LE DEBAT SUR LA TRANSPARENCE DES ESSAIS CLINIQUES FAIT RAGE !

Je l’ai assez dit ici, nous ne pouvons pas croire “sur parole” les rapports de l’industrie pharmaceutique sur ses propres produits.
Je ne suis pas le seul à le dire ; à tel point que l’Agence Européenne du Médicament (EMA) négocie actuellement et durement (un pas en avant, un pas en arrière) une réforme radicale des procédures d’analyse des essais cliniques qu’on peut résumer, pour faire simple, sous le terme “transparence” !
Pour avoir une idée des discussions actuelles concernant la validité des essais cliniques – et donc la possibilité de vérifier le contenu des bases de données, ce que l’on appelle la “transparence des données scientifiques” – sans se perdre dans les labyrinthes de la bureaucratie européenne [qui fait d’ailleurs bien plus en termes de transparence que ses équivalents aux USA ou en Asie], je recommande la lecture (en anglais, désolé) de ça :
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/special_topics/general/general_content_000555.jsp&mid=WC0b01ac0580607bfa
Mais surtout ça :
http://www.plosmedicine.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pmed.1001202
Nous – c’est-à-dire quelques experts libres et indépendants – devons avoir accès à toutes les données brutes de chaque patient inclus dans un essai clinique de façon que nous puissions, par nous-mêmes, refaire tous les calculs statistiques qui soutiennent les conclusions de l’industriel et de l’Agence Officielle (FDA aux USA, EMA en Europe, par exemple) qui – je ne plaisante pas – valide ces conclusions sur la base des données fournies par l’industriel.
Rien n’oblige un industriel à montrer – laisser voir – l’intégralité du contenu de ses bases de données !
A ma connaissance, il n’y a pas en France  (ailleurs que sur ce Blog) de discussion avérée – c’est-à-dire plus ou moins officielle ou publique – sur ces sujets cruciaux. Silence, on dort ! Ne pas dérangez !
Sauf, évidemment, des tentatives d’enfumage venant des professionnels du secteur [ ” touche pas à mon business, petit ! ” ]. Par exemple, ça :
http://biopharmanalyses.fr/cro-les-entreprises-de-la-recherche-clinique-garants-de-la-transparence/
Si vous avez vent de quelque chose d’indépendant et concret, merci de me dire !
En bref, les industriels du secteur sont en général contre la transparence quoique certains fassent semblant de s’y soumettre [la Société du Spectacle dans toute sa splendeur …] pour mieux y échapper : les données brutes bien sûr, mais seulement celles qui ne portent pas [vraiment pas du tout] préjudice à nos sociétés industrielles … et aux profits qu’elles génèrent !
Il est évident qu’avoir “accès aux données brutes” ne suffit pas !
Il faut aussi que nous puissions vérifier la validité de ces données dites “brutes”, celles à partir desquelles nous faisons les analyses !
Qu’est-ce que cela veut dire ?
Beaucoup de choses, mais pour expliquer, je vais donner un exemple simple.
Soit un essai clinique testant un médicament supposé diminuer le risque d’infarctus du myocarde. Dix mille (10,000) patients sont recrutés et répartis à l’aveugle dans un groupe traité et un groupe recevant le placebo. Après x années de suivi, les investigateurs déclarent qu’il y a eu 100 infarctus dans le groupe placebo et 50 dans le groupe traité avec le nouveau médicament : une réduction de 50% du risque ! Magnifique ! Ces chiffres sont donnés à titre d’illustration, ne pas raisonner dessus, bien sûr !
Avoir accès aux données brutes (vu par une Agence du Médicament), c’est avoir accès aux 150 dossiers (anonymisés) des patients qui ont présenté un infarctus, puis aux calculs statistiques présentés par l’industriel.
Ça ne suffit pas évidemment !
Il faut aussi pouvoir vérifier qu’il n’est vraiment rien survenu chez les 9850 patients qui n’ont pas eu, selon l’industriel, un infarctus !
Ça tombe sous le sens !
Soit nous faisons confiance et les 150 dossiers d’infarctus sont de peu d’intérêt. Soit nous ne faisons pas confiance [“chat échaudé …“] et il faut pouvoir vérifier dans les deux groupes si le ratio infarctus/indemnes est correctement rapporté.
En effet, s’il est impossible d’inventer des infarctus dans le groupe recevant le placebo, il est vraiment trop facile “d’oublier” quelques infarctus dans le groupe traité …
Et il ne faut pas se plaindre qu’on ne soit pas en confiance ; ils ont été prévenus qu’on ne les croyait plus … sauf ceux qui sont payés pour les croire sur parole ! Triste époque !
Honte sur eux !
Tout ceci pour parler des éventuels effets bénéfiques d’un quelconque médicament.
On peut imaginer à quel degré de tartufferie peut donner lieu l’examen des effets toxiques d’un médicament.
Je donne ci-dessous un exemple de rapport de l’Agence Européenne concernant l’effet pro-cancer des certains médicaments antihypertenseurs que j’ai discutés dans des billets précédents :
http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Medicine_QA/2011/10/WC500116862.pdf
J’étouffe ! A l’aide !
Bon, “on n’est pas sorti du sac” … mais (soyons positif !) ça progresse puisque ça discute …
Le chemin parcouru nous donne quand même une petite idée de “d’où l’on vient” !
Il y avait de quoi s’alarmer ! Il était temps ! Je n’ai pas perdu mon temps !
Que penser aujourd’hui de toutes les canailles (dans les médias et les académies, ici ou là) qui, au lieu de mêler leurs voix à la nôtre – pour le progrès de l’humanité, pas moins ! – nous traitaient de parano ou de mal-élevés ?
On discute donc  ces jours-ci des réformes à apporter à un système qui est mort et qu’il faut enterrer …
Admettons maintenant que nous fassions d’ici peu de réels progrès dans la transparence, que ferons-nous de tout ce qui a précédé ces réels progrès ? Quand nous vivions dans l’obscurité …
Que ferons-nous de toutes ces “merveilles” – devant lesquelles se prosternent encore les médias et les académiciens de tout poil aujourd’hui – et qui motivent pourtant (au niveau de l’Agence Européenne du Médicament !) l’impérieuse nécessité de changer les procédures et d’imposer la transparence ?
On repart à zéro avec les statines ?
Bien sûr !
Bonjour chez vous !

151 Replies to “LE DEBAT SUR LA TRANSPARENCE DES ESSAIS CLINIQUES FAIT RAGE !”

  1. Comme vous en avez eu vent, il n’y a pas que le secteur strictement pharmaceutique qui est concerné par la publication des données brutes ; dans le domaine alimentaire c’est une question d’actualité, et très vive. En décembre Eric Meunier faisait valoir le point de vue de l’association Inf’OGM sur ce sujet “Transparence des données brutes sur les OGM : le HCB donne son avis” http://www.infogm.org/spip.php?article5549

  2. Réponse partielle à mon précédent commentaire : la Commission devra se prononcer vendredi 20 décembre sur le projet (http://www.eurolabour.org.uk/clinical-trial-transparency ). Mais le processus législatif ne sera pas encore achevé : si, comme cela semble acquis (?), la commission adopte le texte, celui-ci devra encore repasser devant la commission de travail ENVI et enfin en séance plénière au Parlement Européen ( http://www.alltrials.net/2013/clinical-trials-regulation-europe-breaking-news/ ).
    Trish Groves rédactrice au BMJ rappelait ( 7 mai 2013) une chronologie du mouvement vers l’ouverture des données ( très orientée, par la force des choses (?), sur le monde anglo-saxon ): http://blogs.bmj.com/bmj/2013/05/07/trish-groves-data-sharing-where-are-we/
    Le 26 juin Trish Groves publiait de nouveau sur le sujet ; (c’est grâce à ce billet que je suis tombé sur le site AllTrials ). ; elle y rappelait l’importance historique de l’épisode de la pandémie H1N1 et de la promotion du Tamiflu ( http://blogs.bmj.com/bmj/2013/06/26/trish-groves-data-sharing-making-it-real/ ). [ Je n’y retrouve pas trace du nom de Peter Götzsche !? ]
    La revue Prescrire, qui rapportait le développement législatif en juillet ( http://www.prescrire.org/Fr/1/194/48278/2895/2508/SubReportDetails.aspx ) annonçait en octobre qu’il était prévu que le Parlement Européen se prononce en mars 2014 ( http://www.prescrire.org/Fr/1/194/48278/2997/2508/SubReportDetails.aspx )

  3. ( c’est encore moi !) .
    Le 23 mai de cette année, Michèle Rivasi, faisait état d’une avancée…qui demandait à être confirmée par vote un final à l’issue de négociations avec la Commission européenne et le Conseil .
    “Au Parlement européen cet après-midi, les membres de la commission pour l’environnement, la santé et la protection des consommateurs (ENVI) ont voté en faveur du nouveau règlement européen encadrant les essais cliniques de médicaments (2012/0192 (COD)).” http://www.michele-rivasi.eu/au-parlement/medicaments-le-parlement-europeen-renforce-la-transparence-sur-les-essais-cliniques/
    Ce succès (?) imputable au travail de la en commission “Environnement, Santé et Protection des Consommateurs” faisait suite à l’échec rencontré en ce domaine par la députée européenne et ses alliés au sein de la commission “Industrie, Recherche et Energie” cf http://www.greens-efa.eu/fr/essais-cliniques-de-medicaments-9459.html
    Je ne sais si la Commission et le Conseil ont avalisé la décision du 29 mai 2013 ?! ( objet d’un prochain commentaire ?)

  4. Dr. De Lorgeril, vous écrivez : “A ma connaissance, il n’y a pas en France (ailleurs que sur ce Blog) de discussion avérée – c’est-à-dire plus ou moins officielle ou publique – sur ces sujets cruciaux. Silence, on dort !”
    Le Dr. Hervé Maisonneuve a pourtant abordé à plusieurs reprises cette question sur son blog, comme par exemple dans ce petit billet intitulé “Transparence des données” : http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2011/05/transparence-des-donn%C3%A9es.html
    Plus récemment il signait un billet connexe intitulé” Beau travail français : les résultats d’essais sont mieux décrits dans le registre ClinicalTrials.gov, en comparaison avec les publications !” : http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2013/12/excellent-article-qui-a-%C3%A9t%C3%A9-m%C3%A9diatis%C3%A9-car-il-apporte-des-donn%C3%A9es-nouvelles-et-fondamentales-les-r%C3%A9sultats-des-essais.html
    Bonne lecture !

    1. Merci.
      Très intéressant.
      Sauf le petit article sur Seralini dont les méthodes ne sont pas, à mon avis [et nous travaillons beaucoup avec de rats semblables à ceux de Seralini], plus biaisées que 95% des publications jamais rétractées …
      Beaucoup trop de gens parlent d’expérimentation animale sans en avoir jamais fait …

  5. Je ne sais pas ce qu’elle vaut, mais elle fait plaisir celle-ci :
    http://alyaexpress-news.com/2013/02/une-nouvelle-etude-israelienne-un-taux-eleve-de-cholesterol-est-bon-pour-les-personnes-agees/
    Cela contredira les articles de ce matin sur le fait que les français ont un taux de cholesterol plus élevé que les Américains (ils ont d’ailleurs oublié de dire que les Américains avaient plus d’accidents cardio vasculaires que les Frenchies; ca les arrange…)

    1. Merci pour l’info sur les “vieux” israéliens, mais apparemment ça n’est pas encore une publication …
      Quand à la comparaison des français et des américains, de quel article parlez-vous ?
      De toute façon, ça rappelle le “French paradox” que vous connaissez mieux que quiconque si vous nous avez lu …
      Bon vent, matelot !

