Un Film intéressant sur ARTE le 18 octobre

 

Ça cause de l’histoire du « mythe du cholestérol qui bouche les artères »

C’est en début de soirée !

Ceux qui ont eu un repas léger devraient pouvoir aller jusqu’au bout ; car c’est assez distrayant à mon avis…

On y comprend comment ça s’est passé et avec des documents d’époque.

C’est la tendance actuelle chez les jeunes : on retourne voir les données brutes !

Quand on le fait à propos du cholestérol, des essais cliniques testant les oméga-6 (ce qui revient à étudier l’historique du cholestérol) ou de la façon dont on a innocenté les sucres [je ferai un commentaire approprié un de ces 4... car il ne faut pas se laisser abuser non plus par les ennemis du sucre ; quoiqu'on ait pas encore inventé un "bon" glucose et un "méchant" glucose ; patience...], on est époustouflé d’avoir été aussi naïfs…

Y compris moi-même, et j’ai honte…

Ce qui donne une idée de ce qu’ils ont été capables de faire avec des médicaments dont le chiffre d’affaire potentiel était mille fois supérieur à celui des oméga-6…

Ça y est, je m’énerve, vite un cachou !

 

 

 

 

 

 

239 réflexions au sujet de « Un Film intéressant sur ARTE le 18 octobre »

  1. Valérie

    Bonjour Docteur,

    Je suis très admirative. Vous représentez le médecin que l’on aimerait côtoyer, à la fois, ouvert et favorable à la remise en question, déterminé, sachant prendre des risques.
    Est il possible d’obtenir une liste de médecins qui vous ressemblent ? sur Bordeaux, par exemple et sur Tours ?
    Il est très fatigant de chercher et de régulièrement « se casser le nez »….
    Merci à vous

  2. Emilio

    Pour ceux que ça peut intéresser, Romain Gherardi a publié un livre concernant les dangers de l’aluminium vaccinal :

    http://m.20minutes.fr/sante/1940087-20161012-vaccins-nouveau-livre-danger-aluminium-ravive-polemique?ref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F

    Pour rappel, les études de pharmacocinétique des vaccins ne sont pas « requises » (Georget) donc même si l’on proclame que l’aluminium des vaccins n’est pas dangereux, on en sait rien puisque la pharmacocinétique des vaccins n’est pas étudiée … Romain Gherardi l’a étudié et ce livre présente ses conclusions.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Merci.
      Très intéressant !
      On est un peu occupé par le cholestérol mais il faut que Gherardi sache qu’il a toute notre sympathie car nous sympathisons avec tous les scientifiques, indépendants et bienveillants.
      Principe de base !
      La version archaïque c’était : « Chassez les marchands du temple » ; vu qu’il n’y a plus de temple et que des marchands…

      1. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Il y a eu quelques nouveautés sur le front des vaccins ces dernières semaines. Tout d’abord, la vaccination anti-grippale chez le pharmacien vient d’être votée : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/les-pharmaciens-autorises-a-vacciner-contre-la-grippe_1842713.html bientôt, on pourra peut être aussi se faire vacciner chez le boulanger ou le curé…

        La surveillance de la couverture vaccinale va être améliorée grâce au DP (dossier pharmaceutique) : http://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-socio-professionnelles/160929-dossier-pharmaceutique-un-outil-evolutif-au-service-des-pharmaciens.html accessible également aux hospitaliers. Va-t-on utiliser le DP à l’avenir pour identifier les gens ne prenant pas leur statine ?

        L’espace participatif de la concertation sur la vaccination est fermé et il faut (peut être) s’attendre à une évolution de la politique vaccinale à Noël, entre la poire et le fromage histoire que ça ne fasse pas trop la une de l’actualité.

