Cholestérol et statines: Ils pètent les plombs les Helvètes !

Au secours, Guillaume Tell, ils sont devenus fous !
Même nos cousins Helvètes ne savent plus où ils habitent !
Suite au passage du film d’Anne Georget [“Cholestérol, le grand bluff”] ce lundi 26 Septembre sur la radio télévision Suisse, on se questionne outre Jura…
On peut aller voir ça, c’est amusant : http://www.rts.ch/info/sciences-tech/8044639-cholesterol-la-controverse-ou-chacun-defend-son-bout-de-gras.html
Le film passera sur ARTE en Octobre, un peu de patience !
J’apparais sur le film plusieurs fois, et notamment pour expliquer de quoi est faite une plaque d’athérosclérose ; j’explique notamment que les quantités de cholestérol y sont infinitésimales ; par opposition aux dépôts de calcium qui peuvent être importants ; ces dépôts calciques dans les artères sont :
1- prédictifs du risque de complications cardiovasculaires ;
2- augmentés par la prise de statines. CQFD disaient les intellos, autrefois, quand cet espèce en voie de disparition  s’exprimait encore un peu, parfois…

C’est moi (sur la photo ci-dessus) que j’explique  (oups !) tout ça gentiment ; et la réaction très scientifique des autorités (médicales) locales, c’est ça :

Sympas ! Dialogue utile entre gens bien élevés, donc…
D’autres, certes, sont plus modérés ; et l’ambiance générale semble être qu’il soit urgent de se questionner… Grand progrès chez les Helvètes !
C’est déjà beaucoup. La conclusion de la journaliste, citant le grand professeur genevois, est intéressante :

Deux informations importantes dans ce court extrait :
1- les patients du professeur sont des “vilains” ; ils n’ont pas confiance en lui ; ils ont raison, à mon humble avis, puisque…
2- … selon lui (ci-dessus), “les statines ne font de mal à personne”
Là, il risque, le subtile professeur, quelques réactions violentes de quelques victimes !
La suite au prochain numéro. On ne va pas s’ennuyer !
 
 
 
 
 
 

57 Replies to “Cholestérol et statines: Ils pètent les plombs les Helvètes !”

  1. Bonjour,
    Sportif vétéran de haut niveau ayant toujours eu une alimentation saine, j’ai fait contre toute attente un infarctus il y a 2 ans.
    Je n’ai pas d’ischémie et bien sûr j’ai eu droit aux médicaments classiques dont le Crestor (10mg)
    J’ai 2 questions:
    1- Est-ce que le Crestor présente les mêmes dangers quelque soit son dosage
    2- Est-ce qu’il est envisageable de supprimer le Crestor en prévention secondaire
    Merci

    1. Question 2 : il est avéré que le Crestor est inefficace en prévention secondaire (3 essais publiés)
      Question 1 : plus la posologie est élevée et plus la toxicité augmente
      Urgent de lire “Cholestérol, mensonge et propagande” puis (ou avant car plus facile) “L’horrible vérité…
      Vite ; ça pourrait vous sauver la vie !

      1. Merci pour cette réponse.
        S’agissant des autres médicaments, Bisocé, Kardégic et Ramipril, je suppose qu’il faut les conserver?
        Merci

  2. Bonjour Amiral,
    J’ai une question un peu hors sujet mais la Suisse étant proche de l’Autriche j’ai repensé à l’étude épidémiologique faite en Autriche par ULMER
    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&frm=1&source=web&cd=5&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiFsM-SpL7PAhUEvhQKHQipCcUQFgg9MAQ&url=http%3A%2F%2Fhealth-heart.org%2Feve-not-adam.pdf&usg=AFQjCNH3KDXVniHl0zkcuV-Ai2AQ10YvWQ
    qui a suivi presque 150 000 personnes pendant 15 ans, stratifiées en 3 groupes de Chol : “bas”, “normal” et “élevé”. Pour faire court, chez les plus de 50 ans le taux de chol n’est pas corrélé au risque de mourir d’infarctus et concernant la mortalité totale c’est le fait d’avoir un Chol bas qui est de mauvais pronostic. Bref rien qui surprenne les lecteurs de ce blog mais c’est bien de pouvoir sortir à nos confrères un élément de preuve épidémiologique pour dire que le cholestérol n’est pas dangereux.
    2 questions :
    1/ y a t’il à votre avis des faiblesses méthodologiques importantes dans ce papier ?
    2/ pourquoi est-il publié dans une “petite” revue médicale : qualité du travail ? omerta de l’establishment pro-cholestérol ?
    Merci de m’aider à susciter le doute et l’esprit critique dans le cerveau des cliniciens qui sont finalement surtout mal informés. Si on pouvait déjà les convaincre de ne pas doser le chol chez les gens âgés…
    PS il y a aussi l’étude norvégienne HUNT-2 qui va dans le même sens.

