COMMENT L' ATHEROSCLEROSE TUE !

C’est un article un peu morbide, mais après quelques discussions avec des jeunes (très doués) de mon entourage, j’ai eu soudain l’impression que je n’étais pas forcément bien lu …
Je ce que vais dire ici est déjà expliqué, avec plus de détails, dans notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC” mais je m’en vais rajouter une “petite couche” comme on dit.
Autre façon de poser la question : on meurt comment (ou de quoi) quand on meurt d’une crise cardiaque ?
On meurt toujours d’un “arrêt” du cœur ; comme s’il décidait d’arrêter de travailler, lui qui est normalement infatigable !
Il a deux façons de s’arrêter : soit il cesse de se contracter (de pomper) mais l’activité électrique continue normalement ; soit c’est l’activité électrique qui cesse d’être normale et en conséquence, faute d’une “harmonie contractile” des cellules cardiaques, l’activité de pompe devient inefficace.
Question : pourquoi s’arrête t-il ?
Réponse : parce qu’il manque d’oxygène ! Parce qu’une artère s’est occluse : pas une once d’oxygène ne passe par cette artère. Il est sympa le cœur, même avec presque rien, il continue de travailler, de pomper ! Mais quand il n’y a rien qui passe, on fait un infarctus et dans un nombre de cas non négligeables, le cœur s’arrête.
Parfois, même privé d’oxygène, il continue de travailler presque normalement, on dit qu’il est résistant ou préconditionné ; et un des buts de la cardiologie préventive [celle qui pense à autre chose que le cholestérol] est de préconditionner nos cœurs afin de les rendre résistants au manque d’oxygène, au cas où …
Ceux qui veulent “préconditionner” leur cœur [c’est plus prudent, je le recommande] doivent relire en urgence le chapitre que nous consacrons à cette question dans notre livre “Prévenir ...” ; ça pourrait leur sauver la vie !
Outre  ce “préconditionnement du myocarde”, le cardiologue, et nous tous les victimes potentielles, doivent aussi essayer d’empêcher évidemment que nos cœurs manquent d’oxygène, c’est-à-dire empêcher que les artères qui apportent l’oxygène au cœur se bouchent.
Et les artères se bouchent TOUJOURS à cause d’un caillot ; qui généralement se forme au niveau d’une plaque d’athérosclérose, c’est-à-dire une lésion très localisée plus ou moins obstructive dont le développement jusque là bien tranquille (et anodin) ne posait pas problème.
Pourquoi tout soudain une plaque devient “vulnérable” (c’est comme ça qu’on dit) et provoque la formation d’un caillot ?
Deux mécanismes principaux, en simplifiant :
1) la plaque “explose” littéralement parce qu’une hémorragie survient en son sein. J’explique ailleurs pourquoi il y a des hémorragies dans les plaques (ce n’est pas rare), mais il faut surtout comprendre que ce “gonflement” hémorragique aigu provoque la rupture “de l’intérieur” de la plaque, ce qui met en contact le sang avec du tissu non artériel (de l’intérieur de la plaque), donne l’impression d’une rupture de la paroi de l’artère et provoque la formation d’un caillot ;
2) la plaque s’ulcère de façon plus ou moins profonde, en général par affaiblissement de sa partie la plus externe (son écorce) ; et la mise en contact de tissu de l’intérieur avec le sang provoque aussi la formation d’un caillot dans la lumière de l’artère, comme s’il fallait fermer une brèche artérielle. Cette ulcération de la plaque (indépendamment de tout phénomène hémorragique) est souvent assimilée à une sorte d’inflammation avec participation de cellules et de substances venant du sang ou bien de l’intérieur de la plaque.
C’est un peu vraie, cette histoire d’inflammation, sauf que c’est un phénomène inflammatoire très spécial (rien à voir avec une entorse ou une bactérie)  qui survient sur une lésion elle-aussi très spéciale : la tumeur fibrosante bénigne que constitue la “sclérose” de la plaque d’athérosclérose. C’est peu dire pourtant que les médicaments anti-inflammatoires sont dangereux puisqu’ils augmentent la mortalité cardiovasculaire. C’est bien connu aujourd’hui [voir la tragédie du Vioxx] même si certains de nos “experts” continuent de nier cette évidence et prétendent que les statines sont “efficaces” non pas par leur effet anti-cholestérol ; mais par un effet anti-inflammatoire … Il est pourtant facile de comprendre qu’interférer avec l’inflammation (avec un médicament surtout) au moment de la phase réparatrice (cicatricielle) ne peut conduire qu’au désastre et favoriser la rupture … Bon ! Ceux qui ont étudié un peu l’inflammation comprennent ça !
Inversement, nous connaissons des substances naturelles qui diminuent l’activité des enzymes [on les appelle des “métalloprotéinases”] qui affaiblissent la partie externe des plaques ; et ceux qui ont lu attentivement “Prévenir l’infarctus et l’AVC” les connaissent : les acides gras oméga-3 et certains polyphénols, par exemple ! Ce ne sont pas des anti-inflammatoires pourtant.
Bref, il vaut mieux éviter de parler d’inflammation quand on évoque les mécanismes de “vulnérabilité” des plaques d’athérosclérose. Trop de confusion à propos de ce concept !
On comprend aussi pourquoi les médicaments anticoagulants, contrairement aux médicaments antiplaquettaires, augmentent le risque d’infarctus ! Ils favorisent les hémorragies intra-plaques, facile à comprendre !
Pour ceux qui lisent l’anglais et aiment les images, je recommande les articles des deux plus grands pathologistes existants [le Danois E. Falk et l’Américaine R. Virmani], ils constateront par eux-mêmes que d’une part le Dr de Lorgeril n’invente rien ; et que d’autre part le cholestérol (et donc les médicaments anti-cholestérol) n’ont aucun rôle dans toutes ces affaires de plaque vulnérable, de caillot, d’inflammation [c’est le dernière fois, promis, que j’utilise le mot] et d’arrêt cardiaque.
Une fois qu’on a compris ça, on sait que l’arrêt de la prise de statine ne peut pas entraîner de complication cardiovasculaire, contrairement à ce que certains “terroristes” intellectuels essaient de faire croire dans les médias !
Inversement, l’arrêt de la prise de statine ne peut à elle-seule changer le pronostic d’un individu. Il faut autre chose !
Bon entendeur …

98 Replies to “COMMENT L' ATHEROSCLEROSE TUE !”

  1. Merci beaucoup de votre réponse,
    Pour bien comprendre,
    Quand vous dites rendre résistant le myocarde (ou le pré-conditionner au manque d’oxygène), ce n’est pas faire en sorte de ne pas boucher les artères mais de faire résister le coeur quand les coronaires se bouchent c’est ça ?
    Cela voudrait dire qu’il y aurait deux choses distinctes dans la prévention :
    – empêcher l’artère de se boucher (par la diète méditerranéenne, notamment grâce aux polyphénols) > diminuer le risque de faire un infarctus
    – rendre résistant le myocarde au moment ou l’artère se bouche (si j’ai bien lu votre livre par l’alcool, l’exercice, et les oméga 3 ?) > diminuer le risque de mourir d’un infarctus
    C’est bien cela ?

  2. Intéressant, tout comme votre livre “prévenir…” que je viens de terminer !
    A propos de la résistance du myocarde, vous évoquez aussi le fait que la mauvaise qualité de l’air diminue la résistance du myocarde.
    Est-ce cela peut-être contre carré par les changements de comportement (alimentation, consommation modérée de vin, exercice).
    Autrement dit, si on suit vos recommandations comportementales, est-ce que le fait de vivre dans une grande ville polluée diminue tout de même cette résistance du myocarde ?
    Y’a t-il un ordre d’importance dans vos recommandations (air pur, tabac, exercice, alimentation, exercice) ?
    Par ailleurs, comment expliquer que les grandes villes françaises très polluées possèdent des taux de mortalité cardiovasculaires très bas ?
    (cf ici pour Paris par ex :
    http://www.ars.sante.fr/fileadmin/ILE-DE-FRANCE/ARS/1_Votre_ARS/4_Contexte_Regional/Donnees_Epidemio/Atlas/atlas-maladies-cardio-vasculaires.pdf )
    Merci pour votre blog et vos réponses !
    Sylvain

    1. Contrecarrer ?
      Je ne sais pas ! Pas d’étude ! Toutefois, sachant qu’un “accident cardiaque” est une réponse unique à un environnement multiple, on peut penser qu’en diminuant certains facteurs, on agit aussi sur les autres, moins de synergie !
      Y-a t-il un ordre d’importance ?
      La nutrition est celui qui réunit le plus grand nombre de facteurs potentiellement toxiques ou protecteurs.
      Les grandes villes françaises ?
      De nombreux facteurs peuvent intervenir, en premier lieu la proximité des unités de cardiologie où on “débouche” en urgence les coronaires [et on sait qu’une grande part des progrès récents, partout dans le monde, est due à cette intervention rapide : on a plus de chance d’être “débouché” rapidement en vivant dans le 5ème qu’au fin fond de la Creuse ], aussi le niveau éducationnel (plus élevé dans les centres urbains) : plus on est éduqué, mieux on réagit face à une urgence ! C’était deux exemples !

  3. Bonjour Docteur,
    Avec l’âge, de petites douleurs articulaires apparaissent, notamment suite à d’anciennes activités sportives et peut-être d’ailleurs aussi induites par une longue prise de statines. Les recommandations de Thierry Souccar pour se prémunir d’une progression de l’arthrose comprennent notamment la prise de Glucosamine et d’Harpagophytum. D’autres recommandations suggèrent aussi une supplémentation en collagène. Lorsqu’on est sous anti-coagulant et sachant que des interactions existent aussi avec la fibrinolyse, peut-on raisonnablement suivre les recommandations de Souccar ? Quel impact peut-on estimer sur la variation de l’INR ? Cela me fait d’ailleurs penser à l’intérêt qu’il pourrait y avoir à ouvrir une rubrique “Interactions médicamenteuses” dans votre blog car c’est un sujet assez brûlant en lien avec des erreurs de prescriptions médicales. Mes premières douleurs musculaires avec prise de statines (Sélipran) ont été dues à une telle erreur, suite à une prescription de Zyloric.
    Avec mes meilleurs messages.

