Statines et autres anticholestérol : clap de fin ! Ne pas huer les acteurs !

 
Voilà on s’approche de la fin du 3ème acte ; ça commence à bouger dans la salle mais les issues de secours ne sont pas encore envahies…
Les acteurs sauront-ils retenir les spectateurs encore un petit moment ?
L’Histoire nous l’a appris ; mais quand ça se passe sous nos yeux, on reste encore surpris, voire ébahis…
Le coup fatal n’est pas parti de là où l’on croyait ! Autrement dit, alors que je pensais (naïf que je suis) que les statines se prendraient les pieds dans leur tapis, ce sont les supposés successeurs des statines qui, en débandade, sont en train de les assassiner.
Toutes les statines ayant été génériquées, comment continuer à faire prospérer le business du cholestérol ?
Avec de nouveaux médicaments anticholestérol, bien sûr, et ça faisait longtemps que les acteurs de cette pièce s’y préparaient.
Il y avait, en simplifiant, deux grandes catégories de candidats à la succession :  les anti-CETP et les anti-PCSK9.
Comment ces imbéciles s’y sont pris pour perdre une partie imperdable ?
Je vais en dire deux mots ; mais, en toute humilité, je pense que certains d’entre nous (ceux que certains autres n’ont cessé de traiter de “criminels”) y ont contribué.
1- les anti-CETP
Inutile de chercher à comprendre en détails. CETP est un système enzymatique qui, en simplifiant et selon certains “spécialistes”, transfère le cholestérol des gentilles HDL vers les méchantes LDL. En bloquant ce système, on diminue les LDL (qui augmentent le risque cardiovasculaire) et on augmente les HDL qui diminuent ce risque.
C’était, en théorie, le jackpot !
Aucun lipidologue ne pouvait rêver mieux pour confirmer ses théories sur le cholestérol.
Et pour l’industrie, c’était pari gagnant à 100% ; d’autant qu’ils avaient dans leur boîte à musique des molécules fantastiques, les fameux anti-CETP (ou trapib) dont les effets sur les lipides étaient juste transcendantaux ; certains avec des augmentations des HDL de 100 à 130% ; et des diminutions des LDL de 30 à 40%, c’est-à-dire mieux que les statines les plus miraculeuses cliniquement. Imperdable ! Des centaines de millions de dollars et d’euros investis.
Que s’est-il passé ?
Après 4 essais cliniques (du moins de ce qui en a filtré), c’est un échec total !
Il se pourrait que ces anti-CETP soient même dangereux. Le saura-t-on jamais ?
Certains académiciens et experts des lipides essaient de “sauver les meubles”, c’est-à-dire leur réputation ; mais les industriels eux ont déjà “plié bagage”… et voguent désormais vers des eaux plus monotones, “jurant mais un peu tard qu’on ne les y reprendrait plus !
Tour à tour, Pfizer, Lilly et Merck ont démissionné. Quelques rapports ci-dessous des médias complices et autres lapins crétins qui ont l’air fin aujourd’hui ; mais ils ont déjà oublié leurs dithyrambiques articles d’avant-hier. Même pas honte !
20171024_1
Et aussi ça (ci-dessous) qu’on peut traduire par la formule : Merck renonce à demander la mise sur le marché de ce médicament présenté comme miraculeux il y a peu. Pas honte !
20171024_2
Les anti-CETP à la poubelle ; et avec les anti-CETP, vous pouvez aussi mettre à la poubelle toutes les foireuses théories du cholestérol qui allaient avec.
2- les anti-PCSK9
Ceux qui visitent ce blog le savent déjà : PCSK9 est un système enzymatique qui participe au recyclage des LDL-récepteurs. Bloquer ce système et vous avez, en théorie, plus de récepteurs et donc moins de cholestérol circulant ; ce qui, selon nos brillants théoriciens du cholestérol ne pouvait conduire qu’à sauver des vies et réduire le risque cardiovasculaire…
Il se trouve que les anti-PCSK9 sont des anticorps monoclonaux fort couteux à produire (il faut des usines pour ça). Pour d’évidentes raisons commerciales, les deux industriels qui se sont manifestés jusqu’à présent ne peuvent se permettre de les brader.
D’autre part, les premiers résultats cliniques sont fort décevants malgré de remarquables effets sur les lipides. C’est à nouveau en contradiction avec les théories prévalentes.
Les experts et les académiciens des lipides [plutôt que de mettre les anti-PCSK9 à la poubelle en compagnie des théories qui vont avec] essaient de sauver les meubles et leur réputation en discutant non pas l’essentiel (c’est-à-dire l’utilité clinique) mais le rapport coût/bénéfice.
Malgré de subtiles contorsions arithmétiques, cet argumentaire vient de s’effondrer sous les coups de quelques jeunes gens ambitieux qui savent eux faire de simples additions. Le résultat est désopilant (ci-dessous).
20171024_3
Je donne ci-dessous un résumé de 3 lignes que je traduis par : pour 1000 patients traités, le surcoût rapporté aux avantages cliniques (par ailleurs non démontrés de façon robuste) approcherait les 340,000 dollars américains par an.
20171024_4
L’interprétation est simple pour les experts en santé publique : ce surcoût est inacceptable pour les assureurs américains. Bien sûr ces assureurs pourraient payer et répercuter ce surcoût par une augmentation des primes annuelles ; ce qu’ils font d’habitude (comme font nos mutuelles en France sans l’avouer) pour sauver leurs profits et éviter une chute de leurs actions à Wallstreet.
Il semblerait, les cartes étant sur la table pour une fois [on n’a pas travaillé pour rien des deux côtés de l’Océan], que cette stratégie commerciale ne soit pas possible cette fois-ci pour une simple raison : trop c’est trop !
Ainsi va le système capitaliste, le gaspillage et l’excès de taxes tuent les profits. Quand c’est trop c’est vraiment trop !
Et ainsi, certains parmi les plus galants experts de la cardiologie américaine annoncent des funérailles grandioses aux théories lipidiques qui depuis 40 ans empoisonnent la médecine (ci-dessous).
20171024_5
Dans cet interview, le très dévoué Pr Milton Packer concentre sa critique sur la débandade MERCK. Pourtant lui-aussi a compris qu’avait sonné la fin des exaltations lipidiques : “the Obits” signifie “obituaries”, c’est-à-dire “rubrique nécrologique”.
Mais notre professeur n’a en fait rien compris : ce qui se termine ce n’est pas la fin des recherches sur les lipides, c’est seulement la fin des théories stupides sur le cholestérol.
Place enfin aux  recherches potentiellement fructueuses sur les vrais lipides vraiment impliqués dans les pathologies cardiovasculaires. On peut espérer que quelqu’un de sympa va expliquer à ce cardiologue un peu niaiseux que les lipides ne se limitent pas au cholestérol, que le cholestérol est indispensable aux cellules et qu’il est innocent de tous les crimes que Milton et ses collègues francophones lui ont ridiculement attribués.
Quoique les croquemorts ne soient pas encore passés dans les palais de BigPharma pour mettre le patient en bière, on peut (sans anticipation impatiente) se prépare à entonner un joyeux…
De profundis !
 
 
 
 
 
 

156 Replies to “Statines et autres anticholestérol : clap de fin ! Ne pas huer les acteurs !”

  1. J.aurai 87 ans dans qq jours,J’ai depuis des années un taux de cholestérol trés élevé. Cholestérol total : 3,48, HDL : 058, LDL 2,47. j’ai fait qq essais de médicaments ,.Le bilan hépatique étant très mauvais, j’ai vite suspendu ce traitement anti cholestérol. Je mange normalement,j’ai tout de même le sens de la diététique mais je n’ai jamais fait de régime…. Depuis mes 80 ans Je suis traitée avec succès pour l’hypertension , L’hémiplégie ou l’AVC Étant ce que je redoute le plus, j’en ai fait part à mon cardiologue qui m’a dit que le cholestérol n’en était n’était pas à l’origine mais : l’hypertension! donc tout va bien.
    PS : je n’ai pas de maladies,. J’habite Seule une grande maison ,Je conduis je suis totalement autonome. Pas de femme de ménage (mon intérieur est nickel) j’ai seulement un jardinier.mme Jobin
    PS : j’ai quelques petits problèmes de mémoire, rien d’inquiétant m’a dit mon médecin. Tout s’use!

    1. Cholestérol à 3,5 g/L
      87 ans en bonne santé
      Vous êtes la démonstration vivante que le cholestérol est bon pour la santé ; y compris quand c’est une cholestérolémie familiale ; ce qui est très possible voire probable chez vous.
      Bravo !
      N’abusez pas des médicaments contre la pression artérielle. A votre âge, il ‘est pas ennuyeux qu’elle soit “un peu” haute !
      Ceci n’était pas une consultation.

  2. Depuis quelque temps déjà, la lecture de ce livre ainsi que la consultation de votre blog m’ont confirmé dans la réserve qu’il faut avoir envers certaine prescription telle que les médicaments pour mon hypertension depuis plus de 20 ans. A l’époque mon généraliste avait détecté une hypertension à 16 d’où 1 diurétique valsartan le matin 160/25 mg le matin et 1 amlodipine 10mg le soir. Une moyenne de 14/8 au final…. Dernièrement, j’ai oublié le cachou du soir, je prends ma tension et je retrouve 16/9 comme il y a 20 ans!!!..Je me demande alors si mon médecin de l’époque, ne m’a pas “vendu” ce traitement conformément aux enseignements reçus de ses pères car un jour où il était passé pour une consultation, je lui avais mis sous le nez votre livre en question. Il avait eu alors une gêne, manifestement surpris et contrarié sans réponse franche. Il devient difficile d’avoir une confiance aveugle dans cette médecine qui est souvent décriée par des scandales à répétition qui mettent la vie des gens en danger.

    1. Dans le domaine spécifique de la pression artérielle ( à propos de quoi je m’exprime le moins possible) , la majorité des experts sont (presque) pires que ceux du cholestérol…
      C’est pas peu dire !
      Faut trouver de vrais experts vraiment indépendants…
      La solution ?
      Le mode de vie bien sûr.

