Le risque cardiovasculaire et sa correction en quelques images

Merci aux amis de BioticTV d’avoir réalisé ce document, bénévolement !
Je recommande à tous les visiteurs de passer un moment en ma compagnie, le son est bon et les images aussi :

Certains des encarts [plutôt ironiques …] ont été introduits par les réalisateurs, ils sont responsables de leur “ironie”, pas de censure ici !

85 Replies to “Le risque cardiovasculaire et sa correction en quelques images”

  1. C’est hors sujet, mais le fil de la diète méditerranéenne étant fermé…
    Depuis peu, j’ai pris l’habitude (en plus du reste de la diète en question) de prendre une cuiller à soupe d’huile de colza tous les matins à jeun (elle est tellement insipide que ça passe tout seul !)
    Est-ce utile, est-ce excessif, qu’en pensez-vous ?
    Merci.

  2. Bonjour Docteur,
    Je viens récemment de rejoindre “la grande famille” des coronariens, infarctus du myocarde le 24 Janvier de cette année, à l’age de 51 ans.
    A l’époque de l’accident, les taux de LDL et de HDL étaient 1.37 g/l et 1.15 g/l et j’ai été fortement surpris qu’on me prescrive un traitement à vie (Crestor 10mg) pour faire baisser le taux de cholestérol,
    objectif : LDL<0.7g/l
    Commence alors une course aux renseignements qui m'a vite fait découvrir votre blog et acheter votre livre "Prévenir…"
    Je ne prends plus de statines depuis le 06 Février.
    Au fil de mes recherches, j'ai trouvé cet article sur le site de la revue Prescrire (rubrique : "article en une", accès libre) dont voici le lien :
    http://www.prescrire.org/Fr/3/31/48448/0/NewsDetails.aspx?page=3
    Bien que dans cet article la revue ne rejette pas le traitement par statine, la lecture de ce dernier me conforte dans ma décision, (arrêt du traitement hypomachinbidule) et le message global que je tire de cette
    lecture et que le traitement par statine n'est pas un incontournable dans la lutte contre les accidents cardiovasculaires et que d'autres méthodes existent, la "diète méditerranéenne" par exemple.
    Mais il s'agit là de mon interprétation de ce texte, je ne suis pas spécialiste et peut très bien avoir fait des erreurs de compréhension.
    C'est pourquoi je me permets de vous indiquer ce lien afin d'avoir un avis éclairé sur la façon de comprendre cet article.
    Je vous souhaite un bon week-end
    Cordialement.

    1. Les statines, c’est la maladie infantile de la Revue Prescrire !
      Fondée pour se faire le “défenseur” de la “médecine par la preuve“, cette revue (dont le comité de rédaction ne comporte pas de scientifiques expérimentés ayant eux-mêmes conduits des essais cliniques) n’a pas compris le virage des années 2004-2005 et l’implication de la Nouvelle règlementation des Essais Cliniques, telle que c’est décrit dans notre livre “Cholestérol, mensonges et propagande“.
      De ce fait, ils ne veulent pas [probablement, ne peuvent pas] voir que les différences entre les statines n’existent pas, et que si les plus efficaces pour baisser le cholestérol sont inefficaces pour sauver des vies, les moins efficaces n’ont aucune chance de sauver la moindre vie.
      Pour s’extraire avantageusement de leur contradiction, ils écrivent encore en Février 2013 (c’est le texte que vous citez : “Tous les médicaments hypocholestérolémiants ne se valent pas, toutes les statines ne se valent pas. Quand un médicament est justifié, le mieux est de choisir la pravastatine (Elisor° ou autre) ou la simvastatine (Zocor° ou autre), les hypocholestérolémiants les mieux évalués en termes de morts et d’accidents cardiovasculaires.
      Ayant en leur temps glorifié ces deux statines [sur la base d’une lecture très naïve des articles publiés], et se refusant à admettre qu’ils ont été trompés [ce que moi j’ai reconnu dès 2006 sans en avoir honte …], ils inventent des différences entre les statines …
      Les seules différences probantes entre les statines efficaces et les inefficaces, c’est que les premières ont été investiguées AVANT la Nouvelle Règlementation et les deuxièmes APRÈS la Nouvelle Règlementation !
      Les investigateurs des premières ont bénéficié d’un laxisme total des autorités, et les investigateurs des secondes se savaient “sous surveillance” !
      Tant que la rédaction de PRESCRIRE n’aura pas fait son “aggiornamento”, ils seront empêtrés dans leurs malheureuses contradictions …
      C’est dur d’admettre qu’on a été trompé quand, depuis des années, on fait la leçon aux autres …
      Courage, camarades, plus vous attendez et moins vous serez pardonnables !
      On vous aime bien quand même, va, z’êtes pas les pires !

      1. Merci Docteur de cette réponse rapide et de cette mise au point.
        Cordialement.

    2. “Prescrire” écrit (dans l’article auquel vous référez) “L’efficacité somme toute modeste des statines est à mettre en balance avec leur profil d’effets indésirables …” et de citer, parmi ces effets, “atteintes musculaires, dont des rhabdomyolyses, parfois mortelles …”.
      Sur base de mon vécu personnel en tant que patient transformé en semi-invalide par une statine (la “recommandée” simvastatine), la moindre des choses serait de préciser que ces atteintes musculaires peuvent (parfois) persister des années après l’arrêt des statines, voire être irréversibles et s’aggraver malgré l’arrêt des statines (à travers des mécanismes auto-immunes).
      A mon sens, “efficacité modeste” (nulle en fait, défend avec une très solide argumentation le Dr de Lorgeril) rime fort mal avec “effets indésirables irréversibles”, même rares. Les prescripteurs ne présentent d’ailleurs JAMAIS les choses ainsi, et pour cause  …
      C’est pourquoi ces prescripteurs sont (en tout cas aujourd’hui, alors que certaines de ces myopathies persistentes ont été publiées dans la presse scientifique depuis au moins 3 ans) EN FAUTE d’avoir informé correctement leurs patients.

  3. Voir la vidéo ici : http://www.youtube.com/watch?v=I2S_4TX8HQ0&list=PLB3gwZoBRhAPBHMKZirx-zdY6d5UDB15R
    Le taux de LDL n’est pas un bon critère pour initier ou adapter un traitement.
    Tous les scores actuels, basés sur le LDL, ne prennent pas en compte l’alimentation, la gestion du stress négatif ou l’activité physique.
    Espérons que les prochaines recommandations américaine (ATP 4) vont revenir sur cette erreur et supprimer ce mauvais critère LDL.