    1. L’arthrose et sa prévention sortent du domaine de ma compétence “scientifique” !
      Dans ce cas, en général, je m’abstiens de tout commentaire …
      Que des plantes ou des extraits de plantes puissent être utiles n’est pas impossible !
      Le collagène ? Pourquoi pas de la viande ? Ou du poisson ?
      Si des interactions avec la coagulation ou la fibrinolyse existent vraiment, elles sont probablement faibles, à moins que vous n’en consommiez des tonnes …

  4. Bonjour Docteur. A défaut de pouvoir commenter sur un billet plus récent, je reviens sur celui-ci plus en accord avec le sujet habituel et essentiel de l’alimentation et des problèmes cardio vasculaires. Voici ce que j’ai lu en “explorant” le portail de “Futura Science” : Un article du 06/09/2011 concernant le “vin rouge”; Peut-être a t’il déjà été cité, mais bon je le recopie partiellement sans le sortir de son contexte : (s’agissant des travaux du Pr. Latruffe de Dijon)
    « Aucun travail n’avait été fait sur des personnes post-opérées d’un infarctus du myocarde », a-t-il ajouté, précisant que les résultats de cette étude seraient prochainement publiés dans la revue scientifique Molecular Nutrition and Food Research.
    L’étude, portant sur une trentaine de patients volontaires ayant tous subi un infarctus du myocarde, a duré deux semaines et a été conduite en milieu hospitalier durant « la période de réadaptation cardiaque ».
    Le vin rouge, modérément, améliore certains paramètres de la santé suite à un infarctus du myocarde. © Herve Kerneis, Flickr CC by nc-nd 2.0
    « À ta santé ! »
    Durant cette période, les patients ont été nourris avec un régime alimentaire « de type méditerranéen, à base d’huile d’olive, de fruits, de poisson et de légumes », a détaillé le professeur Latruffe. Les patients ont été divisés en deux groupes. Le premier a consommé un verre de vin rouge à chaque repas du midi et du soir, soit 250 ml/jour, tandis que l’autre, faisant office de groupe de contrôle, buvait de l’eau.
    « Les paramètres cliniques, physiologiques et sanguins ont été mesurés au premier jour de l’étude (J1) et au dernier jour (J 14) », indique-t-on à l’université de Bourgogne. « Les résultats montrent des effets très intéressants au niveau sanguin pour le groupe qui a consommé du vin rouge : une diminution du cholestérol total (-18 %), une augmentation du potentiel antioxydant et de la fluidité du sang », a expliqué M. Latruffe.
    Le chercheur a précisé que l’étude avait été menée avec un vin de Bourgogne de garde, riche en tanins et en antioxydants
    Bon, ceci cité, je me pose une question ayant aussi trait à l’ honnêteté médicale : Ce professeur faisant régulièrement autorité dans la presse scientifique, a t’il entendu parlé de l’ ETUDE DE LYON” ? de la Diète méditerranéenne , de tous vos travaux sur la question? On dit “Rendez à César ….);Comment peut-il dire qu’aucun travail n’avait été fait ? Il se réveille des années après ou il l’a fait exprès? Il parle de baisse du Cholestérol par le vin! Et après, qu’est devenue cette étude et à quoi a servi sa “redite”??? J’aimerai comprendre.

    1. Dans les sciences du vivant, la plupart des équipes qui n’ont pas de contrat avec BigPharma meurent asphyxiées …
      Pas seulement en France !
      Alors si vous obtenez un contrat des “vins de Bourgogne” d’une façon ou l’autre [c’est ça qu’il faut vérifier … posez-lui la question …], vous mettez votre travail au premier plan pour essayer de renouveler le contrat, en “oubliant” les autres … c’est de “bonne guerre”, dira t-on, mais le temps fait son œuvre : qui parlera de ça [Bourgogne et cholestérol, sur deux semaines s’il-vous-plaît] après quelques semaines ?
      Pas se fâcher pour si peu !
      Mignon, machin !
      Bon vent, matelot !

  5. Bonjour Docteur,
    Merci pour votre réponse, cela me permet d’y voir un peu plus clair.

  6. Bonjour Docteur,
    Il y a un certain nombre de travaux qui se portent un mutuel appui pour soutenir l’idée qu’un taux élevé de triglycérides dans le sang constituerait un risque indépendant en matière de maladies cardio-vasculaires.
    Qu’en pensez-vous? S’agit-il réellement d’un risque “indépendant” à craindre, ou bien n’y a t-il pas plus de danger, en soi, qu’avec le cholestérol?

    1. Bonne question, et la réponse est connue de longue date.
      Pour répondre plus facilement (et brièvement), je vais poser la question un peu différemment : Les médicaments qui diminuent les triglycérides ont-ils un effet protecteur ?
      Réponse : quelques mauvais essais cliniques ont d’abord essayé de nous faire croire que OUI !
      Les bons essais répondent clairement NON !
      Malgré de “minables” tentatives de nous faire croire le contraire. Pour avoir une idée de niveau de “minabilité” dont je parle, amusez vous à lire les résultats et commentaires autour de l’essai FIELD.
      Tout cela ne veut pas dire que des niveaux de triglycérides élevés ne sont pas (parfois) le témoin (médiocre) d’un mode de vie toxique !
      Pour modifier le pronostic, il faut changer le mode de vie ! Si vous baisser les triglycérides avec un médicament sans modifier le mode de vie, vous n’améliorez pas le pronostic et, en plus, vous avez les effets toxiques du médicaments …
      C’est à vous de voir …
      Ceux qui vous diront une analyse différente de celle-ci sont soit dans le marketing d’un médicament quelconque, soit des ignorants (qui se croient connaisseurs ; voyez FIELD et autour), soit des menteurs, soit un peu “tout” ça ; et c’est un grand (mais inutile) plaisir intellectuel de faire la part des choses …
      Bon vent, matelot !

  7. Bonjour Docteur,
    Un article, signé Jean-Mars Dupuis ( Santé Nature Innovation ) met en lumière le lien entre les problèmes de gencives et les maladies cardiaques. Il explique que l’inflammation chronique des gencives est un facteur majeur de développement de la plaque artérielle qui pourrait provoquer l’infarctus ( les bactéries entreraient dans le flux sanguin où elles causeraient l’inflammation et attaqueraient la paroi des vaisseaux ). Qu’en pensez-vous ?
    Merci Docteur de nous donner votre point de vue.
    Bien cordialement.
    Cris.

    1. Bonne question.
      Toute infection chronique, notamment buccale, mais aussi cutanée et bien d’autres, provoquent une réaction inflammatoire chronique caractérisée par une augmentation des leucocytes circulants et quelques autres paramètres sanguins dont le fibrinogène.
      Toute infection s’accompagne en effet de destruction (pas seulement des agents pathogènes) et de réparation …
      Bon ! Les leucocytes et le fibrinogène réparent, certes mais ce sont des facteurs de coagulation …
      Quand tout va bien, ça va, mais si un petit caillot se forme quelque part, ces leucocytes et ce fibrinogène augmentés augmenteront le risque de faire un gros caillot et là, c’est la catastrophe !
      C’est la même chose qu’avec le tabac !
      Là (contrairement au cholestérol) on a vraiment des mécanismes connus et identifiés conduisant à l’infarctus ou à l’AVC, facile de se protéger !
      Pour plus de détails, lisez notre dernier livre “Prévenir l’infarctus”, ça pourrait vous sauver la vie !
      Vive les dentistes !

      1. Cher Docteur : Je me permets une petite plaisanterie : Vous dites “vive les Dentistes” cela me rappele l’expression ” Menteur comme un arracheur de dents”. Si je m’en refère à mon expérience avec mon cardiologue et à quelques sommités du genre, on devrait changer l’expression en, “Menteur comme un Cardiologue” ou un “diabétologue” ;
        Bonjour chez vous.

  8. Bonjour
    Cela va faire 1an à la mi juillet qu’ils m’ont poser un stent donc, je dois prendre rendez-vous avec ma cardiologue pour un changement de traitement.
    Actuellement je suis sous Effient 10mg
    Kardegic 160mg
    Oméprazol 20mg
    D’après votre expérience et connaissances actuelle quel traitement conseillerez-vous ?
    Ayant lu votre livre vous allez me dire le clopidogrel oui mais a quel dosage ? et doit-je prendre un autre anti plaquettaire avec le clopidogrel si oui lequel ?
    Pardon de vous posez cette question, je sais bien que ce blog n’est pas une consultation. Mais vous avez accès à divers études et surtout vous savez les “décortiqués” après c’est a moi de voir avec ma cardiologue.
    Merci

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Bon, vous avez compris …
      Un an sans problème, c’est bon signe, je suppose qu’il s’agit d’un stent actif, donc on n’est pas à l’abri d’une complication tardive …
      Il n’y a pas consensus concernant les nouveaux antiplaquettaires (effient, par exemple) à propos de leur supériorité sur le plavix …
      Voyez par exemple : “Mismatch between the European and American guidelines on oral antiplatelet P2Y12 inhibitors after acute coronary syndromes” dans Thromb Haemost. 2013 Jun 7;110(1).
      Je resterais donc sur les recommandations données dans notre livre : plavix + oméga-3
      Au bout d’un an, c’est acceptable, mais ce n’est pas le risque zéro … Certains continueraient, d’autres auraient déjà arrêté l’effient ou le kardegic
      En arrêtant le kardegic (et donc l’oméprazol), on réduit le risque d’autres complications … ce n’est pas négligeable !
      Priorité : le mode de vie !
      Bon, vous avez compris …

      1. Merci docteur c’est bien ce que j’avais cru comprendre, j’ai pourtant deux petites précisions à vous demandez (pardon).
        vous dites:
        “En arrêtant le kardegic (et donc l’oméprazol), on réduit le risque d’autres complications … ce n’est pas négligeable ! ”
        Donc avec le plavix plus besoin de protéger notre estomac avec de l’oméprazol ou similaire ?
        Concernant les Oméga 3 moi je prend de l’omacor 1gellule par jour (+ diète méditerranéenne + consommation de noix de Grenoble et amande chaque jour + saumon 2/3 fois par semaine).
        Je crois savoir que vous conseillez les oméga 3 de type mix-alpha je ne sais plus à quel dose journalière. Avez-vous un avis particulier sur l’omacor ?
        Merci pour ces précisions

        1. Le plavix (contrairement à l’aspirine) n’est pas toxique pour l’estomac, pas besoin de le protéger …
          Les oméga-3 de l’Omacor sont synthétiques (des éthyls esters) et je préfère les formes naturelles triglycérides.
          Pour le reste, je vous demande de me lire directement dans les livres plutôt que de dire “je crois savoir”, si tout le monde fait comme vous, je travaille quand ?

