Soirée-débat sur cholestérol et statines à Grenoble le 24 Juin 2015

 

Cette soirée aura lieu à 19:30 dans l’amphithéâtre de la Maison du tourisme, 14 rue de la République à Grenoble.

Elle est organisée par l’Association des Ostéopathes de l’Isère.

On est prié de s’inscrire à l’avance via le e-mail : aiog38@gmail.com ; ce qui aidera les organisateurs à s’organiser ; importance du service d’ordre ; à quelle heure couper les rues qui mènent au Centre Ville; combien de camionnettes du SAMU à dépêcher sur les lieux, etc…

On demande une participation à l’entée pour avoir l’ineffable plaisir de discuter avec moi et d’autres ; et surtout la possibilité de témoigner et déverser son trop-plein de trop-de-tout ; tout le monde est bienvenu évidemment; les médecins et autres professions de santé aussi.

Le thème général sera « Le cholestérol et les statines »…

A bientôt !

 

 

 

31 réflexions au sujet de « Soirée-débat sur cholestérol et statines à Grenoble le 24 Juin 2015 »

  1. RicoMart

    Hi Doc,
    Dommage, je ne serai pas dispo, le devoir m’appelle. J’ai rencontré dans le train un jeune cardiologue qui était en cours de votre lecture, ce qui nous a voulu une bonne discussion pleines déloges à votre sujet. Il se propose de vous faire revenir à l’hôpital de Valence que vous connaissez déjà. J’espère que nous aurons l’occasion de nous y rencontrer.
    En attendant, je me suis procuré « Le crépuscule d’une idole » du trop débattu Onfray, et me propose de vous envoyer mes commentaires à une autre adresse pour en éviter , à certains, la lecture fastidieuse ?
    Santé et débats méditerranéens

  2. Inoxydable

    Bonjour Docteur. Peut-être serez vous prophète en votre pays, je le souhaite de tout cœur. Pourquoi ne pas lancer votre invitation au sein de l’ESRF, véritable pépinière de scientifiques et que vous devez connaître. C’est bien le diable si ne réveillez pas quelques consciences par là ainsi que parmi ceux du pôle science du campus. Mais peut-être l’avez vous déjà fait… Bonne continuation.

      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        C’est l’anneau là, vous savez sur l’ ïle à Grenoble, le Synchroton et toutes les entreprises de recherche scientifiques qui se trouve autour de ce pôle (Biotechnologie etc…)
        Voici un lien : https://wwws.esrf.fr

  3. Jabeau

    Bonjour,
    Comment démontrer par a + b que les recos officielles en matière de nutrition sont fausses ?
    Une chercheur anglaise l’a fait : http://www.zoeharcombe.com/ .
    Bonne lecture, il y a à boire et à manger, en anglais, désolé.

  4. Marie

    Bonjour,

    J’ai commencé à suivre votre site en 2013 et j’essaye de convaincre mon père de réexaminer complètement sa prétendue situation cardiologique. Je sais bien que ceci n’est pas une consultation, mais votre avis avisé serait le bienvenu :

    Mon père a 77 ans, il y a 2 ans il se portait tout à fait bien, pas le moindre accident cardiaque, ayant eu une vie professionnelle physique mais pas brutale, il n’allait jamais chez le médecin. Considérant manifestement qu’à 75 ans on est malade de fait, même sans symptômes, mon cousin dermatologue et hypocondriaque l’a poussé à consulter un médecin, en le terrorisant avec un risque imminent de crise cardiaque (vu dans son hypocondre de cristal…). Ledit médecin généraliste ne lui a pas demandé d’arrêter de fumer, ni de boire du whisky, ni de se mettre à faire un peu d’exercice, ni de manger sainement. Il a mesuré sa tension, jeté les bras au ciel, prescrit une prise de sang, dont taux de cholestérol, et lui a prescrit des statines. J’ai eu beau lui imprimer vos articles sur ce site et des articles du Pr Even, mon père a continué à les prendre.
    2 ans plus tard, il a perdu brusquement la totalité de l’audition à l’oreille gauche (au milieu d’une conversation téléphonique), a commencé à avoir des acouphènes sourds, de jour (ils s’arrêtent quand il se couche), il a commencer à subir une perte « d’équilibre postural » (ça a été diagnostiqué comme ça) qui est constante et, bien sûr, des douleurs musculaires aux jambes atroces, qui l’empêche de marcher, ainsi qu’une sorte de confusion mentale, de lenteur qu’il n’avait pas.