        J’ai essayé de comprendre ce qu’était un anticorps monoclonal, ça me rappelle le principe de la vaccination thérapeutique si Alirocumab est un anticorps monoclonal dirigé contre la protéine PCSK9 :

        « Les anticorps monoclonaux sont des anticorps reconnaissant le même épitope car ils sont issus d’une seule lignée de plasmocytes, provenant d’une seule cellule. Ils sont le produit d’une fusion entre un lymphocyte B et une cellule cancéreuse (myélome) appelée hybridome. »

        Ya-t-il eu des études de pharmacocinétique sur Praluent ou Repatha ? Pendant combien de temps ces anticorps monoclonaux restent-ils dans l’organisme ? Ça a l’air nettement plus dangereux que les statines …

        Finalement, les sujets vaccins et lutte contre le cholestérol ne paraissent pas si éloigné si l’on évoque ces anti-PCSK9.

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Emilio

            Il est pour le moment impossible de savoir ce qui est crédible (ou pas) et ce qui a été vraiment fait (ou pas) puisque tous les documents sont détenus par l’industriel qui ne « libère » que ce qu’il veut bien (secret industriel !) libérer.
            Nous sommes tous des gogos entre les mains de gens qui ne veulent que notre bien !

            Si vous prenez le temps d’examiner ce qui s’est passé à Rennes (labo de supposée recherche sur les médicaments supposés innovants) puis comment ce fut traité à Paris, vous comprenez immédiatement l’ampleur (atroce) du problème…
            Rien ni personne ne vous protège !

          2. Inoxydable
            En réponse à : Emilio

            De ce TRES LONG TEXTE je veux parler du :
            Information professionnelle du Compendium Suisse des Médicaments®
            Praluent®
            Sanofi-Aventis (Suisse) SA
            qu’aucun médecin ni même cardiologue ne lira jusqu’au bout, je reteins deux ou trois choses essentielles :
            Indications/Possibilités d’emploi
            - L’effet de Praluent sur la morbidité et la mortalité cardiovasculaires n’a pas été déterminé.
            - Biotransformation
            Aucune étude spécifique sur le métabolisme n’a été menée car l’alirocumab est une protéine. L’alirocumab est censé se dégrader en petits peptides et en acides aminés individuels
            - Données précliniques
            Aucune étude relative à la carcinogénicité, à la mutagénicité et à la génotoxicité n’a été réalisée.
            - Des études relatives à la toxicologie reproductive, réalisées chez le rat et le singe, ont indiqué que l’alirocumab, comme les autres anticorps IgG, traverse la barrière placentaire. »
            Ce ne sont que quelques extraits noyés dans un flots de pourcentages sans intérêt !!!
            Mais à quoi sert ce médicament? A faire réduire le taux de LDL-C .
            ET PUIS APRES ?
            Et dire que le PDG de SANOFI ramène sa gueule sur
            sur les médias et ne parle que de gros sous !!!

  3. Marie-Laure

    Bonsoir, à lire tous les commentaires et les controverses je me pose une question. La base n’est-elle pas le cholestérol ? de nombreux commentaires sont bloqués sur les statines…. Si le cholestérol est innocent et indispensable à la vie pourquoi s’obstiner à vouloir absolument l’éliminer ?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Marie-Laure

      Votre remarque est trèèèèèèèèèèèèèèèèèès intéressante.
      Justement, nous n’éliminons pas le cholestérol ; nous le récupérons dans nos selles comme nous récupérons les sels biliaires (dérivés du cholestérol)…
      Et nous ne savons même pas le détruire ; nous n’avons pas le moindre système enzymatique pour le casser et l’éliminer…
      C’est rarissime en biologie…

      1. phil
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Marie-Laure a voulu dire : « Pourquoi nous obstinons-nous à le baisser? »

        à mon avisse

        Eliminer c’est détruire ce qui est, baisser c’est empêcher de produire. Nuance

  4. Tisserand Gilles

    Cela a fait dire au Professeur Éven que le cholesterol est un diamant et que les médicaments pour le faire baisser sont diaboliques…

  5. pascale

    Hier soir dans « C l’hebdo » sur la 5, le docteur Cohen parle du cholestérol ( avancer à 52mn 19) et des journalistes qui suivent les thèses des « CONSPIRATIONNISTES » !!! c’est une émission qui est je pense très regardée et avec ce docteur Cohen les gens ne sont pas prêts d’arrêter leurs statines, car il dit : le mauvais cholestérol qui n’est pas traité abouti  » FATALEMENT » à des problèmes cardio-vasculaire. Comment voulez-vous que les gens comprennent quelque chose ! on revient toujours au même problème, information/désinformation….
    http://pluzz.francetv.fr/videos/c_l_hebdo.html

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : pascale

      Vous avez raison mais nous sommes dans un pays où la liberté d’expression est un acquis constitutionnel.