    1. Hunt-Norvège, je connais et je n’ai rien trouvé de particulier qui puisse susciter la critique au-delà de la faiblesse habituelle des données épidémiologiques.
      Pour l’étude allemande, un survol superficiel ne m’alarme pas mais il me faudrait un peu de temps pour relire attentivement d’autant que l’étude date de 2004, date de grand libéralisme… scientifique et méthodologique, comme vous savez !
      Bon vent, matelot

      1. A vrai dire je suis tombé sur cette étude un peu par hasard et j’ai été surpris de sa faible notoriété et c’est pourquoi je parlais d’omerta, alors que c’est un travail d’envergure qui conclut que les personnes qui ont un chol élevé n’ont pas de surmortalité totale ni même de surmortalité coronaire (sauf les moins de 50 ans). C’est précieux dans un PowerPoint pour convaincre des confrères que ce qu’on leur martèle depuis la Fac (et même depuis l’école primaire !) est complètement faux.
        Gardez le cap Capitaine.

    2. Pour moi qui ai des caméras moins performantes à haute altitude que le Rafale-M de l’hôte de ces bois , le survol rapide me donne l’impression d’une bouillabaisse oùsse qu’on essprime des résultats de façon compliquée, que j’arrive pas à comprendre. On tenterait de noyer un poisson que je serais pas étonné, té !
      Comme ça j’ai l’impression que c’est surtout l’âge croissant qui est “prédictif” de décès comme y disent dans une étude d’observation, les escrocs. Putaingue ! A un moment la courbe redescend apparemment pasque plus t’es vieux moins nombreux tu es ( paradoxe grammatico-stylistique d’Euclide) donc au moinsse y’en a qui meurent . Fabuleux . Mais peut être je fais un contre sens vu qu’il manque une échelle sur la figure 1, pas sûr de la comprendre cette courbe. Jamais ils ont pris des cours de maths au Gymnasium ?
      Comment y dit l’autre con là , le Boileau sans pastagua ? Ah oui “Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément.” Comment ça on me retourne le compliment ?
      Bref me parait bien contourné ce papier.

  3. En Octobre le film, sur Arte , vous nous direz la date un peu à l’avance ?

    1. Il me semble que l’amiral a deja repondu au debut de ce fil : le 18 octobre.

  4. UK, CH, et partout, il n’y a qu’à lire les 117 commentaires en quelques jours sur Medscape_Cardiology à propos des 30 pages du Lancet (Statin Safety Claims in Lancet Reignite Acrimony), les statino-croyants y sont moins de 10%. Un commentaire dit : ‘en prévention cardio-vasculaire, arrêter le tabac, y’a pas photo; perdre son gros ventre et bouger davantage, y a pas photo ; mais les statines font débat depuis qu’elles existent, chercher l’erreur !’.
    Sinon au rayon de l’humour vache (des alpages), faut-il quitter Bern pour ne pas se faire berner par ceux qui franchissent le mur du çon ?

  5. J’aime bien le bon sens du médecin genevois qui raconte que durant des millions d’années, le cholestérol était là en nous sans déranger personne. D’un coup, on déclare qu’il y en a un “bon” et un “mauvais” (tous deux naturellement produits par le foie, cet outrecuidant qui oeuvre à notre insu contre nous!), on en diabolise une partie et on veut le faire baisser toujours plus. Mais le bon sens, ça ne rapporte rien à personne…

    1. Valérie . C’est tellement vrai la phrase de ce médecin !! Comment a t-on fait pour vivre depuis l’aube des temps avec tout ce CHO ? Mais il faut absolument le supprimer … on verra comment faire pour vivre ! D’ailleurs des grands pontes médicaux s’y emploient énergiquement.
      Soutenus par leurs sponsors ‘(voir liste fournie en billet céans ) ils se sentent forts pour traiter de criminels ceux qui professent une vérité contraire et qui défendent vraiment les malades!,

  6. Bonjour Docteur. On dirait que ce “Mac” ne mâche pas ses mots ..; Bon moi non plus car c’est lui et ses comparses, qui s’aveuglent volontairement sur les études qui prouvent l’innocence du Cholestérol et la dangerosité des statines, qui sont des criminels. Je suis d’autant plus légitimé de le dire que je suis une victime des gens de son acabit ! Je peux dire, sans risque de me tromper, que beaucoup de lecteur ou commentateurs de ce site, sont de mon avis.
    J’ajoute que pour relancer un peu la rubrique “témoignages” de l’AIMSIB, il serait utile que d’autres victimes s’arment de courage pour cela. Vu l’évolution de la science et les articles cités dans vos billets ce derniers temps, il semble que la victoire se dessine. Soyons prêts à une action commune contre eux lorsque la possibilité se présentera !!!

