PREVENTION DE L’ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL


Différentes corporations professionnelles américaines (notamment les cardiologues et les neurologues) vont publier en Juillet 2014 (les initiés l’ont déjà en mains) une gros document résumant ce qu’il est bon de faire pour se protéger de l’accident vasculaire cérébral (AVC).

Précisions : cela concerne la prévention secondaire des AVC ischémiques (donc pas les AVC hémorragiques) ; et “secondaire“  signifie qu’on a déjà eu un AVC ou une alerte mineure.

Mais comme tout ce qui est bon pour la prévention des récidives est évidemment bon pour empêcher un premier AVC, ce document est fondamental.

Parmi les AVC ischémiques, il y a ceux qui en meurent et ceux qui restent gravement handicapés …

Aux USA, le nombre total d’AVC ischémiques avérés ou d’alertes mineures est d’environ un million par an. Le taux de récidive après un AVC ou une alerte d’environ 5% par an.

Tout ça pour dire que ça fait partie des pires calamités dans nos sociétés et que, contrairement aux traitements des crises cardiaques, des progrès décisifs tardent à voir le jour.

Il s’agit d’un énorme document détaillant les circonstances cliniques variables où un AVC ischémique survient dans nos sociétés ; impossible de résumer ici ; on y trouve de nombreuses informations importantes et intéressantes pour les médecins traitants, y compris des détails concernant des maladies rares ; on ne va pas s’en plaindre ; il n’y a pas d’équivalent en langue française ; qu’on me détrompe si je me trompe.

Concernant les recommandations, on y trouve le meilleur et le pire.

Pour le meilleur, c’est le conseil de privilégier la diète méditerranéenne, quand on donne des conseils diététiques, on n’y croit pas, il aura donc fallu 20 ans [1994 est en effet la date de notre premier rapport sur ce modèle alimentaire qui fit tant rire les notables de l’époque ; et encore leurs descendants d’aujourd’hui …].

Pour le pire, c’est la recommandation de prescrire des statines à fortes doses. Les justifications à ce traitement sont simplement ridicules (je pèse mes mots) puisque les auteurs de ce document énumèrent de façon claire toutes les bonnes raisons de ne pas le faire, sauf une : le seul essai ayant montré un minuscule effet favorable (l’essai SPARCL) n’est pas crédible statistiquement, j’en ai parlé dans mes livres, ce qui fait qu’il n’y a scientifiquement AUCUN argument justifiant la prescription de statines chez ces patients ; et pourtant …

Les médecins ne doivent pas prescrire ces médicaments chez les patients qui ont survécu à un AVC, le code de déontologie le leur interdit, c’est aussi simple que ça !

D’autant plus qu’en ce mois d’avril 2014, les investigateurs de la grande Étude de Rotterdam ont publié les résultats de 13 ans de suivi d’une large cohorte (près de 7000 personnes), parmi lesquelles plus de 1000 ont présenté un AVC, ischémique ou hémorragique, pendant l’étude. Une banque de données fantastique pour évaluer l’importance des facteurs de risque possibles d’AVC.

Que voit-on ?

Confirmation de ce que nous savons déjà : l’hypertension artérielle, le tabac, le diabète et la fibrillation auriculaire (quelle qu’en soit la cause) augmentent le risque d’AVC ischémique ou hémorragique. Le surpoids et le cholestérol ne semblent jouer aucun rôle. Le fait d’être déjà coronarien avéré ou l’épaisseur de la paroi des artères carotides, le fameux IMT, ne semblent pas importants.

Je ne vais pas discuter ici comment on peut analyser ces résultats en détails.

Mais il est évidemment important – c’est un minimum – de séparer les AVC ischémiques et les AVC hémorragiques qui ne répondent pas aux mêmes mécanismes et mêmes causes supposées.

Malheureusement, il est parfois difficile d’être certain qu’un AVC est vraiment ischémique ou vraiment hémorragique. A Rotterdam, ils ont été capables d’identifier avec certitude 600 AVC ischémiques et 100 AVC hémorragiques.

Ces nouvelles analyses confirment que l’hypertension et le tabac sont les deux facteurs de risque majeurs d’AVC ischémiques et hémorragiques ; donc le mode de vie, tout le monde a compris …

On notera surtout que le cholestérol [y compris le supposé “mauvais” LDL] n’est pas associé à une augmentation du risque d’AVC ischémique ; mais qu’il est inversement associé au risque d’AVC hémorragique ; vous avez bien lu INVERSEMENT !

Dit autrement, plus le cholestérol est bas et plus le risque d’AVC hémorragique augmente !

Pour ceux qui avaient le cholestérol le plus haut, le risque d’AVC hémorragique était 70% inférieur par rapport à ceux qui avaient le cholestérol le plus bas.

Dernière précision, ce cholestérol abaissé avait une cause naturelle ou était un effet thérapeutique, l’effet d’une statine évidemment.

Cet effet des statines sur le risque d’AVC hémorragique a été observé dans d’autres études et essais cliniques ; c’est donc une confirmation et ceux qui nous lisent le savent déjà et ne sont pas surpris …

CONCLUSION : dans une perspective de prévention des AVC ischémiques et hémorragiques, il ne ne faut pas diminuer le cholestérol !

Si vous connaissez quelqu’un qui prétend le contraire sur une base scientifique, envoyez-le moi !

Nouvelles recommandations pour la prévention des maladies cardiovasculaires aux USA : Attention, rigolo !