      Vous ne vous attendez pas, j’espère, qu’après avoir dit les mêmes idioties pendant 25 ans, ils admettent tout soudain d’être « trompeurs » et « trompés ». Soyez raisonnable !

      Souvenez-vous que pendant qu’ARTE triomphait, à la même heure, la 5 (qui défend religieusement ses « simiesques » vedettes de la conspiration cholestérolémique statinophilique) faisait un bide sur un autre sujet santé… Il faut défendre ses territoires contre des libérateurs qui sortent des maquis… Vive la Liberté !

      Cela dit, comme vrais experts vraiment indépendants des questions cardiovasculaires, on fait mieux que les inénarrables spécialistes de l’amaigrissement programmés… Oups !

  6. Gérard

    Bonjour Docteur
    J’ai regardé cette émission d’ARTE en différé. Etant traité, je dirais aujourd’hui, peut-être empoisonné, depuis presque 40 ans pour du cholesterol et des tryglicérides, j’ai suivi avec intérêt cette émission et notamment vos interventions.
    Suite à cela, j’ai acheté votre livre « prévenir l’infarctus et l’AVC », que je suis en train de lire avec un énorme intérêt. Bien que n’ayant aucune compétence pour juger de la chose médicale, je suis convaincu par les arguments que vous avancez et les solutions que vous préconisez. J’essaie depuis des années de mieux m’alimenter, de perdre le surpoids que je peux avoir et depuis la pré-retraite d’augmenter mon activité physique. Cependant, les indicateurs biologiques ne changent pas. Le cholesterol ne diminue pas et à plutôt tendance à augmenter, ce qui a conduit mon médecin à me passer des fibrates aux statines, il y a environ un an. Au bout de trois mois j’avais des douleurs dans les jambes qui rendaient douloureuses les séances d’entrainement. Nous avons arrêté les statines et sommes repassés aux fibrates. Mais je pense que cela ne sert à rien, comme il ne sert à rien de me faire prendre de l’aspirine chaque jours depuis plus de dix ans. Et encore, je vous passe mes 20 ans de médiator qui devaient faire baisser mes triglycérides.
    Aujourd’hui je me demande comment je vais bien pouvoir expliquer à mon généraliste que je ne veux plus rien prendre ?
    Je pense lui poser votre livre sur son bureau, mais est-ce que ce sera suffisant pour le désintoxiquer ?
    Je suis reconnaissant à Arte d’avoir diffuser cette émission. Peut-être la prise de conscience qui en découle m’empêchera-t-elle de plus mal vieillir.
    Merci à vous pour tous vos travaux et pour la diffusion de l’information.
    Je regrette seulement de ne pas avoir eu vent de tout cela bien plus tôt.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Gérard

      Ceci n’est pas une consultation.

      Le cholestérol est innocent !
      Laissez-le tranquille !

      Notre premier livre en 2006 était : « Dites à votre médecin que… »
      Tout ça pour dire que votre question n’est pas nouvelle…

      Bon courage !

