La « question vaccinale » vue par les médias « sérieux » en Juillet 2017

 

Nous pourrions négliger les articles et commentaires publiés dans tel média ou tel autre ; par manque de temps simplement ; ou bien (c’est un peu plus compliqué) par pudeur !

Mais parfois, il faut ravaler sa nausée et se confronter à la bêtise, la désinformation et l’arrogance de ce qu’on appelle un média sérieux qui est encore de référence pour beaucoup : le quotidien du soir Le Monde !

Non pas pour le plaisir, ou le déplaisir, de la dispute intellectuelle mais par ce que cela montre au grand jour du naufrage d’une société dans son époque. Certains ont récolté du trumpette, d’autres du Brexit, nous on a les obligations vaccinales comme témoignage de cette dérive.

Qu’on me comprenne, les articles de Le Monde à propos de la vaccination ne sont pas pire que ceux d’autres journaux à propos de la même question ou pire que d’autres articles de Le Monde à propos d’autres sujets.

Mais ceux sur la vaccination traduisent quelque chose de particulier, que des sociologues et des historiens sauront analyser plus tard et à l’abri du temps passé. Maintenant, je ne fais que constater.

A la Une du grand quotidien du soir le 14 Juillet, ci-dessous, que vois-je ? Faute de temps et d’espace, je me contente d’analyser les quelques lignes de cette Une ; les articles à l’intérieur frisent le ridicule ; je laisse de côté.

Analysons les mots imprimés et leurs connotations. Ce n’est pas triste !

Il y aurait donc une « nébuleuse » ? Un nuage d’étoiles ?

C’est poétique ?

Des « anti-vaccins » ? Moins drôle !

Qui « tenteraient » de « semer le doute » ?

Doux Jésus ! Changement de ton : un complot !

Et venant du ciel !

Mais qui sont donc, par Toutatis, ces extra-terrestres qui comploteraient vulgairement et mettraient ainsi en danger l’ordre public ?

Voilà une bien étrange façon de présenter cette problématique pour un « média sérieux » qui se targue, jour après jour, de lutter contre les théories du complot ! Et se vante aussi de « décoder » les « post-vérités » qui circulent sur les réseaux sociaux : qui est pris qui croyait prendre, diraient certains malveillants, en faisant sans doute référence à la Société du Spectacle.

Les rédacteurs du grand quotidien du soir ont-ils fait leur besogne de façon professionnelle ?

A-t-on interrogé ces extra-terrestres ?

Leur a-t-on demandé de s’expliquer sur leurs positions anti-vaccins ? Que nenni ! Rien de sérieux, sinon l’avis d’un sociologue analysant les origines obscures de la nébuleuse sus-citée…

Il eût été aisé pourtant, à titre exemple, de visiter ce blog et lire rapidement l’un des 12 articles (presque un livre déjà) et analyses sur le sujet.

Mais cette Une de Le Monde ci-dessus reproduite nous dit beaucoup plus en fait : il y a 4 petites colonnes en sous-titres qui annoncent les articles intérieurs. Laissons de côté la 1ère qui dit l’existence d’une controverse.

La 2ème annonce que « des familles et des associations contestent… » tandis que la 3ème avance que « Les scientifiques estiment que... »

Chacun aura noté le « Les » de « Les scientifiques » ; sans nuance donc ; laissant penser que tous les scientifiques estiment la même chose c’est-à-dire ce que les rédacteurs de Le Monde eux estiment… Surtout ne pas interroger ceux qui « estiment » différemment, par exemple l’auteur de ces lignes dont les compétences en épidémiologie sont pourtant peu contestables.

Sont payés par qui, les rédacteurs du quotidien du soir pour proférer de telles idioties ? Pour plaire à qui ?

Nous sommes ici dans une désinformation totale, calculée et répugnante : en effet, il n’y a pas que « des familles et des associations » [sous-entendu de ce sous-titre : des crétins !] qui contestent.

