Entretien radiophonique avec Christiane Charette de Radio-Canada ce jeudi 22 janvier de 17 heures à 17h30, heures françaises

Après la télé, la radio !

A la suite des échanges amicaux avec Daniel Pinard devant les caméras de télévision confrontant nos visions réciproques de la théorie du cholestérol (et on ne peut pas dire que nous soyons partis du même point de départ bien que nous soyons arrivés à la même conclusion), ce sera pour moi un grand plaisir d’échanger à nouveau avec des médecins et patients (ou des citoyens) québécois.
Je suppose que de nombreuses questions auxquelles nous n’avons pu répondre seront abordées et que je pourrai y apporter des réponses satisfaisantes. Il faut se rappeler toutefois deux choses :
1) une émission de radio ou de TV ne peut remplacer une consultation médicale bien faite, c’est à dire suffisamment longue pour pouvoir aborder des points variés
2) les maladies cardiovasculaires sont des maladies du mode de vie et aucun médecin, quelque soit son intelligence, son expérience ou sa culture, ne peut se substituer aux individus. Il ne peut être derrière chacun d’entre nous pour nous dire à tout instant ce qui est bon ou ce qui est mauvais pour sa santé, et pas seulement cardiovasculaire.

Il faut donc que nous nous prenions en charge notre santé nous-mêmes.
Rien ne peut nous remplacer pour s’occuper de nous-mêmes et de nos proches !
Les modes de vie (souvent sous la contrainte de conditions d’existence difficiles) actuels, notamment les façons de s’alimenter sont catastrophiques, et la macdonalisation de notre nutrition n’en est qu’un exemple !

Encore plus tragique, la mondialisation dite économique nous a fait exporter nos mauvaises habitudes vers des populations innocentes qui vont payer un tribut encore plus lourd que le nôtre à ces modes de vie uniquement dictés par la marchandisation de tous les aspects de notre existence !

27 réflexions au sujet de « Entretien radiophonique avec Christiane Charette de Radio-Canada ce jeudi 22 janvier de 17 heures à 17h30, heures françaises »

  1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher Claude, A propos du programme de Dean ORNISH. Nous avions beaucoup réfléchi, de façon collective, aux idées et programmes de Ornish dès les années 1990. Qu’il s’agisse de méditation ou de yoga, qui peut être contre ? Toutefois, face à nos patients (et leur extrême diversité !) et dans la perspective d’être efficace à tous prix (et ceci en termes de risque vital), cette option nous paraissait peu réaliste en pratique ! Qu’il s’agisse d’exercice au sens plus large, c’était déjà plus faisable (pour le dire simplement) mais restait un véritable exploit pour la majorité des patients. On peut insister pour qu’ils bougent, certes, mais nous parlons hélas souvent dans le vide ! Certains en profitent, d’autres pas, et la différence entre ces deux catégories, c’est souvent le niveau social et les conditions d’existence souvent incroyablement difficiles pour nos patients ! Restait le « régime ORNISH » : là pas d’ambiguïté possible, c’était inacceptable par la grande majorité de nos patients et leurs familles. Les français ne sont pas végétariens, haricots le matin, haricots à midi et haricots le soir, merci Dr Ornish ! On est loin de la gastronomie. Pour séduire nos patients, il fallait être positif, il fallait leur faire plaisir, et le ;régime méditerranéen est un tel plaisir que rares sont ceux qui ne s’y adaptent pas, mais tout cela est expliqué dans nos livres. Et dans ces livres là, comme pour tout, il faut en prendre et en laisser. Le « régime oméga-3″ notamment est une adaptation-traduction de notre amie Artemis Simopoulos. Nous l’aurions fait différemment si nous avions été à l’origine du livre ! Il y a néanmoins beaucoup de bonnes idées très utilisables, mais aussi quelques mauvaises idées. Par exemple, à l’époque, nous n’avions pas encore pris (Simopoulos non plus) conscience de l’ampleur du délire à propos du cholestérol. Autrement dit si c’était à refaire, nous n’écririons pas les mêmes choses à ce propos ! Mais, je le répète, il y a de bonnes idées surtout pour des américains ! Bon vent !

