LE SYSTEME SEMBLE SE DISLOQUER : LES RATS FUIENT LE BATEAU …

Comme je l’avais annoncé, on pouvait s’attendre depuis un certain temps à ce que certains [sans doute effarés de leur propre ignominie] s’en viennent à trahir la cause ; c’est le même sens que la  cosa nostra siciliana, et ce n’est pas une pizza …
Un fidèle visiteur m’a fait passé l’article du MONDE, que je ne lis désormais que très rarement car ils ne sont plus “à niveau”, comme disent les helvètes ; mais peut-être avons-nous là un signal de changement, un peu tardif [un rat est un rat !] mais ne nous plaignons pas trop, dans les médias, ça tourne plus vite qu’ailleurs, et on a peut-être commencé à reléguer les anciens rats dans quelques soupentes pour donner la parole aux plus jeunes
C’est là : http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/02/04/un-ancien-de-merck-denonce-les-pratiques-du-laboratoire_4359560_3234.html
C’est assez naïf, certes, mais il faudrait lire tout le livre qui a été écrit par une journaliste.
L’autre a oublié ce que c’est qu’écrire, il faut lui tenir la main.
C’est un bon test, rarement très mauvais ceux qui écrivent, mais qui écrivent vraiment [car certains experts de renom, notamment parmi les cardiologues, qui vont au rythme insensé de plusieurs articles par mois n’écrivent évidemment pas, ça s’appelle le ghostwriting in English] ; bref un rat ça n’écrit pas … sauf les rats des médias qui ne cessent d’écrire, c’est leur gagne-pain, on ne peut pas les empêcher …
Le témoignage via le MONDE est donc intéressant ; mais loin de la réalité à mon avis car il ne montre qu’une petite partie de la face cachée : les experts de renom donc … les politiciens …
Mais bon, faudrait lire tout le livre ; et moi je n’ai pas le temps ; merci de me raconter !

127 Replies to “LE SYSTEME SEMBLE SE DISLOQUER : LES RATS FUIENT LE BATEAU …”

  1. Bonjour
    A-t-on un retour ou une idée ou mieux des études sur les effets (néfastes) à court ou moyen termes des Bêta-bloquants (style Céliprolol Zentiva) pour traiter l’hypertension, puisqu’ils sont prescrits à tour de bras et à vie pour des pseudo ou minimes HT ?
    Peut-être ce sujet a-t-il déjà été abordé, si c’est le cas, je vous prie de m’en excuser.
    Merci

      1. Je l’ai lu mais il y a déjà un moment , je ne me souviens pas qu’il parlait en détail des effets des BB.
        je vais donc le reprendre…
        Merci

  2. Bonjour Dr. de Lorgeril,
    Je vous ai écrit y a quelque temps pour vous faire part de ma situation concernant une HF probable en raison d’un taux élevé de cholestérol (560 ml/dl) détecté à l’âge de 20 ans avec xanthelesma au niveau des paupières.
    Âgée de 57 ans, j’ai été sous médication hypocholestérolémiante pendant plus de 30 ans, dont les statines sur une longue période. J’ai arrêté depuis 1 an 1/2 en raison d’effets secondaires importans (faiblesse musculaire importante, perte d’énergie, de mémoire, etc.)
    J’ai lu vos livres ainsi que les billets sur La vérité sur les HF. Je suis adepte de la diète méditéranéenne une dizaine d’années et je fais de l’exercice de façon régulière dont 20 minutes de vélo stationnaire chaque jour. Je n’ai eu aucun incident vasculaire.
    Après l’arrêt de la médication, j’ai consulté un cardiologue et ai passé une épreuve sur tapis qui s’est révélé normal, sans cardiopathie selon le cardiologue. J’ai cependant obtenu un score calcique à plus de 400 dans les coronaires. Le doppler des carotides montre quelques petits dépôts sans importance.
    Dans votre réponse, vous m’aviez mentionné que pour savoir si une HF est potentiellement dangereuse, il fallait examiner famille, mode de vie et maladies.
    Quelles recommandations auriez-vous à donner pour une HF qui s’avèrerait dangereuse ? Je vous pose la question car depuis 4 mois (1an 1/2 après l’arrêt des statines), j’ai des xanthelesma qui sont réapparus au niveau des paupières et les derniers résultats de mon dernier bilan lipidique affichait 600 ml/dl. Vous avez souvent mentionné d’oublier les chiffres, mais je ne me sens pas rassurée par la réapparition de ces signes. Ne serait-ce que d’un point de vue esthétique, le cardiologue me suggère de prendre du chlorhydrate de colesevelam (Lodalis) pour diminuer le cholestérol et ainsi ralentir l’apparition des xanthomes. J’aimerais avoir votre avis là-dessus.
    A l’avance, je vous remercie.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Faute de vous avoir sous les yeux, il m’est difficile de donner des avis circonstanciés.
      Des notions très générales donc.
      Le calcium dans les coronaires est probablement dû aux statines.
      Si votre épreuve d’effort à 57 ans est normale, cela veut dire que vous avez une HF bénigne (voyez mes livres) et vous n’êtes pas une exception. Ça ne veut pas dire que vous êtes protégé de l’infarctus, vous avez bien d’autres raisons (autres que le cholestérol) de faire un problème vasculaire, vous retombez donc dans la catégorie de “Monsieur tout le monde“, merci de lire notre live “Prévenir l’infarctus”.
      Quand au problème esthétique des xanthélasmas, c’est de peu d’importance car nous savons que ces lésions cutanées ne sont pas ou peu prédictives de crises cardiaques …
      Il faut accepter qu’en vieillissant on s’abîme, tous, et tous les jours un peu plus … les uns perdent leurs cheveux, d’autres leurs muscles et d’autres se rident vilainement …
      Souvenez-vous d’une chose : les personnes avec cholestérol élevé ont un meilleur système immunitaire, de meilleurs muscles, une vie sexuelle plus épanouie (toutes choses étant égales par ailleurs) et de meilleurs neurones que la moyenne … il faudrait cesser de vous plaindre, on ne peut pas tout avoir !

  3. Docteur,
    J’ai oublié de vous dire que je prends depuis presque 30 ans crestor 10 mg et Inexium 40 mg depuis 10 ans.
    J’ai omis également de vous dire que le cardiologue me conseille de prendre de l’aspirine tous les jours. J’aimerais bien avoir vos conseils.
    Merci beaucoup d’avance.

    1. Le Crestor est un poison inutile !
      Vu de loin, je ne peux rien dire sur l’aspirine et l’inexium ; mais moins on prend des médicaments et mieux c’est ; si c’est par précaution, c’est de la mauvaise médecine !
      Bon vent, matelot !
      Ceci n’est pas une consultation.

  4. Bonjour Docteur Michel de Lorgeril.
    Français expatrié résidant à l’étranger et suivant dernier électrocardiogramme fait en France, le rapport indique : on a cette notion de “bloc de branche” pour leuel le patient est inquiet.. A l’examen, TA 110/70 pour une FC proche de 65/mn. Bruit du coeur régulier. Pouls bien perçus. Pa de souffle vasculaire. Son tracé ECG s’inscrit en rythme sinusal et les QRS sont élargis par un bloc de branche droit complet. En revanche, pas d’autre anomalie significative du tracé hormis une déviation axiale gauche modérée.
    Autrement si j’ai bien compris il y a un manque d’électricité. Un médecin parisien m’a recommandé de prendre 2 gélules oméga pendant 6 mois et de refaire un autre électrocardiogramme pour constater la différence. Malheureusement aucune différence et le cardiologue indien m’a indiqué que Oméga 3 n’apporte aucune guérison, c’est bon pour la circulation de sang mais pas pour “l’électricité au coeur”.
    Ma question doit je tôt ou tard porter un pacemaker ou pour éviter ça dois-je continuer à prendre Oméga 3. Résidant à l’étranger, je suis très inquiet. Je vous remercie d’avance de vos conseils. Hyacinthe

    1. Cher Hyacinthe,
      Le bloc de branche droit (BBD) est d’une grande banalité et ne devrait pas vous empêcher de dormir, à moins que vous n’ayez d’autres anomalies, ce que je ne peux dire vu de loin.
      Contrairement aux idées du cardiologue indien, les oméga-3 sont indispensables à l’électricité du cœur [surtout ne pas en manquer] mais ne peuvent pas réactiver un faisceau paresseux (c’est ça un BBD).
      Il n’est pas impossible que dans vos vieux jours vous ayez besoin d’un pace-maker mais ce n’est pas un drame vu les appareils modernes que nous avons désormais …
      Si vous suivez nos conseils nutritionnels vous n’avez pas besoin d’oméga-3 en capsules de façon chronique, des cures sporadiques par précaution vont très bien.

      1. Merci infiniment Docteur pour ces conseils. Quand vous dites “qu’Il n’est pas impossible que dans vos vieux jours vous ayez besoin d’un pace-maker” je dois vous dire que j’aurai 64 ans demain. Donc peut-être dans 10 ans?
        Je prends crestor par ce que j’ai un peux de mauvais cholestérol, et inexium pour une hernie hiatale.
        Je ne peux évidemment pas vous envoyer les dernières analyses faites en décembre 2013.
        Aussi, serait-il possible de vous consulter à Paris courant juillet ou début août?
        Et comment suivre vos conseil nutritionnels? Pourriez-vous m’indiquer une adresse parisienne où je peux me procurer d’oméga 3 en capsules? La dernière fois, je les avais achetés à Espace OLIGOSANTE à Paris 15ème.
        Merci beaucoup d’avance pour votre réponse.
        Hyacinthe

        1. Pour suivre nos conseils nutritionnels, lire en URGENCE notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC“, dans toutes les bonnes librairies ou via Amazone ; en attendant notre livre totalement dédié à la nutrition ; on va y arriver … C’est le bagne, mais on va survivre !
          Pour les capsules d’oméga-3, ce qui importe c’est la qualité des huiles ; et malheureusement, nous ne pouvons pas toutes les vérifier … Il faut aussi des capsules qui contiennent des oméga-3 végétaux et marins ; on connait Mixalpha de Synergia qui réunit ces deux conditions.
          Bon vent, matelot !