    Il allait bien, il est maintenant impotent grâce à ces « soins »…

    Vu la gravité de son état, mon père a quand même compris et arrêté les statines. En douce, car son généraliste était déjà fou furieux qu’il ose se plaindre d’effets secondaires et demande seulement si ça pouvait éventuellement être dû au traitement.

    La douleur musculaire a beaucoup régressé un mois après l’arrêt des statines, mais perdure. La surdité, les acouphènes et la perte d’équilibre restent inchangés. Les médecins consultés pour ces effets secondaires ne savent que faire ! Connaissez-vous des moyens pour « renverser » ces effets, pour recouvrer autant que possible la santé ?

    Je découvre aussi aujourd’hui qu’il prend encore d’autres médicaments : Nébivolol, Exforge et Kardégic, prescrit par son généraliste. Ces médicaments peuvent-ils aussi être en cause dans son état ? Je préfèrerais qu’il voit un cardiologue, vu que le ventricule est déjà pris dans cet engrenage, mais je m’interroge sur la possibilité de discuter raisonnablement même avec un cardiologue. Se peut-il qu’un cardiologue tolère l’idée qu’un homme de 77 ans qui le consulte ne prenne pas de médicaments et se contente d’arrêter de fumer, de faire de l’exercice, de boire (du bon vin) et de manger sainement (bio et équilibré) ?

    Comment l’aider à se sortir de cet engrenage, qui est simplement en train de lui voler la fin de son existence ? Je suis scandalisée par ces procédés de mafieux hollywoodiens qui vous protègent d’eux-mêmes : le pourvoyeur de médicaments vous menace de malédictions qu’il prétend contrôler comme lui-même. Une honte !

    Je comprends que ceci n’est pas une consultation, mais un petit mot, une piste nous aiderait bien.

    Merci pour votre travail et salutations amicales.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Marie

      Plus qu’un site web à consulter, vous trouverez bien des choses pour vous aider dans nos livres.
      Commencez par « Prévenir l’infarctus et l’AVC » puis Le nouveau régime méditerranéen.

      La plupart des symptômes de votre papa sont explicables (faute d’alternatives) par les médicaments qu’il prend ; en plus, il fume…

      Chez les personnes âgées qui présentent des symptômes ou des syndromes inexpliqués, la règle est de stopper les médicaments [tous ; sauf ceux qui sont réellement indispensables ; par exemple l'anticoagulant prescrit pour une fibrillation auriculaire...] et de voir venir !
      Il y a de plus en plus de cardiologues qui tolèrent qu’on puisse vivre sa fin de vie sans médicament… Faut en trouver un !

      Mais s’il ne prescrit pas un médicament, à quoi sert-il ? S’il ne sert à rien, pourquoi le chercher ? Vraiment besoin d’un cardiologue ? Pourquoi pas un généraliste homéopathe pour commencer ?

      Cela n’est ni une consultation ni un conseil thérapeutique, juste du bon sens !

      1. Marie
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci beaucoup, Michel de Lorgeril, pour votre réponse de bon sens. A suivre.

        Et merci aux témoignages, à ceux qui donnent espoir, mais aussi à ceux enjoignant de faire face à des séquelles potentiellement durables. Je considère pour ma part que seule la mort est définitive, mais une pincée de stoïcisme ne fait pas de mal lorsqu’on est devant des difficultés.

        Provisoires ou définitives, ces séquelles sont l’effet d’un empoisonnement légal. Il faut arrêter de donner des noms d’oiseaux à ces produits et appeler les choses par leurs noms. Les statines sont un poison dont la vente est contrôlée et entourée de mensonges. « Rares effets secondaires musculaires », je ne vois QUE de ces cas rares autour de moi. La multitude de plaintes ici et là et les futures victimes indiffèrent royalement l’industrie, la seule chose qu’elle comprend c’est le boycott et la grève. Des millions de morts et de blessés, pas de problème, mais une baisse de revenus et productivité industriels, ça c’est grave. Toute baisse, aussi petite soit elle. A bon entendeur.

