A NEAR-PERFECT « SEXUAL CRIME »: STATINS AGAINST CHOLESTEROL

This is the title of my last book (digital this time)


This document is not an erotic or explicit writ about sex.
It is only aimed at providing a minimum of credible information on cholesterol and sexuality, and on the effects of cholesterol-lowering drugs on sex life.
The most frequently prescribed cholesterol-lowering drugs are
statins, which we will talk about almost exclusively in this document.

Here however reigns the law of silence! We are going to try and break it.

The terms and concepts of sexuality and sex life are taken in the widest sense, from the reproduction of the species (having babies), to sexual mechanics (male erections, for example) and into psychological pleasure or desire, both female and male.

  • NB : you can get this e-book (available in the EPUB, PDF, FLASH formats – for tablet, PC/Mac or special reader), inside A4SET shop: Have a good reading !

13 réflexions au sujet de « A NEAR-PERFECT « SEXUAL CRIME »: STATINS AGAINST CHOLESTEROL »

  1. férève

    férève au Dr De Lorgeril;
    Celà fait plusieurs fois que vous nous dites qu’il faut tenir tête à certains médecins!
    Même si dans le principe je suis d’accord, je voulais quand même vous dire que pour un patient en plus de supporter sa maladie s’il doit s’opposer au médecin il va très rapidement rester au bord du chemin.
    Vous allez recontrer celui qui est sensé apporter une solution à vos problèmes et vous refusez ou plutôt contestez ses propositions.
    Cela fait un peu désordre.
    Et je puis vous dire par expérience personnelle que pour avoir contesté un neurologue, ça a coûté à mon époux une dépression alors qu’il était entrain d’entrer dans la phase bulbaire de la SLA que la prise de statines à doses très élevées avait entrainée.
    Il est décédé 1 mois après l’altercation.
    Et sur un terrain aussi fragile que celui de tous ces patients atteints de maladies neurologiques irréversibles, le combat est inégal.
    Peut être peut on contester un cardiologue mais sûrement pas le"nec plus ultra" de la médecine : les neurologues……!!!
    C’est un avis personnel, il vaut ce qu’il vaut mais personnellement j’espère de toute ma vie ne plus avoir à rencontrer cette "race" de médecins !

  2. danouille

    D’accord avec fereve le28 juillet 2011.
    Comme vous j’ai tenté d’aborder les 12 années de statines avec neurologue qui suit (on ne peut dire que suivre et non pas soigner) mon mari diagnostiqué SLA depuis 6 mois .
    Refus de dialoguer avec le Professeur du service !!!!!!!
    Quelle tristesse
    Les fournisseurs de cette saloperie ont encore de beaux jours devant eux………

Commentaires : page 2 sur 2«12

Les commentaires sont fermés.