  6. Bonsoir,
    Naturellement peu assidu des forums, j’interviens ici avec retard, ayant été alerté par des voisins  qui savent les liens d’amitié que j’entretiens avec deux des protagonistes de celui-ci, l’excellent Michel d’une part, et le non moins excellent Docteurdu16.
    Ne serait-ce que sur la base des exemples tirés d’une expérience de trente ans qui est allée de la conception des protocoles à la rédaction de publications terminales, en passant par l’analyse des données (de pharmacovigilance, notamment), la rédaction des rapports d’étude ou l’audit rétrospectif dans le cadre de missions judiciaires, je pourrais écrire des centaines de pages sur la thématique de la présente discussion. Je vais me contenter d’aller rapidement à l’essentiel.
    En abordant le problème des données brutes, Michel m’a devancé car cela faisait un bout de temps que je me proposais de critiquer la fausse bonne idée (d’ailleurs fort ancienne) des bases de données prétendument accessibles à tous. On met ce qu’on veut dans une base informatique, depuis les morts rebaptisés en « perdus de vue » (ce qui est effectivement une façon de voir les choses…) aux effets indésirables graves « imputables au placebo » (mais oui !) : pour se recentrer sur les statines, que dire de ces patients (voire : de ces volontaires sains) sub-claquants avec des CPK à 15 000 ou plus codées « élévation enzymatique », « douleurs musculaires », voire « trouble de la fonction rénale » (ce qui est une autre façon de voir les choses) – bref de toutes ces manipulations qui permettent de conclure un développement catastrophique d’emblée en soutenant sans rire (et sans faire rire les autorités) qu’il y a eu MOINS de rhabdomyolyses sous produit actif que sous placebo ?… Au passage, ce type d’expérience permet de remettre à une plus juste place les sacro-saintes revues Cochrane dont les plus éminents représentants n’ont appris que récemment la distance qui pouvait séparer une publication du rapport qui la sous-tend (BMJ 2012;344:d7898) : il leur reste à découvrir l’abime entre le rapport d’étude et les données brutes en leurs divers états chronologiques… De son côté, le Docteurdu16 n’a pas tort de remarquer que sur la seule base du protocole, on peut parfois pressentir l’escroquerie : mais d’amendements plus ou moins discrets en codages plus ou moins pervers, le meilleur des protocoles peut conduire aux pires fraudes. C’est bien à chaque étape d’une étude, de son analyse et de sa rédaction que peut s’introduire la tromperie. La « criminalité » pharmaceutique, en fait, c’est l’effrayante capacité des lobbies qui dirigent désormais le monde du médicament à pervertir – et systématiquement – TOUTES les innovations méthodologiques qui auraient dû permettre à la recherche clinique de sortir du sempiternel « croyez-en mon expérience » : la randomisation, le double aveugle, le placebo, les tests statistiques, l’intention de traitement, les méta-analyses, l’evidence-based medicine, etc.
    L’autre question abordée dans l’échange entre mes deux amis tient aux approximations auxquelles on peut consentir dans la communication avec le public profane. On n’y a pas assez insisté : la méthodologie de la recherche clinique est extrêmement spécifique, elle échappe même souvent aux scientifiques dotés d’une compétence, voire d’une notoriété indubitables dans les spécialités plus « classiques » (fondées sur le modèle physico-mathématique). Bref, l’épistémologie de la recherche clinique reste à écrire. Dès lors, comment faire pour communiquer hors du cercle très étroit des pairs ? La moindre simplification, la moindre occultation d’une question qu’on a jugée (à tort ou à raison) trop complexe pour l’horizon d’attente du non spécialiste peut vite vous revenir comme une intolérable torsion de « l’évidence »… Qu’y faire ? Personnellement, j’ai fait le choix de m’adresser simultanément aux spécialistes comme aux profanes, moyennant une rhétorique de « redondance didactique » : je parle aux confrères de la même façon que je le ferais dans une publication scientifique, tout en reformulant à l’usage des profanes les points cruciaux via, par exemple, une métaphore plus ou moins humoristique – de telle sorte que toute personne me lisant linéairement doit parvenir à saisir l’essentiel de ce qui est dit, quitte à passer rapidement sur certains développements plus ardus destinés à une petite minorité de lecteurs. Mais il n’y a pas de règle générale et le parti-pris que j’ai choisi m’a souvent valu le reproche d’obscurité – sans doute au détriment de mes chiffres de vente… Toutes ces questions de présentation, qui relèvent d’inclinaisons personnelles, ne doivent pas occulter le vrai problème, à savoir que quelle que soit la valeur – ou l’intérêt – de vos écrits (qu’ils soient destinés au grand public ou aux spécialistes), pour chaque item publié, les lobbies parviendront à le noyer dans des dizaines d’autres commandités, parfois de façon très contournée et perverse (ce que j’appelle « la propagande ») : j’ai lu récemment un article sur la psychologie de la misère où l’auteur, sans doute de parfaite bonne foi, soutenait qu’un stigmate du déclassement, c’est de ne pas adhérer aux programmes de prévention et de dépistage…
    Du cholestérol, par exemple et sans doute ?…
    Marc Girard

    1. Oserais-je dire que ce texte magnifique (auquel je souscrit à 100% ; merci Marc 1000 fois) devra rester dans les Annales
      … pour le jour où une nouvelle génération d’historiens des sciences de la vie refera le chemin que nous parcourons aujourd’hui, bien isolés (et fiers de l’être, dans cette époque désastreuse) ; mais chaque époque a ses héros (on a déjà Frachon, Girard et quelques autres dans des domaines proches de la médecine) !
      Espérons que nous n’aurons aucun martyr ; et que nous attendrons moins longtemps que Nietzsche pour que soient reconnus nos mérites …
      AMEN

      1. tout étant rapports de forces, vos mérites seront reconnus le jour où le public sera assez puissant ( “class actions”? ) pour faire chanter les labos…
        Mais si l’on fait l’inventaire des forces en présence (très utile en tempsde guerre), il faut considérer de façon pragmatique que le rapport entre les “sincères” et les insincères est de 1 à 20, ce sont mes statistiques privées, elles valent bien celles des labos. Je veux dire que 5% de la “classe médicale” va dans le sens de l’intérêt des patients, et 95% dans le sens de son propre intérêt. Nature humaine oblige…
        Et voilà pourquoi 20 ans après l’Etude de Lyon, personne n’en a entendu parler. Ce n’est pas le fruit du hasard mais celui des rapports de forces : 95% des professionnels ont opté pour l’omerta.
        L’essentiel étant de ne pas devenir aigri, il faut admettre que pour un scientifique, il y a ici une équation difficile à résoudre…

      1. réglez vos pop up ou changez d’explorateur : moi je me suis débarrassé de tous ces ennuis récemment en passant à Firefox… (non, aucun conflit d’intérêts!)

  7. Merci de vous intéresser à la transparence des essais cliniques.
    J’ai demandé des données à l’EMA : 2 ans d’attente et un dossier incomplet (toute l’histoire sur le site du médiateur européen (http://www.ombudsman.europa.eu/fr/cases/decision.faces/en/51460/html.bookmark) et les raisons de ma demande ici http://www.etudes-et-biais.com/a-propos/
    La bataille est rude pour l’obtention de ces informations. L’EFPIA a publié ses commentaires, disponibles sur son site.
    Une procédure sera bientôt mise en consultation publique par l’EMA. Les commentaires de ceux ayant participé aux discussions du premier semestre 2013 sont attendus avant le 30 septembre.

    1. Merci beaucoup pour ces fabuleux documents, illustrant la totale impuissance (ou la complicité) des fonctionnaires européens à clarifier les situations obscures …
      Est-ce le passé ou bien l’Europe fera t-elle avancer les choses ?
      Les français, si prompts à faire la morale aux autres, ne sont pas prêts à mon avis à “se bombarder”, si vous voyez ce que je veux dire …
      Seront-ils poursuivis, par autre chose que leur conscience [Caïn était dans la tombe …], tous ces faussaires et menteurs ?
      Pourriez-vous, s’il-vous-plaît, pour les visiteurs (non anglophones ou un peu “paresseux” – c’est long tous ces doc !) de ce Blog expliquer en quelques phrases votre expérience et les leçons que vous en tirez ?
      Merci d’avance !

      1. ouaip, un peu faux-jeton ce site du “médiateur européen”, font-ils ce qu’il faut pour qu’on les comprenne ou tout ce qu’il faut pour qu’on ne le comprenne pas ? Exemple: comme c’est européen, en cliquant en haut on accède à toutes les langues ( génial cette transparence ! ), mais zut, une fois qu’on a cliqué, seul les titres sont dans votre langue… Et comme c’est déjà rasoir en français, personne ne lira en anglais, bien joué 🙁

        1. et toute cette stérilité coûteuse avec mes impôts, ah l’Europe, l’Europe, l’Europe !!

      2. En résumé : quelques phrases :
        1) Je suis certain qu’un essai est biaisé, Je demande le dossier d’AMM, l’obtient après 2 ans et une plainte auprès du médiateur européen. Le médiateur européen a été d’une grande aide pour l’obtention des documents. Les analyses permettant de voir le biais sont annoncées dans les appendices du rapport mais l’EMA ne peut me les envoyer car elle ne les pas. Le rapporteur n’a probablement pas vu qu’elles manquaient….
        2) Ces informations, figurent dans le rapport de la FDA. Elles étaient disponibles en 1997 et démontrent le biais et la mauvaise analyse faite par le sponsor, mauvaise analyse répétée dans le rapport donné à l’EMA.
        3) J’ai publié un article sur ce biais (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23662092 )
        4) J’ai informé à deux reprises l’EMA que cet essai était biaisé : pas de réponse.
        5) L’AMM du produit en question date de 1997 mais les informations sur le biais ont été envoyées à l’EMA récemment (2010 et 2013)
        Mon point de vue principal est que les données individuelles des essais doivent être mises à la disposition du public.
        L’EMA a lancé en novembre 2012 une concertation pour mettre en place les procédures permettant cette publication des données des dossiers d’AMM. Et effectivement la bataille fait rage. L’EMA a même été attaquée par Abbvie (Abbott) et InterMune pour l’empêcher de publier des données de leurs essais. Lors d’un récent meeting de l’EFPIA, un des responsables d’Abbvie considère que les informations sur les effets indésirables des médicaments sont des données confidentielles. Un membre de l’EMA a été ébahi par les dires d’Abbvie.
        Actuellement, l’EMA ne réalise pas d’analyse des essais cliniques à partir des données individuelles et se fie donc au rapport clinique. Elle peut poser des questions. Seule la FDA effectue ces analyses et les publie. Elle note les biais des essais cliniques et valide les AMM sans signaler les problèmes dans les documents résumés.
        L’équipe actuellement à la tête de l’EMA semble vouloir faire progresser la transparence sur les essais cliniques mais il apparaît néanmoins assez difficile d’accepter les erreurs du passé (et l’EMA parle de transparence depuis le siècle dernier).
        Ces batailles se sont récemment étendues au parlement européen qui doit voter en octobre une loi sur les essais cliniques.
        D’autres informations sont disponibles sur le site http://www.etudes-et-biais.com .
        D’autres raisons pour lesquelles, je pense que les données individuelles sont nécessaires sont là dans mon commentaire http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2013/08/les-%C3%A9ditoriaux-controvers%C3%A9s-sont-trop-rares-dans-nos-revues-cest-une-rubrique-r%C3%A9guli%C3%A8re-du-bmj-sous-le-titre-head-to-hea.html

        1. Merci pour vos explications et commentaires !
          Merci aussi pour les adresses à suivre, ça aidera les visiteurs de ce blog à se faire une idée des débats actuels !
          Ils peuvent aussi comprendre que, contrairement aux clameurs des médias qui prétendent que “je fais moi-même partie des quelques rares unités isolées victimes de la théorie du complot“, il y a désormais un profond mouvement revendiquant la transparence dans les sciences médicales …
          Bref, nous sommes de plus en plus nombreux même si nous étions peu il y a peu !
          Notre travail d’alerte n’est pas inutile !
          Il y a toutefois un point sur lequel j’ai un désaccord avec vous : c’est à propos de la FDA !
          En effet, j’ai fait avec des collègues américains une enquête sur le comportement des experts de la FDA à propos de l’essai JUPITER (rosuvastatine contre placebo chez près de 20,000 personnes …) !
          Désolé de vous informer qu’ils ne vérifient rien du tout et qu’ils n’ont accès à rien (propriété du sponsor !) sauf à ce que le sponsor veut bien leur montrer, c’est-à-dire exactement rien d’important !
          J’ai expliqué tout ça dans des livres, articles et conférences (y compris à l’AHA en Novembre 2012 à LA) ; vous trouverez via ce Blog en cherchant un peu …
          Aucune illusion à se faire, les experts de la FDA ne sont pas plus curieux que les Européens, faut dire que leur fin de carrière dans l’industrie (avec salaire triplé) en dépend …

          1. Je pense que nous sommes d’accord sur ce point. Comme l’essai Jupiter était critiqué, j’ai regardé ce qu’en disaient les rapporteurs de la FDA.
            Il ont noté que pendant la première année, les patients sous verum (le médicament testé) avaient une évolution plus défavorable que ceux sous placebo ! Puis l’effet s’inverse. L’essai est un essai tronqué (arrêté avant terme).
            Donc, ils ont vu que cet essai était à très fort risque de biais mais n’ont pas poussé les investigations pour le mettre en évidence et ne le signalent pas dans les documents destinés aux prescripteurs
            Plus d’explications ici :
            http://www.etudes-et-biais.com/regles-consort-pour-les-essais-tronques/
            La FDA réanalyse donc les essais mais s’accommode très bien des biais qu’elle observe ! Bien sûr, il est très probable qu’elle ne les remarque pas tous !
            On ne peut donc pas laisser à la seule FDA, la possibilité de réanalyser les essais cliniques. Il faut que la communauté scientifique dispose des données individuelles qui seules peuvent permettre de mettre en évidence les biais.

