Ministère, crédibilité, confiance : le niveau zéro est atteint !

 
Les nouvelles se suivent et se ressemblent (statines, Médiator, vaccins, Depakine, traitement hormonal, thyroïde, mammographie…) ; des actrices s’en mêlent ; des pétitions se multiplient ; des médecins réfractaires témoignent ; déni des autorités face aux évidences ; nullité scientifique ; médias complices dans la désinformation ; inhumanité flagrante des supposés responsables ; mascarade autour des conflits d’intérêt au plus haut niveau de l’état ; sondages catastrophiques ; en deux mots et deux seuls : divorce consommé entre les citoyens et les responsables de la santé du pays !
Ça ne va pas s’arranger et c’était prévisible…
Impératif d’agir et vite ; car les dérapages de toutes sortes s’annoncent catastrophiques ; et il ne faudra pas dire que c’est la faute des lanceurs d’alerte ou des réseaux sociaux ! Vous aurez été prévenus ; et depuis longtemps !
On a atteint le niveau zéro : tout le monde descend !
Plus bas, ce sont les sous-sols, les garages et les poubelles…
L’heure de grandes décisions approchent : faire le ménage ici comme on l’a supposément fait ailleurs !
URGENT, Monsieur le Président ! Ici il faut vraiment le faire !
Un impératif : trancher le cordon ombilical qui relie le Ministère de la Santé aux industries des produits de santé ; ça va faire mal, ce sera hémorragique;  mais il faut le faire…
Car il faut des arbitrages et l’actuel Ministère de la Santé et des industries de produits de santé ne peut assurer cette fonction essentielle dans un état démocratique…
Une fois ça fait, il faudra profondément réformer tout le système actuel ; car plus personne n’y croit et ça n’est pas bon pour la Liberté, l’Égalité et la Fraternité.
Et on fera beaucoup d’économies ; très bon pour le budget !
Et la santé du bon Peuple de France sera améliorée !
Attention, faute de pain, il ne faut pas lui donner des brioches !
Alea jacta est !
 
 
 
 