          1. Merci de vos réponses docteur, désolé (vraiment) pour le « je crois savoir » je ne suis jamais sûr de rien, difficultés réel de mémoire et sa pour le coup je suis sûr que je le doit en grande partie a 8 ans sous statine. Mais je n’est pas jusqu’à présent attaché une grande importance aux Oméga 3 j’ai lu votre livre Prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral et je ferai bien de lire aussi Le pouvoir des Oméga 3, après tout si vous avez écrit un livre sur les oméga 3 c’est que cela doit être plus important que je ne le crois !
            Encore merci

  9. bonjour docteur! depuis que je vous lis , je me permets de vous parler de mon “cas”:j’ai 62 ans. depuis 9 mois, suite à une anémie, suivie d’une coloscopie, “on” m’a trouvé: maladie de crohn ( gastro entérologue) ou/et candidose intestinale ( homéopathe/phytothérapeute)
    j’ai stoppé: lait/ farineux raffinés et… fibrates ( mon taux de cholestérol a depuis augmenté… un peu à 2,40 )
    les analyses de sang signalent depuis ces mois, une inflammation : protéine C réactive/ vitesse de sédimentation/ acide urique/ leucocytes et j’en oublie… ajoutez à cela une hypothyroidie….je souffre maintenant et brutalement d’une arthrose débutante ( très débutante et bizarrement très douloureuse) du genou… bref complément , régime … ça ne s’arrange pas! mon médecin se .moque .. et veut me (re) prescrire des médocs conte le cholestérol! ça fait plus d e 30 ans de fibrates!
    je suis démoralisée! je suis paumée!

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Je comprends votre désarroi !
      Ceci étant dit, il ne faut pas désespérer. Arthrose débutante à 62 ans … c’est loin d’être rare et ce n’est pas forcément une maladie, mais je ne sais pas sur quels éléments le diagnostic a été posé ; et donc je ne peux pas dire grand chose de plus, désolé ! Sinon qu’il ne faudrait pas en faire une vraie “maladie” avec des médicaments inappropriés … c’est un avis !
      Crohn ? Hypothyroïdie ? 30 ans de fibrate ?
      Ça fait beaucoup pour une seule personne, et la probabilité que ça ne soit pas ainsi est forte !
      Il faut bien sûr corriger cette hypothyroïdie (et je suis sûr que votre médecin s’y emploie !) et ne jamais reprendre ces fibrates qui ne servent à rien !
      Avec du temps et un peu de patience, il se pourrait que tout s’arrange pour le mieux !
      Bon courage !

  10. Cher Docteur, tout d’abord je tiens à vous signaler que j’ai enfin récupéré votre livre ” prévenir l’ infarctus etc…”? je vais pouvoir suivre un peu mieux vos conseils et à ce propos j’ai bien noté, y compris dans vos billets, que l’utilisation d’anti inflammatoires était dangereux. Mais qu’ en est-il des pommades ou gels de massages anti inflammatoires tels que …. “emulgel”, qui me soulageaient, sans toute fois m’en guérir, de mes douleurs tendineuses et musculaires de la coiffe des rotateurs qui sont particulièrement tenaces et qui redoublent d’intensité si j’ai le malheur d’arrêter de m’entraîner?

    1. Il n’y a pas de science concernant les applications locales d’anti-inflammatoires.
      Dans ce cas, comme vous le savez, je préfère ne rien dire …
      Mais ici, il est aisé de faire un peu le “médecin de campagne”, à la Balzac, vous voyez : par voie locale, les concentrations sanguines sont évidemment beaucoup plus faibles et la toxicité sur l’endothélium vasculaire bien moindre …
      Mais si vous avez un effet antalgique très significatif (plus que du placebo), ça veut peut-être dire que vous atteignez des concentrations importantes … pas abuser donc !
      Bon courage !

      1. Merci pour votre réponse, je vais soupeser le pour et le contre avant de m’en servir.

        1. Pour ce qui est du résultat, au bout de cinq jours, aucune amélioration si ce n’est qu’un peut d’anesthésie sur l’endroit massé avec du Voltarene emulgel pendant quelques heures… sans intérêt!

  11. Bonjour Docteur,
    Que penser du régime paléolithique dont on parle beaucoup actuellement ? Il est très restrictif par rapport au régime méditerranéen (pas de céréales, ni de légumineuses, ni de produits laitiers… ceux-ci ne seraient paraît-il pas adaptés à nos gènes qui n’auraient pas évolué au même rythme que le développement de l’agriculture apparue au néolithique).

    1. Ça mérite discussion, certes !
      Mais à un certain moment, le médecin prescripteur (moi par exemple) doit cesser de débattre et doit (se) décider !
      Je dois dire quelque chose de précis et concret à mon patient !
      Comme c’est difficile et qu’on a toujours peur de se tromper [la médecine est un métier “à risque”], on se réfugie derrière LA science !
      Avec un gros problème : tous les “marchands du temple” ont compris que pour vendre légitimement une quelconque camelote, il fallait s’appuyer sur de LA science ! D’où les dérives actuelles avec des experts dits scientifiques très souvent “achetés” pour aider à vendre la camelote …
      Les experts sur les statines en sont un bon exemple, je n’en connais pas un digne de foi ! Mais je n’en connais pas un libre et indépendant !
      Avec le régime paléolithique, c’est facile, il n’y a simplement pas de science et pas de vrais experts !
      Vide sidéral ! Obligation de se réfugier dans le berceau méditerranéen !

      1. Bonsoir Docteur,
        Je ne sais pas ce qu’il en est du régime paléolihique (ou du prétendu tel), j’enavaitposté un commentaire en son temps, puisque m’interessant à l’archéologie en général et passionné également par les découvertes Paléolitiques, j’ia cru comprendre que l’homme, quel qu’il fut, néanderthalien ou Cromagnon, pour ne pas parler d’autres prédecesseurs, leur régime etait plutôt omnivore, souvent antropophage, voire carrément charognard. Les chasseurs- cueuilleurs agriculteurs sont apparus tardivement et même là, en cas de disette, voire de coutume, on arrivait à bouffer son semblable (même les celtes le faisaient…). alors la blague du régime paléolithique, Pffff….
        Le seul régime sensé est la diète mediterranéenne prônée par vous ou tous ce qui s’en approche comme le régime Crétois. Pour ma part il me convient très bien, je mange sufisamment pour satisfaire mon appétit, et j’attend avec impatience ma prochaîne analyse sanguine et je signale que j’ai perdu un peu de poids, ce qui n’est pas négligeable. Encore merci pour vos conseils de bon aloi.

    2. Cette histoire de gènes ancestraux n’est pas tout à fait crédible.
      Pourquoi ?
      Car c’est encore du réductionnisme.
      Car ce ne sont pas nos gènes qui influencent notre corps mais l’expression de nos gènes.
      Et cette expression est finement régulée, chaque jour par le cycle nycthéméral, par notre métabolisme, nos hormones, notre humeur, notre activité physique, notre alimentation : bref par notre mode de vie.
      Cela ne veut pas dire qu’il faut TOUT jeter dans le concept de “diète paléo”, mais il est clair qu’il ne faut pas être crédule non plus.
      La “diète paléo” et le régime méditerranéen ont des aspects communs.
      Alors, qu’ils se rejoignent sur ces aspects là !
      Et tout ce qui est flou ou douteux, il vaut mieux prendre son temps et en savoir plus avant de le prendre en considération.

  12. J’ai posté un petit article, qui met en parallèle EVEN et SABOURET :
    http://cholesterol-verite.blogspot.fr/2013/04/statines-philippe-even-contre-pierre.html
    Je note que Sabouret utilise les mêmes éléments de langage que Steg, parlant de “complot” et de “révisionnisme”.
    Steg parlait de “négationnisme” et disait que “nier le 11 septembre c’est dire que les tours ne se sont pas effondrées” dans sa vidéo sur TheHeart.org.
    En gros, en débattant sur les statines, vous devenez un dangereux “révisionniste” ou un “négationniste”.
    Et pourquoi pas un antisémite, pendant qu’on y est ?
    Sources :
    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/les-statines-des-medicaments-incontestables-selon-pierre-sabouret_45525/
    “Livres Even et de Lorgeril anti-statines : faut-il en rire ou pleurer ?”
    20 février 2012 Stéphanie Lavaud
    http://www.theheart.org/fr/article/1510197.do

    1. Négationniste, révisionniste, complotiste, on a là toute la gamme qui conduit effectivement à l’auréole “antisémitique” …
      je m’y attendais depuis longtemps, mais ça ne prend apparemment pas !
      L’autre façon de déconsidérer son adversaire, c’est de suggérer quelque chose autour du “pédératisme”, je m’y attendais aussi mais c’est sûr que des vieux comme Even et moi [y reste peu de testostérone …] le pédératisme dangereux, c’est pas très crédible …
      Trop drôle !

