Analyse scientifique de la toxicité des vaccins

Je l’avais promis.
Le voilà, il est en librairie.

C’est le premier livre, à ma connaissance, qui ose affronter la question difficile de la toxicité des vaccins à l’aide de la méthodologie scientifique conventionnelle.

Ce fut un travail difficile avec beaucoup de recherches documentaires et aussi beaucoup d’hésitations concernant la façon de présenter les choses.

Finalement, j’ai fait le choix d’un 1er livre [qui est le Livre 2 de la Collection “vaccins et Société”] décrivant les généralités de cette toxicité.
En effet, chaque vaccin, et aussi chaque substance présente dans une seringue vaccinale, pose des problèmes spécifiques de toxicité.

Il m’est apparu qu’il fallait d’abord “dégager le terrain” en apportant des idées et des données générales qui, une fois assimilées, permettront de mieux comprendre la toxicité de chaque vaccin particulier.

Cette toxicité spécifique à chaque vaccin sera décrite dans les livres suivants consacrés à chacun des 11 vaccins obligatoires du nourrisson puis des vaccins recommandés.

Évidemment cette approche s’avère un peu plus compliquée qu’un article écrit par un “perroquet” dans un média conventionnel, magazine ou journal ; peut-être même un peu plus compliquée que ce qu’on peut lire dans les médias destinés aux médecins et autres professionnels de santé.
C’est le problème d’ensemble à propos des vaccins : la plus grande confusion règne, y compris dans les facultés de médecine où l’enseignement sur les vaccins prend en général moins de 4 heures sur la totalité des études médicales.

Comment est-ce possible ?

La réponse est simple : aucune spécialité médicale ne couvre un enseignement général sur la médecine des vaccins. Chaque spécialité ou chaque discipline, évidemment, enseigne un “petit quelque chose” sur un ou des vaccins utilisé(s) dans cette discipline mais aucune n’apporte une vision générale, théorique (scientifique) et pratique.

D’où les inévitables et interminables controverses.
Sans parler de l’intrusion scandaleuse de conflits d’intérêt jusqu’aux plus hauts niveaux des administrations…
Sans parler de l’ignorance indélébile de ceux qui, au Parlement, votent des Lois dont ils ne comprennent pas 10% du contenu réel.

Tel est le monde dans lequel nous vivons !

Mais il ne faut pas baisser les bras ; chacun de nous doit faire, chacun à son niveau (comme le colibri dans la brousse), un effort d’éducation de son entourage familial d’abord, mais aussi professionnel.

Ce Livre 2 espère y contribuer.
J’y ai inclus plus de références que dans le Livre 1 (L’Introduction générale… présenté dans la page ‘Vaccins’) car je redoute plus de critiques et discussions oiseuses. Avec plus de références citées, chacun pourra aller vérifier et se construire sa propre vision de cette problématique difficile.

Il y a toutefois 2 ou 3 sections que j’ai particulièrement travaillées [outre l’intention d’apporter une vision scientifique générale et quand même accessible à la majorité de mes lecteurs potentiels] et j’encourage chacun à les examiner attentivement.

Ce sont surtout les sections sur les “anticorps facilitateurs” (page 50 et suivantes) et sur “L’aluminium” (page 94 et suivantes).
Je pense, en toute humilité, avoir apporté dans ces 2 sections des éléments réellement nouveaux qui devraient permettre de mieux comprendre la toxicité générale des vaccins.

Je suis évidemment ouvert à toutes les critiques et observations, du moment qu’elles sont courtoises et motivées.

Bien me lire avant de me dire que je raconte des bêtises.

94 Replies to “Analyse scientifique de la toxicité des vaccins”

  1. J’ai terminé la lecture de ce livre.

    Vous avez un grave désaccord avec Marc Girard, qui est formulé dès le préambule : vous considérez que les vaccins ne sont PAS des médicaments.

    Marc considère que l’un de ses apports majeurs au sujet des vaccins (qui lui a valu tant la haine des juges que des fabricants) est précisément d’avoir révélé que les vaccins ÉTAIENT des médicaments, et devaient à ce titre respecter la réglementation pharmaceutique lors de leur développement et commercialisation. Relire les 3 articles sur les eunuques du vaccin hépatite B pour mieux comprendre l’importance du respect de cette réglementation. Les autorités sanitaires ont manoeuvré de manière à imposer GenHevac B, elles ont évacué une grave alerte de pharmacovigilance concernant le potentiel neurotoxique de ces vaccins, pourtant envisagé dès 1975. Elles ont ignoré la réglementation pharmaceutique et la tolérance de la justice à ce sujet leur a laissé les mains libres pour faire ce qu’elles voulaient … comme lancer une campagne de vaccination scolaire hors AMM.

    Cet article (voir partie “Les antivaccinalistes”, point 1 au sujet de la contribution de la LNPLV auprès de Sandrine Hurel, voir aussi le renvoi n°38) explique que les vaccins sont des médicaments :

    Politique vaccinale et obligations :

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article359

    Pour le reste, vous considérez toujours que l’aluminium vaccinal est à l’origine de la myofasciite à macrophage (pour Marc, c’est surtout des gens qui ont été exposé au vaccin hépatite B qui sont victimes de ce syndrome) et que “l’affaire Mediator” résulte d’un défaut de pharmacovigilance plutôt que d’une manipulation visant à détourner l’attention des autres problèmes (comme celui consistant à élargir les obligations vaccinales). Mais on a déjà largement évoqué ces 2 sujets par le passé… c’est un peu tard pour revenir dessus alors que la menace la plus évidente est un élargissement des obligations vaccinales aux vaccins contre la grippe (d’abord pour le personnel de santé avant de concerner d’autres professions exerçant en collectivité, par exemple en contact avec les enfants) et contre les papillomavirus.

    Concernant la vaccination Gardasil qui favoriserait une hausse du nombre de cancer du col, je ne comprend pas que l’on arrive à trouver une quelconque corrélation entre une maladie qui ne concerne que quelques individus rapporté à un échantillon de 100 000 personnes et la couverture vaccinale anti-HPV qui concerne des millions de personnes. Le problème est identique lorsqu’on proclame l’efficacité du dépistage du cancer du col par frottis. On a pas besoin d’argumenter à ce sujet pour critiquer ce qui est une vaste escroquerie … argumenter sur des données aussi faibles consiste à tendre à Buzyn une perche pour se faire battre, exactement de la même manière que lorsqu’on parle de l’aluminium comme d’un problème majeur des vaccins (ce qui sous-entend que la vaccination est importante et que les simagrées de Buzyn consistant à dramatiser des maladies disparues ou bénignes comme d’importants problèmes de santé publique seraient LÉGITIMES) :

    Aluminium et adjuvants – II. A qui profite la mystification de la “myofasciite” ?

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article287

    L’élargissement des obligations vaccinales était une provocation-test visant à tester la résistance des populations à des obligations de traitements dépassant très largement la question vaccinale …

    Marc comprend la propagande, il a expliqué dans le détail le moyen qui permet au citoyen de contester des décisions politiques fallacieuses : intervenir en profane (cf notion de “blaireau de base” omniprésente dans les textes de Marc), en ne développant pas son argumentation à partir des bobards et exagérations de la ministre.

    1. Emilio, tu es gentil…
      Mais tu devrais essayer de sortir de ta zone de confort ; et mieux lire ; surtout quand tu me lis moi…
      Surtout moi ! Ooooooooooooooups !
      Je suis plein d’humour ce matin ; il en faut parfois…

    2. Il y a des malades de syndrome de fatigue chronique et myofasciite à macrophages qui n’ont pas reçus le vaccin contre l’hépatite B.

      En fait comme de moins en moins de gens reçoivent Engerix, la proportion de vaccinés HB décroit.

      1. Moi petit docteur de quartier j’ai vu un Gullain et Barré , et un thrombopénie autoimmune les deux dans les 48 heures après le vaccin hépatite B au collège il y a quelques années.
        Guillain et Barré heureusement moyen et régressif en quelques semaines. la thrombopénie à 12000 plaquettes chez un gamin couvert d’hématomes avec intervention en urgence hospitalisation en hématologie et traitement à quoi s’il vous plait???
        Corticothérapie à forte dose +++++ comme immunosuppresseur bien sûr .
        Plus tardif SEP 4 ans après à 17; ans chez un gamin et diabète de type 1, 3 ans après chez une gamine .
        Dans ma toute petite patientelle de MG de quartier .
        KIKA dit que c’était sans complications!

