JOUR DE GLOIRE POUR LA DIETE MEDITERRANEENNE

« Jour de gloire » ?

Bon, tout dépend de qui décide ce qui est glorieux ou pas évidemment ; ici ce sont les grandes associations médicales américaines [American Heart Association et American Stroke Association] qui régulièrement font des recommandations (dites « officielles ») aux médecins américains que ceux-ci sont censés respecter.

PS: Stroke veut dire AVC en anglais.

La crédibilité de ces Associations, comme de tout ce qui est « officiel » aux USA, est à peu près équivalente à celle du Département d’État quand il nous disait qu’il était urgent d’envahir l’Irak pour neutraliser les armes de destruction massive qui allaient détruire les USA …

Ceci dit, les médecins américains ont tout intérêt à être très respectueux de ces recommandations car en cas de conflit (juridique, par exemple), leur meilleure défense sera toujours de s’appuyer sur ces mêmes recommandations : « j’ai fait ce que je devais faire, les autres auraient fait comme moi, je suis innocent de ce quoi on m’accuse, je suis un praticien respectable car respectueux, bla bla …  »

La hantise de tout médecin étant de se voir un jour accusé de mauvaise pratique, on peut comprendre que, ne serait-ce que pour être « tranquille », tout médecin responsable (de sa famille au moins, et évidemment de ses revenus) veille donc à respecter les recommandations officielles.

Tout ceux qui font « industrie et commerce » dans le business de la santé savent cela aussi très bien et  font en sorte de voir leurs produits étiquetés « recommandables » par les Associations professionnelles « officielles » …

C’est ça donc la gloire de nos jours, c’est de figurer sur la liste des produits recommandés par l’Épicerie Universitaire made in USA ; et pas d’être un savant innovateur, encore moins un rebelle intellectuel …

Et bien désormais la Diète Méditerranéenne est le régime alimentaire recommandé aux USA pour la prévention de l’AVC ; il y a 6 mois c’était pour la prévention de l’infarctus, succès total donc !

Succès relatif quand même car s’ils ont lâché les mots qui font mal aux opposants [ceux qui aux USA, en France et ailleurs éclatent de rire quand ils entendent parler de Méditerranée "et ses rivages ensoleillés", vous voyez le genre, Tino Rossi dans un grand jour ...], ils les ont noyés dans un fatras d’idioties dont la prise quasi obligatoire de statine ; et cela malgré l’absence de données scientifiques solides …

Nous constaterons simplement que notre première publication  dans un grand journal (Lancet) sur ce sujet date de 1994 ; il aura donc fallu 20 ans … tel est le tempo de l’effet de la recherche indépendante sur les pratiques médicales dans nos pays développés. Transfert de connaissances nouvelles et salvatrices pour le public, les patients …

S’il s’était agit d’un médicament vendu de bons gros $, c’eût été différent.

« Business first! »

Telle est la Loi !

10 réflexions au sujet de « JOUR DE GLOIRE POUR LA DIETE MEDITERRANEENNE »

  1. phil

    je me souviens de la réaction de l’AHA suite à la parution de l’étude de Lyon. Espérons que cette fois ce revirement ne sera pas lettre morte… Attention, flash back en 2001 !!

    [ - En 2001, l'AHA (American Heart Association) à la suite de nombreux éditoriaux sur cette étude a finalement actualisé ses "recommandations nutritionnelles officielles". Force est de constater que ces nouvelles recommandations ressemblent terriblement au régime expérimental "méditerranéen" testé dans l'Etude de Lyon !
    Manchette d'un article de l'AHA recommandant l'Etude de Lyon :
    AHA Science Advisory
    Lyon Diet Heart Study
    Benefits of a Mediterranean-Style National Cholesterol Education
    Program/American Heart-Association Step I Dietary Pattern
    on Cardiovascular Disease
    Penny Chris-Etherton, PhD, RD; Robert H. Eckel, MD; Barbara V. Howard, PhD;
    Sachiko St. Jeor, PhD, RD; Terry L. Bazzare, PhD; fort the Nutrition Committee, Population Science
    Committee and Clinical Science Committee of the American Heart Association ]

  2. JM51

    Bonjour Docteur,
    Etant « border line » au niveau des triglycérides je viens d’apprendre qu’il me faut réduire le fructose et j’apprends qu’avec 3 pommes seulement la dose journalière de fructose est atteinte.
    J’apprends également lors d’une écho de l’abdomen que j’ai une stéatose hépatite. Ne consommant pas d’alcool, je pense à une cause métabolique en premier bien qu’ayant fait une hépatite médicamenteuse en 1997 et n’ayant jamais été suivi après celle ci excepté par un traitement de statine que j’ai arrêté il y a près de 2 ans suite à la lecture de vos livres ! Cette cause non métabolique peut elle en être l’origine et toujours présente 17 ans après ?
    D’autre part, cette stéatose est elle réversible ? Est ce que la diète méditerranéenne est recommandée dans ce cas ?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : JM51

      La Stéatose hépatique non-alcoolique est devenue une cause fréquente de consultation chez les gastro-entérologues et la première maladie du foie des enfants …
      Pour le moment, on en ignore l’origine exacte sinon que c’est souvent associé au syndromes de résistance à l’insuline.

      De ce qui précède vous pouvez déduire beaucoup de choses dont j’extrais :
      1) puisque le statines augmentent la résistance à l’insuline (personne ne peut contester) : pas de statine !
      2) la diète méditerranéenne est la seule approche nutritionnelle qui ait montré un effet bénéfique : Urgent donc !

      Dans notre prochain livre, nous en disons plus, mais il y a là déjà de quoi vous aider !

      Ceci n’est pas une consultation.