      1. Dans ce contexte plutôt sombre des paroles encourageantes et réconfortantes du grand Mahatma Gandhi:
        “First they ignore you, then they ridicule you, then they fight you, and then you win.”

      2. Bonjour Docteur,
        Que faut-il penser de l’étude (que je n’ai pas lue et je n’en connais pas les auteurs), parue dans le Lancet, qui semble vouloir confirmer le rôle du cholestérol (je sais ce que vous pensez du rôle du cholestérol) dans la maladie coronarienne et reprise dans les recommandations relatives aux graisses dans la nutrition par la Commission fédérale de l’alimentation en Suisse.
        7. Voight BF, Peloso GM, Orho-Melander M, Frikke-Schmidt R, Barbalic M, Jensen MK, u. a. Plasma HDL cholesterol and risk of myocardial infarction: a mendelian randomisation study. Lancet. 2012 Aug 11;380(9841):572–80

        1. C’est un article important qui se conclue par ces phrases : “Some genetic mechanisms that raise plasma HDL cholesterol do not seem to lower risk of myocardial infarction. These data challenge the concept that raising of plasma HDL cholesterol will uniformly translate into reductions in risk of myocardial infarction“.
          En d’autres termes (je n’ai pas le temps de traduire mais tout le monde peut comprendre) , augmenter le soi-disant “bon” cholestérol (quelque soit la façon de le faire) n’entraîne pas selon ces auteurs de bénéfice clinique.
          Autre façon de le dire (la mienne) : la théorie dite du “bon cholestérol” doit être rejetée !
          Ce qui ne devrait surprendre aucun scientifique sérieux tant cette théorie est dérisoire !
          Je ne sais pas comment les experts helvétiques (je n’ai pas le temps de vérifier) ont “digéré” et réinterprété ces données, mais elles me semblent peu équivoques …
          Bon ! On en a tant vu des idioties, même chez nos cousins helvètes (pourtant plus doués en général que ceux d’outre-Jura, vu du Lac de Neuchâtel, bien sûr) que …

          1. Bonjour Docteur,
            Je sors d’un bilan vasculaire périphérique artériel et veineux non invasif (écho-doppler) chez un angiologue à Lausanne. Rien de très grave, mais à surveiller avant mise sous statine selon son verdict !
            (par ailleurs, j’ai 46 ans, sportif (7-8’000km de vélo/an) et sans autre facteur de risques autre que celui d’avoir du cholestérol familiale).
            Vous noterez, que j’ai fais ce contrôle pour rassurer mon généraliste après avoir pris la décision heureuse au ressenti de suspendre il y a 6 mois la prise de statines (extrait de levure de riz rouge) et qui me provoquaient des courbatures importantes au niveau des mollets.
            L’angiologue consulté, m’a indiqué que dans le cas de plaque existante, l’effet reconnu et recherché des statines était la consolidation de la plaque (plus que la diminution du taux de cholestérol), pour éviter qu’elle se détache par morceaux et obstrue ainsi les artères.
            Qu’en est-il selon vous de cet effet “secondaire” bénéfique des statines ? (l’argument clé motivant selon l’angiologue consulté la prise quasi “obligatoire” de statine en cas d’une augmentation prouvée de la plaque)
            Autre point, qu’en est-il des effets favorables revendiqués par certains distributeurs de compléments alimentaires (notamment d’un lié avec la revue Nutranews), repris et commentés sur certains blogs des produits suivants :
            – silicium organique (forte teneur dans les artères…)
            – serrapeptase (attaquerait les fibroses obstruant les artères)
            – bromélaïne
            – sélénium
            – lécithine de soja
            – coenzyme Q10
            – L-lysine (associée à la vitamine C qui permettrait même de faire reculer la plaque d’athérome) ?
            Est-ce que vous avez connaissance de produits parmi ceux-là ou d’autres qui permettraient de “régénérer” ou nettoyer les artères des dépôts de plaque, en plus de limiter sa constitution ?
            Merci d’apporter votre éclairage sur ces deux sujets.
            Bien cordialement

          2. Tout cela (à propos des substances que vous proposez) n’est pas scientifique, et donc hors de mon domaine de compétence !
            Quand à l’effet anti-plaque [ou alternativement consolidant] des statines (il faudrait se décider), il suffit de comprendre ce qu’est une plaque [voyez notre dernier livre “Prévenir l’infarctus”] pour n’accorder aucun crédit à ce “perroquet” qui répète les fables de l’industrie et de ceux qui travaillent pour …
            Bon vent matelot !

  13. @ Pedrinha : En regard de cet article (en bas de la page), “Futura science” indique un autre article qu’on peut consulter chez eux et qui parle de la découverte d’un ULTRAMAUVAIS CHOLESTEROL et indique un autre article concernant les statines dont le bénéfice pour le coeur serait supérieur au risque de Diabète!
    Je pense donc que Bigpharma va nous sortir une Superstatine pour combattre ce Ultramauvais Cholestérol tout en faisant le forcing pour minorer les terribles effets secondaires comme le Diabète!!!
    Comment les responsables de la santé peuvent-ils laisser passer ces affirmations? A oui, c’est vrai, on a viré un CAHUZAC, mais c’est “comme les cheveux d’Eléonore, quand y en plus, y en a encore”. Tout cela est terriblement afffigeant . Le Dr De Lorgeril n’a pas fini de se battre et nous non plus!!!
    Il y aura encore des Cardiologues plein de bonnes intentions qui vont se raccrocher à ces nouveautés pour notre bienà tous. Mais l’enfer est pavé de bonnes intentions et le diable peut se cacher sous le bénitier (voir l’eglise de Rennes le Chateau…)

    1. Ben, zut, alors ! Moi pseudo-scientifique ! Et lui, supposément “vrai” scientifique, et ayant fait ses preuves sur différents champs de bataille, ce qu’il est facile de vérifier …

      1. “Toutes les publications vont dans le même sens”, nous dit Sabouret. Mais lequel ?
        Ce grand scientifique, si objectif et désintéressé, “oublie” de déclarer qu’il est officiellement payé par Merck Sharp & Dohme Corp pour faire la promotion d’Ezetrol-Simvastatine en tout cas en 2011 & 2012 d’après sa déclaration d’intérêts à la HAS de 2012.
        En se limitant aux firmes qui ont ou ont eu des intérêts dans les statines, il s’y révèle également intéressé en tant que “représentant de commerce de haut niveau” (par quoi je résume tout ce qui est activités de conseiller – consultant – orateur – conférencier – éducateur – etc.) chez Bristol-Myers Squibb Company; Daiichi Sankyo, Inc.; Eli Lilly and Company; Merck Sharp & Dohme Corp; Novartis Pharmaceuticals Corporation; Sanofi Aventis …
        Ceci “indépendamment” des financements de “recherches”, volontairement ignorés ici.
        De qui se moque-t-on ?
        Voilà ce qu’il faut révéler SYSTÉMATIQUEMENT concernant ce genre d’intervenants. Et je vous assure que cela ne leur plaît pas !
        Concernant le site lui-même où apparaît cet article, c’est aussi celui qui titrait “Cholestérol : le jaune d’oeuf presque aussi mauvais que le tabac”, c’est tout dire …

        1. Et voilà !
          Question subsidiaire : a t-il un compte en Suisse ?
          Autre observation à propos de ce Sabouret-là et de ces opinions concernant les caillots et la thrombose : n’ayant pas dépassé certaines pages de nos “œuvres complètes”, et ayant délibérément “sauté” d’autres pages, on peut se demander si nous n’avons pas là un exemple de [une sorte d’] analphabétisme ?

        2. Bravo d’avoir eu ce réflexe !
          Il faut un site internet unique où on puisse consulter les liens d’intérêts des médecins avec les firmes pharmaceutiques dès le 1er centime d’euro !
          http://www.prescrire.org/fr/3/31/48001/0/NewsDetails.aspx
          Sur la seconde partie de l’article en question à partir de “Philippe Even dénonce le lobby…”, quelques réflexions:
          Ni l’ezetimibibe (Ezetrol°), ni l’ezetimibe + simvastatine (INEGY°) , ni la rosuvastatine (Crestor°) ne sont génériqués et il existe donc bien encore actuellement des enjeux commerciaux. Il y a toujours des représentants de commerce des firmes (dits pudiquement “visiteurs médicaux”) qui font la promotion de ces produits en 2013.
          Inexactitude du discours de M. SABOURET: “Cependant, cette époque est révolue et aujourd’hui, une seule statine bénéficie encore de la protection de son brevet, les autres existant déjà sous forme générique. ”
          M. SABOURET omet de dire que l’EZETROL°et l’INEGY° ne sont pas génériqués et une association fixe du type INEGY° (simvastatine + ezetimibe) a précisément pour objet de contourner le répertoire des génériques pour ce qui concerne la simvastatine car le pharmacien ne pourra pas délivrer l’association libre à la place.
          L’INEGY° s’inscrit dans le même segment commercial que les statines avec les mêmes arguments: “plus c’est bas mieux sait” et en plus on “évite” les effets secondaires plus marqués des hautes doses de statine ! C’est pas formidable ça?
          D’ailleurs il avoue… “Lorsque le traitement est mal toléré par le patient, on le stoppe, car de toute façon il l’arrêtera de lui-même. Dans ce cas, nous tentons de trouver d’autres stratégies thérapeutiques.”
          Et quelle est donc la place de l’INEZY° ou de l’EZETROL° dans cette proposition des “autres stratégies thérapeutiques” ? Je suis sûr que M. SABOURET a plein d’idées !
          Il ajoute un peu plus loin: “Mais en tant que médecin, notre priorité, c’est de soigner le malade en maintenant uniquement les traitements dont l’efficacité est prouvée.” Laquelle d’efficacité? Le rapport de la HAS 2010 auquel il a participé y répondait: baisser le LDL c’est baisser la mortalité !!!