          1. Directeur comme directe(ur) ment dans mon portefeuille !
            Le parfait modèle du charlatan.
            Je fonce me procurer l’intégrale des Pieds Nicklés…

        1. Site pipeau qui surfe sur la peur du cholestérol pour vendre un produit forcément inutile.
          Quelques détails parmi d’autres : site créé début Novembre, protégé par un “anonymisateur” de whois situé au panama, se vante de 25000 clients satisfaits (ooops), texte tapé au kilomètre sans contrôle de grammaire (et je ne rentre pas dans ce qui est affirmé), les stats sont toujours les mêmes par page, mais changent selon la page vue (lol), sans parler des faux commentaires et des liens de menu qui pointent tous au même endroit.
          Le pire, c’est qu’il y aura des gens pour commander…

  3. Bonjour
    victime d’un AVC relativement modeste il y a 4 ans, je me suis retrouvé avec du TAHOR 40mg, puis EZETROL 10mg + CRESTOR 5 mg avec bien sur KARDEGIC 75mg.
    J’ai arrêté CRESTOR depuis presqu’un an et je viens de supprimer EZETROL.
    Dans ce cas, combien de temps approximativement faut-il pour se considérer “désintoxiqué” et pouvoir apprécier les bienfaits de cette décision.
    Comme vous nous y invitez dans vos ouvrages, je ferai une déclaration des effets secondaires observés, notamment diminution de 50 % des capacités sportives, douleurs thoraciques occasionnelles ayant même conduit mon médecin généraliste à envisager le recours aux urgences lors d’une banale consultation pour un renouvellement de traitement!
    crampes dans la cuisse particulièrement douloureuses, douleurs articulaires fréquentes, problèmes digestifs qui ,après gastroscopie , ont conduit le CHRU 25 à envisager les IPP 20mg à vie! (ces troubles semblent également exister pour le PLAVIX en remplacement du KARDEGIC selon le médecin traitant)

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Informations générales :
      1) Les anticholestérol sont TOUS inutiles et nuisibles.
      2) Les IPP sont à éviter au maximum.
      3) les antiplaquettaires sont souvent indispensables après un AVC ; ça dépend de la cause de cet AVC ; j’espère que tout a été fait chez vous pour identifier une cause…
      4) parfois il faut un anticoagulant ; ça dépend de la cause de cet AVC !
      5) le plavix est beaucoup moins dangereux pour l’estomac que l’aspirine (kardegic) à moins qu’on ait une lésion pré-existante de l’estomac…
      L’important est d’adopter un mode de vie protecteur ; lire en urgence notre livre “Prévenir l’infacctus et l’AVC
      Vite ; ça pourrait vous sauver la vie !

  4. Bonjour,
    suit à la rediffusion du documentaire cholestérol le grand bluff sur ARTE le 28/11:
    J’ai cru comprendre lors de l’interview du médecin généraliste à la fin de l’émission ‘qui semble partager votre position sur le rôle du cholestérol dans l’athérosclérose) que les statines restaient utiles en prévention secondaire car, indépendamment du rôle sur le cholestérol, elles avaient un effet protecteur des artères (réduction de 30% des récidives selon de récentes études) . le médecin a précisé qu’il ne pouvait en donner l’explication scientifique, mais qu’il en prescrivait à ses malades dans cette hypothèse.
    C’est aussi la position de beaucoup de médecins généralistes.
    Qu’en pensez-vous?
    A ma connaissance, l’AMM des statines ne prévoit pas cette indication et en toute logique elles ne devrait pas être remboursées par l’ assurance maladie!

    1. C’est ici qu’on atteint la limite de l’expertise indépendante et libre…
      Tout le monde ne peut pas…
      Par exemple, on peut me faire parler sur ARTE (comme l’a fait le Dr phoque en me traitant avec humour de “cardiologue de gauche”) sans me donner le droit de réponse aux idioties qu’on me fait dire ; sous prétexte que je parle beaucoup dans le film…
      Vous pouvez trouver des explications à tout ça dans mes livres ; et aussi dans le film où j’explique qu’il y a eu deux périodes avec les statines en prévention secondaire : 1) avant 2005, que des miracles ; 2) après 2005, les miracles ont disparu, les essais en prévention secondaire sont négatifs et quand on remonte dans le temps (les essais miraculeux d’avant 2005), on s’aperçoit qu’ils se sont moqués de nous. C’est un peu compliqué pour un phoque sur sa banquise…
      vous pouvez effectivement vérifié ça par vous-même en consultant les AMM : 1) les statines d’avant 2005 (simva et prava) ont l’AMM en prévention secondaire ; 2) les AMM d’après 2005 (je simplifie ; ator et rosu) n’ont pas l’AMM en prévention secondaire !
      Il vous faut un dessin ? Ou vous êtes aussi un phoque sur une banquise ? Pour faire rire les enfants ?
      La fin de l’histoire est le meilleur comme d’habitude : quelles statines sont systématiquement prescrites par les cardiologues en prévention secondaire ? Ator et Rosu ! Sans AMM pour !
      Y a quelqu’un dans le poste de pilotage ?
      Pourquoi ?
      Parce que, selon eux, l’ator et la rosu sont plus efficaces que simva et prava !
      Où ont-ils vu ça ? Même les les experts qui délivrent les AMM n’ont pas trouvé !
      Pire que des phoques !
      Vous devriez porter plainte si on vous a prescrit de la rosu après un infarctus. Non, n’en faites rien ! Pitié pour les phoques. Y a la Brigitte qui veille sur les phoques…

      1. C’est bientôt que la rosuvastatine/ Crestor devient générique non ?

  5. on vous a vu hier sur Arte dans la rediffusion du film sur le cholestérol.
    Je pensais néanmoins que même après les nouvelles normes des essais cliniques, les statines étaient efficaces pour certains groupes très spécifiques; même cette affirmation a sauté ? C’est définitivement inutile chez tous les patients ?

      1. Bonjour,
        je tenais à faire une remarque suite à l’émission du 28 novembre sur ARTE concernant les statines.
        A un moment donné, il est indiqué que certaines études montrent que la mortalité cardiovasculaire
        d’un patient ayant déjà eu un infarctus est réduite de 30 % avec un traitement avec statine.
        Or, pour une majorité de patients atteint d’un infarctus, une intervention avec pose de stents est
        effectuée pour permettre une meilleure vascularisation ; ces patients en question reçoivent presque tous un traitement avec statine.
        La question que je pose est la suivante :
        Le bénéfice lié à pose de stents (diminution d’une récidive d’infarcus) est largement supérieur
        au bénéfice lié à la prise de statine ; ce dernier ne serait-il pas “dilué” entièrement dans le premier ?
        Dans l’affirmative, nous comprenons mieux le fait que les défenseurs des statines précisent que les statines n’apportent que peu de bénéfice en prévention primaire.
        Cordialement
        Onorio

  6. Bonjour,
    savez-vous s’il existe des études sur l’effet des statines sur les femmes non ménopausées ? Je n’en trouve aucune même en anglais. Je vous explique le problème. Suite à un infarctus on m’a bien entendu prescrit des statines à fortes doses. Immédiatement mon cholestérol s’est effondré mais en plus de grosses douleurs musculaires je n’avais plus de règles. Le cardiologue m’a affirmé que ça n’avait aucun lien et que ça devait être la ménopause ( je n’ai que 40 ans). j’ai cessé les statines et mon cycle est redevenu parfaitement normal. Le hasard selon lui. Il me prescrit une autre statine, même résultat, le ldl tombe à 0.5 et plus de règles. 2 cardiologues et un généraliste m’affirment qu’il n’y a aucun lien entre statine et absence de règle, que c’est la ménopause et que je devrais plutôt consulter un gynéco. qu’aucune autre patiente ne se plaint ( ce qui est logique quand on regarde la moyenne d’âge des patients).Or il me semble bien que pour fabriquer des hormones il faut du cholestérol et que par conséquent il semble bien y avoir un lien entre un taux de cholestérol bas et une absence de règle.
    J’ai cessé les statines , mes règles sont revenues avec un cycle parfait. Ce qui confirme que je suis loin d’être en pré-ménopause. Seulement, ils vont revenir à la charge, ils commencent même à me dire que je suis un cas parfait pour la jour où les anti-PCSK9 seront autorisés.
    C’est pourquoi j’aimerais bien avoir des arguments à leur opposer.
    Merci d’avance.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Vous avez déjà tous les arguments ; mais vous en auriez encore plus en lisant “L’horrible vérité sur les médicaments anticholestérol
      Votre expérience illustre l’insondable nullité de certains… dans les médias professionnels, incapables de transmettre le minimum à savoir pour une bonne prescription…
      Les anti-PCSK9 sont inutiles et dangereux.
      Le cholestérol est innocent.
      Il faut savoir pourquoi vous avez fait un infarctus à 40 ans. URGENT !
      Ça pourrait vous sauver la vie…
      Bon vent, matelot

      1. Bonjour Docteur,
        C’est avec plaisir que j’ai regardé l’émission sur Arte hier soir: Le grand bluff du cholestérol. Vos interventions lors du reportage étaient on ne peut plus explicites . J’avais transféré à tous mes contacts le programme avec le lien de votre site. Vrai que la confiance en la médecine en a pris un coup après tous ces scandales. Beaucoup découvrent seulement maintenant que derrière tout çà, c’est le fric qui domine, peu importe que la vie des gens soit mise en péril. Merci encore pour votre audace à braver les grands mafieux qui nous mentent et nous empoisonnent pour leur plus grand profit……dans tous les domaines hélas.
        Bien cordialement,

          1. Avec pleins de médecins on est à des années-lumière du champ scientifique.Impossible de discuter avec eux: un généraliste s’est mis en colère car j’avais jeté le “beau cadeau”-statine qu’il avait donné à son patient !
            On en est rendu à de l’infantilisme!

