UN « CRIME SEXUEL » PRESQUE PARFAIT : STATINES CONTRE CHOLESTEROL

C’est le titre de mon dernier livre (numérique cette fois), publié, il y a presque un an et demi

De plus en plus de médecins, et de patients ont des doutes concernant l’efficacité réelle des médicaments anti-cholestérol, notamment les statines, pour la prévention des maladies cardiovasculaires. Pourtant beaucoup d’entre eux continuent de les prescrire – et les patients de les consommer – en se disant que si ces médicaments ne font pas de bien, au moins ils ne leur font pas de mal, ou très peu. Une sorte de principe de précaution …

C’est une très grave erreur car les statines – en plus de leur toxicité musculaire bien connue et fréquente – ont des effets adverses silencieux et torpides (ils favorisent l’émergence clinique des cancers), ou d’une extrême nuisance en termes de qualité de vie puisqu’ils altèrent nos capacités cognitives, notre humeur (dépression pour les uns, irritabilité pour les autres) et surtout peuvent gravement inhiber, voire ruiner, notre vie sexuelle.

Cet effet secondaire anti-sexuel des statines est encore mal connu des médecins et de leurs patients bien qu’il soit bien documenté avec plus de 80 références scientifiques et médicales citées dans ce document.

  • NDE : vous pouvez vous procurer ce livre numérique (e-book ou ebook, disponible dans les formats EPUB, PDF, FLASH – pour tablette, PC/Mac ou lecteur spécifique) dans la boutique d’A4SET. Bonne lecture !
  • (ce billet a déjà été publié le 2011-06-18 22:21, puis le 1/7 rapidement ; remodelé le 2012-08-10 13:42 puis le 1/10 ! la dernière mise à jour le 22/11/2012 : suppression de la NDE).

370 réflexions au sujet de « UN « CRIME SEXUEL » PRESQUE PARFAIT : STATINES CONTRE CHOLESTEROL »

  1. Pedrinha

    Ce n’est pas moi qui dis « toquard » ce sont les conflictés d’intérêts qui le disent. Les gens de la haute en somme…

  2. Alibert Laurent

    Je ne pense pas que vous soyez un « toquard » mais tous simplement quelqu’un de passionné par ce qu’il fait et qui plus est un médecin chercheur désireux de protéger les patients et de les informer au mieux des risques et des dangers à prendre tel ou tel médicament, je pense aussi que malheureusement sans incriminer les médecins traitants ou les cardiologues, ils ne sont informés souvent que par des « visiteurs médicaux » ( qui ne sont en fait que des commerciaux qui cherchent à placer leurs produits).

  3. Didier J

    Bonjour,

    Le site de vente de votre ebook sur les problèmes sexuels engendrés par les statines a fermé…
    Pouvez-me donner l’URL d’un site le vendant ?
    Merci pour votre savoir mis à disposition des béotiens que nous sommes…
    J’ai du cholestérol et je ne suis pas prêt de consommer cette m…
    Bien à vous

    Didier

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Didier J

      Je sais. C’est un problème.
      mais vous pouvez retrouver l’essentiel du raisonnement dans la nouvelle version (augmentée) de 2013 de mon livre « Cholestérol, mensonges et propagande ».
      Attention, il semble qu’Amazone envoie encore l’ancienne version. Demandez la version 2013, il ya au moins 100 pages originales de plus et quelques modifications à l’intérieur des textes anciens.
      Attention (bis), le Pr Even minimise les problèmes sexuels provoqués par les statines dans son livre, je ne suis pas d’accord !
      Bonne lecture

  4. point

    merci de me répondre urgent

    doit avoir pose de 3 sten lesquelles choisirent actif ou non suis sous duo plavin en attendant et souffre de graves brulures et gout de sang dans la bouche tryglicerides elevé sans consommation d’alcool ni de sucreri ni patisserie surpoids mais perte depuis 8kg vie plutot sportive arret tabac 16 ans et prends depuis peu adenolol 50 en remplacement de micardiplus que faire et que prendre a la place de ces médicaments

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : point

      Ceci n’est pas une consultation.
      Désolé, il m’est difficile de vous donner un conseil « solide » en l’absence de dossier clinique détaillé.
      Si vous avez lu mes livres [surtout "Prévenir l'infarctus"], vous devriez pouvoir discuter sereinement avec votre cardiologue prescripteur de stents.
      Tout dépend du contexte clinique !
      Mais le mieux serait de pouvoir se passer complètement de stents car cela vous fait entrer dans un terrible cercle vicieux avec nécessité d’une multitude de médicaments et ils ne savent même pas quand les arrêter …
      Si vous ne m’avez pas encore lu, alors URGENCE, ça pourrait vous sauver la vie !