    2. pascale
      En réponse à : Gérard

      Gérard : « Aujourd’hui je me demande comment je vais bien pouvoir expliquer à mon généraliste que je ne veux plus rien prendre ? ». J’ai senti un peu de désarroi dans votre message et il est vrai que l’on se sent désemparé et seul face à ce dilemme et face à un médecin à qui l’on fait confiance. Et l’on se dit que « les autres » ne sont pas médecins, alors comment pourraient-ils savoir !
      Nous nous sommes tous retrouvé (les antistatines) dans cette situation avec plus ou moins de certitude et de volonté. Un médecin n’est pas un dieu et il est là pour vous écouter et « prendre soin de vous », enfin…normalement ! si vous avez bien lu et compris les livres de notre cher docteur, vous n’aurez aucun doute et vous pourrez dire tout simplement à votre MT : je ne veux plus prendre de statines car le cholestérol est innocent. Bien entendu comme nous ne sommes pas des scientifiques il nous est difficile d’expliquer à notre MT le pourquoi du comment. Mais je suppose que votre MT n’aurait de toute façon pas eu le temps nécessaire à vous consacrer pour une explication de texte ! alors refusez son ordonnance de statines et laissez votre CHO en paix, c’est votre droit le plus stricte. Peut-être va-t’il vous prédire les pires maux pour les mois ou les ans à venir ? ignorez et soyez à l’écoute de votre corps. Ma cardiologue m’avait prédit (je n’ai pas eu de problème cardiaque mais une A.O.M.I) que si je ne prenais pas mes statines on me couperait la jambe sous peu !!! cela fait 4 ans et je me porte très bien depuis que j’ai stoppé les statines.
      Bien entendu mon cas n’est pas le vôtre, mais parfois il faut savoir faire un choix, difficile mais salutaire et surtout il ne faut pas cesser de s’instruire, de s’informer, d’être curieux et internet est un outil formidable. Sans lui nous serions tous, nous les « récalcitrants » dans l’ignorance. Un patient doit se prendre en charge, on a trop tendance à s’en remettre à « dieu toubib » et bien que certains n’acceptent pas la discussion, tant pis, c’est de notre santé dont il s’agit. Et puis le métier de médecin n’est pas un métier comme les autres, ça c’est une évidence et bien le faire, c’est prendre son temps et ne pas donner une seule pilule miracle qui soignerait tous les patients ayant « vaguement » les mêmes maux. Les médecins aussi doivent continuer à s’instruire tout au long de leur carrière. Bon courage à vous.

      1. Françoise CHALIE
        En réponse à : pascale

        Bonjour Pascale, Gérard et tous les patients en désarroi,
        La situation est d’autant plus délicate pour les patients que les Médecins, et ce fait est très très généralisé (je balance, « oups ».. comme dit MdL), la plupart des médecins, quasiment TOUS les médecins affichent une réelle arrogance à l’endroit des patients qui oseraient simplement questionner. Moi qui suis une rebelle (sic), quand j’ose simplement poser des questions, mais c’est un véritable rapport de force qui s’établit le plus souvent avec l’homme de médecine qui sait (mais il semble bien qu’il sache aussi des choses fausses) et moi qui ne sais pas…. Pourtant mon bon sens et ma doc approfondie en nutrition justifient bien quelques questions pertinentes.
        Je suis aujourd’hui au supplice de voir mon mari prendre des médicaments contre l’hypertension (16/10 mesuré une seule et unique fois), et alors que sa tension est normalisée depuis des années… le médecin a dit gravement que ce sont là des médicaments que l’on prend « à vie ». Et moi, qui connais peu de médecine au sens strict, mais ai un sens critique sur-aigüe, je me dis qu’il y a certainement un grand bluff là aussi. Et les médicaments pour la thyroïde, ceux pour le rythme cardiaque et tous ces médicaments pris « à vie », comment est-ce crédible ? Mais qui a suffisamment de force et comment avoir les arguments pour s’opposer, en connaissance de cause à cette dictature d’un prétendu savoir erroné ?
        Je vois ici l’AIMSIB, mais je suis si lasse, comment y croire encore et surtout : qui cela concernera-t-il ? les médecins de campagne adhéreront-ils ? En quoi cela va-t-il améliorer la prise en charge de mes pauvres parents dépourvus face à l’incohérence entre ce que je leur dis (moi qui n’y connais rien), et ce que leur médecins leur dit (eux qui pratiquent mediator et autres statines depuis des décennies) )?
        Façon Facebook, je dirai que je me sens : découragée :-/

