Pourquoi tant d'enfants obèses ?

“Mira, o Norma, a’ tuoi ginocchi questi cari tuoi pargoletti …”
Traduction : “Vois, Norma, à tes genoux tes chers petits …”
Et pour la musique, c’est là [http://www.youtube.com/watch?v=jfCmjt5PkKw] un duo magique, pour ceux qui peuvent apprécier, avec Cécilia Bartoli et Sumi Jo ; c’est romantique à souhait, parfois (mais pas dans ce duo féminin) un peu pompier !
Bon, je laisse méditer sur ces paroles de l’opéra de Bellini. On trouve la traduction du livret sur Internet. Cornélien !
Message subliminal : comment des sociétés peuvent-elles aussi mal-traiter leurs petits enfants pour en faire des malades chroniques, avant même d’être adultes ?
En effet, contrairement au surpoids (et même certaines formes d’obésité) des adultes qui peuvent traduire un état de santé ou un “état physiologique” plutôt avantageux [certains plus éveillés que d’autres parlent d’un “paradoxe de l’obésité” ; ce qui n’inclut pas les obésités dites morbides qui sont rares], l’obésité infantile peut être un état pathologique voire un handicap.
Les Autorités, partout, s’en sont émues … On annonçait des catastrophes humanitaires pour les décennies à venir … Les braves gens, les parents, enseignants, éducateurs, et même les médias (utiles pour une fois) s’en sont mêlés.
Partout dans les pays développés, on s’est mis au boulot pour essayer de préserver notre avenir. Peu y croyait ; le catastrophisme régnait ; certains [les experts] cherchaient, bien vainement mais pas sans effets collatéraux [cf. le Médiator] les médicaments miracles qui … et surtout les régimes qui …
Mais rien se semblait pouvoir endiguer ce fléau épidémique !
Et puis, brusquement, on a cru voir que les choses cessaient de s’aggraver, des publications montraient des tassements des tendances, on n’osait pas y croire …
L’heure est maintenant venue d’un petit bilan.
Bonne nouvelle, pour une fois : effectivement les courbes semblent changer de pente, ce n’est pas encore un inversement des tendances mais nous voyons ce qu’on appelle en épidémiologie une “plateauisation” ; bref ça va mieux. Ci-dessous un rapport récent l’expliquant : http://www.biomedcentral.com/content/pdf/1741-7015-12-17.pdf
Pour les non-initiés, ne pas regarder les courbes reproduites, elles sont incompréhensibles, à mon avis !
Attention, ne crions pas victoire trop tôt !
Rien n’est définitif ; mais quand même, ceux qui font (par obligation parentale) la “sortie des écoles” l’avaient déjà vu chez nous depuis quelques temps ; ça allait nettement mieux !
Et ça va mieux aussi aux USA et chez les British, c’est donc que ça va vraiment mieux …
Bravo à tous, il ne faut donc pas désespérer de l’humanité, notons que l’épidémie avait commencé à la fin des années 1970s, ça fait donc plus de 40 ans ; mais qu’est-ce à l’échelle du paléo, néo et pétroléo-lithique ?
La recette ? Le mode de vie !

39 Replies to “Pourquoi tant d'enfants obèses ?”

    1. Nous faisons quelques commentaires à ce sujet dans notre prochain livre, bientôt en librairie …
      En deux mots, il s’oppose quelque peu à la diète méditerranéenne (péché mortel !) et il n’y a pas de science sérieuse qui permette de le préférer à la diète méditerranéenne ; que de toute façon, il faut moderniser …
      A bientôt !