        1. Ricomart
          En réponse à : Marie

          Vous êtes bien entendue Marie, les seules choses qui puissent contrarier la société spectaculaire-marchande sont le désaveu et la perte de rentabilité, ce à quoi elle opposera la théorie du complot et l’irresponsabilité.
          Le travail de notre cher MdL s’inscrit déjà dans cette résistance à laquelle vous nous invitez et, sûrement, la publicité que nous saurons faire autour de sa « théorie » de l’irresponsabilité du cholestérol, permettra-t-elle un recul, au moins temporaire, de ces empoisonneurs adorateurs de la déesse Money.

          Santé et critique méditerranéennes

    2. J.Claude
      En réponse à : Marie

      Bonjour Marie,

      J’ai à peu de chose près l’âge de votre papa (76 ans). J’ai eu l’immense chance de vivre jusqu’à présent sans aucun problème de santé majeur mis à part le diabète de type 2 que je maîtrise et un problème de tension que je soigne depuis 20 ans. A chaque fois que je suis en consultation (c’est surtout les longues attentes qui me stresse) j’ai moi aussi une donnée élevée (15 / 9 voir 16 / 9). Dernièrement j’ai eu un AVC de l’œil droit. ce qui m’a fait perdre la vue de ce côté et qu’actuellement, je suis en examen cardiologique et un suivi chez l’ ophtalmo qui m’a prescrit du Plavix (75 mg). Le cardiologue a programmé un scanner des reins, le but étant de chercher la cause de cette tension élevée qui varie constamment pour se situer entre 14/15. Pas de cholestérol (1,63 G/L) mais lors d’un précédent examen chez un autre cardiologue voici 2 ans, il m’avait prescrit des statines pour le faire baisser car les carotides étaient encrassées. C’est à cette époque que j’ai découvert le blog du docteur Michel de Lorgeril et lu son livre « Cholestérol mensonge et propagande ». Il va sans dire que la boîte de statines a fini dans la poubelle. Je remercie bien sincèrement le Docteur de Lorgeril ainsi que le professeur Even pour ces cours de médecine qui m’ont véritablement ouvert les yeux. Quand on a la chance de n’avoir pas connu la maladie, le monde médical et la médecine restent de parfaits inconnus à moins d’avoir autour de soi, une relation proche qui soit touchée pour pouvoir y comprendre un petit quelque chose. J’aurai moi aussi aimé assister aux conférences du Docteur mais domicilié dans le NPC, ce n’est guère possible. Cependant, je diffuse à tous mes contacts ces infos qui méritent d’être connues pour la santé de tous. Bien cordialement.

  5. Marie

    Addenda : la tension de mon père est toujours normale prise chez lui, à répétition, et toujours élevée chez son généraliste. Les bras au ciel, les coups de sang, les menaces de mort imminente de ce médecin sont à eux seuls des facteurs d’hypertension, il me semble.

