Archives pour la catégorie Divers

« La tête au carré » une émission de France Inter le mercredi 11 février

Pour ceux qui peuvent écouter la radio en travaillant, ou qui ne travaillent pas (veinards), écoutez-nous mercredi 11 février dans l’émission scientifique « la tête au carré » animée par Mathieu Vidard.

France Inter en direct de 14h à 15h.

J’y serai avec mon ami Sylvain Duval qui vient lui-aussi de publier un livre dont le titre est :

« Le guide des aliments : contre les idées reçues »

Je pense que nos conversations avec l’animateur seront intéressantes ; j’espère …

Vous nous direz vos impressions ?

Nouveau message de l’Amirauté : « ce navire qui fend les flots… »

Nous aussi nous sommes des CHARLIEs ; les visiteurs de ce Blog le savent bien ; et ce n’est pas d’hier…

Le plus grand risque face à la barbarie que l’on rencontre et contre laquelle on veut lutter, c’est de devenir soi-même un barbare…

Résistons sans peur !

N’ayons pas peur, tel ce navire qui fend les flots, avec Cécilia qui tient la barre :

Une fois qu’on a compris… tout va bien !

UMBRA MAI FU « Si douce l’ombre de ce platane »

Que vient faire « l’ombre d’un platane » [c'est le thème de cette musique-là "UMBRA MAI FU" : https://www.youtube.com/watch?v=Inl7-Fl77lA ; profitez bien...] dans un blog consacré essentiellement à la science de la médecine préventive ?

Rien apparemment.

Pourtant si, quoique chacun puisse avoir sa vision de la médecine préventive, car il nous apparait de façon de plus en plus pressante que nous ne pouvons pas adopter un mode de vie protecteur si nos conditions d’existence ne sont pas en adéquation avec, c’est-à-dire « protectrices ».

Autrement dit, quel que soit la bonne volonté de chacun d’entre nous [ou son niveau de conscience critique comme disaient certains politiciens des temps anciens], si le milieu dans lequel nous vivons est insalubre, ou violemment contaminé, nous ne pouvons pas nous protéger.

Exemple 1 : si l’exercice physique que je pratique de façon hygiénique pour entretenir mon système cardiovasculaire, mes poumons et mes muscles se fait dans une atmosphère de particules de gasoil, j’aggrave mon cas…

Exemple 2 : si je me nourris, selon les conseils du Dr de Lorgeril, avec des aliments riches en mercure, cadmium et phosphine, je m’empoisonne consciencieusement plutôt que je me protège.

Chacun peut multiplier les exemples apparemment paradoxaux.

Autrement dit, faute d’une vision environnementale de l’existence, nous allons droit à l’échec.

Bon Dieu !

Est-ce possible ?

Question 1 : Avons-nous quelques données scientifiques pour soutenir cette vision cauchemardesque de notre situation humanitaire ?

Question 2 : que pouvons nous faire ?

D’abord rester placide et serein ; par exemple en ré-écoutant « Umbra mai fu » ; c’est là : https://www.youtube.com/watch?v=Inl7-Fl77lA

Ensuite en participant à la réflexion engagée dans notre prochain livre [sortie mi-janvier 2015] ; car c’est là son sujet principal : apporter des documents solides puis faire des propositions concrètes et enfin susciter des réactions …

Nous comptons sur vous !

Bonne année 2015 ! Et prenons de l’énergie de Haendel-Jarousski…

CADEAU DE NOEL DE LA PART DE L’AMIRAUTE

Anecdote : lors d’un récent interview pour une chaîne de TV française où j’expliquais les turpitudes des sciences médicales contemporaines, nous avons été interrompus par un spectateur (présent par inadvertance) qui s’étonnât que je puisse dire de telles choses avec le sourire…

Ma seule (et mauvaise) réponse fut de lui dire que j’essayais de rester dans la « pensée positive » plutôt que d’aller me faire harakiri devant quelques palais républicains…

D’autres le firent, mais j’agis non par devoir mais car j’aime la vie…

Je veux m’excuser.