      2. Bonjour Docteur,
        Permettez-moi une question générale : un Bloc de Branche Gauche est-il aussi banal qu’un BBD ?
        Pour le problème des arythmies : est-il correct de considérer qu’un bon équilibre du magnésium et du potassium soit indispensable à une conduction adéquate ? Un manque de l’un et/ou de l’autre pouvant justement conduire à des arythmies ?
        Avec mes bons messages.

        1. Un bloc de branche gauche (BBG) est aussi banal ; mais suscite peut-être plus de questions car ça concerne le ventricule gauche, la grosse pompe de notre cœur … En deux mots (je ne vais pas faire un cours de cardiologie), il est important d’identifier une cause s’il y en a une et ce peut être un signe (une alerte) de “mode de vie” altéré ; et de surveiller de façon un peu plus attentive.
          Les bons cardiologues (ça existe) et même les moins bons savent se débrouiller avec ce genre de problème.
          Magnésium et potassium doivent être à des niveaux adéquates dans le sang et les cellules pour bien d’autres raisons que la conduction intracardiaque.
          Certains médicaments perturbent ces équilibres, une bonne nutrition méditerranéenne les préserve.
          Bon vent, matelot !

          1. Merci beaucoup de votre réponse. De mon côté, je puis vous dire que j’avais par périodes beaucoup d’extrasystoles, sans qu’une raison particulière puisse être invoquée. Suite à une supplémentation en magnésium, elles ont quasi disparues.

    2. ” Un médecin parisien m’a recommandé de prendre 2 gélules oméga pendant 6 mois et de refaire un autre électrocardiogramme pour constater la différence. ”
      Ca c’est risible. Ca aurait pu marcher vu que le bloc de branche droit, notemment incomplet, peut etre présent un jour et pas un autre.
      Le BBD est à interpréter selon le contexte des facteurs de risque cardiovasculaire, les vrais ( …)
      Il a été associé (association ne vaut pas responsabilité) à un risque qualifié de plus élevé de mortalité mais le “hazard ratio est très faible, 1,37, ( 1,11 à 1,54 ) négligeable, à mon avis :
      http://www.medscape.com/viewarticle/777465
      http://eurheartj.oxfordjournals.org/content/early/2012/09/04/eurheartj.ehs291.full.pdf
      C’est l’ensemble du patient qui compte.
      Ceci n’est pas une consultation bien sûr.

  5. Soigné depuis pus de 20 ans pour hypertension , j’ ai arrêté les statines depuis plus de 2 ans ( après avoir lu certain de vos livres ) le taux était d ‘ ailleurs à peu prés normal .
    Cette semaine , douleurs dans la poitrine ,expédition aux urgences après prises de sang , 5 stens dans les trois artères principales . Le cardiologue me dit de toutes façon quelques soit votre taux de cholestérol , il faut le traiter . Devant sa liasse d’ analyses sanguines je lui demande quel est le taux ,il cherche , ne trouve pas et dit à son infirmière , çà serait bien qu’ on le fasse . Maintenant il va falloir que je négocie avec mon cardiologue et je suis sur que son non sera catégorique pour ne pas prendre de statines .
    J ‘ en cherche un autre qui ne soit pas dans la même mouvance , mais çà a l’ air rare .

    1. Je suis désolé, André, de vos tristes aventures.
      ATTENTION !
      Il ne suffit pas d’arrêter les statines pour être protégé, il faut adopter d’urgence et totalement nos conseils anti-infarctus.
      Lire vite “Prévenir l’infarctus”.
      Merci de nous lire jusqu’au bout ! Ne pas se contenter de stopper des traitements inutiles et toxiques, il faut surtout faire le reste !
      Bon courage !

      1. Je fais déjà une demi heure e marche par jour depuis longtemps , avec quelques dérapages de temps en temps , je pense faire ce qu ‘ il faut pour le régime , je vais relire le livre pour ne rien rater. Merci

  6. Ma soeur avait une arithmie depuis longtemps , un médecin chinois ( diplomé de médecine traditionnel chinoise et de médecine occidentale , docteur en pharmacologie et toxicologie en france) l ‘ a soigné en une séance d’ accuponcture , ça ne fait que trois mois .

  7. Docteur,
    Que pensez-vous des antiarytmiques? Est-ce une bonne chose d’en prescrire à titre préventif?
    Merci.

    1. Tous les antiarythmiques sont des médicaments toxiques [il y a total consensus sur ce point, je ne dis rien d’original !] et beaucoup de ceux que nous avons quand même utilisés, pour diverses raisons se sont même avérés pro-arythmiques ; un truc à désespérer la Faculté !
      Seule l’amiodarone a encore quelques défenseurs mais il y a peu d’indications.
      En prescrire à titre préventif peut paraitre incongru ; mais ATTENTION, on peut imaginer quelques circonstances cliniques qui puissent le justifier ; disons des cas très particuliers ; donc, bien réfléchir avant d’être accusatoire vis à vis de tel ou tel médecin !
      Bon vent, matelot !

      1. Point du tout accusatoire, Docteur. Juste effrayé par les effets secondaires de la Flécaïne, prescrite après trois épisodes de fibrillations atriales (un par an).
        J’ai bien compris que vous ne donniez pas de consultations ici, mais je voulais juste préciser mon propos de tout à l’heure.
        Merci de tout cœur.

        1. Si ces 3 épisodes de FA sont bien documentés, il faut effectivement essayer d’empêcher des récidives, et aussi vérifier si certaines autres n’ont pas été asymptomatiques car elles sont tout aussi dangereuses …
          J’espère que votre médecin a de bonnes raisons de choisir la flécaïdine (?)
          Il faut évidemment essayer de trouver une cause à ces FA : comment va votre thyroïde ? Prenez-vous une statine ? etc …
          Bon vent, matelot !

          1. Pas de statines, Dieu m’en garde! Qaunt à la thyroïde, aucune idée.
            Les trois FA se sont produites sous Sotalex, qui, s’étant montré inefficace, a été remplacé par la Flécaïne – que je ne prends pas parce qu’elle me fait peur.
            Puise que vous dites plus haut: “oubliez la CRP aussi vite que vous devez oublier le PSA”, voici le link vers un article du découvreur du PSA, désolé par les effets de sa découverte.
            http://www.nytimes.com/2010/03/10/opinion/10Ablin.html?_r=0
            Merci encore, Docteur.

          2. J’espère que vos médecins ont fait le travail de base de recherche d’une cause à vos FA paroxystiques … ça commence par la thyroïde, mais bon …

          3. “le meilleur anti-arythmique, c’est la coumadine” dit parait il un celèbre rythmologue parisien. C’est faux, bien sûr et c’est vrai, le message étant que l’important est d’empécher les embolies cérébrales. Ce que les anticoagulants (coumadine) font non parfaitement mais très bien.
            La coumadine est un anticoagulant classique. Le meilleur sans doute des anciens mais son marketing a sans doute été inférieur à celui de ses rivaux moins bons.
            Problème: comme toute son engence elle protège contre l’accident vasculaire cérébral par embolie, mais il expose à des saignements.
            Elle protège contre les conséquences neurologiques de la fibrillation auriculaire (et contre les embolies dans les vaisseaux des membres ou de l’appareil digestif, très dangereuses aussi).
            Comme les antiarythmiques ne garantissent pas qu’il n’y aura plus d’accès de fibrillation auriculaire, on les associe de toutes façons à un anticoagulant.
            Comme les antiarythmiques sont toxiques et causent …en effet des troubles du rythme du coeur notamment des ralentissements (ou des fibrillations ventriculaires, ou des arrêts cardiaques), leur prescription est délicate et relève d’un savant peser du pour et du contre de façon individualisée.
            Et le plus souvent on préfère “contrôler la fréquence” = empècher que le fibrillation ne donnent une fréquence cardiaque trop élevée (“rate control”) , avec le plus souvent un anticoagulant.
            Quel anticoagulant c’est une autre histoire. Pas le temps….
            Tous les anticoagulants facilitent ou aggravent les saignements .
            Les derniers nés peut être moins, mais …. il faut faire confiance aux études or le premier de ces nouveaux antioagulants a été adopté sur le base de un seul essai thérapeutique ! Meme pas en double aveugle. Tout faux.
            De toutes façons on essaie pour ces malades de bien identifier le plus gros Charybde et le plus petit Scylla. Faut pas être malade !

  8. Bonsoir,
    Je suis cent pour cent (voire sang pour sang !) d’accord avec vous, vos écrits, vos mises en garde.
    Sous statines depuis 2009 cela ne m’a pas empêché de subir un angor il y a 16 mois, d’où stent, re-statines, brilique et le reste ….
    Régime “méditerranéen”, sans le savoir, exercice et perte de poids font qu’aujourd’hui je pense avoir récupéré une énergie perdue depuis longtemps !
    Je précise que début décembre j’ai stoppé les statines et atacand, il me reste brilique, kardegic et bisoce, mais je pense que malgré les réticences de mon cardiologue tout ça va suivre le chemin de la poubelle.
    J’ai lu récemment votre livre “prévenir….” qui bien sûr rejoint ce que je vis, par contre est assez déstabilisant, surtout quand je lis que d’autres solutions que le stent pourraient être proposées !
    Il y a un déficit crucial d’informations et de communication, et même en possédant des infos solides il est encore très ardu d’en parler avec des personnes ayant “autorité” !
    c’est juste mon témoignage, merci pour votre travail, que je connais un peu car vous travaillez avec des membres de ma famille, et merci pour votre humour très plaisant et votre voix qui porte, malgré tout !!
    Cordialement

    1. Mais pourquoi lisez-vous des journaux ou revues pareils ?
      Plus le système se disloque et plus les “disloqués” s’agrippent à leurs avantages et bénéfices …
      Ça pourrait être pire …
      Quand ça sera encore pire, alors vous saurez que la poupe du Statanic va se dresser dans les airs avant de plonger dans les profondeurs honteuses de l’histoire de l’humanité !
      Amen !