        1. Dans des enquêtes cliniques comportant une anamnèse personnelle et familiale serrée [pas des questionnaires “à la con” remplis sur la table de la cuisine en surveillant l’omelette et avec un doigt dans le nez], il est bien rare qu’on ne vous raconte pas une histoire de vaccin survenue dans la famille… Pas la peine d’insister, c’est frappant pour tout médecin attentif et libre de tout “burn out” :
          Et le 3ème bébé de votre sœur, c’est une fille ou garçon ? Il va bien ce bébé ?
          Réponse : “ça va bien maintenant, docteur, mais il a été gravement malade à l’âge de 6 mois, à la suite d’un vaccin…” bla bla

  2. Un billet qui mérite le détour !

    https://www.dur-a-avaler.com/la-mascarade-du-grand-debat-national-vue-par-lhistoire-medicale/

    Je me tâte pour annuler ou pas mon RV mammo. Déjà que je ne sais plus compter de 2 en 2 (ans) !
    Et puis un simple contrôle pour une amie et tout s’écroule au diagnostic d’où on peut penser qu’il s’agit d’un sur-diagnostic, d’une tumeur qui serait restée sage et aurait ainsi permis d’éviter les énormes dégâts collatéraux subits.
    Comment faire sans savoir tout en sachant …

    Je viens de commencer la toxicité des vaccins. Si bien écrit pour que tout le monde comprenne. Je me demande aujourd’hui comment j’aurais pu faire avec mes enfants !

    On se jette dans le vide et on laisse faire ce qui peut advenir, on joue à pile ou face quoi ! C’est effrayant toutes ces manipulations que l’on doit subir pour satisfaire l’obtention d’un fric de dingue !

    https://www.dur-a-avaler.com/la-mascarade-du-grand-debat-national-vue-par-lhistoire-medicale/

    1. @Minoque :

      Vous avez raison de vous méfier du dépistage cancer du sein… ce que j’ai appris à ce sujet est vraiment choquant. Comme pour les vaccins, il s’agit de faire tout un foin autour de risques insignifiants. C’est l’association Cancer Rose qui milite particulièrement pour faire connaître la réalité derrière la mammographie, avec ses surdiagnostics, entraînant rien de moins que des femmes recevant des traitements lourds pour rien (ablation, radiothérapie, chimiothérapie etc). L’article le plus synthétique que j’ai lu à ce sujet est celui de docteurdu16 :

      http://docteurdu16.blogspot.com/2015/10/desorganiser-le-depistage-organise-du.html?m=1

      Concernant votre lien vers le blog de Jeremy Anso, il est évident que la “concertationnite aiguë” sous toute ses formes est une mascarade … il s’agit juste de faire croire au gentil citoyen que le gouvernement est à son écoute. Le gouvernement n’en a strictement RIEN À FOUTRE de l’avis du peuple. Macron passe en force sur absolument tous les sujets. La conséquence la plus évidente du mouvement des gilets jaunes a été de titiller l’esprit autoritaire de ce gouvernement. Lorsque Macron a annoncé ses premières mesures “pour le pouvoir d’achat” (augmentation du smic de 100€ par exemple), il a aussi affirmé qu’il s’agissait d’une ACCÉLÉRATION du programme présidentiel (la “concertion” dans “l’accélération du programme présidentiel”, on va loin dans le foutage de gueule). Le mouvement des gilets jaunes a été le prétexte pour faire passer encore plus vite des lois liberticides incroyables (loi anticasseurs, assimilation de l’antisionisme à l’antisémitisme… etc).

      Marc avait rédigé un article remarquable quelques jours avant la présentation du rapport Fischer issue de la “concertation citoyenne sur la vaccination”. Cet article intégrait une réflexion fondamentale : QUI ÉCOUTE ? Absolument personne …

      Avec le “grand débat national”, il n’y a personne pour écouter les “doléances” du peuple. On reste sur la technique de l’avalanche de sujets qui empêche les esprits de structurer leur réflexion ! Il faut apprendre à se délimiter pour être crédible. Puisque je sais que personne n’écoute, je boycotte à 2000% ce “grand débat national” qui n’existe que pour défendre les intérêts de Macron :

      http://www.rolandsimion.org/spip.php?article372

      Pour ce qui me concerne, l’apport principal des textes de Marc est lié à sa capacité à expliquer les méthodes et techniques pour cantonner les gens dans l’oralité face à un système dont le seul but est de les faire obéir. Une des méthodes pour faire du citoyen un parfait mouton consiste à encadrer toute sa vie, y compris la plus intime, par un maximum de lois (obligations vaccinales, interdiction de la fessée, limitation de l’anonymat sur les réseaux sociaux, instruction obligatoire dès 3 ans, service national universel, etc …).

      L’article qui détaille ce qu’il appelle “les invariants des scandales contemporains” et qui est au centre de sa réflexion est celui-ci :

      http://www.rolandsimion.org/spip.php?article208

      Il y a un très inquiétant “esprit carcéral” dans la manière de ce gouvernement de mener sa politique, sauf qu’en théorie, on envoie seulement les coupables en prison…

      Avec les obligations vaccinales, on a incarcéré des parents dont le seul tort est d’avoir voulu protéger leurs enfants d’un système qui a donné toutes les preuves de son incapacité à sanctionner les VRAIS comportements délictueux.

      1. Merci Emilio, je vais relire vos liens proposés !
        Le dépistage organisé, je l’organise à ma façon, je les laisse donc me houspiller avec leurs obligations et leurs certitudes biaisées.

        On en bave plus que jamais aujourd’hui Emilio je l’avais prédit en appréhendant l’arrivée de la macronie, jamais un président n’aura autant détruit la démocratie, les biens et les services publics, l’éducation, la santé, l’écologie…
        Ce ne sont pas ces réformes là que j’espérais !
        Notre Manu a été ou est encore pour beaucoup un séducteur hors pair, si je traduis le fond de ma pensée ça ressemble un peu beaucoup à la perversité un chouilla narcissique non ?
        On est mal 🙂

        1. Par contre, il ne faut pas que je dise que Cancer Rose milite, je me suis fait gronder pour ça sur Twitter… Cancer Rose travaille à faire connaître les méfaits du dépistage mammographique.

          Quand à la possibilité future d’une obligation de dépistage, la note n°15 de cet article évoque comment une candidate à la fonction territoriale se fait cuisiner sur son suivi gynécologique par … un infirmier.

          http://www.rolandsimion.org/spip.php?article431#nh15

      2. @ Mimile

        Avant les ” obligations vaccinales ” ( 12 vaccins au lieu de 3 , je crois ) , près de 90 % des enfants étaient VOLONTAIREMENT vaccinés ; l’obligation n’a eu d’effet que pour quelques % des enfants ; cette précision permet de relativiser tes reproches .

        Ton laïus anti-gouv’ est du même tonneau : tendancieux et fallacieux .

        1. Au-delà des inutiles “tendancieux et fallacieux“, il y a quelque chose de vraie dans ce que rappelle notre riboultrouduc “adoré” [que serais-je sans toi ?] : la majorité des familles donnaient l’impression de se réjouir des campagnes de vaccinations non obligatoires.
          Moi aussi j’ai vacciné mes enfants ! Je ne pouvais pas imaginer ce que j’ai découvert au cours des dix dernières années !
          Mais c’est fini : comme avec les conneries sur le cholestérol, on ne m’y reprendra pas !
          Comme disait un de mes ascendants, l’épée à la main : la mort est préférable au déshonneur !
          Un autre disait : “Quand j’avance suivez-moi, si je recule, tuez-moi ; si je meurs, vengez-moi !” Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah, seuls des croisés arrivant sur Jérusalem…

          1. Les conséquences sont malheureusement bien concrètes :
            https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/diabete-type-1

            La prévalence de la maladie ne cesse d’augmenter, au rythme de 3 à 4 % par an depuis une vingtaine d’années. Et son apparition est de plus en plus précoce, avec une augmentation importante de la prévalence chez les enfants de moins de 5 ans.

            Avec le foutage de gueule qui suit :
            Les raisons de ces évolutions sont inexpliquées à ce jour, mais les modifications de l’environnement et de son interaction avec le génome sont montrés du doigt : taux d’infections virales, accroissement de l’âge maternel, alimentation, exposition à des toxines…

          2. Vous vous attendiez que les experts de l’INSERM rappellent ce que sont les maladies auto-immunes et le rôle des vaccins ?
            Vous connaissez le Directeur (ou ex-Directeur) de l’INSERM ? En congé-maladie ?