Et parmi « ceux qui estiment que…« , bien peu sont des scientifiques respectables, c’est-à-dire des experts reconnus d’une des disciplines scientifiques impliquées dans la difficile  question vaccinale :  épidémiologiste, physiologiste, virologue, infectiologue…

Et parmi les « beaux-parleurs » qui font la leçon aux familles, aux associations et aux médecins de terrain, bien peu sont indépendants de l’industrie des vaccins ! Le Monde ne serait-il qu’un vilain petit canard qui s’est laissé « enchaîner » à quelques intérêts commerciaux ?

C’est dans la 4ème colonne que se trouve la perle du jour ; il est écrit : Ces acteurs rappellent que…. C’est moi qui souligne. Les mots sont terribles et trahissent l’inconscient des rédacteurs. Même le Marquis de Lautréamont n’aurait pas fait mieux en faisant exprès.

Vous vouliez démonstration que nous sommes bien dans une mise en scène ? Et que « Les » scientifiques (qui estiment que…)   sont des « acteurs » sur une scène ?

Ils vous le disent eux-mêmes ! Des acteurs ? Des clowns ?

Je laisse la fin de la phrase dont le seul intérêt est de définitivement démontrer que les rédacteurs de Le Monde ne connaissent pas leurs dossiers. Certes, ça ne s’invente pas. Faut travailler !

Au moins un peu, misère de misère, au moins faire semblant, comme des acteurs…

 

 

 

 

 

465 réflexions au sujet de « La « question vaccinale » vue par les médias « sérieux » en Juillet 2017 »

  1. Stéphane

    D’accord avec cet article, sauf la partie sur Trump et le Brexit. En effet, c’est parmi les gens qui ont voté dans ce sens que se recrutent le plus les anti-vaccins. Alors que les européistes mondialistes, lecteurs du Monde, sur-diplômés, sont généralement favorables au « progrès scientifique », à la finance, à l’industrie… S’il y a une dérive avec les vaccins (et les médicaments), elle est du côté de l’ultra-libéralisme. Ce n’est pas le chômeur isolé dans sa campagne anglaise ou américaine qui en est responsable. Au contraire, il a tendance à se méfier de tout ce qui vient d’en-haut, à voir des complots partout, ce qui dans le cas des laboratoires, n’est pas infondé. Il y a bien une stratégie derrière la pénurie organisée du DTP.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Stéphane

      Bon, d’accord !
      mais attention, faut pas sombrer non plus dans l’anti-vaccinalisme militant ; faut réfléchir un peu d’abord…
      Dur de réfléchir ! C’est justement le métier des scientifiques : réfléchir !

      Répondre
      1. Stéphane
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        C’est vrai, mais l’anti-vaccinalisme est une réaction à la peur. Peur qui est aggravée par l’inconnu. Qu’y a-t-il dans les vaccins qui rend malade ? Pour rassurer, il faudrait mener des études, mais il n’y a pas de financement, voir les problèmes de Gherardi pour en trouver.

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Roberto

          Bonne question !
          Il y a tendance, comme d’hab, à caricaturer la réalité : on peut être contre toute obligation (comme moi) et ne pas être forcément anti-vaccins forcené, comme moi encore ; mais encore faut-il bien réfléchir avant de laisser planter une aiguille dans le muscle d’un bébé de 2 mois ou moins (comme aux USA)…

          Répondre
        1. aminevite
          En réponse à : Capucine

          EXACT !
          Mais pas seulement pour les vaccins pour l’alimentation aussi, pour les perturbateurs endocriniens, le réchauffement climatique.
          Conclusion: moins on instruit plus on peut manipuler et diriger.

          Répondre
    2. Lori
      En réponse à : Stéphane

      Ah, ah, « L’ultra-libéralisme » a bon dos. Au contraire les vrais libéraux et libertariens sont opposés à toute forme de contrainte, en particulier celles imposées par l’Etat. Donc pour la liberté vaccinale, quelle que soit la lecture que l’on fait des données scientifiques, la mienne étant que certains vaccins ont un rapport bénéfice risque favorable au moins à court terme. Dans tous les cas, lire ou relire Ayn Rand, Tocqueville ou Bastiat, ça ne ferait pas de mal à certains de ceux qui postent sur ce blog.