  9. bonsoir docteur,
    j’espère que le lieu de ce post n’est pas inapproprié.
    Après la lecture de “prévenir”, je voulais améliorer mon alimentation “méditerranéenne” en vous posant une question qui intéressera peut-être d’autres personnes. Voilà, je pense tenir le bon bout mais je dois manger tous les midi dans un restaurant. C’est un restaurant “administratif” du genre grandes chaines industrielles de restauration…. (sodexo etc) donc normalement pas top. Je crois que j’arrive malgré tout à pas trop mal m’en tirer : j’y prends crudités/plat de résistance (viande souvent les portions sont pas très grosses + légumes mais pas de céréales car sinon la portion de légumes est trop faible…)/fruit crut (parfois bio…). Le problème est que les crudités en entrée trempent dans l’huile..j’ai déjà demandé à séparer les deux de façon à ce que chacun se serve mais pas obtenu satisfaction. Bref, quand je prends des crudités, elles baignent dans une huile que je suppose être de tournesol ou arachide. Ma question : faut-il cesser de prendre des crudités pour éviter les OM6 ou préférer quand même prendre les crudités au risque de s’empiffrer d’OM6?
    merci d’avance
    jean-christophe
    NB avec l’œuvre majeure de céline, Voyage au bout de la nuit, œuvre que je place au dessus de tout au 20 eme, il n’y aucune question à se poser : elle surplombe son auteur dans la mesure où idéologiquement elle ne porte la trace d’aucune “cochonnerie” de son auteur. Il est donc facile de la séparer de lui…sans vergogne

    1. OK pour Céline !
      Pas OK pour la vinaigrette sauf si vous avez la certitude que c’est du colza ou de l’olive …
      Rattrapez vous avec les autres légumes et le soir à la maison. C’est sur l’ensemble de la journée qu’il faut “calculer” …
      De toute façon, votre état de conscience est maintenant assez haut …
      Gardez ce cap et tout ira bien !

      1. Bonsoir capitaine! je dois dire que votre conseil me laisse sur ma “faim” si je puis dire..
        déjà que les œufs proposés dans ce restaurant administratif sont de catégorie 3..;J’y avais demandé de proposer des œufs de catégorie 1, car je ne voulais pas les traumatiser trop directement en leur parlant de “bio”, histoire qu’ils ne tombent pas dans les pommes tout de suite..
        J’ai demandé de séparer la vinaigrette des crudités de façon à ce que chacun puisse se servir..Réponse : on laisse tremper nos crudités dans de l’huile (dont je n’ai pas réussi à connaître la nature malgré mon insistance) et on y rajoute du sel pour que “not’ met soit bien savoureux….”
        Cela progresse lentement…Déjà que je n’y prends pas de viande tous les jours de la semaine, histoire de limiter la casse. Du coup, qu’est- ce qui peut constituer une alternative aux crudités pleines d’oméga 6 qui étaient déjà ce qu’il y avait de “moins pire”: je ne vois pas? Ce que je vois de mieux, c’est un yaourt bio de vache. Au pire, est-ce une idée qui parait raisonnable, étant précisé que chez moi je suis bien sur consommateur de fromage de chèvre/brebis en quantité raisonnable?
        Pardonnez -moi si le sujet est semble bien sur moins tragique que
        d’autres post mais ce genre de combat quotidien pour intéresser d’autres qui doivent se nourrir fréquemment hors de chez eux
        merci d’avance

        1. OK pour le yaourt (la crudité n’est pas indispensable à chaque repas, vous vous rattrappez le soir) et apportez une orange de la maison, ou une mandarine …
          Bon vent, moussaillon, pas d’obsession surtout ! plaisir de manger !

  10. Ce que représente le cholestérol selon les recherches du Dr Ravnskov
    1. Le cholestérol n’est pas un poison mortel. C’est une substance indispensable aux cellules de tous les mammifères. On ne devrait pas parler de « bon » ou de « mauvais » cholestérol. Le stress, l’activité physique et des variations de poids peuvent modifier le taux du cholestérol dans le sang. Un niveau élevé de cholestérol n’est pas dangereux en soi, il peut être le reflet d’un mauvais état de santé, mais il peut aussi être tout à fait bénin.
    2. Trop de cholestérol provoque de l’athérosclérose et donc des maladies coronariennes. Mais de nombreuses études ont montré que des personnes présentant un taux de cholestérol normal atteintes d’athérosclérose sont aussi nombreuses que celles dont le cholestérol est élevé.
    3. L’organisme produit trois à quatre fois plus de cholestérol que l’on n’en mange. Vous produisez plus de cholestérol si vous en mangez moins, et vous produisez moins de cholestérol si vous en mangez plus. C’est pourquoi le régime dit « crétois » ne peut vraiment que très peu diminuer le cholestérol.
    4. Trop de graisse animale et trop de cholestérol ne favorisent ni l’athérosclérose ni les infarctus. Plus de vingt études cliniques ont montré que les personnes qui ont eu un infarctus n’avaient pas consommé plus de graisse que les autres. Le degré d’athérosclérose observé à l’autopsie n’est pas lié au régime.
    5. Seuls certains médicaments diminuent efficacement le cholestérol, mais ni la mortalité cardio-vasculaire ni la mortalité totale n’ont été réduites par des médicaments dont le seul effet est d’abaisser le taux de cholestérol. Au contraire, ces médicaments sont dangereux pour la santé et pourraient réduire l’espérance de vie.
    6. Les statines (des médicaments qui abaissent le taux de cholestérol) préviennent effectivement les maladies cardio-vasculaires, ceci n’est pas dû à l’abaissement du cholestérol mais à la diminution de la CRP (inflammation). En revanche, elles augmentent le risque de cancer chez les rongeurs.
    7. La plupart de ces faits ont été publiés dans des journaux et des ouvrages scientifiques depuis des dizaines d’années, mais ils sont rarement relayés au public par les tenants de l’idée régime/cœur.
    8. Les médecins, ainsi que la plupart des scientifiques, ont été mal guidés parce que les résultats négatifs ou contradictoires sont systématiquement ignorés ou mal interprétés dans la presse scientifique.
    Pour en savoir plus : lire l’ouvrage du Dr Ravnskov, “The Cholesterol Myths, ou bien, en français : “Cholestérol, mensonges et propagande, du Dr Michel de Lorgeril”, cardiologue et chercheur au CNRS.

    1. Désolé mais votre numéro 6 est radicalement faux ; vous dites : “Les statines (des médicaments qui abaissent le taux de cholestérol) préviennent effectivement les maladies cardio-vasculaires, ceci n’est pas dû à l’abaissement du cholestérol mais à la diminution de la CRP (inflammation)”
      Ça c’est du JUPITER et pur mensonge, désolé, les statines sont inefficaces …

      1. Je savais que le point 6 ne resterait pas sans réponse de votre part. Moi j’ai compris ” les statines abaissent le taux de cholestérol mais ce n’est pas la baisse du cholestérol qui réduit le risque cardio vasculaire.
        CRP et phénomènes d’athérogenèse
        Il a été montré qu’une élévation de la CRP dans les valeurs basses augmenterait le risque relatif de maladie cardiovasculaire, chez des individus sains.
        – Un taux de CRP us 3 mg/l est associé à un risque élevé. Dosage devant être associé à un bilan lipidique.
        – Un taux > 10 mg/l traduit un processus inflammatoire actif, nécessitant de renouveler le dosage 2 à 3 semaines plus tard.
        En revanche, dans le suivi des patients ayant subi un accident cardiovasculaire ou souffrant d’angor, c’est-à-dire en prévention secondaire, il semble plus difficile d’associer une valeur pronostique au taux isolé de CRP us.
        Enfin, on a pu observer que ce sont les patients qui présentaient une élévation de la CRP us qui tiraient le plus de bénéfices des traitements préventifs par aspirine ou statines ; chez ces patients, on note une réduction significative du risque d’accidents thrombotiques.

        1. Tout ce qui tourne autour de la CRP a été produit par Ridker, l’homme de “Jupiter” et détenteur du brevet de la CRP : crédibilité = zéro ; si vous croyez à ces idioties, il faut aussi croire à Jupiter.
          S’il-vous-plait, oubliez la CRP aussi vite que vous devez oublier le PSA !

    2. ici il y a “schisme” entre Ranvskov et de Lorgeril, Ravnskov ne croit pas non plus au régime méditerranéen, il n’y a pas concordance entre les 2 “écoles”.

      1. Exact !
        Nous nous rejoignons sur le cholestérol et les statines, quoiqu’il ne comprenne pas bien les essais cliniques, il n’en a jamais fait.
        Pour le reste aussi, il sort de son champ de compétence …
        C’est un type sympa que je connais bien, mais il aime les saturés et pas la méditerranée …

    3. Il me semble qu’il y a une contradiction entre les points 2 (“Trop de cholestérol provoque de l’athérosclérose …”) et 4 (“Trop de graisse animale et trop de cholestérol ne favorisent ni l’athérosclérose…”) !

        1. Ce sont en fait les contradictions du Dr Ravnskov, c’est ce que je voulais démontrer par ce débat.

          1. en fait il s’agit d’un texte de 2003 qui date et sur lequel Ravnskov s’est « planté », le + étonnant est qu’il n’ait pas rectifié, ou que personne ne lui ait signalé. Mais il n’y a pas de contradiction dans sa pensée qui est très cohérente en général et surtout très bien documentée, Ranvskov, même s’’il n’a pas participé a des essais n’est pas n’importe qui et son CV est un des plus impressionnants qui soit.
            Le point 5 est suffisant et souligne de quelle façon et dès 2003 il épousait à 100% « notre » point de vue ( et même bien avant, alors qu’il était le seul sur le marché à soutenir courageusement cette thèse ! )
            [ 5. Seuls certains médicaments diminuent efficacement le cholestérol, mais ni la mortalité cardio-vasculaire ni la mortalité totale n’ont été réduites par des médicaments dont le seul effet est d’abaisser le taux de cholestérol. Au contraire, ces médicaments sont dangereux pour la santé et pourraient réduire l’espérance de vie. ]
            Le Dr Ravnskov a maintenant + de 80 ans

  11. Je voulais consulter un cardiologue car j’ai cru comprendre que ces plaques d’athérosclérose risquaient de se décrocher (raisons pas toutes connues ?) et de migrer vers le cerveau par exemple. Cette idée ne me plaît guère… Donc je voulais juste vérifier si ces plaques avaient évolué, grossi et s’il y avait quelque chose d’autre à faire en plus de continuer le mode de vie sain préconisé dans votre livre et que j’ai adopté depuis quelques années déjà…
    En fait l’idée (peut-être fausse ?) qu’une plaque puisse ‘à tout moment’ se décrocher me fait flipper un peu….
    Merci
    MICHEL

    1. Une plaque dans une artère de jambe n’a aucune chance de migrer vers le cœur et celle de la carotide (20%) me parait bien bénigne et certainement pas dangereuse si vous faites ce qu’on vous dit !
      Aucun cardiologue ne peut lire (dans une boule de cristal) pour vous rassurer plus que ce que je fais ; à moins d’être un menteur !
      Ceci dit, nul n’est jamais parfait à 100%, et c’est peut-être ça votre problème … et aussi le mien, car il y a partout des exceptions exceptionnelles … la médecine est un métier “à risque” …
      Allez en paix, mon fils, appliquez notre bréviaire et tout ira bien !