  7. Bonjour Dr Michel de Logeril,
    Vous dites :
    dépôts calciques dans les artères sont :
    1- prédictifs du risque de complications cardiovasculaires ;
    2- augmentés par la prise de statines. CQFD disaient les intellos, autrefois, quand cet espèce en voie de disparition s’exprimait encore un peu, parfois…

    Apres la prise de satines ( plusieurs années) et donc certainement dépôts calciques dans les artères, est ce que cela est réversible ?
    En suivant vos recommandations dans vos livres , est-il possible de les diminuer ou de les faire disparaître ?
    Merci d’avance pour vos réponses
    Cordialement,
    Marc

    1. Il n’y a pas de données scientifiques permettant de répondre à votre question, désolé !
      Intuitivement, je dirais que non : les dépôts calciques sont des “fins de course métaboliques”…
      Bon vent, matelot

      1. ….et personne n’a encore proposé un traitement pour faire baisser la calcémie..!!..qu’est-ce qu’ils attendent..?…il y aurait pourtant du”beurre” à faire..!..le calcium semblant finalement plus néfaste que le CH au niveau coronarien…nous sommes bien sûr dans la boutade provocatrice,mais au point où nous en sommes…

        1. Ce n’est pas une plaisanterie. Le calcium est plus dangereux que le cholestérol pour une simple raison : les absents ne sont pas dangereux… ils n’ont pas toujours tort…

          1. La calcification : je me pose beaucoup de question sur ce calcium qui se fixe partout, micro et macro calcifications sur les mammographies, calcifications dans les carotides par exemple. Pourquoi le calcium se fixe-t’il un peu partout, d’où vient-il ? Alimentaire, métabolisme ou dégradation de ce métabolisme ? Merci cher Docteur.

          2. Ah, Ah ! Voilà une bonne question…
            Faudrait au moins 100 pages…
            Le mécanisme n’est pas le même partout sans doute…
            Dans une plaque d’athérosclérose, c’est sans doute dû à des cellules qui changent de phénotypes ; elles sont devenues un peu “folasses” ; elles se prennent pour des cellules d’os ; et donc elles fixent le calcium…
            Pourquoi les statines favorisent ce processus ?
            Urgent de lire “L’Horrible vérité sur les…”
            Bon vent, matelote

          3. Dans un ancien commentaire, je vous avais demandé si la prise de statines pouvait avoir un lien avec la calcification des tendons. Je viens de trouver cet article de 2015 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4832302/,
            Il est montré que les statines provoquent une augmentation de l’expression génique de BMP-2 dans une culture primaire de cellules du tendon. Or comme le montre cet article récent : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27339040, la sécrétion de BMP-2 provoque une activité ostéoblastique des cellules du muscle lisse des vaisseaux sanguins !
            Il y aurait donc sans doute un lien entre calcification des tendons et vaisseaux et la prise de statine !

        2. et personne n’a encore proposé un traitement pour faire baisser la calcémie

          En fait il existe un “traitement” qui réduit la formation de dépôts de calcium partout dans le corps sauf dans les os (ce qui est tout de même préférable !).
          Mais il n’est pas brevetable, donc pas d’argent à se faire dessus !
          Il s’agit du magnésium !
          (Le Dr Curtay nous a parlé d’études ayant montré qu’une supplémentation en magnésium réduit la survenue des lithiases urinaires calciques.)

          1. Attention !
            “réduit la survenue calculs urinaires…” qui en général contiennent au moins un peu de calcium.
            Ça ne veut pas dire qu’on peut “décalcifier”, hélas…

          2. Concernant la calcification des artères je crois avoir lu il ya quelques mois dans “SANTE NATURELLE” que la vitamine K (associée à la vitamine D) a un impact positif sur la calcification des artères. Est-ce possible ?
            Merci de clarifier cela et bon weekend à tous.
            RK

      2. Vu mes lectures via PubMed, j’en déduis que les dépôts de Calcium au niveau des vaisseaux sanguins sont liés à l’apoptose des cellules endothéliales. En effet, durant l’apoptose, la phosphatidylsérine est exprimée à la surface des cellules. L’Annexine 5 (cette protéine est d’ailleurs utilisée comme marqueur de cellules en apoptose) se lie à ces phospholipides par l’intermédiaire du Ca. Il y aurait aussi sécrétion d’Interleukine 6 qui activerait les macrophages pour phagocyter ces cellules en apoptose. Du coup, l’accumulation de Ca traduirait des vaisseaux sanguins en mauvais état.
        Dans cette étude française https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4938519/ ils utilisent avec succès du thiosulfate de sodium pour lutter contre la calcification des chondrocytes et l’inflammation impliquée dans l’ostéoarthrite chez des souris.
        Voilà une piste intéressante !

        1. Mouais, voilà de quoi faire une thèse d’Université, certes…
          Pôvres souris !
          Mais pour nous, sur ce blog, avec tous ces problèmes d’artères…

      3. Bonsoir docteur
        Quelles que soient les causes à l’origine de la calcification des artéres, adopter un mode de vie protecteur tel que vous le préconisez dans vos livres, permet il de réduire significativement le risque de complication cardiovasculaires résultant de ces déports calciques,à défaut de pouvoir les faire régresser ?
        Accroissent ils le risque cardiovasculaire de la meme manière suivant leur localisation (coronaires, carotides, artéres périphériques)?
        merci d ‘avance pour votre réponse

        1. Très bonnes questions… auxquelles je ne peux répondre, faute de données scientifiques solides ; désolé !
          Cela dit, pas bien compliqué de penser que si on ne l’a pas déjà fait, adopter un mode de vie protecteur est une urgence absolue quand on est sur un terrain à risque ; et il n’y a pas que le calcium…
          Urgent !
          Ça pourrait vous sauver la vie !

          1. bonsoir , merci pour cette réponse
            En parcourant le blog et vos anciennes contributions sur le théme des calcifications( 2015 je crois ou 2014), il me semble que vous expliquiez pourtant qu’en cas de mode de vie vraiment protecteur, il ne fallait pas accorder trop d ‘importance à ces calcifications?Les données les plus récentes de la science vous rendent plus circonspect?
            Sinon, en cas de calcifications périphériques isolées (artéres tibiales en l’occurence) , qu’est ce qui pourrait expliquer la majoration du risque cardiovasculaire, si il n’y a pas d’artériopathie des membres inférieures)?
            Désolé si ces questions sont redondantes
            cordialement

          2. Je maintiens qu’en cas de mode de vie vraiment “protecteur”, je n’en ferai pas toute une histoire…
            Sachant que le risque zéro n’existe pas et qu’il n’est pas toujours évident, en fonction de ses conditions d’existence, d’adhérer à un mode de vie vraiment “protecteur”, bla bla
            Par contre, vous aurez noté j’espère que j’ironise sur les progrès de la science “mercantile” ; d’un côté des images prédictives, de l’autre des médicaments qui altèrent ces images mais qui sont présentées comme “miraculeux”…

          3. bonjour monsieur de lorgeril
            Tout d ‘abord merci pour votre réponse complémentaire suite à votre réponse initiale
            Je comprends bien entendu qu’adopter un mode de vie réellement protecteur constitue une priorité à fortiori en cas de calcifications artérielles
            Lorsque celles ci sont circonscrites aux artéres péripheriques (plus spécifiquement tibiales), les risques potentiellement encourus sont ils analogues à des calcifications des coronaires ou des carotides?
            Concernant ce mode de vie protecteur qui m’est maintenant familier grâce à la lecture de vos ouvrages , une petite question subsiste néanmoins à mes yeux
            Est il “necessaire” de consommer un ou deux verres d ‘alcool(plus spécifiquement de vin) en mangeant pour bénéficier pleinement des bienfaits du régime méditerannéen ,si l’on est un consommateur important de thé ( 3 à 4 tasses par jour) , compte tenu des polyphénols à priori abondants procurés par ce “breuvage”?
            merci d ‘avance pour vos précieux conseils
            cordialement

          4. L’énorme avantage du vin par rapport au thé c’est qu’en plus des polyphénols, il contient de l’éthanol qui, à doses modérées, a des effets vasodilatateur (comme le trinitrine) et antiplaquettaire (comme l’aspirine) : qui dit mieux ?
            Les calcifications tibiales sont beaucoup moins dangereuses (si danger il y a) que celles des artères coronaires ; pas besoin d’explication ce me semble…
            Bon vent, matelot