  7. En cherchant pourquoi c’était l’hippocampe qui était atteint en premier lors d’une maladie neurodégénérative comme Alzheimer, j’ai compris que ce qui différencie cette partie du reste du cerveau, c’est qu’elle est une zone où se produit encore une neurogenèse chez l’adulte.
    Il y aurait donc une “panne” de la neurogenèse chez les personnes qui développent une maladie d’Alzheimer et donc pas de possibilité de renouveler le pool de neurones chargés de la mémorisation…
    Dans cet article qui date un peu (j’imagine qu’il y a eu des travaux plus récents sur le sujet) : https://academic.oup.com/toxsci/article/111/1/72/1670782, on montre l’impact négatif des AGEs sur la neurogenèse.
    Dans cet autre article : https://www.researchgate.net/publication/8370126_Developmental_expression_of_receptor_for_advanced_glycation_end_products_RAGE_amphoterin_and_sulfoglucuronyl_HNK-1_carbohydrate_in_mouse_cerebellum_and_their_role_in_neurite_outgrowth_and_cell_migrati , on montre l’effet d’autres ligands des RAGE sur la croissance et migration des cellules nerveuses.
    Et si c’était donc cela l’origine de la maladie d’Alzheimer. Une présence d’AGEs trop importante dans le sang (soit à cause d’une alimentation inadaptée ou d’un diabète), ceux-ci entreraient en compétition dans l’hippocampe avec d’autres ligands stimulant la neurogenèse et cela aboutirait donc à une réduction du nombre de neurones. De même, en cas de taux de cholestérol trop bas, la neurogenèse serait également perturbée puisque le cholestérol est ultra nécessaire pour la fabrication des membranes des cellules.

  8. comme vous dites ca bouge un peu partout:voila que les anglais se decident a aller aux fin fonds de l’histoire, pas trop tot.
    Avez vous deja entendu parler de l’etude statinwise? ils recrutent localement actuellement.
    Organisee par la london school of hygiene and tropical diseases,apparemment objective…
    ils se limitent a l’etude des douleurs musculaires, mais ils ne semblent pas considerer l’eventualite que ces douleurs puissent persister au dela de l’arret des statines, de qques semaines a qques mois.
    Peut etre pourriez vous leur en toucher un mot?
    lshtm.ac.uk

  9. Petite anecdote :
    Ce matin retour du bouquin “l’horrible vérité…” que j’avais prêté.
    C’est madame qui l’a lu, monsieur est sous statines.
    Je tâte le terrain….
    Ah bah non, il a fait un AVC, il peut pas arrêter….
    Est ce qu’elle a VRAIMENT lu le bouquin ?!?!?!
    Incurables…

    1. Les patients sont victimes du Syndrome de Stockholm…Il faut les déconditionner.C’est long, parfois ça prend 2 ou 3 ans !
      Ah , l’emprise médicale ça n’est pas rien!

  10. Bonjour MDL,
    J’aimerais bien lire votre article sur le seigle. Est-il disponible quelque part ?
    J’ai lu qqs éléments en lien avec la flore intestinale et la transformation des AG insaturés en leurs dérivés actifs, mais plus de détails alimenteraient ma culture.
    Bien cordialement.

    1. Nous avons publié plusieurs articles sur le seigle.
      Vous allez sur Pubmed, vous tapez “de lorgeril m” et vous trouvez ; servez-vous, c’est gratuit !
      Cela dit, je crains que nos travaux de recherche soient un peu compliqué pour vous… Essayez et dites-moi !

      1. Merci beaucoup, l’abstrait est très compréhensible malgré mon anglais bancal.
        Bonne journée.
        Pascal

  11. Toc Toc Toc
    Bonjour .
    Excusez moi de m’inviter dans vos commentaires.
    Je connais personne ici. J’espère que je ne dérange pas.
    Voici une information que je viens de découvrir sur le net.
    Si vous la connaissez et bien , désolé de vous avoir dérangé.
    http://www.amessi.org/atherosclerose-et-vitamine-c
    Dans les années 50, George C. Willis découvrait que la cardiopathie est en réalité un scorbut chronique. Trente ans plus tard, partant de ses travaux, le docteur Linus Pauling, prix Nobel de chimie en 1954, et prix Nobel de la paix en 1962, mettait au point une méthode thérapeutique efficace contre la cardiopathie, basée sur l’association de fortes doses de Vitamine C et de Lysine.
    * Depuis, cette thérapie a été soigneusement étouffée par les instances gouvernementales et les médias. Résultat : très peu de cardiologues et de patients sont informés de cette alternative prometteuse mais peu onéreuse qui vient concurrencer l’industrie pharmaceutique sur un marché particulièrement juteux.
    Bonne lecture

    1. Les théories de la vitamine C dans l’athérosclérose n’ont pas été étouffées ; elles ont été testées dans des essais cliniques respectables.
      Résultat ? La théorie a été rejetée.
      Je suis d’accord avec ça ; la théorie ne tenait pas la route ; même avec des sacs de ciment sous le capot ; comme on faisait avec les anciennes “dauphines” de Renault…
      Un truc que seuls les vieux crétins connaissent. Et donc se reconnaitront…
      Les jeunes, taisez-vous ! Laissez-nous rêver aux “dauphines-trompe-la-mort” d’autrefois…
      C’était juste pour dire aux vieux cons (comme moi) qui passeraient par là que …
      Quoi ?
      … on a fait des progrès ! Au moins dans l’automobile !

  12. J”avais lu votre post en son temps sur votre étude sur le seigle : c’est mon pain de base surtout celui pur seigle de chez Satoriz. Un pavé au poids et au touché mais un regal au goût. Même ma moitié s’y est mise et l’apprécie. Bob appétit.

    1. Et avec le seigle, une demi-douzaine d’huitres arrosés d’un petit muscadet bio…
      A moins que vous ne préfériez un petit verre d’Alsace…

      1. Pourquoi pas un Pinot gris d’Alsace . Mais je mange ce pain tous les matins «beurré» d’une preparation aux omega 3 (bio) surmontée d’une tranche d’une tranche de jambon, une avec un fromage et une toute petite derniere de pain aux noix avec un tout petit peu de confiture ou gelée de ma préparation. Jambon pas très Medit. mais j’aime ça.

    1. Ce “type” est un ami !
      Nous partageons à 100% sur le cholestérol…
      Beaucoup moins sur les graisses saturées ; mais on s’en fout un peu des saturées, ces jours-ci, si on suit a diète méditerranéenne…

      1. J’en étais sûr ahah. La classe d’être pote avec Uffe. Oui je sais que Le régime méditerranéen est le top.
        Mais plus particulierment, pourquoi pensez vous que ce bon vieil Uffe se gourre sur les saturated fats’? Uffe est dans mon panthéon des type les plus hype en nutrition avec vous même. Regardez comme il est tout beau lorsqu’il parle des pufa/safa
        https://m.youtube.com/watch?t=209s&v=iwGWIskKG3Y

        1. Justement !
          Uffe est formidable par certains côtés (que je ne saurais divulguer) mais il n’est pas nutritionniste ou plutôt sa seule spécialité en nutrition c’est la question sat/PUFA parce son obsession c’est le cholestérol !
          La nutrition, c’est une science nouvelle que nous défrichons tous les jours ; il y faut un peu de méthodes scientifiques…
          Notre dernier travail (sur le seigle ; et publié dans une revue de 1ère classe) apporte des concepts totalement nouveaux (c’est un travail collaboratif) mais n’a pas donné lieu à la moindre réaction…
          Pas bon d’être trop en avance sur son temps, en toute humilité !

          1. Docteur,
            Merci de votre réponse. Et je trouve super votre boulot sur seigle. Fish like effect anthocyanes et cie.
            Bravo! Ce soir d’ailleurs c’est fromage de brebis sur mon pain de seigle après ma salade composée aux oeufs bleu blanc coeur avec huile d’olive. Vin rouge -bio puis salade oranges et grenades. Désolé le colza, trop de PUFA pour moi. Je préfère mes MUfA de lolive oil et les SAFA du frometon et les Omega 3 des crustacés/oeufs BBC aux PUFA du colza.
            Bogoss, non?
            Ceci dit, vous m’avez pas répondu sur les graisses saturées. Franchement Uffe a l’air de toucher sa bille sur les SAFA. Y a aussi ce petit jeunot:
            https://www.westonaprice.org/health-topics/abcs-of-nutrition/saturated-fat-body-good/
            Pourquoi ces mecs là se trompent?

          2. Salut Amiral,
            As tu la reference vers ce papier sur le seigle ?
            C’est celui la ?
            Rye polyphenols and the metabolism of n-3 fatty acids in rats: a dose dependent fatty fish-like effect

          3. C est cool pour les vegetarien, ca !
            Je vais pouvoir trouver une alternative au poisson !

      2. Je n’ai pas eu accès aux données de l’Étude FOURIER mais dans un abstract il parait que l’on a mis en évidence une relation linéaire entre taux de LDLc et mortalité par IDM et AVC!..
        Comment ont-ils pu obtenir ce “miracle”?..Si vous avez la réponse…
        Je suis toujours “en guerre” contre les généralistes furieux (les plus furieux sont ceux qui ont le plus de liens d’intérêt sur transparence.gouv.fr…) de me voir arrêter les statines même chez les plus de 80 ans mais je me pose la question de savoir si finalement le plus couteux pour la Société dans l’affaire des statines ce n’est pas les analyses de cholestérolémie qui sont faites tous les ans jusqu’à la mort des patients y compris chez les patients qui ne prennent pas d’hypolipémiant, donc chez beaucoup plus que 6 millions de personnes!..

        1. Vous vous étonnez “d’une relation linéaire entre taux de LDLc et mortalité par IDM et AVC” ?
          Moi non. Ou plutôt il faudrait analyser séparément IDM et AVC.
          Mais cette relation entre LDL et “complications cardiovasculaires” a pu exister dans certaines (pas toutes) populations. Nous l’avons retrouvé dans certaines de nos études, par exemple dans l’étude de Lyon.
          Beaucoup d’aspects (pas tous) d’un mode de vie délétère peuvent contribuer au “réglage” des concentrations de LDL.
          Ce qui est toxique, ce n’est pas les LDL, ça on l’a compris, c’est le mode de vie délétère !