      Répondre
      1. joss
        En réponse à : Lori

        Le libéralisme, c’est la loi du plus fort et l’ultra-libéralisme…
        C’est la liberté du loup à manger l’agneau. Pas de berger, si possible, sauf peut-être un pion pour aider le loup à manger l’agneau sans effort.
        Alors la liberté vaccinale, c’est la liberté pour l’agneau de se faire tondre ;-)

        Répondre
      2. Roberto
        En réponse à : Lori

        Du point de vue de la fidélité à la pureté idéologique le libéralisme en milieu ambiant souffre de distorsions aiguës au même titre que le communisme en son temps. La différence est que le premier peut se prévaloir d’une efficacité concrète supérieure … au moins à court terme. Car il se peut que cette réussite s’avère être une réussite à crédit quand viendra le moment d’acquitter les intérêts probablement exorbitant … condamnant l’ensemble à une faillite différée

        Répondre
      3. Jabeau
        En réponse à : Lori

        Grand Merci à Lori, pour citer ceux qui bien avant nous, vivaient les yeux ouverts, et voyaient bien les risques et les dérives du système étatique trop centralisé, mais quin’étaient pas forcément reconnus par le système qui évite les critiques. Un exemple frappant est le Dr Gustave Lebon qui a écrit ‘Psychologie des foules’, livre qui a été lu par Hitler et Mussolini qui s’y réfèrent, et dit-on par Staline et Mao.
        Merci de nous faire découvrir le gascon Frédéric Bastiat qui décrit si bien nos difficultés actuelles et nous indique déjà la meilleure façon d’y remédier : « Non, non, l’obstacle n’est pas au ministère, c’est tout au plus là qu’il se résume. Pour modifier la pensée ministérielle, il faut modifier la pensée parlementaire ; et pour changer la pensée parlementaire, il faut changer la pensée électorale ; et pour réformer la pensée électorale, il faut réformer l’opinion publique. »

        Répondre
        1. Akira
          En réponse à : Jabeau

          Ah oui, c’est sur que Bastiat a ete bien entendu !! On peut citer la destruction de la secu progressive par la privatisation de la protection sociale par exemple. Il doit etre aux anges.
          Un precurseur de l’ecole d’autriche en economie, Hayek et autre extremistes.

          Quand l’Etat ne s occupera plus que de la securite (ce que prone Bastiat), on va rigoler pour trouver de la recherche en medecine independante de l’industrie.

          Répondre
          1. Jabeau
            En réponse à : Akira

            Chère Akira,
            C’est avec regrets que nous voyons comment le prix de vente des médicaments remboursés par la sécu est déterminé depuis des années, à un niveau plus haut que chez la plupart de nos voisins, ‘afin de financer la recherche’ déclare pour se justifier les membres du CEPS. Un débat démocratique serait souhaitable pour vérifier l’efficacité de cette utilisation de fonds publics à des fins privées. La recherche publique a permis de découvrir l’Hepcidine, et la recherche privée, les anticorps anti-PCSK9 pour faire bref. Une recherche indépendante de l’industrie parait être un vœux pieux, depuis plusieurs années déjà. Les antibiotiques nouveaux avaient été développés par l’industrie lorsque c’était rentable, or depuis plusieurs années, l’absence de nouvelle molécule soulève le problème des résistances aux anciennes, phénomène qui a toujours existé. Pourquoi la recherche publique de trouve-t-elle pas de nouveaux antibiotiques ?

          2. Lori
            En réponse à : Akira

            La recherche indépendante de l’industrie, c’est ce qui existe dans un pays « libéral », les USA, où une partie de la recherche est financée par des universités comme Harvard. Et en plus, cette recherche est indépendante de L’Etat, ce qui évite que des sommes astronomiques payées par le contribuable soient consacrées à des chimères décidées en haut lieu comme le tout biologie moléculaire il y a 25 ans, et la recherche de gènes de susceptibilité du diabète ou de l’obésité, qui n’a débouché sur rien et s’est faite au détriment de la recherche sur les modes de vie.