  1. je me permets de vous demander si une consommation quotidienne très importante de céréales et légumineuses complètes , peut éventuellement etre néfaste , bien qu’il s’agisse de piliers du régime méditérrannéen
    En effet, j’essaie d ‘écouter mon corps, donc mes besoins alimentaires sans manger au dela de la sensation de satiété comme vous le préconisez , or pour atteindre celle ci, il me faut un apport nettement supérieur à la moyenne , (bien qu’étant très maigre (1 m87 pour 57 kg) de céréales ou de légumineuses pour “tenir le coup”, sachant que j’ai une activité physique significative sans etre excessive ( je marche environ 10 km par jour en comptant mes différents trajets)
    je vous donne un ordre d ‘idée de ma consommation de féculents
    le matin 100 à 150 g de pain complet ou semi complet et 50 à 100 g de flocons d ‘avoine ou de sarrasin
    le midi : 150 g de féculents crus (j’alterne ceux ci)
    le soir idem
    parfois 30 à 40 g de pain ou de flocons d ‘avoine le midi
    je précise que piur chaque repas, ces aliments ne sont pas absorbés de manière isolée, puisque jles compléte de fruits, de noix ou de chocolat, et de produits laitiers à base de soja, de brebis ou de vache, sans oublier bien sur une portion conséquente de légumes le midi et le soir, une portion par jour de viande blanche, poisson ou oeufs et dex à trois cuillères à soupe par jour d ‘huile (en alternant huile d ‘olive et huile de colza)
    En prenant en compte l’ensemble de mon alimentation, mon apport énergétique doit avoisiner les 3500 calories par jour et si je mange moins je ressens une sensation de faiblesse
    Qu’en pensez vous ? est il sans danger de manger autant si l’on mange des produits sains et sans excéder la sensation de satieté ?
    Cordialement

    1. A priori ce que vous décrivez ne me paraît pas impressionnant ni inquiétant ; tout dépend ce que vous faites dans une journée.
      Ce qui va suivre n’est pas une consultation mais un conseil d’ami : prenez rendez-vous avec un(e) nutritionniste, faites-vous calculer votre ration calorique par un(e) professionnel(le) ; expliquez votre activité physique …
      S’il y avait, selon ce professionnel, une certaine discordance entre les besoins (déterminés en partie par l’activité physique) et les apports caloriques, il ne serait pas inutile de faire quelques vérifications concernant votre métabolisme de base, votre thyroïde, etc …
      Bon vent, matelot !

  2. Il est dommage que les commentaires sur le sujet des enfants obèses semblet s’épuiser…Peut-être est-ce dû au fait que beaucoup de lecteurs ou commentateurs du site soient de personnes déjà âgées, aux problèmes personnels de santé assez importants et que l’enfance est déjà loin. Se sentent ils moins concernés ? Ils doivent pourtant eux aussi avoir des petits enfants, ceux qui entreront dans la société que nous leur avons réservé. Alors ?
    Regardez le lien de Jeremy Anso, C’est pas que pour les enfants ( comme disait une Pub il y a quelques années…) :
    1. http://www.dur-a-avaler.com/
    “L’inexcusable pub Mc Do d’un dossier spécial « alimentation saine de l’enfant »

    1. Un livre fort intéressant pour tous ceux qui s’intéressent à la nutrition comme moyen de prévention de santé , pour soi, pour ses enfants et pour les petits enfants comme a bien dit Mr. Inoxydable!:
      Pourquoi le blé nuit à votre santé du Dr. Williams Davis cardiologue aux éditions de L’Homme chez Amazone.

      1. Vous avez un équivalent en français, par un français, chez Thierry Souccar Éditions ; l’avantage c’est que l’auteur français a lu Davis et en plus l’a approfondi !
        Achetons français ! Surtout quand c’est mieux !

