genre arabo-ardéchois, proche voisin d’un Pierre Rabhi. Couscous and Picodon font partie de nos habitudes alimentaires et l’huile d’olive pousse dans le jardin – que les citadins nous pardonnent – Il n’empêche que même avec cela – vous le notez d’ailleurs dans vos livres – les perversions de la société marchande ont gagnées nos cœurs – c’est le cas de le dire – et nos campagnes. Même nos médecins, pourtant peu nombreux et souvent ouverts à d’autres méthodes curatives sont gagnés par les « croyances » modernes du spectaculaire-marchand. Voilà pourquoi, et j’insiste dans ce nouveau courrier, un bréviaire alimentaire nous serait de toute utilité. Je vous ai bien lu et vous ne voulez pas le faire, préférant nous renvoyer à vos amis belges, dont le « Mangez, votre santé va changer ! « est d’une lecture intéressante – et qui vous reprend beaucoup – mais à qui il manque un caractère exhaustif. Oui, oui je vous entends bien, faire comme les « méditerranéens traditionnels faisaient … » . La mémoire est volatile et même les méditerranéens ont oublié ce que leur ancêtres auraient fait. Faites-vous passeur de mémoire mon cher ! Allez un petit bréviaire , rien qu’un tout petit. Merci.
        Santé et bréviaire méditerranéen

  19. Bonjour,
    Dans un premier temps je vous félicite et remercie pour la qualité de cet ouvrage. Cependant j’aurai une question concernant l’association de céréale/légumineuse afin de remplacer une partie des apports en protéine de type animale. En effet ce dernier point m’intéresse de part mon activité sportif, qui me permettrai de limiter ma consommation de viande. Afin de tendre vers un équilibre en acide aminé “idéal”, quelle est la proportion de céréales/légumineuse à respecter ? Je pense bien que cela doit dépendre du type de céréale et légumineuse, mais de façon général ? 50/50 ? 75/25 ? Ou il n’y a pas d’importance ?
    En vous remerciant d’avance pour votre réponse.

    1. Tout dépend du mélange de légumineuses et céréales que vous vous octroyez… comme vous dites ; et sans se prendre la tête.
      D’autant que vous êtes sportif… je ne parle pas de la tête mais de vos besoins…
      Je pense que c’est relativement important sauf si vous variez vos menus, un jour compensant l’autre. Varions donc !
      Bon, prenons un exemple méditerranéen simple, ça va aider : le couscous, voyez-vous les proportions de semoule de blé et de pois chiches ?
      Ce serait plutôt 25/50, d’accord ?
      Mais il faut varier et souvent…
      Si vous êtes sportif, vous pouvez aussi vous faire un programme comme pour l’entraînement !
      Bon vent, matelot !

  20. Lu sur “msn” aujourd’hui en conclusion d’une découverte sur une molécule tueuse de cellules cancéreuses ‘(ET-D5) :
    “Le cancer n’aime pas l’huile d’olive vierge extra…
    L’oléocanthal, qui donne son goût poivré à l’huile d’olive vierge, présenterait la capacité de tuer certaines cellules cancéreuses. Une étude, réalisée aux Etats-Unis par trois scientifiques, vient de le démontrer. Après avoir appliqué de l’oléocanthal sur des cellules cancéreuses, les scientifiques ont découvert qu’elles mettaient entre trente minutes et une heure à se détruire alors que la mort programmée d’une cellule prend d’ordinaire entre seize et vingt-quatre heures.”
    Je n’ai rien retrouvé de ressent sur le net pour cette molécule, y a t’il quelque chose de sérieux la dedans ? Dans tous les cas cela apporte de l’eau au moulin de votre livre…

    1. A propos de la molécule ET-D5, voir ce lien:
      ET-D5, une molécule anticancéreuse très prometteuse …
      orleansactu.fr › Actualités
      Appel de levé de fonds pour une Start Up? C’est une chercheuse Grenobloise…)

    2. 80 à 90% des études de ce genre ne sont pas reproductibles
      Personne jamais n’est capable de confirmer…
      Y a pas que les cyclistes qui “dopent” leurs résultats, sacre dieu ! Y a aussi les politiciens, les banquiers, les médias, … et les scientifiques…
      Les docteurs c’est autorisé, c’est la base de l’effet placebo !
      Après, “c’est vous qui voyez“, comme il dit l’autre…

      1. Merci Docteur. C’est un peu ce que je pensais. J’en ai tellement lu des découvertes de ce genre sans qu’il ait une suite d’effet. Mais on garde toujours l’espoir l’espoir d’une découverte majeure sur ce sujet. En attendant, on se contentera de la D.M, qui a l’avantage de satisfaire notre plaisir gustatif…

  21. Merci pour votre réponse! Et bien… faisons donc un peu confiance… On y est obligé, bien sûr. Même si la pyramide du pouvoir, et c’est là tout le problème, en occident et à notre époque, fait disparaitre les “braves gens honnêtes” au fur et à mesure que l’on en gravit les échelons.
    J’espère donc que ce ne sont pas les mêmes qui fabriquent et vendent, disons, …les statines, et …les compléments alimentaires…

  22. Bonjour Docteur,
    Je me permets de vous poser une question concernant les capsules d’huile de poisson (les capsules d’oméga 3). Quels sont les produits, d’après vous, que l’on peut acheter, je veux dire eut égard à la contamination des poissons par les PCB, les métaux lourds, la radioactivité, etc. et qui seraient les moins susceptibles de nous réserver des mauvaises surprises?
    Parce qu’il y a quelque chose d’inquiétant à l’idée de prendre de tels compléments alimentaires. Qu’y a t-il vraiment dans ces capsules, en dehors des oméga 3? Avec de la malchance, du césium 137? Dans le pire des cas, c’est de l’huile faite avec des maquereaux …péchés au Japon? Comment le savoir? Et je ne me fierai pas trop à l’étiquette… Et là… c’est un peu plus grave que la viande de cheval, non?…

    1. C’est vrai, il n’y a pas de garantie absolue ; et c’est vrai chaque fois que vous entrez dans un commerce quelconque, le commerçant lui-même n’étant pas dans la capsule…
      Ni dans sa carotte ou sa pomme de terre…
      Angoissant !
      Dans ce monde de tricheurs ! Où tout le monde triche, sportifs, politiciens, médias, scientifiques, médecins…
      STOP !
      Pas de parano !

      Faisons un peu confiance, tout en étant méfiant ; il y a des braves gens honnêtes, priorité de les identifier…
      Mais, parfois, certains producteurs peuvent être victimes de contamination invisible !
      Vous comprenez mieux ainsi (j’espère) le message principal de notre dernier livre : difficile de ne pas être “un peu” contaminé dans un monde lourdement contaminé !
      Mieux : la protection de sa santé passe obligatoirement par la protection de son environnement !

  23. Docteur Bonjour. Je viens de terminer votre livre. Impressionnant de justesse, de facilité de lecture. Tout y est dit. Je le prête maintenant à mes enfants, dont certains, sont parents de nourrissons, ils commencent à utiliser le Bio pour la préparation de leurs repas. Un grand pas sera franchit lorsqu’il le feront pour eux-mêmes et surtout lorsqu’ils auront bien intégré le “concept” de “Diète ou régime méditerranéen” et qu’ils s’en inspireront au maximum pour leur plus grand bien. Merci pour ce beau livre et surtout pour “prévenir l’infarctus et les A.V.C” Il m’a sauvé la vie et surtout mon bien-être.

Comments are closed.

Merci d'avance, pour le 301 +1 eme commentaire.