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Lori

            Je ne suis pas sûr que les USA soient le modèle à suivre.
            Quant à Harvard, vous écrivez : « la recherche est financée par des universités comme Harvard« …
            Je connais quelques chercheurs-universitaires de Harvard : c’est eux qui financent Harvard (grâce aux contrats qu’ils passent avec les industriels) et pas l’inverse.
            Les universités US sont en crise (Trumpette ne fait que « constater ») et si on évalue leur productivité actuelle autrement que par le business généré (vaccins, statines, anti-PCSK9…), c’est-à-dire en termes d’innovation réelle pour la santé (publique) ce serait catastrophique. L’espérance de vie moyenne aux USA diminue depuis plusieurs années, elle stagne chez nous avant de décliner… Pas bon, tout ça !

          4. Akira
            En réponse à : Akira

            Houla … !!
            Vous devez etre tres tres tres loin de la recherche pour proposer les US comme modele de recherche independante de l’industrie. Je crois que je vais m arreter la, Michel a deja repondu.
            L’absence de financement publique de la recherche fondamentale entraine des biais severes dans la recherche, accentue le publish or perish et un tas d autres choses tout a fait nefastes.

            Pour Jabeau :
            Il suffit de comparer le budget de l INSERM avec le budget de n importe quelle industrie pharmaceutique de seconde zone. Il n y a plus de recherche pharma publique. Lori devrait etre content, son souhait est deja en grande partie realise.

          5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Akira

            Et ça fait longtemps, les directions successives [en 1er lieu, le très célèbre Philippe Lazar, voyez Wikipedia] de l’INSERM proclamaient carrément que la recherche clinique elle-même étaient du ressort de l’industrie… Toute initiative en ce sens était immédiatement tuée dans l’œuf ; je suis bien payé pour le savoir : il m’adorait, le Philippe… Nous faisions un beau couple !

          6. Lori
            En réponse à : Akira

            Les universités américaines ont financé sur fonds propres en 2017 la recherche à hauteur de 67 milliards de dollars. Pour rappel, le budget de l’inserm est de moins de 900 millions d’euros. Les règles régissant les conflits d’intérêts aux USA sont particulièrement strictes et semblent (à vérifier) plus strictes que les nôtres. Ne pas oublier que les nouvelles règles régissant les essais cliniques ont été instaurées aux USA. Donc oui, les Méchants américains libéraux honnis peuvent constituer un modèle à suivre.

          7. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Lori

            Vous ne pouvez pas comparer le mini Institut-INSERM avec les budgets des universités US…
            D’où tenez-vous ces 67 milliards et que signifie « fonds propres » ? Vraiment propres ?

            Sans chauvinisme aucun, la 1ère règlementation sérieuse de essais cliniques est née avec la Loi Huriet en France

            Il est vrai, par contre, que les scientistes américains réagissent plus vite que le Européens concernant les conflits d’intérêt ; l’explication est qu’au pays d’Al Capone, ça prend des proportions vertigineuses…

  2. Minoque

    Amiral et le poids des mots :-) Bon y’a pas encore le choc des photos mais ça va viendre p’têtre :-))
    Encore plus dramatique de les décrypter ainsi :-((
    Merci !
    Stratégie du trio Bergé Niel et Pigasse … On comprend un peu plus !
    Comment renverser cela ?

    Répondre
  3. Inoxydable

    On peut réfléchir aussi si on n’est pas scientifique ?
    Qui manipule ces marionnettes « Mondistes » ( c’est du Wellbeck) ? Les marionnettes font aussi partie de la société du spectacle et un « Deus ex machina » est descendu récemment de son Olympe argenté pour distribuer ses satisfécit et ses prébendes de bon aloi à ceux qui le servent bien. C’est ainsi que lié par des pactes synallagmatiques, il est l’obligé de ceux qui l’ont soutenu comme ceux-ci le soutiendront, lui et ses féaux en ne se défaussant jamais par rapport à la doxa qui leur rapporte une manne dont ils ne peuvent plus se passer ! Le « Monde » et se rédacteurs est ainsi fait de liens et de conflits d’intérêts qui fausseront toujours la réalité pour nous donner le spectacle de leur incompétence… et ce « canard  » boiteux n’est pas le seul. De profundis mes frères pour notre société…