    1. Mais si le cholestérol ou les LDL ne sont plus un facteur pronostic, préventif ou thérapeutique, comment nos prestigieux experts vont-ils gérer les hypercholestérolémies familiales ?
      Faire penser qu’un traitement (par statines évidemment) peut être utile indépendamment du taux de LDL engage sur une voie sans issue …

    2. Ah mais alors, et la pléiotropie ?
      Et l’entropie, et l’enthalpie ?
      Ben ?
      D’autre part  le professeur  Montastruc comme l’accent l’indique, il précise qu’on n’est pas à Framingham, con.
      Il parle de grands professeurs payés par les labos, con , d’essais cliniques qui ne représentent pas la vraie vie, de critères de jugements intermédiaires au lieu de critères cliniques pertinent: vivre mieux et plus longtemps. …con.
      Le fou.
      Et de s’insurger contre la pseudoscientification de la médecine. Qu’il faut viser le malade.
      Après il déraille un peu je pense.
      Les essais étudient une dose fixe de statine alors que dans la pratique on adapte selon le cholestérol sanguin, putain, con.
      Les leaders d’oignon font une confusion volontaire dans les objectifs, qu’il dit, con.
      Les chercheurs ils sont à l’INSERM ou au CNRS (suivez mon regard).
      Il pense au cimetière je suppose.
      Exemple du torcetrapid et de son petit frère inhibiteur du machin”texto”, qui augmente  le HDL mais plus de mort avec Torquemadatrapide + statine que statine seule ce qui montre que c’est pas le cholestérol qui compte , con.
      Après il accepte l’efficacité des statines en prévention secondaire, mais en primaire, NNT 1/100.
      Va comprendre (con).
      7 000 000 de français sous statine en PP
      70 000 qui en trient un bénéfice pas mal, con.
      Mais 6 930 000 traités pour rien alors hein bon , la CPAM  tout ça …. on peut se le permettre ?
      La prava et la simvast on montré un interêt sur morbimortalité. QU’y dit. Les autres sur la mortalité on sait pas ce qu’elle font.  Le risque des efets secondaires est probablement supérieur aux bénéfices.
      Je cite hein.
      Pas si hérétique que ça MOntastruc avec son nom d’albigeois.
      La transférabilité ? Les études faites sur des populations où on a de hauts risques , pas fous les labos.
      On peut appliquer ça chez nous ?  Hein (…con) .
      Bon il est sympa  …et attirant.. oui mais mais mais mais  c’est pas encore ça comme dit la chanson :
      http://www.youtube.com/watch?v=NmIuaWhplZc
      Et je n’ai rien contre les toulousains et le sud ouest en général au contraire, je galéjais… , OK

  4. @ Dr De Lorgeril : Petit article relevé sur “Futura Science” …
    Le « French Paradox » scientifiquement expliqué
    Source : Destination Santé
    Les travaux scientifiques ne manquent pas pour établir que la consommation (modérée…) de vin rouge diminue le risque de maladies cardiovasculaires. Il y manquait une explication scientifique. C’est désormais chose faite.
    Une équipe Inserm (Unité 771), de l’Université d’Angers, dévoile le mécanisme de cette protection que procurerait le vin rouge contre les maladies cardiovasculaires, conduisant à ce que l’on nomme le French paradox.
    Différents travaux, à commencer par ceux de l’équipe angevine, ont permis de lier la présence de polyphénols à un effet vasodilatateur, qui s’exercerait en favorisant la production de monoxyde d’azote (NO). Autrement dit, les polyphénols augmenteraient le calibre des artères.
    L’équipe d’Angers est partie de l’hypothèse suivante : l’activation d’un récepteur aux œstrogènes est connue pour stimuler la production de NO. Les auteurs, dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue PlosOne, sont parvenus à montrer chez la souris, que les polyphénols – et en particulier la delphinidine présente dans le vin rouge – activent ce fameux interrupteur. C.Q.F.D.
    Même scientifiquement prouvées, ces conclusions doivent être comprises… avec modération !
    Mais “SCHHTT”, pas un mot sur les découvreurs du “french paradox”….

  5. Je voudrais ajouter que dans le sommaire de cet article, la page “sources” n’est pas disponible !!!

    1. Je n’ai lu que le sommaire et ça m’a suffit. C’est tellement grotesque que je demande qui peut écrire des choses pareilles …
      Même le département marketing d’un industriel cynique n’oserait pas !
      Peut-être un rédacteur très naïf ? Qui de l’anti-cholestérol aurait fait une sorte de religion ?
      Le seul intérêt (éventuel) serait d’avoir une vue aérienne de toutes les idioties que des scientifiques (achetés, pervers ou débiles) ont produit à propos du cholestérol au cours des deux dernières décennies … C’est pas rien ! Pour se détendre, un verre à la main.
      A déconseiller pour quelqu’un qui se remet difficilement d’un empoisonnement par uns statine !

      1. “A déconseiller pour quelqu’un qui se remet difficilement d’un empoisonnement par une statine !”
        Evidemment, vu la remarque du Dr de Lorgeril (qui s’applique exactement à moi), j’ai vite été voir !
        Et j’ai bien fait ! C’est trop drôle !
        Michel indique que la page source n’est pas disponible, mais c’est parce qu’il n’a pas réalisé qu’il y était déjà (à la page source) …
        Et … TADAM (Musique, Richard Strauss, “Also sprach Zarathustra” comme dans “2001 – Odyssée de l’Espace”) :
        SOURCES
        “Bonjour Docteur l’alimentation”, Dr Michel Cymès et Marina Carrère d’Encausse, Hachette Pratique
        (Et, accessoirement, “Maigrir au masculin”, Dr Arnaud Cocaul, Marabout, mais on s’en fout un peu).
        Bonne journée, docteur !

        1. Ben voilàààààà ! Comme disait Achille Talon du temps de sa splendeur !

      2. L’auteur, c’est “Hélène Mendigot, journaliste santé” et l’article est validé par le “Dr Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste”, justement auteur de l’une des (deux) sources, le célèbre “Maigrir au masculin” (ce n’est pas nécessairement la pire).
        POURQUOI est-ce qu’on ne trouve pas sur internet une liste (sérieuse !) de ces soi-disant “journalistes”, “docteurs”, “experts” à la solde de l’industrie qui se sont trahis dans de telles inepties ?
        POURQUOI est-ce qu’on ne trouve pas sur internet une liste (sérieuse !) des “leaders” d’opinion médicale avec leurs conflits d’intérêts (y compris passés) et la liste de leurs interventions médiatiques au service de leurs sponsors ?