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Françoise CHALIE

          Schopenhauer disait que « la vie est une longue suite d’empoisonnements auxquels on doit résister mais avec la certitude absolue de finir par céder… »
          Pas beau ça ?
          Alors rien de nouveau sous le beau ciel de Provence…
          Pas se décourager !
          Faire son boulot !
          Rions des mœurs contemporains…
          Avant que les historiens ne s’emparent de l’objet…

          1. Françoise CHALIE
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Certes, Dr Michel dL mais si je ne suis pas empoisonnée (au sens propre… ) par mon médecin traitant (c’est un comble, mais c’est pourtant ce qui s’observe !), c’est tout de même plus satisfaisant :-)

        2. Michel L.
          En réponse à : Françoise CHALIE

          Françoise CHALIE : [...Je suis aujourd’hui au supplice de voir mon mari prendre des médicaments contre l’hypertension (16/10 mesuré une seule et unique fois), et alors que sa tension est normalisée depuis des années… le médecin a dit gravement que ce sont là des médicaments que l’on prend « à vie ». ...]

          J’ai eu le même cas de figure lors d’une visite de contrôle chez un médecin-conseil.
          J’avais fait un suivi de ma tension, via mon MT, avec un appareil enregistreur (plusieurs prises par jour sur une semaine). Résultat : tension « correcte », rien d’alarmant. Il m’avait proposé ce « test » car, chez lui, ma tension était souvent trop haute. Il m’avait dit alors en riant que j’avais le « syndrome de la blouse blanche ».

          Donc, le médecin-conseil me prend la tension et la trouve un peu haute (16/9). Je lui explique alors ce qui précède …
          ( J’étais de plus en pleine révision de mon bol alimentaire, refaisais du sport, venait d’être mis sous CPAP (pour apnées du sommeil), … arrêt des statines, arrêt des IPP (pour le reflux gastrique), … et étais convaincu d’arriver à me remettre d’aplomb à tous les niveaux (perte de poids, revitalisation de l’organisme, exercice physique au grand air, repos enfin réparateur, … et de pouvoir rapidement me passer du CPAP), le tout avec l’APPUI et les ENCOURAGEMENTS dans cette voie de la pneumologue de l’unité du sommeil. )

          Lui : oui, mais si vous faites régulièrement des hausse de tension, ce n’est pas bon, et il faudrait envisager un léger hypotenseur.
          Moi : « oui, éventuellement, un peu comme une béquille … (sous-entendu, en attendant que ce que je faisais montre ses effets) »
          Lui :  » je n’aime pas le mot « béquille » car il suppose qu’un jour ou l’autre, on va l’arrêter ! (sous-entendu : c’est à prendre à vie) »
          Moi, un peu interloqué : « Mais … , docteur…, n’est-ce pas le but … ? »
          Il a sourit et n’a pas insisté

          Aujourd’hui : – 19 kg, suivi +/- régulier de mes « réformes alimentaires », tension toujours « correcte » (+/- 14/8), plus de symptômes de reflux gastrique, disparition de mes « tendinites chroniques », mais toujours sous CPAP (encore 15 kg à perdre avant de refaire un test du sommeil).

          1. Françoise CHALIE
            En réponse à : Michel L.

            Bravo à vous, pour l’arrêt des médicaments. Peu de patient qui m’entourent (et que j’ai pourtant mis à une hygiène de vie +++) ont cette force là de résister aux médecins. Résultats: ils ont une hygiène de vie et alimentaire impeccable (sic) et peu de raison de se gaver de médicaments… si ce n’est l’avis aberrant de leur MT :-/
            Merci pour votre retour: des expériences de ce genre viennent donner des arguments et grossir le flot de ceux qui résistent :-)

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : papynou34

      C’est plutôt de l’eau tiède, à mon avis…
      Fait le minimum…
      Et les commentaires (non encore censurés) disent plus que le communiqué lui-même… Oups !
      Bravo, les amis !

      1. papynou34
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Oui sur que ce n’est pas très virulent comme article.
        Le dernier paragraphe me laisse pantois : « Années 2000 : la fin de la polémique »!!!! A croire que les cardiologues de la SFC ne lisent pas les journaux, n’ont aucun patient, et surtout ne sortent pas de leur tour d’ivoire….
        Par contre Monsieur X semble assez remonté et à juste titre d’ailleurs.

    2. Françoise CHALIE
      En réponse à : papynou34

      Bonjour,
      C’est vraiment pénible que les patients soient ainsi pris en otage :-/
      J’ai bien ma petite idée sur qui dit « vrai », mais pour une patiente (et encore… je ne suis en rien concernée par cette question du cholestérol :-) ), combien de patients et de particuliers sont perdus dans cette bataille que se livrent des médecins, dont la vocation supposée est de tenir les gens en bonne santé…
      Triste, agacée :-/ et reconnaissante à vous qui oeuvrez sur ce blog.

    3. phil
      En réponse à : papynou34

      c’est bien gentil de balancer un lien, mais sans doute 1 peu + convivial de le commenter. Voici un extrait du torchon de la SFC :

       » Années 2000 : La fin de la polémique
      Il n’y a pas un seul médicament en médecine préventive qui ait un niveau de preuves d’efficacité aussi élevé que les statines. Les statines allongent l’espérance de vie des patients à risque, diminuent les événements cardio-neuro-vasculaires (infarctus et AVC notamment) [7] et ont un risque d’effets indésirables limité largement compensé pas l’ampleur des bénéfices. Nier le bénéfice des statines et leur impact sur l’espérance de vie, c’est à la fois malhonnête (en niant les faits scientifiques) et dangereux (pour les patients qui de bonne foi arrêteront leur traitement). Nier les progrès thérapeutiques, porter la suspicion sur les médecins, c’est aussi ignorer l’amélioration incontestable du pronostic cardiovasculaire dans notre pays, la France, avec, pour exemple, une chute spectaculaire de 68 % en 15 ans de la mortalité hospitalière après infarctus du myocarde [8] et une baisse de 56% en 28 ans de la mortalité cardiovasculaire.[9]  »

      Le + intéressant c’est les commentaires (réservés aux médecinx), il y en a 1 qui s’insurge contre les « agressifs anti statines », mais illico presto 2 autres commentaires, autrement + convaincants, le descendent en vrille.

      Le 1er soulignant que les 10.000 décès prévus en 2013, après gros arrêt des statines, s’est traduit en fait par un statu quo (question ; alors elle servaient à quoi les statines ? )

      - et l’autre mentionnant les liens d’intérêts à rallonge de la SFC…

      Pinocchio en parlant comme la SFC aurait un nez de 1 M. de long. Au moins

      1. papynou34
        En réponse à : phil

        Mettre un lien (et non le balancer) d’un communiqué (et non d’un torchon) sert à démultiplier les informations.
        Je pense que chacun est capable ou devrait être capable de l’analyser par lui-même.

  7. phil

    désolé c’est encore moi (après c’est promis, je disparais). Rapport d’activités :

    Passé aujourd’hui une scintigraphie myocardique, 7H. à l’hosto, bonjour les nerfs à vif. Constat : RAS. Malgré l’absence de statines après IDM, à noter néanmoins.

    Mais là n’est pas le but de ma visite, j’ai fait ma Lucet, un micro-trottoir : en face de moi 1 Monsieur sympa avec qui j’engage le dialogue.

    Et votre cholestérol je lui demande ? : j’ai 0.8 g. 0.8 g. que je m’esclaffe, mais mon pauvre ami c’est dangereux !

    Et avant (les statines) vous aviez combien ? : 1.4 g.

    No comment.

    Et voilà comment on tue sur ordonnance. j’espère que le visiteur médical a félicité son cardio et lui a offert 1 stylo en gage de reconnaissance.

    je ne vois – ici – aucun autre mobile de prescription.

Commentaires : page 8 sur 9« Plus anciens...«56789»

Les commentaires sont fermés.