  2. claude saint-jarre

    Cher docteur de Lorgeril,
    Merci encore. Vous écrivez dans l’avant-propos de Cholestérol, mensonges et propagande que vous avez été frappé par l’importance des nouvelles questions soulevées par vos lecteurs. En voici quelques unes, peut-être: Les cardiologues Stephen T Sinatra et James C, Roberts, dans leur livre Reversing Heart Disease Now, sont en accord avec l’étude de Lyon, proposent une diète japo-méditerranéenne mais ajoutent divers ingrédients qui sont inconnus à ceux à qui j’en parlent: ( suite à un tapis roulant en prévention de ma propre initiative, on a trouvé que j’ai fait une ischémie silencieuse dans une région minime du coeur, une petite veine qui a un peu bloqué à un gro effort, et on m’a donné de l’aspirine et lipotor , cardizem à prendre outre l’oméga 3 que je prenais), donc ils parlent de: la niacine,du magnésium, de l’huile de poisson, du CoQ10, L-Cartinine, L-Arginine, Nattokinase, ( K2) vit. C et E.
    Qu’en pensez-vous?

  3. Claude P.

    C’est avec stupéfaction que j’ai reçu aujourd’hui, de ma compagne, un lien vers une entrevue que vous donniez au Monde au sujet des statines et du cholestérol.

    J’ai subi un infarctus en mai dernier, nécessitant six pontages. J’ai 52 ans. Mon père est mort d’un infarctus alors qu’il n’avait que 38 ans. Ça courre donc dans la famille.

    Après l’opération, j’ai cessé de fumer, je suis passé de la bière au vin, je fais un peu plus d’exercices, je mange mieux et, surtout, je prends du Lipitor.

    Je n’ai évidemment pas encore lu vos livres, mais avant de le faire, j’aurais quelques observations et questions.

    D’abord, vous semblez bien seul, ou en minorité, dans cette lutte. L’idée de David contre Goliath ou de Don Quichotte, c’est bien romantique, mais c’est un peu court en science. Y’a-t-il une réelle communauté de médecins et chercheurs qui partagent vos vues?

    Ensuite, comme je ne suis pas médecin, je dois me fier aux traitements prescrits par mon cardiologue. Or, je ne peux pas croire que lui, ses collègues et autres intervenants me prescrivent un médicament qui est selon vous 1) inefficace; et 2) qui augmenterait les risques d’un cancer.

    Même si l’industrie pharmaceutique est puissante et courtise continuellement les médecins, je doute que le corps médical soit corrompu au point de prescrire des produits dangeureux *en connaissance de cause*.

    Autre point : vous dites, selon l’article du Monde (s’en est même le titre) : "Le cholestérol ne bouche pas les artères". Alors, quoi?

    Finalement, il me semble qu’en science, on évite en général les débats par média interposés, et que les recherches et questionnements ont lieu dans des universités, centres de recherches et revues spécialisées, et où les résultats des recherches sont jugés par des pairs. Je vous avoue me méfier des personnages "scientifiques" dont l’arène est plus médiatique que scientifique. Si les statines sont inefficaces et mettent littéralement la vie et la santé de millions de personnes en danger, pourquoi ne pas rendre public, gratuitement, le fruit de vos réflexions et recherches, plutôt que de les vendre dans le commerce?

    Les articles que j’ai lu aujourd’hui m’ont foutu la trouille. Je vais certainement faire d’autres recherches et en discuter avec mon cardiologue, mais pour l’heure je demeure sceptique quand à vos propos et allégations.

    Merci de m’avoir lu!

    Cordialement,

    Claude P.
    Montréal

  4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher Claude,

    Si vous visitez des sites internet de nutrition, ou simplement dérivez sur le net, vous trouverez une multitude de commerçants et épiciers pour vous proposer toutes sortes de choses … Et les scientifiques aujourd’hui se comportent un peu comme des épiciers, ça vous l’avez compris … Nous sommes nous-aussi tout le temps confrontés à toutes sortes d’affirmations, parfois sympa parfois moins, généralement invérifiables car invérifiées par des travaux sérieux. Voilà pourquoi, pour notre confort intellectuel et celui de nos patients, nous simplifions nos recommandations nutritionnelles avec la formule « diète méditerranéenne » ! On pourrait certes élargir (les eskimos-inuits, les japonais, etc …) , mais alors nous manquons d’argument scientifique ! Bonne route

  5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher Claude,

    Toute prise de conscience passe par plusieurs phases. Vous êtes à la première phase et je ne vais certainement pas ici vous forcer à accélerer le pas. Chacun son rythme ! Cherchez un peu, via ce blog par exemple ou de toute autre façon, et vous évoluerez j’espère assez vite. Ceci dit, ne me dites pas que nous n’avons pas produit de travaux scientifiques probants pour soutenir nos thèses. Je ne connais pas un de mes opposants qui aient fait la moitié, et ceci en toute modestie. Certains n’évoluent jamais, c’est vrai aussi, et préfèrent s’enfermer dans un mode de fonctionner qui leur convient ! Pourquoi pas ? J’admire toutefois la façon dont vous appréciez les services de la médecine contemporaine. Beaucoup ne pensent pas comme vous, sans pour autant penser comme moi d’ailleurs. Maintenant, regardez un autre monde que celui de la médecine, par exemple celui de la finance où vous trouvez aussi de nombreux experts qui ne sont pas tous des escrocs. Tirez en les conclusions que vous voudrez. De mon côté, je suis vraiment très content (je veux dire que j’ai la conscience tranquille) d’avoir écrit deux livres sur le sujet qui vous intéresse, ils vous apporteront des réponses à toutes les questions que vous vous posez, ce que mes articles scientifiques n’auraient pu faire. Amicalement

  6. Marc Ch

    Bonlour docteur

    C`est lors d`un controle impose par une compagnie d`assurance aux USA (pour un contrat d`assurance vie) que mon taux de cholesterol est apparu tres eleve. Des lors non seulement je n`ai pas pu m`assurer mais en plus je me suis vu impose du Lipitor/Tahor 40 mg. Aucun antecedent personnel ou familial direct de maladies cardio vasculaires.., mais un mode de vie un peu deletere, beaucoup de restau (et 5 ans aux USA!), peu d`activite physique…
    J`ai vraiment l`impression que depuis je vieillis 4 fois plus vite qu`auparavant. Tendinites, fatigue et surtout libido en berne! Peut etre est ce mes 53 ans qui me pesent, sans doute mais je ne puis m`empecher de faire le rapprochement avec le debut de ma prise de ce fameux lipitor a 50 ans. Ca fait un moment que je n`ai plus controle mon niveau de cholesterol, mais la question que je me posais independamment de votre theorie, c`est " la baisse de cet indicateur de risque (d`apres ce que j`en comprends, ca me parait etre une definition convenable pour le taux de cholesterol) vaut elle une telle diminution de ma qualite de vie?. D`ou mes recherches sur le net et la decouverte de votre theorie et blog. Je vais lire votre livre et en offrir un a mon medecin traitant generaliste.
    Merci de m`avoir conforte dans ma rebelion silencieuse et solitaire mais surtout , redonner l`espoir de desirer de nouveau les belles Bresiliennes femmes, car je vis a Sao Paulo desormais.

  7. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher Marc, Que dire de plus ? Sous prétexte de corriger un chiffre, rien qu’un chiffre (comme si une maladie pouvait se résumer à un chiffre), on vous martyrise ! Vous êtes la victime innocente d’une médecine devenue folle, comme bien d’autres choses sont devenues folles dans ce monde en perdition ! Soyons pratiques toutefois, et dans votre intérêt ! Si diminuer votre cholestérol avec un médicament sans changer de mode de vie ne peut vous apporter que des ennuis et aucun bénéfice, sachez qu’un cholestérol élevé peut (mais pas toujours, quoique dans votre cas cela vous paraisse évident !) quand même être un (mauvais) indicateur d’un mode de vie dangereux pour votre santé. Maintenant que vous le savez, vous devez changer votre mode de vie, et ne plus mesurer votre cholestérol ! Encore moins prendre des médicaments ! Surtout si vous tenez à garder quelques muscles (vous comprendrez en lisant attentivement mers livres) et une vie sexuelle active. En améliorant votre mode de vie, vous profiterez d’autant plus, et surtout d’autant plus longtemps, d’une vie sexuelle riche et aussi attrayante pour vos compagnes, et compagnons éventuels. Eviva la vita !

Commentaires : page 3 sur 3«123

Les commentaires sont fermés.