Février 2009, brève revue de l'actualité immédiate

Acides gras oméga-6 et oméga-3 à nouveau en discussion

Nul se saurait se plaindre que les scientifiques discutent à nouveau des seuls vrais lipides présents dans nos organismes, puisque le cholestérol n’est un lipide que selon certains aspects biochimiques seulement.
Si des lipides jouent un rôle important dans les maladies cardiovasculaires (et dans bien d’autres pathologies), ce sont effectivement les acides gras et ce sont eux qui devraient faire l’objet de tous nos efforts de recherche, et pas le cholestérol.
Ce sont eux aussi qui doivent faire l’objet de nos conseils nutritionnels pour la prévention de ces maladies.
Et ce sont eux aussi qui sont l’objet des préoccupations de certains industriels à court de profits immédiats, mais ceux là sont dans un autre monde que celui de l’industrie pharmaceutique. Ici, nous avons affaire à l’agrobusiness, et ce ne sont pas des tendres non plus, ni des petits puisqu’il s’agit, pour faire simple, de Danone, Monsanto, Unilever et quelques autres …
Je vais donc laisser la controverse se développer, et les poussières retomber, avant de donner mon avis sur ce blog dans un prochain billet.
A bientôt, les amis

22 Replies to “Février 2009, brève revue de l'actualité immédiate”

  1. Chère Nicole,

    je vous réponds très vite car je suis sur le départ pour un important meeting scientifique. La pression artérielle élevée pose un problème différent que celui d’un cholestérol élevé car dans le deuxième cas, et surtout à partir d’un certain niveau de pression, les patients ont des symptômes gênants voire très gênants, et il faut les soulager en diminuant la pression. Voilà une bonne raison d’utiliser des médicaments pour faire baisser la pression de certains d’entre nous. Concernant l’efficacité de ces médicaments pour améliorer l’espérance de vie et diminuer le risque d’infarctus du myocarde, c’est beaucoup moins évident. Pour diminuer le risque d’accident vasculaire cérébral, c’est “un petit peu plus” significatif mais reste “vaseux” pour dire les choses simplement. Concernant les chiffres à partir desquels il faut traiter avec un médicament (en l’absence de symptôme), c’est n’importe quoi ! Il faut savoir qu’en modifiant son régime de façon très simple, on a la même efficacité qu’avec un médicament ! Je ne suis pas sûr qu’il y ait une population médicale plus ignare (et moins intéressée) en nutrition que la catégorie des “experts en hypertension artérielle” ! Ils travaillent pratiquement tous en étroite relation avec l’industrie pharmaceutique ! Ceci étant dit, étant déjà bien occupé avec le cholestérol ces jours-ci, je m’abstiendrais de tout commentaire additionnel pour le moment. Vous en savez assez visiblement pour vous débrouiller toute seule ! Avec mes amitiés

  2. Bonjour docteur,
    je pose ma question dans la partie "Prévention des maladies cardiovasculaires" n’ayant pas trouvé d’endroit plus approprié pour le faire. Vous parlez beaucoup du cholestérol de la diète méditerranéenne et des oméga 6 et 3 mais jamais de l’hypertension. Est-il utile voire nécessaire de se faire traiter contre l’hypertension lorsqu’on a une tension supérieure à 14/9, chiffres à partir desquels "on" nous prescrit systématiquement un traitement ? Ces médicaments (issus de la chimie bien sûr) n’ont-ils pas eux aussi des effets secondaires importants ? je pense en particulier au cancer qui me semble être le plus grave. Est-ce que comme pour le cholestérol les médecins ne sont pas aussi "victimes" des laboratoires pharmaceutiques ?
    J’aimerais donc avoir votre avis, si c’est possible, sur les traitements anti-hypertension.

  3. Cher Serge, Votre question concerne la “polypill” si je vous comprends bien. Ce n’est pas la première “polypill” sur le marché, mais c’est la première fois qu’on fait appel à de la mauvaise science pour vendre le concept et le comprimé ! Le sujet mériterait quelques développements tant il illustre la déconnexion croissante entre le monde de la recherche (chimique et pseudo-médicale) et les demandes des citoyens. Nous sommes probablement à l’acmé de la dérive mercantile et bureaucratique de la médecine “dite officielle” qui ne peut que faire honte à ceux qui ont quelques idées sur la “façon hippocratique” de pratiquer la médecine ! Plusieurs personnes m’ayant demandé mon avis sur la polypill, notamment des médecins, il va falloir que je fasse un billet la-dessus, mais il sera bref ! Comme j’ai déjà pris du retard avec les oméga-6 (à nouveau célébrés) et les oméga-3 (à nouveau attaqués), ma situation ne s’arrange pas ! A très bientôt donc