        1. Le problème c’est, comme avec le Médiator, non pas d’identifier des coupables mais de trouver des innocents ! Hélas !
          L’époque veut ça ! Aucune époque antérieure n’avait atteint un tel degré de cynisme et de mercantilisme enrobés dans d’aussi beaux habits neufs, le “Spectacle situationniste” dans doute sa merveilleuse splendeur !

  6. Bonsoir Docteur,
    Un article paru dans le Parisien et commenté à la télé sur FR2 ce matin.
    Daniel
    Société
    L’alcool tue près de 50 000 Français par an
    Publié le 04.03.2013, 07h23 | Mise à jour : 08h04
    Les Français boivent trop. C’est le constat d’une étude publiée ce lundi. La consommation d’alcool en France est responsable de 49 000 décès en 2009, dont 40% avant 65 ans.
    L’alcool cause 36 500 décès chez l’homme (13% de la mortalité totale masculine) et 12 500 décès chez la femme (5% de la mortalité totale), selon l’étude de Sylvie Guérin, Agnès Laplanche, Ariane Dunant et Catherine Hill du service de biostatistique et d’épidémiologie à Institut Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne), publiée dans l’«European Journal of Public Health».

    1. Voilà une bien grande nouvelle qui mérite d’être étudiée attentivement, Catherine Hill étant une personne fort respectable.
      Je n’ai pas le temps en ce moment, trop occupé à vérifier les œuvres complètes du cuistot du centre de vacances du CNRS à Aussois (Savoie).
      Question breuvage, je le trouve un peu “limite”, faudra qu’on apporte nos propres bouteilles l’année prochaine, mais on n’est pas au Club Méd …
      Ceci dit, les épidémiologistes doivent vivre eux-aussi et “alimenter” les médias fait partie du jeu … Attention aux annonces spectaculaires et marchandes !
      Retour d’ici peu avec quelques commentaires, mais seulement si ça vaut la peine !
      Si j’oublie, rappelez-le moi ! Merci d’avance.

    2. Eur J Public Health. 2013 Mar 4. [Epub ahead of print]
      Alcohol-attributable mortality in France.
      Guérin S, Laplanche A, Dunant A, Hill C.
      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23460733
      Je ne comprends pas les méthodes , et ce n’est qu’un résumé qui est accessible. Je me demande comment on peut conclure quels décès sont liés à l’alcool sans connaitre la consommation d’alcool des décédés, mais je n’y connais rien en épidémio à part qu’elle ne permet pas des conclusions sur les liens de causalité à elle seule.

      1. Exact !
        Laissez-moi deux minutes et je vous explique …
        Mais ce matin, soleil et bonne neige, alors je file …
        A plus

        1. ATTENTION GAG chez Amazon.fr pour commander l’édition 2013 de votre bouquin Cholesterol mensonges et propagande:
          Quand on veut commander la forme ebook pour app Kindle: on se retrouve avec la version 2011: donc j’ai annulé la commande mais il y en a qui vont etre déçus. …

          1. m’achetez jamais de kindle, c’est l’arnaque du siècle ! moi j’en ai acheté un et au bout de 6 mois on m’a redemandé des droits pour pouvoir l’utiliser ! qui + est d’un ebook on ne tire pas grand chose, du papier par pitié, rien que du papier !

          2. @Pedrinha :
            Je me suis fait la même remarque, ça prête à confusion. Mais ça peut aussi être le cas pour la version papier, l’ancienne édition étant toujours disponible et pas seulement chez Amazon d’ailleurs.
            Alors déjà un simple conseil pour les futurs intéressés : bien faire attention à la couverture présentée, le bandeau rouge en bas indique clairement la nouvelle édition.

  7. Bonjour Docteur,
    J’ai acheté vos livres et applique l’alimentation que vous y conseillez.
    Quelle est votre avis sur l’étude concernant la consommation d’alcool qui augmenterait les risques d’AVC rapportée par les médias?
    Il serait question de réduire la consommation d’alcool à 0.
    Daniel

    1. Je ne sais pas de quelle étude vous parlez, il y en a des dizaines concernant la relation entre consommation d’alcool et AVC, venant de nombreux pays et populations différentes …
      En résumé, et je doute qu’une nouvelle étude puisse “modifier” le paysage actuel, il y a une relation en J, comme disent les épidémiologistes …
      Si vous voulez que je vous explique, dites-moi …
      En attendant, vous pouvez vous procurer notre livre “Alcool, vin et santé” aux Editions Alpen, y a tout dedans !

      1. Bonjour Docteur,
        C’est là dedans :
        “Une étude, publiée dans l’European Journal of Public Health et rapportée par Libération et Les Echos, révèle que « même avec une faible dose de 13 g par jour [d’alcool] (un peu plus d’un verre de vin) le risque de mortalité augmente ». Catherine Hill, coauteure de l’étude et épidémiologiste à l’Institut de cancérologie Gustave-Roussy de Villejuif (Val-de-Marne), explique : « Les effets néfastes l’emportent alors sur les bénéfices ». Les auteurs de l’étude estiment que la consommation d’alcool des Français, qui s’élève en moyenne à 27 g par adulte et par jour, est trop élevée. Ils s’inquiètent surtout pour les hommes, qui ont représenté, en 2009, les trois quarts des 49 000 décès liés à l’alcool. L’alcool est également responsable d’un grand nombre de morts prématurés « puisque 22% des personnes touchées ont entre 15 et 34 ans », explique Libération. Les auteurs de l’étude de l’Institut Gustave-Roussy – Catherine Hill, Sylvie Guérin, Agnès Laplanche et Ariane Dunant – ont dressé un inventaire des maladies favorisées par la consommation d’alcool. « Au total, les décès provoqués par l’alcool sont essentiellement des cancers (15 000 décès) et des maladies cardio-vasculaires (12 000 morts). Accidents, suicides et homicides représentent 8 000 décès », indique le quotidien.
        Canal Plus, 04/03, Libération, Les Echos, 05/03

        Amicalement

  8. En ce qui concerne le sujet des conflits d’intérêts, il existe une association de médecins indépendants de l’industrie pharmaceutique :
    *** le FORMINDEP ***
    (pour une formation et une information médicales indépendantes de tout autre intérêt que celui de la santé des personnes)
    Sur ce site, un article récent évoque le problème des recommandations, évoqué dans la vidéo à la minute 9.
    Article : Les dernières recommandations européennes, américaines et françaises sur la prise en charge des dyslipidémies sont farcies d’intérêts et fortement biaisées
    Lien : http://www.formindep.org/Les-dernieres-recommandations.html
    Autre article, concernant le rapport HAS sur les statines :
    Conflits d’intérêts : La mauvaise graisse de la HAS
    Et sur l’indépendance nécessaire à l’université :
    Former à l’indépendance à l’université, ça marche !