    1. MARCEL
      En réponse à : Marie

      Vous venez de résumer avec une justesse remarquable cette lente descente aux enfers , due à la baisse forcenée, imbecille et criminelle du cholesterol, dont est victime Monsieur votre Père. Nombreux problèmes physiques et surtout les problèmes mentaux et je dis SURTOUT car à mon sens ils démolissent progressivement la personnalité en conduisent à des états de stupeur, de sidération, de désorientation spatio temporelle grave, etc qui AVILISSENT notre etre au plus profond de lui meme et touchent à sa DIGNITE. Je suis passé par là, moi aussi, suite à l àbsorption de statines pendant plusieurs années ROSUVASTATINE pour etre précis ,plus anti ceci, anti cela J’ ai stoppé les statines, avec pour conséquence la réapparition graduelle de ma mémoire, qui deux ans après est redevenu excellente. Je suis en meme temps sorti de cette torpeur et cet état d’ absence qui faisait craindre à mon entourage la survenue de la maladie d’ Alzeimer, oui JE L’ AI ENTENDU. Papa perd la boule, il ne faudrait pas qu’ il nous fasse un début d’ Alzeimer. A ce propos il faut bien savoir que la plupart des médecins attribuent à l’ age les symptomes que nous décrivons.C’ est un sophisme très répandu. Pensez donc Des millions de personnes de plus de 60 ans prennent des statines . Un pourcentage très élevé, pour ne pas dire toutes, à un degré ou à un autre d’ entre elles présentent des troubles de mémoire et de comportement. Donc c’ est du à l’ age. CQFD Cela serait risible si cela n’ était pas dramatique, car au delà des effets PERVERS, que l’ on appelle secondaires, purement physiques, faciles à constater, nous trouvons des modification du comportement, anxiété, dépression,confusion mentale grave, désorientation, impossibilité d’ accomplir de facon satisfaisante des taches habituelles,et routinières dont on s’ acquittait auparavant sans la moindre difficulté.Que dire des mots croisés, sudokus et autres passe temps que l’ on devient incapable de résoudre , meme ceux pour enfants !!!!Il m’ est arrivé de tourner en rond dans la rue à la recherche de mon domicile, de m’ arreter devant ce dernier en me demandant si c’ était bien là, car il me semblait reconnaitre l’ immeuble.J`était devenu incapable de faire face à la moindre contrariété et ne savait que faire. La conduite de ma voiture devenait difficille. Je prenais des rues à contre sens sans m’ en apercevoir et, à mes passagers qui, affolés m’ en faisaient la remarque à grands cris, je rétorquais QU’ IL N’Y AVAIT PAS DE PANNEAU .Mes enfants m’ ont avouè qu’ ils avaient peur avec moi et qu’ il étaIt hors de question de me confier leurs enfants.Des idées noires me traversaient l’ esprit, y compris des idées de suicide. Je pense que la baisse du cholestérol entraine un lent engourdissement de toutes nos fonctions vitales. Mais, et c’ est un grand bonheur, cela est réversible à l’ arret du traitement. On se sent RESSUCITER. On sort de l’ enfer dans lequel on était en train de sombrer. Le professeur EVEN a raison de parler des statines comme la molécule du diable Je rend hommage ici au Docteur de Lorgeril dont les écrits m’ ont ouvert les yeux , et certainement sauvé la vie. Ce n’ est pas de la basse flatterie.. En effet il serait instructif de connaitre le nombre de décès causés,directement ou indirectement par la baisse du cholestérol, que cela soit des suicides, des accidents de la route, des suites de violences conjugales Un telle étude devrait etre conduite, si ce n’ est déja fait.
      Voilà Marie, ce que je souhaitais vous expliquer. Le calvaire que subit votre Père peut s’ arreter. Il suffit pour cela de savoir à qui on peut faire confiance.
      Pour terminer sur une note amusante. Hier j’ ai rencontré une vieille connaissance qui brandissait, toute fière, les résultats de son dernier bilan sanguin. Tout va bien,les analyses sont parfaites. Tout est dans les normes m’ a dit mon Docteur. Mon cholestérol est meme tombé à 1,93 gr. Mon pharmacien m’ a félicité.
      Il peut, le bougre !!!!!! .
      Vous aurez compris que c’ est de l’ humour noir !!!

      1. yeam
        En réponse à : MARCEL

        Malheureusement toutes les complications dues aux statines ne sont pas réversibles à l’arrêt des statines.
        il ne faudrait pas laisser croire qu’on arrête ces poisons quand on veut et que tout redevient comme avant . Ce n’est pas comme ça à chaque fois.

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : yeam

          En fait, on ne sait pas très bien ; c’est probablement très variable en fonction de nombreuses circonstances…
          Tant qu’on n’aura pas « validé » l’existence de ces complication [parmi de nombreux médecins, y compris les experts et universitaires en blouse blanche, le déni persiste...], il sera impossible de suivre sérieusement l’évolution de ces complications de façon scientifique.
          Désolé pour toutes les victimes !
          J’ai honte de la profession…

