Anti-PCSK9 : splendeurs et misères des courtisan(e)s

 

A ma grande surprise, nos experts nationaux rémunérés n’ont pas encore réagit aux lugubres festivités qui ont accompagné la publication des derniers essais clinique testant les anti-PCSK9, ces nouveaux médicaments anticholestérol qui annoncent le monde post-statine.

L’explication, hélas, est sans doute très simple. Je résume. Sans procès d’intention…

Mais j’applique une grille de lecture dont j’ai pu maintes fois vérifier l’efficacité.

Pour les anti-PCSK9, ces anticorps humanisés qui font baisser le cholestérol encore mieux que les statines (mais au prix d’injections sous-cutanées hebdomadaires ou bimensuelles), il n’y a pour le moment que deux concurrents en lice : un américain (AMGEN) qui vient de splendidement publié les résultats cliniques de son étude, dite FOURIER (voir billet précédent) et un français (SANOFI) qui est misérablement encalminé dans des essais qui tardent à manifester les effets miraculeux de son anti-PCSK9 maison et surtout ligoté dans un conflit juridique (avec AMGEN) qui en principe lui interdit le marché US.

AMGEN et SANOFI doivent se partager un marché qui s’annonce étroit, même aux USA, du fait du caractère très dispendieux de ces anticorps anti-PCSK9. Le conflit juridique qui les oppose (motus et bouche cousu de mon côté sur cet aspect…) est donc crucial pour les deux qui ne sont pas prêts d’aboutir à un accord amiable ; mais je peux me tromper ; tout dépend des concessions que SANOFI est prêt à « concéder » ; ça sent pas bon tout ça… Oups !

AMGEN et SANOFI ont recruté des cohortes d’experts prêts à descendre sur le champ de bataille pour défendre leurs héros respectifs…

Côté US et AMGEN, ces courtisans (essentiellement américains) font splendidement parade depuis vendredi pour fêter FOURIER. Côté SANOFI, on fait plutôt grise mise et les courtisans (souvent mais pas toujours francophones) longent misérablement les caniveaux en attendant des jours meilleurs.

Ils devraient pourtant (en bons docteurs bienfaiteurs de l’Humanité) se réjouir des bienfaits miraculeux des anti-PCSK9 américains… Ben non ! Pas l’esprit aux réjouissances… C’est curieux.

Boire le champagne pourrait déplaire à leur bienfaiteur qui patine dans la mouise ?

Peut-être au prochain épisode…

Je mettrais un bémol toutefois à la « splendeur des courtisans US » dont l’enthousiasme pourrait être de brève durée.

Un bref coup d’œil sur le cours d’AMGEN à Wallstreet indique que les marchés ne sont pas dupes ; ils font apparemment de FOURIER la même analyse que l’auteur de ces lignes : ça montait avant la publication et puis… flop ! Ça ne s’invente pas !

https://www.google.fr/search?q=amgen+bourse&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b&gfe_rd=cr&ei=j-fPWOm_HIbBbq7Mo4AI

Ça n’est pas un effondrement du cours certes ; mais z’ont compris que…

C’est du Balzac tout ça : « splendeurs et misères des courtisan(e)s »

 

 

 

 

61 réflexions au sujet de « Anti-PCSK9 : splendeurs et misères des courtisan(e)s »

  1. Francoise

    Aaaah voilà… Donc, nous, par contre, on pourrait peut-être boire un peu de Champagne, exceptionnellement? Ou est-ce trop tôt?
    Si un jour on m’avait dit que je ferai cette proposition (déjà saugrenue en soi) sur la base de la courbe du cours d’une entreprise cotée en bourse… j’te jure!!…
    (Vous me faites faire -et dire- n’importe quoi, bon Dr Michel de Lorgeril !!!!!).

    Répondre
    1. Francoise
      En réponse à : Akira

      @ Akira
      Merci ! Ah, ben voilà,… ces escrocs vont tenter de nous vendre leur m…, malgré l’essai interrompu avant terme. C’est ça qui me manquait pour comprendre…
      Quel scandale!!!

      Répondre
      1. Francoise
        En réponse à : Francoise

        Ah,… mais… l’evolocumab vient en COMPLEMENT de la statine ?!!!!!!!
        L’essai n’est pas fait versus un placebo ???
        Votre article semble indiquer ‘statine + evoloc…’ versus ‘statine seule’ ?

        Répondre
          1. Francoise
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Ah, oui, bien sûr… Donc aucun essai avec des patients qui ne prennent QUE le placebo ou QUE evolocmachin, seul… Ca doit quand même encore rendre plus compliquée la lecture des résultats…

        1. Akira
          En réponse à : Francoise

          Les statines ne faisaient pas baisser assez le LDL qui n’etait que a 0.9 (!!). Ils sont donc fait baisser le bazar a 0.3 avec ce nouveau traitement.

          Répondre
          1. Francoise
            En réponse à : Akira

            @Akira
            Non, mais je ne peux pas croire qu’il y a un seul médecin dans ce pays qui, sincèrement, ne sursaute pas d’indignation, en lisant des c…ies pareilles, … quand même!!! Objectif : cholestérol d’un bébé?!