          1. La question que je pose aujourd’hui 4 novembre 2017 c’est:
            A quoi cela sert-il de doser le cholestérol?
            Ne faut-il pas demander son déremboursement?

    2. Ce n’est pas 1 “type”, c’est le grand Uffe, le meilleur (et pour moi le + brillant) de tous nos amis !
      Il est intraitable mais sans parano, chose que j’admire par dessus tout pour ne pas en être capable.
      Par contre ce n’est pas 1 fan de la Diet Med, ce qui est un cassus belli. Mais cela ne doit pas être un

  13. Tiré de “Notre Temps”
    Pour ou contre la nouvelle obligation vaccinale en 2018?
    À partir du 1er janvier 2018, ce ne sont plus trois mais onze vaccins pédiatriques qui deviennent obligatoires. Une décision qui déchire pro et anti-vaccins. Décryptage.
    La nouveauté – rendre obligatoires en plus du DTP (Diphtérie-Tétanos-Polio) huit vaccins* jusqu’ici recommandés – a donné lieu à des prises de positions engagées et parfois extrêmes. Pétition de soutien à la ministre de la santé Agnès Buzyn durant l’été 2017 signée par deux cents médecins et responsables hospitaliers, manifestation anti-vaccins à l’automne 2017… pourquoi tant de passion? Deux experts nous donnent les éléments du débat alors que l’Assemblée nationale vient de voter l’extension de la vaccination le 27 octobre dernier. L’obligation ne s’appliquera qu’aux enfants nés à partir du 1er janvier 2018 mais c’est un débat qui au-delà de la santé des plus jeunes et concerne chacun d’entre nous.
    * coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, pneumocoque, méningocoque C, haemophilus influenzae B et hépatite B
    • «C’est une mesure essentielle pour protégera la population de maladies graves qu’on croit à tort disparues» pour Philippe Sansonetti, professeur à l’Institut Pasteur (Paris).
    “L’obligation vaccinale est nécessaire en raison du niveau de désinformation qui circule en particulier sur les réseaux sociaux: la défiance est telle que la couverture vaccinale diminue et ne suffit plus à barrer la route à des maladies dont nous avons oublié, grâce à la vaccination, à quel point elles peuvent être graves. Compte tenu des échanges de population (voyages…), ne pas réagir serait irresponsable. Qui aurait cru que nous reverrions 25 000 cas de rougeole depuis 2008, maladie qui a envoyé 1000 enfants en soins intensifs et en a tué dix? On se vaccine aussi pour les autres, pour bloquer la circulation des virus et protéger les plus faibles (bébés, personnes âgées ou fragiles). Autre élément: empêcher ces maladies évite de recourir aux antibiotiques, qui sont de moins en moins efficaces compte tenu des résistances bactériennes. Il est temps d’informer la population y compris le personnel médical, sur les effets secondaires du vaccin qui existent même s’ils sont très rarement graves, de démontrer que les bénéfices sont clairement supérieurs aux risques. Alors nous pourrons revenir à des recommandations plutôt qu’à une obligation vaccinale.”
    À lire aussi:
    Philippe Sansonetti: “Il manque une politique de vaccination des seniors!”
    Philippe Sansonetti est l’auteur de “Vaccins, pourquoi ils sont indispensables”, Odile Jacob, 2017.
    • “L’urgent est de mesurer scientifiquement le risque toxique des vaccins” pour le Pr Romain Gherardi, chef de service de l’hôpital Henri Mondor (Créteil).
    “Il existe une grande défiance de la population envers les vaccins, l’idée que leur innocuité n’est pas acquise, et que les pouvoirs publics ne sont pas sincères sur le sujet. Cette impression est fondée : nous restons en effet en attente de l’étude précise de l’ensemble des effets secondaires liés à la vaccination. Si des recherches ont bien analysé les risques du cumul de plusieurs injections rapprochées, avec des conclusions rassurantes, il reste des interrogations légitimes sur la toxicité de certains composants. L’aluminium, par exemple. Présent comme adjuvant dans de nombreux vaccins, il persiste longtemps dans l’organisme, et peut entraîner chez certaines personnes une myofasciite à macrophages (maladie neurologique) ou un syndrome de fatigue chronique, je vois des malades dans mon service. La sécurité des vaccins doit être démontrée scientifiquement et pas seulement affirmée. Elle doit être étudiée en continue, et la surveillance encore renforcée.”
    Romain Gherardi est l’auteur de “Toxic Story”, Actes Sud, 2016.
    La vaccination en 5 chiffres
    80 à 95%, c’est le taux de vaccination nécessaire pour protéger les non-vaccinés.
    Ces 11 vaccins représentent 10 injections réparties sur deux ans.
    La majorité des enfants les reçoivent déjà actuellement.
    Les vaccins seront pris en charge à 100% par l’assurance Maladie et les mutuelles.
    Pour comprendre la complexité du sujet, lire le remarquable “Immunisés? Un nouveau regard sur les vaccins”, de Lise Barnéoud, Ed Premier Parallèle 2017 (18 €).
    À lire aussi:
    Pneumocoque: l’autre vaccin indispensable de l’hiver

  14. La vie c’est compliqué.
    Après m’ être fait somptueusement maltraiter par une consoeur déchaînée à qui je portais le plus grand respect (j’avais écrit qu’il existait un traitement pour la diphtérie, le tétanos et la polio suite aux conclusions de notre article septua-porté), dans ma boîte mail, qui je trouve? Le Pr André Fougerousse (*), Professeur de chimie et Doyen honoraire de la fac de Strasbourg, et qui lui me (nous) félicite.
    Alors, on a déconné ou on a eu raison? Lui et l’aimsib je vous préviens ça frise la sympathie associative, m’étonnerait pas qu’un jour il y ait du passage à l’acte… Il m’a écrit ceci, je l’ai prévenu que je trouvais son texte excellent et que j’allais le reproduire ici. Le terrain, la nature vibratoire du vivant, deux manières de parler de la même chose?
    “Cher ami,
    Je vous remercie pour l’envoi de l’article relatif à l’inutilité des vaccins DTP. Je fais allusion à cette illusion dans mes lettres à Mme Buzyn et à E. Philippe. Ce qui est important, c’est que même en restant dans la démarche pastorienne officielle, les arguments ne manquent pas pour démontrer leur inutilité et leurs dangers. Donc les médecins soumis devraient être interpelés, a fortiori les décideurs politiques.
    Personnellement, mon raisonnement va plus loin, en intégrant les travaux du Pr A. BECHAMP et du Dr J. TISSOT. Le document en annexe de la lettre à Mme Buzyn en rend compte. D’où ma demande expresse de reprendre les travaux de L. PASTEUR, A. BECHAMP et J. TISSOT, pour aboutir à la remise en cause de la vision pastorienne : ce ne sont pas les bactéries et virus qui sont responsables des maladies. Ils en sont des effets. TISSOT le montre parfaitement bien. J’ai bien lu sa publication de 1946.
    J’ai conseillé à Michel GEORGET, qui dispose de cet ouvrage, de l’étudier attentivement. Sa description de la diphtérie et du tétanos est étonnante, et les conséquences thérapeutiques sont lumineuses.
    A mon sens, peste, tuberculose, Ebola sont des maladies de la misère : malnutrition, habitat insalubre, hygiène déplorable, stress de la peur… Il est inhumain de leur proposer un vaccin, de leur demander de le payer et de les abandonner dans leur dénuement. Ce vaccin ne sera jamais efficace.
    Aucun fabriquant de vaccins n’a jamais eu le prix Nobel pour services rendus à l’humanité. L’industrie pharmaceutique serait bien inspirée de proposer des techniques pour rectifier les déséquilibres des terrains et pour regonfler les défenses immunitaires de chacun.
    Bien cordialement.
    (*) http://www.epvl.eu/lettre-ouverte-a-mr-president-macron-dr-andre-fougerousse/

    1. Cette personne a tout de meme une drole de definition de la causalite. Quand on prend 10 animaux de laboratoire et qu on injecte une bacterie a 5 d’entre eux et que ces 54 meurent de la maladie associee alors que les autres restent en vie, comment il interprete cela ?
      Que les conditions de sante generales jouent un role important dans le developpement ou non de la maladie, c’est tout a fait evident. Dire qu une bacterie est un effet de la maladie quand son inoculation rend malade, c’est incomprehensible. J imagine que le raccourci ne fait pas honneur a sa pensee mais en l’etat, ca n’a guere de sens de mon point de vue.
      De surcroit (et je vais peut etre pas me faire des amis), quand on parle de conflits d’interets et de la version large de cette definition par l Amiral (au dela de l’aspect financier recherche de notoriete,pouvoir etc …), on peut y inclure tous les biais possibles a une recherche qui tente de les minimiser. Quel biais plus massif peut on imaginer qu’avoir eu a subir un effet grave consecutif a une vaccination parmi ses proches ?? Je respecte son avis mais je pense que son avis est fortement influencee par son experience personnelle. Et ca en science …

      1. Aaah! Une nouvelle polémique, et ce coup-ci avec Akira-le-Pileux!
        Le bacille du charbon, ça tue fortement, tu es d’accord? Immanquablement et très vite s’agissant des humains? Température 37°, bon. Pour un lapin dont la température centrale se situe en base à 39° aussi d’ailleurs, recta, mais un poulet en présence du charbon? Rien. Haut fonctionnement cellulaire, température de croupion à 44°, insolente survie.
        – Expérience de Joylet, modification des constantes de températures chez les deux animaux en étuvant le lapin pour augmenter sa température, survie du lapin! Plongeage des pattes du poulet dans l’eau froide, hypothermie relative du poulet vers 41°, décès par le charbon. Le plus drôle c’est qu’il reste consommable si on le cuit, vous avez compris pourquoi. (Enfin c’est drôle, depuis CMT, je ne sais plus ce qui est vraiment drôle ou consternant. Mais pardon)
        – Encore? Hiver 1941, front russe, épidémie de typhus dans les rangs de l’armée Allemande. Karl Lampert, médecin couillu (mais si, ça existe) et au courant de l’expérience de Joylet s’était inoculé le typhus pour prouver qu’il le vaincrait dans une baignoire à 43°. Pari gagné, du coup les troupes malades ont été étuvées à 43° jusque guérison. Notez bien que c’était pas leur année aux trouffions Allemands, soit se battre en chaussettes par -40° face aux Russes ou se faire envoyer à poil au bain-marie à +43° face à Karl…
        – Encore-encore? Mais tu as envie de comprendre, ma parole… France, 1956. Un bébé présente une gastro-entérite très fébrile avec angine rouge et signes de méningite. C’est une Poliomyélite en phase aigüe. Puis apparition de troubles de la ventilation, signe de contamination des nerfs à destination du diaphragme ou atteinte centrale des centres respiratoires. La mort est prochaine. Cette observation a été vécue des milliers de fois tous les printemps en France. L’idée générale était qu’il fallait tuer le virus par production d’anti-corps, l’idée de terrain était qu’il fallait juste élever la teneur des tissus du malade en chlorure de magnésium par administration régulière du produit simplement par voie orale, la suite dans Nexus, hein Maître qu’on va pas tous lui apporter sur un plateau à Akira-Le-Géostationnaire?

        1. La thermothérapie contrôlée n’intéresse personne alors?
          Même pas toi Akira?
          Le Pr André Fougerousse, lui, chimiste pur sucre, comprend le fondamental de la question. Il m’engueule gentiment (on ne se connaît pas encore assez pour qu’il me traite de couillon, mais on sent qu’il y pense déjà) parce que j’ai oublié d’évoquer la formidable carrière du Pr André Lwoff, prix Nobel de Médecine en 1965, ponte énorme en matière de virologie à l’époque.
          Les moyens de l’aimsib étant sans limite s’agissant de notre puissance wébienne, (merci prevention-sante.eu disons-le) voici un témoignage absolument remarquable de ce qu’un Nobel savait il y a 50 ans et que nous avons déjà oublié, aller à 10 min pour rentrer au coeur du sujet.
          Le milieu est-il toujours sans intérêt dans la lutte anti-infectieuse?
          http://www.ina.fr/video/CPF86644119

  15. Docteur,
    Un truc que j’en narrive pas à suivre dans le régime méditerranéen, c’est le principe de frugalité. Je suis un bon mangeur et j’ai la dalle.
    J’ai remarqué que les féculents me donnaient particulièrement faim.
    Donc à votre avis peut on adapter le régime méditerranéen comme suit
    -Plus de protéines style poulet (bleu blanc cœur )sardines etc
    -Remplacer féculents par un Max légumes/crudités de toutes les couleurs
    -Et bombarder tout ça d’huile d’olive.
    Et finir par un Max de fêta/ fromages de brebis chèvres avec des bons fruits (bio).
    Je sais que c’est bizarre mais moi ce qui me cale, c’est gras et protéines.
    Alors, j’ai bon ?
    Merci encore

    1. Vous êtes comme tout le monde !
      Le gras et les protéines méditerranéennes c’est bon pour vous !
      Si c’est vraiment comme les méditerranéens !
      Il faut que la quantité quotidienne soit en rapport avec votre dépense énergétique quotidienne et la joie de vivre !

  16. bonsoir docteur de lorgeril
    je vous envoie ce message, un peu hors sujet j’en suis désolé pour avoir votre avis sur la relation entre vitamine k2 et calcification artérielle
    Ayant des calcifications artérielles périphériques (sans symptomes associés), je souhaiterais savoir si outre une hygiène de vie protectrice et une diéte méditerranéenne bien entendu ,un apport conséquent en vitamine k de ce type (éventuellement par supplémentation) peut contribuer à “limiter au maximum la progression de ces calcifications,voire à les enrayer?
    cette éventuellement supplémentation induit elle des effets secondaires en cas de dose importante?(sachant que pour d ‘autres raisons (régime alimentaire, pb d’assimilation des aliments, et légére hyperhocystéinemie)je me supplémente aussi en vitamine d, en omega 3 , en en mix de vitamine b )
    enfin,existe il un dosage fiable de la vitamine k permettant de détecter une éventuelle carence?
    merci d ‘avance pour votre réponse
    cordialement

    1. Les antivitamines K décalcifient les os et provoquent des calcifications artérielles…
      Au-delà de cette évidence, il faut être prudent ; je ne crois pas qu’il y ait des essais cliniques vraiment bien faits démontrant qu’on puisse réduire les dépôts calciques avec des suppléments…
      Désolé

      1. Pour mes thérapeutes : cardio, rhumato, généraliste, la Vit.k n’a rien à voir avec les os ….
        Mais, Docteur S.V.P. , sous préviscan depuis huit années (FA) le cardio me recommande un INR entre 2 et 3.5 … moi je m’arrange et réussis à être entre 1.8 et 2.2 et je pense, à vous lire à propos des antivitamines K, être dans le vrai ! préservant “la chèvre et le chou” !
        Autre chose :
        Ayant amené la Vit.D sur le tapis, mon rhumato me recommande, dans mon cas, de ne pas dépasser 30ng/ml … ma DG confirme après m’avoir dit dans le passé que ce dosage était trop bas…
        Difficile de s’y retrouver !!
        C’est pourquoi tous vos conseils à tout un chacun, m’alertent.
        J’aimerais donc avoir votre avis dans ces deux cas précis, ce dont je vous remercie.

        1. Je ne peux donner une consultation dans ces conditions.
          Beaucoup trop de paramètres sont en jeu.
          Désolé !
          Une certitude toutefois : on ne soigne pas des chiffres !

          1. Excusez-moi, Docteur, je n’avais pas eu la sensation de solliciter une consultation!
            La sagesse me suggère de rester dans le “ni trop, ni trop peu” .
            Merci pour vous être arrêté à me lire.

      2. ok, merci pour cette réponse objective.
        à propos de ces calcifications, j’avais vu dans un de vos posts antérieurs, qu’en cas de mode de vie vraiment protecteur, elles n’engendraient pas de risque réellement majoré, est ce tjs votre position?
        ma plus grande crainte étant surtout que ces calcifications périphériques soient aussi révélatrices de calcifications coronaires
        cordialement

          1. Un petit commentaire sur les endroits ou justement le calcium et autres détritus collent et y reste.
            Je viens de remarquer en détaillant une image de coupe d’une carotide avec sténose, qu’il y a une grande similitude avec des problèmes identiques de mécanique des fluide, ce qui est un peu dans mon domaine.
            En effet ce sont souvent dans les bifurcations qu’il y a des échauffements et des risque de ruptures des canalisations; Centrales atomique etc . Il y a aussi des similitudes avec ce que je connais très bien comme moniteur de canoé et de voile dans ma jeunesse.
            Dans une rivière et des torrents il y a des contres courant au niveau de la berge. l’eau y coule en sens inverse du courant principale de l’eau. Ce qui permet avec un canoé de pouvoir faire une manœuvre pour s’arrêter sur le bord. Il y a même beaucoup de turbulences dans les virages et bifurcation. Il y a des tourbillons, genre vortex permanent ou l’eau tourne en permanence, en surface et aussi dans le fond, comme piégée. Souvent, des particules feuilles mortes , branches sont prisonnières de ces vortex, tourbillons. Il est quelques fois même tres difficile d’en sortir. Il y a même des accidents ou une personne est tombée de son canoé dans l’eau et a été capturée dans une marmite du diable au font du torrent. La personne y est resté et c’est noyée.
            Relation direct aussi à des “Marmites du diable.”
            Similitude parfaite avec la bouillie de mélange de détritus divers d’une plaque. calcium, macrophage, cholestérol, etc etc.
            Toutes ces particules sont piégées dans des contre courant tourbillonnant de sang et ne peuvent pas sortir.
            Dans certains article j’ai lu que les plaques peuvent commencer à se former dès l’enfance. Donc l’évolution morphologique de l’intérieur de l’artère permet au long des années de former des sortes de cuvettes et aspérités reliefs de l’endothélium qui emprisonnent de plus en plus les éléments extérieurs.
            Je serrais curieux de voir quelle est la qualité intérieur, état de surface d’une artère pour une jeune personne. Es t’elle bien lisse ou il y a déjà des cavités prés formées qui vont recevoir un jour ou l’autre les détritus divers des contre courants et former la plaque ?
            Voila ma petite contribution à l’explication de formation des plaques.

          2. bonsoir, merci pour votre réponse docteur, mais je ne comprends pas vraiment ce que je dois en conclure, désolé de paraitre idiot en vous posant cette question.
            cela signifie t il que l’ on ne doit donc pas s ‘inquiéter de ce depot de calcium dans des endroits anormaux si l’on adopte un mode de vie protecteur?
            dans ce cas, pkoi ces calcifications sont associées à un risque cardiovasculaire fortement majoré dans de nombreuses études?
            merci d ‘avance de m’éclairer car cela est assez confus pour moi
            cordialement

          3. L’augmentation du risque d’infarctus n’est probablement pas lié à la présence du calcium, sauf cas particuliers
            L’infarctus, c’est le mode de vie
            Adoptez un mode de vie protecteur et oubliez le calcium… et le cholestérol !

          4. bonjour docteur
            merci pour votre conseil
            je souhaiterais cependant vous faire part de mes interrogations une dernière fois à ce sujet compte tenu des conclusions de l’échodoppler que j’ai passé récemment et qui révèle les anomalies suivantes
            surcharge arterioscléreuse partielle au niveau des fémorales, mediacalcose diffuse significative au niveau de l’artere poplite et des arteres distales, index de pression systolique élevé (1,45 ), AOMI grade 0
            je sais qu’il ne s ‘agit pas d ‘une consultation, mais que penser outre les calcifications sur lesquelles je connais votre point de vue, de l’index de pression systolique élévé (indicateur de rigidité artérielle), et surtout du diagnostic d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs asymptomatique
            il me semble que cette pathologie est de très mauvais pronostic sur le plan de la mortalité cardiovasculaire. un mode de vie optimal permet il d ‘infirmer celui ci?
            merci d ‘avance si vous pouvez me répondre
            cordialement

          5. Considérez la personne et les symptômes (ou les souffrances), oubliez les images et les chiffres.
            Laissez les images et les chiffres aux bons docteurs qui savent (ou pas) les interpréter !

          6. tremblay !….
            J’aime tant quand vous intervenez : j’apprends toujours plein de choses qui me parlent, m’interrogent ou me renseignent souvent avec les chouettes réponses de ce bon Dr MdeL que nous sollicitons tant (et m’est avis que ce n’est pas près de s’arrêter… avec la bienveillance constante qui est la sienne!).
            Je pense à vous régulièrement, c’est-à-dire à chaque fois que je lis une bonne étude (scientifique ou… parfois moins rigoureuse aussi, j’avoue…) qui assure (et ça, c’est formel dans tout ce que je lis sur la question) que la joie de vivre est un facteur important de bonne santé générale. Jamais lu la moindre étude qui disait le contraire !
            Un peu de méditation et hop! oubliés les chiffres supposés alarmistes que vos médecins vous partagent!
            Belle journée/soirée/nuit à vous et à tou.te.s.

          7. bonjour docteur, merci de votre réponse
            pourriez vous cependant m’indiquer en quoi consiste une surcharge artérioscléreuse?
            sinon , concernant l’aomi asymptomatique que j’évoque, un mode de vie protecteur permet il d ‘enrayer les complications potentielles de cette pathologie? Lorsque vous insistez sur la connaissance des symptomes plutot que des chiffres, que voulez vous dire exactement ? l’aomi ne serait réellement délètére qu’en cas de symptomes avérées si je vous suis ?
            je suis désolé d ‘insister à ce sujet, mais je vous interroge sur celui ci, car de nombreuses études semblent indiquer un risque nettement accru d’événements cardivasculaires en cas d ‘aomi y compris lorsqu’elle est asymptomatique. Ces études sont elles biaisées ou erronées selon vous?
            merci d ‘avance pour vos éclairages tjs précieux
            cordialement

          8. On soigne des symptômes pas des chiffres.
            Par exemple, si vos chiffres de pression artérielle sont associés à des symptômes, on soigne les symptômes ; pas les chiffres !
            Ça devient compliqué chez des patients qui ont des chiffres très élevés et pas de symptômes…
            Mais les bons médecins savent écouter les patients et identifier des symptômes (ou des signes) que le patient ne connait pas.
            Les très bons médecins peuvent avoir une idée des chiffres de pression en prenant le pouls (radial ou carotidien) dans des conditions spécifiques (voyez la médecine chinoise)…
            En occident aussi il y a une nouvelle médecine qui dit simplement : “less is better”
            J’ai l’impression que vous avez tout compris.

          9. Ca marche toujours l’adage : on soigne des chiffres et pas des symptomes ? Je peux me ballader a 2.5g de glycemie en continu si je me sens bien comme ca ?
            Je suis pas vraiment convaincu …

          10. Très bonne question.
            Tout dépend du contexte.
            Un diabétique à l’insuline doit effectivement surveiller sa glycémie pour adapter son insuline. C’est un cas très particulier !
            Prenons un autre exemple : combien de temps par jour un non-diabétique passe avec 2,5g de glycémie ?
            Plusieurs heures et sans symptômes ; faut évidemment rien faire !
            Le 2,5g qui vous préoccupe, c’est une glycémie à jeun.
            Prenons donc encore un autre exemple : soit un individu avec 2,5g à jeun. Question : pensez-vous qu’il soit réellement sans signe ni symptôme ? Sans rien qui donne l’alerte à un bon médecin ? Pas de surpoids ? Pas de fatigue ? Des habitudes alimentaires parfaites ? pas sédentaire ? Rien ?
            Hum !
            Si tel était le cas (ça doit être rare), je ne donnerais aucun médicament pour diminuer ces 2,5g !

          11. bonsoir docteur de lorgeril
            désole de revenir vers vous sur le thème des calcifications et sur le diagnostic d’ ‘aomi dont j’ai fait l’objet (ips élevés et médiacalcose)
            je connais votre point de vue selon lequel on traite des symptômes et des patients et non des images et des chiffres(o)
            Cependant, que penser de la quasi unanimité des études mettant en exergue un risque élevé de maladie cardiovasculaire que l’aomi soit symptomatique ou non?
            Je sais bien entendu qu’un certain nombre d ‘entre elles sont soumises à des conflits d ‘interet , mais j’avoue que cela me laisse dubitatif
            merci si vous pouvez m’apporter un ultime éclairage à ce sujet

          12. Restez dubitative, c’est bon pour l’encéphale !
            Pour se protéger, appliquer les recettes du livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC“…
            Au-delà, que faire d’autre sinon attendre que Jésus décide !

          13. merci pour cette réponde pleine d ‘humour(o)
            vous ne pensez donc pas qu’il faille avoir recours à des antiagrégants plaquettaires comme cela est préconisé à titre préventif y compris en cas d ‘aomi asymptomatique?(en complément bien sur d ‘un mode de vie optimal?)
            ce qui me préoccupe le plus est que les artériopathies périphériques même minimes sont sensées s ‘accompagner de lésions coronaires ou cérébrales fréquentes, d ‘ou mon interrogation sur la nécessité ou non d ‘utiliser un traitement susceptible d’atténuer le risque de complications cardiovasculaires
            Je sais bien entendu que le premier d ‘entre eux repose sur l’hygiène de vie préconisée dans vos ouvrages, mais il y a bien des cas ou les médicaments sont aussi utiles,d ‘ou ma question en ce qui me concerne, même si je sais aussi qu’il ne s ‘agit pas d’une consultation(o)
            bonnes fêtes à vous et merci pour votre disponibilité

          14. bonsoir docteur
            désole d “insister avec cette question qui me taraude concernant ce diagnostic d ‘aomi asymptomatique
            j’aimerais vraiment savoir si dans ce cas de figure, en dépit de toutes vos explications convaincantes sur l’importance des symptomes et du mode de vie,il peut être pertinent d ‘avoir recours à des antiagrégants plaquettaires, à l’instar de ce qui est je crois préconisé dans le cadre de la prévention secondaire des maladies cardiovasculaires?
            je vous remercie d ‘avance si vous pouvez m’éclairer
            cordialement

        1. bonsoir docteur, merci pour votre réponse
          mais dans quel cas des médicaments antiplaquettaires peuvent ils etre justifiés? Uniquement en cas de survenue d ‘un infarctus ou d ‘un avc? j’ai lu dans votre ouvrage que leur role consiste à prévenir les caillots, mais cela ne s’applique pas lorsqu’il y a une “atherosclérose asymptomatique? (ex plaques non compliquées de sténoses?, calcifications etc)
          Désole si mes questions sont maladroites,mais j’essaie de comprendre
          cordialement

          1. En d autres termes : aucun médicament n n’apporte de bénéfice dans votre indication selon les données scientifiques.Demain olivades près de Nyons pour récolter de quoi me protéger de l’infarctus

      3. Le risque d’ostéoporose sous AVk n’est pas documenté
        Sous Heparine ,c’est certain

        1. Je crains que vous ne confondiez “décalcification” et ostéoporose…
          Selon moi, c’est plus que bien documenté pour les AVK ; mais je n’ai pas le temps de retourner dans ma biblio…
          Désolé !

      4. Les AVK décalcifient, oui, mais les AOD type Eliquis, ont-ils le même effet sur l’os et donc sur les calcifications (si on le sait …) ?

        1. Pour le moment ça n’est pas décrit et, biologiquement, ça n’est pas “attendu”…
          Mais, toujours dans le doute, attendons…
          En attendant, et à moins d’une expérience personnelle spécifique, il ne serait pas absurde de préférer les nouveaux anticoagulants aux AVK si on part pour une longue route…
          Mais je reconnais qu’on peut rester hésitant !

          1. Pas du tout d’accord Maître et avec mes plus plates excuses pour cette contradiction.
            Les NACO comme on les appelle n’apportent rien de plus que les avk et c’est la HAS qui le dit.. ASMR 5 je crois.
            En plus il y a davantage d’hémorragies et pas loin de 300 décès, en plus aucun contrôle possible et pas d’antidote sauf pour un récemment
            .On a retiré des médicaments pour DIX fois moins de décès.
            Les anesthésistes qui les ont testés au début en orthopédie les fuient comme la peste!!
            En tout cas moi je refuse de les prescrire ce qui m’avalu la terte de quelques patients mais bof ça plus les statinophiles “mais les cardiologue m’a dit” j’ai donc vu partir qlq “clients” tant pis !
            Bon vent

          2. Je pense que pour les AOD c’est comme pour les statines : les premiers utilisateurs sont les cobayes et on saura seulement 15 ou 20 ans après quels sont TOUS les effets secondaires dont la plupart sont cachés (secret professionnel de l’Industrie pharmaceutique). Je privilégie toujours les anciens médicaments à cause de cela (sauf urgence vitale s’il n’y a pas d’alternative).

  17. Une question de néophyte: est-ce que les lésions d’athérosclérose sont différentes chez les malades atteints d’hypercholestérolémie familiale?

    1. Bonne question !
      Pour analyser les plaques d’athérosclérose, il faut que les gens soient morts, qu’il y ait autopsie et qu’un pathologiste (et son équipe technique) veuille bien faire le travail…
      Nous avons donc très peu de choses publiées.
      Deux cas :
      1- les homozygotes avec des niveaux de cholestérol très élevés : une naissance pour un million, en simplifiant. Les analyses autopsiques montrent des lésions uniques en leur genre atteignant la racine de l’aorte, les valves, les oreillettes, etc… toutes choses inconnues chez l’infarctus “conventionnel”
      2- les hétérozygotes (catégorie en plein remembrement ; faut trouver quelque chose vite pour les distinguer des “conventionnels”) : pas de différence notable au moment de l’autopsie avec les conventionnels ; mais c’est au moment de l’autopsie…

      1. Y a-t-il des données sur la teneur en cholestérol des plaques des homozygotes ou des hétérozygotes jeunes comparées aux plaques du tout-venant?

        1. Le problème des homozygotes ce sont des énormes dépôts de lipoprotéines un peu partout, même dans les yeux, sous la peau et dans les tendons…
          Dans les lipoprotéines, il y a du cholestérol et beaucoup d’autres choses… Pourquoi accuser le cholestérol ? Le problème c’est la lipoprotéine !
          Quant aux hétérozygotes, ils sont comme les conventionnels : la quantité de cholestérol est proportionnelle aux nombres de cellules qui constituent la plaque puisque les cellules contiennent du cholestérol…
          Parfois, au fond d’une plaque, on voit des dépôts lipidiques (cholestérol plus tous les autres lipides qui sont majoritaires). Rien de précis dans la littérature à ce propos…
          Dans mon expérience (publiée), il y a des macrophages bourrés de lipides qui procèdent aux nettoyages des abcès ou des caillots (post-hémorragiques) ; ce processus est suivi d’une sclérose cicatriciel…
          J’ai publié de belles images dans ma jeunesse;..
          C’était hélas de vrais patients pas des graphiques…

      2. Mais cher vous n’y êtes pas du tout le cholestérol ça donne le cancer du sein quizont dit dans Medscape et bien sûr lesstatines ça diminue les métastases et ça améliore le cancer !
        TATATA sonnez trompettes !!
        Les références
        1. Jiralerspong, S. et al. Obesity, diabetes, and survival outcomes in a large cohort of early-stage breast cancer patients. Ann. Oncol. 24, 2506–2514 (2013).
        2. Anderson, G. L. et al. Implementation of the Women’s Health initiative study design. Ann. Epidemiol. 13, S5–S17 (2003).
        3. Baek A et coll. The cholesterol metabolite 27 hydroxycholesterol facilitates breast cancer metastasis through its actions on immune cells. Nature communications. 11 octobre 2017
        4. Bahl, M. et al. Serum lipids and outcome of early-stage breast cancer: results of a prospective cohort study. Breast Cancer Res. Treat. 94, 135–144 (2005).
        5. Borgquist, S. et al. Cholesterol, cholesterol-lowering medication use, and breast cancer outcome in the BIG 1-98 study. J. Clin. Oncol. 35, 1179–1188 (2017)
        6. Mast N et coll. Marketed Drugs Can Inhibit Cytochrome P450 27A1, a Potential New Target for Breast Cancer Adjuvant Therapy. Mol Pharmacol. 2015 Sep;88(3):428-36. doi: 10.1124/mol.115.099598. Epub 2015 Jun 16.

        1. La question de l’effet des statines dans les récidives de cancers hormone-dépendants est importante.
          Il est difficile de défendre l’idée (bien documentée) que la synthèse des hormones sexuelles est diminuée par les statines sans admettre que cette diminution peut avoir un impact (même mineur) sur le risque de récidives…
          A mon avis, il vaut mieux donner des médicaments anti-hormone pour diminuer le risque de récidive…
          Donc cette observation sur statines et cancers hormone-dépendants est de peu d’intérêt pratique !

  18. Yo Maître,
    “En finir avec le DTP”
    Ca claque, non? C’est le titre que la rédaction du journal Nexus n°113 de Novembre-Décembre 2017 a choisi d’utiliser pour présenter cet article formidable écrit à sept mains par Gourvès-Reliquet-Rader-Lance-Georget-Guennebaud-deLorgeril.
    Alors ces maladies ont bien reculé grâce à la vaccination, n’est-ce pas? C’est page 43. Et ce vaccin combiné, il est fiable et bien supporté je suppose? C’est page 46. Mais dites, il s’attaquait bien à trois maladies terribles sans aucun traitement curatif connu, c’est pour ça qu’on le distribue encore à tour de bras partout dans le monde, on ne nous aurait pas menti aussi sur ce point? Page 47!
    Mais d’où ils sortent, ces sept révisionnistes du fait confortablement admis? Page 51. Tous! Un nid!

        1. C est sur que sur le meme journal, on a un autre titre : L astrologie, c est prouve !
          Je veux bien que Le Lancet ou autre Vaccine soient critiquables mais la …

    1. Et donc quelle est la position pratique de ces sept auteur en tant que médecin (pour ceux qui le sont) ? Si le dtp à une balance risque négative, que proposent ils de faire aujourd’hui pour les parents dont les enfants sont privés de crèche et d école si ils n ont pas fait ce vaccin ?
      Ne pas aller à l’école ? Trouver un médecin qui accepte de faire un certificat de contre indication à la vaccination ? Sans parler de faux certificats …

  19. En Suisse aussi :
    http://www.illustre.ch/magazine/la-chasse-au-cholesterol-une-erreur-historique
    “Comment expliquer ces positions aussi diamétralement opposées entre experts et le violent conflit qui en découle?
    C’est un conflit entre anciens et modernes comme la science en connaît régulièrement. Le problème, c’est qu’il oppose des médecins honnêtes, qui n’ont rien à vendre, à des médecins sponsorisés par l’industrie pharmaceutique ou agroalimentaire. Personnellement, je confirme que je n’ai aucun conflit d’intérêts.”

  20. Cher ami,
    Il me semblerait judicieux de faire apparaître la date sous chacun de vos titres d’article.
    Cela rendrait la lecture plus facile et la chronologie plus informative.
    Merci,
    MR

      1. Ah ce cher Webmaster,
        Serait il possible de lui dire d’augmenter le nombre d’articles dans le flux RSS des commentaires ?
        10, c’est vraiment trop court.
        20, ça commence à être bien.
        30 ou 40 ce serait idéal.
        Hé oui, ça commente beaucoup ici et j’en loupe régulièrement, c’est dommage.
        Merci d’avance.

    1. vous avez raison, mais c’est une lacune du dernier billet, les autres sont datés. Tant qu’à parler au webmaître, si y pouvait mettre le blog à l’heure vraie en même temps, merci maître

  21. Un ami vient de nous rendre visite … nous avions appris à lire sur le même banc …
    Nous parlions justement des maladies infantiles dont la rougeole … mais, enfin, nos parents nous gardaient au chaud lorsque nous étions victimes d’une épidémie et tout se passait bien … pourtant à cette époque nous n’avions pas un confort “terrible” !!!!
    Il m’a rappeler que, sa grand’mère à qui on avait fait le vaccin anti-grippe était tombée paralysée dans les deux jours qui avaient suivi … elle ne s’en était jamais remise !

    1. La rougeole, je suis restée au chaud avec le poêle à bois dans la chambre, je n en suis pas morte oui mais j en ai un souvenir de souffrance très fort. Pas de visite de médecin, rien, des tisanes de camomille, des cataplasmes de moutarde. Si mes petits enfants peuvent eviter d attraper la rougeole par le vaccin, je préfère. D ailleurs ils sont vaccinés. La souffrance en moins.

      1. Entre deux maux, choisir le moindre … mais, apparemment, dans le domaine, nous n’aurons malheureusement plus le choix !!
        Une réflexion beaucoup plus approfondie serait pourtant bien nécessaire, il en va de soi !!
        Mais où allons-nous ??

      2. Un inconfort, sûr!
        Quant à en souffrir le martyre ??
        Enfin, vous, seule, dans votre cas, pouvez savoir!

      3. Euh…cataplasme de moutarde sur les boutons de la rougeole ? Pas étonnant que vous ayez souffert… pour ce qui me concerne cela ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.

  22. Hors série :
    En près de 20 ans, la propagation de la rougeole a perdu du terrain grâce à la vaccination. Mais selon l’OMS, cette maladie infectieuse continue de tuer 90 000 patients chaque année dans le monde. L’accès à l’immunisation doit encore progresser auprès des populations vulnérables.
    « En 2016, on estime à 90 000 le nombre de décès liés à la rougeole à l’échelle mondiale, contre 550 000 répertoriés en 2000 », nous apprend l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ce 26 octobre. Une amélioration nette de la situation enregistrée en 16 ans. Pour la première fois, cette donnée est passée sous la barre des 100 000 décès annuels.
    5,5 milliards de doses de vaccins depuis 2000
    « Sauver 1,3 million de vie chaque année grâce à la vaccination est un aboutissement incroyable. Nous espérons que cette avancée se poursuivra », positive le Dr Robert Linkins, membre de l’Initiative Rougeole et Rubéole (MR&I) et chef du Center for disease Control and Prevention*. A noter que depuis 2000, environ 5,5 milliards de doses de vaccins ont été administrées à la population infantile lors de campagnes de prévention. Grâce à cette action sur le terrain, 20,4 millions de vies ont pu être sauvées en 16 ans.
    Une éradication possible ?
    De bonnes nouvelles. Mais « on est encore loin d’une éradication totale ». A ce jour, « 20,8 millions d’enfants n’ont pas encore accès à la vaccination ». La moitié vit au Nigeria (3,3 millions), en Inde (2,9 millions), au Pakistan (2 millions), en Indonésie (1,2 million), en Ethiopie (0,9 million) et en République démocratique du Congo (0,7 million).
    *MR&I a formé un partenariat formé en 2001 avec l’American Red Cross, le centre américain pour le contrôle des maladies et la prévention, les Nations unies, l’Unicef et l’OMS
    Source : Organisation mondiale de la Santé, le 26 octobre 2017
    !!!!!!!!!!!!!!!!

  23. Ben! la Terre n’est ni plate, ni ronde, elle est sphérique! …
    Plate peut vouloir dire la même chose que ronde, une assiette est ronde!
    Excusez-moi de me montrer contrariante!
    Galilée se serait-il mal exprimé ?

  24. C’est sûr, ils ne vont pas lâcher les statines comme ça,surtout en prévention secondaire, mais il se pourrait bien que le marché s’écroule. Déjà les consommateurs boudent les margarines destinées à faire baisser le cholestérol. Se jeter sur le beurre n’est pas forcément le plus indiqué mais au moins ils n’ont plus peur du cholestérol. Pour la première fois sur TF1 et non sur Arte une nutritionniste au journal de 20h rappelle le rôle crucial du cholestérol et le risque à trop manger de sucre. Les investisseurs ont déjà perdu beaucoup d’argent. L’agonie des statines a déjà commencé avec les génériques , si le cholestérol est innocenté, ce sera le coup de grâce.

  25. C’est demain que la loi d’extension vaccinale est votée !
    Alternative Santé a proposé un texte à mailer aux députés et sénateurs ! Ce que j’ai fait en réitérant auprès de mon député ainsi qu’aux 4 sénateurs de mon département.
    Si tous les citoyens de chaque circonscription de France…

  26. Pour mieux mettre à la retraite la croyance selon laquelle le cholestérol était responsable d’accidents vasculaires cardiaques ou cérébraux; il faut comprendre d’où elle vient. Lorsque le président Eisenhower qui était fumeur, a fait sa crise cardiaque en direct à la TV, le lobby américain des cigarettiers s’est empressé de désigner l’alimentation trop riche comme seule responsable des infarctus. Le lobby du sucre a réagit en accusant à son tour le cholestérol de boucher les artères. Mrs Zoë Harcombe révèle la façon ahurissante dont les lobbies s’y sont pris. Les études sont pourtant unanimes pour associer la sur-consommation de glucides raffinés (sucres, viennoiseries, pâtisseries) à un sur-risque vital.L’étude PURE du mois dernier le redémontre une fois de plus et sur Medscape on lit que cette étude se trompe…

    1. “Les études sont unanimes” ?
      J’ai déjà entendu ça 20 fois avant qu’on vienne nous démontrer le contraire. Ils osent tout… c’est même à ça qu’on les reconnait

  27. Merci de nous souligner les marqueurs du naufrage.
    Ceci dit, je crains qu’il y ait encore beaucoup de radeaux de secours, tellement c’est imprégné dans les esprits de médecins, chercheurs, enseignants en physiologie, etc.
    Ce n’est pourtant pas faute d’argumenter.
    Je vais me faire un plaisir de mailer, avec ces références, à ma diabéto, qui hésite mais finit par statiner pas mal de monde, et à mon ex diabéto, qui aux dernières nouvelles n’hésite pas une seconde.

    1. Quand un médecin n’hésite pas au moment de saisir son stylo, c’est mauvais signe…
      J’ai un faible pour les médecins et confrères hésitants !

      1. Ah comme vous avez raison. Z’ont dit à la radio ‘dans le domaine scientifique on ne peut jamais être totalement certain, la certitude absolue est du domaine de la croyance’.

        1. La terre ne serait pas ronde ??
          C’est une boutade mais cet argument est souvent detourne pour dire que toutes les theories se valent (et le corrolaire implicite est qu’elle ne valent rien et qu’il est possible de dire n’importe quoi sans etre contredit).

          1. La Terre serait ‘RONDE’, Akira ? Hhhhh !
            Les “hasards” de FB m’ont amené sur des sites qui luttent contre les ”conspis” de toute sorte, dont les platistes. Je m’y amuse beaucoup… en soutenant ben que non, elle est pas ronde quand même! Certes, elle n’est pas plate, évidemment… ça, on le sait très bien maintenant ! sinon… ben, l’eau déborderait aux extrémités et les océans se videraient et cela ne va pas dans le sens de nos observations, les plus fines qui soient. Mais de là à dire qu’elle est ”ronde” ??!!? . Pfff, ben, mon ami, si c’est pour en arriver à ce désolant manque de résolution et de rigueur, je me demande si la science n’est pas un tout p’tit peu en train d’approximer abusivement, hein !
            C’est un peu,… je ne sais pas, moi, comme si on disait que les vaccins sont sûrs, parce que ”statistiquement”, aucun lien entre MAI et vaccination. Donc, pas besoin d’aller regarder les cas particuliers, là où des observations pourraient interroger ces certitudes généralistes. Là où la science pourrait progresser : comme c’est très souvent le cas, en investiguant ce qu’elle ne comprend pas ou pas encore, tout ce qui est “à la marge” et qui sort des statistiques.
            Alors, je suis plutôt d’accord avec ça, quand même… que la science est toujours dans l’erreur et que de nouvelles certitudes viendront détrôner les actuelles…. Il faut être très schizophrène (et bien se forcer à l’être, toujours) pour continuer à aligner des preuves apparemment irréfutables, tout en sachant qu’elles ont bien des chances d’être réfutées demain et pire qu’il faudrait même être assez ouvert, pour être capable soi-même de réfuter ce qu’on a parfaitement démontré et considéré comme juste, la veille.
            Alors, non, Akira, nooon, ne vous laissez pas convaincre par ces nouveaux propos également ‘conspirationnistes’ : la Terre est très loin d’être aussi ronde que les anti-platistes (bon, ça existe pas, mais ça se comprend, n’est-ce-pas ?) veulent bien nous le faire croire !….

          2. que l’eau tomberait c’est pas sûr (avec des bords relevés), mais + sérieusement, les satellites et astronautes auraient tôt fait de découvrir une tranche (ou une ellipse), le propos n’est donc pas fait pour être logique mais pour énerver, et là il faut dire qu’ils réussissent:)

          3. Non. Elle a la forme d’une patate plutôt difforme… Ce sont les lois de la physique que vous connaissez bien et qui maintiennent l’eau des Océans a sa surface qui lui donnent cet aspect sphérique et encore, elle est un peu aplatie si je ne me trompe.
            Juste pour dire.

    1. Erik Nelson est un jeune con qui, s’il avait un peu travaillé son sujet autrement que sur la souris, dirait toute autre chose…
      Il lui faudra du temps (choupette) pour comprendre, comme ses congénères de cardiologie et lipidologie le comprennent maintenant…

      1. Mais Maître pensez vous vraiment qu’ils comprennent??
        J’ai l’impression qu’ils vous se contorsionner pour continuer à faire la promotion des statines qui diminuent tellement la morbi-mortalité cardio-vasculaire sans compter tout le reste qu’on nous serine depuis longtemps: cancer du sein du poumon, SEP polyarthrite et j’en passe .
        Je crois qu’on en a pas fini avec les statines et qu’on va devoir ramer dur pour clouer le couvercle du cercueil.

          1. Bonjour docteurs ; A t-on une idée du stock de statines disponibles en France ou dans le monde ? C’est important pour savoir jusqu’à quand ils vont nous bassiner avec ça et le cholestérol qu’il faut et qu’on peut baisser … !

    2. Ah la pathogénie qui esplique tout ! comme disait le Pr J.-P. Escande, ‘dans pathogénie on entend patauger’.
      Donc Non l’obésité n’explique pas les cancers du sein, seule l’adiposité abdominale est un marqueur de risque. Le syndrome d’insulinorésistance comporte à la fois un stéatose viscérale, un taux d’insuline sanguin plus élevé en moyenne, un profil de cholestérol sanguin particulier, une tendance aux ovaires polykystiques, des chiffres tensionnels élevés, etc. L’interprétation causale des liens est très très souvent prématurée.

  28. Docteur vous expliquer à la fin de votre article “Place enfin aux  recherches potentiellement fructueuses sur les vrais lipides vraiment impliqués dans les pathologies cardiovasculaires.”
    Vous avez une idée? Gras saturés , oméga 6? Hormis les graisses trans évidemment qui sont déjà bien connues pour leurs effets néfastes.

    1. Si j’ai une idée ?
      Vous êtes un peu “lourdingue” : lisez en urgence les livres (à titre d’exemples) “Le nouveau régime méditerranéen” et “Prévenir l’infarctus et l’AVC“…
      Je connais les auteurs, ce sont des gens sérieux qui (finalement) avaient quand même anticipé ce que l’Histoire décline aujourd’hui…
      Ça vaudrait bien une petite “sucette” récompensatoire…

      1. une sucette recompensatoire ??
        Houla, ca derape un peu par ici. On avait pourtant dis que c’etait pas un forum de rencontres !!

          1. La perche etait trop longue 😉
            Il faut bien essayer de rigoler en ces temps difficiles. N’y voyez aucune attaque personnelle.

        1. Vous aurez noté, Akira, que la pancarte ‘ce site n’est pas un site de rencontres’ n’est pas sortie depuis bien longtemps. Notre bon MdeL, dépassé par toutes les rencontres magnifiques que nous avons tous et toutes faites, a définitivement lâché prise et brûlé le panneau devenu inutile ! Ce site EST un site de rencontres, évidemment ! Et heureusement, d’ailleurs, parce qu’on ne tiendrait jamais le coup (moi, en tous cas!), sinon….?

          1. Tout à fait, Françoise, et c’est bon de se sentir soudés, même pour les bonnes choses !!

      2. Je les ai lus; je pensais que vous aviez autre chose à dire d’intéressant sur les lipides.

  29. C’est ce qui s’appelle se tirer une balle dans le pied, il me semble

  30. Voilà qui tombe à pic, Rdv demain avec mon cardio, je lui ferai 1 rapport, puis je ferai 1 rapport du rapport

    1. Soyez “bon prince”, je vous prie, il sera en souffrance… mais ne le dira pas… car l’humiliation est une souffrance silencieuse…
      Souffrir en silence est parfois pire que hurler sa douleur !

    1. Ne vous réjouissez pas trop vite : ils vont mettre du temps à digérer et accepter leur “méprise”…
      L’intérêt sociologique de la phase qui vient se trouve à deux niveaux qui, dans les deux cas, devraient être, quand même, très amusants ; au moins pour ceux qui regardent les programmes TV avec un oeil distancié :
      1) comment les exaltés d’hier vont essayer de perpétuer leur addiction ?
      2) comment les nouveaux convertis (mais silencieux d’hier) vont essayer de prendre le train en marche ?

      1. Oui mais quand même! Ca fait du bien pour des gens intelligents comme nous (hum quelle modestie…)
        C’est à la limite du pathétique quand on y regarde de près; tout ça pour ça, quelle piètre récompense pour tous ces efforts à développer ces magnifiques thérapeutiques innovantes!
        Le monde est injuste j’vous dis!

Comments are closed.

Merci d'avance, pour le 156 +1 eme commentaire.