  3. Certains jours, il y a de quoi désespérer…
    Mais, comme le dit si bien Marc Girard, dans une interview fin janvier : “Ce n’est pas parce qu’on est désespéré qu’il ne faut pas agir.”
    “Car enfin, qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout.” (Pascal – Pensées)

  4. Bonjour Docteur. Pour en revenir sur le sujet de l’alimentation des enfants ( et de tous), ce mois-ci dans S&V (oui je sais, pas toujours une bonne référence mais ils collent à l’actualité) une « enquête » sur les nouveaux interdits alimentaires. Je passe sur les articles concernant le gluten, l’aspartame, les Oméga 3, les acides gras trans, les nitrates etc ,,, succins mais relativement objectifs pour en venir (revenir) sur celui qui parle des OGM : Selon les auteurs de l’article : Pas de danger, pas de preuves de leur toxicité,,, Les travaux du Pr ; Seralini, pfuitt…
    Mais je me demande si quelqu’un a pensé aux travaux du Dr ; Éric Bapteste, Chercheur en Biologie Évolutive et plus précisément ceux sur « les gènes voyageurs », En quelques mots, les gènes ne se transmettent pas que par l’hérédité : ils voyagent aussi entre organismes non apparentés par transferts latéraux de l’ADN. Dans la nature cette molécule clé du monde vivant, qui porte les gènes, saute souvent d’un être vivant à l’autre.
    Et ça c’est dans la nature, sous l’effet de l’environnement ou autre. Mais qu’en sera t’il avec les OGM ?
    Qui gardera le contrôle sur les modifications apportées ? Quelles en seront les conséquences sur nos propres gènes si transfert il y a de cette manière ?
    Je ne suis pas scientifique, mais j’appelle cela jouer aux apprentis sorciers…
    .

    1. La théorie que vous défendez (rappelez) est connue de longue date.
      Les pro-OGM répondent qu’elle n’a jamais été vérifiée dans le contexte des plantes OGM …
      Les anti-OGM rétorquent qu’elle n’a jamais été vraiment testée …
      Voilà la science d’aujourd’hui, au service du plus offrant, comme toute notre société d’ailleurs aucune raison que la science et la médecine fasse exception, il faut vivre avec ça !
      Ce qui manque évidemment c’est de la bonne science au service du peuple, comme aurait dit Gambetta ou Clemenceau …

      1. Merci pour votre réponse Docteur. J’espère simplement que les vrais scientifiques vont se secouer un peu! Avec tous les moyens de recherches qui existent actuellement, certaines pistes ou théories devraient pouvoir se vérifier avec un peu de bonne volonté ( une des choses les moins partagées au monde, je sais…)

  5. http://www.anses.fr/Documents/NUT2006sa0359Ra.pdf
    ce lien est effrayant ! ça respire la cohorte de fonctionnaires qui n’ont rien à foutre et sont payés au nombre de pages… plus il y en a plus on noie le poisson, c’est le cas de le dire. J’ai fait une étude scientifique : il y a 327 pages et 200.000 mots, qui va lire ce pensum ?
    bref si on ne comprends toujours rien à la situation, ce n’est pas perdu pour tout le monde…

    1. Franchement, je trouve ça dommage de juste cracher du venin, sans aucun respect pour les humains derrière ces fonctionnaires.
      Cette agence a été à la solde des industriels, mais elle s’en sort lentement et la situation s’améliore à chaque rapport.
      Avant de les insulter bêtement, lisez ce rapport, comme je l’ai fait.

      1. Je connais très bien certains des “humains” qui se cachent derrière ces fonctionnaires : ils tiennent autant du “rapace” que du chacal …
        C’est pour rire, bien sûr …
        Mais ils sont à l’image du pays, calamiteux, et d’ailleurs vous les connaissez aussi bien que moi, ce sont les mêmes que dans les assurances (et les mutuelles), ils vendraient père et mère pour un contrat miteux de plus …
        Ah aaaaaah, que ça fait du bien de se défouler …
        Allons-y, ce blog est fait pour ça, ça s’appelle la liberté d’expression, tout sauf la chasse aux sorcières …

        1. on trouve les mêmes génies zélés à la Cour des comptes… on a l’impression, quand ils font un rapport, qu’ils disposent d’un temps infini devant eux. Ces gens me fascinent, moi qui, élevé au lait sordide de la productivité, imagine que tout travail doit être rentable…

      2. @Sylvain Duval
        J’ai sursauté en vous lisant!
        Qu’est-ce que ça veut dire que cette agence s’en sort lentement?
        Si elle veut s’en sortir en s’affranchissant des lobbies , c’est l’accélérateur qu’il faut , car la santé des personnes, c’est maintenant.
        Mais qui peut encore croire qu’un changement est possible ?