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Francoise

            Y en a qui très sérieusement voulait mettre une statine dans les biberons, d’autres dans l’eau de boisson ; et d’autres toujours aussi sérieusement voulait traiter les femmes enceintes…
            Le QI des nouvelles générations ! Oups ! je n’insiste pas sinon on va croire que je pense que le mien est…
            Cela dit, faut pas s’étonner de le crise du système de santé…

          3. akira
            En réponse à : Akira

            @Amiral :
            Les PCSK9 passent t’il aussi la barriere encephalique ? Dans ce cas le cholesterol du cerveau doit aussi diminuer, n’est ce pas ?
            C’est plutot inquietant tout cela !!

          4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            Très bonne question !
            Contrairement aux statines, nous n’avons pas de données très solides pour affirmer que les anticorps humanisés passent la barrière (Blood Brain Barrier ou BBB, in English) ; quoique ce soit possible ou probable si on se réfère aux travaux sur ce type de produits pour traiter des tumeurs cérébrales. Donc, ça peut passer, certains disent qu’ils pourraient passer par le récepteur à l’insuline sur le capillaire endothélial…
            Autre argument : des travaux indépendants ont décrit des effets cérébraux de ces produits…

  2. Akira

    D’aucun argumentent que la seule raison de la baisse des cours est l inquietude du prix d u traitement qui pourrait en limiter sa diffusion … et rapporter moins aux actionnaires. Je ne suis pas certains qu’ils soient assez competents pour se rendre compte de la supercherie. Si deja les toubibs se font abuser, que dire des stakeholders.

    Répondre
      1. phil
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        exact, ils ont des spécialistes pointus sur tout (+ savent ce qu’on nous cache), mais comme la réalité dépasse la fiction, évidemment ils se plantent 1 fois sur 2

        Promis je vais me rencarder sur l’hypothèse primaire, malgré mon pas d’esprit de géométrie

        Répondre
        1. Akira
          En réponse à : phil

          Tellement pointus qu’ils nous ont invente des trucs aussi debiles que les CDS sur positions nues. Du lourd a n’en point douter !!

          Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : akira

          C’est pas qu’ils soient moins cons, ceux des marchés, c’est juste qu’un sou est un sou ! Y a pas un salaire de fonctionnaire ou d’employé de l’industriel qui tombe tout cuit ; avec une mutuelle en plus… Bon Dieu !

          Répondre
  3. phil

    ouah, merci du tuyau (moi gros cochon spécialiste des « allers-retours » après effondrement passager, et AMGEM bon client : + 150% en 5 ans ! )

    @françou qui ne veut pas mourir idiote et à laquelle Mdl n’a pas le temps de répondre. Ravnskov vient de publier sa lettre sur FOURIER, moi je ne sais pas ce qu’est une hypothèse primaire, mais voici ce que dit l’ami Uffe, si ça peut t’aider (traduc mords-moi-le-noeud):

    « L’esssai était initialement prévu pour 4 ans, mais comme le nombre d’événements cardiaques était significativement plus faible dans le groupe de traitement déjà après 26 mois, les auteurs ont décidé d’arrêter l’essai.
    Mais le nombre de décès, à la fois de maladies cardiaques et d’autres causes, avait augmenté !
    Pas statistiquement significatif, mais il aurait pu devenir significatif si l’essai avait continué. Une question pertinente est donc : ont-ils arrêté l’essai parce que le nombre total d’événements est devenu beaucoup plus faible dans le groupe de traitement, ou parce que le nombre de décès a augmenté ? »

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : phil

      Vous dites : « je ne sais pas ce qu’est une hypothèse primaire » ; vous me faites de la peine car cela veut dire que vous n’avez pas lu la saison 5 des essais cliniques
      Expliquez aux autres, merci, moi pas pédagogue…

      Répondre
        1. phil
          En réponse à : Francoise

          bien sûr qu’il est pédagogue le Monsieur

          l’a pas le temps (et ça l’énerve) c’est tout

          Je me souviens de « Dîtes à votre médecin… », mis à part les encarts scientifiques (pas pour rien mis à part) c’était accessible et à la portée du vulgus pecum dans mon genre, sans quoi j’aurai pas lu

          Bon mais le blog ici c’est + haut de gamme, y a même des savants…

          Répondre
  4. Reliquet

    Bon.

    Que la courbe d’AMGEN parte creuser sous le métro de New York, je ne dis pas que cela ne me fasse pas un peu plaisir.

    Mais passer la journée à lire les fatalités résignées de MT, de Phil et même de Rico, l’éloge de l’immobilisme à trois voix sans pouvoir répondre faute de temps fut un réel supplice.

    Ah! bon? c’est dur de devoir soudain s’élever à l’encontre de toute une profession parce que l’on est certain que l’opinion générale tue et estropie nos patients, sans blague?

    Moi j’ai plutôt choisi de suivre ma peur, celle de me trouver un jour accusé d’avoir compris la vérité et d’avoir feint l’ignorance par commodité embourgeoisée.