          2. D’accord !
            Mais en disant que les experts doivent avoir accès aux données individuelles “brutes”, il faut comprendre ce que cela signifie.
            Prenons l’exemple de JUPITER : environ 20,000 personnes suivies en moyenne 22 mois et localisées dans une quinzaine de pays.
            Il ne suffit pas d’avoir les données recueillies par le sponsor !
            Outre la mortalité (assez facile à vérifier dans les pays développés), il faut pouvoir vérifier les données une à une, c’est-à-dire vérifier que chaque patient qui a eu (selon le sponsor) un infarctus l’a vraiment eu et aussi que chaque patient qui n’a pas eu de complication, n’en a vraiment pas eu et est vraiment vivant à la clôture de l’essai …
            20,000 dossiers !
            C’est donc quasi impossible !
            Solution ?
            Oui bien sûr : il faut que les essais cliniques soient conduits par des investigateurs indépendants de tout sponsor industriel même si c’est le sponsor qui finance l’essai …
            Dans ce cas la réalité des données est vérifiée au fur et à mesure, pas besoin de désaveugler en cours de route, etc …
            C’est la seule solution réaliste !

  8. 1) Bon sens “paysan”
    Sans faire d’étude clinique officielle, mais en discutant avec pas mal d’amis très sportifs, j’ai “l’impression” (même si je sais, cher Capitaine, que seules les études cliniques comptent), qu’un taux de cholesterol “élevé” est assez souvent constaté chez des individus très sportifs (ce qui est mon cas évidemment). Est-ce le hasard ?
    Pourrait-on imaginer que le cholesterol ait un rôle bénéfique dans les organismes très sollicités physiquement (élasticité de la “tuyauterie”, fluidité du sang, etc.) ?
    Ce serait drôle d’analyser le taux de CHO des coureurs du Tour de France, non ?
    On pourrait imaginer des anti-statines pour développer le dopage sanguin au cholesterol …
    2) Surpris
    Je suis surpris qu’aucun média n’ait relayé la découverte de l’Inserm de Toulouse sur la “Dendrogénine A”. Lobby pharmaceutique ou journalistes incomptétents ?
    Rappel :
    http://www.inserm.fr/espace-journalistes/decouverte-d-une-molecule-issue-du-cholesterol-aux-proprietes-anti-cancereuses
    3) Foutu CHO
    Obligé de visiter mon cardiologue pour obtenir un certificat médical pour le vélo (mon MG ne voulait pas me le donner si je ne prenais pas la statine …quel c.. ) moralité, économie sur le Crestor mais 82 € le certificat médical (soit 1 an de Crestor 5mg)…C’est pas gagné ! C’est quand même dingue non ?
    Signal faible : Malgré des valeurs de CHO un peu “hautes”, mon cardiologue m’a paru moins dictateur sur les statines. Il m’a dit que j’avais un facteur de risque “isolé” (un nouveau concept ?) et qu’il ne fallait pas traiter…mais il n’a pas pu s’empêcher de faire le distingo entre HDL et LDL, pfffffff…je vais peut-être gaspiller mais je vais lui offrir la version revue et corrigée de votre livre !
    D’ailleurs, si je gagne au Loto (et je joue !) je m’engage à envoyer à mes frais un exemplaire de votre bouquin à tous les cardiologues de France !
    4) Editions
    Sans faire de pub, avez vous lu les bouquins de votre éditeur sur le lait, l’osteoporose, les vaccins, le soleil ?
    Je les trouve intéressant quoique un peu moins bien argumentés que le votre scientifiquement. Celui sur les vaccins est assez anxiogène…
    5) Courage
    Ne lâchez rien, vous représentez beaucoup, j’éspère que vos études font tâche d’huile, la société a besoin de gens comme vous…vous me faîtes penser à Antoine VAYER spécialiste du calcul des Watts en vélo sur le Tour de France (Puissance vs dopage), il est seul contre tous mais commence à avancer avec des calculs scientifiques indiscutables…
    Bien sincèrement

    1. 1) “cholestérol « élevé » est assez souvent constaté chez des individus très sportifs” ? dites vous.
      Exact, le cholestérol donne un avantage musculaire ; baisser le cholestérol et les muscles souffrent …
      2) “Lobby pharmaceutique ou journalistes incompétents ?” à propos des métabolites anti-cancer du cholestérol …
      Un peu des deux sans doute, mais surtout nous attendons tous (je parle des “sérieux”) quelques confirmations d’une autre équipe …
      3) “livres de mon éditeur sur le lait, l’ostéoporose, les vaccins, le soleil ?
      Sur le lait et l’ostéoporose, c’est très bon, à mon avis …
      Sur les vaccins, je suis comme vous dans l’interrogation et l’anxiété … Si c’était totalement vrai …
      Bon vent, matelot

      1. Bonjour Docteur,
        La réponse “1)” de votre commentaire m’incite a vous poser cette question qui me travaille depuis quelques temps déjà : Est-il absurde de penser qu’à la suite d’un IDM le taux de cholestérol dans le sang augmente afin d’aider aux réparations possibles du cœur et autres artères endommagées?
        Si tel était le cas on comprend aisément les conséquences néfastes d’une baisse acharnée de son taux.
        Merci pour votre ténacité éclairante,
        Cordialement.

        1. Pour réparer le myocarde qui a subi une nécrose (un infarctus), il n’y a pas besoin de cholestérol.
          En effet, les cellules nécrosées ne sont pas remplacées, mais des leucocytes viennent “organiser” la cicatrisation, fabriquer de la fibrose.
          En fait, on a tendance à penser que le cholestérol diminue plutôt au décours d’un infarctus pour la raison que, au moins temporairement, les patients et leurs familles adoptent un mode de vie plus prudent …
          Il est bien rare en effet que les victimes d’un infarctus aient un mode de vie prudent … en moyenne évidemment !
          Bref, je ne crois pas – mais je peux me tromper et si quelqu’un a un argument contraire, je suis prêt à l’examiner – que la diminution du cholestérol avec une statine ait un effet néfaste sur la cicatrisation.
          Bon vent, matelot, cap à l’ouest, vers les alizés !

  9. Bonjour Docteur de Lorgeril. J’ai relevé ce petit « pavé » illustrant un article sur la restauration scolaire dans le magazine mutualiste Midi Mut de Juillet Août 2013. Apparemment ça avance pour la Diète Méditerranéenne, mais comme il « n’y a pas de brevet » dessus, d’autres se l’adaptent à leur manière et ne font que se reposer sur « des études scientifiques récents », celle dont vous avez déjà parlé, faite en Espagne et l’autre à Marseille. Celle -là je ne la connais pas sauf peut-être une étude sur la nutrition ayant débuté il y a trois ansenviron et baptisée Nutrinet je crois. Mais encore une fois, j’enrage, on occulte vos travaux . Je cite :
    “Pyramide méditerranéenne
    Le nutritionniste Denis Lairon, directeur de recherches à l’Inserm, a conçu
    un outil destiné aux lycéens, conçu pour les sensibiliser aux bienfaits d’une
    alimentation dite méditerranéenne. Il s’agit d’une pyramide en carton
    indiquant quels aliments consommer quotidiennement et dans quelles proportions,
    pour parvenir à l’équilibre idéal et préserver sa santé. «L’originalité
    de l’alimentation méditerranéenne traditionnelle réside dans une grande
    variété d’aliments peu transformes: vecteur d’une diversité de composés
    nutritionnels. Elle-se construit autour d’une forte consommation de fruits
    et légumes, céréales et légumes secs;d’un apport modéré en viandes rouges
    (surtout ovine et caprine), ou profit de poissons, mollusques et crustacés;
    de peu de lait et beune; mais plutôt de fromages frais et yaourts;
    de l’emploi quasi exclusif d’huile d’olive comme source de matière grasse
    et d’une très grande utilisation d’herbes et plantes aromatiques, d’épices •••
    La nouvelle pymmide de l’alimentation méditerranéenne que nous proposons
    rappelle l’importance de la consommation d’eau et de l’activité physique
    régulière. Ce modèle alimentaire typique construit ou cours des millénaires
    dans tout le pourtour méditerranéen, a d’ailleurs été validé par deux études
    scientifiques récentes, en Espagne et en France à Marseille.
    Il est le meilleur moyen de couvrir les besoins nutritionnels.»”
    Pas beau Cà ?

    1. Vous êtes sympa avec moi !
      Merci !
      Y en a bien d’autres (je parle de l’autre … un peu comme Céline) des comme ça qui “sur le tard” après avoir beaucoup bataillé autour du cholestérol découvrent tout soudain “une fois à la retraite” que …
      Bon !
      C’est plutôt bon signe. On s’attribue les recherches des autres mais, au moins, on défend des idées “acceptables” !
      Ce que vous décrivez est classique !
      Imaginez ce que “vécut” ce pauvre Nietzsche [rassurez-vous, je ne me prends pas pour lui !] qui, presque totalement ignoré de son vivant, fut ensuite utilisé par les nazis pour justifier l’injustifiable …
      Il n’y a rien pourtant dans Nietzsche qui évoque l’antisémitisme ; pire il détestait les germaniques (relisez-le, vous verrez, on ne perd pas son temps bien qu’à mon avis, il soit complètement fou comme écrivain …)
      Passons à autre chose, vite, avant qu’on m’accuse de faire les “sorties d’école” ou autres gracieusetés … Je m’attends à tout !
      Hissons la grande voile et cap au large !

      1. Nietzsche décrivait le fanatisme ( dont la religion et le socialisme ! ) comme des “morales du faibles”, il fallait donc être particulièrement ignares pour se revendiquer de lui tout en étant nazis. Mais ils étaient ignares. C’était pour l’irrésistible plaisir de sortir su sujet…
        cela dit, je n’ai pas trop apprécié la prose de peggy, mais je ne suis pas en désaccord avec ce qu’elle explique : le régime méditerranéen est-il efficace en dehors de la méditerranée. THAT IS THE QUESTION
        Je sais que c’est vache pour un “thuriféraire qui déifie”, mais on n’est que des hommes…

        1. Vous dites : “le régime méditerranéen est-il efficace en dehors de la méditerranée ?
          Bon, je recopie le premier paragraphe de ma réponse à Peggy :
          “il y a quelque chose qui vous a échappé, c’est que nous (et d’autres) produisons des données scientifiques ; et que celles-ci ont montré sans aucun doute que PARTOUT [au nord comme au sud, à New York comme à Sidney, Copenhague ou Lyon] où on adopte les habitude alimentaires méditerranéennes, on se protège … Ceux des villes comme ceux des campagnes …
          Mieux on le fait, plus on se protège … “

          Faut-il aussi que je reproduise une carte de géographie ?

          1. Bonjour Docteur,
            vos réponses m’ont rendu curieux. J’ai eu la chance de grandir en PACA, de vivre une année à Grenoble il y a longtemps (superbe année, mais … brrrr !), une année en Corse, et depuis … un bon moment dans le sud-ouest, près des Pyrénées.
            Autant dans les grandes villes de PACA, et autour, le mode de vie méditerranéen a été dilué depuis longtemps par les arrivées successives : retraités du nord de la France ou de l’Europe, actifs de Bretagne (mouvements militaires) ou de Lorraine par exemple, et diversité incroyable de pratiques culturelles dont alimentaires dans les grands ports et autour. Ce qui a eu lieu beaucoup plus récemment dans le Sud Ouest, avec l’extension de Toulouse vers le Gers, avec les cadres de l’aérospatiale, ou l’arrivée massive des anglais.
            Autant en Corse, il n’y a pas eu tous ces bouleversements démographiques, ou moins prononcés : a t’on des idées sur les causes de ces maladies cardiovasculaires ? trop de tabac, je voyais beaucoup de gens fumer ? Trop de Bruccio et de trop de charcutailles diverses toute l’année ? Trop … d’ennui dans certains villages ? Trop d’alcoolisme social ? Trop de stress lié aux revendications antinomiques entres elles ? Trop de nuage de tchernobyl ? trop de ou pas assez d’autre chose ? Un lecteur de ce blog a t’il des études à communiquer ? Dans ce cas, merci d’en communiquer le lien
            Bien cordialement

          2. Toutes vos hypothèses “corses” sont intéressantes … sans aucun doute !
            Celle que je préfère concerne leurs habitudes alimentaires, elles sont plutôt mixes (un peu comme en Albanie) avec du Méditerranéen près de la côte mais aussi du “montagnard” …
            Bon !

        2. L’idolâtrie rend aveugle, la preuve …… le Doc obligé de se répéter pour faire comprendre à ses ( ……mettre le terme qui vos plaira ….) , qui ont déjà lu tout ses bouquins + son post d’il y a 5mns , que la diète méditerranéenne est bonne PARTOUT !!!
          Je me poile ….