  4. Chère Bénédicte Trémolet, Merci de votre confiance. Toutefois, un blog n’est pas fait pour donner un plan de thèse ou de mémoire à des étudiants, vous le comprendrez aisément. Amicalement

  5. Bonjour,

    je m’appelle Bénédicte TREMOLET et suis actuellement étudiante en 4ème année à l’ISARA lyon.
    nous effectuons un travail de groupe sur la nutrition ayant pour sujet "les comportements alimentaires : convivialité contre nutrition?"
    Etant expert en nutrition, pourriez vous nous donner votre avis sur ce sujet, plus précisement quelle place prend la nutrition pour le consommateur? comment, selon vous, vont évoluer les habitudes alimentaires? comment ont elles évoluées au cours des dernières années et quelle est la place des compléments alimentaires?

    merci d’avance pour les réponses que vous pourrez nous apporter.

    cordialement

    Bénédicte TREMOLET
    élève ingenieur 4ème année ISARA-Lyon

  6. Cher Claude, Deux mots rapides. Où pouvons nous encore retrouver les traditions méditerranéennes traditionnelles ? Partout sauf là où ça a été abandonné ! Bonne chance, donc ! Question de hasard ! Kousmine ? Elle a ouvert les yeux de nombreux médecins sur les capacités thérapeutiques de la nutrition, donc Bravo ! Précurseure géniale ! Mais scientifiquement faible sur les bases contemporaines ! Mieux vaut aujourd’hui s’inspirer des méditerranéens, il y a de la science en support ! Amicalement

  7. Cher docteur le Lorgeril,
    Merci. Le mode de vie remplace-t-il alors son effet? Sinon, je tenterai d’obtenir un rendez-vous avec le cardiologue que vous m’avez mentionné. Je suis à la lecture aujourd’hui de votre beau Cholesterol Delirium ! Je me berce à Paros.. Je suis allé en Crête vers 1974. J’ai malheureusement trop peu été attiré par la nourriture; j’ai bien avalé quelques verres d’uzo. ( ouzo?) Mais aujourd’hui, si je veux faire du tourisme d’initiation à la diète méditerranéenne, avez-vous des lieux à conseiller?
    La doctoresse Kousmine est-elle à vos yeux une précurseure dans la questions des bons gras? ( elle guérissait certains cancers, la sclérose en plaques avec entre autre l’alimentation).
    Par ailleurs, parfois je lis qu’on peut prendre du vin ou du raisin. Si on prend des raisains, y-a-t-il une quantité?
    … Puis, j’aime bien votre point de vue global avec un souci d’intégrité ainsi que votre style d’écriture à la fois organisé et une sorte de poésie sous-jacente.

  8. Cher Claude, Je ne peux pas vous dire ce que je pense de chaque médicament qui vous est prescrit, n’est-ce pas ? Amitiés

  9. Docteur de Lorgeril,
    Je vous remercie. Pourrais-je savoir ce que vous pensez du médicament Cardizem?
    Je viens de ternimer la lecture de Pouvoir des Omega-3

  10. Cher Claude, Il ne s’agit pas d’erreur à proprement parler. Quand Simopoulos a écrit ce livre et quand nous en avons fait l’adaptation en français, nous pensions encore (mais plus du tout maintenant) qu’un régime qui baissait le cholestérol ne pouvait pas faire de mal. Donc, prenez des idées, inspirez vous des recettes que nous donnons, mais certaines parties théoriques (notamment sur le cholestérol) peuvent être sautées. Quand au natto (qui contiendrait une nattokinase dont l’effet biologique serait comparable à une streptokinase par voie orale) ça reste un médicament. Au moins potentiellement, car cette substance reste peu étudiée ! Donc retour à la case départ : le mode de vie !

  11. Merci. Vous dites dans ce blogue que le livre Régime des Omégas 3 contient des erreurs. Quelles sont-elles?, car je me propose de le lire. Par ailleurs, connaissez-vous le natto ,japonais, qui pourrait être bon pour la circulation du sang?

  12. Cher Claude, Il n’y a pas vraiment d’alternative à l’aspirine à très faible dose du fait de son rapport efficacité/prix. Mais si on ne supporte pas l’aspirine, le médecin peut vous prescrire du Plavix* que je préfère mais qui est plus dispendieux. Attention, toutefois : aussi bien avec l’aspirine qu’avec le Plavix, on décrit des états de “résistance à ces médicaments”; ce qui veut dire qu’on les prend mais que ça ne sert à rien ! C’est d’ailleurs mon équipe qui a décrit pour la première fois des “états de résistance à l’aspirine” chez des patients transplantés cardiaques. Ce qui à l’époque n’a intéressé personne ! Bref, aucun médicament n’étant parfait, il faut focaliser vos efforts de prévention sur le mode de vie ! Cette histoire maintenant vous la connaissez : si vous le faites bien, vous pourrez vous passer de médicaments; c’est d’ailleurs le titre d’un de mes livres récents. Bonne nuit

  13. Bonjour docteur de Lorgeril,
    Si on ne prend plus de statines… et encore de l’aspirine, connaissez-vous une alternative à celle-ci?