  3. Inoxydable

    Bonsoir Docteur. Je me réjouis que la Diète Méditerranéenne trouve la place quelle mérite même si c’est au bout de 20 ans… Pour ma part, je la suis au mieux possible depuis trois ans maintenant et je n’en ai que bénéfice mais il est dur de faire comprendre cela à mon médecin même s’il est « bienveillant » c’est pourquoi lui ai demandé pourquoi, dans sa dernière demande d’analyse sanguine, il a fait faire une « parpadelle » de recherches y compris sur les marqueurs du cancer… En fait, ce qui l’inquiétait était que j’avais perdu plus de 20 Kgs en deux ans environ! (140 à 118 kss). Il n’a pas tenu compte qu’outre deux petits épisodes de jeûne, j’ai suivi vos recommandations contenues dans votre livre ( Prevenir l’infarctus …etc) et tout doucement j’ai perdu presque 1 kg par mois alors que ce n’était même pas le but recherché et en pratiquant de maniére presque forcenée la musculation et un peu de vélo parfois et ce malgré une coronaire totalement bouchée : Ainsi j’ai une forme olympique et tous les résultats de mes analyses sont au beau fixe.
    Mais, ( il y a un mais…) malgré mes 66 ans sonnés, j’ai une démarche de conquérant et à ce titre, ( vous allez rire…pas moi) j’ai glissé il y a une bonne semaine, sous la pluie battante dans une rue descendante, sur une plaque en fonte des télécoms m’occasionnant une chute qui m’a fait faire, en une fraction de seconde, un grand écarte avant façon « Jean Claude Vandamme) mais avec la jambe gauche repliée sous moi écrasée par le poids non négligeable du reste de mon corps . Bref pas de fracture ni d’arrachement ligamentaire ou tendineux mais tout cela s’est « disloqué », distendu, y compris les muscles de la cuisse et la hanche . Il m’a fallu cinq minutes pour me relever après auto diagnostic et si je pouvais marcher dans l’immédiat, la nuit venu ce fut un calvaire ce qui fait que mon médecin, consulté le lendemain, m’a prescrit, malgré mes réticences, 3 fois deux comprimé d’IBUPROFENE 400 trois fois par jour pendant 5 jours disant que c’était léger et que cela n’avait pas d’incidence sur mon problème cardiaque. Connaissant vos mises en garde contre les AINS j’en ai pris seulement pendant trois jours. Cela a suffit pour faire disparaître les douleurs du genoux (dont je relevais par ailleurs, avant la chute, d’une tendinite de la patte d’oie…). C’est pourquoi au bout de quelques trois autres jours, j’ai repris un peu l’entraînement au niveau des jambes, mal m’en a pris, la tendinite est reparue. Alors je m’apprête à reprendre l’ordonnance de mon Médecin et d’avaler, à contre cœur, ces maudits médicaments. Mais est-ce bien raisonnable? qu’en pensez vous?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      Ceci n’est pas une consultation.

      Les anti-inflammatoires, de façon brève, sont très utiles, souvent.

      Dans votre cas [conseil de pratiquant de sport en tous genres] et vu votre âge, il faut surtout un peu de repos !

      Il faut essayer de se passer des anti-inflammatoires et se contenter d’antalgique … éventuellement de façon plus prolongée

      Ceci n’était pas une consultation.

      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci pour votre réponse Docteur. Mais la douleur étant trop forte, une sensation de brûlure au fer rouge qui me prend dès que ma jambe est tendue et au repos ( caractéristique de la tendinite de la patte d’oie) et ne pouvant me masser efficacement à cet endroit (plaie superficielle sous la patella et au niveau d’un des tendons), la glace et le froid ne suffisant pas à calmer les épisodes douloureux qui m’empêchent même de dormir la nuit, j’ai repris depuis hier soir ce médicament dont je vais abréger la durée de prise et garder ma jambe au repos quelques temps.
        Pour vous donner une idée de la violence du choc et de ses conséquences nocturnes, cela m’a déclenché la première nuit une nycturie m’ayant fait perdre plus de 3 kgs de poids de corps…D’après mon Médecin, cela pouvait être dû au choc violent et la douleur qui m’aurait fait une montée d’acétone, voire de diabète… Mais bon, un calme relatif est revenu tempéré par le retour de ma tendinite. Mais bon, s’il n »y a que le repos…Merci dans tous les cas pour vos conseils, j’ai compris le message.

        1. noxydableI
          En réponse à : Inoxydable

          Bonjour Docteur. En fait, à propos des AINS, j’aurai dû relire le chapitre qui y est consacré des votre livre « Prévenir l’infarctus etc… » Tout y est expliqué. Pour votre information, l’arrêt des AINS (qui se sont révélés efficace pour juguler le plus gros de l’inflammation) a réveillé d’autres douleurs que je croyais disparues. Il m’a fallu quelques jours d’entraînement et de massages pour les faire disparaître, le mystère des endorphines sans doute.
          Pour , revenir à votre billet, il est maintenant admis chez les Américains, la supériorité de la Diète Méditerranéenne qui, même si elle est comprise par certains comme un régime parmi d’autres, n’en reste pas moins un mode d’alimentation particulièrement bénéfique pour la santé. C’est ainsi que dans le titre de votre nouveau livre (conf. votre nouveau billet) vous employez le mot régime tant galvaudé par ailleurs et cela risque d’embrouiller le message que vous faites passer depuis des années : Que cette Diète se modernise au vu des progrès scientifiques soit, qu’elle soit liée au mode de culture cela ne fait pas de doute mais pour que le titre de votre nouveau livre accroche et convainc, gardez  » Diète méditerranéenne » et utilisez le mot « moderne » pour ne pas embrouiller ceux qui suivent avec tant de retard vos recommandations fruit de vos recherches. A mon humble avis.


Les commentaires sont fermés.