      1. Bonjour M . de Lorgeril, et M .Phil443
        Votre réponse m’a un tantinet étonnée car elle ne fait pas l’éloge de vos recommandations dans votre livre Prévenir l’infarctus, partie 5 , page 217: “modifier son mode de vie “, ou vous décrivez un mode de vie anti-infarctus et anti-avc. Donc, on est d’accord que la protection ne vient seulement que de LA DIETE MEDITERRANEENE mais il y à aussi un style ou mode de vie protecteur, et même si on peut faire de la gym à Copenhague , le style de vie dans les pays du sud est encore autrement protecteur. Et même si on mange de tofu on ne va pas être centenaires comme les habitants de Okinawa. Et ce n’est pas moi qui l’inventé!
        Cela dit, l’exemple Corse est purement anecdotique, car par hasard j ‘y ai passée de belles vacances cet été, mais je connais aussi le style de vie des méditerranéennes de Mallorca, Menorca, Formentera, Sicile, Capri , les Iles Eoliennes, surtout Stromboli ,Crète, Paros, Mykonos et le Péloponnèse en Grèce, et j’en passe. J’ai une bonne expérience sur le sujet !.
        J’avais l’espoir que cet blog était une tribune intéressante ( apprendre, échanger des idées) mais je vois que c’est le blog de “on est bien entre nous et on est complaisants!!” Mais je comprends que quand on est très malmené par nos pairs distingués, ça rassure ,car ça doit faire très mal…aie!
        A tous les malades et futurs malades que lissent cet blog voici un lien intéressant à lire d’urgence:
        http://www.heartattackproof.com
        et acheter le livre sur Amazon : Prevent and Reverse Heart Diseasse par le DR.Cadwell B.Esselstyn
        CE LIVRE PEUT VOUS SAUVER LA VIE!! tiens j’ai déjà lu cette phrase quelque part…..ou??
        Bonne chance à vous tous et “Adios amigo”!!!

        1. Adios amigo !!
          Bon vent !
          Pour des visiteurs de ce blog qui pourraient être “interloqués” par le ton de Peggy et le niveau d’incompréhension tragique qu’il traduit (hélas), je recommande de ne pas s’énerver …
          Cette personne s’est trahie, si je puis dire, en donnant ses références, c’est-à-dire celles du Dr Caldwell B. Esselstyn, un des pires fanatiques de la lutte anticholestérol aux USA (mais pas forcément par les médicaments, ce qui la distingue de la “masse” informe des autres), et personne par ailleurs fort respectable par certains côtés ; s’étant rendu célèbre aux US en donnant des conseils nutritionnels au Président Clinton.
          L’histoire mérite d’être contée !
          Ce dernier, bien qu’étant suivi par les plus fantastiques cardiologues de Washington [il avait eu TOUS les examens possible et TOUS les médicaments miraculeux à disposition …] souffrait de récidives multiples, comme si on ne lui faisait rien …
          Ils avaient “oublié” de lui donner des conseils de mode de vie …
          Caldwell B. Esselstyn est passé par là, conseils nutritionnels de type végétarien, beaucoup de céréales et des haricots, etc … et immédiatement le Président a vu sa santé s’améliorer … Un miracle !
          Certes, un exemple parfaitement anecdotique ne fait pas “science” ; et d’ailleurs contrairement à ses dires, Caldwell B. Esselstyn n’est pas un scientifique et ne fait qu’appliquer des recettes bien connues de l’alimentation végétarienne anticholestérol ; et quelque soit l’effet sur le cholestérol (faible par rapport aux statines que ce pauvre président ingurgitait sans aucun effet satisfaisant), c’était quand même mieux qu’avant …
          Malheureusement pour lui, personne ne lui a parlé de diète méditerranéenne ; mais peut-être que si … Qui sait ?
          Bonjour chez vous !

          1. Votre collègue et acolyte dans la lute anti-cholestérol, le Prof. Even, bien connu pour” l’affaire de la ciclosporine” (pour ceux qui ne connaissent pas le sujet: des essais faits sur de malades du sida en dehors de toute éthique médicale!!)et pour ses affirmation sur le tabagisme passif, n’est ni scientifique, ni nutritionniste, ni cardiologue, etc….et pourtant il écris de livres sur le sujet et crée de polémiques, mais a son honneur, il n’est pas un intégriste de ses théories!!!

        2. Peggy
          Je ne vous surprendrai pas en vous disant que l’on trouve des enseignes MC DO dans les pays méditerranéens. Ce qui ne veut pas dire que cette malbouffe fait partie de la diète méditerranéenne.
          Votre lien utilise la théorie du cholestérol à sa façon…on connait la musique.

  10. “Enquête de cohorte et analyse multivariée : une analyse épistémologique et historique du rôle fondateur de l’étude de Framingham” : http://hal.inria.fr/hal-00858663
    “Position du problème : Commencée en 1947, l’enquête épidémiologique dite ” de Framingham ” sur les maladies coronariennes dure encore aujourd’hui. Elle est habituellement considérée comme l’une des premières grandes enquêtes prospectives de cohorte et comme constituant son prototype. Pourtant, si l’on se penche sur son histoire, son protocole d’étude est bien loin de correspondre aux exigences attribuées aujourd’hui à ce type d’enquête. Comment dès lors expliquer cette renommée ?”

    1. Comme discuté dans le célèbre ouvrage “Cholestérol, mensonges et prop”, Framingham est le prototype de l’étude biaisée …
      Vite lisons cette analyse sanglante de la mauvaise science !

    2. Bonjour,
      Sauf erreur ou omission de ma part le lien ne semble pas être le bon.
      Cordialement

        1. Bonjour,
          Lectrice assidue de ce site, je trouve vos interventions très intéressantes avec de références de sites web en anglais très instructifs (le traducteur Google ça existe!!). Continuez de nous informer avec des données scientifiques si précis!
          Mon expérience en Corse cet été m’a laissée quelque peu dubitative par rapport aux recommandations préconisé dans cet blog. Manger méditerranéen est-il suffisant pour
          stopper tout traitement en prévention secondaire ?
          Les méditerranéens à part une diète qui les protège de maladies cardiovasculaires ont surtout et indiscutablement un STYLE DE VIE MEDITERRANNEN !!
          Ils vivent dans des petits villages entoures de plantes et des fleurs magnifiques toute l’année, avec des paysages à couper le souffle !
          Ils mangent des fruits et légumes qui murissent au soleil avec 100% de phytosterols et vitamines.
          Ils ont de vies pas stressantes, avec de relationes familiales et villageoises très fortes.
          Ils se exposent au soleil 9 mois par année, donc vitamine D +++ cardioprotecteur .
          Ils vivent au soleil, précurseur de sérotonine, hormone du bonheur et antidépresseur naturel.
          La liste est longue et pas exhaustive de facteurs qui protègent nos amis du sud!!
          Alors , est-ce bien raisonnable de dire à nos malades de villes de très au nord, qui voient le soleil 3 mois par année, que mangent de tomates et aubergines qui murissent dans de camions et dépôts de supermarchés de tout stopper ses médocs et être ainsi protégés comme même ? Un peu de sens commun!!
          Alors, “changer votre style de vie et manger méditerranéen” ?? tous les malades et futurs malades ne peuvent pas tout balader, ses travails ses familles, et devenir des pêcheurs en Corse ou berger en Sardaigne.
          Bonne journée chez vous

          1. Chère Peggy,
            1) il y a quelque chose qui vous a échappé, c’est que nous (et d’autres) produisons des données scientifiques ; et que celles-ci ont montré sans aucun doute que PARTOUT [au nord comme au sud, à New York comme à Sidney, Copenhague ou Lyon] où on adopte les habitude alimentaires méditerranéennes, on se protège … Ceux des villes comme ceux des campagnes …
            Mieux on le fait, plus on se protège …
            Et les corses sont un mauvais exemple puisque une des plus fortes mortalités cardiovasculaires enregistrée en France est précisément en Corse …
            Nos amis du Sud ne sont donc pas protégés par le soleil, mais par ce qu’ils mangent, ce qui n’est pas totalement incompatible, Dieu merci !
            Il serait donc urgent que vous nous lisiez dans le texte (nos livres !) et pas de façon fragmentaire via un blog, ça pourrait vous sauver la vie !
            les idées naïves sur le berger crétois qui circulaient autrefois ne sont plus de mise aujourd’hui, s’il-vous-plaît !
            2) personne (à ma connaissance) n’a dit qu’il fallait stopper TOUS les médicaments ; il s’agit seulement de prendre ceux qui sont vraiment utiles (à chaque individu, celui ou ceux qui le sont vraiment !) et pas ceux qui enrichissent l’industrie pharmaceutique et les prescripteurs … mais vident les caisses de l’Assurance-maladie ; et à votre détriment car à la fin on paie avec nos impôts !
            Bon vent, matelot !

  11. Les bons auteurs …… mais qui sont-ils ? …..et qu’ont-ils fait ?
    Pour couper court à ces incessantes contradictions , il nous faut une nouvelle étude d’observation :
    autopsie , prélèvement de plaques, analyses des composants , sur + ou – 300 cas .
    Qui pour faire cette étude ? Nous avons la chance d’avoir un secteur public de la recherche encore solide: .INSERM , INRA , CNRS , etc …etc ….
    Tiens , le CNRS pourrait s’ y coller !…. et pourquoi pas le CNRS de Grenoble ?…… allez MdL , courage ! Le directeur vous attend dès lundi .
    ( lors de la remise du Nobel , en 2037, pensez à m’inviter ! )

    1. Dans le billet “Comment l’athérosclérose tue”, ce printemps ou cet été, j’écrivais : “Pour ceux qui lisent l’anglais et aiment les images, je recommande les articles des deux plus grands pathologistes existants [le Danois E. Falk et l’Américaine R. Virmani] …
      Voilà les bons auteurs ! Prestigieux même !
      pas besoin de nouvelle étude !
      C’est peut-être ce qu’il y a de plus étonnant dans ces controverses interminables, c’est que les faits et la réalité sont sous nos yeux, et les experts (+ les imbéciles) refusent obstinément d’ouvrir les yeux au point que parfois je me demande …
      Bonjour chez vous et assez sur ce sujet !
      Merci !

    2. Je n’aurais jamais cru que signaler un article, qui selon moi est téléguidé ( regardez les références et conflits d’intérêts des savants qui sont le plus enthousiastes pour ces nouvelles molécules…) ait pu autant vous traumatiser! Ou alors vous voulez faire du sophisme, titiller la bête… Dans quel but ?
      Juste les deux derniers commentaires relevés sur le site DU Dr Dupagne concernant la polémique du cholestérol , réponse du médecin à deux questions de commentateurs:
      « Bonjour Donneurdespoir
      Tout d’abord, comme vous l’avez compris, rien ne prouve que le cholestérol soit un tueur silencieux, de même que rien ne prouve que la fièvre soit responsable du décès des gens qui ont une septicémie.
      Ensuite, pour lutter contre les maladie cardiovasculaire, le régime méditerranéen a fait mieux que tous les médicaments existants. »
      « 16 mai 20:46, par Dominique Dupagne
      Bonjour
      On ne “soigne pas” son cholestérol car le cholestérol n’est ni une maladie, ni un poison. C’est un constituant indispensable à la vie que l’on considère à tort comme devant être diminué. Le plus simple, si vous n’avez jamais fait d’infarctus, est de l’oublier et de ne plus vous le faire doser.
      Par ailleurs, vous devriez parler de ces crampes musculaires au médecin qui vous a prescrit le Crestor. http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/… »
      Ce sont les deux derniers commentaires sur ce site, après cette dernière date : plus rien. Aurait-il compris et rendu les armes ?
      @ Dr De Lorgeril : je lis plus haut dans le commentaire d’Ours de Neiges que
      “1- Dans chaque hôpital de taille moyenne , dès qu’un patient meurt d’infarctus , autopsie et prélèvement sur la plaque obstructive .
      2- Analyse des plaques ( quelques centaines dans le mois ) et recherche des éléments constitutifs de ces plaques .” et votre réponse.
      Mais; ça c’est sur des “macchabées”. Que fait-on de la portion de coronaire sténosée ayant justifiée un pontage? La découpe t-on? l’analyse t-on? Ou bien est-ce pour cela qu’il y a tant de chats qui rôdent autour des hôpitaux…

  12. j’ai l’impression qu’un virus est rentré dans le topic. Question : le webmaster a-t-il mis un antivirus ?:))

      1. je n’avais pas parlé de vous, comment vous êtes-vous reconnu ? Balladur était un des meilleurs hommes politiques que nous ayons eu, hélas les électeurs sont des veaux qui jouent à “Que le meilleur perdre”, titre d’un livre excellent. Entre la régression mitterrandienne et la stagnation chiraquienne, on en est arrivé où vous savez. C’était juste pour faire un HS!:))

  13. éclairez moi: est ce qu’on peut parler d’hypercholestérolémie puisque le cholestérol est innocent,????

    1. “hyper” est le contraire de “hypo” et a le même sens que “super” ; bref, ça ne veut rien dire en médecine où l’on raisonne sur des moyennes et des écarts-type …

      1. Si vous commencez à couper les cheveux en quatre ….
        L ‘ hypoglycémie est bien un état biologique résultant d’un manque de sucre dans le sang , non ?
        L’ hyperthyroïdie aussi , non ? …etc ..etc ….
        Pour le cho les symptômes ne sont pas si évidents, mais les HF dont vous avez déjà parlé existent .
        La compréhension pour certains est déjà assez compliquée , pitié Doc !