    Répondre
  4. MichL

    Si ça peut faire avancer le chmilblik (?)
    Je vous laisse le soin d’analyser le document officiel et confidentiel de GSK, vous êtes plus pertinent que moi pour ce faire . A vous de voir si on peut en tirer des conclusions …

    Infanrix hexa: le document confidentiel de GSK

    L’article de « Initiative Citoyenne », sa position ainsi que les coupures de presse sur la question (notamment un droit de réponse de GSK : [«… Il est confidentiel, parce qu'on ne veut simplement pas semer la panique. ... »] )
    http://initiativecitoyenne.be/article-infanrix-hexa-le-document-confidentiel-accablant-113251207.html

    Le communiqué de presse de I.C.
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Communique-de-presse-d-IC-du-6-dec.-2012-_doc-confidentie.pdf

    Le document confidentiel de GSK aux autorités (en anglais – 1271 pages)
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/confid.pdf

    Répondre
  5. Emilio

    Je rappelle que ceux qui sont à l’origine de ce genre d’article veulent vacciner de force les petits (avant de s’attaquer ensuite aux grands) français !

    Pour faire passer une pilule aussi folle, ils stimulent l’orgueil des parents en tendant à occulter que ce que l’obligation vaccinale veut supprimer, c’est également la liberté de LEUR propres enfants !

    La propagande vaccinale méprise l’humanité des individus, elle méprise les droits élémentaires des individus, elle veut placer les français AU SERVICE de Big Pharma en leur interdisant d’exercer leur droit le plus fondamental de refuser un traitement pour eux-même et leurs enfants … ce projet est complètement fou.

    Ce projet d’élargissement des obligations vaccinales est prévu de longue date, Marc Girard le prévoit depuis plusieurs années. Ce projet est la conséquence directe de l’échec de la campagne de vaccination contre la « pandémie grippale » H1N1 de 2009. Roselyne Bachelot a fait rigoler la France d’en bas (qui n’a été que 8% à se faire vacciner), mais ça n’a certainement pas fait rire Big Pharma, qui souhaite désormais prendre une revanche à la hauteur de l’échec de 2009.

    La propagande veut mettre en cause la MORALITE de tout individu mettant en cause la moindre vaccination … C’est cela la méthode employée pour imposer la coercition : faire croire à un maximum de gens qu’ils sont les « gentils » (qui sont solidaires parce qu’ils acceptent de vacciner leur gosse) et qu’ils doivent combattre les « méchants » (les vilains antivaccins qui refusent LA vaccination, et profiterai ainsi de la vaccination des autres). Ce que les « gentils » oublient, c’est que leurs nourrissons seront un jour des adolescent (e-s) qui seront certainement contrariés qu’on leur refuse à l’avenir d’exprimer leur choix de recevoir un traitement à l’avenir, surtout avec un vaccin aussi polémique que le Gardasil 9.

    L’étape suivante (qui est sans doute encore plus importante) va consister à mettre en place une coercition contre les médecins. Pour l’instant (toujours grâce à cet orgueil que la propagande cherche à stimuler au maximum) les médecins sont majoritairement favorables à l’obligation vaccinale. Ils sont donc les alliés de Buzyn dans son projet d’élargissement, il faut donc les caresser dans le sens du poil … Pour l’instant, c’est donc hors de question d’évoquer la moindre coercition contre les médecins, mais ce sera certainement l’étape suivante, une fois que le premier projet aura été voté.

    Pour rire, les perles de 2009 relevées par MG : http://www.rolandsimion.fr/IMG/pdf/Les_perles_2010.pdf