      3. M. Duval, permettez moi de vous faire part de mon opinion : J’ai été fonctionnaire durant 30 ans. J’ai ainsi rencontré beaucoup d’humains mais aussi bon nombre d’individus sans état d’âme, se cachant derrière la position que leur donnait l’autorité de leur fonction . Mais ceux-là n’avaient en fait aucune crédibilité mais pourtant ils usaient et même abusaient de cette autorité, parfois au su et au vu de tous et leur opinion, même téléguidée avait valeur d’ Évangile.
        Mais en réalité, dans le cas de la science,comme dans d’autres cas, la crédibilité ne se décrète pas. Par conséquent, la crédibilité ne se retrouvera que par l’humilité de partager le savoir en toute objectivité, sans se laisser influencer par la pression de « lobbys » auxquels ont se soumet ou dont on accepte des subsides.
        Mais la question qui se pose ainsi est la prise en compte de la complexité de ce qui est humain. On ne peut pas avoir une morale tellement claire, qu’aucune exception ne serait jamais possible : Saint Thomas d’Aquin écrivait que « la première instance morale de l’homme est la conscience éclairée, c’est-à-dire un homme qui s’est informé ». Alors, les experts de l’ANSES ont-ils un conscience éclairée, à l’abri d’influences pécuniaires, d’arrière plans « carriéristes », nous informent-ils sincèrement ? Leur objectif est-il notre santé, notre bien-être ou bien cachent-ils une certaine incompétence derrière une multitude « d’informations » plus ou moins contradictoires à la manière des discours ou écrits d’un Onfray ou d’un Fienkelkraut (que j’aime bien) qui restent incompréhensibles pour la plupart des gens. J’ai essayé de lire le « pavé » de l’ANSES » mais comme l’a dit « Phil » : « Ça respire la cohorte de fonctionnaires qui n’ont rien à foutre et sont payés au nombre de pages… plus il y en a plus on noie le poisson, c’est le cas de le dire ».
        Vous avez lu ce rapport dans son entier : Vous avez bien de la patience, mais je ne suis pas sûr que vous ne vous soyez pas « noyé » en cours de route…Mais bien sûr, je en suis pas un scientifique.

        1. @ Sylvain Duval : J’ai beaucoup de respect pour vos commentaires habituels, votre travail et votre engagement. Peut âtre ai-je été un peu fort dans le dernier paragraphe de mon commentaire, mais je n’ai que peu de confiance dans l’ANSES ou l’EFSA ou tout autre organisme des cet ordre. J’ai eu une expérience fort instructive avec un signalement à la Pharmacovigilance, avec preuve à l’appui de la façon dont cet organisme l’ a modifié… aussi je reste très circonspect lorsque je lis un de leur rapport et par ailleurs, ” Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement – Et les mots pour le dire arrivent aisément.” :En clair cela doit être compréhensible et accessible pour tous. Pensez vous qu’un médecin qui veut s’informer lira réellement jusqu’au bout un tel pavé?