        2. MARCEL
          En réponse à : yeam

          Je n’ ai peut etre pas été assez clair.Je n’ai pas dit que toutes les complications dues aux statines disparaissent lorsque l’ on cesse de les prendre. J’ ai centré mon exposé exclusivement sur les conséquences de la baisse du cholestérol sur l’ activité cérébrale et les fonctions qui en découlent. En outre j’ ai essayé d’ aller à l’ essentiel en tentant de restituer en quelques lignes ce que j’ ai vécu. On pourrait écrire un livre. Je sais pour avoir pas mal fouiné sur Internet que d’ innombrables forums regorgent d’ histoires comme la mienne qui, somme toute, est assez banale. Je ne pense pas non plus avoir laissé croire que l’ on arrete ces poisons quand on veut. Si , on peut à tout moment arreter car il ne s’ agit pas d’ une addiction. Mais tout n’ est pas règlé pour autant. Il ne vous aura pas échappé que j’ ai estimé à DEUX ANS le temps qu’ il m’ a fallu pour retrouver des fonctions cérébrales normales, ou satisfaisantes, si vous préférez. En tout cela fait maintenant plus de trois ans. Quant aux dégats physiques, il y en a toujours, plutot légers et parfaitement connus. Ce que j’ignore ce sont les dégats en profondeur qui peuvent se manifester plus tard, sans d’ ailleurs pouvoir aisément dissocier ceux qui seront la conséquence de la baisse du cholesterol et ceux qui surviendront inéluctablement au fil des années., pour autant que Dieu me prete vie, comme disait un fameux Général.
          Je voudrais aussi insister sur le fait que sur les sites des fabricants de statines et aussi sur des sites d’ information médicale, ou sensés l’ etre ,on trouve très peu de mises en gardes formelles au sujet des effets sur le cerveau, Sont évoqués de légers problèmes de mémoire et autres
          troubles mineurs et c’ est tout.Si vous en avez trouvé, merci de nous les communiquer. Tout le monde vous en sera reconnaissant.
          Bien sur TOUS prennent la précaution de conseiller aux patients qu’ en cas d’ effets secondaires non repris sur la notice il n’ hésitent pas à en parler à leur médecin.
          C’ est ce que j’ ai fait. En général on vous demande votre age et on vous regarde d’ un air appitoyé. Quand à faire une déclaration de pharmaco vigilance cela fait bien rire. Et puis de toutes façons, on a suivi le protocole, tous les médicaments ont des effets secondaires,
          cela devrait devenir supportable apres quelque temps, Tout au plus on vous change de statine et c’ est reparti pour un tour. Circulez il n’ y a plus rien à voir.
          Enfin, et comme vous l’ imaginez, je n’ ai pas pris que des statines. J’ ai eu droit ,moi aussi, à la panoplie complète du petit coronarien en début de carrière. L’ aspirine, le clopidogrel, le bisoprolol, le lercadipino, l’ ivévitable oméprazole abandonné au profit du pantoprazole. Je dois en oublier un. Oui, avec un stent, 2011, sur une coronaire secondaire, et après ablation à deux reprises, 2008, 2011 de la voie lente rapide suite à une maladie de Bouveret qui s’ était declenchée en 1996, et m’ avait conduit aux urgences une bonne dizaine de fois avec le coeur à 200. la Faculté , se penchant sur mon cas avec sollicitude , et avec un mépris souverain du trou de la Sécu, m’ a pourvu de tout le nécessaire. Merci, en tout cas, de votre réflexion.

      2. phil
        En réponse à : MARCEL

        affligeant, sidérant, touchant !

        en 2007 (statines en 20o6) je me réveillais avec des idées noires qui persistaient, des idées très très noires, je ne savais pas que c’était une dépression physique, et encore moins que c’était dû aux statines. Comment savoir quand on débarque dans cette galère, on ne fait même pas le lien entre médicaments et nouveaux symptômes, comme on vieillit, les médecins les attribuent à l’âge. Ajoutons au syndrome les muscles mous et les douleurs inflammatoires…

        Puis par hasard je suis tombé sur un forum médical sur un post du ici présent (il me semble) papydoc recommandant le livre : dîtes à votre médecin…

        Cela m’a tout fait comprendre ( j’ai lu et relu durant 3 mois, encore faut-il savoir lire, la majorité des gens s’y refuse ), j’ai arrêté le poison mais ait été pris d’une colère sourde qui ne s’est toujours pas éteinte, et ne s’étendra qu’avec moi-même, ou lorsque ce scandale s’éteindra…

  6. HELOU

    Bonjour,
    déçu pour la 1è fois de ma vie de ne pas habiter la région de Grenoble: je serai venu vous écouter avec attention le 24/06.
    J’espère que l’on aura l’occasion de vous avoir en Aquitaine un jour et plus particulièrement du côté de Bayonne.
    Santé matelot!

