Vraiment pas meilleur moral ? Un peu d’Elixir d’amore du cousin Donizetti ?

Que ceux qui dépriment ne pensent pas que cet élixir existe vraiment, c’est juste (dans l’opéra de mon cousin) un mauvais Bordeaux…
Mais ça réveille l’amour et ça rend riche comme le chante mon neveu, le magnifique ténor Vittorio Grigolo.
Il était toutefois meilleur quand je l’ai entendu en direct à la Bastille le 13 Novembre 2018…
Faut bien s’occuper un peu entre deux auditions aux Chambres Disciplinaires du Conseil de l’Ordre…

Pour Vittorio, c’est là :

Mais si vous préférez ma petite nièce, la succulente Lisette Oropesa [pas toucher, interdit !], c’est là :

Mais si vous les voulez tous les deux ensemble en duo d’amour, on l’a aussi :

Mais là aussi, c’était mieux en direct le 13 Novembre…

Tout ça à cause d’un verre de mauvais rouge.
Ne pas répéter au Ministère de la santé, s’il-vous-plaît, ça pourrait me valoir une nouvelle convocation…

Monsanto-Bayer et son Roundup face à des juges

Une des formules préférées des délinquants en col blanc est de dire face à des médias “soudainement” agressifs (pour des raisons que seul le spectacle médiatique explique et que je ne comprends toujours pas…) que je fais confiance à la Justice de mon pays
Choupinette ! C’est beau comme un cachalot ivre échoué sur une plage désertique
Mais parfois, toujours trop tard pour les victimes, c’est vrai et la Justice passe…
Toujours trop tard !
Depuis au moins 10 ans, dans des conférences et dans mes livres, je montre les données scientifiques concernant la question “Roundup/Glyphosate et cancers” car il me semblait que le doute était suffisamment fort pour qu’on applique enfin le Principe de Précaution !
Encore récemment en France et en Europe, des ministres remarquablement cravatés et  incompétents se disputaient pour savoir s’il fallait enfin (et immédiatement) stopper la diffusion dans la nature et dans les assiettes de nos bébés de ce produit toxique.
Je m’étonnais aussi qu’un industriel allemand (Bayer) dépense tant pour s’approprier Monsanto et son Roundup. Bon !
Et Zorro est arrivé ! La Justice américaine, je veux dire, et en plein délire trumpetisant
C’est beau comme un cachalot ivre…
Monsanto1
Trop tard pour cette victime-là… Et pour les millions d’autres…
Mais ici je veux rendre hommage à cet américain qui, dit-il, défend une cause qui le dépasse ; un peu comme le colibri de qui vous savez…
Monsanto2

Les juges parlent d’écocide ! Bon !
C’est beau comme un cachalot ivre…
Monsanto3

J’ai rajouté le document ci-dessus pour montrer que la criminalité industrielle est un beau métier et que sur le temps long, quel que soit la peine infligée, les industriels ont beaucoup à gagner…
Depuis la guerre du Vietnam… Ça laisse du temps pour faire son petit marché
Ce qu’il faut garder à l’esprit c’est que dans l’anonymat des cols blancs et la criminalité industrielle, on se passe le mistigri aussi vite que la scarlatine : le manager de Monsanto sera demain chez BigPharma (par exemple chez Bayer) à moins qu’il ne préfère se recycler chez Air France (qui cherche désespérément un sauveur miraculeux) ou dans l’industrie des vaccins qui a le vent en poupe… mais peut-être pas pour longtemps !
Tout ça pour dire quoi ?
Message simple : Monsanto, le Vioxx, les diesels de Volkswagen, les statines, les vaccins : c’est tout du pareil au même ; mais ça vaut mieux que d’attraper la scarlatine, disait la chanson…

Conférence (et plus si affinités…) à Grenoble le jeudi 1er décembre

 
Ce sera à 18:30 au Muséum d’Histoire Naturelle mais le seul fossile (ou squelette d’invertébré) qui sera sur la sellette pour la circonstance, ce sera moi !
J’espère que cet humour-là ne va pas déclencher des passions…
L’entrée du public vers l’Auditorium se fera rue des Dauphins (côté Rectorat).
Le sujet c’est la prévention des maladies chroniques ; je parlerai de “régime méditerranéen” et d’autres choses en fonction de la demande…
Si vous êtes dans le doute, professionnels de santé ou simple citoyen, c’est le moment de venir me jeter des œufs ou des tomates pourries [symboliquement, s’entend, car il faut nettoyer après…] ; à moins que n’ayez conservé quelque pudeur ou quelque aptitude au sens critique…
Moment de se défouler avant les fêtes !
A vous voir… pour échanger !