          3. papy lévy n’était pas encore en poste au moment de la publication de cet article !

      3. “On” ne voulait plus des vieux caciques, “on” les a donc viré et vive le nouveau monde !

        Mais il serait pire que l’ancien (moi je ne trouve pas, il me plait bien ce nouveau monde : pour la 1ère fois depuis lgtps, 1 homme s’occupe de la santé de son pays, en prenant consciemment tous les risques politiques.)

        Bref on a 1 pdt super, même si je n’ai pas voté pour lui.

        Mais il est “jeune et fragile” et – je le pensais – très facile à casser.

        Là encore je me suis trompé : ce type est en béton.

        Heureusement pour le pays

        1. @Phil. Tant mieux pour vous s’il vous plaît, chacun selon ses affinités. Mais moi je trouve triste qu’un personnage aussi méprisant envers ceux qui qui ne sont pas “l’élite” – les enfants de l’I.A-, aussi hypocrite et ambitieux ne vous gêne pas.
          N’ oubliez pas une chose : ” Pour la première fois dans l’histoire la quasi-totalité des dirigeants européens n’ont pas d’enfants.
          Madame Merkel, madame May, monsieur Macron, les premiers ministres Italien, Suédois, Néerlandais, Luxembourgeois, Irlandais aucun n’a d’enfants. Seuls le Belge, qui vient de remplacer le précédent premier ministre Belge (sans enfant) et l’Espagnol en ont deux chacun…
          Ma première remarque est que je ne peux pas m’empêcher de penser que celui qui n’a pas d’enfant n’a pas la même notion du futur que celui qui en a eu. Pour celui qui n’a pas d’enfants, le futur s’arrête sans doute à la prochaine élection ou à sa mort. Après moi, le déluge…” Cette citation est d’un financier.
          et c’est bien son cas : Pas d’empathie, pas de scrupules, juste un égo démesuré et un entourage (conf. Benalla et autres) comme on en a peut-être jamais vu d’aussi incompétents et dangereux depuis le début de la 5è République.
          Ah, c’est vrai, côté financier il en ravit certains. Alors tant mieux pour vous si ça vous fait plaisir.

          1. C’est intéressant cette histoire d’enfants.
            C’est sûr ça ?
            Maintenant je comprends pourquoi ils s’en foutent de leur injecter 11 vaccins en quelques mois…

          2. Vous pouvez vérifier sur Wikipédia pour chacun, je l’ai fait et je dois dire que j’ai été surpris qu’une femme comme ma “Mère Kell” soit une vraie scientifique de haut niveau avec publications en physique, elle est d’un niveau d’ intelligence bien supérieure à qui vous savez et qu’elle se soit fourvoyée et laissée manipulée par la pression des médias comme il est indiqué dans l’article sur son parcours politique. Humaniste elle a été au départ, elle a voulu le rester mais la politique et semble t-il (à mon sens) le manque d’enfant lui a joué un tour…

          3. Eueueuh..; c’est pas “ma Mère Kell”, mais la Mère Kelle que j’ai voulu dire ( les touches du clavier son proches), ma mère à moi était une grande “bringue” …

    2. @ Minoque : Un lien très intéressant dont le contenu peu aider ou éclairer beaucoup de personnes mais qui me semble t-il n’est pas assez diffusé. Le Dr SCWARTZ était à l’ assemblée inaugural de l’AIMSIB et depuis je suis ses recherches :
      DR LAURENT SCHWARTZ QUELLE EQUATION POUR …
      https://www.youtube.com/watch?v=odgA7ZE3ElY

        1. On a le droit d’être sceptique. Pour ma part je suis un peu sur son site l’avancée de ses travaux qui finalement croisent un peu ceux du Pr Valter Longo. De nombreux témoignages confirment ses propos, des échecs il y en a aussi mais l’avenir nous dira s’il est dans le vrai.
          C’est vrai qu’il ne se sert pas de la D.M mais du régime cétogène mais il me semble qu’en dernière solution pour ces maladies là, lorsqu’on peut encore l’appliquer, pour ma part je n’hésiterai pas… à moins qu’il y a anguille sous roche.
          Une chose est certaine, comme pour vous, ce n’est sûrement pas la Buzyness qui fera avancer les choses.
          Bon, il également vrai que ce n’est pas le lieux ici pour en discuter.

          1. Pas le lieu !
            Trop d’ambiguïtés… Pas assez de science !

    3. Bonjour Minoque
      Tu peux annuler ton RDV de mammo que c’est inutile et dangereux.
      1/ les surdiagnostics de 30 à 75% selon les études et surtout pour moi
      2/ les cancers de l’intervalle c-à-d les cancers entre deux mammo j’avais regardé mes dossiers sur 15 derniers cancers 12 de l’intervalle un avant 45 ans ,1 qui ne faisaient pas le dépistage et une à la première mammo de dépistage.
      Intervalle mini 2 mois !! maxi 16 mois !!
      Amusez vous avec ça
      Bon vent

      1. @ Inox merci de me rappeler avoir vu et écouté les travaux du Dr Schwartz plus ou moins décriés depuis ! Comment s’y retrouver pour un profane ?
        Michel nous donne de solides clés scientifiques et je sais pkoi je peux me sentir en confiance.

        @Jean-Marc
        4 ans sans mammo, un exploit d’espace temps depuis mes 25 ans après une première grossesse ou on m’a découvert un adénome ! Il est toujours là et si je les avais écouté à l’époque …
        Je hais cet examen et je n’ai pas d’hérédité de ce côté là !
        C’est comme les vaccins mes enfants ont été vaccinés mais le moins possible et certainement pas à 2 mois !

        @ Phil je ne me ferais jamais au nouveau monde qui pour moi ressemble à l’ancien mais en pire !
        Notre président ne pouvait être qu’en béton c’est pkoî il me faisait et me fait tjrs peur !

        1. @ Minoque. Le “jeunisme” a du bon certaines fois, mais dans le jeu de pouvoir il faut se rappeler que les Toges de Venise étaient élus à un âge canonique pour éviter le jeu de l’ambition et souvent leur vie était faite. La seule fois ou un toge, jeune âgé de 50 ans ( je ne me souviens plus de son nom) a été élu, ça été une catastrophe.
          Et je viens de lire en bande d’ actualité à la T.V :Emmanuel Macron : “On me tuera d’une balle mais pas d’autre chose”. Quelle bouffonnerie. Beaucoup crient contre le Senat et peut-être à juste raison sur leurs salaires , mais ce sont les “vieux débris” qui ont décortiqué du mieux possible malgré les pressions, l’enquête sur l’affaire Benalla en le dégustant à la “fourchette à escargot ” malgré ses rodomontades.
          Les jeunes parlementaires à la botte de qui vous savez se seraient et se sont déjà couchés, la plupart par ambition. La place paie bien et pour longtemps espèrent-ils.

          1. Sont pas mignons nos seniors : “pour savoir si ma condamnation pénale constituait un obstacle juridique ?

  3. Ca date d’octobre 2018, mais qu’est ce que c’est bon d’entendre. Encore un qui ne sera pas dans les petits papiers de la Buzyness. Si quelqu’un pouvait en faire autant pour l’obligation vaccinale ou les Statines ..
    CLASH – Jean Lassalle explose la ministre de la …
    https://www.youtube.com/watch?v=iM3shXVEJWwCa fait peut-être rire certains mais ils doivent rire “jaune”.

  4. D’apres l’analyse de CMT sur le blog du docdu16, le signal est tellement faible quand dans le meilleur des cas, il faudrait attendre bien plus longtemps pour avoir une reponse. Ca repond en gros a la question si c’est vraiment utile, ca ne l’est probablement pas.
    On ne peut evidemment pas croire n importe quel litterature scientifique, il faut regarder en detail.

  5. Bouquin lu, passionnant, du coup lu trop vite, faudra que je recommence calmement, tellement c’est riche.

    Quelques réflexions en vrac, de patient un peu perdu sur toutes ces questions.

    Comment dire … merci pour tout ce boulot. Je pense que le prix bas, 12 euros pour celui là, est heureux et une condition minimum pour qu’il se diffuse.
    Mais le contenu, les références, l’appel à plusieurs disciplines, etc. est très très au dessus du contenu de pas mal d’autres bouquins de science et/ou médecine, qui peuvent valoir beaucoup plus cher. Ce n’est pas de la flagornerie, mais un constat objectif, je crois, après avoir lu beaucoup de livres sur ces sujets. A mon échelle en tout cas, j’en apprend beaucoup.