  7. Inoxydable

    Bonsoir Docteur. J’espère qu’il est venu du monde à votre conférence. J’ai fais passer le message à mon fils qui est revenu ce Lundi des USA, je n’ai pu l’avoir que mardi. J’espère qu’il a pu sensibiliser du monde autour de lui au Synchroton, mais ce sont presque tous des jeunes chercheurs ou autre, ils ne sont pas encore « inquiétés » par leur état de santé. Mais bon, sait on jamais, la curiosité des scientifiques …

  8. Mel

    Boujour Docteur,

    J’étais donc à votre conférence mercredi soir (c’était moi le seul docteur de la salle, originaire de Grenoble mais anesthésiste à Nantes) et je suis vraiment contente d’avoir fait votre connaissance.
    J’ai eu une discussion hier soir avec mon père sur les statines et sur les vaccins, ça a été houleux! Je cite: « donc, en fait, vous êtes les seuls intelligents qui avez tout compris et tous les autres médecins sont incompétents, bref, des imbéciles qui n’ont rien appris pendant leurs études de médecine, c’est encore la théorie du complot non?? »
    Je ne me suis pas énervée (enfin, je bouillonnais intérieurement!), je lui ai montré des jolies courbes que vous connaissez mieux que moi mais la vérité ne l’intéresse pas, le dogme est inébranlable et c’est pourtant un scientifique… J’ai abandonné « désolée de ne pouvoir te fournir des preuves allant dans ton sens car il n’y en a pas, bonne nuit! »

    Je ne sais pas si vous connaissez ce site sott.net?
    un article très intéressant:
    http://fr.sott.net/article/1059-La-face-sombre-du-ble-Nouvelles-perspectives-sur-la-cliaquie-et-l-intolerance-au-ble
    Perso, je suis en mode paléo depuis quelques mois, c’est une expérience extraordinaire alors que je n’étais pas spécialement intolérante au gluten d’ailleurs. Mais vous venez d’écrire un livre sur le nouveau régime méditerranéen (que j’ai lu en partie), j’ai vu que vous abordiez de plus en plus la sensibilité au gluten. je suis persuadée que le gluten et les produits laitiers dans une certaine mesure sont « toxiques », trop de témoignages sur le net allant dans ce sens et de plus en plus d’études sur la porosité intestinale qui expliqueraient la flambée de maladies inflammatoires et auto-immunes (entre autres). Tous les gens que je connais qui ont exclu le gluten ont vu un bénéfice sur leur état de santé y compris moi…
    Tout ça est passionnant mais je désespère, les gens sont aveugles. J’ai un ami de 40 ans qui vient de faire un IDM et une amie du même âge un AVC. et j’en passe. Mais que se passe t’il??

    Bonne journée à vous.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Mel

      Détrompez-vous !
      Les choses évoluent et vite ; mais il ne faut pas compter en jours ; mais pas plus en années ; de mois en mois depuis plus de 10 ans je vois changer la banquise et les glaciers…
      Il y aura bientôt des prairies là où régnait une glaciation écologique ; mais sera-ce mieux ?
      Il nous faut déjà envisager le retour des dinosaures sur nos terres ; et parmi eux les tyrannosaures…
      Nous les chasserons aussi certes mais sans trop d’illusions car c’est un changement total qu’il faudrait ; et pas seulement une amélioration de l’écosystème du médicament ; dans nos sociétés totalement corrompues, une nouvelle totalité serait indispensable…
      En plus de se préparer à la chasse aux dinosaures, c’est cette nouvelle époque qu’il faut envisager…

    2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Mel

      Chère Mel,
      J’ai parcouru l’article dont vous avez donné l’adresse web dans votre message. Je ne puis en partager (comme scientifique un peu psycho-rigide) des conclusions telles que « Éliminer le blé, voire tous les membres de la famille des céréales, et retourner aux dicotylédones ou aux pseudo-céréales comme le quinoa, le sarrasin ou l’amarante peut nous aider à renverser le temps biologique et culturel et revenir à un temps de clarté, de santé et de vitalité que beaucoup…« .
      Nous avons un problème avec les blés modernes [nous avons écrit sur cette question : cherchez sur PubMed à "de Lorgeril m & gluten"], c’est évident ; mais le blé reste la céréale méditerranéenne (et le riz la céréale asiatique) de référence. Quant à la nécessité de revenir à un « temps de clarté », c’est important mais fait appel à autre chose que le « retour aux dicotylédones ou aux pseudo-céréales », à mon humble avis…
      Je ne partage non plus votre option sur le « régime paléolithique »… Je crains même que cet « effet de mode » sans substrat scientifique et avec des conséquences environnementales possiblement catastrophiques ne soit un peu du ressort de quelques sympathiques apprentis-sorciers. C’est une opinion que je partage avec moi-même…

      1. mel TISSOT
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci de votre réponse!