    Répondre
    1. isabelle chivilo
      En réponse à : Emilio

      oui la majorité des médecins est favorable aux vaccins et à leur caractère obligatoire, ça va être compliqué pour les parents..
      Je discutais récemment avec des amies dont une qui est assistante maternelle à domicile. Elle se pose la question, inquiète, d’un éventuel élargissement de l’obligation au personnel de la petite enfance… Et pourquoi pas? tout est possible..
      Je me disais que le seul moment où les médecins bougeront c’est le jour où il nous sera imposé des vaccins ( déjà on a l’hépatite B dès la 1ère année de médecine ) mais on pourrait arguer que l’on peut contaminer nos patients avec le pneumocoque ( on nous a déjà traiter d’irresponsables lors de l’épisode H1N1 parce que l’on ne s’est pas fait vacciné – enfin la plupart ) ..
      Parce que les médecins acceptent sans sourciller l’obligation vaccinale mais sont les derniers à se vacciner contre la grippe .. Quoi , nous imposer à nous un vaccin , qui peut y penser, ? c’est inadmissible !!
      Mais sans doute, Buzyn n »‘ira pas jusque là , elle a besoin des médecins pour la soutenir… par contre, les assistantes maternelles, …….

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : isabelle chivilo

        Peut-être.
        Mais si un nombre significatif de familles recherchent des médecins qui ne soient pas « obligataires », vous pouvez être sûre qu’un nombre significatif de médecins suivront leur potentielle patientèle…
        Ça s’appelle la Loi du marché !

        Répondre
        1. aminevite
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Je crains que la Loi du marché ne joue pas en notre faveur.
          En effet, en rendant obligatoire la vaccination élargie on donne encore du pouvoir aux médecins.les vaccinés seront plus nombreux!
          Le Dr Knock l’avait dit « :Tout bien portant est un vaccinable qui s’ignore »…
          Toute mesure qui peut remplir la salle d’attente et rendre les patients dépendants du médecin est bien vue par ces derniers.
          Donner une seringue à un médecin c’est comme donner un flingue à un cow-boy!
          Peu refuseront.

          Répondre
  6. isabelle chivilo

    A propos de vaccins, quelqu’un a entendu parler de ce bouquin? « Immunisés ? – Un nouveau regard sur les vaccins  » de Lise Barneoud ( journaliste scientifique )
    https://www.amazon.fr/Immunis%C3%A9s-nouveau-regard-sur-vaccins/dp/B0724ZL3FY/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1503062570&sr=8-1&keywords=immunis%C3%A9s

    Il sort le 31 .. Vu sur le compte twitter de Dupagne qui l’a déjà reçu lui… il a l’air très enthousiaste … Il dit carrément que c’est le meilleur livre sur la vaccination qui n’ait été publié.. C’est parce qu’il n’a pas lu ceux de Michel Georget et pas encore le votre Amiral !!!!

    Répondre
    1. Dr Vaccide
      En réponse à : isabelle chivilo

      Dissolving Illusions: Disease, Vaccines, and The Forgotten History de l’eminente Suzanne Humphries
      est le livre le plus enrichissant
      Ses conférences video (en anglais)sont aussi très riches d’enseignements

      Répondre
  7. Reliquet

    Dans la vie, on n’est pas tous égaux.

    Chez les Anglo-saxons, on enquête vraiment, chez nous, on lèche les bottes, exemple?

    1- Aux States, la corruption des experts en Nutrition par l’industrie du sucre est mise à jour, dure depuis les années 60, une perle y est dénoncée, « les enfants qui consomment beaucoup de sucres sont plus maigres que ceux qui n’en consomment pas ». Fallait oser.

    2- Aux RU, c’est l’industrie laitière qui en prend pour son grade, c’est archi-connu, certes, mais là, ce sont des scientifiques qui enfoncent les clous du cercueil.

    3- Mais en France, la presse est vent debout contre la nébuleuse anti-vaccinale, adepte de désinformation et de pseudo-science…

    1- https://www.nytimes.com/2016/09/13/well/eat/how-the-sugar-industry-shifted-blame-to-fat.html?mcubz=3

    2- http://www.dur-a-avaler.com/les-3-strategies-influences-industrie-laitiere-mises-nue-comparables-tabac/

    Répondre
    1. Inoxydable
      En réponse à : Reliquet

      @ Reliquet : Vu sur Prévention Santé un article signé par « Doc s’en mêle » ( et pas s’ emmêle..;) un article sur : » Santé et Pratiques sectaires : un tour d’horizon en 2017″ très instructif et pour ma part ayant eu en GàV le sinistre Gilbert Bourdin ( Mandarom) je n’ai toujours pas compris comment des gens pouvaient se laisser séduire par cette larve pédophile, incapable de me regarder dans les yeux sinon de manière torve et sournoise ! Et qui pleurnichait qu’il était malade. Quoique, sa « Déïcité » ne l’a pas empêché de mourir par la suite du diabète sucré en prison si je ne me trompe. (C’est juste une anecdote)
      D’autre part à propos de dérive sectaire et de charlatans, j’ai vu sur la page Facebook de l’AIMSIB ceci :
      « Dr. Jean Jacques CHARBONIER
      21 août, 02:25 ·
      ..
      UNISSONS NOS PRIÈRES CE SOIR 21 AOUT À 20 H 11, HEURE DE PARIS. Nous allons changer de niveau énergétique et augmenter encore notre prise de conscience universelle par le biais de nos CIE. Ce sera le moment d’une éclipse solaire avec un changement de lune qui permet l’écoute de toutes les pensées d’Amour envoyées à l’Univers. Alors prions ensemble à cette heure précise pour rétablir la paix dans ce monde et pour que l’Amour l’emporte sur la haine et la violence. »
      Je veux bien être bienveillant, mais çà ! J’ai regardé qui était ce « médecin » et ce qu’il fait : mais il a un « pèt au casque » , ou quoi , Même son regard est celui d’un dément. j’espère de tout cœur qu’il n’adhèrera pas à l’AIMSIB cela reviendrait , à mon sens, à nous ridiculiser.
      Y a peut-être une explication ?

      Répondre
        1. Inoxydable
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          C’est là :

          Conscience Intuitive Extraneuronale : Un concept révolutionnaire sur l’après-vie, enfin reconnu par la médecine

          La Conscience Intuitive ExtraneuronaleLe 14 décembre 2015 est une date historique. Ce jour-là, l’hypothèse d’une conscience délocalisée, autonome et totalement indépendante du cerveau, est enfin reconnue dans une thèse de doctorat en médecine pour expliquer les expériences particulières vécues par celles et ceux qui ont connu un arrêt cardiaque les fameuses Expériences de Mort Provisoire ou EMP appelées aussi NDE (Near Death Experience).
          Cette thèse, soutenue à la faculté de médecine de Reims par François Lallier et dirigée par le Dr Charbonier, a été récompensée de façon maximale avec une mention très honorable et les félicitations du jury.
          Ce concept est appelé Conscience Intuitive Extraneuronale ou CIE.
          Certaines informations contenues dans la CIE peuvent être retrouvées sous hypnose.

          Bon, je veux bien regarder un peu des feuilleton policier américains dans lesquels interviennent des médiums, et même lire des romans S.F de Peter Hamilton ( la trilogie de Mindstar), c’est amusant, mais des médiums qui interviennent dans des enquêtes de police comme il affirme dans sa page Facebook, alors là j’en reste les bras ballants ! Et c’est un médecin çà. Croire à une vie dans l’au-delà après la mort est déjà difficile ( même pour un chrétien) mais affirmer que quelqu’un entre en contact avec le défunt … même le père de Sherlock Holmes y a laissé sa raison à force de faire tourner les tables… et son argent.

          Répondre
        2. Reliquet
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          C’est vérifié, il se pourrait que nous ayons un nouvel ami.

          Ses opinions et croyances lui appartiennent, il semble qu’il soit anesthésiste dans le Languedoc et qu’il aime l’AIMSIB, qu’y pouvons-nous?.

          Mon heu… cousin Doc s’en Mêle est très clair dans son article, toutes les thèses sont intéressantes si elles sont étudiées de manière pragmatique et raisonnée. Il y a 20 ans en réa un patient m’a fait part de sa NDE pendant sa réanimation sur un parking, je rigole moins avec cette idée depuis.

          Pour ce qui est des pensées d’amour envoyées à l’univers pendant les éclipses solaires et machin la lune, bon… Tant qu’il ne propose pas une distribution massive d’AVK à ses patients…

          Répondre
Commentaires : page 1 sur 712345»...Plus récents »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.