    Après ce livre précédent, et avec celui-ci, qui se basent sur des publications tout ce qu’il y a de plus sérieux, je pensais que la surmortalité constatée sur des années des enfants vaccinés en Guinée-Bissau par rapport aux non vaccinés allait faire beaucoup de bruit, y compris dans les médias classiques. Mais sauf erreur de ma part, niente, queutch, wouallou, nada. Ce silence absolu est (d)étonnant.

    Pour le chapitre sur le BCG, en plus de tous les éléments que vous décrivez (je ne vais pas dévoiler le contenu, passionnant aussi) : je n’ai jamais trouvé de références précises, mais j’avais entendu dire à quelques reprises que les évolutions des règles d’urbanisme ces dernières décennies, notamment la règle des 7 m minimum de distance entre 2 façades, était liée à un souci d’assainir l’habitat, notamment vis à vis de la tuberculose. En avez vous entendu parler, et pensez vous que ça ait pu aussi jouer un rôle dans la baisse de la maladie ?

    Ps : rien à voir, mais j’avais évoqué le hoquet persistant dans un commentaire, et vous m’aviez demandé + d’infos. J’ai écrit un récap, (lisible en cliquant sur mon pseudo), en partie pour dire que c’est flippant, que je ne sais toujours pas grand chose à ce sujet – je suis loin d’être le seul à ne pas savoir grand chose – et que les traitements proposés classiquement, même à très faibles doses, sont inquiétants à mon avis.

    1. Je ne connais pas “la règle des 7 mètres minimum de distance” mais suis peu “urbaniste”…
      Merci de vos réflexions et encouragements…

      Concernant la mortalité infantile des vaccinés (par rapport aux non-vaccinés) j’ai, dans ce Livre 2, apporté des références concernant aussi l’Afrique de l’Est et l’Inde ; ce n’est donc pas un phénomène isolé ! Cela mériterait en urgence un travail de synthèse plutôt que le déni de quelques imbéciles…
      Que ce silence absolu soit “détonnant” est évident mais c’est surtout écœurant et en dit long sur le “racisme rampant” des élites de nos sociétés qui n’en perde pas une pourtant pour condamner, à juste raison, l’antisémitisme et en faire un pavillon d’honorabilité ; mais les “petits nègres” ils s’en foutent ; pas porteur, Berthe !

        1. Vous ne devriez pas lire ce journal… Le Figaro non plus…

          L’article dont vous parlez est une typique “fake news” qui prétend que d’autres diffusent des “fake news” : c’est la Société Spectaculaire dans toute sa splendeur !

          Quand à l’expert cité (par le minable journaleux) de l’INSERM (C. Locht, un brave garçon dans le fond mais un analphabète quoique “bon perroquet”) vous en entendrez parler dans mon prochain livre sur le vaccin contre la coqueluche ; parution en Juin 2019… Un régal ! Locht pourra s’instruire… Oooooooooooups !

          1. Je ne lis pas ce genre d’article (ni ces médias en temps normal) mais c’est ce qui est diffusé par les pro vaccins pour répondre a tout ce qui pourrait nuire ou mettre en doute la politique vaccinale…

  6. bonjour monsieur,
    Je suis professeur des svt et donc j’essaie bien modestement de fournir à mes élèves des faits et des connaissances qui leurs permettront de raisonner par rapport à des faits ( je n’hésite pas de temps en temps à leur montrer des publicités comme celle d’Yves R…. sur l’ADN végétal natif! Quesaco?)
    bref.
    j’ai été ravi de vous entendre sur le cholestérol et les manipulations faites par de nombreux pseudo scientifiques.

    Mais ici, si je comprends votre questionnement et votre remise en question d’imposer la vaccination à l’ensemble de la population, je ne suis pas toujours d’accord avec les faits que vous évoquez. Et cela me pose question , par rapport aux documents que je peux fournir à mes élèves.

    Concernant la diphtérie, si je prends le graphique du cdc pour les Etats Unis, on peut voir une diminution du nombre de cas, à partir de 1923 date de la vaccination.
    Pour la rougeole en Angleterre et au Pays de Galles, on observe la même chose, à partir de 1968 et l’introduction du vaccin.

    Il n’y a peut être pas eu de test par rapport à ces vaccins, mais comment mettre en place des études et des tests in vivo?

    Puisqu’il faudrait prendre des personnes non vaccinées (quel âge? bébé, enfant, adulte?) et ensuite faire des groupes où certains recevraient un placebo au lieu du vaccin. Et ensuite faire les études statistiques sur la contamination des différents groupes.
    Cela me parait très difficile à mettre en place, sans avoir de biais scientifique.
    bon, je sens que je vais lire votre livre et revenir sur le blog ensuite.
    Merci en tout cas, de nous empêcher de nous endormir sur nos lauriers.
    Mais cela reste finalement difficile d’être un scientifique, avec cette incertitude absolue sinon que je sais que je ne sais rien!

    1. Vous faites des erreurs assez grossières concernant l’introduction d’un vaccin et ses effets possibles sur des faits épidémiques.
      Que signifie “introduction ” ? Réfléchissez-y une seconde !
      C’est seulement l’apparition sur le marché.
      Pour avoir un effet sur une épidémie, outre qu’il soit réellement efficace biologiquement [notion à creuser !], il faut que la population soit couverte par ce vaccin de façon significative.
      Combien de temps faut-il pour “couvrir” une population et espérer voir un effet sur la fréquence (“rate” in English) ?
      Je vous invite donc à lire soigneusement mes livres, le Livre et aussi le Livre 2car ils vous apporteront les raisonnements indispensables pour comprendre les “fake news” répandues par les médias et le autorités sanitaires, y compris notamment l’OMS que les USA ne veulent plus financer tant le niveau scientifique est bas…

      1. introduction, ne veut pas à chaque fois dire “apparition sur le marché “, ici quand je parle d’introduction, je parle du début de la vaccination, qu’elle soit obligatoire ou non. Donc je ne fais pas d’erreur.( si ce n’est une erreur de langage peut être)

        Ensuite: “Pour avoir un effet sur une épidémie[..] il faut que la population soit couverte par ce vaccin de façon significative”
        Ah? Combien de temps? Et comment obtient-on ces chiffres?
        Soit on considère que les vaccins utilisés par le passé sont efficaces, et l’on peut alors faire des statistiques, soit on considère qu’ils ne sont pas efficaces, et donc comment obtient on ces chiffres?
        De plus, dans le cas de la diphtérie, pour les USA, et de la rougeole en Grande Bretagne, je ne parle pas de taux (rate, en anglais ) mais de nombre de cas recensés. (reported cases en anglais)
        Dans le cas de la rougeole, on observe une diminution au début, mais un passage en dessous des 80 000 cas qu’à partir de 1989 quand le taux de vaccinations est supérieur à 88%.

        Et même si le niveau scientifique de l’OMS est bas, il apporte tout de même des chiffres.
        Et je me suis aussi basé sur ceux du CDC, ceux de Grande Bretagne.

        En fait, ma crainte première est d’ouvrir la porte à la non vaccination à outrance. Sans réfléchir aux conséquences.
        Et cela sera aussi grave, que la vaccination obligatoire sans réfléchir aux conséquences.
        On peut quand même voir des mamans, qui n’hésitent pas à dire dans des vidéos, que son enfant peut attraper 20 fois le tétanos, il en guérira 20 fois…. sic sic sic! (sans être vacciné bien sûr, trop facile sinon…)

        Enfin, puisque vous parlez d’erreur grossière, vous en faites également, en voulant alerter sur les dangers de la vaccination pour le fœtus, en disant: L’épidémie d’autisme progresse.

        Déjà, l’autisme n’est pas une maladie mais un trouble du développement neuronal. Donc vous ne pouvez pas parler d’épidémie d’autant plus qu’elle n’est pas contagieuse. Un autiste en contact avec un enfant “sain” (non autiste) ne va pas contaminer l’enfant sain.

        Est ce que l’autisme progresse? ou désormais, on diagnostique mieux les autistes ? Même si d’après l’association française des autistes, 90% des adultes autistes ne seraient pas diagnostiqués.
        Voilà, cela aussi pose question.