  9. Bonjour docteur,
    Pour ceux qui lisent l’anglais, que pensez-vous du site que vous connaissez certainement : http://www.spacedoc.com/cholesterol_not_factor_heart_disease et des informations qu’il contient ?
    Je me suis aussi demandé par quel relais il y aurait lieu de passer pour que vos réactions puissent toucher la rédaction du journal Le Monde.
    Meilleures salutations

    1. Site intéressant !
      Concernant le journal “Le Monde”, il y a deux problèmes : 1) les rédacteurs “santé” qui influencent sans doute le responsable des pages “débats” détestent nos idées et théories et sont très proches des “7 mercenaires” de l’industrie qui viennent de cosigner leur “tribune” dans le Nouvel Obs ; 2) la controverse très médiatisée sur le cholestérol ne pourrait peut-être être à sa place dans un journal comme “Le Monde”, selon les avis des responsables des pages “débats”. J’ai expliqué longuement dans la dernière version de notre livre “Cholestérol, mensonges et …” pourquoi c’était pourtant là et pas ailleurs que la question devait être traitée …
      Voyons la suite !

      1. A propos du monde je citerai un fait qui n’a rien à voir avec le cholesterol. Ayant eu l’occasion il y a bien longtemps de nous occuper de réfugiés cambodgiens. Nous avions benoitement écrit au journal “le monde” pour raconter les exactions de Pol POT alors inconnues de l’occident, le tout appuyé sur des témoignages indubitables. Le journal le monde nous avait répondu alors que nous étions victimes d’une intox anti communiste et que nous étions naïf et croyons n’importe qui. Lorsque le Monde entier a découvert l’étendue du génocide ensuite, grâce à un de nos amis François Ponchaud: Le journal le monde ne s’est pas ecxusé auprés de nous , depuis je n’ai plus jamais fait confiance à ce journal…ainsi va la vie, pourtant pour beaucoup il s’agit d’un informateur sérieux…. le temps passe mais les mêmes causes produisent les mêmes effet un déficit d’information qui entraîne beaucoup de morts et de souffrances.

        1. Je vous rejoins totalement ! Ceci dit, c’est le meilleur !
          Ça donne une idée des autres, notamment la télé …
          Et pourtant si on veut rendre service un peu (malgré l’ingratitude à la quelle on peut s’attendre, voyez Jésus …), il faut en passer par eux, s’infiltrer, arracher quelques secondes, enfin vous comprenez …

          1. @ pedrinha : non Libé n’est pas bon, si vous lisez l’article, non seulement il ne tranche pas mais il considère, en conclusion majeure, que seules 20% des prescriptions de statines sont inutiles.
            ils n’ont donc rien compris à rien…

  10. -Pour une personne sédentaire à haut risque cardiovasculaire présentant une cholestérolémie (LDL) à 2 g/L (par exemple) : quel taux peut-on espérer atteindre grâce à l’application des principes crétois traditionnels (le cholestérol étant vu comme marqueur du risque cardiovasculaire) ?
    -Quels autres marqueurs du risque cardiovasculaire considérez-vous comme pertinents (tabagisme, glycémie à jeun, HbA1c, pression artérielle, périmètre abdominal, IMC, IPS ? en voyez-vous d’autres ?)

    1. URGENT de lire notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC”, vous y trouverez réponses à toutes ces questions et bien d’autres ; ça pourrait vous sauver la vie !

      1. Très certainement. Je n’ai pas vu de telles informations dans les pages consultables sur amazon mais j’ai pu y voir comme je m’y attendais que vous défendez la nécessité d’un mode de vie sain comme prévention (en première ligne) chez les patients à haut risque cardiovasculaire et en cela vos recommandations ne sont pas fondamentalement différentes des recommandations officielles qui préconisent l’observance strictes de règles hygiéno-diététiques dans le cadre de la prévention primaire (exemple à cette adresse : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1168679/efficacite-et-efficience-des-hypolipemiants-une-analyse-centree-sur-les-statines?xtmc=&xtcr=2 « La première approche vis-à-vis d’un patient sera toujours de faire en sorte que les règles hygiéno-diététiques soient appliquées, de l’arrêt du tabac jusqu’à l’exercice physique en passant par la réduction des graisses saturées ou des calories totales ingérées. Une fois que ces règles hygiéno-diététiques seront parfaitement observées, la prescription de statines peut être envisagée. »).
        Ma vraie question est la suivante (et concerne votre pratique quotidienne) : quelle prise en charge adoptez-vous en seconde intention en cas d’échec des règles hygiéno-diététiques (échec ou insuffisance d’efficacité évaluées sur les critères de mon précédent post ou sur vos propres critères s’ils sont différents) si les statines sont inefficaces (mais aussi certains antiarythmiques, antihypertenseurs et antiaggrégants plaquettaires comme votre précédente réponse à J. JONNIAUX laisse penser) ?
        J’ai l’impression que votre traitement de première intention (mode de vie) est aussi celui de dernière intention (rien d’autre) avant l’infarctus. Ais-je tort ?
        Doit-on attendre le décès du patient (puisqu’au final seule la mortalité est pertinente comme critère de jugement dans l’analyse de l’efficacité d’un traitement, n’est-ce pas ?) avant de reconnaître qu’effectivement les règles hygiéno-diététiques étaient insuffisantes ?
        Merci d’avance.

        1. URGENT, très urgent de lire notre livre « Prévenir l’infarctus et l’AVC », ça pourrait vous sauver la vie !
          Votre formule “règles hygiéno-diététique” probablement sortie d’une “question d’internat” en dit long sur votre degré de désinformation …
          Mais, bon, vous vous questionnez, l’espoir de redresser la barre est encore possible …
          Bonne lecture ! Lire et retenir les faits rien d’autre ! Telle est la science, la vraie, pas la caricature de science produite par ces centaines de labo à la solde du commerce de nos maux et malheurs !

