L’humour et le second degré sont des denrées rares…

Denrée rare, surtout chez ceux qui se veulent drôles, c’est bien connu…

Si vous appréciez le second degré et les « réactions inadaptées » [c'est dit gentiment ; je renonce à me faire des ennemis...] de ceux qui ont cessé de penser, ne pas manquer la diatribe organisée par des médias déshonorés (depuis longtemps) pour critiquer le dernier opus de Philippe Even.

C’est là ; mais avant d’y aller vous distraire (attention, c’est assez loin dans le doc, mais vous pouvez sauter…) lisez les quelques lignes qui viennent après cette adresse : http://www.allodocteurs.fr/emissions/le-magazine-de-la-sante/le-magazine-de-la-sante-du-24-09-2015_25503.html

Je ne partage ni toutes les vues et opinions de Philippe Even ni sa façon d’aborder les choses et les gens (il le sait) ; question de style et d’époque…

Ce que j’apprécie chez Philippe Even, c’est son humour très British ; et très second degré si vous voyez ce que je veux dire…

Bref, dans son livre il énumère une liste de critères pour « reconnaitre » la corruption chez les investigateurs rémunérés. C’est drôle.

C’est une liste à la Prévert, comme on dit dans les milieux littéraires, qu’il faut évidemment prendre au second degré.

Exemple : que le fait de publier beaucoup (vraiment beaucoup) d’articles dits scientifiques soit suspect tombe sous le sens. Certaines vedettes parisiennes publieraient un article tous les 5 jours depuis plusieurs années selon les calculs de Philippe. Quiconque (scientifique renommé et expérimenté ou simple thésard) a produit un travail scientifique et essayé ensuite de le publier comprend immédiatement ce qu’il y a de ridicule (et suspect) dans cette profusion. Ce n’est pas elle (la vedette) qui fait le travail, c’est d’autres (des nègres comme on dit en « milieu autorisé »…) mais laisse entendre (dans le contexte très mercantile dans lequel nous vivons) toutes sortes de compromis et compromissions… ce qui ne veut pas dire « corruption » certes ; quoiqu’au rythme où l’on va (un tous les cinq jours…) ça me laisse pensif.

L’amusant de l’histoire que je vous laisse maintenant apprécier (en vous connectant sur l’adresse ci-dessus), c’est le très grand sérieux avec lequel nos médias commentent ladite liste « corruptible » de Philippe Even. Ils ont pris ça au pied de la lettre.

Et ils considèrent (cerise sur le gâteau), grands scientifiques qu’ils sont, que les procédés de Philippe ne sont vraiment pas scientifiques et que ce dernier a donc bien tort de ricaner face aux articles (vraiment peu scientifiques) des gens soi-disant scientifiques qu’ils visent…

Je pleure de rire !

Quelle époque !

Sérieux s’abstenir !

PS : ça nous donne une idée de la façon dont nous allons être traités le mardi 6 Octobre sur la 5. Abonnez-vous sur Tweeter, on rira ensemble. Vous rirez encore plus si vous avez lu « L’horrible vérité » avant.

145 réflexions au sujet de « L’humour et le second degré sont des denrées rares… »

  1. lechenault

    Ok j.ai depuis quelque temps un gros doute sur le crestor vu l’émission sur TF1, mais l’avis des médecins
    que je contoie n’on pas tous le même avis ,j’ai pris la décision de vous faire confiance et de ne plus le prendre j’ai pris RV avec mon cardiologue a la clinique Ambroise Paré à Neuilly pour en discuter et me proposer un autre traitement suite à ma demande et à 3 AVC en 2010
    Il est d’accord sur une partie le médicament ,mais pas sur tout j’attend ses informations.
    Afin de vous informer de ses dires.

    André

Commentaires : page 5 sur 5«12345

Les commentaires sont fermés.