  6. à Sylvain Duval : Je n’arivve pas trop à comprendre la relation entre l’excès du sucre et le LDL qui pour moi fait partie du mythe du Cholestérol dans la maladie cardiaque. Donc on ne devrait même pas en parler sauf à convaincre que le Cholestérol, qu’il soit léger dur , gros , mince ou autre est coupable! Alors quid des Statines,?
    Mais pour ce qui est du sucre et du diabète, il n’est pas besoin d’être grand clerc pour se rendre compte qu’il fait grossir, que certaines personnes en ont une addiction ( surtout les femmes d’après de récentes études )… (et moi aussi jusqu’à ce que je comprenne qu’elle a favorisé l’apparition du Diabète avec la complicité des Statines) et que cette grand consommation conduit inexorablement, avec le temps, au diabète d’autant qu’on ait commence jeune. Certes, un facteur génétique est sans doute co-responsable mais il n’est que de voir de jeunes enfants se gaver -être gavé de sucre par leurs parents – devenir obèses pour avoir succombé aux chants des Sirènes publicitaires télévisées : en ce moment, grande offensive Nutella pour minimiser le danger des huiles de Palme dont leur produit est farci ( je ne parle même pas du sucre qu’il contient…) , grande offensives Quakers pour les produits de type muesli avec “flocons d’avoine qui régulent le Choletérol” et vous mettent en forme comme dit le père à sa petite fille (silence sur les huiles et le sucre qu’il contient)…Alors courbes “plateauisées”? Ça ne durera pas si c’est tant soit peu réel…
    Qu’on m’explique…

    1. ben si, il peut y avoir un rapport entre le sucre et le LDL, mais ce qui est sidérant c’est de ressentir le besoin de le souligner… Ce n’est pas la 1ère fois que l’on constate avec quelle profondeur sont manipulés nos inconscients, car après nous avoir longuement expliqué que le cholestérol n’est pas dangereux, tôt ou tard des spécialistes viennent nous indiquer que tel produit ou tel comportement est bon… parce qu’il réduit le cholestérol.
      S’il faut non seulement instruire ( “déprogrammer” ) les gens c’est déjà dur, mais si en plus il faut leur faire lire Freud, c’est carrément surhumain

      1. Et encore, ne vous plaignez pas, vous ne parlez pas avec des “experts” (pour moi c’en sont pas !) tout puissants ou/et complètement obtus, professeurs de ci ou ça, paradant sur les estrades, vénaux comme des cancrelats et qui vous insultent ou vous ignorent comme si vous n’étiez même pas (dixit ma fille 10 ans) une “crotte de leur nez” … pas belle cette littérature enfantine ?

        1. soyez gentil de ne pas insulter…. les cancrelats.
          Vénaux les cancrelats ? Vous pouvez le prouver ?
          en tout cas pas plus que les punaises de lit et les morpions !

          1. vous vous trompez, des études scientifiques ont prouvé (tartempion et al,1815) que les cancrelats étaient très attirés par l’argent

      2. Surtout que freud en matière de bias d’études et fausses études ça se pose un peu là!!!

        1. on a dit aussi la même chose pour Einstein… Freud explique ça par le désir de tuer le père, il explique bien des comportements… les plus étranges !

          1. Oui, mais pas jusqu’au bout, j’ai horreur des redites et verbiages pour convaincre à tout prix. Mais d’autres que lui ont démontré ses biais. et tricheries …en plus, ce n’est pas parce qu’il était un angoissé de la “bébête” que tout le monde l’est et pour ma part je n’ai pas eu de problème avec mon père! Le tuer? quelle drôle d’idée…

    2. Il y a une grande contreverse sur l’huile de palme :
      http://www.danger-sante.org/huile-de-palme-mise-au-point-scientifique/
      http://www.contrepoints.org/2013/11/07/145390-lhuile-de-palme-ne-presente-pas-de-risque-particulier-pour-la-sante
      Qui a tort, qui a raison? mon bagage scientifique ne me permet pas, helas, de trancher.
      Par contre, j’approuve le titre du dernier paragraphe :”Il faut changer notre mode de vie”.
      Ce ne sont pas les premiers à le dire, n’est ce pas !!!!!