          1. Pas “inestimable” M Sabouret qui a une drôle de façon de lire les articles comme 4S: irréfutable !
            En sciences à partir du moment où quelqu’un dit “pas de discussion” “irréfragable” “définitif” “indiscutable”, on sait qu’il ne s’agit pas d’un scientifique.
            Si de Lorgeril nous disait qu’il est “indiscutable” que les statines ne marchent pas sur la survie et les AVC et infarctus du myocarde: ce n’est plus scientifique.
            Au fait, par exemple on va nous dire qu’il est “indiscutable” que le cangrelor marche mieux que le clopidogrel dans le syndrome coronaire aigu que l’on “stente” en urgence ou chez le coronarien que l’on stente hors urgence. Déja, moi qui ne suis pas cardiologue je ne sais pas si n peut mettre les 2 oeufs dans le même panier. Le critère principal CP est composite comme d’hab. , et la différence sur le CP est de 4.7% – 5.9% = 1,2%; P=0.005. Qu’il faille 11000 patients pour montrer une différence de racine carrée de peanuts me laisse béat d’admiration devant cette révolution publiée dans http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1300815
            Comme dirait l’autre “Urgent d’apprendre à lire les articles du Niou Ineglande”.

        3. La question des liens d’intérêt et de leur mauvaise gestion est décidément au centre de bien des problèmes…
          En examinant le rapport 2010 de la HAS page 118 vous verrez qu’à l’époque, M. SABOURET ne semble avoir aucun lien d’intérêt ni mineur ni majeur concernant le thème du rapport (il ne s’agit pas de tout mélanger car il risquerait d’y avoir plus de pages de liens d’intérêt que de rapport !!!):
          http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2010-09/5_statines-argumentaire_complet_maj_sept_2010.pdf
          En examinant la DPI de M. SABOURET du mois de mars 2012, cette DPI évolue:
          http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2012-03/10sabouretpierre28-03-12.pdf
          Dans la rubriques: “Intervention dans un cadre promotionnel” page 7 on trouve 3 rémunérations personnelles dites “Ezetrol-Simva” de la part de MSD.
          Nous sommes presque dans de l’expérimental, non ?
          Il faut un site internet unique où on puisse consulter les liens d’intérêts des médecins avec les firmes pharmaceutiques dès le 1er centime d’euro avec aussi un historique qui permette d’examiner l’évolution de ces liens.
          Ça c’est sûrement aussi très intéressant, non?

          1. Tout-à-fait d’accord avec vous, Jean-Luc. Je commentais ici le 8/3 (dans https://michel.delorgeril.info/prevention-des-maladies-cardiovasculaires/le-risque-cardiovasculaire-et-sa-correction-en-quelques-images) :
            “POURQUOI est-ce qu’on ne trouve pas sur internet une liste (sérieuse !) des « leaders » d’opinion médicale avec leurs conflits d’intérêts (y compris passés) et la liste de leurs interventions médiatiques au service de leurs sponsors ?” Les « leaders » d’opinion, ce serait un bon début …
            La page de “Prescrire” que vous indiquez concerne les cadeaux (qui, eux, devraient être purement et simplement interdits), mais au niveau discuté ici, il s’agit bien de rémunérations et, en ce qui concerne les interventions dans les colloques, conférences, périodiques, etc., c’est très loin d’être négligeable, même pour un professeur de faculté.
            Et, selon moi, il ne peut s’agir uniquement des médecins : toute personne (médecin, journaliste, scientifique, politicien, activiste, …), association, site internet (*), journal, … qui pousse ou a à prendre des décisions ou qui se positionne publiquement sur des questions médicales devrait déclarer ses conflits d’intérêts.
            Et pourquoi se limiter aux questions médicales (soupir) …
            Et oui, ça devrait être centralisé et dans un format accessible …
            Comme ça n’existe pas, j’ai ma propre liste où j’archive chaque recherche que je fais à ce sujet. Artisanal et forcément très incomplet, certes …
            Enfin, il faut encore comprendre que pour un leader d’opinion, le conflit d’intérêts persiste longtemps après l’éventuelle disparition d’un lien financier concret (comment continuer à se vendre si, quand toutes les statines sont devenues génériques, on se met à les démolir après les avoir défendues avant ?) et même peut exister sans lien financier (“Prescrire”, qui sont – ? – obligés de tenir leur position sur les statines).
            (*) C’est le cardiologue Yvon Gouël qui parlait délicieusement à Mr Steg (sur theheart.org ! 😉 “des laboratoires qui … ont investi massivement dans la communication médicale, contrôlant pratiquement tous les journaux et les sites internet attrayants et gratuits où se renseigne le commun des mortels, médecins et cardiologues compris.”

      2. Et en 2010, Mr Sabouret était en plus financé par Pfizer Inc. & Schering-Plough (“… the CONNECT Study” Archives of Cardiovascular Disease, 2010, 103, 437-46).
        Toujours EN DEHORS des subventions de recherches …
        Analphabète quand ça l’arrange, sans doute …

    1. La théorie que des bactéries (ou des virus, ou des parasites) soient impliquées dans l’infarctus est un peu comme “le monstre du Loch Ness” ; ça réapparaît régulièrement puis replonge dans les profondeurs des abîmes.
      Nous avons traité ces questions dans nos livres “Dites à votre médecin … ” et aussi dans “Prévenir l’infarctus” !
      Vous y trouverez les raisonnement fondamentaux qui sous-tendent cette théorie ; et aussi la réalité des faits, y compris les résultats d’essais cliniques.
      Bonne lecture !

  14. Je n’ai pas non plus trouvé le nom (ou les noms) des rédacteurs du communiqué de presse “cholestérol: attention danger” en regardant sur les sites des sociétés signataires du texte.
    Par contre, pour l’autre texte, il est clairement dit qu’il est le point de vue du Pr Jean FERRIERES.
    Y-a-t-il des antécédents de démarches en justice ou au conseil de l’Ordre pour information mensongère qui aient abouti?

    1. Une démarche vers le Conseil de l’Ordre est immédiatement suivie, en principe, d’une enquête dudit Conseil Départemental qui donne suite ou non … en fonction d’un certains nombre de facteurs que vous pouvez deviner.
      Si vous êtes un médecin “alternatif”, attention !

    1. avant elle, Roseline bachelot nous avons démontré sa ferme intention de ne rien faire, toutes nos pétitions sont passées sans coup férir dans la machine à faire des confettis… arf

  15. Les uns, comme le dr De Lorgeril, font de l’information, les autres de la désinformation comme ce Pr. du CHU de Toulouse, or la désinformation procède de la politique et selon G. Orwell : l« Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent. », tout ceci pour dire qu’ils pourront faire du marketing par prospectus ou presse tant qu’ils veulent, lorsqu’ils tomberont, ils tomberont de haut et n’auront aucune excuse!

  16. Dépêche AFP : A partir du 2 avril les statines ne sont plus remboursées. Le docteur Michel de Lorgeril est nommé ministre de la santé.

      1. Et même s’il était Ministre, il ne pourrait rien faire.
        Marisol Touraine était très critique quand elle était dans l’opposition, du Sunshine Act décidé par Xavier Bertrand.
        Son analyse montrait, à juste titre, que cette réforme n’allait pas assez loin.
        Une fois Ministre, elle a proposé pire, un texte permettant de cacher la corruption émanant des firmes Pharma, corruption qui est un risque sanitaire démontré.

      2. Michel de Lorgeril sera donc, ministre de la santé en ce 1er Avril !
        C’est la débrandade de morue parmi l’hareng des défenseurs des statines , c’est la truite en avant, même la murène d’Angleterre vient de présenter ses félicitations.
        C’est anchois que je respecte vient-elle de déclarer.
        Les autres crient à perdre baleine, Ah, pauvres pêcheurs, je vous limande de vous arrêter , un peu de respect, baissez le thon, même si avec nos ordonnances, nous n’avions pas de pieuvres.
        Nous avons maintenant la pétoncle car le Doc encornet un rayon , au pire Anna, mettons le turbot comme le disait Don cabillaud , vous savez que c’est très crabes les vilaines critiques.
        Ils vont mettre le feu avec leur idées et il y aura plein de sandres….
        Bon ! Pas la peine de “criée” comme ça, maintenant que nous avons un nouveau ministre, y’ a du bulot !
        Joyeux 1er Avril.

  17. Cher Docteur ,
    Un patient peu enclin à continuer la statine que lui avait prescrite son cardiologue, se voit remettre le jour de la consultation 2 photocopies.
    L’une est le communiqué de presse du 18/02/2013 intitulé”cholestérol;attention danger” signée entre autres par la Société Française de Cardiologie.
    L’autre n’est pas signée et contient le texte suivant:
    CHOLESTEROL,MEDICAMENTS ANTI-CHOLESTEROL ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES; L’ABSURDE REMISE EN CAUSE
    ANNEES 50: Naissance d’une épidémie
    Après la deuxième guerre mondiale, la communauté médicale constate des taux très élevés de maladies cardiovasculaires dans tous les pays occidentaux. Des centaines d’études épidémiologiques mises en place dans ces pays, dont la France,mettent clairement en cause quatre facteurs de risque majeurs:le tabagisme, le taux élevé de cholestérol (hypercholestérolémie), l’hypertension artérielle et le diabète. Restaient encore à réaliser les études montrant que le risque cardiovasculaire comme neurovasculaire pouvait être diminué lorsque l’on traite les facteurs de risque et notamment l’excès de cholestérol.
    ANNEES 70: La controverse du cholestérol
    Il y a plus de 20 ans , des scientifiques ont mis en doute la relation entre cholestérol élevé et maladies cardio-neuro vasculaires, en s’appuyant sur les résultats d’études de traitements anciens (fibrates) diminuant peu les taux sanguins du mauvais cholestérol (le LDL-cholestérol). Cette controverse n’a pas été confirmée ensuite par les nombreuses études incluant des participants à LDL-cholestérol élevé et recevant les traitements modernes de l’hypercholestérolémie, les statines.
    ANNEES 90: La révolution des statines
    Les statines, aujourd’hui disponibles pour la plupart sous forme de médicaments génériques, diminuent de manière spectaculaire le LDL-cholestérol, avec des effets indésirables le plus souvent bénins (risque rare d’hépatite, crampes musculaires). Les premiers essais avec les statines ont été réalisés chez des patients ayant fait ou à risque d’infarctus du myocarde. Puis, leur utilisation a été généralisée à des sujets à risque élevé d’accident coronaire ou cérébral, notamment hypertendus, diabétiques ou insuffisants rénaux. les résultats ont été rassemblés dans plusieurs publications et sont convergents et sans appel: quelle que soit la situation, les statines sont bénéfiques en diminuant le nombre de décès, ce qui en fait le premier traitement réellement préventif des maladies cardiovasculaires.
    ANNEES 2000: La fin de la polémique
    Il n’y a pas un seul médicament en médecine préventive qui ait un niveau de preuves d’efficacité aussi élevé que les statines. Les statines allongent l’espérance de vie des patients à risque, diminuent les événements cardio-neuro-vasculaires (infarctus et AVC notamment) et ont un risque d’effets indésirables limité largement compensé par l’ampleur des bénéfices. Nier le bénéfice des statines et leur impact sur l’espérance de vie, c’est à la fois malhonnête (en niant les faits scientifiques) et dangereux (pour les patients qui de bonne foi arrêteront leur traitement). Nier les progrès thérapeutiques, porter la suspicion sur les médecins, c’est aussi ignorer l’amélioration incontestable du pronostic cardiovasculaire dans notre pays, la France, avec, pour exemple, une chute spectaculaire de 68% en 15 ans de la mortalité hospitalière après infarctus du myocarde.
    Ce texte se termine par 6 références bibliographiques.
    Voilà donc une forme de réponse du corps médical aux interrogations des patients concernant les statines: distribution de tracts
    La manipulation me semble évidente, j’ai du mal à croire que ce soit en toute bonne foi et pour le bien des malades que ce texte est remis à ceux qui se questionnent sur l’intérêt des statines.
    La seule donnée chiffrée en fin du texte ne me semble pas acceptable, c’est le coup de massue destiné à faire renoncer les frondeurs.
    Aux patients de distribuer aussi leurs tracts?
    Peut-être qu’offrir votre livre à son médecin ou son cardiologue ,pourrait s’accompagner de quelques photocopies bien choisies extraites de vos ouvrages ou de ce site béni des dieux.
    il y a de la contagion dans l’air!

    1. Merci de l’info !
      Ceux qui écrivent ça sont peut-être de bonne foi, mais ils font de la désinformation, qui n’est d’ailleurs pas différente de celle de la Société Française de Cardiologie quand elle s’associe à des tracts et communiqués de presse “mensongers” … du pur marketing sans le moindre début de preuve indiscutable ! On peut en effet toujours trouver quelques textes favorables à une quelconque théorie …
      L’heure de faire appel à la justice est peut-être venue !

      1. Le tract qu’un cardiologue distribue aux patients peu désireux de prendre des statines est le texte du Pr Jean FERRIERES ,professeur dans le service de cardiologie du CHU de Toulouse et dans le département Universitaire d’Epidémiologie, Economie de la Santé et Santé Publique ,publié le 19/02/2013 sur le site du CHU de Toulouse.

    2. J’ai retrouvé le même texte mensonger sur d’autres sites, dont la plupart sont des signataires du communiqué émanant des sociétés savantes aux ordres de l’industrie Pharma :
      http://www.ufcv.org/fre/content/download/9804/122835/version/1/file/CP+18+f%C3%A9vrier+2013+Cholest%C3%A9rol+Attention+Danger.pdf
      Je rappelle, pour info, que ce communiqué critique un livre qui n’était pas encore sorti le 18 février.
      Ce texte permet aussi de connaître quelles sont les sociétés savantes collaborant avec l’industrie.
      Il serait bon qu’on sache qui sont les rédacteurs de ce texte et leurs conflits d’intérêts.
      Sinon, comment les traduire devant un tribunal ou les dénoncer au Conseil de l’Ordre pour information mensongère ?
      Nous, associations financées totalement ou en partie par l’industrie, avons depuis des années œuvré pour que les statines soient autant prescrites :
      Alliance du Cœur,
      Association Française des Diabétiques,
      Collège National des Cardiologues des Hôpitaux,
      Collège National des Cardiologues Français,
      Conseil National Professionnel de Cardiologie,
      Fédération Française de Cardiologie,
      France AVC,
      Nouvelle Société Française d’Athérosclérose,
      Société Française de Cardiologie,
      Société Française NeuroVasculaire,
      Société Francophone du Diabète,
      Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux,
      Union nationale de Formation et d’évaluation en médecine CardioVasculaire

  18. Dans la tête des gens, la mesure du taux de PSA (Prostate Specific Antigene) est un examen utile et fiable. http://www.atoute.org/n/Il-faut-sauver-le-docteur-Goubeau.html
    Je trouve qu’il y a un parallèle à faire avec le taux de LDL, que les médecins ET LES PATIENTS estiment utile et fiable.
    Imaginons un patient qui aurait un médecin généraliste bien informé : ce médecin ne lui prescrit pas de statines, car son patient est encore jeune, sportif, heureux en famille, s’alimente bien et un bilan sanguin réalisé plusieurs années avant montrait un taux de LDL, de HDL et de triglycérides élevés mais corrects.
    Et puis le patient aurait un infarctus du myocarde. Ce patient, terrorisé et fragilisé par sa maladie deviendrait alors la cible de sa famille et d’un “expert”, cardiologue qui lui dit d’attaquer le médecin généraliste qui a été bien imprudent de ne pas prescrire une statine.
    Si le patient avait eu un IdM sous statines, là personne n’aurait accusé qui que ce soit. On aurait dit “c’est la fatalité”.
    On voit bien que ce genre de raisonnement, pratiqué par des pseudo “experts” est uniquement à charge et est forcément a posteriori, obligeant à l’utilisation dangereuse d’un traitement.
    Les patients ne doivent pas se laisser influencer. Les médecins ne doivent pas avoir peur de ce genre de décision de Justice et ne doivent pas “ouvrir le parapluie” des statines.
    Car on est déjà dans un cas de sur-prescription massive de statines, surtout pour les plus chères et les plus dangereuses.
    Crestor° et les cardiologues, le dépistage du PSA et les urologues, les pilules 3G et les gynécologues : chaque fois le même mécanisme et la même influence néfaste.
    Et ces “experts” au raisonnement biaisé finiront par perdre la confiance des patients.
    http://www.atoute.org/n/Il-faut-sauver-le-docteur-Goubeau.html
    Pour info, le médecin généraliste a montré qu’il avait raison face à des urologues au raisonnement biaisé.

  19. Chers amis du blog
    Un des gros problèmes concernant la rectification du mode de vie, et non des moindres, pour certains comme moi, est l’arrêt du tabac. D’ailleurs vous avez tous pu remarquer que, outre une prise de médicament religieuse, la deuxième question posée par le cardiologue est : « avez-vous arrêté de fumer ? ».
    Ceci dit, tout le monde connaît plus ou moins les effets délétères du tabac, mais on a tous tendance à les occulter car il s’agit réellement d’un esclavage fomenté par l’industrie tabagère avec la complicité des gouvernements. Une espèce de rente à vie pour l’industrie, à l’image des statines.
    Et sur le terrain du sevrage là aussi Big pharma fait rage avec la même hypocrisie et fourberie que l’industrie du tabac ! Car, au cas où de vraies solutions existaient, elles gêneraient les rentes des fabricants de patchs, gommes, champix, Zyban et autres. La vraie solution n’interresse personne car si vous rechutez avec des patchs, Big Pharma estime que vous y reviendrez en prenant patch ou autre produit. De toute façons les chiffres de sevrage avec ces méthodes est inférieur qux chiffres de sevrage avec rien ! Ce qui prouve qu’il s’agit d’un mûrissement de la psychologie d’arrêt et non pas d’un manque de nicotine seul.
    Des alternatives pourtant existent : Le Snus Suédois par exemple, vendu dans le monde excepté dans l’union Européenne, et ce, à la demande de Big Pharma qui falsifie des études convoque des réunions d’experts à sa botte et réussi à imposer sa volonté au parlement. Le Snus est donc en Europe, vendu uniquement en Suède et il est interdit de l’exporter.
    ( http://www.rue89.com/2012/11/02/pourquoi-lue-ne-veut-pas-du-snus-alternative-suedoise-au-tabac-236683).
    Aujourd’hui en plein boom, la e-cigarette (fumée par 500 000 Français) n’a pas encore été étudiée, ni règlementée. Ne doutez pas que cela va arriver très bientôt. L’Affsaps (organe de propagande corrompu au service des forces obscures), a émis quelques critiques douteuses en étalant des chiffres qui tueraient un éléphant concernant les doses de nicotine. Certains médecins ou chercheurs de laboratoires, préconisent la prudence, mais sont OBLIGES devant les chiffres de reconnaître que les substances inhalées (vapeur de glycol et pas vapeur d’eau, plus nicotine), ce n’est pas un mélange tueur au point de la cigarette tabac, quand aux nitrosamines elles en contiennent autant qu’un patch. (cf Youtube)
    Donc voyons ce qui va nous être inventé pour stopper cette hémorragie financière en matière de rentrées fiscales, qui se concrétisera tôt ou tard.
    La cigarette électronique est déjà interdite au Canada, en Australie et Nouvelle-Zélande ; le dossier avance bien aux Etats-Unis.
    Car le procédé est assez efficace en matière de sevrage ou de remplacement. Les petites études sur de petits échantillons donnent des chiffres intéressants de l’ordre de 35% d’arrêt ce qui est nettement plus intéressant que ce que Big Pharma propose.
    Ce système est particulièrement intéressant pour les personnes atteintes de maladies pour lesquelles la cigarette est interdite : elle leur permet d’arrêter en douceur, sans traumatisme.
    Même si les toxines ingérées sont très nettement réduites, l’arrêt de toute substance reste incontournable. (à cause de l’altération de l’endothélium des artères, du rythme cardiaque, des processus de coagulation etc..)
    Dans mon cas l’arrêt total a été fait en 3 mois.
    Val

  20. Il me semble qu’il y a neuf années maintenant , on m’a présentée les statines comme une espèce d’anti-calcaire, un débouche artères en quelque sorte.
    Vous voyez comme la vie est simple à l’hôpital Pom pom pidou……..
    C’est jamais simple pour un patient de prendre les décisions tout seul, seul avec quelques bouquins et la lecture d’un blog (c’est possible puisque je viens de le faire mais c’est pas simple )
    Je me disais qu’une consultation quelque part en France , ça serait chouette , non ?