        1. Matthieu, vous êtes sympa [je reste calme…], probablement assez jeune et visiblement très influencé (sans capacité critique et sans culture basique) par la doxa académique qui prévaut actuellement…
          Je reste calme encore !
          Donc (je reste calme), vous utilisez les mots “à votre façon” comme font le petits crétins des médias et de l’AFP qui nous font la leçon. Je vais prendre quelques exemples simples pour vous ramener à la réalité du moment.
          1) le mot “introduction” n’est pas de vous ni de moi ; il signifie qu’un nouveau produit a obtenu l’autorisation d’être sur le marché ; ça ne dit rien sur son usage dans la société et encore moins sur son utilité. Nous avons d’autres moyens pour appérécier ces deux aspects.
          2) la notion de “couverture vaccinale” est aussi assez précise [ça n’est pas de moi ni de vous !] et des “experts” [merci de ne pas vous esclaffer !) font de subtiles calculs pour déterminer quels niveaux de couverture d’une ou plusieurs générations de bébés est utile pour contrôler une pathologie… Je reste calme !
          3) la notion de “pathologie épidémique” a beaucoup évolué au cours des dernières décennies [et ça n’est pas ma faute ; je reste calme] et ça n’est plus liée au caractère contagieux d’une pathologie. Nous vivons une épidémie de maladies cardiovasculaires…
          Bon, j’en reste là [et vous laisse à vos définitions de l’autisme et aux relations avec la vaccination en période fœtale] mais je vais toutefois me permettre un conseil de vieux con : lisez les livres avant de critiquer leurs auteurs ; ça simplifie les échanges…

          1. Probablement pas trop jeune (désolé)
            Suivre la doctrine académique? si seulement vous saviez…..
            Influencé? Peut être, mais difficile de ne pas l’être dans le monde actuel. Influencé par des connaissances scientifiques ou autres. (je n’ai pas la prétention de tout connaitre )
            Sans capacité critique? Ah… donc ne pas être d’accord avec vous c’est donc ne pas avoir de capacité critique… étrange comme vision du monde. (et je me base sur les propos que vous tenez dans des conférences sur la vaccination mais cela ne résume sans doute pas votre livre que je lirai dès que j’en aurai l’occasion)

            Sans culture basiques?
            Et hop, un jugement basique d’un individu que l’on ne connait pas.
            Je ne me permets pas de vous juger en tant qu’être humain, ni en tant que professionnel.

            Vous pouvez ne pas aimer ma façon de faire.Mais je ne permettrai pas de vous traiter de vieux cons,
            ni de vous insulter. Juste d’éclaircir certaines zones.

            Critiquer les auteurs. Cela peut se faire en bien ou en mal. (et encore une fois j’ai trouvé intéressante la façon dont vous avez soulevé le problème des statines. Et l’angle différent d’aborder le problème de l’athérosclérose.)

            Mais j’ai le droit de me poser des questions, comme pourrez le faire n’importe qui.
            Et affirmer une chose, n’est jamais une preuve de vérité, d’autant plus en sciences. Vous pouvez être persuadé de ce que vous dites, il faut que les autres puissent vous comprendre et non vous croire. Sinon vous êtes une religion et non une science.
            Ancel Keys et Wakefiled ( et bien d’autres) sont là pour prouver qu’il suffit de manipuler des chiffres pour aboutir à la conclusion voulue.
            bonne continuation dans vos recherches.

          2. Lisez les livres avant d’en parler !
            Ne jamais se contenter de vidéos ! Trop court ! Trop schématique !
            Laissez Wakefield tranquille, il a certainement fait de conneries mais il n’a pas manipulé des chiffres : pourquopi transmettez-vous des fake news ?
            Vous êtes journaliste à l’AFP ?

          3. wakefield n’a jamais manipulé de chiffres. Pour le savoir il aurait seulement fallu lire son article (rétracté et accessible sur le site du lancet sans paywall) pour la simple et bonne raison que des chiffres, sans son article, y en a pas.

            Le sujet principal de son article n’est d’ailleurs même pas le vaccin ROR, c’est un article qui parle avant tout d’une inflammation intestinale.

          4. Heureusement que j’ai “dreamer” pour m’aider…
            Pakeu parfois j’ai envie de fermer boutique…
            Pourquoi tant de haine vis-à-vis d’un type qui n’a fait de mal à personne ?

          5. “on” leur a dit que wakefield avait été très méchant, donc à répéter un mensonge 1000 fois, ça devient une vérité.

            je parie que 99% des gens qui en parlent n’ont jamais lu le fameux article (qui soit dit en passant n’a que peu d’intérêt).

          6. Exact !
            Aucun intérêt ! Être crucifié pour si peu…
            Mais il y a le reste qui sent son petit péché quand même…

          7. Souviens toi Michel de la prophétie de Nostradamours , fin 2016 , dans son horoscope du blog MdL pour 2017 :

            ” Décembre : triste mois pour AIMSIB et le blog , Michel est parti . Il a laissé un mot :
            «  Comme la plupart des vieux marins hétéros , j’en ai marre de tirer des bords ; j’ai décidé de passer à vapeur ; honni soit qui mal y vit «  ”

            Jeter l’encre pour lever l’ancre ?

          8. Oh l’Amiral pourquoi il te cherche le Matthieu?? kèke tu lui a fait?
            Effectivement quand on le lit on voit son manque d’esprit critique ou plutôt la difficulté à remettre en cause ce que l’on sait ou croit savoir surtout si c’est un truc admis comme réalité” intangible . Par exemple Pasteur a vacciné un gamin mordu par un chien et l’a sauvé de la rage , c’est dans toutes les encyclopédies les dictionnaires et même sur une magnifique statue sur une place près de chez moi !!
            Et nous savons que c’est foutrement faux
            Et tous ces cardiologues qui croient dur comme fer à la théorie du cholestérol, dur dur de changer, c’est un peu comme découvrir que ton conjoint te trompe depuis des années alors que tu crois vivre une vraie lune de miel !!
            L’histoire des sciences et de la médecine sont pleine de ces nouveautés qui dérangent.
            Alors on chipote sur des chiffres des statistiques des dates pour surtout ne pas se remettre en cause!
            Bon vent !!
            J’ai vacciné bien sûr et encore un peu a minima, j’ai prescrit des staitines mais il y a longtemps que je ne fait plus et pis ceusses qui z’en veulent , crâne bourré par le professeur ou le cardio du coin, et bin ils vont voir ailleurs na!!!

          9. Mon conjoint me trompe ?
            Comment le sais-tu ?
            Qui te l’a dit ?
            T’as des preuves ?

  7. Bonjour Monsieur, merci pour ce nouveau livre que je vais m’empresser de lire. Je viens de terminer le précédent et c’est à ce sujet que je vous écris. Je l’ai trouvé clair et très instructif, merci beaucoup. J’ai deux questions à son sujet :
    1) à propos du manque d’étude entre population de vaccinés et population de non vaccinés, vous ne parlez pas de celle qui a eu lieu en Allemagne de 2003 à 2006. Elle me semblait pourtant très riche d’enseignements. J’ai déposé l’article de vulgarisation de S Simon à son sujet ici : http://genevieve-lebouteux.com/wp-content/uploads/2017/06/Non-vaccin%C3%A9s-en-meilleure-sant%C3%A9-article-nov-11.pdf Je ne doute pas que vous pourrez avoir accès à l’étude elle-même.
    2) avez-vous eu l’occasion d’un échange avec votre collègue Marc Girard ? Un tel échange ne pourrait être qu’instructif à mon avis.
    merci encore pour votre engagement au service du bien commun. Cordialement.

    1. L’étude allemande dont vous parlez (si je comprends bien) souffre de quelques “malfaçons” ; si on ne veut pas tomber dans les mêmes vulgaires glissades des autorités sanitaires, il faut rester stricts.
      Adhérez à l’AIMSIB, c’est un lieu où, bon an mal an, on essaie de rester au-dessus du panier de crabes !
      J’entretiens d’excellents relations avec tonton Marco. Adhérez à l’AIMSIB et suivez nos ébats amoureux !

  8. Entre 2000 et 2003 ca baisse aussi … et pourtant ca remonte beaucoup juste apres. Et si tu choisis 2000-2004, tu as une augmentation au lieu d’une baisse.
    On voit bien que ca n’a rien de significatif. Sur trois ou quatre ans, c’est du pur cherry picking !

    Alors que dire de la comparaison brute de deux annees ?