  5. simone

    Cher docteur, Tout d’abord bravo pour votre « prestation » face à m. Cymes. Ca avance, ça avance… à force de semer des graines
    ça finira par sortir de terre. C’est sur qu’il y a encore du boulot pour faire évoluer les mentalités. Mais à nous, aussi, les patients,
    à faire notre part du travail pour informer et être des preuves vivantes de ce que vous avancez.
    J’ai besoin, pour ma part, d’un petit conseil si c’est possible. Et je sais que ce n’est pas une consultation.
    Je tente de résoudre la quadrature du cercle…
    A savoir que je suis hélas porteuse d’un stent actif depuis le 2 mai 2012 . Heureusement la providence a voulu que je tombe sur votre dernier
    bouquin 2 jours avant d’y retourner et que cela m’a évité de passer une seconde fois sur le gril comme c’était prévu ! J’ai changé mon mode de vie, je mange méditerranéen pour de vrai, et
    je me suis mise au vélo, dehors quand c’est possible et dedans en cas de trop vilain temps. Et je prends depuis cette date
    un comprimé de Duoplavin par jour à la fin du repas. C’est tout. Pas de statines (jamais) pas d’antihypertenseurs (14/7) ou autres joyeusetés. (j’ai fait de la résistance).
    Mais misère, mon estomac commence à en avoir assez de l’aspirine.
    Les yeux me brûlent souvent et pour finir, j’ai quelques petits saignements de nez.
    Je suis donc tentée d’arrêter ce mélange d’aspirine et de plavix pour commencer Plavix sans attendre un an au moins. Car je ne veux pas prendre d’IPP, j’ai bien
    compris que c’est nocif. J’ai saisi aussi que c’est choisir entre la peste et le choléra au niveau des conséquences de l’arrêt ou non de l’aspirine, et
    que l’on est dans le flou artistique sur le plan de la durée du traitement.
    Compte tenu de ces effets indésirables, avez-vous idée de l’attitude la meilleure que je pourrais adopter ? En sait-on plus aujourd’hui ? Ou d’autres ont-il fait cette expérience ?
    J’ai 64 ans, plus de tabac depuis 2 ans et demi, je ne suis pas en surpoids, et à part une hypothyroïde stabilisée depuis 20 ans (levothyrox 75), la vie est belle.
    Quelle que soit votre réponse, en tous cas, merci d’avance. Et très bon vent à vous aussi.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : simone

      Ceci n’est pas une consultation.
      Voilà une lettre fort intelligente avec beaucoup de détails utiles …
      Mon opinion est que vous pourriez passer [avec l'accord de votre médecin traitant] au Plavix seul, auquel j’ajouterai des oméga-3 (à bonnes doses pour commencer) et comme vous le savez le mieux est un mélange d’oméga-3 marin et végétal.
      A discuter avec votre médecin !

      1. simone
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        merci de votre réponse rapide. Je vais de ce pas suivre votre conseil. Et je conseille vivement, en voyant certain mail, de lire votre livre sur « prévenir l’infarctus » avant de mettre les doigts dans quelque engrenage que ce soit. Après lecture, on fait les choses en toute connaissance de cause. Je précise aussi que je n’ai aucun intérêt lié à la vente de ce livre!!!!!
        Bien cordialement.

  6. BAUVE

    URGENT : Homme / 55 ans / hypercholestérolémie familiale / Pas de décès dans ma famille pour des raisons cardiaques : Suite à vos différentes publications que j’ai lues avec attention, j’ai arrêté il y a 2 ans tout traitement sous Tahor 40 + Ezétrol. J’ai depuis 5,7 g/l de cholestérol total avec 0,54 g/l de HDL pour 4,84 g/l de LDL. Le mois dernier et ce à plusieurs reprises, quelques minutes après être parti marcher, j’ai eu des douleurs importantes dans la poitrine ressemblant à une crampe, au point de devoir m’arrêter pour faire disparaître ces symptômes. Je sors du coup d’un rendez-vous avec une cardiologue qui n’a rien décelé lorsque je suis au repos, elle suppose qu’il s’agit d’une angine de poitrine qui pourrait bien avoir un rapport avec mon cholestérol élevé. Elle est scandalisée par ma décision d’avoir arrêté les statines qu’elle voudrait que je reprenne immédiatement. Elle m’a suggéré de façon ironique de vous contacter pour savoir ce que vous pensiez de mes symptômes qu’elle attribue à l’arrêt du traitement… J’avoue que je suis un peu inquiet. J’ai à nouveau rendez-vous avec elle pour un test d’effort le 25 mars prochain et j’aimerais bien lui transmettre ce jour-là votre avis.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : BAUVE