        1. Tout dépend de la définition que l’on donne à ces “hypo” ou “hyper” …
          Une hypoglycémie n’a pas besoin d’être définie, les symptômes parlent !
          Même chose pour hyperthyroïdie, on traite les symptômes ; en s’aidant certes des chiffres de variables mesurées mais qui doivent être interprétées sagement …
          Une hypercholestérolémie n’a plus de définition aujourd’hui, les experts prétendent (sans rire) que le bon niveau de cholestérol c’est celui qui est le plus bas possible !
          Certains vous diront que c’est celui du fœtus, d’autres celui des grands singes herbivores …
          Avec de tels “savants”, vous comprendrez que …
          C’est vrai que certains commencent à trouver tout ça un peu c…, mais les faiseurs d’opinion tiennent la barre, lisez la presse quotidienne ou hebdomadaire, en ce moment c’est un raz de marée “hallucinant” de bêtises et on ne sait pas qui des “médias” ou des “experts” en rajoutent le pluuuus !
          Quand aux HF, il est temps que vous me lisiez dans la dernière version (à paraître en anglais) de “cholestérol, mensonges et …”
          Bonjour chez vous

    2. …” est ce qu’on peut parler d’hypercholestérolémie puisque le cholestérol est innocent,???? …. ”
      98 % de la communauté médicale et scientifique pense le contraire , sont-ils TOUS des vendus ou des incapables ?

      1. Qui sait ce que pense vraiment la “communauté médicale et scientifique” ?
        On serait sans doute surpris !
        Ce que nous entendons, outre des médias “stipendiés” à 90% (les autres 10% sont à peu près inaudibles), ce sont les “faiseurs d’opinion” rémunérés pour cela, c’est-à-dire pour “fabriquer” une opinion soit-disant publique !
        Les 98% dont vous parlez, c’est donc la petite frange qui se fait entendre, et est payée pour.
        Pour les “autres” (les vrais 99,9%) qui appliquent aveuglément les recommandations, terrorisés à l’idée très juridique qu’on puise les poursuivre pour ne pas l’avoir fait, ils n’ont généralement pas d’opinion, hélas, ou quand (très rarement, j’en vois parfois) ils pensent en avoir, c’est souvent celle du perroquet savant !
        Je parle évidemment des questions qui nous occupent ici, la médecine préventive et médicamenteuse.
        Pour le métier quotidien, traiter les angines et les eczémas, c’est autre chose, chacun fait un peu à sa manière, il n’y a pas d’enjeu !
        Désolé de vous décevoir mais les médecins contemporains n’ont généralement pas d’autres opinions “scientifiques” que celle de leur corporation ou de leur chiffre d’affaire !
        Ce qui n’a évidemment rien à voir avec le vrai métier !
        J’espère être compris !

        1. Je pense aux 2 cardios de mon hôpital ( qui couvre environ 20.000 ha ) que je connais un peu pour y avoir séjourné plusieurs semaines en 97 dans des situations critiques ( 2 infarc’ et une hémorragie sévère de l’estomac ) .
          Je répète que grâce à votre bouquin ” Dites à votre médecin ….” , j’ai stoppé les statines , puis plus tard les béta-bloquants et les anti-agrégants .
          La cardio qui me suit deux fois l’an est assez ouverte , et a bien réagit quand je lui ai dis que je ne prenais plus de statines , et au fil des moins les autres médocs .
          Le second cardio que je vois parfois dans les couloirs , avait violemment réagit quand je lui ” récitais ” vos théories .
          Ce sont des gens très bien , que personne n’informe en dehors les visiteurs médicaux , des revues officielles et des recommandations de le HAS auxquelles ils sont tenus !!
          Et pourtant , de bonne foi , ils ne croient pas à vos théories ; pour eux , un cho élevé ( à quel taux fixer la limite ? ) est un facteur de risques .
          Ce n’est qu’un témoignage ” de montagne ” , mais bien représentatif de l’état d’esprit actuel . Quand ces ” petits ” cardios commenceront ( ont-il le temps ? ) à se poser des questions, alors tout pourra changer .
          A + Doc .

          1. Il n’y a pas de “petits cardios”, surtout à l’ère d’Internet !
            Il n’y a que de “petits esprits” !
            Vous dites qu’ils sont de “bonne foi” … “que personne n’informe en dehors les visiteurs médicaux , des revues officielles et des recommandations de la HAS
            Voilà le problème !
            Dans toutes les professions, on se forme VOLONTAIREMENT et on s’entretient, à ses frais (déduits du chiffres d’affaire) !
            Mais vous pensez qu’ils se laissent faire, passivement [personne ne les informe dites-vous ? Oh que si ! Et on les paie pour être informés selon les intérêts du donateur !]
            Ils ne le font pas sérieusement donc, selon vous !
            Je suis d’accord !
            Le code de santé public stipule que nous (médecins) devons pratiquer la meilleure médecine dite scientifique sous peine de se voir accuser de “charlatanisme” …
            Où est l’erreur ?

        2. Et pourtant ……il serait assez simple de trouver et prouver qui a tort ou raison .
          Pour trancher dans le vif ( ! ) , l ‘ ANSM monte une étude d’observation .
          1- Dans chaque hôpital de taille moyenne , dès qu’un patient meurt d’infarctus , autopsie et prélèvement sur la plaque obstructive .
          2- Analyse des plaques ( quelques centaines dans le mois ) et recherche des éléments constitutifs de ces plaques .
          Nous saurions alors quel sont les molécules dominantes de ces plaques : Cholestérol ?…..calcaire ?……autres bestioles ?…..
          Et là , on pourrait affirmer que le cho est innocent ……..ou pas !
          Suis-je naïf ?

          1. Naïf ?
            Oui !
            On sait très bien ce qu’il y a dans les plaques, il suffit de lire les bons auteurs !
            Je ne parle pas de moi évidemment !
            Les bons auteurs ne sont pas ceux qui répètent comme des perroquets savants (et sans avoir lu ; ils n’ont pas le temps, peuchère !) que les plaques sont pleines de cholestérol !

      2. Souvenez-vous de l’expérience de Milgram et de la soumission à l’autorité (utilisée dans le film “i comme icare”). Des volontaires envoient des décharges électriques (pouvant provoquer la mort) à un personnage (soit-disant un autre volontaire mais en fait faisant partie des expérimentateurs) sous les ordres d’une soit-disant autorité scientifique. Résultat surprenant : la grande majorité des volontaires ont bien envoyé des décharges pouvant provoquer la mort. Ils n’étaient pas vendus ni incapables ! Ils faisaient simplement ce qu’on leur avait demandé.

        1. L’expérience de Milgram devrait obligatoirement faire partie du programme des futurs médecins. La prise de décision des médecins est une lourde responsablité qui doit se faire en “son âme et conscience” et en toute liberté.
          Les médecins dans leur grande majorité “exécutent” l’expérience de Milgram.
          Ceci est la meilleure explication pour la prescription du Médiator comme pour celle des statines.

  14. Je ne voulais plus polémiquer sur le sujet mais puisque votre hargne vous fait un coup “doucement rigoler (sic)” et un coup “trembler” (resic…) tout cela parce que j’ai voulu attirer l’attention sur non pas une “hérésie” mais sur un article au titre très racoleur et au texte incisif, complètement “faux c..l” , préparant l’avenir de “nouvelles statines déguisées”, je vous le répète une dernière fois : Pour moi, S&A ou S&V n’est pas une bible, juste un moyen d’information et lorsque celui-ci est biaisé, je le dis! Alors, si vous me permettez une suggestion : Revenez à une plus saine appréciation de la situation et laissez les commentateurs objecter comme ils l’entendent si c’est utile (tout en apportant votre “grain de sel” le cas échéant). Bonne lecture.

    1. à Ours des Neiges : J’ai beaucoup apprécié vos interventions très pugnaces et logiques sur “atouteorg” site du Dr Dupagne!
      Mais vous avez dit “déifier le Doc… en faire un Gourou brrr.. etc;”
      Alors, que dîtes vous de cet extrait d’un de vos commentaires ?
      “N.B. Je suis un adhérent de la secte ” De Lorgeril ” , deux infarctus au compteur , et survivant malgré l’abandon des statines depuis 5 ans….”

      1. Merci de rendre hommage à ma pugnacité d’alors ; lors de ces longs échanges sur ATOUTE , j’étais presque seul à défendre les théories de MdL , face à des pointures de la cardio . J’ai donc rusé , via une rhétorique imagée , pour appuyer mes convictions .
        Mais là n’est pas la question : nous sommes tous ici convaincus que MdL a raison , presque seul contre tous .
        Nos désaccords porte sur la présentation que donne S & A , revue de vulgarisation scientifique , des dernières nouveautés en matière de traitement des hypercholestérolémies .
        Vous voudriez que ces journalistes adhérent mot à mot aux écrits du Doc , alors que 98 % de la communauté pense le contraire !
        Ils ne donnent pas leur avis , mais décrivent ce qui se trame dans les labos pour demain , tordent le cou au mythe du ” bon ” ou ” mauvais CHO ” …etc …etc …
        Et aussitôt , les thuriféraires du Doc commence à hurler au scandale ; voilà ce qui me choque .
        Allé, on va en finir , vu que l’on est d”accord sur l’essentiel .
        N.B. l’huile de caméline et beaucoup moins dosée en O3 que l’huile de lin , pour presque le même prix ( de 6 à 8 € les 25 cl en bio ) .

        1. Pour phill443 :
          ” …. je pensais vous avoir demandé de vous apaiser ours des neiges, mais apparemment rien n’y fait ….”
          ===================================================================
          Attention , vous vous Balladurisez , mon brave ! ……et si la Balladurite pète , gare aux éclats …de rire !
          Changez pour de l’eau .

        2. un peu facile l’ami… les “thuriféraires” de MDL ne sont pas d’accord, en tous cas pas moi, car ce mot est désobligeant
          changez d’abord de langage, et alors seulement de sera fini.
          vous faites également un peu trop vite l’impasse sur les conflits d’intérêts à l’origine de cet article, nous ne sommes donc pas d’accord sur l’essentiel, mais alors pas du tout…

          1. ” vous faites également un peu trop vite l’impasse sur les conflits d’intérêts à l’origine de cet article ”
            Lesquels ?…. vous avez des preuves ?

    1. en effet ça sent l’article de commande, la directrice de la publication – dont le nom, Dominique Leglu, mérite d’être cité – cible de façon très précise l’objet de son offensive : le très regrettable Pr Even…
      A cause de lui, des millions de personnes risquent d’arrêter leur traitement, mais heureusement Zorro/S&A est arrivé, il était temps. On mesure ici la taille de l’adversaire qui possède l’arme absolue de la désinformation : la presse. c’est encore + terrifiant que la bombe atomique:(

      1. Il faut ajouter ici des “problèmes internes” au groupe de presse puisque le Nouvel Observateur qui fit ses gros titres avec le livre du “très regrettable Pr Even” et S&A sont dans le même bateau …
        L’enfant de cœur qui tient l’encensoir de la rubrique “médecine” [je ne retiens pas les noms des enfants de c.] est également un chaud partisan des statines et n’a eu de cesse de faire l’apologie de la théorie du cholestérol dans son journal et aussi à la radio [chai plus laquelle …] au cours des décennies passées ; il semblerait que notre Zorro donc règle ses comptes en famille comme on dit : “chauds les marrons” !
        Les médias, c’est comme les politiciens, ça pue les égouts mais on ne peut pas s’en passer ; sans doute parce que parmi les 90% minables, il y a 10% qui sauvent le tout, comme en médecine et en sciences …
        Ceci étant dit, que croire dans S&A par ailleurs si l’éléphant se trompe si énormément ici ?
        Allez, poubelles ! désolé !

        1. On peut aussi dire que les 2 rédactions sont indépendantes , ce qui est sans doute le cas . Le N.Obs a traité les 2 livres d’ EVEN de façon royale , S & A rame un peu-beaucoup sur le dossier cholestérol ….
          De mémoire, un des rédac’ sciences du N.obs est Fabien GRUHIER , très pro-système dans tous ces papiers ( y compris sur l’écologie ) . Ne parlons pas de JF Lemoine qui signe un billet soit-disant médical chaque semaine , et dont les conflits d’intérêts sont notoires .
          Je ne crois pas que le patron du groupe de presse – Claude PERDRIEL , par ailleurs industriel indépendant un peu âgé – soit très influençable…
          J’ai dis et je répète que je suis très pro-Lorgeril , mais voir certains sur ce blog déifier le Doc , en faire un gourou ….. brrrrr ! ……je commence à trembler !
          L ‘esprit critique ne doit pas se transformer en béatitude .
          Amen .

          1. béatitude ? je pensais vous avoir demandé de vous apaiser ours des neiges, mais apparemment rien n’y fait, traiteriez-vous les amis de MDL de sous-développés? J’ai déjà eu le même débat ailleurs avec un “récalcitrant”, et cela dure depuis des années. Non les amis de MDL ne sont pas des crétins ( qui “déifient” ) mais des gens au sens critique acéré et qui l’aiment. Que vous ne partagiez-pas ce goût affectif est une chose, mais que vous vous permettiez de juger ceux qui ont cette attitude est tout à fait déplacé…

  15. @phil443
    Bonjour,
    La coupe de la carotide a disparu … Normal ?
    Merci.