        Effectivement, nos avis divergent mais pas complètement, heureusement…
        J’ai découvert le paléo il y a quelques mois seulement mais je m’étais déjà intéressée aux travaux du Dr Seignalet. J’étais jusqu’alors en mode méditerranéen… J’ai ensuite découvert Jacqueline Lagacé, vraiment une femme que j’aimerais rencontrer, d’une honnêteté scientifique rare et humaine avant tout! Comme vous, quoi! Il y a des milliers de témoignages sur son site, c’est impressionnant.
        J’ai commencé à réfléchir pour de vrai et surtout à aller voir sur les forum car vraiment, les gens sont en mauvaise santé… Maladies cardio-vasculaires, cancers, maladies auto-immunes, inflammatoires, allergie, asthme, migraines, arthrose, reflux, troubles digestifs, dépression… C’est forcément multifactoriel. Certes, les études scientifiques sont indispensables. Je sais que vous êtes un scientifique avant tout mais je crois beaucoup au « ressenti » et aux témoignages. Comme l’a très bien dit Julien Venesson: « n’attendez pas que les études prouvent que la pluie mouille pour sortir votre parapluie! » Je trouve cette formulation assez juste!

        Ce qui est pratique avec l’alimentation, c’est qu’on peut tenter des choses et observer. Je ne compte plus les gens qui ont vu une amélioration drastique de leur état de santé en supprimant les produits laitiers et le gluten, c’est presque incroyable. Fini les migraines, l’eczéma, les douleurs articulaires, la fatigue, les troubles digestifs et j’en passe… On peut adopter le régime paléo de différentes façons selon notre motivation et notre tolérance à chaque aliment. Le riz est possible car souvent bien toléré, les produits laitiers parfois s’ils sont bien tolérés, les légumineuses peut-être si on les fait tremper avant et qu’on les tolère…
        Il y a bien trop de témoignages positifs pour que ce soit un simple effet de mode et j’ai pu observer sur moi-même des effets positifs alors que je m’estimais en plutôt bonne santé!
        Pour avoir passé vraiment beaucoup de temps à lire des choses sur les sites paléo, j’estime que les gens qui préconisent ce régime sont tout sauf des apprentis sorciers, souvent très tolérants, très cultivés et pleins de bon sens. Et surtout, ils incitent à faire l’expérience et à observer, c’est à chacun de trouver sa voie. Le site paleoquebec est pour ça remarquable (en plus ils sont drôles…).
        Le plus important à mon sens et c’est un point commun avec le régime méditerranéen, c’est déjà d’éliminer tous les produits raffinés, sucrés, « pesticidés » et j’en passe…

        Je respecte beaucoup votre travail sur le régime méditerranéen et je pense que de toutes façons, le paléo ne s’adresse pas à la masse car il faut y être prêt!
        Mais j’ai du mal à comprendre en quoi ce « régime » (qui est plutôt un mode de vie à mon sens) pourrait avoir des effets catastrophiques? Vous voulez dire si on se met tous à se gaver de viande à tous les repas?? car c’est en fait une diète très simple?

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : mel TISSOT

          L’équilibre protéines/lipides/hydrates de carbone du paléo est très différent de celui du méditerranéen…
          Et il faut des calories tous les jours…
          En se privant des hydrates de carbone, on se rend la vie très difficile et très dépendant des produits animaux
          Pas facile d’être « écolo-soutenable » dès lors…
          Sans parler des lipides…. et de notre microbiote qui n’aime pas du tout le protéines au-delà d’une limite certaine ; pas du tout !
          Or il faut nourrir nos bactéries, les bienfaisantes pas les autres, et elles ce qu’elles aiment ce sont les hydrates de carbone ; à condition de s avoir les choisir !
          Surtout, il n’y a aucune donnée scientifique solide suggérant que ça protège de quoi que ce soit…
          Désolé ! Rien, c’est rien ; avec ou sans parapluie…
          Bonne journée
          Michel


Les commentaires sont fermés.