  12. Bonjour, les œufs sont conspués parce que source de cholestérol par la presse. Mais vous-même ne semblez pas considérer l’œuf bio comme un aliment bénéfique au quotidien, pourquoi ?
    Le jus de betterave crue devient à la mode comme “booster” de performances chez les sportifs. Pensez vous que les nitrates du jus de betterave sont potentiellement néfastes pour la santé ?
    Merci à vous!

    1. Nous n’avons rien contre les œufs (surtout les bios), où avez-vous trouver ça dans nos écrits ?
      Faites vous plaisir avec des œufs bios !
      Nous ne voyons pas l’intérêt du jus de betterave … propagande des betteraviers probablement, pas le temps de vérifier !
      Bon vent, matelot !

  13. Bonjour
    Je n’arrive plus à retrouver mon dernier message ! Et donc une éventuelle réponse !
    PS : Connaissez-vous un cardiologue qui partage un tant soit peu vos idées ? (région de TOURS 37 – je peux faire des kms pour entendre enfin un discours non conformiste…)
    Sitôt passé la porte de celui avec qui j’avais rendez-vous , CRESTOR m’attendait déjà pour me sauver de mes plaques d’athéromes….
    J’ai refusé, ça n’a pas plu….
    Cdt
    MICHEL

    1. Relisez-nous bien : crestor, levure de riz tout ça c’est poison.
      L’athérome, ça n’existe pas, les plaques d’athérosclérose n’ont aucune chance de régresser avec des médicaments anticholestérol, les gens qui racontent ça …
      Pourquoi changer de médecin ?
      Pourquoi consulter un cardiologue ?
      Dites à ceux que vous connaissez ce que vous pensez et le monde ira mieux !
      Bon vent, matelot !

        1. URGENT de lire nos livres !
          Ce que existe c’est l’athérosclérose, donc athéro(me) + sclérose, le secret est dans les mots, la science aussi ; je détecte les problèmes chez les gens (anxiété ou inculture) rien que sur les mots utilisés.
          Quand un médecin ou un scientifique me parle d’athérome, je comprends que je risque de passer du temps … un temps que je n’ai pas !

          1. Bonjour
            Effectivement vous avez raison de pointer mon ‘inculture’ dans ce domaine (c’est d’ailleurs pour essayer de combler un peu cela que j’ai lu vos livres et d’autres…) et je pensais avoir utilisé ce (gros) mot ‘athérome’ à bon escient vu qu’il figure dans mon (gros) Petit Larousse . En tant qu’ancien Instituteur, je faisais encore un peu confiance à cette vieille Bible; je me trompais sans doute…
            Quant à mon ‘anxiété’ vous avez vu également juste ! Vous me demandiez pourquoi changer de médecin ? C’est très simple : lorsque je lui ai fait part des mes problèmes musculaires suite à la prise de statines et apporté l’un de vos ouvrages pour échanger les points de vue, elle m’a répondu qu’elle avait un ‘bon roman’ à lire et donc pas de temps à perdre avec les théories d’un ‘esseulé’ dont le but est sans doute de faire le buzz et accessoirement de vendre ses livres… . Comme j’estime que l’une des compétences d’un (bon) médecin est, sinon de douter, tout au moins d’écouter ou de prendre connaissance d’autres avis, j’ai décidé de changer, voilà c’est aussi simple que cela… Mais par contre pas simple d’en trouver un(e) avec un esprit un peu plus large…. De quoi être anxieux non ?….
            Merci de m’avoir lu.
            MICHEL

          2. Si elle a vraiment dit : “pas de temps à perdre avec les théories d’un ‘esseulé’ dont le but est sans doute de faire le buzz et accessoirement de vendre ses livres …”, vous pourriez la menacer de porter plainte auprès du Conseil de l’Ordre pour manquement au code de déontologie … (confraternalité …) vous voyez …
            Ayez pitié, Seigneur, ils ne savent pas ce qu’ils disent …
            Bref, vous avez sans doute quelque homéopathe dans votre environnement, souvent plus ouvert, parfois un peu peureux, mais en fait c’est vous qui décidez à la fin de vous empoisonner ou pas … alors le médecin qui vous écoute ou pas peu importe qui il est … Il vous sera utile pour autre chose, espérons-le.
            Bon vent, matelot !
            Ceci n’est ni un conseil ni une consultation !

        1. Il est bien vrai qu’il y a environ une dizaine d’années, voire plus, j’utilisais moi-aussi parfois le mot “athérome” … en toute naïveté, n’ayant pas encore compris à quel point les mots pouvaient nous tromper …
          Je ne le fais plus depuis longtemps ! Parlons de Canossa, si ça vous rassure, cher ami ! Nobody is perfect!
          Mais, très cher ami, j’ai même fait encore pire : j’ai prescris des statines ! il y a longtemps, mais quand même …
          Oserais-je prétendre que j’avais quelques excuses ?
          Oserais-je dire que chacun parcours son “chemin de croix” ?
          Ceci étant dit, beaucoup d’eaux ont coulé sous le Pont Mirabeau, et il me semble qu’il faut avoir des œillères pour ne pas aujourd’hui enfin voir la réalité …
          Mais vous, de votre côté, vous avez sans doute une historique personnel plus flamboyant …
          Bon vent, matelot

    2. L’athérosclérose est une réponse inflammatoire due à une lésion de l’endothélium d’une artère et non pas à une accumulation de molécules de LDL (cholestérol-LDL). Il n’y a aucun lien entre le cholestérol total, voire entre le LDL-cholestérol et l’apparition d’athérosclérose. Abaisser son taux de cholestérol est probablement une très mauvaise idée, spécialement lorsque cela est fait à l’aide de médicaments de la classe des statines. Il n’existe pas de « bon » ou de « mauvais » cholestérol : les deux molécules sont fondamentales pour le métabolisme humain du cholestérol.
      Il y a de fortes probabilités que le cholestérol intervienne comme agent réparateur dans le processus de guérison d’une lésion. C’est l’oxydation du LDL-cholestérol et non pas la molécule elle-même qui cause l’athérosclérose, en plus de plusieurs autres facteurs. C’est une excellente raison pour changer son hygiène de vie et consommer plus d’antioxydants.

      1. Bonjour
        Merci pour votre réponse. J’ai déjà effectivement lu tout cela dans les ouvrages de Michel de Delorgeril. Par contre l’histoire des antioxydants ne me rappelle rien. Pouvez-vous préciser si vous avez le temps ?
        Merci bcp.

        1. Je n’ai pas le temps !
          Mais vous retrouvez tout le raisonnement dans notre livre “dites à votre médecin que …” aux chapitres sur les théories béquilles …
          Bon vent, matelot !

  14. Je viens de commencer la lecture du “Rapport Campbell” traduction de l’ouvrage américain “China study (2006)” l’auteur y affirme avec force le rôle primordial de l’alimentation végétarienne pour soigner entre autres les maladies cardiovasculaires. Aviez vous entendu parler de cette étude ? Et vous semble t’elle sérieuse ?

    1. Nous connaissons tous (en principe) la China Study et les malheurs de ce “pôvre” Campbell face à l’industrie de la viande, du lait et des œufs, et autres sympathiques lobbys … Avancez dans son livre et vous trouverez une description de ses démêlés avec … ce qui nous le rend sympathique a priori … En plus, il décrit bien, mais peut-être lisez-vous une version française que je n’ai pas.
      Mais étant lui-même un fort protagoniste des régimes et médicaments anticholestérol, il devient tout à coup beaucoup moins sympa …
      Vous avez sous les yeux, si je peux dire, une illustration des dérives des sciences médicales : faire de la médecine quand on n’est pas médecin, c’est dangereux ; faire de la science quand on n’est pas scientifique, c’est vite ridicule …
      Au total, il ne reste pas grand monde avec qui dialoguer sereinement ; j’espère que vous me comprenez …
      Campbell a un avantage sur les autres, il n’est ni médecin ni scientifique …

      1. Merci pour votre réponse 🙂 c’est la traduction française qui vient de sortir en librairie, je crois qu’il y avait eu avant une traduction Canadienne avant. Ce que vous dites m’étonne (ni scientifique …) car en tout cas il se présente comme très très grand scientifique couvert de nombreuses récompenses prestigieuses au début de l’ouvrage !?

        1. Ne me faites pas croire que vous croyez aux auto-flatulations …
          La plupart des “sommités” qui, en Europe comme au Canada, défendent les statines et la théorie du cholestérol se couvrent eux-mêmes (ou entre eux) de gloire et de titres académiques …
          J’ai déjà assez vécu pour savoir que seul le temps fait arbitre, que restent-ils de nos académiciens quelques temps après leurs funérailles, poussières nous sommes, tous !
          Dans la Société du Spectacle contemporaine (cf Guy Debord), c’est généralement le contraire de ce qui nous est montré qui est le plus vrai ; c’est vrai pour les hommes aussi, plus ils sont titrés, plus ils sont suspects ; combien de siècles sont passés avant de re-découvrir Montaigne ou Vivaldi ?

          1. Je sais mais j’aime bien inventer des mots, comme faisait Céline … un grand écrivain, probablement un bon médecin, mais une moralité douteuse !