  16. @ Ours des Neiges. il n’était pas dans mes intentions de blesser les lecteurs de S&A. Vous le lisez depuis 20 ans, Moi depuis quelques années que ma fille me prête ceux qu’elle achète, mais je suis lecteur assidu depuis l’âge de 13 ans de S&V, (j’ai 65 ans…), j’y suis abonné depuis 10 ans. J’ai déjà “fulminé” il y a quelques temps en raison de leur article au titre accrocheur “les médicaments miracles qui protègent du cancer etc… les statines, l’Aspirine et l'”élixir de longue vie” la metformine. l’ennemi était là encore le Cholestérol. j’ai écrit à la revue, j’attend toujours une réponse…
    Lorsque j’ai vu le titre très accrocheur de S&A, “La vérité sur le Cholestérol”; j’ai cru l’espace d’un instant qu’une avancée avait été faîte! En réalité il s’agissait d’une tromperie du lecteur. l’article et bien comme je l’ai décrit, une apologie de nouveaux médicaments ANTI CHOLESTEROL!!!Et c’est là que le bât blesse : Si vous avez bien compris le combat et le écrits du Dr De Lorgeril : LE CHOLESTEROL EST INNOCENT!!!! Alors, à quoi sert-il à le faire baisser envers et contre toute logique?
    Si c’est pour répéter sur un autre registre les mêmes antiennes à la gloire de Big Pharma, à quoi leur sert leurs talents journalistiques “scientifiques?
    J’arrête donc de polémiquer sur ce sujet, lisez votre revue ( intéressantes à certains égards), mais pas touche à la santé des gens!!! j’ai été assez trompé sur ce sujet jusqu’à présent.
    Par ailleurs je rassemble quelques éléments sur la nullité coupable de quelque Médecin et je vous en ferait part dans quelques temps… Bonne soirée.

    1. vos propos ne sont pas aussi blessants que de s’entendre dire qu’on a “dérapé sur des flaques d’huile jusqu’à l”infarct”, ne vous excusez pas. Par contre la désinformation de certains journaux mérite une réaction virulente. Des mois de polémiques sur les statines dont les échos ne sont même pas arrivés aux oreilles de certains “journalistes scientifiques”, ça laisse pantois, sauf à imaginer qu’ils travaillent avec des boules Quiès bien sûr…

      1. Non, pas de boules de cire dans les oreilles !
        Ils sont commandités “pour”, à la veille d’une nouvelle offensive pour “imposer” aux médecins de nouveaux médicaments anti-cholestérol injectables !
        Pas un comprimé tous les jours, non, une injection par semaine !
        Pas beau ça ?

    1. Je suis moi-même à Amsterdam pour le congrès annuel de la Société Européenne de Cardiologie où j’étais moi-même invité à donner une conférence ; je suis donc aux premières loges pour admirer ces merveilles de mauvaise science …
      Tout ça a déjà été dit puis infirmé : bis repetita comme disent les gens cultivés sauf que maintenant ce sont surtout des investigateurs asiatiques qui viennent nous dire tout ça ! Sauf sur la cataracte (USA), mais là il était important d’ouvrir en urgence un contre-feux car les données récentes en Europe étaient vraiment mauvaises …
      Pour les asiatiques, tout est nouveau, le marché est totalement ouvert, les profits potentiels énormes, et les “scientists” n’ont pas encore compris que plus personne ne croit ce genre d’idioties …
      Bon, poubelles !

  17. du calme ours des neiges, il faut voir le torchon que S&A a publié et comprendre qu’ils n’ont pas d’excuses. Que cette parution puisse être intéressante dans d’autres domaines (et elle l’est) n’est pas une raison pour écrire n’importe quoi dans le domaine médical et avec une telle légèreté…

    1. Je viens ici défendre une revue que je lis depuis 20 ans ; pas le mini-dossier sur le cholestérol que je n’ai pas eu le temps de lire ( pétanque , balades et recherche de cèpes sont prioritaires en été ) .
      Ne pas confondre journalistes et chercheurs ou cardiologues de haut vol , dont la plupart , en toute mauvaise foi , nous fourguent les ” médocs ” à la mode .
      Les journalistes ne sont pas obligés de soutenir les quelques ” hérétiques bienfaiteurs” ( dont de Lorgeril ) , et recopier in-extenso dans leur journal les écrits de ce blog .
      Par le passé , S & A m’a ouvert l’esprit sur la nutrition , car ce journal était sans doute le seul de sa catégorie à avoir une page chaque mois sur le sujet ( Th . Souccar tenait brillamment la rubrique ) .
      C’est aussi dans ce canard , il y a environ 15 ans , que j’ai découvert l’existence de la DHEA – dont j’ai fais usage pendant + de 10 ans – et de la mélatonine qui me sert de somnifère depuis 12 ans .
      Certains ici dont le Doc – Chef , annonce que S & A aurait des conflits d’intérêts ……avec qui ?…. par quel canal ?….. avez vous des preuves ?…..nous aimerions les connaitre , cher Doc !
      Bref , S & A n’est pas la Bible …nous le savions . Les scribouillards ne sont pas des géants ….nous le savions . Les contempteurs de la 25 ème heure ne sont pas des héros……hélas pour eux, tant mieux pour nous .
      A + et prudence sur les autoroutes de l’info .

      1. Concernant les conflits d’intérêt des médias, notamment écrits, ils sont “légion” !
        Parfois c’est de la vraie “pub”, mais parfois c’est de la “pub déguisée” : tu me fais un article “sur” ceci et moi je t’achète une espace pour ça, etc …
        Il y a bien d’autres méthodes pour “faire vendre” ou “se vendre” soi-même, il suffit d’ouvrir les yeux : toute notre société est organisée pour vendre, hélas !
        Les journalistes (qui ne sont pas condamnés à être des “scribouillards”, pas plus que les médecins à être des “charlatans”) sont eux-mêmes évidemment [et en dehors de leurs rédactions], la cible des “promoteurs en tout genre, on les retrouve aux premières loges dans les congrès “tout frais inclus” en compagnie des “executives” des sociétés et des VIP …
        Ai-je des preuves à propos de S&A ou de ses journalistes ?
        Désolé, je ne fais pas les poubelles et je ne suis pas “de la police” !
        Mais vous avez raison,; il y a une alternative au “papier commandité”, c’est que le journaliste ne sache pas travailler ou soit ignorant …
        Mais dans ce cas rien ne l’empêche de tempérer son excitation en mettant quelques réserves … quoique certains “malins” font exprès de donner l’impression d’être critique pour avoir l’air plus crédible dans leurs affirmations déguisées
        C’est la société du spectacle !

        1. YES !!! Mark Twain va venir “enfoncer le clou” ! :o)
          “Plus d’une chose insignifiante a pris de l’ampleur grâce à une bonne publicité.”
          “Si vous ne lisez pas les journaux, vous n’êtes pas informés ; si vous lisez les journaux, vous êtes mal informés.”
          “Le danger, ce n’est pas ce qu’on ignore, c’est ce que l’on tient pour certain et qui ne l’est pas.”
          Jean Rostand, biologiste, disait que “nous sommes bien armés pour l’ignorance” !
          Alors, que faire ? C’est simple. “Si une lecture vous élève l’esprit, et qu’elle vous inspire des sentiments nobles et courageux, ne cherchez pas une autre règle pour juger de l’ouvrage ; il est bon et fait de main d’ouvrier.” (Jean de La Bruyère)
          Et, évidemment : “Là où l’argent est la mesure de toutes les valeurs, il ne sera jamais possible de mener une politique de justice et de bonheur.” (Thomas More)
          Comme vous l’aurez remarqué, j’ai un p’tit faible pour les citations ! :o) Mais pas que… un p’tit grand faible également, pour “Cholestérol, mensonges et propragande”, et je suis en train de dévorer “Comment prévenir l’infarctus…” (très intéressée, également, par les questions de nutrition). MERCI !

        2. …. ” Mais vous avez raison,; il y a une alternative au « papier commandité », c’est que le journaliste ne sache pas travailler ou soit ignorant … ”
          D’ acoord avec vous sur ce point .
          Si les journalistes avaient autant de connaissances en cardiologie que vous , que feraient-ils dans un journal ?
          Ayant lu ce jour le dossier en question , il est vrai que nous , visiteurs de ce blog , pouvons être déconcertés …..un méli-mélo de passé peu clair et de futur improbable, soit !
          Mais pour ceux qui ne sont pas très directement concernés par ces problématiques ( comme moi par l’astronomie ou la paléontologie ) émerge tout de même une poignée d ‘informations à ne pas déconsidérer .
          Quand à la société du spectacle , la marchandisation du savoir et de l’info , vous et nous y participons ” à l’insu de nos pleins grès ” , non ?
          Grâce à vous , j’ai stoppé les statines depuis 5 ans et 1/2 , mais il y a des limites critiques que je refuse – pour l’instant – de franchir .
          Bien à vous , Doc’ .

  18. @ Ours des Neiges. Je ne sais pas si c’est à moi que vous faites référence pour avoir glissé dans les flaques de lipides : C’est probablement vrai mais je n’ai pas eu d’infarctus, seulement une coronaire totalement calcifiée… Et malgré force Statines et autres poison que me faisait avaler mon cardiologue, je suis toujours là, je pense avoir bien réagit et appris du Dr De Lorgeril. J’ai le temps maintenant de m’intéresser d’avantage à ma santé et celle de mes proches et je n’ai pas la prétention de me présenter en tant qu’Expert des lipides mais mon ancienne profession m’a donné une capacité de lecture et de synthèse qui me permettent aujourd’hui encore d’analyser rapidement un texte en fonction d’une « grille de lecture » totalement objective.
    Quant à Thierry Souccar ( que je ne connais absolument pas », c’est, je pense l’évolution de sa vie qui l’a fait collaborer avec S&A, ce qui n’est pas une honte en soit, puis de voler de ses propres ailes sans subir la pression d’une revue de « vulgarisation scientifique » pas tout à fait libre de conflits d’intérêts.
    Son cas me rappelle celui de Bruno Lacroix, qui officie fort didactiquement sur « la nutrition.fr ». J’ai lu ses textes durant de nombreuses années dans des revues de musculation comme Muscle et fitness ». C’était les seuls intéressants et ayant une certaine valeur scientifique, il citait ses sources qu’on pouvait vérifier. Lui aussi a évolué…Alors S.V.P , ne tirez pas sur l’ambulance….

  19. Bonjour M. de Lorgeril !
    Lirez-vous le magazine “Science et Avenir” du mois de septembre 2013?
    Je ne vous le conseille pas: vous risqueriez d’avoir des boutons ou de vous étouffer.
    Bonne continuation!
    Cordialement.

    1. j’ai été prévenu !
      Merci de penser à ma santé !
      Inversement, pour ceux qui se demandent ce que vaut la “canard” en question, on a la réponse !

      1. on est naïfs quand même, et moi qui croyait ces parutions indépendantes, le rapport d’Inoxydable m’a laissé sur le c…

      2. Bonsoir docteur. encore moi. j’ai devant moi l’article en question car je voulais vérifier leur illustration de la plaque d'”athérome”. C’est bien ce que je me disais : aucune mention des fibrines et de leur rôle, ni de celui des plaquettes, encore moins des leucocytes, on parle d’un amas de “graisse”, avec une plaque au dessus, tout cela bien fléché… rien à voir avec les illustrations de vos livres ou même simplement d’une simple encyclopédie de médecine!
        On se demande si celui qui a écrit et illustré cet article a la moindre notion de physiologie et de pathologie de corps.
        Pauvre revue. Comité de relecture en congé sans doute…

        1. Presque toutes les “illustrations” sur la plaque d’athérosclérose qu’on trouve sur Internet ou dans les médias sont des graphiques, jamais des photos de “vraies” plaques …
          Étrange, non ?
          Mascarade ? Oui !