    Je rappelle la phrase de Churchill à Neville Chamberlain après que celui-ci se soit prosterné façon larbin devant Hitler en 40 pour éviter une de toute façon inévitable confrontation armée; « Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre aussi ».

    Cher Phil, Chère MT, de ce combat statinien la même issue, à ceci près que nos Papys courageux mouraient vraiment pour nos avenirs, à nous on ne nous demande que du courage momentané pour supporter un peu d’ostracisme professionnel, merde, nos douleurs passagères comptent-elles vraiment?

    Demain je « récupère » une de mes patientes DID abominablement diminuée, jamais compliante sur sa thérapie ni sur son régime, qui a évidemment fini par déclarer un AVC ischémique (à LDL bas, mais on s’en fout), je sais déjà que les neurologues l’ont assaisonné de 80mg d’Atorvastatine et que l’équipe du service des convalescent a servilement recopié cette ordonnance. Comme à mon habitude, ma réponse électronique sera rapide et reproduite (anonymisée) sur le site de l’AIMSIB. La honte de tels comportement change de camps. Je ne rase jamais les murs puisque j’ai raison et que je le prouve.

    MT, tu reparles de vaccins, tu m’avais donné une excellente idée d’article, t’en souviens-tu? J’ai récupéré 50% de sa teneur hier, il est hors de question que ce sujet capital intimide aussi, non mais on rêve, donner la parole à deux Agrégés de Biologie ce serait intellectuellement reprochable???? Comment vas-tu gérer l’obligation vaccinale de ton bébé, technique de l’autruche mise à part?

    Un de mes potes généraliste est venu me trouver un jour, penaud, pour me dire que l’ensemble de mes arguments l’avait convaincu mais qu’il n’en ferait rien car il ne se « sentait pas prêt à prendre à rebrousse-poil » tout le CHRU.

    Je lui ai répondu qu’à partir de ce jour tout statiné de son cabinet qui déclencherait ou accentuerait un diabète, une cataracte, une démence, un syndrome dépressif, un cancer, d’obscures arthro-myalgies invalidantes alors il se devra constamment de douter de son éventuelle responsabilité personnelle, et les familles, plus tard, peut-être, déclencheront une envie légitime de le poursuivre. On ne se parle plus…

    MT? Phil? Le courage est parfois moins coûteux que la crainte.

    Et incroyable comme nous vient un meilleur sommeil, aussi.

    C’est Rico qui nous reparle d’Idriss Aberkane, le gars qui parle de l’idée alternativement stupide, puis dangereuse, puis communément partagée.

    Comme on dit, c’est vous qui voyez.

    Répondre
    1. phil
      En réponse à : Reliquet

      ouiaip, t’es 1 cas Dr Reliquet, tu publies sous ton vrai nom, tu attaques officiellement le système, tu braves des menaces de procès et autres radiations de l’Ordre… Rien de cela ne t’ébranle, tu as une excellente santé mentale et physique (ou une parano, qui – comme disait le Romain – « décuple les forces »), mais peu ont ces motivations-là, alors il faut être clément et apaiser ta colère, ce ne sont que des hommes.

      Alors « Vivre et laisser mourir », tu me diras ? (car c’est ce que tu dis)

      Non le discours est + subtile, puisqu’on peut (j’en ai parlé) ne pas encourager le système sans aborder le taureau de face, c’est déjà bien

      Répondre
      1. Jean-Marc REHBY
        En réponse à : phil

        Bin oui tout cela est bel et bon mais on peut lire ça dans la presse médicale donc pon n’est pas rendu mais on fifnra bien par tout faire péter

        PRISE EN CHARGE DES DYSLIPIDEMIES : NE RIEN CEDER !!!!

        YOUPI ça est le titre d’un article de CARDIOLOGIE PRATIQUE tabloïd porte voix de BIG PHARMA  » assez de polémiques qui empoisonnent la vie des médecins et la survie des patients » idées fausses arguments pseudo scientifiques » et j’en passe .
        Donc preuves multiples, études randomisées, toutes les sociétés savantes sont d’accord sans exception, sur risque net pour les patients victimes de  » l’intoxication médiatique ».
        Enfin cerise sur le gâteau: » un travail récent sur les databases françaises suggère une surmortalité d’environ 9000 décès soit le double de la mortalité routière… »
        Et il y a deux magnifiques diagrammes pour montrer la supériorité incroyable des statines. avec toutes les études les concernant et ne riez pas les merveilleuses études sont toutes là 4S, lipid, ALLHAT, CARE, PROSPER yop la boum, ASCOT WOSCOPS, HPS.
        Oh le Renard toutes ces études que tu as désossées dans tes bouquins elles sont toutes là et évidement last but not least tatatata sonnez trompettes JUPITER et on entend derrière la musique du Beau Danube Bleu !!!
        Et la mise en scène les décors et les costumes viennent du CHU de Montpellier avec en tête d’affiche L. ROUBILLE qui déclare des conflits d’intérêt avec SANOFI, MSD, AMGEN, ET….,.. ASTRA ZENECA
        comme par hasard ceusses qui font des statines et des PCSK machin !!
        On croit rêver
        Bonne journée quand même et le paracétamol c’est bon pour les côtes douloureuses
        JM LE CHAT