La "question vaccinale" vue par les médias "sérieux" en Juillet 2017

 
Nous pourrions négliger les articles et commentaires publiés dans tel média ou tel autre ; par manque de temps simplement ; ou bien (c’est un peu plus compliqué) par pudeur !
Mais parfois, il faut ravaler sa nausée et se confronter à la bêtise, la désinformation et l’arrogance de ce qu’on appelle un média sérieux qui est encore de référence pour beaucoup : le quotidien du soir Le Monde !
Non pas pour le plaisir, ou le déplaisir, de la dispute intellectuelle mais par ce que cela montre au grand jour du naufrage d’une société dans son époque. Certains ont récolté du trumpette, d’autres du Brexit, nous on a les obligations vaccinales comme témoignage de cette dérive.
Qu’on me comprenne, les articles de Le Monde à propos de la vaccination ne sont pas pire que ceux d’autres journaux à propos de la même question ou pire que d’autres articles de Le Monde à propos d’autres sujets.
Mais ceux sur la vaccination traduisent quelque chose de particulier, que des sociologues et des historiens sauront analyser plus tard et à l’abri du temps passé. Maintenant, je ne fais que constater.
A la Une du grand quotidien du soir le 14 Juillet, ci-dessous, que vois-je ? Faute de temps et d’espace, je me contente d’analyser les quelques lignes de cette Une ; les articles à l’intérieur frisent le ridicule ; je laisse de côté.
Analysons les mots imprimés et leurs connotations. Ce n’est pas triste !
20170819
Il y aurait donc une “nébuleuse” ? Un nuage d’étoiles ?
C’est poétique ?
Des “anti-vaccins” ? Moins drôle !
Qui “tenteraient” de “semer le doute” ?
Doux Jésus ! Changement de ton : un complot !
Et venant du ciel !
Mais qui sont donc, par Toutatis, ces extra-terrestres qui comploteraient vulgairement et mettraient ainsi en danger l’ordre public ?
Voilà une bien étrange façon de présenter cette problématique pour un “média sérieux” qui se targue, jour après jour, de lutter contre les théories du complot ! Et se vante aussi de “décoder” les “post-vérités” qui circulent sur les réseaux sociaux : qui est pris qui croyait prendre, diraient certains malveillants, en faisant sans doute référence à la Société du Spectacle.
Les rédacteurs du grand quotidien du soir ont-ils fait leur besogne de façon professionnelle ?
A-t-on interrogé ces extra-terrestres ?
Leur a-t-on demandé de s’expliquer sur leurs positions anti-vaccins ? Que nenni ! Rien de sérieux, sinon l’avis d’un sociologue analysant les origines obscures de la nébuleuse sus-citée…
Il eût été aisé pourtant, à titre exemple, de visiter ce blog et lire rapidement l’un des 12 articles (presque un livre déjà) et analyses sur le sujet.
Mais cette Une de Le Monde ci-dessus reproduite nous dit beaucoup plus en fait : il y a 4 petites colonnes en sous-titres qui annoncent les articles intérieurs. Laissons de côté la 1ère qui dit l’existence d’une controverse.
La 2ème annonce que “des familles et des associations contestent…” tandis que la 3ème avance que “Les scientifiques estiment que...”
Chacun aura noté le “Les” de “Les scientifiques” ; sans nuance donc ; laissant penser que tous les scientifiques estiment la même chose c’est-à-dire ce que les rédacteurs de Le Monde eux estiment… Surtout ne pas interroger ceux qui “estiment” différemment, par exemple l’auteur de ces lignes dont les compétences en épidémiologie sont pourtant peu contestables.
Sont payés par qui, les rédacteurs du quotidien du soir pour proférer de telles idioties ? Pour plaire à qui ?
Nous sommes ici dans une désinformation totale, calculée et répugnante : en effet, il n’y a pas que “des familles et des associations” [sous-entendu de ce sous-titre : des crétins !] qui contestent.
Et parmi “ceux qui estiment que…“, bien peu sont des scientifiques respectables, c’est-à-dire des experts reconnus d’une des disciplines scientifiques impliquées dans la difficile  question vaccinale :  épidémiologiste, physiologiste, virologue, infectiologue…
Et parmi les “beaux-parleurs” qui font la leçon aux familles, aux associations et aux médecins de terrain, bien peu sont indépendants de l’industrie des vaccins ! Le Monde ne serait-il qu’un vilain petit canard qui s’est laissé “enchaîner” à quelques intérêts commerciaux ?
C’est dans la 4ème colonne que se trouve la perle du jour ; il est écrit : Ces acteurs rappellent que…. C’est moi qui souligne. Les mots sont terribles et trahissent l’inconscient des rédacteurs. Même le Marquis de Lautréamont n’aurait pas fait mieux en faisant exprès.
Vous vouliez démonstration que nous sommes bien dans une mise en scène ? Et que “Les” scientifiques (qui estiment que…)   sont des “acteurs” sur une scène ?
Ils vous le disent eux-mêmes ! Des acteurs ? Des clowns ?
Je laisse la fin de la phrase dont le seul intérêt est de définitivement démontrer que les rédacteurs de Le Monde ne connaissent pas leurs dossiers. Certes, ça ne s’invente pas. Faut travailler !
Au moins un peu, misère de misère, au moins faire semblant, comme des acteurs…
 
 
 
 
 

Dernières nouvelles des "fondus" anticholestérol et des médicaments qui vont avec…

 
Ça s’agite beaucoup ces temps-ci autour du cholestérol ; et pas seulement chez SANOFI à propos des anticorps monoclonaux anticholestérol [juste avant un prochain vaccin anticholestérol… à moins que la Direction (dans tous les sens du terme !) change assez rapidement…] .
Un exemple ci-dessous au mois d’Août 2017.
20170804_1
Ce serait drôle si ça n’était tragique. Pour cet auteur de renom (pour lequel je n’ai pas beaucoup d’estime… je retiens mes mots !) le cholestérol doit être traité !
Un peu comme la diphtérie ou la polio.
En d’autres termes, le cholestérol est une maladie !
Heureusement que cet animal ne couve pas dans le nid des vaccinalistes maximalistes, il voudrait sans doute lui-aussi  “éradiquer”… le cholestérol…
Mais mon message d’aujourd’hui est ailleurs ; il s’agit de la confiance/défiance des médecins américains vis-à-vis de ce qu’on leur raconte à propos de l’utilité/toxicité des statines.
Voyez ci-dessous ce curieux sondage sur un des sites les plus fréquentés par les médecins US.
Traduction du titre : “Y a-t-il une troisième voie ?”
Dit autrement : y a-t-il un terrain d’entente possible entre les “statines à tout prix” et les “pas de statine du tout” ?
C’est intéressant dans le contexte d’un marketing effréné (médias professionnels impliqués à 100% sans nuance) des premiers alors que les seconds peinent à se faire entendre…
Heureusement, Madame la Ministre, que des réseaux sociaux obscurantistes (évidemment) font le boulot que les médias conventionnels n’osent faire ; un peu (beaucoup) comme avec la question vaccinale…
20170804_2
Traduction de la question  du sondage : “Est-ce que le débat sur le ratio bénéfice/risque des statines a dégénéré ?”
Ce n’est pas comme ça qu’il fallait poser la question évidemment ; il eût fallu demander : “êtes-vous clair à propos de l’usage des statines ?” ou quelque chose comme ça.
La réponse (sous-jacente) des médecins US est assez évidente : ils ne comprennent plus rien !
Certes, maintenant que le nouveau marché des anticorps monoclonaux est ouvert, on peut abandonner le défense des statines à de plus lugubres idiots “utiles”…
Medpage (le propriétaire du site) c’est un peu ça : tout en prudence pour ne pas fâcher les sponsors…
Ils ont tort de négliger la question des statines, à mon avis, car ce faisant c’est toute la théorie du cholestérol-maladie qui s’effondre. Bon ! Laissons faire la Nature !
Je suis désolé pour ceux qui n’auront pas bien entendu le message que j’assène depuis plus de 12 ans : ils continuent à s’empoisonner en pure perte.
Que nous dit vraiment ce sondage ?
1) que les médecins américains sont perplexes et que, malgré la disproportion des moyens mis en œuvre pour les faire taire, le travail des petites souris résistantes aux statines fait son chemin…
2) qu’il semble difficile d’arriver à un consensus ;
3) que plus de la moitié des médecins américains estiment que la plus grande confusion règne à propos de statines sans espoir de clarification ; quand le doute s’installe, le business est mal…
Vous avez des doutes quant à ma 1ère interprétation ?
Voyez une autre étude (publiée dans le journal officielle de la Société Américaine de Cardiologie) évaluant les prescriptions de statines après un AVC aux USA : ci-dessous.
Je rappelle que les sociétés savantes (oups !) et les autorités (oups !) sanitaires préconisent les statines après un AVC sans restriction aux USA comme en France.
20170804_3
Que dit cette étude ?
Que moins d’un patient américain sur deux se voient prescrire une statine après un AVC.
Interprétation : fiasco quasi total des recommandations officielles. Bien peu écoutent ce que les officiels racontent. On peut penser que beaucoup de ceux qui prescrivent quand même le font par crainte de n’être pas “conformes” [il y a “con” dans “conforme”] ou simplement par habitude…
Les réseaux sociaux obscurantistes sont en train d’avoir raison des conformismes [il y a “con” dans “conformisme”]… Aura fallu près de 15 ans, mais quand même !
Je suis désolé pour ceux qui n’auront pas bien entendu le message que j’assène depuis plus de 12 ans : ils continuent à s’empoisonner en pure perte.
Vraiment désolé ! Ce n’est pas faute d’avoir fait mon maximum ; mais je me sens moins seul : 50% des médecins américains [probablement les médecins-techniciens les mieux formés au monde] se morfondent dans le doute désormais ; et ça s’aggrave de jour en jour.