          1. Il faut surtout des photos de coupes transversales “microscopiques” ; mais il faut savoir les lire évidemment …
            Il faut surtout que le patient soit mort : on n’en fait qu’une seule fois des “coupes” comme on dit dans le jargon …
            Donc, on ne peut JAMAIS parler d’évolution chez la même personne sur la même lésion, on devine et on invente, c’est ça la science …
            Il n’y a presque jamais de cholestérol dans les plaques des décédés sauf s’ils sont très vieux …

          2. Merci !
            Il s’agit d’une coupe longitudinale et macroscopique d’une lésion artérielle.
            Nous travaillons plutôt sur des coupes transversales et microscopiques ; c’est là qu’on peut voir des cristaux de cholestérol sur des très vieilles plaques …
            Il faut avoir été gravement “conditionné” pour en faire (de ces cristaux) la cause de la plaque d’athérosclérose ; c’est évidemment le contraire, ce sont des séquestres
            Allons faire un tour … sous la pluie …

      3. Cher Docteur,
        Je n’ai pas encore lu S & A du mois, mais depuis 20 ans j’y trouve ce que j’y cherche , à savoir une vulgarisation de bonne qualité ( il ne s’agit pas d’une revue purement scientifique , et la comparaison avec S.& Vie leur est assez favorable ).
        Vous semblez ironiser sur ce mag. , bon …..Quand Thierry Souccar ( un de vos amis ? …) y tenait la rubrique nutrition avec brio , aviez-vous le même avis négatif global ?
        Je pense qu’il faut prendre les revues pour ce quelles sont , et ne pas se tromper de cibles .
        Nos griefs essentiels doivent aller vers les profiteurs ( leaders d’opinion ” experts ” aux ordres et tricheurs patentés ) et regarder avec sympathie les journaux qui osent – même un peu – braver la doxa .
        A + , cher Doc ‘

        1. Les médias sont complices d’une désinformation assez systématique avec des conflits d’intérêt qui ne sont jamais déclarés …
          Je ne lisais pas ce “canard” [que j’ai toujours trouvé mauvais] quand Souccar y travaillait, mais je crois savoir que ça s’est mal terminé, et connaissant un peu le Souccar …

          1. Souccar y a quand même travaillé une bonne dizaine d’années , pour le moins …
            Que vous ne lisiez pas ce genre de revues est assez normal ; mais nous les profanes , les béotiens mais néanmoins ” rescapés ” de l’infarctus , en dehors de question très pointues sur tel ou tel sujet , on y trouve un patchwork de news qui étanche un peu la soif de savoir , sans aller farfouiller les poubelles du net de fond en combles .
            Il n’est pas incompatible de lire ces revues et votre blog , la preuve …
            Quand à certains visiteurs de ce blog , qui se découvrent sur le tard des qualités d’experts en lipides après avoir dérapé des années dans les flaques d’ huiles nocives , puis gobé les mouches de l’air du temps jusqu’à l’infarct’ , ils me font doucement rigoler ……sans plus !
            A + Doc .

  20. cher docteur
    J’ai une question pour ma mere qui vient de perdre 10kg avec une diete mediterranéenne et une activité physique régulière.
    son cholestérol reste haut : CT à 2.86 g/l et LDL 2.06g/l . elle n’a pas supporté les statines
    Vu les normes cela semble excessif, j’ai compris que faire baisser le cholesterol ne protege pas de la mort par maladie cardiovasculaire… cependant son frere ayant fait un infractus à 40ans ,elle en a 65, comment faire une prévention optimale ? complément alimentaires? antioxydant , vitamine E…
    Qui peut elle rencontrer près de Lyon ?
    Merci pour tout votre travail pour mettre à jour les mensonges de l’industrie pharmaceutique.
    Cordialement
    Sylviane

    1. Urgent de lire [ce n’est pas de la promotion, mais de l’information] notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC” !
      Ça pourrait vous sauver la vie !

      1. Merci de votre réponse
        Pour la lecture de votre ouvrage, bien sûr c’est fait….et refait régulièrement mais à mon sens ça ne remplace pas l’entretien individuel avec un praticien compétent notamment pour des examens complémentaires ( à moins qu’ils ne vous semblent vraiment pas nécessaires ) et pour un avis sur une complémentation (vitamine E, Selénium …)
        Ya t’il sur la place lyonnaise des cardiologues acquis à votre cause ? je suppose que c’est le cas, pouvez vous me faire passer des coordonnées sur mon mail personnel si besoin.
        Cordialement

        1. Côté cardiologue, je ne vois pas et ça m’étonnerait …
          Pour un praticien qui ait quelques notions de nutrition, il faut chercher du côté des généralistes (avec petite formation en micronutrition par exemple) ou des homéopathes …
          Avec de la chance …
          Est-ce utile de faire des dosages ?
          Parfois oui bien sûr, tout dépend du contexte clinique …
          Bonne chance

  21. J’ai cru comprendre que les flavonoïdes étaient un de vos axes de recherche, ceci pourrait vous intéresser (apparemment les différentes structures moléculaires de certains flavonoïdes modifient considérablement leur capacité anti-inflammatoire):
    http://www.jbc.org/content/288/29/21126.abstract

  22. Bonjour Docteur,
    J’ai une question concernant la fréquence cardiaque lors d’un exercice physique (course à pied).
    Peut-on sans risque courir pendant une heure avec une fréquence cardiaque à 170 par minute, si tant est que je m’entraîne depuis 5 ans, que je ne suis ni fatigué ni essoufflé après 1heure de course. que je n’ai aucun antécédent de pathologie cardiovasculaire personnel.
    Devrais-je consulter un cardiologue pour m’assurer de mon état cardiaque et ainsi ne pas prendre de risque de malaise cardiaque.
    Ma fréquence cardiaque au repos est d’environ 68 battements par minute.
    Si je consulte un cardiologue, quels examens conseilleriez-vous de pratiquer.
    Merci de votre avis.

    1. La fréquence cardiaque maximale dépend de l’âge, mais la durée d’un effort soutenu dépend de sa capacité à transporter et consommer l’oxygène …
      Je ne connais pas votre âge mais je doute que vous puissiez rester pendant une heure à 170/min …
      Si vous le faites vraiment, soit ce n’est pas normal, soit je pense que vous demandez trop à votre cœur (!) Mais ça nécessiterait effectivement une consultation et une épreuve d’effort médicalisée …
      Bon vent, matelot !

  23. Cher docteur,
    vous ne vous êtes pas encore exprimé sur l’étude PREDIMED http://ije.oxfordjournals.org/content/41/2/377.full
    Qu’en pensez-vous ?
    Question subsidiaire: si aucun conflit d’intérêt avec une firme précise ne peut être décelée, le fait que les participants à cette (grosse) étude baignent dans un environnement gastronomique et économique de type méditerranéen ne soulève-t-il pas une interrogation ? En d’autres termes, l’étude étant financée par gouvernement espagnol et concernant un régime nutritionnel plutôt à base de produits dont l’Espagne est un producteur important (donc exportateur) n’introduit-il pas un biais ? Je ne cherche pas à jouer l’avocat du diable, je me pose sincèrement la question.

    1. L’étude PREDIMED est intéressante car les auteurs montrent de façon transparente les limites et défauts de leur essai clinique …
      Pas d’ambiguïté !
      Et les conflits d’intérêt, quoique mineurs, ne sont pas cachés !
      Bref, on est entre “gens sympa” …
      On peut regarder leurs résultats, de portée limitée, en se disant qu’ils peuvent être comparés à d’autres !

  24. Sciences & Avenir de septembre 2013 : ” La vérité sur le cholestérol ”
    Pas encore eu le temps de lire le dossier , mais il semble , au vu des intertitres que le vent tourne .
    N.B . j’avais envoyé , il y a plus d’un an , un mail à Dominique LEGLU, directrice de la rédaction du journal , pour lui dire que la rubrique” Nutrition ” était un peu neuneu ; et je lui avais suggéré de se pencher sur le dossier des anti-cholestérols . Sa réponse était évasive…….Ont-ils suivi mon conseil ?

    1. je ne suis pas certain qu’il faille trop compter sur S & A pour nous éclairer sur la question du cholestérol, à la lecture des titres comme vous dites… Pour la science je leur fais confiance mais pour la médecine ils ne sont pas très percutants

    2. à Ours des neiges : Je viens de lire cet article consternant! La même stupidité que celle publiée par S&V il y a quelques mois! En résumé, le cholestérol est toujours aussi coupable, mais qu’il ne sert à rien de le faire baisser avec les Statines ( grosso modo…), et surtout qu’il ne sert à rien de faire augmenter le HDL ( le bon…), c’est inefficace MAIS HEUREUSEMENT il y a de NOUVELLES molécules en préparation chez ( PFITZER et tous les grands labos…) qu’on injectera tous les quinze jours etc… toute la vie et on sera sauvé!!! Ils annonce la fin d’un dogme, celui du “bon cholestérol”, c’est pas son volume sanguin qui compte mais sa qualité! Et là on a trouvé l’arme absolue…Un certain Pr. John Chapman de la pitié Salpêtrière est tout ravi de cette découverte et des nouveaux médicaments au sujet desquels big pharma se lèche déjà les babines…..Dans l’article, pas même une explication cohérente sur la formation de la plaque “l’athérome”” ni même sur le pourcentage que représente le Cholestérol qui y est piégé.
      Petit aparté pour un “vaccin” en préparation pour activer la réponse immunitaire de l’organisme face aux plaques d’athérome via l’ activation des “Treg”.Résultats prévus en 2018. E attendant on fait quoi ?
      On songe même à utiliser les “nanoparticules” pour empêcher le développement de la plaque selon les études coordonnées par Didier Letourneur de l’INSERMLe Dr de Lorgeril et d’autres ont encore du boulot.
      Ah, pour faire bonne figure dans cette découverte, un petit article sur le “régime Méditerranéen” et ses vertus, pas suffisant pour la prévention des risque cardio vasculaire chez les individus présentant un haut risque cardio vasculaire ( étude Predimed) mais, une nouvelle discipline, la “nutrigénomique” va arranger çà. Pas un mot sur les travaux du Dr de Lorgeril et de l'”étude de Lyon ” par exemple…
      Bonjour chez vous.

      1. Tout l’astuce de cet article apparemment (je ne l’ai pas lu !) est d’introduire l’idée qu’il y a de nouvelles molécules “miracles” ! Bientôt !
        Et même un vaccin !
        Il y a, à Paris notamment, tout un petit monde qui s’apprête pour le nouveau grand circuit autour du cholestérol !
        Pour d’autres, ce sont les nouveaux OGM …
        Science & Avenir a un bel avenir !
        Juste nous raconter tous ces bobards, ça va en faire des pages à écrire !
        Ici plane la connexion “industrie du médicament/média complice !
        Vous ne le saviez pas ? Ou vous doutiez ?
        C’est là sous vos yeux !

  25. Fréquence cardiaque au repos (FCR) et longévité.
    Bonjour, après la lecture de votre livre il y a quelques temps j’ai pris la résolution de faire 2x semaine 1/2h de jogging. Ma FCR actuelle est de 65. Ayant lu qu’une FCR basse était corrélé à une plus forte longévité, est t’il judicieux d’augmenter ma charge de travail afin de la faire baisser à 60 ou un peu moins, sans bien sûr vouloir atteindre celle d’un marathonien.
    Cordialement

    1. Votre question est intéressante mais ce blog n’est pas un site de consultation.
      Il n’est donc pas judicieux d’aller plus loin quand il s’agit de cas individuel …
      J’espère que vous comprenez.
      Je ne connais pas votre dossier médical ; mais il est temps de prendre conseil, au minimum auprès de votre médecin traitant s’il a quelques idées sur ces questions qui sont toutefois, à mon avis, du ressort d’un bon connaisseur de la physiologie cardiovasculaire …
      Ceci dit, 60 et 65, en termes de risque cardiovasculaire, c’est un peu la même chose …
      Bon vent, matelot ! Vous êtes réellement sur un bon cap !

  26. Bonjour à tous !
    Docteur , si ce débat à l’ EMA aboutit favorablement , ce sera une révolution , non ?
    S’il vous-plait , je voudrais savoir si un médecin généraliste a appris un peu de diététique et nutrition pendant ses études , combien d’heures de cours ?
    Merci .

    1. Tout dépend du pays et de l’époque, donc de l’âge du médecin !
      En général, les médecins en activité dans la majorité des pays occidentaux n’ont pas eu de formation significative en nutrition sauf s’ils ont fait, individuellement, un effort particulier !
      Désolé !