Comme on pouvait s’y attendre, nous voyons ces jours-ci les derniers-feux (espérons-le) de la propagande en faveur des statines.
Juste avant la prochaine grande bataille, celle qui voudra imposer les anticholestérol injectables … (Voir mon précédent billet).
Quelle que soit la façon dont on le prenne [j’adore les réactions des internautes, y compris médecins, américains], ces nouvelles recommandations font rire plutôt qu’autre chose, et c’est déjà un progrès considérable par rapport à la publication des précédentes recommandations en 2002 qui étaient reçues quasi religieusement  par la corporation.
Bon, les médias français, fidèles à leur indicible médiocrité, continuent à jouer aux grands savants, sur la 5 et ailleurs, mais on aurait tort de se moquer des américains, on a les mêmes chez nous, peut-être en pire ; il faudra que je raconte les dernières mésaventures d’un autre avatar des médicaments visant les lipides [ceux qui veulent bricoler la phospholipase A2] où certains cardiologues parisiens (au Nord) sont très impliqués … et doivent broyer du noir ces jours-ci vu les arrêts prématurés de deux essais testant ces médicaments inutiles ;  et probablement toxiques, comme l’indiquent les arrêts prématurés des essais. Mais, ne nous faisons pas de souci, ils ont d’autres arcs pour leurs flèches  …
Bonne nouvelle quand même : les dernières recommandations ont érigé la diète méditerranéenne comme mesures diététiques de référence pour protéger le système cardiovasculaire.
Je n’y crois pas !

Encore dernièrement, je bataillais durement avec deux experts-arbitres [on dit referees in English] américains pour la publication d’un article paru (à paraître) dans Curr Atheroscler Rep (2013 Dec;15(12):370) sur la diète méditerranéenne qu’ils refusaient de voir supérieure à une diète pauvre en gras (Low fat diet).

C’est la première fois que l’American Heart Association (AHA) admet la supériorité de la diète méditerranéenne ; et nous sommes presque en 2014 ; nous avons publié notre premier rapport sur la Lyon Diet Heart Study (analyse intermédiaire) en 1994.

Comptons ensemble : il aura donc fallu 20 ans pour leur ouvrir les yeux … en l’absence de conflit d’intérêt ou autre effet de compétition.

Il leur faudra sans doute le double pour admettre que le cholestérol est innocent …

Je serai le 30 novembre à Toulouse au colloque de nutrition préventive

Le Docteur Eric Menat m’a invité, en effet, à présider le Colloque Santé Prévention Sud-Ouest qu’il organise le samedi 30 Novembre 2013 à Toulouse.
Ça aura lieu à l’Hôtel Mercure ATRIA (8 Esplanade Campans caffarelli) à Toulouse de 9:00 à 18:30.
Nous parlerons beaucoup de stress oxydatif, de nutrition antioxydante (est-ce utile ?), de phytonutrition et même de chrono-nutrition.
En fin d’après-midi, nous parlerons  des dyslipidémies, de prévention primaire et secondaire et des dangers (réels ou pas) de l’arrêt des statines.
Gros programme !
S’inscrire auprès du Dr Menat, nombre de places limité.
A bientôt.

Entretien en français sur la diete mediterraneenne

Jean Louis Peytavin, journaliste au Brésil, m’a donné l’autorisation de mettre en ligne sur ce blog ce texte correspondant à un entretien qui sera présent sur quelques sites brésiliens. J’espère que cela pourra aider quelques visiteurs qui ont plus de facilités en portugais qu’en français. Bonne lecture !

Ceci est la traduction (provisoire) du billet, publié le 19 Mars 2010.

Continuer la lecture de « Entretien en français sur la diete mediterraneenne »

ENTRETIEN EN PORTUGAIS SUR LA DIETE MEDITERRANEENNE

Jean Louis Peytavin, journaliste au Brésil, m’a donné l’autorisation de mettre en ligne sur ce blog ce texte correspondant à un entretien qui sera présent sur quelques sites brésiliens. J’espère que cela pourra aider quelques visiteurs qui ont plus de facilités en portugais qu’en français. Bonne lecture !

Il y a une traduction (provisoire) de ce billet faite par Keith (on la remercie beaucoup).

Continuer la lecture de « ENTRETIEN EN PORTUGAIS SUR LA DIETE MEDITERRANEENNE »

DESINFORMATION SUR LA DIETE MEDITERRANEENNE

Certains n’aiment pas la diète méditerranéenne. On ne sait pas pourquoi. Mais pourquoi pas ? D’autres (mais ce sont aussi souvent les mêmes) n’aiment pas non plus l’étude de Lyon ( “Lyon Diet Heart Study”) l’étude ayant permis de démontrer les extraordinaires bienfaits de la diète méditerranéenne. Encore faudrait-il, quand on critique l’une ou l’autre, le faire avec un minimum de discernement, voire d’honnêteté. Serait-ce trop demander à des universitaires ? Une brève histoire concernant un certain “Moulin” pour illustrer ce point particulier. A lire en sirotant son “appéro” juste avant le dîner et pour rire un peu ! Et surtout ne pas penser que je “règle un compte” comme on dit, car j’ai bien conscience du peu de portée (géographique et médiatique) de ce témoignage. Mais pour ceux qui reste dans le doute concernant l’ampleur de la désinformation contemporaine, voilà de quoi donner à réfléchir.
Continuer la lecture de « DESINFORMATION SUR LA DIETE MEDITERRANEENNE »

LE REGIME MEDITERRANEEN : MYTHE OU REALITE ?

Ce texte est celui rédigé pour les participants à la Conférence de Lille (Institut Pasteur) en 2009. Il est donc plutôt destiné à des professionnels de la nutrition. Ceci dit, il y a maintenant tellement de gens passionnés par (et très compétents en) médecine nutritionnelle qu’il me paraît judicieux de le rendre accessible à qui le souhaite simplement en consultant ce blog.
Continuer la lecture de « LE REGIME MEDITERRANEEN : MYTHE OU REALITE ? »