  11. Bonjour Docteur,
    Merci de me donner votre temps précieux pour me lire. Je suis une femme de 66 ans. J’aime la marche rapide. Cuisine à l’huile d’olive et colza. Selon une diététicienne consultée lors d’une visite chez le neurologue, mon alimentation est bonne, en essayant toutefois de réduire un peu les fromages. Pour éviter de longues crises d’arythmie (2 crises persistantes de 13 heures en 10 ans) je prends de la flécaïne 150 LP, du Sévikar 20mg/5mg contre la tension qui oscillait beaucoup (entre 11 et 18 même avec une petite émotion telle que la simple visite chez le médecin, le co-tareg régulant mal ces fluctuations), 75mg de kardégic car formation d’une plaque non sténosante dans la carotide. J’ai essayé le Clopidogrel Windtrop le moins dosé sur plusieurs semaines, et même en ne le prenant qu’un jour sur deux voire trois, je me couvrais d’hématomes au moindre choc. En outre J’étais traitée avec du vasten 10mg puis 20mg depuis 10 ans. J’ai entendu parler de vous et j’ai acheté vos livres pas encore tous lus : j’ai été stupéfiée ! J’en ai parlé avec mon cardiologue et lui ai demandé de changer le vasten. Il m’a ordonné de la levure de riz rouge naturelle et moins dosée (Artérin). Puis suite à un article dans Que Choisir sur la toxicité de cette levure et en accord avec mon cardiologue, je l’ai supprimée. Avant de l’arrêter j’ai fait un bilan de cholestérol qui était de 2.37 mg/l, HDL 0.83, LDL 1.41, Rapport LDL/HDL 1.70, rapport chol. total/HDL 2.86, Triglycérides 0.66. Un mois 1/2 après l’arrêt de cette levure,je viens de refaire un bilan : 2.81 mg/l, 0.80, 1.83, 2.29, 3.51, 0.91. CPK 78 et Alat(?) 19.
    Je constate que ce sont les statines du vasten qui m’occasionnaient des fasciculations permanentes dans les mollets au repos depuis 10 ans ! Durant cette période, J’ai consulté trois neurologues qui ont fait les examens annulant l’existence de maladies graves, comme la sclérose en plaques et la SLA, mais aucun lien n’a été fait avec les statines ! Après leur arrêt, les fasciculations sont en très nette régression, voire en disparition certains jours !!! J’ai constaté également une perte de poids avec fonte des muscles !
    La dernière analyse sans levure montrant une augmentation conséquente du LDL (de 1.41 à1.83), le laboratoire m’a inquiétée. Je revois mon cardiologue dans 10 jours et j’aimerais avoir votre avis , en particulier sur la formation de cette plaque. Mon médecin m’a proposé pour la prochaine visite la prise éventuelle de fibrates si besoin de prévention (primaire ou secondaire).
    D’autre part, pour passer à autre chose que l’aspirine, quelle serait votre position ? Je souffre de nombreuses allergies à tous les antibiotiques, ainsi qu’à la graine de lupin, arachide, sésame, chataîgne et sarrasin.
    Pourriez-vous me communiquer l’adresse d’un de vos confrères en haute-savoie, mon cardiologue actuel arrêtant son activité cette année. Que pensez-vous de l’homéopathie dans ce cas ?
    Avec mes très vifs remerciements, je vous présente docteur mes respectueuses salutations.
    J.J.

    1. Chère JJ, votre cas est compliqué et je ne saurais faire des consultations via un Blog.
      Vous avez trop de médicament presque tous inutiles ! C’est le seul point dont je suis sûr !
      Ne prenez aucun médicament pour le cholestérol, ils sont TOUS inutiles et toxiques !
      Pour le reste, je ne peux me prononcer ; mais je vous recommande la lecture attentive de notre livre “Prévenir l’infarctus“, vous y trouverez l’essentiel de ce qui vous est nécessaire.
      Je ne puis vous donner aucune adresse sûre aujourd’hui mais dans les mois qui viennent les choses vont se décanter … et de nouveaux médecins vont voir le jour !

      1. J’espère bien ! Merci docteur pour votre réponse. J’ai bien compris : plus jamais d’anti-cholestérol !
        Quant à l’anti-plaquettaire, pensez-vous possible de fractionner le Clopidogrel afin d’adoucir son action quotidienne trop forte pour moi ? Ce qui éviterait l’aspirine.
        D’autre part, donnez-vous des consultations à Grenoble ? Si oui, comment procéder ?
        Merci pour votre opiniâtreté indestructible ! Bonne continuation et mes meilleures salutations.
        J.J.

        1. Avec l’accord de votre médecin, c’est une bonne idée de réduire les doses de clopidogrel si les doses normales s’avèrent trop fortes.
          Stop aspirine définitivement !
          Je ne donne pas e consultations privatives.

    1. Ces essais clinique ont en effet créé l’illusion jusqu’en 2004 et la tragédie du Vioxx … et les Nouvelles Règlementations pour les Essais Cliniques.
      Bien ! Comme ce sujet fait l’objet de plusieurs chapitres de mon livre “Cholestérol, mensonges et propagande“, je me permets de vous en suggérer la lecture.
      Je ne vais pas vous en faire des photocopies !
      Vous pouvez certes rester dans l’illusion avec ces auteurs et leur article de 1998 ! Moi aussi à l’époque, j’y ai cru ! Il m’a été très difficile d’accepter l’idée que j’avais été aussi grossièrement trompé … A vous de voir !

  12. Bonjour,
    Concernant les douleurs et fatigues musculaires liées aux statines , elles sont parfois corrélées à un taux de créatine CPK élevé.
    J’ ai l’ exemple d’ une patiente qui résistait au traitement habituel ( acupuncture) pour ce genres de douleurs; après résultats CPK élevé, le médecin lui accordé( elle a du négocier) d’ arrêter les statines qu’ elle prenait depuis 10 ans sans aucun antécédents et avec un taux de cholestérol modéré.
    Les problèmes de douleurs ont continué à l’ arrêt des statines , les CPK ne baissant pas après 3 mois d’ arrêt.
    Supplémentée 2 mois en co-enzyme Q10, elle a vu une amélioration très nette dès un mois de prise de Q10 puis amélioration totale à 2 mois; Son taux de CPK est redevenu normal dans le même temps.
    Autant il est scandaleux de voir que certains supplémentent en Q10 tout en laissant les statines, autant la supplémentation Q10 dans le cas de douleurs persistantes à l’ arrêt peut s’ avérer salvatrice.
    J’ ajoute que cette patiente a réalisé un réglage nutritionnel et que son taux de cholesterol est désormais identique à celui qu’ elle avait sous statines….
    Merci de nous avoir éclairé, vous êtes courageux !
    il est regrettable que les médias ne vous aient pas relayé depuis 15 ans… et qu’à ce jour , rien ne change dans les prescriptions et recommandations

    1. Vous y allez un peu fort.
      J’avais eu un rhume.
      Mon médecin ne m’a pas prescrit d’antibiotiques.
      Résultat: ça me tombe sur les bronches (vlam!).
      Au bout d’un mois je tousse encore.
      Enfin un médecin me prescrit un antibiotique et je ne tousse plus.
      Vous voyez le parallélisme ?

    2. bravo de mettre l’accent sur la CoQ10, non seulement nos médecins ne sont pas formés dans ce domaine mais ils sont désinformés. En effet, on leur dit qu’aucune étude probante n’a été faite sur le sujet, ce qui est tout simplement faux. Et surtout on ne cherche pas à en savoir plus.
      2 chercheurs de haut vol ont consacré leur vie à cette enzyme et démontré son importance : tout est expliqué ici, avec force détails:
      http://phill443.unblog.fr/2008/09/24/le-deficit-dramatique-en-co-enzyme-q10-provoque-par-les-statines/++

        1. J’ai lu avec beaucoup d’intérêt le lien concernant le Q10. Donc si jamais mes douleurs musculaires n’arrêtent pas, je vais alors m’en procurer.
          En lisant cet article, je me suis posée la question suivante : Notre corps arrête la production du Q10 vers nos 50 ans. Ne serait-il pas bénéfique pour notre santé de se supplementer avec le Q10, une gellule par jour? Je veux dire à part le fait de manger du poisson gras etc.
          J’ai assez lu sur les CoQ10 et il ne semblerait pas qu’il ait des effets sécondaires néfastes. Ou quand meme??? Disons, je me méfie un peu (d’ailleurs de plus en plus^^).
          Qu’en pensez vous????? Merci beaucoup et désolée pour la question sûrement stupide.

          1. Je suis un peu désolé de vous décevoir un peu, mais à mon avis, outre des témoignages individuels (ce qui n’est pas inintéressant), nous disposons de peu de “bonne science” pour pouvoir dire beaucoup.
            Dans ce cas de figure, je préfère (c’est ma philosophie) ne rien dire !

          2. Je vous remercie de votre réponse et je ne suis pas du tout déçue. En médecine, je n’y connais rien, je suis plutôt patiente qu’autre chose.
            Mais, dans la vie, j’apprecie énormément les réponses franches, honnêtes. Sur ce sujet, on n’a pas assez des données etc donc on ne sait pas trop, donc vous préférez de ne rien dire. Et, vous avez raison. Et, ça nous aide nous, des gens qui n’en pas des connaissances particulières en médecine, à vous faire confiance. Car, quand vous jugez que vous ne savez pas assez, vous préférez de ne rien dire!!! Je ne peux que apprécier!!!

  13. Alors qu’en France les médecins “leaders d’opinion” se raidissent lorsqu’on remet en cause l’intérêt des statines et la théorie même du cholestérol comme responsable des maladies cardiovasculaires, ce n’est pas le cas chez nos voisins suisses, où le corps médical semble plus ouvert. Dans la vidéo qui suit c’est le Dr Héritier, président de la société suisse de médecine générale qui donne son point de vue avec des arguments… On ne peut plus cohérents!
    Entretien avec le Dr Héritier à la radio télévision suisse
    La radio télévision suisse diffuse également les explications d’un médecin cardiologue en CHU et comme vous pouvez le constater dans la vidéo ci-dessous, le rôle du cholestérol dans les maladies cardiovasculaires est loin d’être clair, y compris pour nos amis suisses!.
    Polémique sur le cholestérol

  14. Merci beaucoup pour cette superbe et instructive vidéo qui ne m’a pas paru trop longue… et pourtant je connaissais ce problème de statines puisque grâce à votre blog j’y ai définitivement renoncé depuis presque une année et toutes mes douleurs musculaires et tendineuses ont disparu…. qualité de vie redevenue meilleure.
    Bravo… bravo… à vous.

  15. Bravo pour cette vidéo et grand merci !
    J’ai conseillé à une amie de 75 ans l’arrêt de ses statines ce qu’elle a fait pendant un an mais on vient de lui poser un stent suite à une embolie pulmonaire (personne diabétique).
    Son taux de cholestérol était à 2.59, elle n’a pas osé dire qu’elle ne prenait plus de statines et on lui a doublé les doses de statines, malgré son âge et ce taux !
    Une fidèle lectrice

    1. Un stent pour une embolie pulmonaire ?
      J’ai peur qu’il y ait là quelque confusion, dans votre rapport des faits ou dans l’esprit des médecins …
      mais il est vrai que certains travaillant pour l’industrie ont prétendu que le statines étaient des anticoagulants, ce que les faits ont immédiatement démenti comme d’habitude !

      1. Bonjour Phil443,
        Vous signalez que sur forum vous constatez qu’il y a :
        – dégâts irreversibles ( hélas plusieurs cas, même des années après )
        – récupération quasi immédiate ( la plupart du temps )
        – récupération progressive souvent
        Pouvez vous détailler quels sont les atteintes qui font parties de chacune de ces catégories ?
        Cordialement.

        1. non Ron car je ne suis pas médecin
          ensuite les dégâts collatéraux des statines sont presque sans limites, Duane Graveline ( un spécialiste de la question ) en détaille au moins une centaine sur son site, autrement dit à chacun son dégât particulier…

  16. Merci à vous Docteur pour cette bonne vidéo.
    Pour info, sur “the heart.org” est paru un article sur un essai randomisé PREDIMED paru sur le site du New England journal of Medecine, le régime méditerranéen réduit de 30% le risque cardiovasculaire à 5 ans comparativement au simple conseil de limiter les graisses.
    Qu’en pensez-vous ? il cite votre étude.

    1. Ils citent nos études dans the.heart.org ?
      Lapsus probablement puisque le rédacteur en chef (Steg) n’a cessé de dire et d’écrire que la nutrition n’avait pas de rôle dans les maladies cardiovasculaires … Ce qui donne une idée du …

      1. Pour être précis, voici un extrait de l’article :
        Le régime méditerranéen réduit de 30 % le risque cardiovasculaire en prévention primaire
        Ce chiffre de 30 % me semble un peu exagéré » note t-il,(docteur Dallongeville) tout en reconnaissant la qualité de ce travail qui fera date dans le domaine de la nutrition.
        C’est une bonne étude, en parlant de l’essai espagnol PREDIMED, la première à démontrer le bénéfice en mortalité du régime méditerranéen sur ce type de population à haut risque mais sans antécédent de cardiopathie ischémique — Dr Jean Dallongeville (Institut Pasteur, Lille).
        Dans deux études observationnelles et une étude de prévention secondaire (la Lyon Diet Heart Study), l’adoption de ce régime s’accompagne d’une réduction marquée du risque cardiovasculaire. « Il y a un bénéfice spectaculaire dans la Lyon Diet Study mais le défaut majeur était peu d’évènement et un faible effectif » a commenté le Dr Dallongeville. Le régime méditerranéen semble ainsi le modèle le plus plausible et le mieux documenté pour espérer infléchir le risque cardiovasculaire en prévention primaire.

        1. Dalongeville (pro-statine quasi fanatique) déteste l’Étude de Lyon puisque c’est nous [anti-statine] qui l’avons conduite avec une prescience qu’il ne saurait nous accorder ; car dès lors il faudrait aussi considérer que nous n’avons peut-être pas tort aussi pour les statines …
          Sa critique concernant l’échantillon et le nombre d’évènements (275 quand même) dans l’Étude de Lyon témoigne d’une profonde incompréhension des principes de base de l’essai clinique … ce qui n’a rien d’étonnant … dans le cas contraire, il eût compris pourquoi les statines … BON !

          1. Bonjour docteur,
            Le professeur Grimaldi, diabétologue, vient d’en rajouter une couche, dans l’émission “Le magazine de la santé » du 28 février, pour discréditer les recommandations du prof. Even à propos des effets négatifs du cholestérol qui, dit-il, augmente, s’il est trop élevé, les risques d’infarctus. Il a présenté ses arguments de manière péremptoire, à affirmé que les propos du Dr Even sont de nature à mettre en danger la vie des patients s’ils arrêtent de prendre leurs statines et recommande à tous ceux qui en prennent de ne pas les arrêter, mentionnant au passage des taux de réduction important des infarctus (de l’ordre de 50%) si elles sont prises régulièrement. C’est donc, dit-il, une prescription importante pour les diabétiques qui ont souvent plusieurs facteurs de risque. De plus la statine protégerait les artères et éviterait leur dégradation. Evidemment le non-initié, soit probablement la majorité des téléspectateurs, ne saurait juger du bien-fondé de ses arguments. Il a évoqué l’existence d’effets négatifs, mais il les a balayés immédiatement. Bien entendu, pas un mot à d’autres références et à d’autres résultats de recherche. Les animateurs ont vraiment besoin de gommer l’intervention du Dr de Lorgeril qui doit leur être restée en travers de la gorge. J’ai trouvé l’intervention de ce professeur très dangereuse, au vu de ce que l’on sait à la suite des recherches et résultats liés à la Lyon Diet Study et autres publications scientifiques citées dans les importantes bibliographies des bouquins du Dr de Lorgeril. L’article paru dans le Nouvel Observateur et signé de différents médecins autour du professeur Grimaldi ( http://leplus.nouvelobs.com/contribution/793114-cholesterol-m-even-pretend-dire-la-verite-mais-il-a-tout-faux.html ) est tout aussi édifiant et mériterait tout comme l’a été celui paru dans Le Monde une réaction appropriée (voir aussi les commentaires sur le site du Nouvel Obs et la vidéo associée).

          2. J’ai immédiatement soumis au journal “Le Monde” un texte titré “Lettre ouverte au Pr Grimaldi diabétologue” qui m’ a été refusé de publication tout aussi immédiatement …
            Ça fait donc deux fois que l’on me refuse le droit à l’information des lecteurs du Monde alors que je suis sans aucun doute (en et toute modestie, car c’est pas dur !) une des personnes les mieux placées pour …
            N’étant pas engagé dans une bataille rangée, ni un adepte de la guerre des tranchées, je me contente ici de vous dire que l’interview sur la 5, comme les texte des “7 mercenaires” (de l’industrie du médicament) dans le Nouvel Obs, sont des tissus de naïvetés et de faussetés qui feront honte à leurs auteurs le jour où un “Comité” quelconque, libre et indépendant, se penchera sur l’idéologie des “7” …
            Ce qui est dit et écrit par ce Professeur de médecine explique en grande partie la controverse actuelle. C’est simple : il ne comprend rien !

          3. Ils ont été beaucoup étudiés effectivement [contrairement au Mediator] mais avec une visée commerciale et non scientifique, tout le problème est là !

          4. Bonjour Docteur,
            Grimaldi suite. Quelle est la réponse à cet argument : “des sujets porteurs d’une mutation du gène PCSK9, ayant dès la naissance des taux très bas de cholestérol, ne souffrent quasiment jamais d’infarctus du myocarde”
            Bien amicalement

          5. Cela fait partie des “nouvelles” illusions pour tenter de faire perdurer le mythe du cholestérol et surtout préparer (ou accompagner) l’arrivée d’une nouvelle “race” de médicaments censés se substituer aux statines bientôt toute génériquées …
            Ce que dit Grimaldi (je ne sais pas où) repose sur une unique étude d’observation (datant des années 2004-2006, suis pas sûr) comparant des sujets avec des profils génétiques différents ET des LDL basses …
            Si on admet que toute la méthodologie est parfaite (notamment le moyen de dire “ne souffrent quasiment jamais d’infarctus”) on reste dans l’observationnel et non le causal ; et donc comme pour les hyperlipoprotéinémies familiales (mais dans l’autre sens), on ne peut rien dire de définitif … C’est au mieux une observation “intéressante” ; il m’en faudrait plus pour envisager une façon différente de traiter ou prévenir !

  17. je redécouvre la médecine cardiovascualire grâce à vous ( et à ceux qui m’ont fait connaître vos travaux ); quel bonheur ! et quel gâchis de ne pas enseigner vos principes en faculté…
    un praticien devenu un fidèle.

    1. Mes principes sont, en fait, dans la littérature scientifique et médicale, je n’invente rien, tout ce que je dis est référencé dans ce qu’il y a de meilleur en science !
      Le plus fascinant de la controverse actuelle autour du cholestérol et des statines est la sidérante ignorance des pro-statines qui ne savent user que de terrorisme intellectuel [relayé par des médias à la solde de l’industrie pharmaceutique] pour faire perdurer encore un peu cet immense gâchis pour tant de victimes … souvent consentantes hélas !

  18. Bravo Docteur, cette vidéo est une excellente synthèse qui va permettre aux personnes “pressées” qui n’ont pas encore lu votre dernier ouvrage de vulgarisation de mieux comprendre le problème de santé publique créé par l’usage injustifié des statines.
    Puis-je vous suggérer une autre vidéo complémentaire à celle-ci (je sais bien, cela ne se fait pas en claquant des doigts et tout ça prend du temps !!) :
    une vidéo qui décrit LA SOLUTION (VOTRE solution) pour éviter d’être malade ou de récidiver :
    * alimentation de type méditerrannéenne (on rappelle les grands principes),
    * gestion du stress et amélioration de la qualité de vie,
    * exercice physique.
    Certes, ces 2 vidéos pourraient inciter certains lecteurs du blog à ne pas acheter votre dernier livre mais elles permettraient de toucher un plus grand nombre de personnes (y compris celles pour qui lire un bouquin de plusieurs centaines de pages relève de l’exploit sportif !!) 🙂 )
    Qu’en pensez-vous ?
    Merci encore pour cette vidéo bien sympathique,
    Alain

  19. Bonjour Docteur ,
    dans le reportage le nom du docteur François Lallemand est cité !
    je connais un médecin généraliste du même nom près de haguenau dans le bas-rhin, je sais aussi qu’il est hostile aux statines, serais ce le même??
    merci à vous
    ps : comme j’ai lu tous vos livres et attend avec impatience le prochain , suis en train de lire le dernier livre du Professeur EVEN, qui est très instructif aussi

  20. Quel bonheur que de vous écouter…
    Merci de ce que vous faites et de ce que vous êtes. Ne changez rien surtout !

  21. Bonjour,
    Que se passe-t-il après l’arrêt d’un médicament anticholestérol ? On récupère des différentes atteintes secondaires dont vous parlez ? Où y a-t-il des différences selon les atteintes ? Au bout de combien de temps la situation redevient-elle normale (je l’espère) ?
    Merci et bien cordialement.

    1. Les données de “toxicité” ayant été systématiquement dissimulées par les “investigateurs” travaillant pour l’industrie [et qui, aujourd’hui, font semblant de les ignorer ou les minimisent sciemment], je ne peux répondre clairement à cette question ! Désolé !

      1. Bonjour Docteur,
        L’alarme incendie est sublimement métaphorique.! Il y a le feu au château. Là j’ai beaucoup ri.
        Amicalement

      2. Bonjour Docteur et bonjour Ron,
        Si vous me permettez un embryon de réponse qui n’a aucune valeur scientifique parce qu’elle ne concerne que mon cas, mais qui peut laisser un bon espoir à Ron, je peux vous dire ceci:
        J’ai été sous diverses statines (en prévention primaire) de 1990 à 2012, soit 22 ans. La dernière Inegy qui a eu le plus d’effets délétères. Les douleurs musculaires étaient apparues une première fois suite à une prescription de Zyloric alors que je prenais Sélipran (je ne fais pas de commentaire sur cette erreur médicale). J’ai eu ensuite tous les types d’effets négatifs décrits dans ce blog, notamment des douleurs musculaires (à chaque arrêt les douleurs disparaissaient presque immédiatement), puis des pertes de mémoire, une perte de masse musculaire et y compris des envies suicidaires, alors que je n’ai jamais été dépressif et qu’il n’y avait aucune raison que je le sois. Après quelque 9 mois d’arrêt (suite aux lectures des travaux de Michel de Lorgeril et avoir convaincu mon cardiologue), la situation est la suivante: plus de douleurs musculaires, mais la masse ne reviendra certainement pas, de rares douleurs tendineuses, plus de douleurs digestives (ballonnements et autres), moral au beau fixe, envie de reprendre une activité sportive plus intense (pour l’instant promenades journalières de 60 à 90 minutes avec mon chien), arrêts d’arythmies, sans autre médicament. Reste une libido près de zéro, et je ne suis pas sûr que ce soit à cause de mon âge (70). Je prends encore un IEC à très petite dose que j’espère aussi pouvoir stopper et qui a peut-être une incidence sur cette absence de libido. J’ai été opéré en 2007 pour changer la valve aortique (bicuspidie et dilatation de la crosse). Il me reste donc un anti-coagulant (Sintrom).
        Avec mes meilleurs messages et mes bons voeux à Ron pour qu’il se rétablisse vite.

        1. Pour la libido, il n’y a pas de raison de se décourager (à moins que la ou le conjoint(e) soit peu intéressé(e)). Ça arrive aussi !
          Un des seuls progrès réels en médecine au cours des dernières décennies c’est le Viagra (et autres) : érection ne veut pas dire “libido” certes mais ça redonne le goût à …
          Dites-nous !

          1. Rebonjour capitaine,
            Paradoxalement, ce n’est pas tant un problème d’érection, mais essentiellement un problème d’envie. Si l’excitation vient via des succédanés, ou des circonstances appropriées la suite fonctionne en général normalement. C’est assez étrange, surtout pour quelqu’un qui n’avait eu aucun problème avec son conjoint avant son opération et la prise d’Inegy. Comme suggéré, je vous tiens au courant.
            Bien à vous et encore mille merci pour tout ce que vous faites.

    2. j’ai des réponses de forum (doctissimo, une mine de témoignages) :
      – dégâts irreversibles ( hélas plusieurs cas, même des années après )
      – récupération quasi immédiate ( la plupart du temps )
      – récupération progressive souvent

  22. bioticTV m’a envoyé cette vidéo sur mon site et demandé de la diffuser, je l’ai fait mais ai aussi fait la remarque qu’elle était trop longue pour la patience de l’internaute pas très patient…

    1. Bonjour
      Pour celui comme vous qui connait le sujet comme vous effectivement ça peut paraitre long. Pour celui qui cherche à comprendre ce qui vient de lui arriver en sortant de l’hôpital après un premier incident, elle sera même peut être vue plusieurs fois. Pour ma part, j’ai pris le temps de la regarder car un bon dessin me parle plus que des pages de littérature sur le sujet…je suis de la catégorie qui n’aime pas lire un roman de 500 pages sans images et préfère attendre la sortie du livre en dvd..

Comments are closed.