          5. bonsoir docteur merci pour votre réponse ainsi que pour votre réactivité
            Ok je comprends pkoi le vin constitue la boisson idéale pour prévenir les maladies cardiovasculaires
            Cette protection apportée par le vin se retrouve t elle lorsque l’on consomme du vin blanc, sachant que sa concentration en polyphénols est à priori nettement plus faible que celle dont bénéficie le vin rouge?
            En ce qui concerne ces fameuses calcifications, cela semble en effet logique qu’elles soient bcp moins délétéres lorsqu’elle se situent au niveau des artéres tibiales plutot que lorsque elles affectent les coronaires.Sachant que je n’ai pas eu la possibilité de passer un examen des artéres coronaires, j’ignore toutefois si celles ci en sont épargnées.Je me demande d ‘ailleurs si il est fréquent que les calcifications périphériques soient isolées?
            Cordialement

          6. ok, merci pour la réponse
            donc éthanol protecteur mais pas de plus value par rapport aux autres alcools en consommant à dose modérée du vin blanc contrairement au vin rouge si je comprends bien
            Tjs au sujet de ces polyphénols, compte tenu de leur concentration très importante dans la poudre de cacao ,que pensez vous de l’intégration d ‘un petite quantité de cet aliment au quotidien dans une diète méditerranéenne modernisée ?
            Peut on en espérer un surcroit de protection cardiovasculaire, meme si je sais grâce à la lecture de vos ouvrages qu’il n’existe pas d ‘aliments “miracles” et que doit prévaloir l”adoption d ‘un modèle alimentaire global ayant fait ses preuves (donc le régime méditerannéen)
            cordialement

    1. le plus amusant évidemment c’est l’argument de Collins prétendant que ce sont des industriels qui ont financé les études sur l’intolérance aux statines…
      Camisole ou pas ?

      1. C’est clair. Interessant comme retour d’arguments.
        Y’en a vraiment qui osent tout, c est d ailleurs a ca qu’on les reconnait !!

      2. Et ca continue :
        http://francais.medscape.com/voirarticle/3602669_2
        Je cite :
        “Chez les patients à très haut risque, l’objectif est d’atteindre un niveau de LDL cholestérol < 1,8 mmol/L (0,7 g/L) ou une réduction d’au moins 50% si le patient démarre d’un niveau de LDL basal entre 1,8 et 3,5 mmol/L (0,7 à 1,35 g/L). Ceci est nouveau. Maintenant, nos cibles thérapeutiques sont exprimées en valeurs absolues (par exemple atteindre une cible < 0,7 g/L) ou en pourcentage de réduction à partir du niveau de base (par exemple atteindre une cible de réduction d’au moins 50%). Chez les patients à haut risque, les cibles sont un peu différentes, moins strictes. L’objectif de LDL est maintenant < 2,6 mmol/L (< 1 g/L) ou une réduction d’au moins 50% chez un patient démarrant d’un niveau de LDL entre 2,6 et 5,2 mmol/L (1 à 2 g/L). Chez l’ensemble de la population à risque modéré ou faible, l’objectif est d’atteindre un niveau de LDL < 3 mmol/L (< 1,15 g/L). "
        Si ma diabeto lit ca, je suis encore bon pour une discussion houleuse sur le pourquoi je ne veut pas de statine en etant a 1.2 de LDL …

          1. Mais c est effectivement un copier coller d un de vos articles (que j ai pompe apres tout de meme avoir lu en diagonal les publis de ces etudes … surtout CARDS d ailleurs).
            J’espere que vous ne m en voulez pas !

  8. Les Grands Bretons maintenant les Helvètes bientôt les Belges l’étau se ressère la France prise en tenaille va bien devoir se poser les bonnes questions !!
    Malgré les Danchin les Mach les Collins pardon SIR Collins et autres la vérité finira bien par éclater.
    AIMSIB toujours

    1. … bientôt les Belges …
      Pouvez-vous me communiquer des adresses de sites où retrouver les infos belges sur le sujet.
      Je cherche en vain. Toutes mes recherches en français me mènent sur la question en France.
      Je recherche désespérément le pendant belge.
      Merci d’avance.

  9. après moore on a mach, sûrement un rapide, on en a du bol. Moi ça me rassure, les Suisses ont leur Danchin, y a pas de raison pour que ce soit seulement nous qu’on écope…
    A noter que la “vidéo Lorgeril” est censurée en France, interdite au moins de 16 ans je suppose, le Dr y poserait-il nu ?
    Quelle autre raison ?

    1. Un ptit VPN Suisse, et plus besoin d’attendre la retransmission Arte pour les pressés.

        1. Enfin un débat ! Mais je suis sûr qu’ils n’ inviteront pas Dieter Borgers qui a dénoncé comme vous la supercherie et les mensonges sur le Cholestérol. Ils trouveront un genre de “Mach” sans doute . (Honnit soit qui mal y pense … Mais “Hautes les cœurs” )
          J’espère être là ( à quelle date SVP ?) pour voir cela en direct.

Comments are closed.