      1. L’huile de palme, utilisée de façon intelligente et proportionnelle aux besoins de populations spécifiques (avec mode de vie et conditions d’existence spécifiques – ici, attention, chaque mot compte) n’a sans doute rien de toxique si elle est fabriquée selon des procédés acceptables !
        Par contre, la façon dont l’agrobusiness international encourage une monoculture (de type coloniale) dans des pays en développement avec la plus grand mépris pour les fermiers locaux (survivant d’une agriculture vivrière) qui sont priés de “dégager”, l’environnement (pesticides) et la biodiversité (tout ça pour fabriquer les “merdes” qu’on retrouve dans les fastfoods et supermarchés occidentaux et chinois), constitue une atteinte aux droits fondamentaux de la personne humaine et de planète verte qui les accueillent !

        1. L’huile de palme n’est pas dangereuse dixit le Dr Guy André Pelouze dans le lien cité par Papynou. J’en extrait :
          ” Ce médecin chirurgien thoracique et cardiovasculaire et président de l’IRC, a examiné les facteurs de l’athérosclérose et le rôle des acides gras saturés.”
          Je ne doute pas de sa compétence dans sa spécialité mais pour lui et d’autres “Experts”cités dans l’article « l’huile de palme ne présente pas de danger majeur ». Jean-Yves le Déaut confirme « l’huile de palme ne présente pas plus de danger que d’autres huiles ».
          Je rappele simplement que ce Chirurgien avait déjà été évoque dans une de vos réponses le 5 février ( Billet : le système semble se disloquer etc..) J’ai ai conclu qu’il n’est pas un spécialiste de la nutrition et ne donne pas de solutions réelles. Alors que vaut son avis sur l’huile de palme qui fait la fortune de l’Agro Business? S’il l’aime tant, qu’il la consomme lui-même à satiété et on en reparlera …peut-être…dans quelques années.
          Pour en revenir à l’obésité infantile, je suis père de famille assez nombreuse (4 enfants) et j’ai toujours évité la fameuse récompense des sucreries pour eux (sauf exception)sachant que dans leur vie ils sont suffisamment soumis a ce genre de tentations. Issus d’une “génétique familiale” plutôt très robuste et sans antécédents de diabète, ils n’avaient pas besoin de ce genre de supplément alimentaire et, à Dieu ne plaise, ils s’en portent très bien!
          Enfin, a t’on tant besoin de ces excès pour apprécier les bonnes choses?
          A t’on besoin de déforester tant forêts pour produire et nous faire consommer tant d’Agro-pas nécessaires quitte à bousiller complètement l’eco environnement?
          Notre monde de Sapiens n’est pas si vieux que ça en regard de ceux qui nous ont précédés sur notre globe durant parfois des centaines de millions d’années. A mon sens, la Genèse n’est pas terminée pour nous mais elle est entre nos mains dont certaines sont parfois irresponsables et on n’a pas le droit de tromper et d’ empoisonner les gens et surtout les enfants et en faire de futurs “consommateurs de médicaments” pour le bien être des portefeuilles de ces irresponsables.
          Pardon pour ces propos moralistes, ce n’est plus à la mode mais cela doit être dit.

          1. Les graisses saturées contenues dans une alimentation, faite avec de vrais aliments, ne posent pas de problème particulier.
            C’est ce que les études cliniques ou épidémiologiques nous montrent actuellement, maintenant que le mythe du cholestérol est un peu plus facile à faire bouger dans l’esprit des chercheurs.
            1970 : les graisses saturées sont un poison
            2000 : peut-être qu’elles ne sont pas si dangereuses
            2008 : en fait, c’était les graisses trans, plus dangereuses que le beurre
            2014 : en majorité, les graisses saturées sont neutres dans les maladies CV
            Voir le rapport mai 2011 de l’ANSES :
            5.2.6. Conclusion générale sur les acides gras et le risque cardiovasculaire
            http://www.anses.fr/Documents/NUT2006sa0359Ra.pdf