          2. réponse du bas en haut : très bien dans ce cas je vous congratulate (ça fait rougir mon correcteur d’orthographe), oui Céline j’adore, quoique regretter qu’on n’ai pas tué assez de Juifs, même si ça revient à la mode, n’est pas, c’est le moins que l’on puisse dire, du meilleur effet… C’était un petit HS pour décompresser…

  15. Dans la rubrique, les labos et les essais cliniques, il y avait un excellent reportage hier soir sur Franceo intitulé : Santé tous des cobbayes.
    Cette émission traitait de la délocalisation en Inde des tests de nouveaux médicaments. Apres l’avoir vu, je pense demander à l’académie Française de préciser que le mot ETHIQUE ne s’applique pas pour les labos pharmaceutiques et eput etre l’ANSM.
    Voici le replay de cette émission :
    http://www.franceo.fr/emission/4f7f1301bb947873380100c2/52e12ce58cde9e000002bf73

    1. Bonjour M. Duval. C’est quand même malheureux que certaines revues reviennent à la charge avec les mêmes antiennes qu’elles ne peuvent ignorer être biaisées!

  16. J’ai laissé un commentaire le 08/02/2014 suite à un article de ce blog paru en 11/203 , mais je l’ai pas vu dans le fil des commentaires. Par contre je l’ai trouvé dans les “réponses” de cet article.
    Tout ça pour dire qu’il vaut mieux laisser des commentaires sur le dernier article paru ?

  17. Bonjour Docteur,
    Je suis devenu très méfiant à l’égard des médicaments. Après une extraction de molaire j’ai pris du paracétamol avec parcimonie, bien obligé. Que pensez-vous de l’utilisation du paracétamol?
    Bien amicalement

  18. Bonjour,
    Plusieurs semaines après l’arrêt du Crestor, j’ai ressenti une douleur au talon droit à l’appui. L’osthéopathe m’a parlé d’une épine calcaléenne. Auriez-vous connaissance d’un lien entre le Crestor et cette pathologie. ?Car, alors que je commence à avoir les capacités et l’envie de marcher, je ne peux le faire car j’ai mal. Si c’est lié à Crestor, je vais donc attendre en espèrant que ça passe, comme le reste mais sinon, il faudra que je fasse quelque chose. Merci à vous
    Bien cordialement, Nathalie

      1. Merci pour votre réponse.
        Je vais patienter pour voir si ça passe avant d’explorer d’autres pistes.
        Bonne journée
        Nathalie

      2. Cher Docteur, peut-être que je me mêle de ce qui ne me regarde pas et que mon cas n’est pas une généralité, mais cependant les douleurs dues à ou aux Épines Cananéennes sont fréquentes chez les personnes de poids, elles résultent , si je ne me trompe,d’inflammations types tendinites du fascia plantaire et sont la conséquences (mais pas toujours…) de l’excès de poids. Les Statines n’arrangent pas l’affaire. Pour ma part j’ai ai souffert AVANT la prise de Statines ( footings sur les dalles en pierres de la jetée du Port de Marseille, avec de mauvaises chaussures… avec un poids moyens de 130 Kgs – 135 Kgs ). Ma première thérapie a été, (avant les statines) la méso thérapie sous les pieds et au talon. Ça a marché quelques années, puis, Statines et footing oblige, c’est revenu pour fort et aux deux pieds. Douleurs atroces au levé et à la marche. J’ai essayé plusieurs traitements sans succès mais SEULES les Ondes de Choc extracorporelles ( les mêmes que celles pour casser un calcul..) pratiquées par un médecin rhumatologue spécialisé ont marché, celle faites par un Kiné sont inefficaces car trop faibles. Je reste fragile mais avec de bonnes chaussures, je peux assurer deux footings par semaine et sinon je remplace par le Vélo, moins traumatisant. Si ça peut servir.

        1. Mon ordi a buggé et le message est parti incomplet
          Je reprends
          Effectivement, j’aurai dû préciser que je suis en surpoids et j’ajoute pour parfaire mon portrait que j’ai les pieds plats. Mais, je n’ai eu ces douleurs qu’après l’arrêt du Crestor alors que je suis en surpoids depuis plus de 15 ans et j’ai appris que j’avais les pieds plats quand j’avais 12 ans je crois. C’est pour ça que j’ai pensé au Crestor car je n’avais aucune douleur avant ni même pendant la prise de Crestor.
          L’utilisation de semelles ne me serait pas utile car, ne travaillant pas, je reste moins debout que les “actifs”.
          Je vais attendre de voir si ça passe et je pense que j’irai voir un rhumatologue.
          Merci

          1. Bonjour Docteur,
            Pour votre information, ci-joint, un article de ce jour du journal suisse “le Temps”
            Bien cordialement.
            Cardiologie mercredi 12 février 2014
            La Suisse prudente avec la prescription de médicaments anticholestérol
            Par Francesca Sacco
            La Société suisse de cardiologie refuse de suivre les nouvelles directives américaines au sujet de la prescription de statines. Si ces recommandations avaient été transposées en Suisse, la moitié des personnes âgées de 50 à 70 ans se verraient prescrire ces médicaments.
            Fait sans précédent, la Société suisse de cardiologie (SSC) refuse de suivre les dernières recommandations américaines en matière de médication préventive des accidents cardio-vasculaires. Elle va publier un communiqué réaffirmant son attachement à ses propres recommandations sur les statines, ces molécules prescrites depuis le milieu des années 1980 pour diminuer le taux de cholestérol dans le sang.
            Au moins 770 000 Suisses en prendraient en prévention d’un ¬risque cardio-vasculaire. Il existe six types de statines sur le marché et elles figurent parmi les médicaments les plus prescrits, générant un chiffre d’affaires annuel estimé à 272 millions de francs. Le marché mondial représenterait une vingtaine de milliards de dollars.
            Les Suisses se voient prescrire des statines en prévention d’un accident cardio-vasculaire, soit après un événement coronarien pour en prévenir un second, soit lorsqu’ils présentent un risque important malgré l’absence d’antécédent. On parle respectivement de prévention secondaire et primaire.
            «Le bénéfice le plus important est constaté en prévention secondaire, chez les patients à haut risque, dit Nicolas Rodondi, médecin-chef de la Policlinique médicale de l’Hôpital de l’Ile, à Berne. Ainsi, dans une population qui présente un risque d’événement cardio-vasculaire estimé à 20%, le nombre de personnes à traiter pour prévenir un accident est de 17, contre 333 si le risque n’est que de 1%.» En chiffres absolus cependant, les accidents surviennent en majorité chez les patients à risque faible ou intermédiaire. Les statines sont donc souvent prescrites en prévention primaire – on estime que cela pourrait concerner un demi-million de Suisses, sur les 770 000 qui en prennent. La prise en prévention primaire a toutefois fait l’objet de controverses ces dernières années, d’aucuns affirmant que les effets collatéraux du médicament étaient plus importants que ses bienfaits (LT du 16.10.2012)
            En mai 2013, répondant à un postulat du conseiller national Pierre-Alain Fridez (PS/JU) sur l’efficacité de ces médicaments, le Conseil fédéral a affirmé que «leur utilité et leur sécurité étaient bien docu¬mentées», ce qui rend leur prise en charge par l’assurance obligatoire des soins «pertinente et justifiée». Pour des institutions comme le National Institute for Health and Care Excellence en Angleterre, l’Institut für Qualität und Wirtschaftlichkeit im Gesundheitswesen en Allemagne et la Haute Autorité de santé en France, «les statines diminuent le risque d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral chez les personnes atteintes de maladies coronariennes et augmentent leur espérance de vie», a conclu le Conseil fédéral, ajoutant que, de ce fait, il ne paraissait «pas nécessaire de procéder à une nouvelle étude sur les statines».
            Mais voilà: en septembre 2013, le Swiss Medical Board (SMB), organisme membre de l’Académie suisse des sciences médicales qui se présente comme «un organe indépendant de l’administration, des prestataires et de l’industrie», a rédigé une étude disant que le rapport coût-efficacité des statines «tombe dans une zone défavorable». En effet, selon le SMB, les statines permettent d’économiser 350 francs par patient et par année grâce à leur effet préventif contre les accidents cardio-vasculaires, mais le prix de cette thérapie se monte à 470 francs.
            Le SMB s’est basé sur les chiffres de l’Office fédéral de la statistique pour l’année 2011, durant laquelle 13 860 infarctus ont été enregistrés en Suisse. Le coût de la prise en charge d’un cas mortel se monte à 8500 francs, celui d’un accident non mortel à 37 000 francs, en comptant les frais de traitement durant les dix-huit mois qui suivent. Si le prix des statines était moins élevé, leur rapport coût-bénéfice serait «meilleur», écrivent les auteurs, qui fournissent une comparaison chiffrée avec d’autres pays (Allemagne, Canada, Danemark, Norvège, Pays-Bas, Suède et Etats-Unis). C’est en Suisse que la Simvastatine, à titre d’exemple, revient le plus cher: ici, elle coûte 280 euros par année, contre seulement 9 aux Pays-Bas, le prix médian étant de 126 euros.
            Ce rapport, destiné à paraître sous peu et que Le Temps a pu consulter, suscite dans les milieux médicaux des réactions plutôt mitigées. «Le Swiss Medical Board donne à mon goût trop de poids à l’économicité des statines au détriment de leur intérêt médical», estime Nicolas Rodondi. «Le SMB n’a apparemment pas calculé le rapport coût-efficacité des statines en prévention secondaire, mais seulement en prévention primaire, où les données scientifiques sont plus faibles», regrette pour sa part François Mach, président de la SSC et directeur du Service de cardiologie des Hôpitaux universitaires de Genève.
            Par ailleurs, les conclusions du SMB ravivent la polémique créée en novembre par les deux principales sociétés américaines de cardiologie. Pour traiter l’excès de cholestérol, elles recommandent d’abandonner la surveillance du taux ¬sanguin, pour viser une diminution du cholestérol de 50% grâce à la prescription de statines, au besoin à hautes doses. «C’est un changement de stratégie radical, dit Mikael ¬Rabaeus, cardiologue à la Clinique de Genolier, à Clarens. L’ancien dogme – plus le taux de cholestérol est bas, mieux c’est – est enterré au profit d’une diminution fixe de 50%.»
            Les nouvelles directives américaines ont rapidement été critiquées: leur présentation lors du meeting de l’American Heart Association «était supposée être un triomphe, mais c’est allé horriblement de travers», lit-on dans le New York Times du 25 novembre. La crédibilité de ces recommandations, qui ont tout de même nécessité cinq ans de travaux, paraît «brisée», ajoutait le quotidien. Dans l’édition du 19 novembre de la revue Lancet, deux médecins du Brigham and Women’s Hospital de Boston, Paul Ridker et Nancy Cook, écrivaient que l’algorithme mis au point par l’American Heart Association et par l’American College of Cardiology conduisait à une surestimation du risque d’accident cardio-vasculaire de 75 à 150%. Ils reprochaient à ses auteurs d’avoir failli à la pondération et à la vérification de la validité de leur outil d’évaluation. «L’application à la lettre de ces recommandations en Suisse y ferait doubler le nombre de patients sous statines», relève Nicolas Rodondi. Autrement dit, plus de la moitié des personnes âgées de 50 à 70 ans s’en verraient prescrire!
            La SSC entend donc rester fidèle à son propre mode de calcul, qui «semble avoir une bonne performance en Suisse», selon Nicolas ¬Rodondi. En prévention primaire, les statines sont prescrites en cas de risque d’accident cardio-vasculaire considéré comme important; en prévention secondaire, un monitoring du taux de cholestérol est instauré en complément du traitement médicamenteux. Cette approche «individuelle et nuancée» repose sur un calcul du risque tenant compte de facteurs tels que le degré de perturbation du taux de cholestérol dans le sang, l’âge, la pression artérielle, l’anamnèse familiale, la consommation de tabac. Mais, insiste Nicolas Rodondi, les mesures d’amélioration de l’hygiène de vie doivent être tentées en priorité au traitement pharmaceutique.