    1. Ce serait “chouette” mais ne résoudrait pas le problème ; il faut d’abord une prise de conscience …
      Mais ce n’est pas d’où vous parlez que ça viendra, il va falloir “pousser”, et tous ensemble !
      Car ils sont lourd et “épais” comme disent les québécois, et ils ont tout pour eux, y compris les médias …
      Ceci dit, les médecins eux n’ont plus aucune excuse, car nous avons mis les documents “adaptés” à leur disposition, et c’est négligence que de ne pas les consulter !
      La négligence, et pas l’idiotie ou l’inculture, est le vrai (et seul) reproche qu’on puisse faire à un médecin !
      L’œil sera dans leur tombe et les fixera ...
      Amen

      1. négligence ou complicité ? lu ceci aujourd’hui sur 1 forum médical et je ne peux m’empêcher de le citer in extenso, instructif pour savoir où “nous” en sommes :
        “Bonjour,
        Je suis une jeune fille de 24 ans qui prend la pilule… J’ai fait des analyses sanguines dans le cadre d’un contrôle annuel, prescrites par ma gynéco et elle a trouvé mon taux de LDL un peu trop élevé et m’a donné une liste d’aliments à éviter afin de refaire l’analyse un mois plus tard pour voir si ca revient dans l’ordre.
        Bilan cholestérol il y a un mois :
        Cholestérol total : 1.81 g/l
        Cholestérol HDL : 0.63 g/l
        Cholestérol LDL : 0.91 g/l
        Cholestérol total/cholestérol HDL : 2.87
        triglycérides : 1.33 g/l
        Je viens de refaire l’analyse après avoir fait attention à mon alimentation et voici les résultats :
        Cholestérol total : 1.50 g/l
        Cholestérol HDL : 0.56 g/l
        Cholestérol LDL : 0.72 g/l
        Cholestérol total/cholestérol HDL : 2.68
        triglycérides : 1.10 g/l
        J’ai donc regardé les normes sur internet pour voir si maintenant les taux sont bons et je m’aperçois que d’après les normes mes analyses étaient déjà bonnes il y a un mois !…
        Donc est-ce que ma gynéco a raison d’avoir trouvé mon taux un peu trop élevé contenu du fait que je prends la pilule et que je suis encore jeune ou alors est-ce qu’elle a fumé la moquette et s’est trompé sur les valeurs ? Je précise que je ne fume pas et que je n’ai pas d’antécédents familiaux.
        Je compte éclaircir tout ça avec elle quand elle aura les résultats mais d’ici là j’aimerais avoir un avis d’un médecin ou autre sur ce forum parce que je suis un peu perdue.
        Je vous remercie par avance et bonne journée ! ”
        nous avons remis cette victime potentielle sur les rails…

      2. Bonjour Docteur,
        A propos d’œil, est-ce que( à votre connaissance) les Zocor et Ezetrol peuvent occasionner des problèmes au niveau des yeux et de la vision ?
        Merci d’avance.

        1. OUI !
          Cherchez un peu dans les articles de ce Blog (On y trouve tout ici, suffit de se pencher un peu …), il y a plusieurs billets sur cette question des yeux, cruciale à mon avis, et dissimulée par les “experts” …
          Bon vent, matelot !

  21. Un grand merci pour votre réponse. je comprend mieux. J’espérais pouvoir avaler un anti-calcaire pour me déboucher le tuyauterie, mais je vois qu’il n’y a pas d’espoir. Bon, on fera avec la diète mediterranéene!

  22. Je viens de terminer votre ouvrage prévenir l’infarctus et je suis tombé des nues en prenant connaissance de vos arguments au sujet du cholestérol (les statines un nouveau scandale sanitaire après bien d’autres !!!).
    Ce qui motive mon intervention c’est que dans le cadre de la diète méditerranéenne vous préconiser le vin avec modération (max 3 verres) hors dans science & vie avril 2013 on apprend “même à faible à faible dose l’alcool est dangereux” augmentation de 25 à 35 % de cancers mortels tel est la conclusion d’une méta étude américaine “Amer. J. Pub. Health” fév 2013. Aviez vous eu connaissance de cette étude ? vous parait elle sérieuse ?
    Nuno.

    1. Bien sûr, nous connaissons cette étude qui n’est pas américaine mais bien française ; et terriblement biaisée … et à oublier bien vite car les signataires sont sympas (ils se sont “plantés”) et on n’a pas l’habitude de tirer sur les ambulances … Droit à l’erreur …

  23. “Inversement, l’arrêt de la prise de statine ne peut à elle-seule changer le pronostic d’un individu. Il faut autre chose !”
    il faut le rappeler en effet, car c’est ainsi qu’on coince le malheureux patient : “si vous ne prenez pas mes médicaments, vous allez mourir” ! (ou avoir un nouvel IDM)
    La suite est terrifiante : arrêt des statines, puis nouvel accident. Réponse toute prête du corps médical : “On vous l’avait bien dit, voilà ce qui arrive aux fortes têtes qui ne suivent pas nos recommandations et écoutent les vendeurs de livres”…
    Tout cela pour dire 2 choses:
    1) il faut avoir du caractère pour arrêter le statines et être psychologiquement bien préparé
    2) l’arrêt des statines, en effet, n’évite pas à lui seul l’apparition de l’accident,.
    il est important de le préciser

      1. Cher Docteur, en ce qui me concerne, je suis totalement convaincu de la justesse et de la pertinence de vos travaux. J’ai lu votre livre et une chose m’avait frappé concernant la proportion de cholestérol dans la plaque d’athérosclérose : 10 % environ. Cela m’a rappelé ce que j’ai noté durant mon ancienne profession alors que j’assistais à des autopsies( une bonne soixantaine) il y a une peu plus de vingt ans : Vous savez que le médecin Légiste anatomopathologiste procède à l’ examen de tous les organes de la victime d’un meurtre, fût’ il “flingué” de trente balles dans le “buffet” et dix dans la tête ou non (des foi qu’il soit mort d’une crise cardiaque comme pourrait le soulever un Avocat…) et c’est ainsi qu’à l’examen du cœur j’avais remarqué des plaques d’ athérosclérose dans les coronaires d’individus décédés assez jeune et ayant eu une “vie de patachon”. Par deux fois au moins à ma question de curiosité concernant la composition de ces plaques il m’a été répondu, par des médecins différents EXACTEMENT ce que vous affirmez!!! le cholestérol est mineur dans ces plaques. Alors, sachant cela à cette époque, je me demande comment la théorie( bien commode financièrement ) du cholestérol néfaste à pu ainsi exister. N’y a t’il donc personne qui se rapproche de ces médecins un peu particuliers mais très compétents, pour examiner ces fameuses plaques sur des particuliers décédé d’autre chose que d’une crise cardiaque? il me semble que cela pourrait apporter quelque chose d’utile à la recherche.
        Par ailleurs en ce qui me concerne, ayant une coronaire entièrement obstruée ” calcifiée ” selon le Cardiologue intervenant, j’aimerai savoir quelle est le rôle de ce calcium dans le processus, n’y a t’il pas une mauvaise assimilation ou gestion du calcium par l’organisme qui pourrait être un facteur important dans ce processus? Je n’ai rien trouvé à ce sujet sur le net. Je vous remercie de votre attention.

        1. Les travaux sur les artères par les pathologistes (ce sont eux qui font les autopsies) existent et disent ce que je vous dis … Rien d’autre !
          Il suffit de se pencher pour ramasser, les experts du cholestérol ne se penchent jamais … Bon !
          La question du calcium est, à mon avis, secondaire.
          Deux mots pour vous faire plaisir.
          Au cours du développement de la tumeur bénigne qu’est la sclérose de l’athérosclérose, certaines cellules changent de phénotypes; elles prennent une allure de “cellule osseuse”, comme si elle devait fabriquer de l’os, et ainsi elles accumulent du calcium … que l’on peut voir sur certaines images utilisant certaines techniques.
          Ça nous dit qu’il y a des cellules “anormales” dans la paroi de l’artère, mais ça n’est pas un facteur de gravité (ou de “vulnérabilité”).
          Comme ces cellules “osseuses” et quelques autres cellules “inutiles” pour l’artère ne sont pas à leur place, elles meurent et constituent la nécrose du centre de la plaque (phénomène inconstant appelé “core necrotic”).
          Le cholestérol contenu dans la paroi de ces cellules “inutiles”, et leur calcium “inutile”, s’accumulent ainsi dans la plaque ; parce que nos cellules ne savent pas détruire le cholestérol … et ne savent pas quoi faire de ce calcium “inutile” à cet endroit.
          Le cholestérol et le calcium (et aussi le fer accumulé si il y a eu une hémorragie dans la plaque) sont les principaux constituants du “core necrotic” , ce ne sont pas la cause de la plaque, ce sont des séquestres !
          Je vous laisse finir le raisonnement …
          Bon vent, matelot !