    1. Bonjour à tous et à M. de Lorgeril,
      Je ne sais pas si c’est le bon endroit pour évoquer mon sujet qui est plutôt en lien avec la problématique cardiovasculaire, mais dans la mesure du possible si vous pouviez apporter des éléments de réponse de nature à m’aider, sachant qu’il ne s’agit bien entendu pas d’une consultation. Je suis un homme de 50 ans bientôt. On m’a “prescrit” une coronarographie (qu’on me présente comme un examen anodin et de routine) prévue mercredi 20 février prochain suite au résultat d’un scanner passé le 25 janvier (ça va vite et cela m’angoisse). J’en suis très inquiet et me demande si cet examen est vraiment nécessaire, ma crainte étant qu’il conduise en même temps à la pose de stents qui me seraient plus nuisibles que bénéfiques avec risque de resténose, caillots nécessitant prise d’antiplaquettaires sur le long cours avec tous les risques hémorragiques qui vont avec. J’explique rapidement mon “histoire” : depuis quelques temps de manière ponctuelle sans lien avec un effort particulier je ressentais de manière fugace quelques sensations (plutôt que douleurs) au niveau de la poitrine côté cœur. je l’ai évoqué à mon médecin traitant qui m’a orienté vers un cardiologue. Devant mon bilan sanguin notamment cholestérol et compagnie, commentaires classiques du cardiologue sur la nécessité de faire baisser le cholestérol et donc de prendre des statines. M’étant renseigné auparavant sur les statines et notamment en visionnant des vidéos du docteur Even et du docteur de Lorgeril j’ai assez vite compris que je n’en prendrais jamais. L’électrocardiogramme est tout à fait normal et le test d’effort également. A l’issue de ce dernier, le seul commentaire de ma part au médecin en charge du suivi de l’examen est que la petite gêne dans la poitrine je la ressens toujours un peu mais sans lien avec l’effort. Les choses semblent s’arrêter là mais la cardio ma rappelle peu de temps après pour me dire qu’elle préfère quand même me faire passer un scan du cœur pour lever toute ambiguïté ; ce qui est fait le 25 janvier dernier. Quelques temps après j’ai reçu une ordonnance avec Kardégic 75 (que j’ai pris un peu plus de 2 semaines et ai arrêté ce matin), un bêtabloqueur (que j’ai pris 4 jours et ai arrêté car cela me fatiguait) et des statines (Tahor 40 je crois que je n’ai jamais pris). La cardio m’a dit rien qu’au vu du résultat du scanner que je devrais prendre à vie statines et antiplaquettaires ! La conclusion du compte rendu de l’angioscanner cardiaque (qui ne m’a été communiqué seulement aujourd’hui par courrier et suite à ma demande) : “Infiltration athéromateuse coronaire mixte marquée de la trifurcation du tronc commun avec sténose serrée de l’origine de la circonflexe et doute sur une sténose significative de la terminaison de tronc commun, de l’origine de la bissectrice et de l’origine de l’IVA : un complément d’exploration par coronarographie est donc préconisée”.
      Depuis que ce suivi médical s’est accéléré j’ai passé beaucoup de temp sur internet pour recueillir des informations objectives sur les maladies cardiovasculaires et leur traitement. Je suis “tombé” (grand bien m’en fasse) sur vous M. de Lorgeril et j’ai compris (me semble t-il) beaucoup de choses. J’ai acheté dès cette semaine 2 de vos livres “Prévenir l’infarctus” et “les savoureuses recettes du régime méditerranéen”. J’ai commencé à me mettre à la “diète méditerranéenne” et ai commencé à reprendre une activité physique en me rendant à pied aujourd’hui même pour acheter fruits secs et à coque, fromages et yaourts de chèvre et brebis. J’ai déjà acheté et commencé à consommer légumes, fruits, légumineuses, saumon, maquereau, huile d’olive, 1 verre de vin commencé ce jour au repas du midi. En gros j’ai bien compris que j’avais pas intérêt à faire le “con” trop longtemps et qu’il me fallait impérativement changer mon mode de vie. Donc malgré l’angoisse que suscite la conclusion du scanner et la prochaine coronarographie, plutôt que l’inhibition j’ai choisi l’action et “l’autodétermination”. Autre chose, de petites sensations dans la poitrine avant ces examens je ressens aujourd’hui depuis une gêne plus constante et marquée et je n’ose plus trop “bouger” ; est-ce l’effet du stress et de l’angoisse ?
      Pour finir, je passe d’une position où je me dis que je ne vais pas faire la coronaro à partir du moment où j’ai engagé un processus de modification de mon mode de vie selon les recommandations de vos livres et que les choses devraient se stabiliser ; à une autre où je me dis que je cours peut-être vraiment un risque fort de faire un vrai malaise cardiaque au regard de ce qu’indique le compte rendu du scanner et qu’à ce titre la coronaro est incontournable. J’ai cru comprendre aussi que le scanner avait tendance à surestimer les choses, est-ce vrai ?
      En conclusion, j’ai en fait besoin que l’on m’apporte des éléments me permettant d’apprécier la meilleure marche à suivre, sachant que ça n’est pas une consultation.
      Je vous remercie et vous suis très reconnaissant, Docteur de Lorgeril, du temps que vous voudrez bien me consacrer le cas échéant avant cette fameuse coronaro de mercredi 20 février prochain.

      1. Merci de votre confiance.

        Ceci n’est pas une consultation, vous l’avez compris, mais un avis peu éclairé puisque je n’ai pas votre dossier en main et vous en face de moi.
        Le raisonnement qui suit est donc très théorique et basé sur des informations parcellaires.

        Cela dit, au point où vous en êtes et compte tenu d’un bilan contradictoire (test d’effort négatif mais scanner inquiétant) et de l’inquiétude que cela suscite chez vous, il est sans doute préférable de subir cette coronarographie ; d’autant qu’on ne peut pas dire que vous soyez asymptomatique.
        Précisez d’emblée à l’opérateur que vous ne voulez pas de pose de stent “dans la foulée” et que vous préférez avoir l’avis de vos médecins traitants avant toute mis en place de prothèses coronaires.
        Tous vos changements de mode de vie seront salvateurs quoiqu’il arrive au moment de la coronarographie.

        1. Monsieur de Lorgeril,

          Tout d’abord je vous remercie vivement pour votre réponse rapide, votre bienveillance et votre éclairage. Le fait de faire la coronaro en demandant de ne pas poser en même temps des stents me parait une bonne approche qui permet ensuite la réflexion et la prise de décision éclairée. On se sent parfois très seul devant les questions médicales qui engagent notre santé et on a l’impression de n’avoir qu’un seul son de cloche dans la manière d’appréhender le problème ; et comme je ne veux pas qu’on me prenne pour une cloche ou un chiffre dans des statistiques qui laissent à désirer…
          On vous a déjà fait me semble t-il ce genre de demande sans savoir si vous pouvez y répondre, mais quel moyen puis-je avoir de connaitre un cardiologue sur ma région (Rennes en Bretagne) qui ne se “contentent” pas de prescrire des médicaments (parfois inutiles et dangereux comme les statines) et faire poser des stents qui provoquent parfois plus de soucis que de bénéfices, mais qui est ouvert à l’approche “modifications de son mode de vie” comme l’explique vos ouvrages ?

          Vous aurez compris que je suis prêt à tout pour me donner toutes les chances de préserver mes ressources cardiovasculaires, notamment en suivant vos conseils fruits de décennies d’un vrai travail de recherche scientifique, mais pas à subir des interventions qui sont, parfois, plus délétères que bénéfiques.

          Je vous remercie encore et vous souhaite une belle journée, ici ensoleillée ; j’espère de même pour vous.