          2. Je ne partage pas votre vision des choses, et surtout pas celle des experts de l’ANSES, très inspirée du lobby laitier … et aussi du chocolatier [le gang des confiseurs se cache derrière, Mars and Co et c’est pas n’importe quoi !]
            Les experts US sont du même acabit …
            Il est dangereux de mélanger les besoins des bébés et les apports recommandés pour un coronarien …
            Concernant les experts de l’ANSES que vous semblez fortement respecter [ce qui est votre droit !], vous me voyez désolé de confesser qu’aucun d’entre eux ne dispose à mon avis d’un esprit critique (point 1) et d’une culture scientifique (point 2) susceptibles d’impressionner un scientifique de modeste stature ; leurs discours sur les méta-analyses témoignent d’une grande naïveté …
            Vous avez raison de faire un historique, c’est très important, mais celui que vous faites n’est pas celui du savoir scientifique mais celui des lobbys variés qui, via des experts “achetés“, parviennent à imposer leurs vues chacun leur tour … à force de rapports scientifiques télé-commandés et d’études généralement de faible niveau technique mais “noyées” dans des méta-analyses peu rigoureuses !
            A titre d’exemple, les experts de 1970 n’avaient pas que l’argumentaire du cholestérol pour accuser les graisses saturées ; où sont passées les études qu’ils citaient à l’époque ?
            Évaporées ? Les scientifiques sérieux doivent intégrés TOUTES les informations scientifiques pour construire des théories valides (Karl Popper règle No 1) et ne pas sombrer dans le lamentable biais de sélection qui déshonore la profession …
            Message pour “retour à la maison” comme disent les British : dire que “en majorité, les graisses saturées sont neutres, bla bla …” n’a pas de sens pour un nutritionniste car nous ne mangeons pas des graisses saturées, nous mangeons des aliments cuisinés sous forme de recettes, au cours de repas disséminés dans une journée entière et tout au long de la semaine dans le cadre d’un modèle alimentaire global …
            Dernier point, “le venin est dans ma queue” disait le scorpion avant de se faire bouffer par la poule : les modèles alimentaires considérés comme favorables à la santé sont tous pauvres en graisses saturées.

  7. Justement, il ne faut pas être trop simpliste, même si les lobbies savent l’être.
    Un exemple de décryptage du message MENSONGER du lobby du sucre (CEDUS) :
    http://www.atoute.org/n/Le-CEDUS-le-sucre-et-les-enfants.html#forum9012
    Accuser le sucre (saccharose) d’être LA cause du diabète, c’est aussi stupide que d’accuser “le cholestérol de boucher les artères”.
    D’ailleurs, y a t-il un lien entre “sucres simples” et “méchant-vilain LDL” ?
    Oui. Une consommation abondante de sucres (surtout le saccharose et le fructose) peut mener à une création élevée de VLDL, transporteurs de triglycérides.
    Et les LDL seront denses et de petite taille (LDL sd), dans un régime trop riche en sucres simples ajoutés (sodas, jus de fruits, bonbons, céréales petit déjeuner) et pauvres en graisses de bonne qualité.
    Il y a donc un lien entre le taux de LDL et l’excès de sucres simples ajoutés, fournis par des produits industriels ultra-transformés.

  8. Par contre, lorsqu’on apprend l’éducation nationale a conclu un accord avec le CEDUS (Centre d’Etudes et de documentation du Sucre…) afin d’informer nos enfants sur la nutrition, il y a de quoi être sérieusement inquiet pour la santé de ceux-ci !
    Surtout lorsqu’on voit les arguments en faveur du sucre prôné par cet organisme (qui, je le rappelle, est chargé de la promotion des industries sucrières…) : le sucre ne serait pas la cause de l’obésité, ni du diabète, ni des caries…
    Comme disait ma grand-mère : Ben voyons…

Comments are closed.