  24. Bonsoir,
    Merci pour cet article, votre blog et vos ouvrages qui nous éclairent tant. Je me permets une question sur une situation personnelle. Opéré il y a peu, je suis la plupart du temps alité et on m’a prescrit pour 3 semaines des injections de lovenox alors que je prends déjà du plavix et de l’hydréa à cause d’un AVC et d’une thrombocytémie essentielle. Est-il préférable d’arrêter ces injections et de me forcer à marcher un peu plus chaque jour malgré mon manque de forces? Merci.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Je serais très heureux de pouvoir vous aider, ne serait-ce que par quelques conseils (d’ami) judicieux qui, parfois, peuvent changer la vie.
      Mais votre cas personnel, et en ce moment en particulier, me paraît trop compliqué pour que je fasse un quelconque commentaire intelligent.
      Je vous souhaite de sortir le plus vite possible de cette mauvaise période.
      Bon vent, matelot !

  25. bonjour docteur
    je suis médecin généraliste.
    depuis quelques mois, je propose à mes patients sous acétylsalicylate DL lysine au long cours de pratiquer un switch semestriel avec clopidogrel, de façon complètement empirique.
    Il y a 2 ans une patiente russe, médecin russe ne parlant pas le français à la retraite amenée par sa fille bilingue à la consultation n’avait demandé de lui prescrire alternativement ces 2 médicaments. A l’époque j’avais été surpris, mais pourquoi pas ? A l’époque je ne vous connaissais pas ! Depuis je lui raconte mes aventures avec le cholestérol et ma non prescription de statine. Elle m’a dit que rien ne l’étonnait car ” ici on ne savais pas bien soigner l’athérosclérose”. Elle a de l’athérome carotidien.
    1) que pensez-vous de “mon switch” ?
    2) que savez-vous des soins russes de l’athérosclérose ?
    merci pour tout

    1. Ceci n’est pas une consultation mais un conseil d’ami.
      J’approuve ; voir notre livre “Prévenir l’infarctus” ; mais je préfèrerais rester avec le plavix plutôt qu’un générique …
      Concernant le pays des “ex-soviets”, je ne sais rien, ils ne publient pratiquement rien en langue anglaise et je ne comprends pas le russe …
      Vous avez dit “bizarre” ?

  26. Bonjour Docteur, bonjour à toutes et tous,
    Encore un article très intéressant, et qui reprend vos propos du livre “prévenir…”. Malheureusement, les médecins et autres cardiologues croient dur comme fer la théorie du cholestérol, et quand bien même ils en doutent, ils reprennent le côté “anti-inflammatoire” des statines, sans même prendre la peine de nous expliquer le mécanisme, comme vous nous l’avez fait en quelques lignes.
    Pour ma part j’ai supprimé les statines depuis bientôt 1 an (au grand dam de mon médecin qui est “terrifié” par le fait que mon cholestérol soit remonté à 2.70, pauvre homme, il n’arrive pas à relever son nez de ses guide-lines !) et je ne me suis jamais aussi bien senti. Finie la déprime chronique sévère qui durait depuis environs 8 ans, meilleure image de moi, reprise du sport car moins d’états de fatigue, et j’en passe. Bref un meilleur morale et une activité physique retrouvée, ce qui ne peut que contribuer à ma santé générale.
    Côté cholestérol, vous m’avez convaincu.
    Côté aspirine, je dois avouer que je n’ose pas encore l’arrêter, le doute subsiste dans mon esprit. Ce qui est sûr, c’est que j’ai été pris dans la spirale infernale à cause de mon estomac : acidité, douleur chronique sans symptômes nets apparents à la gastroscopie (dont 2 effectuées pour rien…), passage sous IPP (aujourd’hui, je ne prend cette saloperie qu’à la demande, juste quand je sens que mon estomac ne va pas bien du tout), bref, j’aimerais arrêter mais je n’ose pas encore.
    Dose actuelle : 80mg/jour, que je prends à jeun 1h avant le repas du soir pour permettre son passage vers les intestins direct.
    J’ai demandé à mon cardiologue de me prescrire du Plavix à la place, mais il a réussi à jeter le doute dans mon esprit, en me disant que le Plavix agissant différemment, il n’était pas aussi protecteur que l’aspirine.
    Bref, veuillez m’excuser, mais j’ai encore besoin de me forger une certitude…
    Le problème, c’est que personne ne sait pourquoi j’ai fait cet infarctus à 38 ans, alors que je faisais du sport, ne fumais pas, buvait occasionnellement, avec une vie relativement stable. Cependant je suis quelqu’un d’anxieux voir parfois stressé…
    Curieusement, l’année de cet infar, je vois deux accidents.
    D’abord, une déchirure du ménisque, avec genou gonflé pendant plusieurs mois (5 ou 6 mois avant l’infar). Je me suis souvent demandé si l’infar ne pouvait pas être une séquelle de cet accident.
    Ensuite, un effort beaucoup, mais alors là beaucoup trop violent sur un winch lors d’une sortie à la voile…
    Quand je demande si ces deux accidents ne peuvent pas être la cause de mon infar (par bouchage) on me répond “non, c’est impossible !”
    Moi je n’en suis pas si sûr… Qu’en pensez-vous ?
    Les symptômes se sont déclarés 1 semaine avant l’infar, lors d’un pratique de vélo en salle : crampe à l’estomac en pédalant. Classique me direz vous, si ce n’est que je ne m’attendais pas du tout à cela.
    Ceci dit, je crois que mon cœur bien entrainé m’a sauvé la vie… et là je vous rejoins totalement !
    Pour le reste, diète méditerranéenne depuis octobre 2012 !
    Une question encore me turlupine quant à l’huile de colza… Sur l’étiquette, je lis :
    oméga 6 21mg/100g
    oméga 3 6mg/100g
    Bref un rapport d’environs 1/4 – 1/3 entre o6 et o3. Est ce bien un rapport convenable pour bénéficier de leur effet protecteur ? J’ai un peu des difficultés avec cette problématique…
    Merci à vous,
    Yann

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Le sport ne suffit pas pour se protéger.
      Donc, diète méditerranéenne depuis 2012, il était temps !
      Nutrition + activité physique c’est bien mais il y a aussi “le reste” tel qu’expliqué dans notre livre … les toxiques, toutes les formes de stress …
      Mais j’ai tendance à penser qu’avec une bonne nutrition, le risque est considérablement réduit, sachant que le risque zéro n’existe pas …
      Nous avons testé le colza dans nos essais cliniques … c’est le bon truc et puis le colza, c’est aussi vieux que l’olive …
      Concernant l’aspirine, c’est vous qui voyez … ce qui vous a été dit sur la comparaison plavix/aspirine n’est pas scientifique …
      Bon vent, matelot !

      1. N’est il pas recommandé de prendre les médicaments dans un repas et non à jeun?

  27. Bonjour Docteur
    Donc un anticoagulant est un médicament ne protégeant pas, mais à risque, si je vous suis.
    Et le risque en cas d’hémoragie intra_plaques peut-être mortel en cas d’hémorragie brusque et importante selon comment les mécanismes de coagulation réagissent?
    Ce qui reviendrait à dire qu’il est préférable de ne pas se soumettre à vie à ce risque comme les protocoles le disent.
    Cordialement

      1. Ce qui rejoint un de mes posts précédents : il n’y a pas de diagnostic pour faire le tri de ceux qui ont besoin et de ceux qui n’ont pas besoin, donc…tout le monde au même régime à vie !
        Tout bénéf pour le pharma et perte pour la sécu et surtout le patient…
        Concernant l’amélioration des protocoles post-infarctus, c’est pas génial aujourd’hui, mais il est important que des gens comme vous fassent le buzz, car l’avenir ne préfigure rien de bon si le combat s’arrête.
        Je n’adhère pas aux théories des gens comme le Dr Dupagne ,Winckler , Debré , Even etc…mais même si leurs version concernant les statines est édulcorée, ou fausse ils ont quand même le mérite de dire ouvertement ce qui ne viendra jamais de la bouche d’un Chapman pour qui la statine est “Pouesque un mmmiracle!” oh my God..

  28. Merci Capitaine pour cette explication supplémentaire.
    En lisant les articles que vous citez, j’ai remarqué (une fois de plus) que les femmes n’ont pas les mêmes vulnérabilités que les hommes (différence entre une tendance “rupture” [homme] et “érosion” [femme].
    Auriez-vous un ou 2 articles intéressants (en anglais) qui traiteraient ce sujet de la différence entre femmes et hommes, pour l’inefficacité des statines ou pour les variations dans le risque CV ?
    http://www.atoute.org/n/La-saga-du-cholesterol.html#forum5950

    1. Attention, quelque soit mon admiration pour Falk et Virmani, leurs travaux restent descriptifs et donc “limités”.
      Ça nous permet de constater, benoitement, que le cholestérol ne peut jouer aucun rôle dans tous ces processus pathologiques, et que les statines (aussi fondamentalement que nous les connaissions) ne peuvent rien là-dedans; à moins de “délirer” des mécanismes aujourd’hui totalement “inconnus” …
      Mais il ne faut non plus trop en prendre : les nuances concernant le genre (mâle versus femelle) doivent rester du domaine de l’hypothèse “intéressante”, même si on peut imaginer pleins de mécanismes possibles (contrairement aux statines). Un exemple ? Certains polyphénols sont des “œstrogènes-like”, comme on dit …
      Rien de plus sur ce sujet, on est espionné par la CIA … et par d’autres qui pourraient ensuite s’attribuer ces géniales hypothèses …

Comments are closed.