Virus H1/N1 ET VACCINS

MEDECINE SPECTACULAIRE ET MARCHANDE, ENCORE ET TOUJOURS !

J’avais fait un bref billet juste avant le début de la pandémie en septembre, pour expliquer quelques mesures élémentaires pour ne pas avoir une immunité déficiente.

N’étant ni virologue ni vaccinologue, je me suis bien gardé de donner mon opinion sur la dangerosité du nouveau virus (dont la structure très originale avait de quoi inquiéter certes) et sur l’opportunité de se faire vacciner (y compris contre la grippe saisonnière) ou l’usage conseillé des médicaments antivirus (tamiflu).

De tragédie pandémique, il n’y a pas eu !
Maintenant, on le sait ! Tout en espérant qu’il n’y ait pas de rebond inattendu !

Curieusement, pourtant, on n’a jamais autant consommé de tamiflu (?) Certains disent que nul ne pouvait prévoir l’avortement de la tragédie !

D’autres disent que dès l’été 2009 et les données des évènements connus en Amérique du Nord, il était prévisible qu’il n’y aurait pas de tragédie et que l’affolement des populations et des médecins (y compris les pseudo experts des virus – je dis « pseudo » car si ceux-là ont l’envergure de ceux que je connais dans mes domaines de recherche, il aurait effectivement fallu s’inquiéter …) était programmé, voire instrumentalisé, sous la baguette de maestros qui, on commence à le savoir, avaient un pied dans les institutions internationales (OMS) ou nationales et l’autre dans l’industrie des vaccins.
En langage très vulgaire, ça s’appelle « prendre son pied » ! Passons !

Cette dernière (l’industrie des vaccins) aurait, sous couvert du « principe de précaution » (ces gens-là ont de l’humour) et avec la complicité des « maestros », flairé une très bonne affaire. On l’a comprend. Qui ne l’eût ?

Il semblerait également, selon l’épidémiologiste et député allemand Wolfang Wodarg, que certains industriels en auraient profité pour faire quelques expérimentations techniques dans la fabrication accélérée des vaccins (sans passer par la phase d’incubation des virus dans des oeufs vivants) et cela au mépris des règles élémentaires de sécurité des produits de santé et, à nouveau mais dans un sens opposé, du principe de précaution ! Est-ce vrai ? Si oui, cela laisse sans voix !

Dans ce contexte, l’agitation de quelques marionnettes politiciennes est anecdotique !
La collusion entre l’industrie, l’expertise médicale et scientifique et le politique semble donc avérée.

Telle est l’information que le citoyen retiendra en attendant la nouvelle « attaque virale » qui, sans sombrer dans un anthropomorphisme naïf, ressemble de plus en plus à une « attaque terroriste » ! Panique dans la cité ! Ouf, la police et l’armée nous protègent.

Seuls les naïfs devraient s’étonner, j’en fais parti, mais je ne devrais pas : pourquoi ce que je décris à propos du cholestérol et des statines serait réservé à ce domaine particulier ?
Une société qui s’autophagie ne fait pas de détails !

Dernière information de cette épisode tragicomique de l’histoire de la médecine (décidément on ne s’ennuie pas ces jours-ci de par chez nous) : elle concerne la vaccination, très peu contestée jusqu’à aujourd’hui, contre la grippe saisonnière.
Forfaiture (et cette fois-ci j’ai vérifié par moi-même) : son efficacité n’a jamais été démontrée de façon crédible ! Il n’y a quasiment rien. Voilà des industriels dont le business très lucratif n’est « soutenu » par aucune science !

Assez pour aujourd’hui, j’ai la nausée !

12 réflexions au sujet de « Virus H1/N1 ET VACCINS »

  1. ccmiens

    Bonjour Docteur,
    Un lien pour vos lecteurs qui ont encore des doutes sur les conflits d’intérêts dans le domaine médical : http://www.LilouMace.com/FR-Comp…
    A ce propos, pouvez-vous nous dire quels sont vos liens d’intérêts, si tant est que vous en ayez et que la réponse ne soit pas indiscrète?
    Bien amicalement

  2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    cher ccmiens,

    Merci de votre information concernant Lilou Mace et ses « interviewés ». Concernant mes conflits d’intérêt, je n’en ai pas vraiment sauf que j’essaie d’être payé (le mieux possible) pour chaque travail que je fais (conférence, expertise, etc …). Autrefois, j’ai pas mal travaillé avec l’industrie pharmaceutique et l’industrie agroalimentaire, mais sans jamais me mettre à leur service, ce qui fait que je les un peu « dégoutté » ! Ce qui fait aussi que je les connais très bien et de l’intérieur ! Actuellement, je sers d’expert et conseillé pour quelques industries, ici et là, mais vous ne me verrez jamais participer à leur marketing, ce qui me libère de tout conflit d’intérêt et me laisse la parole totalement libre, ,comme vous le savez. Je fais très attention également de ne jamais participer à un comité quelconque susceptible d’émettre des recommandations dites « officielles » d’une quelconque Société savante. Si je manquais à tout ceci, faites-le moi savoir car mon honneur est en jeu, foi d’aristocrate breton, et je changerais aussitôt. Nul n’est parfait, n’est-ce pas, et tout le monde a le droit de se tromper une fois. Dernier point important : malgré les milliards que j’ai fait gagner à l’industrie vinicole et alcoolique, je n’ai jamais « touché » comme on dit ! Je sais que certains le prétendent, mais c’est pure calomnie ! Vingt dieux ! Amicalement

Commentaires : page 2 sur 2«12

Les commentaires sont fermés.