          2. Ça cause, ça cause …
            Oser citer des “autorités” nationales totalement dépendantes des avis d’experts eux-mêmes dépendants de l’industrie fait sourire ; il faut dire qu’en Suisse comme ailleurs les politiciens sont en général très proches des intérêts de BigPharma …

          3. Les Suisses sont des romantiques, ils calculent au franc près le coût des morts pour savoir si c’est rentable de les sauver… (nous on est pires, mais ça ne se voit pas)
            Je suis navré d’apprendre que ma survie à couté 4 fois + cher que ma mort, mais la compta est-elle exacte ? En survivant n’ai-je pas continué d’apporter quelque chose à la collectivité ?
            oui mais combien ?!
            ah, la tête me tourne !

        2. moi aussi, car tennis trop intensif et traumatisant depuis toujours, tendinites chroniques un peu partout dans les pieds et chez Achille. Un jour je me suis aperçu que ce mal était entretenu par la marche, y compris en appartement. J’ai mis des talonnettes partout, chaussures de ville, baskets, tennis et même pantoufles ! Depuis je suis guéri, voilà tu ne me dois rien, c’est gratuit (hormis les talonnettes, sorbothane pour le sport:)

    1. une épine calcanéenne sera décelée par la radio mais non due aux statines; il doit s’agir d’une aponévrosite plantaire qui sera visible àl’échographie et peut etre due aux statines (manque de cholesterol); il faut consulter un podologue qui prescrira une semelle orthopédique spéciale à porter qqs semaines et tout reviendra dans l’ordre et condition d’arreter le “poison”; bonne chance”

  19. Bonjour,
    Je vois que je ne suis pas la seule à être intéressée par la vit.D; j’ai pris à l’automne une dose de stérogyl indiquée par mon médecin ; et je lis par-ci par-là (voyez la précision de mes sources!) qu’il ne faut pas prendre çà…mais plutôt une autre marque .. naturelle, végétale……J’ai décidé de ne plus prendre aucun complément alimentaire.
    Après la lecture de “cholestérol…” suivie de “prévenir…” tout récemment je m’aperçois que je n’ai pas grand-chose à changer à mes habitudes alimentaires. Peut-être recommencer à faire mon pain??
    J’ai toujours été attentive à l’alimentation et me suis , en partie , inspirée il y a une vingtaine d’année des conseils du docteur Kousmine (sans tout prendre à la lettre).
    Merci de mettre à portée de personnes hors “médical” autant de connaissances: je ne connaissais rien au domaine cardiologique (par chance).

    1. vit d3 végétale ?
      j’ ai qq doutes…
      prendre de petites doses journalières d’ huil de mouton :linalol exposé uv et qui donne du cholécalciferol
      600ui ou 15microg/ j les mois d’ hiver
      ou alors , ne rien prendre et s’exposer au soleil, même en hiver et surtout s’ alimenter de façon équilibrée…

  20. Bonsoir,
    Je me permets de laisser un nouveau commentaire car peut-être pourra-t-il être utile comme les commentaires que j’ai pu lire sur votre blog ont pu l’être pour moi, en complément de vos articles.
    Je voulais vous dire merci. 2013 a marqué le début d’une renaissance pour moi et je continue en 2014 en venant d’arrêter un 4ème médicament en moins d’une année.
    En effet, j’ai d’abord arrêter Crestor, puis Metformine, puis Aprovel et enfin le lutényl.
    Et que de bons effets mais alors difficile de communiquer avec les médecins.
    Pour le Crestor, j’avais arrêté (après avoir vu des émissions de tv et des articles) mais comme les taux de cholestérol (encore lui, le pauvre !) avait augmenté, le médecin a voulu me prescrire une nouvelle statine, plus adéquate avec mon diabète (s’il est persuadé qu’elle est mieux compte tenu de mon diabète, pourquoi a-t-il attendu ? Pas cohérent) Je dis ce que je pense mais on me dit que les risques seront pour dans 10 ans. Pensant avoir mal compris les informations que j’avais glanées (je n’avais pas encore lu votre livre sur la prévention des avc et infarctus), je me tais et j’accepte le traitement. Deux jours de Simvastatine me rendent malade. J’arrête tout. A la dernière visite, je lui dis que j’ai tout arrêté, lu votre livre ; il est ok, comprend tout, dit que les statines sont nulles……. sauf en prévention secondaire (aïe, là ça fait mal car il dit avoir lu votre livre) et fait une déclaration de pharmaco-vigileance puisque le truc me rend malade en me reprochant de ne pas lui avoir dit avant que j’avais des douleurs. Incroyable ! Je lui avais dit que j’avais des douleurs noctures et il m’avait dit de mettre des bas de contension ! C’était à lui de faire le lien puisqu’il avait connaissance des douleurs musculaires et pas moi. C’est le rôle du médecin. Moi, je ne savais pas. A l’époque, j’était fatiguée aussi, j’avais des tendinites mais je pensais que c’était normal, que je vieillissais. C’est dingue.
    Quand j’ai arrêté, j’avais beaucoup de douleurs musculaires, des maux de dos terribles et là, ça va beaucoup mieux de ce point de vue. La dépression que j’ai vécue était due à cette saleté et s’il me reste encore des moments où le moral baisse fort, cela dure moins longtemps. J’ai envie de profiter de la nature et d’aller me promener alors qu’avant, je ne l’envisageais même pas avec les douleurs et cette impression d’avoir 100 ans en permanence.
    Après, je lui dis que j’ai arrêté la metformine et que l’on verra ce que ça donne. Là, il tique pour finalement admettre 10 minutes plus tard que les taux d’hémoglobine glyquée a été revu à la hausse.
    Je lui ai fait part du fait qu’on donnait trop rapidement des médicaments quand la glycémie était “haute” sans symptômes. Et là, le médecin me dit que le diabète ne présente pas de symptômes….comme le cancer ne donne pas de douleurs. Les bras m’en tombent Il me parle des risques pour les yeux, les pieds et je lui réponds que tout ne se détraque pas d’un seul coup, j’ai le temps de voir venir en faisant des contrôles.
    Car, depuis que j’ai arrêté la metformine, je ne suis plus fatiguée, j’ai la pêche.
    Histoire de l’achever, le pauvre, je lui dis que je veux voir si j’ai besoin d’un hypotenseur (aucune fenêtre thérapeutique ne m’avait jamais été proposée depuis plus de 5 années). Il dit ok et me fait faire des relevés de tension pendant une semaine et j’ai tension qui me semble très bonne (pas 130 maxi et pad 70 mini) pour une fc de 70 à 91. Du coup, j’arrête.
    Et maintenant, j’ai arrêté le lutényl./
    Je me sens transformée. Il ne me reste plus qu’à perdre du poids et à pouvoir aller faire de l’exercice et tout sera parfait.
    Merci Docteur de nous informer et de nous aider à vivre correctement et sainement.
    Bien cordialement,
    Encore merci à vous.

    1. Merci pour ce témoignage qui devrait figurer dans une compilation à mettre en place dans une revue médicale indépendante pour servir de base à une étude officielle sur les traitements médicaux.
      Et c’est là qu’on pourrait faire de grosses économies sur les dépenses de santé plutôt que de mettre en difficulté financière les Etablissements de santé qui n’auront que pour seul recours une diminution de la masse salariale.

      1. J’ai oublié de raconter un truc “énorme”
        Je souffre de maux de tête, voire de migraines, pendant des années.
        Pour ces maux de tête, on me disait “c’est le prozac” (dont je ne peux me passer en raison d’une maladie), on ne peut rien faire sauf vous bourrer d’anti-inflammatoires et autres Nurofen (quasi quotidiennement). Sauf qu’on ne m’a jamais dit que c’était dangereux. Honteux.
        Désormais, je les manipule avec précaution.
        Il a fallu que je me batte pour qu’un médecin généraliste m’écrive une lettre pour aller voir un
        neurologue qui m’a prescrit de l’avlocardyl il y a quelques années pour me soulager (moyennement d’ailleurs). Après des dosages variés car il fallait faire des ajustements car avec l’hypotenseur, je marchais au ralenti, la dose a été fixée à 60 mg. J’aimerai arrêter car c’est dangereux mais le médecin m’a dit d’attendre. Puis-je arrêter d’un seul coup ?
        Merci

          1. Bonsoir,
            Sans doute non, vous avez raison. Je deviens trop radicale. Il est vrai que je note une amélioration pour les migraines (même si elles n’ont pas disparu) et du coup, je consomme beaucoup moins d’anti-inflammatoires. Je retournerai voir le neurologue pour peut-être améliorer le traitement de fond.
            Merci

          1. Merci pour ce document.
            J’ai déjà “testé” quelques propositions par le passé et pour l’instant, la prise en charge par le neurologue s’est avérée être la meilleure.