D’autre part, si certains, par mauvais hasard ou peut-être comme pensionné de la gendarmerie, n’avaient pas apprécié l’air des brigadiers du précédent billet, voici pour se rattraper de quoi satisfaire tout le monde pour les fêtes, ceux qui aiment les beaux airs comme ceux qui aiment les belles femmes chantant en duo…

A partir de là (pas de sexisme), l’Amirauté ouvre un concours : qui pourvoira ce blog avec un duo de « beaux hommes » chantant un bel air ?

Chacun a une idée de ce que sera la récompense de la gagnante !

Ce billet aura pour « mots-clés » : « prévention » et « vie sexuelle » ; écoutez-les chanter et vous comprendrez pourquoi…

APPEL A MES AMIS VISITEURS !

Notre prochain livre est terminé ; publication prévue en janvier 2015 !

Nous avons du mal à nous décider concernant son titre ; nous avons besoin de vos opinions et avis ; voire critiques …

Merci de nous dire ce que vous comprenez [sachant que ça prend une pleine première page de couverture, avec le nom des auteurs en haut et celui de l’Éditeur en bas] quand le titre est :

Protéger sa Santé et la Planète

Un nouveau Régime Méditerranéen

ou bien :

Un nouveau Régime Méditerranéen

Pour

Protéger sa Santé et la Planète

Toute autre idée sera bienvenue du moment que les mots clés (que chacun aura reconnus) sont présents.

Merci d’avance à tous et à chacun

L’Amiral de la Flotte

Génériques, médecine et business

Nul n’ignore (ou ne doit ignorer) la polémique persistante autour des médicaments génériqués.

Polémique justifiée, à notre avis. Pourquoi ?

Ne serait-ce que pour l’effet placebo – systématique avec le médicament « normal » quel qu’il soit -  qui est perdu avec le générique chez le patient qui est dans le doute.

On ne devrait jamais exercer de pression sur les médecins pour les obliger à prescrire un générique.

Au-delà de ce phénomène placebo (d’une importance considérable en médecine), nul ne peut affirmer aujourd’hui sur une base scientifique sérieuse qu’il n’y a pas de différence entre le vrai médicament et un de ses génériques.

Ce serait un peu long à discuter ici.

Un exemple quand même.

Les excipients utilisés dans les génériques variés proposés chez le pharmacien sont généralement différents de celui utilisé dans le médicament original. Ça peut faire une différence significative, ça devrait être testé !

On ne saurait trop conseiller la lecture (rapide) d’une Tribune publiée dans le numéro du mercredi 16 Juillet du journal LE MONDE par un certain Docteur Crozatier.

Si l’argumentaire est léger, certaines informations délivrées dans cette Tribune ont une importance déterminante pour comprendre la problématique des génériques.

On résume : le lobby des génériques, le syndicat des Industries des génériques ou GEMME (pour « Génériques mêmes médicaments ») est présidé par le Président des Laboratoires BIOGARAN, un des plus gros des génériques et, ça n’est pas anecdotique, sous-marque du célèbre groupe Servier, ex-vendeur-promoteur du Médiator.

Nous sommes sur des terres connues, chacun l’aura compris.

Selon Crozatier (je laisse à chaque visiteur le soin de vérifier par lui-même), le GEMME s’opposerait à la demande gouvernementale de baisser les prix des génériques (souvent peu différents du médicament princeps) et, bien au contraire, demanderait (exigerait) que les médecins faibles prescripteurs de génériques soient pénalisés …

Chacun aura compris qu’il est temps que les médecins entrent en résistance, pour s’opposer à cette sorte de prédateurs, et aussi pour d’autres raisons, bien sûr …

Réveillez-moi, s’il-vous-plaît, de ce mauvais rêve !

Les relations entre les médecins et l’industrie sont-elles une menace pour la qualité des soins ?

Voilà une question très intéressante posée aux médecins sur un site Internet destiné aux professions médicales (site financé par l’industrie) aux USA.

Je vais donner la réponse du sondage tout de suite et au moment où je vote moi-même ce 24 Juin 2014 à 16:30.

Je fais court car la question est elle-même brève.