      1. Bonjour,
        Hippocrate se serait donc trompé !! ;o) Pourtant, tout bon médecin devrait savoir que la santé passe, surtout, et peut-être même, d’abord, par l’alimentation (hygiène de vie). Mais… “Aucun argument rationnel n’aura d’effet sur un homme qui refuse d’adopter une attitude rationnelle.” (Karl Poper)
        Merci de si bien décrire le story telling, “une sorte de machine à raconter qui prend la place des raisonnements rationnels, et par la mise en fiction de la réalité et la manipulation des esprits, qui ne laissent aucune place au débat scientifique.”
        Merci, Michel de Lorgeril, pour votre information éclairée, honnête et indépendante. Il n’est jamais facile de ramer à contre-courant…
        “Il est plus facile de croire ce qu’on nous affirme officiellement, que de s’aventurer dans l’indépendance intellectuelle. En fait, ce n’est pas l’opposition, mais le conformisme et l’inertie qui ont de tout temps été les plus sérieux obstacles à l’évolution des consciences !” (Gandhi)

        1. le conformisme et l’inertie ? tout cela est bien gentillet alors qu’il s’agit de corruption et de cupidité, appelons un chat un chat…

          1. C’est une citation, que j’applique, dans le cas présent, à tous les acteurs de la santé, en amont, en aval… !
            Sinon, j’ai l’habitude, moi aussi, d’appeler “un chat un chat”. :o)

  27. Bonjour Docteur. Par curiosité je suis allé voir ce qui dit cette Sydney Heart Study qui date d’ailleurs des années 70. Quelle catastrophe ! Elle a été menée avec de l’huile de Carthame – qui est la plus riche en Oméga6 – ces oméga 6 dont ont nous a rebattu les oreilles durant des décennies comme étant bonnes pour le cœur. Cette étude, à propos de laquelle je ne suis pas qualifié pour juger de sa qualité, a montré, si je comprends bien, qu’elle a fait baisser le Cholestérol chez les sujets traités, tous atteints de maladies cardiaques, de 13 % environ mais augmenter la mortalité de 17 % environ toutes causes confondues et de16 % pour les décès par maladies cardiaques!
    Je retiens plusieurs choses de cette étude :
    1/ Baisser le cholestérol ne fait pas baisser le taux de décès par maladies cardiaques;
    2/ Il n’est pas précisé si les décès toutes causes confondues comprennent les décès par cancers. Important au vu des nouvelles études sur les Oméga 6!
    3 / L’huile de Carthame, dont j’ai eu la stupidité d’en consommer durant quelques années depuis mon problème coronarien est encore plus dangereuse que les huiles de tournesol ou de Maïs dont on nous gave encore aujourd’hui dans la plupart des produits de consommation courante.
    4 / Quel est l’intérêt d’exhumer cette vieille méta analyse pour la réactualiser ( 5 février 2013) alors que tout montre actuellement la nocivité de l’abus d’Oméga 6 ? Serait ce pour mettre en doute les Oméga 3 et vanter les qualités nutritionnelles des acides gras saturés (vive le lard de cochon..)? et nous gaver encore et encore de Statines ?
    et dire que j’ai écouté le chant des Sirènes de Lesieur et autres durant des décennies pour me gaver d’Oméga 6; pas étonnant que j’ai eu des problèmes.
    Heureusement que depuis octobre dernier votre livre “Prévenir l’Infarctus etc…” et votre Blog ont éclairé d’un jour nouveau mes certitudes …
    Bonne soirée Docteur et merci pour ce Blog.

    1. L’histoire de la Sidney Diet Heart Study est un magnifique exemple des faillites des sciences médicales du 20ème siècle, et notamment de ce que l’on pourrait appeler les biais de sélection (ou encore : “je ne publie que ce qui me fait plaisir” ; le “missing data” des British) d’où l’importance d’en parler et de la commenter !
      J’y reviendrai dans un billet quand j’aurais le temps !
      Au-delà de ce qui est publié officiellement, il se trouve que j’ai été [en partie ; et avec d’autres] à l’origine de la résurrection (des données enfouies) grâce au travail d’un ami américain …
      Ceci dit, l’histoire est assez bien racontée sur Internet, il suffit de chercher un tout petit peu …

    1. très important à comprendre car les médecins sont naïfs :
      1) Bien lire dans le texte la rubrique : “Pourquoi les médecins sont dupes”
      2) Avant toute lecture, vérifier les conflits d’intérêts. Y échapper est une science de haut niveau, et comme par hasard (mais comme c’est bizarre), les scientifiques qui ne déclarent pas de conflits d’intérêts n’ont pas les mêmes opinions que les autres
      vous avez dit bizarre ?

  28. Cher Docteur De Lorgeril. J’ai vu que vous avez répondu avec tact, intelligence et pertinence à ce “Docteur du 16″ qui a l’air de mettre en doute vos compétences… Je voudrais simplement relever cette phrase de son commentaire :
    ” Quant à la surveillance des essais, comment voulez-vous le faire avec des médecins qui ne déclarent pas les effets indésirables, qui taisent leurs erreurs, les hôpitaux qui, pour être à la une de l’Express, ne signalent pas les infections nosocomiales.”
    Mais pour qui se prend-il ce “Médecin”, croit il que son diplôme lui donne une intelligence supérieure à d’autres, pense t’ il les lecteurs de ce blog ou de vos livres soient des demeurés? Ne s’est il même pas rendu compte que beaucoup d’entre nous vérifient vos écrit, chose qu’il n’a sans doute jamais du faire lui-même, croit il que nous n’ayons pas nous-même fait des signalements aux Autorités « compétentes »( pour ce que ça sert vu la façon dont celles-ci les manipulent et les “édulcorent”(j’en ai la preuve…), et surtout : Vu la teneur de son commentaire, je pense qu’il fait lui-même parti de ce genre de médecins auxquels il reproche leur laxisme ou leur lâcheté face à Big Pharma!
    A t’il seulement lu les commentaires de ceux qui ont suivi vos mises en garde tant au sujet des Statines que vos conseils nutritionnels dont pour ma part je suis entièrement satisfait, chose que je ne puis dire de mon Cardiologue ni même de mon Médecin traitant, qui, même s’il paraît me prêter une oreille attentive, est plutôt un peu Médecin”traînant”!
    Alors qu’il accepte ce conseil d’un” Béotien” très “terre à terre” : révisez votre copie Doc’! Et soutenez le Docteur De Lorgeril à fond !!!

    1. Encore une chose Dr De Lorgeril : J’ai avec suffisament d’attention les liens que vous nous avez soumis dans votre billet. une constatation : S’il apparaît quelques progrès,,il n’en reste pas moins que la pression de big pharma est encore forte et qu’on cherche quand même à noyer le poisson! Va falloir nager en eau trouble…

    1. C’est vrai ! j’enrage moi-aussi !
      Mais les rhabdomyolyses, comme les victimes du médiator, ce n’est que le “tip” de l’iceberg, hélas !

  29. Bonjour,
    Vous n’avez pas une grosse expérience de la façon de façonner, installer, suivre, analyser les essais cliniques.
    Vous situez le problème bien trop en aval.
    C’est au moment de la conception des essais que le mal est fait.
    C’est l’intention qui compte.
    Quant à la surveillance des essais, comment voulez-vous le faire avec des médecins qui ne déclarent pas les effets indésirables, qui taisent leurs erreurs, les hôpitaux qui, pour être à la une de l’Express, ne signalent pas les infections nosocomiales.
    Il faut remonter à la source de tout cela : le crime organisé de l’industrie pharmaceutique.
    Il y a trop d’erreurs d’interprétation dans vos livres pour que l’on ait envie de vous confier les commandes de la vérification.
    Mais, continuez, l’intention est bonne.
    Bonne journée.

    1. Cher docteur du 16,
      Vous avez VOUS sans doute une “grosse expérience de la façon de façonner, installer, suivre, analyser les essais cliniques” … selon vos dires bien délicats !
      Moi pauvre bougre, c’est bien vrai, je n’ai été le principal investigateur que de seulement une demi-douzaine d’essais cliniques, en commençant avec ma thèse de médecine en 1976 (un professeur était là le principal investigateur pas moi évidemment) …
      C’est donc avec la plus extrême humilité que j’enregistre que vous avez noté “trop d’erreurs d’interprétation dans (mes) livres pour que l’on ait envie de (me) confier les commandes de la vérification” …
      Vous qui avez conduit de multiples essais clinique (merci de nous dire lesquels) et êtes un fin expert des sciences médicales, vous êtes sans doute la personne adéquate ; alors : “baisse ton masque, Zorro !”
      Je n’ai d’ailleurs demandé la commande de rien du tout …
      Merci de me dire les erreurs d’interprétation que vous avez noté dans mes livres !

    2. extrait de voter site ( il faut bien occuper l’été ) et au sujet de la simvastatine :
      [Bon, n’oubliez pas que les atteintes musculaires peuvent aussi se produire en buvant du jus de fruit.
      Il ne nous reste plus qu’à savoir s’il s’agit d’un effet de classe, les statines, ou d’un effet lié à la seule simvastatine.
      Trois conseils (avis d’expert) : 1) prescrire des statines n’est pas anodin et de nombreux articles indiquent que la prescription chez des patients sans facteurs de risque a un faible effet préventif mais je vous citerai celui de la Revue Cochrane (ICI) qui est particulièrement dubitatif (je vous propose de lire le résumé en anglais à la fin de ce post) ; 2) doser les CPK avant de prescrire des statines ; 3) les cardiologues ont tendance à croire que le moins (de cholesterol) est magnifique avec (toujours) plus de statine, ce qui n’est pas toujours vrai, d’une part parce qu’il ne faut pas traiter des patients sur des valeurs tirées d’essais rétrospectifs et, d’autre part, parce que le niveau de cholestérol est un indicateur parmi d’autres des risques cardiovasculaires. ]
      quelle mâle assurance ! enfin l’essentiel est de ne pas douter…
      bravo pour les réserves sur les statines, par contre où avez-vous trouvé que le cholestérol était “un indicateur parmi d’autres” des risques CV ? Ce n’est pas un indicateur DU TOUT, et même souvent un haut cholestérol est cardio protecteur, comme l’indique la + grande longévité des hommes au LDL élevé
      Mais expliquer ça à la classe médicale est une autre affaire, et on n’est pas sorti de l’auberge…

  30. “Les faits sont têtus. Il est plus facile de s’arranger avec les statistiques.” (Mark Twain)
    “Je ne crois qu’aux statistiques que j’ai moi-même falsifiées.” (Sir Winston Churchill)
    “Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques.” (Mark Twain)
    Quelques p’tites perles, en hommage à vos formidables Études et Ouvrages ! 🙂
    Oui, “On repart à zéro” ! Car… “La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé.” ! (Aldous Huxley – Le Meilleur des mondes)

    1. bonjour,
      Apres avoir lu tous les livres du Dr. de Lorgeril, promoteur du régime méditerranéen, huile d’olive ,noix et autres oméga 3, voici des études qui détruisent le mite “diète méditerranéen et le cholestérol n’est pas votre ennemi” !!Les liens sont en anglais .Quelle est votre avis sur le dr. Esselstyn? Un” anti Lorgeril ” peut-être? or visionnaire de la Cleveland Clinique?
      Bonne lecture!
      http://heartattackproof.com/spanish_study.htm
      http://www.heartattackproof.com/

      1. Je connais bien les discours et allégations du Dr Esselstyn qui est un ancien chirurgien (et un ex-sportif de compétition) et sans doute un brave garçon … qui s’est découvert sur le tard une vocation de scientifique (sans avoir jamais pratiqué ce sport) et de nutritionniste ; sans avoir la moindre expérience de cette difficile spécialité médicale, biologique, agricole et botanique …
        Il n’est pas le seul cholestérol-maniaque ou végétarien “hard” à ne pas aimer nos découvertes scientifiques et nos expériences cliniques de terrain … Il y en aura d’autres !
        Mais dans les sciences de la vie, il ne suffit pas de critiquer ou caricaturer une théorie, il faut démontrer scientifiquement qu’elle est fausse !
        Personne à ce jour n’a pu montrer où et comment nous nous étions trompés …
        Le seul fait qu’il mette dans le même sac les huiles utilisées autour de la Méditerranée (olive) et celle utilisée dans la Sidney Heart Study (carthame) en dit long sur l’inculture nutritionnelle du bonhomme …
        Inversement, et en toute amitié pour leurs auteurs (Esselstyn, Ornish, Campbell et quelques autres), il est bien facile de montrer où les défenseurs du végétarisme anti-cholestérol se trompent ./..
        On ne m’a pas attendu, d’autres l’ont fait !

  31. 2 choses : certes les “données brutes” nous montrent ici qu’il ne faut pas s’en tenir aux valeurs relatives, toujours mise sen avant sans aucune innocence et dans le but d’influencer les consciences
    – Mais je ne suis toujours pas au clair (désolé mais je fais ce que je peux) sur ce qu’on appelle les “morts toutes causes”, c’est-à-dire pas seulement les infarctus en l’occurrence
    Autrement dit : à quoi bon ne pas mourir d’un IDM ( même “si peu” ) si c’est pour mourir d’autre chose, et comment fonctionne dans ces expériences la notion de “morts toutes causes” ?
    Et surtout est-ce qu’elle fonctionne ??
    Signé : un naïf qui essaie de ne pas mourir idiot

    1. C’est compliqué un essai clinique, donc on essaie de “séparer” les problèmes. Si on sélectionne une population à risque d’infarctus pour tester un nouveau médicament, on se contente d’analyser les effets sur l’infarctus, fatal on non fatal …
      Les autres cause de décès ne font pas partie de l’hypothèse testée et les données les concernant sont sujette à caution … sont peut-être dues au hasard !
      C’est le principe de l’hypothèse “a priori” : je ne teste qu’une hypothèse que je formule précisément ; le reste est laissé de côté !
      Pour ne pas donner l’occasion au Dr Hasard de se mêler à l’expérience …
      Pour plus de détails, j’ai expliqué tout ça (en plus long) dans mes livres !
      Bien des commentateurs, canailles et autres, feraient bien de me lire ; ils gagneraient du temps !
      Bonjour chez vous !

      1. merci de ces éclaircissements ( qui ne coulent pas de source pour le profane, même ayant lu tous vos livres comme moi ), autrement dit si je meurs d’un cancer-lié-aux-statines ( derniers sujets traités ici ), pour les stats je suis toujours vivant. ah la science !!

Comments are closed.