        Répondre
        1. Inoxydable
          En réponse à : Jean-Marc REHBY

          @ Reliquet et J.M Rehby : Quel plaisir de vous lire! Cela me réconcilie avec les médecins de savoir que deux « énergumènes » proche de MdL mettent en pratique ce dicton que j’ai déjà cité : « Il est plus facile d’être héroïque une fois que courageux tous les jours » et cette citation : « Le manque de courage n’est qu’un manque de bon sens »
          Le même plaisir est de lire @ Barahj ou encore MT.
          Chacun s’engage avec son capital courage, Reliquet façon Bulldozer, Rehby avec la patte griffue du chat, Barahj avec la finesse et la sagesse méditerranéenne, sans oublier Amine vite et son sens de l’à-propos, Chevalier toujours flamberge au vent, M.T et son sens de l’indignation … je dois en oublier, il me pardonneront !
          Ce n’est pas un jugement que je porte sur eux, mais simplement comme je les perçois et les apprécie.
          Merci , merci les toubibs pour ce que vous êtes et haro sur les statines, les anti è PCK9, et bonne santé méditerranéenne!!!!!

          Répondre
    2. Francoise
      En réponse à : Reliquet

      @Phil @MT
      Moi, je ne peux me permettre de condamner tous-toutes ceux-celles, majoritaires, qui font le “dos rond” (de quel droit?), mais ici, je dis : pouces en l’air, briquets allumés, respect, gratitude ( “Namasté” même, tiens !), mille fois mercis et plus encore !
      Dr Reliquet (et son cousin, faudrait pas l’oublier, lui) sont des héros silencieux mais déterminés, ils méritent tout notre respect et beaucoup plus encore!
      ET pour ce qu’ils font, ET pour ce qu’ils disent : pour l‘action subtile mais réelle d’entraînement qu’a de tels merveilleux “discours”, … susceptibles de faire basculer des cardiologues grenobloises ou d’ailleurs,… d’ailleurs!
      Merci infiniment, bon Dr Reliquet !

      Répondre
    3. Emilio
      En réponse à : Reliquet

      Tu as tout dit Mr Reliquet.

      Les médecins qui ne réagissent pas face à un système de plus en plus coercitif vis-a-vis de ceux qui refusent d’appliquer les consignes des sociétés savantes auront de plus en plus de couleuvres à avaler.

      D’autres dispositifs se mettent progressivement en place. Il y a notamment le Dossier Médical Personnel et le carnet de vaccination électronique, qui sont des outils majeurs qui permettra de surveiller les patients, mais aussi les prescriptions des médecins. Le DMP permet potentiellement de mettre en place une sorte de ROSP « à l’envers », permettant de sanctionner les médecins n’atteignant pas les objectifs de santé publique.

      Si vous pensez que je suis victime de paranoïa… repensez simplement aux comportements des uns et des autres, qui sont prêts à toute les soumissions sous prétexte que ça peut aider leur carrière. Repensez au contenu du rapport Fischer et à la perversité des esprits qui ont concoctée de telles solutions pour « relancer la confiance dans la vaccination ». Repensez à certaines lois liberticides incroyables (sur des sujets plus politique et sécuritaires) qui ont été voté sans que la population soit émue.

      Nos chers experts se croient absolument tout permis ! Pas possible de laisser ces gens orienter le bien-fondé des prescriptions sans réagir.

      Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Jean-Claude

      C’est normal ; ces imbéciles se disputent très sérieusement pour savoir si le but est : 1) de baisser le cholestérol au maximum [certains disent qu'il faudrait avoir le cholestérol de nos nouveaux-nés ou des singes plantivores exclusifs ; et donc [pas répétez] le même cerveau… pendant qu’on y est… j’avions aussi admiré la vie sexuelle de quelques babouins… je mettions pas senti « à la hauteur » de telle prouesses… mon épouse était fort impressionnée par certains mâles lubriques mais m’avouât peu intéressée par un essai in vivo ; ou bien 2) de prendre la dose optimale de statine quelque soit le cholestérol ; c’est-à-dire la dose supportable…. Y en a des comme ça qui enseignent dans les universités et les hôpitaux ; y en a qui s’étonnent de la crise du système de santé ; y en a aussi qui disent que le QI des français s’est effondré au cours des 10 dernières années ; Bon Dieu ! Attendons la suite…

      Répondre
    2. souris7
      En réponse à : Jean-Claude

      Voici un extrait de ce document
      La question de la tolérance

      « En termes de tolérance, les investigateurs annoncent qu’il n’y a pas de différence significative entre les 3 groupes en matière d’événements indésirables incluant les nouveaux cas de diabète et les événements neurocognitifs. La seule différence notoire porte sur les réactions au site d’injection (2,1% vs 1,6%) qui restent peu fréquentes ».