  14. Cher docteur de Lorgeril,
    Bonjour. Je vous remercie de votre réponse. Je ne suis pas expert des blogues et je viens de vous envoyer un message mais je ne suis pas certain qu’il s’est bien rendu, alors je recommence! Je ne suis pas non plus médecin. Je croyais que le livre d’Ornish: Dr. Dean Ornish’s program for reversing heart disease. The only systen scientifically proven to reverse heart disease without drugs or surgery, … était scientifiquement adéquat. Je ne vous lis que depuis hier. ( Cholestérol, mensonges et propagande). Ornish et vous s’accordez concernant la préférence à la non utilisation des statines et l’exercice.
    J’achète aujourd’hui Le pouvoir des Omégas 3, et bientôt Le régime des Omégas 3, pour mieux vous comprendre. En avez-vous d’autres à conseiller?
    Je vous souhaite une bonne journée, du bonheur, de la santé et de la reconnaissance sociale!

  15. Je vous remercie docteur de Lorgeril! Je ne suis pas médecin. Je suis maintenant confus car je croyais que la méthode du docteur Ornish ( qui implique exercices, diète, gestion du stress avec yoga et méditation) était sur une base scientifique , comme essaie de le démontrer son livre: Dr. Dean Ornish’s program for reversing heart disease. The only system scientifically proven to reverse heart disease without drugs or surgery.
    Mais je ne vous lis que depuis hier ( Cholestérol, mensonges et propagande), j’achète aujourd’hui Le pouvoir des Omégas 3 et bientôt Le Régime des Omégas 3 pour bien vous comprendre. En avez-vous d’autres à conseiller? En tous cas, Ornish et vous vibrez sur le même corde, concernant les statines, l’exercice. Je vous souhaite bohneur, santé et d’être de plus en plus respecté. J’ai de la gratitude pour votre recherche, votre intégrité et bien sûr vos publications, sans oublier votre sourire!

  16. Chère Claude, Ornish a effectivement produit quelques publications dans quelques grands journaux. Malheureusement, je ne crois pas que l’on puisse dire que les techniques utilisées par Ornish permettent de classer ces résultats dans une catégorie “raisonnable” de la validité scientifique. D’autres essais et d’autres régimes (prenons par exemple la diète dite “Indo-méditerranéenne” de Singh) n’ont pas réussi non plus à franchir le stade de la crédibilité minimale. Rien à voir donc avec la diète méditerranéenne traditionnelle qui, jusqu’à présent, n’a fait l’objet d’aucune étude divergente. A comparer avec les études testant les statines (les 10 dernières publications rapportent des résultats négatifs ou totalement aberrants), cette observation est cruciale ! Bon vent !

  17. Docteur de Lorgeril,
    Vous écrivez dans Cholesterol mensonges et porpagande ceci, page 226: la diète méditerranéenne est le seul modèle nutritionnel qui, à ce jour, ait fait la preuve de son efficacité clinique; … quand je dis " efficacité clinique", je veux dire que cette diète a été testée selon les critères de la science moderne. D’autres régimes ou diètes particulières sont peut -être intéressants mais ils n’ont pas été passés au crible de la science.
    Or, je crois que le docteur Ornish a un programme qui comprend une diète, qui a été scientifiquement prouvée.
    Êtes-vous d’accord?
    Je vous remercie.

  18. Chère Audeliere, Rassurez-vous, si cela est possible, les choses concernant les acides gras trans sont beaucoup plus claires que pour le cholestérol. Je n’ai pas l’habitude d’être rassurant et “bon enfant” ou laxiste (vous devez me connaître assez maintenant) avec les questions relatives à la santé et à la nutrition. Concernant les acides gras trans, je crois pouvoir dire que les autorités de santé (en France et ailleurs) ont pris la juste mesure de la question (pour une fois !) et celle-ci a été traitée de façon raisonnable. On pourrait faire mieux certes mais, par comparaison avec le délire concernant le cholestérol (les enjeux économiques sont bien moindres), vraiment c’est pas si mal ! C’est une question complexe, hélas, et je ne peux la traiter en 2 minutes (j’y reviendrai sous forme de billet dès que j’aurai le temps je vous le promet) mais je peux vous dire que les trans (d’origine industrielle) sont quasiment absents des matières grasses commercialisées en France [nous avons fait des “sondages” sur des produits variés au labo]. Par contre, il en reste un peu (rien à voir avec ce que l’on a connu aux USA dans les années 60-70 du siècle dernier) dans les tous les aliments industriels (biscuits de toutes les sortes sauf biscuits dit “au beurre”), et plats préparés de toutes sortes, mais en principe cela doit être indiqué sur l’étiquette quoique pas forcément de façon claire. Méfiez-vous, en principe, de tous les produits contenant des huiles végétales dites hydrogénées. En fait pour être tranquille, il vous suffit d’adopter une diète de type méditerranéenne selon les conseils que nous donnons dans nos publications, et en particulier dans mes livres. Ceci dit, beaucoup de recherches ont été faites sur ces questions, vraiment beaucoup, et je ne crois pas que ce soit aujourd’hui une priorité de santé publique. Il n’y a pas, comme pour la question du cholestérol, de requins cachés sous la table. Je mettrais donc mon argent (dédié à la recherche) ailleurs ! Avec mes amitiés et encouragements

  19. Bonjour Docteur,

    Vous parlez d’acides gras, qui devraient être plus au coeur des recherches actuelles. Je me permets donc de soulever un point.
    On parle encore peu dans les médias grand public des acides gras trans. Ces acides gras sont utilisés par bon nombre d’industriels, Unilever et les autres. Hors, certaines études montrent une corrélation entre la consommation de ces acides gras et la survenue de maladies cardiovasculaires, et même cancer. Celà-dit, les études sont divergentes. Et à ma connaissance, aucune recherche n’est en cours sur le sujet.
    Alors beaucoup de questions me viennent à l’esprit.
    Ces acides gras trans sont-ils vraiment à déconseiller? Et quels sont les risques avérés pour la santé?
    S’il existe une forte présomption sur ces acides, pourquoi aucune recherche n’est effectuée? Manque de moyen? Manque de temps? Ou lobbying des grands groupes agroalimentaires?

    Cette situation me dépasse…

    Audelière

  20. Cher Cinaej, Merci de vos encouragements. Vous avez raison, nous avons un problème avec les produits laitiers ; je veux dire un problème scientifique. Et si cela ne peut se résumer à un problème de vache, évidemment, il n’en reste pas moins (comme dit l’autre) que nous sommes ce que nous mangeons. En bref, ont-ils vraiment (les produits laitiers) un rôle dans les maladies cardiovasculaires , les cancers ? C’est une question très très difficile ; il suffit de se demander de quel produit laitier nous parlons pour mesurer cette difficulté. Les fermentés ou les non fermentés dont les compositions chimiques sont différentes ? Puis de se demander quels sont les molécules potentiellement “nocives” dans les produits laitiers ? Et nous voici de retour chez les vaches : la composition chimique du lait dépend de la façon dont les vaches sont nourries, de la façon dont elles vivent (comme la poule et ses oeufs en somme), de la façon dont on les traite ! Nous sommes donc dans la complexité et un blog n’est pas le lieu idéal pour approfondir cette question. Mais je vais essayer quand même d’alimenter le débat prochainement, dès que j’aurai le temps. La “complexité” nous amène à votre deuxième remarque concernant les chercheurs et les universités. Le spectacle actuel de la confrontation “Sarkosy-enseignants chercheurs” me conduit à penser que vous êtes bien optimistes vis à vis d’une potentielle amélioration de l’état des lieux. Le développement de ma problématique autour du cholestérol (7 millions d’utilisateurs de statines en France) m’indique aussi tous les jours à quel point les enseignants chercheurs méritent ce qui leur arrive, selon la formule classique “on a le maître que l’on mérite”. Ce que les une et les autres détestent c’est justement la “complexité”. Le processus de décervelage des sociétés contemporaines ne concerne pas que les prolétaires (qui en sont les premières victimes) mais aussi les intellectuels et les enseignants chercheurs ! Il y a évidemment de brillantes exceptions, mais comme statisticien, ce qui me parle le plus c’est la moyenne et les déviations standards. J’espère toutefois que c’est vous qui avez raison. Mais l’histoire nous a enseigné que pour que surviennent les “corrections sociétales” dont nous avons besoin, il faut plus qu’une génération. C’est pas pour ça qu’il ne faut pas résister !

  21. Cher Michel,
    Je vous lis depuis 1993 dans le Lancet où un courrier de lecteur expliquait le gradient Nord-Sud des incidences des complications vasculaires par le gradient Nord-Sud de la richesse en crème du lait des vaches européennes : les écossaises ; frisones ; normandes etc. Les esquimaux mangent du poisson, les danois aussi. Les esquimaux n’ont ni vaches ni infarctus, les danois ont les deux. Que pensez-vous de la piste vache ? Dans l’espoir de vous lire, pour allier nos efforts afin de remettre la recherche scientifique sur les rails, j’y crois,
    Cinaej

Comments are closed.