      1. C’est aussi grâce à votre commentaire sur l’article sur la testostérone. Merci à vous

        1. Bonjour Nathalie ; quelques p’tites précisions supplémentaires :
          Après arrêt du Lutényl (prescrit pour une question de fibromes, et, “accessoirement” comme contraceptif à raison de 21/28 jours – sans AMM), perte progressive et harmonieuse de… 20 kg ! Je précise, sans aucun régime ; simplement une hygiène alimentaire, que j’ai, par ailleurs, toujours observée.
          20 kgs, pris sous Lutényl ; eh oui… ce n’est pas une blague.
          Et disparition progressive de tous les REDOUTABLES effets secondaires engendrés par cette hormone (qui, entre autres, provoque les effets secondaires qu’elle est censée prévenir !). Même s’il reste toujours quelques séquelles…
          J’avais pris cette décision de tout arrêter, sans aucun avis médical.
          Finalement, ce n’était donc pas que dans la tête…
          Ne perdons jamais notre bon sens !

          1. Merci pour toutes ces précisions.
            La perte de poids est spectaculaire et peut-être que l’arrêt va m’aider à perdre du poids également et explique pourquoi j’étais bloquée dans la perte de poids. Je n ‘imaginais pas tous les effets secondaires de ce médicament. Le voici rayé de ma liste.
            Merci

    2. Marrant qu’on vous dise :
      “Je dis ce que je pense mais on me dit que les risques seront pour dans 10 ans.”
      10 ans ???
      Comme si les hypocholesterolémiants n’étaient pas étudiés sur des périodes de 1 à 4 ans en général. 10 ans ? Peut être qu’il y a des études cependant ? Docteur ?
      Peut être WOSCOT qui a été prolongée mais il me semble qu’elle est tellement biaisée au départ avec des régiments perdus de vue que on peut mettre de côté. .

      1. Le seul fait de “prolonger” un essai au-delà du suivi nécessaire (calculé) pour tester l’hypothèse primaire est une erreur méthodologique ; c’est juste pour amuser les enfants, “comme un phoque sur la banquise” disait une chanson du Québec dont j’ai oublié les auteurs …
        Mais nos prestigieux experts – y compris parisiens, académiciens, légionnaires et autres “décorations” (au sens très propre du terme) – ne sont-ils point de grands enfants ?

        1. “La Complainte du phoque en Alaska”, peut-être… Par beau Dommage, groupe de musiciens et chanteurs québecois (paroles et musique de Michel Rivard).
          “Le phoque est tout seul,
          Y r’garde le soleil
          Qui descend doucement sur le glacier…
          Ça fait rire les enfants,
          Ça dure jamais longtemps,
          Ça fait plus rire personne…
          Quand le phoque s’ennuie,
          Y r’garde le soleil qui brille…”
          Félix Leclerc a également interprété cette chanson.
          Si c’est d’elle dont vous parlez, Michel de Lorgeril.

  21. Bonjour Docteur, (et lecteurs de ce blog);
    .
    PREAMBULE.
    J’ai lu vos 2 derniers livres (dont je pense avoir saisi l’essentiel) souvent cités dans votre blog ainsi que votre dernier sur les oméga 3 (quelques passages à ne pas lire en regardant la télé). Donc, pas besoin de photocopies (clin d’ oeil).
    ANTECEDENTS FAMILIAUX.
    Père décédé à l’âge de 63 ans d’un infarctus, mère décédée à l’âge de 78 ans d’un cancer des os.
    MON PROFIL.
    67 ans. Jamais fumé. Pense être un exemple pour le suivi de la diète médit. que je ne cesse d’améliorer.
    Habite à la campagne, pas de maladie avérée.
    Course à pied depuis l’âge de 14 ans avec quelques coupures. Actuellement, 3 sorties (non stop) par semaine d’ 1h15 à chaque fois, dans les bois, à endurance plus ou moins active, en fonction du dénivelé du terrain.
    Seule ombre au tableau, mais non des moindres: un fond d’anxiété-stress plus sûrement accroché dans ma tête que les cheveux sur ma tête.
    MON “PARCOURS”.
    2010.
    Visite de contrôle chez mon cardiologue.
    Bien que je n’y apporte désormais guère d’attention (mail il est difficile de se débarrasser de plusieurs décennies du culte cholestérol): HDL 0,60 – LDL 1,76 – TRIG. 0,67
    RAS sur le fonctionnement du coeur, mais sténose de 30% sur la carotide droite.
    Test d’effort satisfaisant.
    Tension artérielle: 16/8.
    A moi la trilogie: pravastatine 40, nisis 40 et kardegic 160.
    15 jours après, pose d’un holter avec résultat correct, grâce aux médicaments d’après le cardiologue.
    2011.
    La sténose passe à 40%.
    2012.
    La sténose est stable à 40%
    Mais, mes transaminases ayant triplées, avec un dépassement des “normes” de 50%, j’annonce que je viens d’arrêter mon traitement à mon cardiologue, pas content et qui me met la pression.
    Traitement sur une dizaine de jours prescrit par mon généraliste, et retour à mes taux antérieurs.
    Afin de me rassurer, échographie abdomino pelvienne: pas de problème.
    2013.
    Pardonnez-moi, mais: HDL 0,57 – LDL – 1,63 – TRIG. 0,63. Tous les autres résultats sont bons.
    Je confirme que je n’ai pas repris de traitement à mon cardiologue, encore moins content.
    Me trouve une tension à 16/9 et “une plaque anéchogène postérieure à 46% de réduction de diamètre avec une hémodynamique préservée. Cette plaque est lisse. A la carotide interne gauche, épaississement postérieur de 1,5 mm d’épaisseur. Les vertébrales sont de sens physiologiques sans anomalie morphologique ou hémodynamique. Les flux sous claviers sont bien modulés”.
    Pose d’un holter et “HTA systolique minime avec des moyennes à 13/91 sur le nycthémère, 137/93 diurne et 131/84 nocturne…je pense qu’il existe une participation du stress surtout dans la matinée…”
    Retour chez mon généraliste qui me prescrit pour 3 mois du Coverstyl (sans plus me parler de statine), remplacé par du Périndepril 2 mg par le pharmacien.
    En ce qui concerne les chiffres de la tension, il me semble qu’on parle presque exclusivement de la systolique et pas de la diastolique, alors qu’il semblerait qu’elle soit la plus importante d’après mon généraliste.
    .
    Je ne peux pas oublier d’écrire que je suis persuadé de la sincérité de mon généraliste et de mon cardiologue, et que j’ai de la peine à leur faire de la peine; bref, je culpabilise.
    .
    Mon gros doigt me dit connaître le fond de votre pensée, mais vous savez comme moi qu’il y a des mots qu’un aime s’entendre dire et répéter (ceci n’étant pas une consultation).
    .
    Merci de m’avoir lu jusqu’au bout.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Vous n’êtes pas un cas simple (quoiqu’il y ait plus compliqué que vous, mais je n’ai pas le dossier dans les mains …) et je me garderais bien de tout conseil, sauf celui de relire tranquillement “Prévenir l’infarctus” ; vous trouverez réponse à vos questions.
      Vous devez pouvoir mieux contrôler votre pression artérielle, sans médicament …
      … mais 131/84 ne nécessite pas de médicaments, surtout à 67 ans.
      Le deuxième chiffre de votre pression artérielle, c’est la diastolique …
      Le cholestérol n’est pas responsable des plaques sur les carotides …
      Une plaque de 30% ou de 40% c’est du pareil au même avec les outils disponibles.
      Bon vent, matelot

  22. Bonjour,
    Peut-être hors sujet (quoique, on finit parfois par s’y perdre et ne plus trop savoir quel est le sujet) mais est-ce que vous pourriez (re)préciser votre position vis à vis de l’huile de palme?
    Il me semble me souvenir que vous aviez conseillé de ne pas (trop) en consommer, mais je ne trouve plus les sources.
    Par contre il semble y avoir actuellement une polémique entre les tenants et les opposants à sa consommation, sur plusieurs plans et notamment la santé et l’environnement (la culture de l’huile de palme serait néfaste car cause de déforestation, point que l’on peut éviter d’aborder ici en se concentrant sur la santé)
    Merci pour vos lumières.

    1. L’huile de palme est une huile végétale riche en saturés (mauvais point) mais résistante notamment à la cuisson (bon point) puisque elle contient peu de polyinsaturés fragiles …
      A petites doses en climat tropical, pourquoi pas.
      A fortes doses dans nos biscuits à la place du beurre, pas d’intérêt pour la santé au contraire, autant garder notre beurre à petites doses …
      Sur le plan écologique (déforestation, pesticides …) c’est une catastrophe ; mais de quel droit ferions-nous la leçon aux malais et indonésiens nous qui avons déforesté pour faire des céréales et des betteraves aux pesticides …
      Dites-moi si vous m’avez “saisi” ?

      1. Loin de moi l’idée de “faire la leçon” à qui que ce soit, c’est pourquoi je ne souhaitais pas que le thème de la déforestation soit approfondi ici.
        Vous avez parfaitement répondu à ma question sur le plan de la santé, je vous ai donc “saisi”:)

  23. Bonjour, vos livres n’abordent pas le sujet de la vitamine D alors qu’elle est médiatiquement très présente. Vous en parlez dans votre prochain bouquin? Vous conseillez la supplémentation hivernale? Merci à vous!

    1. Nous en parlerons dans le prochain livre.
      Il y a peu de “bonne science” qui encourage la supplémentation hivernale …
      Pourtant, par précaution et à “petites” doses, nous le faisons nous-mêmes mais sans grande conviction …

      1. S’il n’y a pas de ” bonne science ” POUR , y en a -t-il CONTRE ? ….
        Perso , j’en prend depuis 3 ans , de septembre à mai/juin , environ 1500 à 2000 ui / jour .
        Même si je vis au sud , je ne m’expose pas trop au soleil l ‘été , et j’ai trouvé un Labo qui propose de la D3 fabriquée à partir de la lanoline ……bonne pioche !