      Vous avez 55 ans, un cholestérol très élevé (avec une prédisposition génétique très probable puisque vous dites que d’autres dans votre famille ont la même chose) mais pas d’antécédent familial de maladie cardiaque si je vous comprends bien. Il est donc difficile d’accuser cette « caractéristique biologique » familiale d’être pathogène à moins d’avoir un a priori idéologique
      Vu votre âge et l’absence d’histoire familiale, on peut parler à votre propos d’une hyperlipoprotéinémie familiale bénigne car les « malignes » se manifestent généralement beaucoup plus tôt dans la vie.
      Mais vous êtes à l’âge où on peut avoir une maladie des coronaires de façon indépendante du niveau de cholestérol, et la très grande majorité des patients coronariens de votre âge ont un cholestérol absolument « normal » et parfois bas.
      Il est donc totalement arbitraire [mais très fréquent de la part des médecins influencés par le marketing de l'industrie pharmaceutique] d’attribuer une maladie des coronaires [s'il s'avérait que vous en ayez une] à un cholestérol élevé dans votre cas, car bien d’autres facteurs du mode de vie peuvent en être responsables.
      Mais je ne connais pas votre mode de vie !
      Aucune étude scientifique n’a jamais montré que dans votre cas (un cholestérol très élevé), un médicament anti-cholestérol diminuait le risque de maladie des coronaires; et comme votre cas est plutôt rare, on n’a peu d’étude montrant qu’en modifiant les habitudes alimentaires, on pouvait avoir un effet bénéfique ; mais il y a quand même la 2ème Etude d’Oslo qui a montré un net bénéfice en adoptant une diète s’approchant de la diète méditerranéenne ; et que votre médecin connaît j’espère. Dans le cas contraire je puis lui fournir les références. C’est la seule étude scientifiquement acceptable qui nous donne une direction pour les patients entrant dans votre profil biologique et clinique.
      Vous n’avez pas avoir honte donc face au cardiologue qui éventuellement vous accuserez de négligence en termes de chimiothérapie anti-cholestérol. De ce point de vue, vous avez été correct et cohérent.
      Ceci étant dit, au moment où vous avez arrêté vos médicaments anti-cholestérol, avez-vous évalué votre mode de vie ? L’avez-vous adapté selon nos conseils, ceux indiqués dans notre livre « Prévenir l’infarctus » ? Auriez-vous pensé que le fait d’arrêter les médicaments allait vous protéger sans rien faire d’autre ?
      Je ne cherche pas à vous culpabiliser, je veux vous montrer que le fait d’arrêter un médicament toxique n’est pas en soi une cause de maladie des coronaires, à moins de croire que le cholestérol bouche les artères, ce qu’aujourd’hui la science ne peut confirmer sauf dans des cas très particuliers et rarissimes.
      Mais, inversement, le fait d’arrêter les médicaments ne vous mettait pas pour autant à l’abri.
      Sachez que, aujourd’hui, beaucoup des patients qui font un infarctus (souvent une récidive) sont traités par une statine ; et ne sont donc pas protégés.
      Finalement, s’il s’avérait que vous avez effectivement une plaque d’athérosclérose sur une coronaire et qu’elle vous provoque des symptômes, pas de panique !
      Cette coronaropathie ne me semble pas agressive, au moins pour le moment; mais il faudrait dès maintenant adopter un mode de vie protecteur, avec en toute priorité la prise de capsules d’oméga-3 pour vous protéger en cas d’ischémie du myocarde. Et puis, il y a des traitements pour l’angine de poitrine et autres symptômes et éventuellement, le cardiologue peut décider de faire pratiquer une coronarographie pour faire un bilan des artères du cœur.
      Merci de me tenir au courant !
      Dans votre prochain message, ne signez pas de votre nom, mais rappelez-moi les faits et nos échanges.
      Bon courage !

Commentaires : page 35 sur 35« Plus anciens...«3132333435

Les commentaires sont fermés.