Elle mériterait toutes sortes de nuances ; et de sous-questions pour « sensibiliser » les réponses ou juger de la pertinence de cette sorte de question.

Inversement, comme les visiteurs du site (généralement très occupés) passent vite (et ne s’arrêtent en principe que sur les informations concernant leur spécialité ou une de leurs préoccupations du moment), ils répondent par oui ou par non de façon quasi réflexe, façon « cerveau reptilien » diraient des mauvaise langues.

C’est donc une information qui nous dit le « fond » de la pensée (végétative) de nos collègues américains, la majorité des consultants du site étant américains.

Au moment où je vote (quelques heures après que la question ait été « déposée » sur le site), il y a eu presque 1600 votants et 88% d’entre eux ont répondu OUI.

Interprétation : près de 90% des médecins américains pensent que l’industrie joue un rôle globalement néfaste (il faudrait nuancer évidemment) sur la pratique de la médecine et la qualité des soins chez eux.

Terrifiant !

Pourquoi tant d’enfants obèses ?

« Mira, o Norma, a’ tuoi ginocchi questi cari tuoi pargoletti … »

Traduction : « Vois, Norma, à tes genoux tes chers petits … »

Et pour la musique, c’est là [http://www.youtube.com/watch?v=jfCmjt5PkKw] un duo magique, pour ceux qui peuvent apprécier, avec Cécilia Bartoli et Sumi Jo ; c’est romantique à souhait, parfois (mais pas dans ce duo féminin) un peu pompier !

Bon, je laisse méditer sur ces paroles de l’opéra de Bellini. On trouve la traduction du livret sur Internet. Cornélien !

Message subliminal : comment des sociétés peuvent-elles aussi mal-traiter leurs petits enfants pour en faire des malades chroniques, avant même d’être adultes ?

En effet, contrairement au surpoids (et même certaines formes d’obésité) des adultes qui peuvent traduire un état de santé ou un « état physiologique » plutôt avantageux [certains plus éveillés que d'autres parlent d'un "paradoxe de l'obésité" ; ce qui n'inclut pas les obésités dites morbides qui sont rares], l’obésité infantile peut être un état pathologique voire un handicap.

Les Autorités, partout, s’en sont émues … On annonçait des catastrophes humanitaires pour les décennies à venir … Les braves gens, les parents, enseignants, éducateurs, et même les médias (utiles pour une fois) s’en sont mêlés.

Partout dans les pays développés, on s’est mis au boulot pour essayer de préserver notre avenir. Peu y croyait ; le catastrophisme régnait ; certains [les experts] cherchaient, bien vainement mais pas sans effets collatéraux [cf. le Médiator] les médicaments miracles qui … et surtout les régimes qui …

Mais rien se semblait pouvoir endiguer ce fléau épidémique !

Et puis, brusquement, on a cru voir que les choses cessaient de s’aggraver, des publications montraient des tassements des tendances, on n’osait pas y croire …

L’heure est maintenant venue d’un petit bilan.

Bonne nouvelle, pour une fois : effectivement les courbes semblent changer de pente, ce n’est pas encore un inversement des tendances mais nous voyons ce qu’on appelle en épidémiologie une « plateauisation » ; bref ça va mieux. Ci-dessous un rapport récent l’expliquant : http://www.biomedcentral.com/content/pdf/1741-7015-12-17.pdf

Pour les non-initiés, ne pas regarder les courbes reproduites, elles sont incompréhensibles, à mon avis !

Attention, ne crions pas victoire trop tôt !

Rien n’est définitif ; mais quand même, ceux qui font (par obligation parentale) la « sortie des écoles » l’avaient déjà vu chez nous depuis quelques temps ; ça allait nettement mieux !

Et ça va mieux aussi aux USA et chez les British, c’est donc que ça va vraiment mieux …

Bravo à tous, il ne faut donc pas désespérer de l’humanité, notons que l’épidémie avait commencé à la fin des années 1970s, ça fait donc plus de 40 ans ; mais qu’est-ce à l’échelle du paléo, néo et pétroléo-lithique ?

La recette ? Le mode de vie !