          1. Je vous ai écrit par ailleurs.
            Concernant la cardiologie bretonne, notamment à Rennes, il y a d’excellents praticiens (notamment pour le traitement des arythmies) mais pour la prévention des maladies cardiovasculaires, je n’en connais pas un qui ne soit pas très “conventionnel” ; ce qui, vous l’admettrez avec moi si vous avez le sens de l’humour, une très grande qualité dans nos sociétés asservies à la marchandisation…

    1. On aimerait être d’accord et pourtant !
      Le problème avec les gauchistes c’est qu’ils ne comprennent que jamais très tardivement les choses. La lecture qu’ils ont faite du grand-père était soit léniniste soit stalinienne et souvent les deux à la fois. Dans le monde de la marchandise tout est marchandise, tout est à vendre ou à acheter. « Marchandisation » , ce magnifique néologisme, semblerait vouloir dire que la santé, au cas particulier, soit devenue récemment une marchandise et que cela est un scandale. Depuis plus de 200 ans le grand-père nous raconte que dans la logique marchande tout est marchandise, ce n’est donc pas nouveau. La santé publique s’est posée comme problème à la bourgeoisie du 19eme siècle car les épidémies des classes dangereuses pouvaient aussi les affecter. Que les gens aient pu vivre comme des bêtes ne les dérangeaient pas beaucoup, mais que leurs microbes puissent devenir les leurs les inquiétaient autrement. Et comme la bourgeoisie ne sait rien faire d’autre que d’accumuler de l’argent, elle se mit en quête de traitement à large bénéfice. On appelle cela prosaïquement du retour sur investissement.
      Ce qui scandalise tant nos gauchistes à propos de la santé devrait être également le fait pour l’alimentation, pour l’éducation, pour l’habillement, pour l’habitation, pour le travail, pour la qualité de vie… pour tout. Car dans le monde de la marchandise tout est marchandise. Votre corps, votre travail -si vous en avez un- vos désirs, vos aspirations, vos rêves, votre vie… l’art, la création, la poésie, la musique, le cinéma… tout ! Tout est scandaleusement « marchandiser ». Et de fait tout les scandalise.
      Demander que le médicament ne soit plus « marchandisé » , c’est comme demander des statines et des vaccins pour tous ! De manière égalitaire et sans distinction d’origine, de culture, de sexe ou d’appartenance religieuse ou idéologique… Ce que Bill Gates soutient aussi en Afrique !
      Ce que les gauchistes n’ont toujours pas compris et donc pas encore fait, car une cinquantaine d’années supplémentaires leur sera probablement nécessaire, c’est la critique de la séparation. Le propre du spectacle est de séparer ou nom de la distinction et éviter cet incontournable fait que tout est lié, ce qui vrai pour la santé l’est pour tous les autres aspects de la vie. Ainsi en se maintenant dans le séparé peut-on faire des critiques parcellaires à propos de la santé en exigeant des tenants du pouvoir qu’ils se mettent en conformité avec ses propres aspirations idéologiques. Je pense qu’à la direction de Sanofi, et ailleurs, ont doit sourire. Au nom d’un droit des peuples à être soigné équitablement, de la satine et du vaccin pour tous !
      Nous vivons dans le monde du mensonge déconcertant. Tout est faux ! La vie dans son ensemble a été falsifiée. Nous ne pouvons rien exiger des puissants, nous pouvons juste devenir ingouvernables, leur mettre et leur remettre en permanence la tête dans le pétrin. Leur faire la démonstration permanente de leur mensonge et de notre intelligence à le combattre.

      Santé et sourires méditerranéens

      1. “La critique de la séparation” ?
        Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! C’est beau comme une limace sur un casque de moto, aurait commenté le Vicomte de Lautréamont de son vivant, celui qui s’est pendu à un Baobab après avoir admiré le Bel Océan !

        1. « La philosophie, en tant que pouvoir de la pensée séparée, et pensée du pouvoir séparé, n’a jamais pu par elle-même dépasser la théologie. Le spectacle est la reconstruction matérielle de l’illusion religieuse. La technique spectaculaire n’a pas dissipé les nuages religieux où les hommes avaient placé leurs propres pouvoirs détachés d’eux : elle les a seulement reliés à une base terrestre. Ainsi c’est la vie la plus terrestre qui devient opaque et irrespirable. Elle ne rejette plus dans le ciel, mais elle héberge chez elle sa récusation absolue, son fallacieux paradis. Le spectacle est la réalisation technique de l’exil des pouvoirs humains dans un au-delà ; la scission achevée à l’intérieur de l’homme. » …
            « La séparation est l’alpha et l’oméga du spectacle. »

          1. “L’alpha et l’oméga” ?
            Aaaaaaaaaaaaaaaaaa! Mathématique et spiritualité dans l’eau d’un même bain !
            Quels génies, ces situationnistes !

  9. @ Akira
    Effectivement, l’idée d’une augmentation de l’incidence du cancer du col chez les femmes jeunes après vaccination est à considérer avec précaution, même si elle est observée dans plusieurs pays.
    Néanmoins, on peut conclure au vu des observations que l’éradication du cancer du col par la vaccination est une vaste fumisterie, inquiétante parce qu’elle bénéficie d’un appareil de propagande effrayant.

    1. “Appareil de propagande” est la bonne expression ; on se croirait dans “Tintin chez les soviets”…
      “Effrayant” est le bon adjectif ; serions-nous dans un goulag ?

    2. En tout cas (d’après ce que j’en vois) elle n est pas observée en Australie. Maintenant je vais aller voir les registres des autres pays cités dans le billet des Delepine.
      Je sais pas si ils sont aussi facilement disponibles.

    3. La duree de developpement de ces cancers a partir des lesions HPV (si c’est bien cela une des causes principales) semble etre assez longue. Je ne pense pas qu’on puisse dire grand chose des observations actuelles, ni dans un sens, ni dans l’autre. On manque encode de recul, j’ai l’impression.
      Mais justement, je te rejoins sur le fait que cette absence de donnees observationnelle devrait inciter a la prudence plutot qu’a l’extention de cette vaccination.

      1. désolé mais cet argument me semble douteux.

        S’il semble bien que dans une situation normale le développement d’un cancer du col soit long entre l’apparition de la première lésion (grade 1) et l’apparition du caractère oncogène du truc, rien ne nous dit que ce dit délai reste inchangé en présence d’un facteur exogène (vaccin ou autre phénomène indéterminé).

        qui nous garantit qu’il n’y a pas eu remplacement des souches classique par d’autres hyper virulentes qui étaient quasi inexistantes avant ?

        1. Mais justement !!
          C’est la theorie soutenue par les Delepine et pour laquelle ils repetent cette pretendue augmentation des cancers en Australie. Or l’argument epidemiologique des Delepine sur l’Australie est inexistant. Il n’y a pas de signal, c’est du pur bruit statistique. C’est tout a fait evident au vue des courbes.

          Avez vous regarde les donnees ? le graphique dont j ai indique le lien dans mon message ? Non seulement leur methodologie est tres contestable (comparer deux points individuels dans une serie tres bruites) mais meme en cherchant des tendances, il n’y a rien.

          1. Il ne faut pas s’arrêter au graphique, aussi maladroit soit-il, à mon avis.
            Le point important est que les autorités australiennes annonçaient avoir “éradiqué le problème” et vaincu les papillomavirus…

            Leçon du jour : sérieux tu seras, point de spectacle tu donneras, à l’AIMSIB tu adhèreras, ta cotisation tu paieras, aux réunions tu viendras !

          2. Ah bon ? Il ne faut pas s’attarder sur les donnees epidemiologiques ? Ah ben la je suis un peu decu quand meme !

          3. Un graphique n’est pas une donnée épidémiologique ; c’est une “représentation” :ceci n’est pas une pipe !
            Urgent de venir aux réunions de l’AIMSIB !

            Ce qui ne veut pas dire que j’approuve ce que tu contestes ; mais il y aurait tant à dire qu’il vaut ne pas dire…

            Merci de lire attentivement ce que j’écris sur les HPV dans le livre brillantissime que je viens de publier sur la toxicité de svaccins !

          4. oui j’ai regardé ton graphe. On ne peut rien conclure sur l’augmentation des cancers du col.

            Par contre il est trivial de constater que son éradication elle est un échec cuisant.

            j’ajoute en post scriptum qu’on peut constater que l’incidence est tombée à 4 reprises sous la valeur de 1,5/100,000 (je présume que c’est /100,000) en 2000,2001,2003,2007 et que ce n’est jamais arrivé à nouveau à partir de 2008.

          5. Une donnee epidemiologique EST une pipe. Donc ce graphique est tout autant une pipe qu’autre chose.
            Je trouve quand meme tres problematique pour la credibilite des Delepine (dont Mr se dit statisticien) qu’il annonce une augmentation de 113% a partir d’un tel graphique.
            Mais bon, je fait le constat que ca ne semble gener guere que moi. Tant pis.

          6. Tout ce qui est pensé ne doit pas forcément être dit immédiatement ; ou au moins ne pas être dit sans une “pondération” qui demande réflexion et distanciation.
            Merci de l’avoir dit !

          7. Akira, elle me gêne aussi.
            Je crois comme vous que cette pipe a l’air d’en être une et fumante, peut-être comme dans “smoking gun”.
            Les apparences disent cela.