      Voici de quoi rassurer la HAS qui émettait quelques doutes sur l’innocuité et son intérêt

      Avis de la CT du 16 décembre 2015

      « Progrès thérapeutique mineur dans les hypercholestérolémies familiales homozygotes non contrôlées
      Intérêt clinique insuffisant dans les hypercholestérolémies hétérozygotes familiales ou non familiales et les dyslipidémies mixtes primaires [...]
      Il persiste des incertitudes quant à son observance et sur sa tolérance, notamment sur les fonctions neurocognitives, le risque de diabète et la tolérance hépatique. »

      Comment peut-on donner une AMM après un avis aussi inquiétant et lamentable?
      Les malheureux cobayes n’auront sans doute pas le temps de mourir d’un problème cardiaque.

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : souris7

        En fait, ne le répétez pas, il y a deux problèmes majeurs dans l’évaluation des effets néfastes :
        1) la très grande majorité des patients randomisés étaient déjà sous fortes doses de statines avec des LDL basses ou très basses ; donc les effets secondaires torpides (neurocognitifs par exemple) ils les avaient déjà (un QI effondré) ou bien ils étaient résistants pour une raison ou une autre ; encore un peu moins de LDL probablement ne changeraient pas grand chose surtout si on sélectionne soigneusement les sujets testés pour faire en sorte que rien ne sorte…
        2) des désordres cognitifs supplémentaires (un QI encore plus abaissé) nécessiteraient pour être identifiés un suivi significatif plus long ; or le suivi moyen pour toute l’étude est de 2 ans. Il sera intéressant de vérifier (une fois que les données sur les tests neurocognitifs seront visibles) si le tout petit nombre de patients sélectionnés pour ces tests (environ1/10 du total) ont eu un suivi assez long… Z’allons voir !

        Répondre
  5. Minoque35

    Alors là bravo Vincent !

    Emerson (philosophe américain) a dit « Rien de grand n’a été accompli sans enthousiasme »

    Il est temps de se ressaissir ! Contrer et vaincre l’adversité !

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Minoque35

      Ouais !
      Et pas besoin de ventriloques dirait l’autre… Ce n’est pas de la politique ! Juste un mot d’humour pour neutraliser les « serial killers » de notre économie qui l’a dit l’autre…

      Répondre
      1. Jean-Marc REHBY
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Mais dites moi au juste, cher Maître, PFIZER qui plie ses gaules et s’en va la queue basse, SANOFI qui pédale dans le semoule et AMGEN qui arrête son étude à mi course en criant victoire ( comme Pyrrhus) ça commencerait pas à sentir le roussi pour les PCSK truc muche si en plus l’action s’effondre je pense que malgré l’AMM il ne vont pas poursuivre longtemps.
        Une des raisons de PFIZER était l’intérêt pour les actionnaires, pas cons les mecs ils ont anticipé la catastrophe industrielle et c’est AMGEN qui va se prendre la claque ! M’est avis que ces fameux PK bidules vont finir dans les poubelles de la médecine comme tant de produits miraculeux et c’est bien fait.

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Jean-Marc REHBY

          Je suis aussi de cet avis ; d’autant que les amoureux des statines qui n’ont pas été « conviés à la fête » vont s’employer (minables courtisans non sélectionnés) à savonner la planche…
          Ils ont déjà commencé ! Suffit d’admirer le spectacle de la Médecine Spectaculaire et Marchande… comme dirait tonton Guy…
          Mais pendant ce temps, des malheureux vont se voir prescrire et injecter ces trucs… Au nom de tous ceux-là, nous devons…

          Répondre
          1. Minoque
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            « Au nom de tous ceux-là, nous devons… » nous indigner, nous faire entendre, nous faire comprendre, nous insoumettre …. Les « affaires » du moment peuvent nous aider à ne plus laisser faire, ne plus baisser les bras, ne plus abdiquer, ne plus avoir peur…
            Michel, Vincent, Jean-Marc,MT et les autres médecins qui alimentent si bien ce blog j’aimerais tant que tous les patients de France et de Navarre puissent vous rencontrer, vous consulter, vous écouter pour dire et redire ce que vous relatez ici ou ailleurs…
            L’Aimsib devrait aider dans ce sens là pour aider tous celles et ceux qui se sentent bien manipulés par le système mais qui restent pieds et poings liés par de possibles représailles ! Le dossier CHO après avoir été bien désossé depuis longtemps est par conséquent bouclé pour ceux qui le pensent et le veulent. Personne ne devrait risquer quoi que ce soit à ne plus vouloir prescrire de statines ni des anti-PCSK9. Le choix devrait pouvoir être respecté ! Idem pour les vaccins !
            La démocratie devrait permettre ces 2 écoles !
            Réussir à faire taire nos instances qui assènent l’intérêt général des populations quand on sait tous qu’il s’agit, tout au moins pour ces 2 exemples, que d’intérêts particuliers qui arrosent néanmoins beaucoup de monde ! Tiens donc ! Il y a 2 mondes ! Alors on peut peut-être se réarmer…. Pour continuer à aider, à avancer, à plaider pour nous, il faut bien sûr quelques moyens à l’Aimsib qui nous rappellera sans doute bientôt à régler notre cotisation et plus pour 2017 !
            Bon vent à tous pour cette journée.

  6. MT

    @Reliquet, j’aime beaucoup votre plaidoyer!

    Je précise que je suis loin d’être résignée mais je pense être très lucide sur le système (snif).
    Je suis anesthésiste en CHU donc peu sujette à des problèmes métaphysiques car je ne prescris pas et je ne fais pas de suivi de patients. J’utilise des drogues dures dont l’éventail est très restreint au final et qui ont fait leurs preuves et je limite au maximum tout ce qui est superflu.
    J’apprend aux infirmiers en salle de réveil à traiter la douleur autrement qu’avec des médicaments, la bienveillance fait parfois mieux que la chimie, c’est fou mais c’est vrai! Il faut arrêter de se valoriser en injectant des médicaments à tout bout de champs, s’abstenir n’est pas rien faire, difficile de faire changer les mentalités mais petit à petit…
    En consultation, je parle de beaucoup de choses (hors sujet) avec les patients: alimentation, nocivité des médicaments (en particulier des statines et je les renvoie au site de MDL) mais aussi des benzo, hypnotiques, antidépresseur et j’en passe… parfois des vaccins quand j’ai le temps mais c’est un sujet délicat… Donc d’une certaine façon, je combat.

    J’ai discuté longuement cet AM avec une patiente de 60 ans de statine et de vaccin justement. Elle m’a dit qu’à chaque fois qu’elle se faisait vacciner contre la grippe, elle était malade comme un chien (et que les années où elle ne l’avait pas fait, tout s’était bien passé). Je lui ai demandé pourquoi alors elle continuait de se faire vacciner: verdict: son MG l’a faite culpabiliser en lui disant qu’elle risquait de contaminer sa maman en maison de retraite si elle attrapait la grippe! Quand elle a demandé au même MG si elle ne risquait pas d’avoir des douleurs musculaires ou d’autres E.I avec sa statine, il l’a engueulée « mais quelles conneries! ».
    Elle a décidé en sortant de mon bureau d’arrêter sa statine, de ne plus se faire vacciner contre la grippe et de changer de MG.

    Enfin, pour parler de mon amie cardio, garder un poste de PH en CHU et se mettre à dos toute l’équipe (les mêmes qui ont envoyé MDL au tribunal!), ça me semble délicat.
    Bizarrement, je parle très peu de cette forme de médecine intégrative avec mes amis sauf avec ceux qui pensent comme moi et ils sont rares. Je n’y arrive plus car souvent ça ne se passe pas très bien et ça me met mal à l’aise. Quand on tient un discours qui ne va pas dans le sens du courant dominant, les gens le perçoivent comme dangereux. Et quand je sens que je ne peux pas m’exprimer librement, je m’arrête. Une amie médecin m’a dit à propos des vaccins: je vaccine mes enfants contre toutes les maladies possibles, elle est terrorisée par l’encéphalite rougeoleuse ou la méningite… Je lui ai envoyé des liens, bref… Elle a peur et ne veut plus en discuter avec moi, sujet tabou.
    J’ai peur, à force, de faire fuir les gens avec mes idées révolutionnaire et pourtant, je sais que j’ai raison! Ca me frustre énormément.

    Sinon, je n’oublie pas ce fameux article sur les vaccins, je suis à l’affût! C’est tellement passionnant!
    Pour mon petit, je suis dans l’expectative. J’attends déjà de voir s’il va se passer quelque chose d’ici que je doive fournir les preuves… Il n’a pas de suivi médical en fait, n’a jamais vu de médecin ni pris un seul médicament, son carnet de santé est vierge. Pas une otite, pas une gastro, les rhumes sont exceptionnels et durent moins de 48h, une vivacité et une intelligence incroyable (comme sa mère, non j’blague). Ca me mine un peu cette histoire. Mais comme on a le droit de suivre ses propres enfants, j’ai 2 options: soit faire un certificat de contre-indications, soit vacciner le carnet de santé.
    Mais j’aurais envie de hurler aux gens qui vont me réclamer ces preuves que je les emmerde et que mon gamin n’est pas vacciné. C’est, je pense, une mauvaise stratégie qui ne va m’attirer que des ennuis.
    Du coup, je me sens lâche et fautive de mentir alors que c’est la meilleure chose à faire.
    Qu’en pensez-vous?
    Je ne me sens pas capable de débarquer à l’école avec un haut-parleur et d’expliquer à tous pourquoi j’ai raison et de claironner « vive la liberté de ne pas vacciner! ». Pourtant, c’est ça que je devrais faire? Pas courageuse la nénette, j’vous l’dis!

    Je m’excuse, mon texte est un peu long…

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MT

      Si courageuse beaucoup de poser les problèmes et de pouvoir se regarder dans la glace…
      Quant aux décisions, notamment pour nos enfants et petits enfants, il en est là comme de toutes choses : le compromis doit prévaloir…
      L’obstruction et le refus massif ne doivent pas être une priorité !
      A l’entrée à l’école [qui ne peut être interdite sous aucun prétexte !], vous ne risquez pas grand chose… A moins d’avoir une Direction analphabète qui vous dénonce… Et même dans ce cas…
      La meilleure solution est de se regrouper en parents et familles résistantes [l'union fait la force !].
      Si vous êtes seule c’est plus facile à une Direction ou une Inspection analphabète ; si vous êtes plusieurs, ils vont s’habituer et certainement pas poursuivre tout le monde…
      Finalement, il y a des contre-indications à la vaccination (vous êtes bien placée pour en trouver une qui convienne à votre cas…) ; il suffit d’inscrire sur le carnet de vaccination qu’il y a contre-indication à la vaccination ; le secret médical (impératif de respecter) vous permet de ne pas donner d’explications claires…
      Bon, j’en ai dit suffisamment…

      Répondre
      1. MT
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci! Vous n’imaginez pas le bien que ça me procure de venir discuter de ça ici…
        Comme vous dites: « l’union fait le force ». Je rêverais de me regrouper avec d’autres parents résistants mais je ne me sens pas l’âme d’une meneuse. Je ne sais pas faire. Même discuter de cette problématique vaccinale avec des amis est pour moi compliqué car la plupart ne sont pas franchement réceptifs… J’ai de grandes difficultés à parler d’un sujet quand je sens que je dérange, alors que je sais que j’ai raison! Peut-être parce que c’est un sujet très sensible pour moi et que je suis trop passionnée, j’attends trop de la réaction des autres et s’ils ne réagissent pas je suis vraiment déçue.
        J’ai déjà discuté d’agriculture bio et de pesticides avec un couple d’amis, ça a tourné au champs de bataille dès lors que j’ai émis l’idée que les pesticides pouvaient être cancérigènes et que les enfants étaient les premiers à en faire les frais. Ils étaient furieux contre moi! Pourquoi? Parce qu’ils culpabilisaient de ne pas manger bio je pense et qu’ils ne voulaient pas entendre une vérité qui dérange.
        Le sujet des vaccins? C’est pire…
        Les amis qui ont fait AVC ou IDM (on en a une petite tripotée autour de nous) à propos des statines: pareil, complètement fermés sur la remise en question des prescriptions de leur cardiologue. Sujet carrément tabou, je n’essaie même plus, je sens que je les agace.
        Une amie a fait un AVC à moins de 40 ans (je crois que c’était sur une ACFA). Elle a lu votre livre sur mes conseils et l’a trouvé culpabilisant. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi dès lors qu’on réfléchit sur notre fonctionnement et qu’on remet en question notre mode de vie on devrait culpabiliser… Vos livres sont empreints de bienveillance mais certaines personnes ne sont pas capables d’être acteur de leur santé.
        Ces réactions me plombent et de plus en plus je me tais mais je bouillonne. J’en déduis que je n’ai pas l’âme d’une militante, je milite dans ma tête ou avec les gens qui partagent mes idées, c’est pas ça le militantisme!
        Il n’y a qu’à l’hôpital que j’arrive à en parler avec les patients probablement parce que ma position de médecin avec ma belle blouse blanche me donne un avantage pour être écoutée autrement…

        Répondre
        1. Francoise
          En réponse à : MT

          @MT
          Vous ignorez souvent quel est l’effet de ce que vous dites et faites… même si devant vous les réactions sont négatives, voire agressives. Vous semez –que les gens le veuillent ou non- des graines dans l’esprit de tous ceux auxquels vous parlez, et tout cela est rarement complètement perdu! Ca va dans le bon sens général… même si vous n’en voyez pas les résultats directs! Vous investissez à long terme, pour les générations à venir, et pour le bien-être de votre patiente qui ne se fera plus vacciner contre la grippe, désormais. Chouette !
          Vous pouvez faire le choix d’avoir confiance dans votre action (même si vous n’en mesurez pas directement les résultats) : elle sera plus joyeuse et vous trouverez (je crois et j’espère) un meilleur sommeil ;-) ….
          Bon courage à vous!

          Répondre
  7. Francoise

    @Phil

    “Ne pas encourager le système…. “ suffit-il ?
    VOUS êtes informé, vous avez cette chance, Phil,… une chance immense… au début une bonne rencontre ou un hasard qui vous a fait tomber sur la bonne info, chance que vous avez saisie et cultivée, sûrement! Vous pouvez alors vous contenter d’un médecin qui vous écoute et suit votre avis éclairé… Et vous faites de votre mieux pour informer autour de vous, c’est super!

    Mais Phil, je pense à tous ces braves gens ‘normaux’, tellement démunis, déjà, face à la maladie, parfois grave ou handicapante. Je pense à ce petit couple âgé de mon entourage, si représentatif de tant d’autres… Je ressens combien ils se préparent une fin de vie de piètre qualité, dans les mains de médecins qui ne les informent même pas correctement, leur font avaler, ‘à vie’, des dizaines de comprimés par jour, sans utilité pour la plupart et qui (j’ai pu me forger cette idée ici), pour certains sont véritablement dangereux, en particulier même au regard de leurs pathologies (ex.: des statines à une diabétique).
    Des gens modestes, honnêtes et bienveillants, tant et si bien qu’ils peuvent à peine imaginer qu’on les trompe… en tous cas jamais à ce point là. Leur grand “tort” est de faire confiance aux médecins, de ne pas accéder à internet, de ne pas s’informer par eux-même… mais peut-on les en incriminer? Divers traitements sont en train de les tuer plus vite sans doute, en tous cas a minima de gâcher les quelques dernières années de vie qui leur reste.

    Souvent, j’ai de la compassion pour tous les médecins ; je leur trouve mille circonstances atténuantes ; j’essaie de comprendre, d’expliquer, d’excuser. Mais quand je vois des patients fragiles, démunis, et de surcroît si malmenés… j’avoue que je dois faire un gros effort, pour éviter colère et rage à l’encontre de leurs médecins!
    J’essaie de transformer toute cette énergie négative (c’est plus constructif, mais parfois difficile) en m’acharnant de mon mieux à partager ce que j’ai compris et surtout, je me saoule de la plus grande admiration pour tous les Dr Reliquet et de Lorgeril de la terre, …. Je m’accroche à cet autre motif de contentement (peut-être vous semblera-t-il hors-sujet?) et je me le répèterai : chouette, Dr Reliquet a retrouvé un bon sommeil (heureusement!) et ça m’aidera aussi, dans ce grand bain d’enthousiasme (voilà, oui, Minoque, c’est exactement le mot juste!), qu’ils nous offrent ici, nos bons Dr qui vont à contre-courant….
    Ca m’aidera… car tout est lié, n’est-ce-pas ?

    Répondre
    1. Nicole
      En réponse à : Francoise

      Oui, mais d’un autre côté (je l’ai encore constaté hier), souvent les médecins sont « attaqués », parce qu’ils n’ont pas fait ci, pas fait ça, à temps.

      Les gens sont demandeurs ! Ils vont chez leur Dieu Médecine comme ils vont au supermarché !
      Ils demandent l’impossible à ce Dieu. Ils ne veulent ni vieillir, ni tomber malades. Ils sont dans le rêve.
      Leurs pensées sont colonisées par le rêve… D’un autre côté, certains sont hyper confiants, car la médecine ne peut pas se tromper, c’est impossible.

      Souvent donc, ce sont les patients eux-mêmes qui sont fautifs, car ils réclament un tas d’examens et de médicaments inutiles ; mais si, par hasard, par la suite, ils développent une pathologie, c’est la faute aux médecins, radiologues, etc., qui n’ont pas fait le nécessaire.
      Peuvent-ils un seul instant imaginer qu’il peut leur arriver ce que relate le Docteur Gøtzsche dans son interview ?

      Toute la chaîne est fautive. Le bon sens manque à tous les niveaux. Et l’argent est présent à tous les niveaux.

      Si les gens « n’achetaient » pas, cela ne se vendrait pas. Ou ?

      Bonne journée à tous.

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Nicole

        La société spectaculaire et marchande sécrète inéluctablement une médecine spectaculaire et marchande
        Rien d’étonnant donc ; et, facteur additionnel, le QI des électeurs ; avec ou sans pesticides…
        On a ce qu’on mérite !
        Passez-moi l’éponge !

        Répondre
        1. Nicole
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Le pouvoir des médias aussi…

          P.S. : Beaucoup de nos contemporains veulent du bio et du sans pesticides pour leur petite santé ; peu de gens le font pour la planète et nos descendances !

          Répondre
      2. Francoise
        En réponse à : Nicole

        @Nicole

        Je comprends ce que vous dites, c’est sûr.
        Je partage souvent aussi cette analyse. Les médecins sont en difficulté, face à (et cause de) leurs patients qui veulent l’impossible, c’est sûr… face à cette société qui se vautre dans la facilité, chacun rejetant la faute sur l’autre, c’est sûr aussi, souvent sans se remettre en question ni changer la moindre habitude, évidemment….
        Je pense pourtant à tous ces patients qui confient (vraiment, sincèrement, sans demande particulière, avec confiance) leur santé aux médecins. Et qui sont si éloignés de cette société spectaculaire et marchande…
        Il me semble qu’un (bon) médecin traite un patient et pas des chiffres, donc qu’il traite aussi un caractère singulier, une situation particulière, une attente spécifique, un contexte donné.
        Il me semble même que c’est là une partie de l’intérêt de la profession de médecin généraliste (?) : prendre en compte le patient et le suivre, dans toutes ses différentes dimensions particulières, pour le soigner au mieux.

        Entendre Michel de Lorgeril (conférence au Thor) expliquer cela : qu’il faisait son analyse de la situation d’un patient, et devait adapter les traitements éventuels qui en découlaient, … en fonction de ce qu’il comprenait que le patient pouvait mettre en place, notamment en terme de changement d’habitudes et de mode de vie protecteur… entendre donc cette analyse, était tellement jubilatoire ! Si éloigné, là aussi, de cette société spectaculaire et marchande…

        J’aimerais que les médecins de mon petit couple âgé et fragile fassent preuve d’un peu de simple discernement, donc… qu’ils soient –même un peu- humains et bienveillants (et qu’ils ne se comportent pas comme des machines à prescrire –arrogantes, souvent, en plus!- en fonction d’un bilan sanguin).
        Est-ce vraiment trop espérer?

        Répondre
Commentaires : page 1 sur 212»

Répondre à Francoise Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.