  24. bonjour docteur,
    j’ai lu avec grand plaisir “prévenir” et j’aurai eu seulement quelques questions pour améliorer mon régime méditerranéen; ceci n’étant pas une consultation bien sur..Je précise que je suis une femme de de 41 ans qui pèse 55 kg pour 1 m 58 et que mon mari est un sportif de 43 ans qui pèse 70 KG pour 1m 80
    1nous mangeons tous les jours un peu de nori en paillettes saupoudré sur une salade ou autre : cela doit être plein d’iode mais n’est-ce pas un peu trop de sel quotidiennement malgré tout?
    2nous mangeons beaucoup de fruits, jusqu’à 5/6 (1 étant égal à une pomme moyenne) par jour est-ce beaucoup? De plus, dans la famille tout le monde dit qu’il faut les prendre à distance des repas et non durant le repas ou en fin de repas. est-ce que les études ont montré quelque chose à ce sujet? Les méditerranéens les prenaient pendant les repas, non?
    3nous mangeons des amandes. est-ce que le fait qu’elles soient grillées change quelque chose, est-ce que du coup elles perdent leur valeur ?
    4nous nous y perdons dans les viandes. il y a un problème entre la couleur de la viande et sa nature. le canard par exemple est certes une volaille mais sa viande n’est pas classée comme étant “blanche”. De plus, l’agneau consommé par les méditerranéens est une viande dite rouge qu’il convient de manger avec une plus grande modération que les volailles?
    merci d’avance de vos efforts, j’espère n’avoir pas trop abusé.
    sandrine

    1. Les méditerranéens mangeaient autrefois (avant le frigidaire) assez salé ; si vous n’abusez pas [les gens qui y pensent au moment de saler font attention et sont modérés en général …], ça ira sûrement !
      Rouge ou blanche, on s’en fout un peu, du moment que c’est “pas beaucoup” …
      C’est bon l’amande grillée, pas au kilos, certes …
      Attention que les fruits soient “bios”, de façon que vous mangiez la peau (de la pomme et de poire, pas de l’orange …); du coup, vous en mangerez moins ; à la fin, pendant ou hors des repas, bof …
      Vous me paraissez sur un bon cap, matelot !

  25. bonjour,
    Ce qui fait que je me sens proche de vous et que je crois que ce que vous dites est tout à fait possible, voire même très probable, sans rien connaître à la médecine,
    1 c’est le fait que j’ai fait de “l’épistémologie” autrefois à la fac, un peu d’épistémologie des sciences quand j’étais en philo puis épistémologie des sciences humaines, en histoire et géo. Qu’est ce que l’épistémologie? c’est la” science de la science”. Et, il me semble que c’est précisément ce que vous faites appliqué aux études médicales (la référence à Popper que l’on retrouve dans ce site est significative). C’est ce qui fait qu’il me semble comprendre votre point de vue. Un recul comme celui là, cette faculté à prendre du recul par rapport aux études, à en déceler la qualité ou les lacunes, à en saisir les à priori..tout cela est en fait très très précieux comme point de vue dans un système qui va aussi vite…normalement, il n’y a pas de raisons d’être vilipendé comme vous l’êtes…sauf si on heurte certains intérêts bien sur…
    2 Ce que vous décrivez au sujet d’études mal faites plus ou moins télécommandées, tous ces aspects se retrouvent dans d’autres domaines. Par exemple, s’agissant de l’urbanisme. Je travaille pour le compte des services de l’état. J’essaye, comme d’autres, d’obtenir des élus locaux, compétents en matière de documents d’urbanisme (POS, PLU etc) d’obtenir une “gestion économe des sols”, la prise ne compte de l’environnement etc. Or, en fait, les élus locaux recrutent des bureaux d’études qui vous démontreront que la commune a toujours besoin d’espaces constructibles supplémentaires, qu’elle a toujours plus besoin de nouvelles zones d’activités etc. Quand on regarde les études qui démontrent tout cela et que l’on connait la question on a quand même des doutes sur le fonctionnement du système tant les biais ou les lacunes de ces études sont évidents…mais comme très peu de personnes les lisent…Du coup, on se pose des questions sur tout les reste; c’est “l’ère du soupçon”. Quand on a une machine à laver et que la notice vous dit qu’il faut un produit de rinçage parce que cela a été démontré par telle étude…on voit tout autrement.. c’est tout le système qui est à revoir.
    bref, mon propos n’est sans doute pas utile et peut-être un peu confus mais je tenais à le partager avec vous
    jean-christophe

    1. Merci !
      Je ne m’étonne pas que vous retrouviez ailleurs ce que nous décrivons ici, les uns et les autres, chacun à sa façon et avec souvent beaucoup de modestie ; et non sans personnalité ; les échanges sont parfois délicieux ; d’autres sont complexes, comme celui concernant la mammographie, et ce serait bien que des Autorités s’en inspirent … mais malheureusement aujourd’hui comme dans d’autres tristes époques de notre histoire, les Autorités sont défaillantes … probablement parce que la crise structurelle que nous traversons (amorçons) les dépassent totalement … ce que nos politiciens illustrent …
      Ne leur en voulons pas (trop), ils sont rien de plus que ce que nous sommes ; mais nous devons sans doute nous préparer à plus pire, en médecine comme en urbanisme …
      Seigneur, ayez pitié de nous !
      Que la Paix du ciel descende sur nos têtes !
      AMEN !

      1. Pour la touche d’optimisme : je crois vraiment qu’en ce qui concerne l’ urbanisme la tendance s’est inversée récemment…seulement, c’est comme un train qui n’est plus “tiré” par la locomotive et qui du fait de son propre poids continue d’avancer..cela s’est inversé mais l’arrêt n’est pas pour tout de suite.
        Amitiés bon courage
        jean-christophe

    2. En médecine comme en urbanisme, nous en sommes restés à l’époque ou l’information vient d’en haut et les oisillons du nid tendent leur bec grand ouvert sans pouvoir choisir leur nourriture.
      Aujourd’hui, l’information peut circuler sur le terrain, grâce aux nouvelles technologies d’une part et au développement de l’esprit critique parmi les acteurs de terrains d’autre part. Les anglo-saxons parle de « Knowledge sharing » et je regrette qu’on n’en parle pas plus en France.
      Le Knowledge Sharing est une diffusion horizontale du savoir par opposition à la transmission verticale du professeur-expert à l’élève-apprenti.
      Avec le mot français « partage » on voit un gâteau divisé en parts individuelles, chacun la sienne !
      Avec le mot anglais « sharing », on voit une utilisation collective comme un village connecté au même groupe électrogène ou utilisant le même four à pain.
      Dans une communauté de pratique, chacun puise dans le savoir ou le savoir-faire du groupe, avec la même idée de convivialité qu’au cours d’un repas partagé, où tous les convives sont au même niveau autour de la table, comme dans le blog de Michel de L que je remercie vivement.
      Expert ou ex-pair ? L’expert fait son cours magistral, tandis que le pair voit le problème sur le terrain . The peer assist, as Dixon says, is interesting because experts are not called to make presentations about what they know. They are told, “Here is our problem,” and asked, “What do you know that fits our problem?”
      La vérité vient autant du terrain que d’en haut ! Organisons-nous pour la partager dans la bonne humeur, comme sur ce blog.

    1. Il sont sympas les Pelouze, et autres Dwight Lundell, mais ces raisonnements sont un peu “courts” de science …
      On voit bien qu’ils sont dans le doute, c’est déjà bien par rapport aux académiciens, mais il devrait s’abstenir humblement de donner des avis et conseils péremptoires …

      1. moi je l’aime bien dwight ! il est 100% “des nôtres”, 100% à fond contre l’escroquerie du cholestérol et a mouillé sa chemise pour le dire. Les 5000 pontages qu’il a pratiqués font de lui une personnalité aux USA et un homme écouté. Il faut dire que question liberté d’expression, les Etats-Unis c’est un cran au dessus de nous et même 2, ici on fait donner encore la Sainte Inquisition contre les criminels qui prétendent que la terre est ronde.
        Dwight Lundell, un Monsieur, comme MDL d(ailleurs, l’un n’empêche pas l’autre:)
        http://phill443.unblog.fr/2011/06/22/lescroquerie-des-statines-par-le-dr-dwight-clundell/

        1. Vous avez raison ; il faut dénoncer sans relâche … Bravo Lundell ! Pelouze est plus “craintif” ; mais les deux descendent du train un peu vite !
          En effet, si je puis me permettre, on ne peut vivre 100% dans le négatif ; il faut aussi dire ce qu’il faut faire, après avoir dit ce qu’il ne faut pas faire
          Et ce positif, il doit reposer sur du solide ; et c’est là que le scientifique doit faire son travail “moderne” de débroussaillage [95% de ce qui est publié est 100% stupide ou “inventé”] pour essayer de mettre les choses au clair … au moins le plus clair possible !
          Et là c’est pas beau à voir, mais ça vous le savez …

  26. “Un rat est un rat, même si on lui coupe la queue”, et il devient d’autant plus dangereux si la leçon ( ou le piège) l’a blessé. Il se terrera, fera le mort et attendra son heure. Alors il faut le débusquer et le vaincre définitivement…
    Pour “Nicole” :” Ah qu’il est désespérant d’avoir un peigne et pas de cheveux…”

  27. Personnellement, j’ai lu “Confessions d’une visiteuse médicale”, qui m’en avait déjà beaucoup appris sur les coulisses.
    Le livre que je recommande à tous ceux qui lisent l’anglais est “BAD PHARMA”, de Ben GOLDACRE.
    Mon petit doigt me dit qu’il sera traduit en français, un jour.
    Récemment, c’est le livre le plus précis, étayé et globalisant que j’ai lu.
    Non seulement il dénonce tout ce que Michel de Lorgeril dénonce ici, mais bien plus encore.
    Et il propose des pistes de solutions, ce que tous les livres ne font pas forcément.
    A lire d’urgence.

  28. cela fait penser aux “repentis” de l’opération mains propres en Italie. Impunité et protection policière contre dénonciation des coupables. J’espère que Mr Dalbergue est bien protégé…

Comments are closed.

Merci d'avance, pour le 127 +1 eme commentaire.