      2. @ akira
        “La duree de developpement de ces cancers a partir des lesions HPV (si c’est bien cela une des causes principales) semble etre assez longue. Je ne pense pas qu’on puisse dire grand chose des observations actuelles, ni dans un sens, ni dans l’autre. On manque encode de recul, j’ai l’impression.”
        Mais pour les 20-24 ans on ne peut pas avoir beaucoup plus de recul ! De deux choses l’une : ou bien l’on fait l’hypothèse que le mode de contamination des femmes ayant un cancer du col entre 20 et 24 ans et vaccinées avant 2010 n’implique pas de rapport sexuel (et j’aimerais bien savoir comment), ou bien la vaccination RECENTE (là où elle devrait avoir son maximum d’efficacité) ne les protège pas.

  10. Alors je precise que j’ai pas encore achete le livre. Ca ne saurait tarder. J’avais une interrogation sur un message des Delepine sur le Gardasil. Ils pretendent (je sais pas comment traduire autrement claim) que le Gardasil a entraine une hausse des cancer de l’uterus.

    Je voudrait vous faire part d’un message de critique des analyses des
    Delepine sur le Gardasil. Une personne a poste cette critique sur un des
    articles des delepine sur Agoravox et la critique me semble tres
    justifiee (meme si les insultes sont en trop, comme d’habitude).
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/gardasil-fake-news-a-repetition-208473#forum5327600

    Quand on regarde l’incidence des cancers sur le registre Australien avec
    ce fichier (tableau S6.2), on peut comparer cette incidence en fonction
    des annees.
    https://www.aihw.gov.au/getmedia/eb0d4209-4a7c-4eb4-bf74-a71db397a19b/aihw-can-111-data-tables-cervical-2018-pi6.xls.aspx
    Les delepines choisissent de comparer la valeur de 2007
    (avant les vaccins) a celle de 2014 (apres les vaccins).
    Le critique dit (a juste titre) qu’il n y a pas vraiment de raison de
    choisir specifiquement 2007. En effet on peut observer une fluctuation
    statistique tres importante entre 2000 et 2007 … et 2007 est une annee
    exceptionnellement basse. Mais ce n’est pas un “trend”, ca ne ressemble
    qu’a de la stat random.
    Si on prenait la moyenne des annees 2000 jusqu’a 2007 pour limiter le
    bruit (puisqu’on ne voit pas de trend marquant), on ne voit plus du tout
    d’augmentation d’incidence apres la vaccination.
    En il suffit de faire un plot de ces valeurs par rapport aux annees
    depuis les annees 2000 pour voir que le choix de 2007 ne se justifie
    absolument pas. Il n’y a pas le moindre “trend” que ce soit a la hausse
    ou a la baisse depuis les annees 2000. (Voici le plot https://image.noelshack.com/fichiers/2019/07/4/1550155088-australiaincidence2.png , leur argumentaire se base sur l’augmentation illustree par la
    fleche grise, on voit clairement que c’est statistiquement tout a fait
    non significatif).

    La reponse de delepine de dire que l’introduction du vaccin date de 2007
    est tout a fait insatisfaisante. On voit distinctement que l’annee 2007
    est une fluctuation statistique exceptionnellement basse de l’incidence.
    En regardant les donnees des annees precedentes, on voit bien qu’elle
    n’est absolument pas representative de quoi que ce soit. Ca fait
    effectivement gonfler artificiellement la variation du taux d incidence
    si on la compare avec les donnees post 2007. Si on prends une moyenne
    des annees 2000-2007, on ne voit aucune augmentation apres l’arrivee du
    vaccin (et encore moins les 113% du papier des delepine).

    Finalement, ce que font les delepine sur ce cas, cela revient (par
    exemple) a

    – considerer une variable aleatoire avec un RMS de 10 et une moyenne de 0

    – comparer le moment ou cette variable va tomber sur -7 pour dire
    qu’ensuite on a une augmentation en choisissant un moment ulterieur ou
    elle tombe sur 2 ou 3.

    Si on avait fait la moyenne de 10 valeurs (dont celle de -7), on aurait
    eu 0 et quasiment pas d’augmentation en comparant un tirage ulterieur a
    2 ou 3 !

    Bref, je trouve ici que l’argumentation des delepine est largement mise
    en defaut ! Et le probleme, c’est que ca constitue une large part de
    leur discours sur le gardasil. Je n’ai pas regarde autant en detail les
    chiffres pour les autres pays.

    Cela n aborde evidemment pas la question de savoir si les lesions sont
    effectivement un bon traceur du risque et bien d autres questions
    legitimes. Mais sur cette question de l’augmentation des cancers, je
    suis d’accord avec cette critique.

    1. Merci.
      Très intéressant.
      Toutes les réactions sont bienvenues, surtout celles de nos amis Délepine.

    2. Alors si Mr et/ou Mme Delepine me lisent, j’espere qu’ils ne se formaliseront pas du fait que j’ai utilise leur nom directement sans Mr ou Mme. Cela ne temoigne en rien d’un manque de respect mais plutot de facilite d’ecriture due a ma grande paresse … On peut d’ailleurs en voir la confirmation avec l’absence d’accent de mon clavier US …

    3. c’est assez discutable, si j’en crois ton schéma entre 2004 et 2007 ça forme clairement une droite dont la dérivée a l’air foutrement négative.

      1. @ akira : Peut-être qu’à force de regarder des chiffres, des stats. des fluctuations, du signal etc.. on néglige la réalité du terrain , le Danemark c’est juste en dessous la Suède :
        https://freewiseman.com/2015/06/17/desastre-du-vaccin-gardasil-merck-co-au-danemark-le-documentaire/
        Mais peut-être que c’est comme le nuage de Tchernobyl , les effets secondaires graves ne traversent pas les frontières … alors, pensez , l’Australie à l’autre bout de la planète …

        1. le danemark a payé un lourd tribu (comme d’autres pays du même coin) au Gardasil, plusieurs essais cliniques ont été menés là bas…

        2. Les stats, c est précisément l’outil qui permet de regarder la réalité du terrain en s affranchissant au maximum des biais impossible à contrôler d une observation sans statistique.
          C est justement en pensant s approcher plus pres d une réalité sans outil statistique qu’ on tombe invariablement dans les biais les plus grossiers.

          1. Mais la statistique c’est justement, dans la Société du Spectacle chère à tonton Guy, l’art de falsifier la réalité en faisant croire qu’on s’en est approché !

            C’est comparable au pourrissement des médias actuels qui ne cessent de produire des fakes news professionnelles et qui s’acharnent à condamner la production des fake news amateures…

            Attention, il est interdit de critiquer les médias officiels : vous êtes illico un complotiste ou un obscurantiste comme si l’art du complot (de la connivence et de la complicité) n’était pas devenu une magnifique spécialité des médias officiels, désormais impitoyablement liés aux élites et aux industries “spectaculairement profitables” : touche pas à mon gâteau, sale merdeux ! Et la réponse du “petit peuple” ainsi méprisé, vous la connaissez et j’ai bien peur que ce ne soit qu’un début…

          2. pas trop d’accord. Quand on voit des ajustements de Bonferroni utilisés à toutes les sauces pour étouffer les signaux, c’est une insulte à l’intelligence.

          3. Ben oui mais Tonton Guy, tout genie qu’il etait, n’etait pas scientifique … Si on regarde les stats du point de vue de l’usage sociologique ou publicitaire (oserais je spectaculaire) qui en est fait, on ne peut qu’etre d’accord. Mais ca n’a pas grand chose a voir avec les stats scientifiques.

          4. On peut faire dire n’importe quoi, hélas, aux “stats” scientifiques comme à n’importe quoi ou n’importe qui ; sauf si on se met “en situation”, comme dirait tonton Guy et ça n’a rien à voir avec la science qui trouve là ses limites intrinsèques

        3. En particulier, ignorer les stars, C est s exposer systématiquement au biais de confirmation ou cherry picking. Et le commentaire sur le documentaire en Et s bien rempli. Je vais le regarder. Merci pour le lien.
          Si on veut être rigoureux et intraitable avec le d’étude sur les vaccins (et il le faut), il faut l être aussi avec celles qui les critiquent (cf Delphine). Sinon c est encore du biais de confirmation.

          1. @ Akira
            Vous n’avez pas répondu à mon analyse. Avec les résultats que nous avons pour la tranche d’âge 20-24 ans, n’en savons nous pas assez pour conclure que la vaccination ne marche pas ?
            Cela ne soulève-t-il pas une question d’une bien plus grande ampleur qui est : peut-on encore croire la littérature scientifique dans ce domaine ? Est-ce que ce n’est pas à ce niveau qu’il faut d’abord agir ?

Merci d'avance, pour le 94 +1 eme commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *