La « question vaccinale » vue par les médias « sérieux » en Juillet 2017

 

Nous pourrions négliger les articles et commentaires publiés dans tel média ou tel autre ; par manque de temps simplement ; ou bien (c’est un peu plus compliqué) par pudeur !

Mais parfois, il faut ravaler sa nausée et se confronter à la bêtise, la désinformation et l’arrogance de ce qu’on appelle un média sérieux qui est encore de référence pour beaucoup : le quotidien du soir Le Monde !

Non pas pour le plaisir, ou le déplaisir, de la dispute intellectuelle mais par ce que cela montre au grand jour du naufrage d’une société dans son époque. Certains ont récolté du trumpette, d’autres du Brexit, nous on a les obligations vaccinales comme témoignage de cette dérive.

Qu’on me comprenne, les articles de Le Monde à propos de la vaccination ne sont pas pire que ceux d’autres journaux à propos de la même question ou pire que d’autres articles de Le Monde à propos d’autres sujets.

Mais ceux sur la vaccination traduisent quelque chose de particulier, que des sociologues et des historiens sauront analyser plus tard et à l’abri du temps passé. Maintenant, je ne fais que constater.

A la Une du grand quotidien du soir le 14 Juillet, ci-dessous, que vois-je ? Faute de temps et d’espace, je me contente d’analyser les quelques lignes de cette Une ; les articles à l’intérieur frisent le ridicule ; je laisse de côté.

Analysons les mots imprimés et leurs connotations. Ce n’est pas triste !

Il y aurait donc une « nébuleuse » ? Un nuage d’étoiles ?

C’est poétique ?

Des « anti-vaccins » ? Moins drôle !

Qui « tenteraient » de « semer le doute » ?

Doux Jésus ! Changement de ton : un complot !

Et venant du ciel !

Mais qui sont donc, par Toutatis, ces extra-terrestres qui comploteraient vulgairement et mettraient ainsi en danger l’ordre public ?

Voilà une bien étrange façon de présenter cette problématique pour un « média sérieux » qui se targue, jour après jour, de lutter contre les théories du complot ! Et se vante aussi de « décoder » les « post-vérités » qui circulent sur les réseaux sociaux : qui est pris qui croyait prendre, diraient certains malveillants, en faisant sans doute référence à la Société du Spectacle.

Les rédacteurs du grand quotidien du soir ont-ils fait leur besogne de façon professionnelle ?

A-t-on interrogé ces extra-terrestres ?

Leur a-t-on demandé de s’expliquer sur leurs positions anti-vaccins ? Que nenni ! Rien de sérieux, sinon l’avis d’un sociologue analysant les origines obscures de la nébuleuse sus-citée…

Il eût été aisé pourtant, à titre exemple, de visiter ce blog et lire rapidement l’un des 12 articles (presque un livre déjà) et analyses sur le sujet.

Mais cette Une de Le Monde ci-dessus reproduite nous dit beaucoup plus en fait : il y a 4 petites colonnes en sous-titres qui annoncent les articles intérieurs. Laissons de côté la 1ère qui dit l’existence d’une controverse.

La 2ème annonce que « des familles et des associations contestent… » tandis que la 3ème avance que « Les scientifiques estiment que... »

Chacun aura noté le « Les » de « Les scientifiques » ; sans nuance donc ; laissant penser que tous les scientifiques estiment la même chose c’est-à-dire ce que les rédacteurs de Le Monde eux estiment… Surtout ne pas interroger ceux qui « estiment » différemment, par exemple l’auteur de ces lignes dont les compétences en épidémiologie sont pourtant peu contestables.

Sont payés par qui, les rédacteurs du quotidien du soir pour proférer de telles idioties ? Pour plaire à qui ?

Nous sommes ici dans une désinformation totale, calculée et répugnante : en effet, il n’y a pas que « des familles et des associations » [sous-entendu de ce sous-titre : des crétins !] qui contestent.

Et parmi « ceux qui estiment que…« , bien peu sont des scientifiques respectables, c’est-à-dire des experts reconnus d’une des disciplines scientifiques impliquées dans la difficile  question vaccinale :  épidémiologiste, physiologiste, virologue, infectiologue…

Et parmi les « beaux-parleurs » qui font la leçon aux familles, aux associations et aux médecins de terrain, bien peu sont indépendants de l’industrie des vaccins ! Le Monde ne serait-il qu’un vilain petit canard qui s’est laissé « enchaîner » à quelques intérêts commerciaux ?

C’est dans la 4ème colonne que se trouve la perle du jour ; il est écrit : Ces acteurs rappellent que…. C’est moi qui souligne. Les mots sont terribles et trahissent l’inconscient des rédacteurs. Même le Marquis de Lautréamont n’aurait pas fait mieux en faisant exprès.

Vous vouliez démonstration que nous sommes bien dans une mise en scène ? Et que « Les » scientifiques (qui estiment que…)   sont des « acteurs » sur une scène ?

Ils vous le disent eux-mêmes ! Des acteurs ? Des clowns ?

Je laisse la fin de la phrase dont le seul intérêt est de définitivement démontrer que les rédacteurs de Le Monde ne connaissent pas leurs dossiers. Certes, ça ne s’invente pas. Faut travailler !

Au moins un peu, misère de misère, au moins faire semblant, comme des acteurs…

 

 

 

 

 

465 réflexions au sujet de « La « question vaccinale » vue par les médias « sérieux » en Juillet 2017 »

  1. Capucine

    En parlant du lévothyrox Françoise s’est fait littéralement lynchée sur la page des pigeons quand elle a osé pointer les réactions complètement décalées et hors de proportion aux plaintes des patients.

    Pour ma part je suis réellement choquée par ce qu’on peut lire sur cette page où la majorité des interventions ne sont que malaises, frustrations, agressivité, arrogance, mépris et dénigrement des patients… quand ça ne ne vire carrément pas aux pires vulgarités et grossièretés. C’est même à s’interroger sur l’équilibre psychologique de certains qui semble ne plus avoir aucun discernement. Ça donne une image déplorable de la profession qui n’est pas, je l’espère, représentative de l’ensemble.

    Comment ces gens peuvent-ils se placer dans une posture d’écoute, de bienveillance et de respect indispensable dans une relation de soin ?

    Qu’il y ait des raisons à une certaine forme de mécontentement et malaise peut évidemment de comprendre et s’entendre mais au vu de ce qu’on lit, ils devraient carrément changer de job…ou consulter !

    Répondre
    1. paul vandrome
      En réponse à : Capucine

      Martin Winckler dans son récent livre  » Les Brutes en blanc » répond à vos pertinentes questions.
      Pour ma part, dans les rares réunions mondaines aux quelles il m’arrive, encore et malgré moi, de participer, je me présente, par une sorte dignité vieillie, comme souteneur à la retraite.

      Répondre
    2. isabelle chivilo
      En réponse à : Capucine

      Ah mais Françoise a encore de la chance de pouvoir écrire sur la page des pigeons, Vincent et moi avons été virés…. Bon comme on me vire par la porte, j’entre par la fenêtre, j’ai mis quelques articles en message privé à 2 des médecins avec qui on s’est frités.. La psy Nanou Liso ( psychiatre sur Paris ) ne m’a pas répondu ( en même temps, elle n’a pas dû apprécier que je lui fasse comprendre que je savais qui elle était ) mais Nicolas Lebreuth, j’ai pu discuter avec lui.. dans la bienveillance, et sans violence verbale .. ( bon pas eu temps de reprendre la discussion mais à l’occasion..) .. Je crois que sur une page – forum, les gens se sentent en meute , réagissent à chaud alors qu’en privé , c’est plus serein… je pense qu’il est médecin, il n’est pas pour l’obligation , mais a du mal à remettre en cause tout ce que l’on nous a appris…
      Mais c’est vrai quand on lis les pages où il n’y a que des médecins, c’est désespérant… on se demande où est l’humain… Je crois que le ras le bol des soignants vis à vis du système les rend aigris et du coup , tout part en vrille..C’est comme une groupe de jeunes délinquants, tous ensemble, ils mordent , seuls un par un , ils sont « normaux » .. c’est l’effet de groupe ..

      Répondre
      1. Ricomart
        En réponse à : isabelle chivilo

        @Isabella

        Oh, comme vous y allé Isabelle, comparer les médecins à des délinquants ! Effet de groupe sans aucun doute, instinct grégaire qui explique aussi cette vilaine tendance à suivre les recommandations sans aucun esprit critique aussi.
        J’ai sur le sujet, ce qui est de moindre importance, une autre théorie.
        Le spectacle, cette vision totalitaire du monde, fait la part belle à l‘égo, son coeur de cible comme le définissent si poétiquement ses janissaires. Ainsi la promesse faite de satisfaire tous les désirs, et bien au delà en créant de nouveaux besoins, engendre-t-elle un sentiment de toute puissance aux coeurs ciblés. Souvent l’attitude du blogger me rappelle le comportement de l’automobiliste, au volant d’une de ses propriétés les plus sacrées, qui devient d’une vilénie les plus sauvages, prêt à en découdre au moindre coup de klaxon ou à la vitesse jugée trop base d’un autre véhicule. Combien de grimaces, de hurlements, de bras du déshonneur, de doigts en érection, d’insultes et de crachats, quand on en vient pas aux mains voire aux outils. Derrière son volant le spectateur est le roi, et donc n’est-ce pas le même qui passe du volant au clavier ? Là, un nouvel usage de sa toute puissance s’exerce, l’autoroute s’est mondialisé, et l’on peut pourrir à l’envie l’autre, celui qui ne partage pas sa vision du monde, ses convictions, ses croyances, ses certitudes… la haine est devenue un moyen d’échange comme un autre dont certains marchands font un commerce fleurissant.
        A la ville, en voiture, on the web… la civilité est devenue une exception, un égard, une humanité que seuls les esprits critiques seront faire bon usage.

        Santé et communauté méditerranéennes

        Répondre
        1. herve_02
          En réponse à : Ricomart

          Sans vouloir chafouinner, quoique…. je trouve cette caricature caricaturale. Mon grand père disait, il n’y a que les gens malhonnêtes qui voient les autres malhonnêtes.

          Je ne pense pas que le soucis du groupe de médecin est d’être un groupe et que cela créerait une sorte de monstres individuels vs une quiétude en face à face, mais plutôt que LE médecin, après ses 10+ années d’étude ou il a été maltraité et gavé de savoirs de big pharma ne PEUT PAS remettre en cause ses évangiles parce que cela reviendrait à admettre qu’une grande partie de ses efforts, sacrifices et maltraitances l’ont été en vain : qu’il ne sait que peu de chose et que la plus grosse part de ses compétences sont encore a acquérir, seul. C’est impossible à entendre. Comme le flic engagé pour défendre la veuve et l’orphelin qui devrait écouter le discours de l’anarchiste qui lui démontre qu’il n’est que le bras armé de l’oppression.

          C’est un peu comme cela que j’analyse les ‘discours’ de dupagne, cmt, girard, sylvain fèvre… : ils ont raison et n’ont pas besoin de produire des études pour démontrer ce qu’ils pensent, puisqu’ils ont raison. dans AUCUN article de CMT, on peut voir des avantages à la vaccination en pop. géné, aucun. TOUS ses articles sont éminemment critiques, montrent les mensonges et les malversations scientifiques, les inconvénients de ces vaccins, les soucis que cela pose en décalage d’age des maladies, des changement dans l’écosystème des pathogènes, de la sélection des souches les plus virulentes…. mais à la fin, LA vaccination ca marche. Ils doivent vivre en plein dissonance cognitive.

          Et le truc le plus carricatural, ils ‘montrent’ que la vaccination marche, en sortant une étude chinoise sur la rougeole, entre une pop à 1 doses vs une pop à 2 doses… pour la présence d’anticorps. AUCUNE étude sur les cas de rougeole, complication et décès dans ces 2 populations, juste le taux d’anticorps. En clair, oui le vaccin marche… à produire des anticorps. le reste de l’évangile (ces anticorps vous apportent une meilleur santé) est un acte de foi.

          LE coté positif c’est que LA vaccination est un syncrétisme religion-science. Les sœurs ennemies qui deviennent siamoises.

          Répondre
        2. isabelle chivilo
          En réponse à : Ricomart

          @Rico .. Oui délinquants c’était une image.. je ne les considère pas comme des délinquants…
          J’aime ia comparaison avec le chauffeur dans sa voiture.. effectivement, le mec ou la nana derrière son ordinateur se permet des choses qu’il ou elle n’oserait pas faire en face à face.. C’est une réaction assez répandue. je pense que même moi, je peux arriver à dire des choses par écrit que je n’oserais pas dire en vrai ( même des choses gentilles ).. L’écran protège , en plus alors avec les pseudos c’est encore plus facile..
          Dommage que je sois pas restée assez longtemps sur la page, j’aurais dû noter une partie des noms des abonnés pour les contacter en MP…

          Répondre
  2. joss

    En ces temps de plus en plus obscurs, je me ressource dans du Karl Popper (« des sources de la connaissance et de l’ignorance »)…tant que les livres ne sont pas encore censurés ou bannis, car certains d’entre eux pourraient nous éloigner de la Vérité, celle de l’Autorité.
    J’en ai extrait 3 points qui en première lecture paressent évidents, mais à force de relecture devraient devenir des automatismes :
    1. Il n’existe pas de source ultime de la connaissance. Aucune source, aucune indication n’est à éliminer, et toutes se prêtent à l’examen critique. À l’exception du domaine historique, ce sont en général les faits eux-mêmes que nous soumettons à examen, et non les sources d’où procéderait l’information.
    2. La question appropriée, pour l’épistémologie, n’est pas celle des sources. Il s’agit au contraire de se demander si l’assertion énoncée est vraie, si elle s’accorde avec les faits. Nous nous efforçons alors de répondre, du mieux que nous pouvons, en examinant ou en testant l’assertion elle-même, soit de manière directe, soit en en soumettant les conséquences à l’examen et aux tests.
    3. Pour ce genre d’examen, différentes démarches peuvent convenir. Une des procédures caractéristiques consiste à examiner si nos théories sont compatibles avec nos observations. Mais on peut aussi, par exemple, examiner la cohérence interne et la concordance de diverses sources historiques.

    Répondre
    1. Jabeau
      En réponse à : joss

      K Popper est génial, il raisonne et conclue qu’une vérité n’est scientifique qu’à condition d’être réfutable, d’où la conclusion qu’une vérité devra tôt ou tard laisser sa place à la suivante. (réfutable se dit en anglais ‘falsifiable’ ce qui prête aux contresens, d’où peut-être le moindre intérêt porté par les Français à ce grand philosophe autrichien-anglo-saxon.
      Un autre génie a dit : ‘On a toujours tort d’essayer d’avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de penser qu’ils n’ont pas tort’. extrait du film cité de mémoire ‘La raison du plus fou’. Vous avez deviné qui ?

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Jabeau

        Sauf erreur, il ne s’agit jamais de « vérité » en science ; seulement de « théorie »…

        C’est chouette, on peut raconter n’importe quoi, tant que les autres n’ont pas démonter qu’on était « fada », on a raison !

        Répondre
  3. Charles

    Obligatoire et indisponible… Ca ne vous rappèle rien?

    Eh bien en voici une au pays d’UBU roi:

    le vaccin de l’hépatite B est en rupture depuis… Mars 2017

    il l’est encore aujourd’hui… Seuls des centres spécialisés semblent en avoir (sous reserve…)…

    j’ai vérifié auprès de 2 pharmacies , qui confirment…

    Bon courage pour la mise en oeuvre de l’obligation vaccinale!!!

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Charles

      Pas du tout, Charly, tu n’as décidément rien compris…
      Y a plus de tétanos, plus de DTP, plus rien !
      Pôvres de nous !
      Mais si voyons, sonnez clochettes : y a INFANRIX Hexa !

      Répondre
      1. Stéphane
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Alors si je devais aller aux urgences pour une coupure comme ça m’est déjà arrivé, au lieu du rappel tétanos, j’aurais droit à 6 vaccins ? Peut-on refuser ? Quels moyens de se faire soigner sans en passer par le vaccin ?

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Stéphane

          Si vous allez dans un grand hôpital, ils auront peut-être de vieux restes d’un vaccin anti-tétanos…
          Mais pour votre médecin de campagne, y aura pas !
          Mais on s’en fout des ploucs ; vivez en ville, prenez les voies cyclables et fermez-là ; Bon Dieu !
          Pas oubliez le casque !
          Pas pour aller à la manif ; pour le vélo !

          Répondre
          1. Stéphane
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Autrement dit, en clinique, on n’échappe pas à l’hexavalent ?

            C’est quand même très concret cette histoire. Par exemple, hier je me suis assez profondément entaillé le pied à la plage, mais heureusement, pas au point de devoir aller aux urgences. J’ai donc échappé de peu aux 6 vaccins !

            Peut-on refuser ? J’imagine qu’ils m’auraient recousu quand même ?

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Stéphane

            Personne ne peut deviner ce qui peut se passer dans le silence d’un cabinet de consultation…
            Et pis d’abord que faisiez-vous à la plage à l’heure où on est tous au turbin ?

          3. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @ Stephane. Je reste un peu sidéré devant tant d’ indécision : Mais si vous allez à l’hôpital et qu’on veut vous administrer un vaccin quelconque fut-il pour un « putatif » Tétanos : mais vous avez le droit de refuser, envoyez paître le « Mengele » qui voudrait vous forcer la main ! Non mais, vous en avez le droit comme celui de refuser les Statines ou autres médocs que vous jugez inutiles ou pervers. On a encore le libre arbitre non ?
            Il n’est pas né celui qui me forcera à accepter des vaccins dont je n’ai pas envie et si un quelconque docteur Cymiesque s’aventurait à insister , je lui pèterai la nuque entre le pouce et l’index!!!

          4. Stéphane
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Ça ferait un esclandre, ce n’est pas mon genre, mais je resterai inflexible sur ce coup-là !

            @MdL : J’ai la chance d’habiter à côté de la mer. Cela dit, la plage était encore bondée mercredi, tout le monde n’était pas au turbin. D’ailleurs, en parlant de ça, la saison est catastrophique. Les touristes en sont au point de commander un plat pour deux au restaurant, quand ils y vont, ce qui est rare ! En Italie, au début de la crise, les Italiens commandaient une pizza pour deux (aujourd’hui zéro, je suppose). Maintenant, c’est à notre tour.

        2. MT
          En réponse à : Stéphane

          Non, à l’hôpital, on a le vaccin tétanos monovalent (génial!!!)
          Je travaille au bloc opératoire, on fait des TQS à quasi tout le monde lors de plaies ou fractures et je peux vous dire qu’on ne demande pas aux patients leur avis quant aux réinjection en cas de TQS négatifs. C’est automatique.
          Mais pas d’hexavalent quand même!
          Enfin, ça va peut-être venir??
          https://www.vidal.fr/actualites/21801/vaccin_tetanique_pasteur_uniquement_disponible_a_l_hopital/

          Répondre
          1. isabelle chivilo
            En réponse à : MT

            @MT je pose du coup une question, mon jeune patient qui a déclenché des troubles autistiques suite à des vaccins et à qui , je vais faire un certificat de contre indication à tous vaccins, s’il se retrouve à l’hosto , qu’on lui fait une TQS .. peut il opposer son certificat de CI ? ou les médecins vont passer outre ? Parce que déjà que là il est déjà flippé ++ à l’idée que l’on puisse l’obliger à se vacciner, je ne vais peut être pas le stresser encore plus en lui expliquant qu’à l’hopital , il risque d’être vacciné contre son gré….
            Comment peut on faire pour que la CI soit respectée?????

          2. MT
            En réponse à : MT

            @ Isabelle chivilo

            Je n’avais pas vu votre message.

            Dans la grande majorité des cas, les patients ont un TQS positif, quelque soit leur âge ce qui simplifie la procédure…
            Mais dans les mœurs, clairement, TQS négatif = rappel antitétanique sans se poser plus de questions.
            Souvent les patients sont déjà sous anesthésie quand on a le résultat du TQS d’où le rappel automatique sans demander l’avis du patient qui dort.
            Ca n’est pas moi qui gère la vaccination (heureusement!).
            Si le patient est conscient et que le TQS est négatif, je ne sais pas comment ils procèdent: demandent-ils l’autorisation au patient?? Quand on leur fait des antibio, on ne leur demande pas leur avis. Est-ce que les vaccins sont gérés de la même façon? Je ne sais pas.

            Mais bon, soyons pragmatiques.
            Si votre patient est conscient, il a le droit dès sa prise en charge d’alerter l’équipe médicale quant à l’existence de son certificat de contre-indication.
            Peu de chance que son TQS soit négatif mais si tel était le cas…
            Les médecins n’oseront pas passer outre un certificat de CI je pense, ils risquent gros en cas de pépin!
            Quand un patient est allergique à la pénicilline, on s’abstient donc avec le vaccin, ça devrait être la même chose.
            S’il est pris en charge lors d’un AVP et qu’il n’est plus conscient à l’arrivée à l’hôpital? Si le TQS est négatif et que l’info n’est pas passée qu’il y a CI, il y aura droit mais bon… on ne va pas commencer à envisager le pire!

  4. MT

    Agnes Buzyn a parlé ce matin.
    Je suis soulagée: elle n’a aucun mais alors aucun conflits d’intérêts avec les laboratoires pharmaceutiques et l’élargissement de l’obligation vaccinale confirmée pour janvier 2018 ça n’est pas mais alors pas du tout un cadeau fait aux labos; c’est vraiment pour sauver des vies, pleins pleins de vies et rétablir la confiance des français envers les gentils vaccins.
    http://www.cnews.fr/chroniques/les-invitees-de-jean-pierre-elkabbach/agnes-buzyn-invitee-de-jean-pierre-elkabbach-du-31082017-178795

    Question: on fait quoi??
    Parce que pour faire blocage à une loi comme celle-ci, va falloir du monde dans la rue et pas que…
    Je ne suis pas sûre que les français soient en colère au point d’immobiliser le pays?
    Et puis la loi travail va déjà occuper un paquet de gens.

    Ca vire au cauchemar…

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MT

      Il suffirait de rappeler au public et aux médias qu’elle ne dit pas la vérité quand à ses conflits d’intérêt ; laissez jouer musette… Le piège est là sous ses pieds…

      Répondre
      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bonsoir Docteur. Alors selon la « candide » Buzyn : « Agnès Buzyn craint en revanche que les quelques enfants non vaccinés ne représentent un risque pour les autres. « Les 10-15% d’enfants non vaccinés mettent en danger les autres », assure-t-elle.  »
        Mais alors, si les autres enfants vaccinés sont en danger, à quoi sert le vaccin ? Personne ne lui demandera ça ? Faut compter sur le cerveau sclérosé d’El Kabbach pour lui river son clou…Comme le disait un certain Georges Marchais : « Taisez vous El Kabbach ! Mais bon , Audiard disait : »Pourquoi fermer sa gueule quand on n’a rien à dire… »

        Répondre
        1. Minoque
          En réponse à : Inoxydable

          On pourrait toujours espérer pi’tetre (maigre espoir) que cette Me Buzyun fera prendre conscience aux parents des vaccinés qu’ils se sont fait avoir comme des pigeons de s’être laissé faire insidieusement … sans obligation !

          Répondre
          1. Inoxydable
            En réponse à : Minoque

            Ce qu’il y a de malheureux, c’est que les médias surtout télévisuels ( ceux qui sont les plus regardés) ne parlent jamais de la future manifestation du 9 septembre, ni la presse écrite. Je cherche toujours des gros titres à ce sujet, je n’en ai pas vu. Par contre les pro vaccins ont largement bonne presse … c’est vraiment l’omerta à ce sujet.
            Faudra t-il, comme le font certains politiques après les élections lorsqu’on les passe sous silence, que quelqu’un dise une outrance pour attirer l’attention et qu’on en parle ? Quelque soit le cas, ces merdias ne soulèveront la question que pour culpabiliser les anti, quels qu’ils soient et quels que soient leurs motifs, comme le dirait Emilio : La mise à l’index par la honte.
            En vérité, je vous le dis : Tout est ficelé.*
            * Comment pourrait il en être autrement avec un Napoléon IV qui n’a et n’a jamais eu un jeune enfant, un bébé ou un nourrisson lui-même et ce n’est pas le cinéma médiatique qu’il fait en souriant à de jeunes enfants triés sur le volet qu’il me convaincra. je suis même certain qu’il doit s’essuyer les mains avec une lingette après avoir caressé la tête d’un gosse, des fois qu’il attrape une maladie…
            Pour lui comme pour Agnès B. ce qui compte ce sont les résultats financiers.

        2. isabelle chivilo
          En réponse à : Inoxydable

          @inoxydable Vais peut être lui poser la question sur son compte twitter. à la mère Buzyn…on pourrait être plusieurs à lui envoyer des piques , en mettant des journalistes en « copie »…

          Répondre
    2. Stéphane
      En réponse à : MT

      @MT
      Pas selon Ruffin : « Je pense qu’il ne faut pas être strictement sur le Code du travail parce que c’est technique, moi, je suis contre le projet, hein, je pense que ce n’est pas bon. Mais ce n’est pas ça qui va marcher. » François Ruffin a tenu ces propos au micro de France Inter ce lundi matin. Le député de La France insoumise dévoile ainsi sa stratégie pour cultiver l’opposition à Emmanuel Macron. « Ce qui va marcher, c’est des trucs à la con, c’est les vaccins, c’est le statut de la première dame, c’est des trucs comme ça, c’est les 26 000 euros de maquillage… »

      Répondre
    3. Emilio
      En réponse à : MT

      Quelques articles qui permettent de mieux cerner le BUZYN :

      http://www.rolandsimion.org/spip.php?article378

      http://docteurdu16.blogspot.fr/2016/03/le-professeur-agnes-buzyn-nommee.html?m=1

      http://docteurdu16.blogspot.fr/2017/06/madame-agnes-buzyn-deux-poids-deux.html?m=1

      http://sante-secu-social.npa2009.org/Mediapart-CONFLITS-D-INTERETS-Les-petits-arrangements-de-la-nouvelle-presidente

      C’est l’article L3111-1 du CAP qui dit explicitement :

      « La politique de vaccination est élaborée par le ministre chargé de la santé qui fixe les conditions d’immunisation, énonce les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des vaccinations après avis de la Haute Autorité de santé.
      Un DECRET peut, compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique et des connaissances médicales et scientifiques, SUSPENDRE, pour TOUT ou partie de la population, les obligations prévues aux articles L. 3111-2 à L. 3111-4 et L. 3112-1. »

      https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=3CED6DD80D50C420577407572A927AA5.tpdila11v_3?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000034079716&dateTexte=20170831&categorieLien=cid#LEGIARTI000034079716

      Il faudra être très attentif à ce que cet article L3111-1 ne soit pas modifié après le 1er janvier 2018 … vont-ils aller jusqu’à supprimer cette possibilité de lever l’obligation vaccinale par décret ? Vont-ils modifier ce décret ou simplement lui rattacher de nouveaux articles concernant les nouvelles obligations vaccinales ?

      Vont-ils revoir de fond en comble ces articles liés à l’obligation vaccinale de manière à permettre une modification annuelle de la liste des vaccins obligatoires selon les décisions du nouveau « CRC de la HAS » ? Je rappelle qu’avant ces annonces, l’ancien CTV à été supprimé pour être rattachés à la HAS, pourquoi faire ?

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Emilio

        Voilà, bravo Emilio !
        Ce qu’il faut comprendre (au-delà des théorie supposées complotistes) c’est que nous avons affaire au petit monde des affaires vaccinales.
        la Ministre et son époux sont des molécules dans cette sphère très particulière (qui touche aussi au HIV et vaccins contre ; donc sacré pas toucher !)
        Ils sont, eux et leurs amis, totalement liés (mais discrètement ; c’est la Société du Spectacle !) à l’industrie des vaccins…
        Quand le canard se déchainera… sauf si les journaleux dudit « canard » sont séropositifs…
        Compliqué tout ça !
        Et les bébés : sont compliqués ?

        Répondre
        1. Inoxydable
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Ben si personne n’y pensé à cet article là, maintenant ils y penseront…mais je crois bien que c’est déjà le cas : La politique c’est prévoir….
          Vraiment Emilio, si parfois je vous trouve  » saoulant  » je reconnais que c’est à bon droit et vous avez raison.
          J’ai un voisin qui a une sonnette qui fonctionne mal : Il a mis un mot « appuyez fort »; C’est en appuyant fort et en insistant qu’on peut se faire entendre.

          Répondre
        2. Minoque
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Bouh mais c’est révoltant toussa hein Françoise ! Qu’est-ce qu’on va pouvoir faire pour ne pas se laisser faire par ces 2 représentants du pouvoir à la botte des labos. Emilio (et beaucoup d’autres) nous informent admirablement avec ses liens … d’intérêt :-) Que ce soit Marc Girard, docteurdu 16… ils sont très longs à lire et j’imagine aisément qu’après le turbin il doit être très difficile de s’y coller … Et pourtant s’ils savaient comme une néophyte comme moi qui peut lire à la plage :-) ils s’indigneraient davantage qu’à travers quelques phrases percutantes sur les réseaux sociaux qui est quand même un gigantesque bord… entre les pros et les antis mais qui me semble complètement contre-productif !
          Aussi ce matin j’ai écouté les GG sur RMC qui ont parlé de l’obligation vaccinale … un simulacre de débat entre les pour et les contre ! Tout sur la forme, rien sur le fond. Triste époque !
          Et voilà comment on se laissera imposer une telle obligation ! J’en suis malade pour nos petits bouts et ceux à venir … Et de toucher aussi massivement à notre intégrité sans aucune urgence médicale ne permet aucun doute sur les profits qu’elle cherche à engendrer ! Je n’ai pas peur de dire que c’est honteux. Et je ne crains pas d’avoir un jour des regrets de n’avoir pas voté pour ce roi valet et dans ce cas là c’est mieux que les remords (très très maigre consolation :-(
          Suis vraiment révoltée ! Il faut que je me calme ou que je ne m’informe plus !

          Répondre
        3. isabelle chivilo
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          J’ai repris le boulot aujourd’hui, je sens que ça va être chaud la rentrée .. entre l’obligation vaccinale , le décret qu’ils nous ont pondu sur les certificats de non contre indication aux sports ….
          ceci dit, je ne suis pas sûre que beaucoup de parents aillent se poser des questions sur l’obligation vaccinale …. le plus dur ça va être de répondre à ceux qui s’informent et vont nous demander que faire ……On va devoir faire des certif de contre indication à la vaccination …….
          Bon sinon, comme on est plus fort ensemble que seuls, je suis officiellement nouvelle adhérente de l’Aimsib !!
          question : pour le sitting du 9 devant le ministère , on a un point de rendez vous prévu ( que je ne sois pas toute seule dans mon coin – avec quelques amies) .. ???
          Bonne nuit à toutes et tous ..

          Répondre
        4. Emilio
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Il semble que CMT fasse partie des rares personnes qui ont PARFAITEMENT pigées de quoi il était question concernant le contenu du rapport Fischer :

          http://www.atoute.org/n/article356.html#forum11239

          Évidemment, Dupagne était d’accord … Ce qui répond à la question de savoir si, en décidant de soutenir la ministre Buzyn et Fischer [1] il décidait soutenir seulement les 8 nouveaux vaccins obligatoires ou le SYSTÈME COMPLET DE CONTRAINTE VACCINAL que J’ai régulièrement évoqué ici.

          [1]« la messe est dite » : http://www.jim.fr/medecin/debats/e-docs/un_plaidoyer_pour_lobligation_vaccinale__166416/document_jim_tube.phtml?reagir=1#article-reactions

          Répondre
          1. Minoque
            En réponse à : Emilio

            Les propos de CMT sont admirables de clairvoyance et je ne comprends pas, même si je sais que la messe est dite, qu’il n’existe aucun sursaut de conscience au sein des hautes sphères autoritaires qui doivent quand même les lire ces écrits non ? Et encore moins que nous, nous puissions nous résigner au lieu de nous indigner !
            Réaction primaire et naïve mais j’m'en moque !

          2. Inoxydable
            En réponse à : Emilio

            @ Emilio : Dans le dernier lien que vous citez, j’ai lu et enregistré la réponse de C. Gaches Présidente du Revahb et je suis allé voir ce lien cité :
            PubMed – National Center for Biotechnology Information
            http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16206512En cache
            à propos du vaccin contre l’hépatite B et la SEP. déjà en 2005, cette étude donnait l’alerte…

      2. isabelle chivilo
        En réponse à : Emilio

        Emilio , je te « pique » ton texte .. mis sur facebook .. effectivement , il va falloir être attentifs aux modifications de la loi…..

        Répondre
  5. Capucine

    Pour ceux qui seront à Paris le 9 septembre, une petite rencontre AIMSIBIENNE est-elle prévue ?

    Un café avant ou après la manif ?

    Répondre
  6. Charles

    Je me suis intéressé au vaccin Hepatite B, car il est obligatoire pour les professions de santé, profession qu’on choisit dés sa deuxième année, du moins les BUZYN

    Répondre
  7. Emilio

    Juste le redire encore une fois… après ça je fais une pause, parce que je fatigue.

    La menace que Buzyn fait peser sur les familles françaises, ce n’est pas seulement 8 vaccins obligatoires supplémentaire, c’est bel et bien un SYSTEME COMPLET DE CONTRAINTE VACCINAL à cause duquel ce sont potentiellement TOUS les vaccins (même ceux qui n’existent pas encore) qui peuvent potentiellement devenir obligatoires. C’était précisé noir sur blanc dans le rapport Fischer :

    - EXTENSION des obligations vaccinales avec une mise à jour PERIODIQUE qui se ferait sur « avis du CTV du HAS » (page 30 du rapport : Le futur comité technique des vaccinations de la Haute Autorité de Santé aurait à examiner le statut, obligatoire ou non, de nouveaux vaccins, la liste des vaccins obligatoires n’ayant ni caractère automatique, ni statut pérenne)

    - VACCINATIONS EN MILIEU SCOLAIRE (page 33 du rapport, en parlant de la vaccination contre les papillomavirus : l’école paraît le lieu PRIVILEGIE pour promouvoir l’information, mais aussi SANS doute la vaccination)

    - EXIGIBILITE des preuves de vaccinations avant l’admission en collectivité (Page 31 : selon ce scénario, tout enfant entrant en collectivité (crèches, garde collective, école …) devrait avoir été vacciné selon le calendrier vaccinal en vigueur, le contrôle étant assuré lors de l’inscription)

    - CARNET DE VACCINATION ELECTRONIQUE (PAGE 22 : la généralisation de l’utilisation du CVE permettra de servir de base à la création d’un REGISTRE DE VACCINATION composante indispensable du système d’information et intégrant un recueil exhaustif de l’activité de vaccination nationale en temps réel)

    - INSCRIPTION de la vaccination pédiatrique dans la ROSP (Rémunération sur Objectif de Santé Publique, page 20 et 21 du rapport : l’ajout d’un objectif vaccinal pédiatrique va dans le sens de l’incitation à la pratique de la vaccination)

    Face à un truc aussi dingue, on NE PEUT PAS rester silencieux. On veut réellement briser nos résistances, nous humilier, mettre nos corps au service des profits d’entreprises privées.

    Je suis scandalisé par les réactions de Me Jacqueline Bergel-Hatchuel (qui déclare : je ne veux pas prendre position sur les 11 vaccins obligatoires), par celles de Gherardi (quise déclare d’accord à 95% avec ce qui a été dit lors de la conférence du 30 novembre), par celle de Dupagne (« la messe est dite »), par celle de l’IPSN (avec sa désolante insistance à focaliser l’attention des gens sur une FAUSSE PISTE), par Rivasi (qui veut défendre le vaccin rougeole), par celle de Guennebaud et de la LNPLV (qui citent les préconisations de la SFSP [1] comme une alternative à celles de Fischer), par l’absence de réaction de Revahb, de E3M, de Frachon …

    Nous ne DEVONS PAS négocier la coercition contre les familles, parce qu’on a tout à perdre … notamment notre crédibilité auprès des futures victimes de cette coercition. Il faut exprimer une opinion claire indiquant que l’on NE VEUT PAS de ce produit. Il faut obtenir de la ministre que l’obligation vaccinale soit suspendue par un décret (comme l’article L3111-1 le permet), que le carnet de vaccination électronique reste une prérogative de service (comme c’est le cas actuellement auprès du site mesvaccins.net) et non pas de contrainte (projet de Fischer de centraliser ce carnet auprès de l’assurance-maladie), il ne faut pas non plus que comme le recommandait le CNGE il y ait la mise en oeuvre d’une « exigibilité des vaccinations lors de l’accueil en collectivité ».

    On ne négocie pas avec ces gens, parce que ce que ce que veut la ministre, c’est simplement user nos résistances, emporter notre adhésion à son incroyable projet en abusant de notre confiance (en nous faisant croire que notre moralité sera haute si l’on accepte de vacciner). Nous ne devons pas être associés à ce projet d’une manière ou d’une autre …

    [1] http://www.sfsp.fr/content-page/185-nouveautes-sfsp/3295-avis-de-la-sfsp-concernant-les-recommandations-du-comite-d-orientation-de-la-concertation-citoyenne-sur-la-vaccination

    Répondre
    1. expertvaccinal
      En réponse à : Emilio

      In 1885 in Leicester in England, the anti vaccination movement held a large demonstration of 90,000 people against compulsory vaccination. The result of this was that compulsory vaccination was abolished and … Smallpox decreased dramatically

      Tant qu’il n’y aura pas une grande manifestation anti vaccin ,rien ne changera
      En attendant , je milite discrètement

      Répondre
  8. Reliquet

    Pour le 9 Septembre à Paris je propose;

    Brasserie Le bouquet de Grenelle, 68 av de la Motte-Piquet 12h30.

    C’est à 5 minutes du Ministère. J’y serai théoriquement mais j’ai promis à Serge Rader d’aider à accueillir les délégations étrangères. Dont le Juge Imposimato, Président Honoraire de la Cours de Cassation italienne, fer de lance de la contestation transalpine, à qui nous tenterons d’arracher une interview dans la matinée.

    Répondre
      1. Orbes
        En réponse à : Orbes

        Je complete par un copié collé de la revue Prescrire.
        « Les médicaments sont de moins en moins bien évalués avant leur mise sur le marché. Pourtant l’évaluation réalisée après n’est pas faite assez sérieusement, avec des risques pour les patients.
        Depuis quelques années, les agences du médicament ont tendance à réduire l’évaluation clinique des médicaments avant autorisation de mise sur le marché (AMM), en affirmant que l’évaluation peut être complétée après AMM. L’expérience de l’Allemagne montre qu’il s’agit là d’une illusion trompeuse.
        Les auteurs d’une enquête ont cherché à connaître le détail des études post-AMM demandées aux firmes par les pouvoirs publics allemands. Ces études sont censées permettre d’identifier, en pratique quotidienne, les effets indésirables non détectés par les essais initiaux. Au cours des années 2008 à 2010, 558 études post-AMM ont été enregistrées en Allemagne.
        Beaucoup de dossiers descriptifs de ces études étaient très vagues, et 72 % ne précisaient pas le protocole d’étude.
        Dans la moitié des cas chaque médecin a suivi moins de 8 patients.
        Les auteurs de l’enquête n’ont retrouvé aucune notification d’effet indésirable en lien avec ces 558 études dans la base allemande de pharmacovigilance. Seulement 5 études ont donné lieu à une publication scientifique.
        Pour les auteurs de l’enquête, ces données montrent que la plupart de ces études ne sont pas conçues pour faire avancer les connaissances, mais sont des études marketing dites « d’ensemencement », où il s’agit de lancer des habitudes de prescription chez les médecins en les incluant dans des pseudo-études.
        « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras », Jean de La Fontaine le proclamait, les faits le confirment : évaluer les médicaments à grande échelle avant de les autoriser, notamment pour chercher d’éventuels effets indésirables graves, vaut mieux que des « études » marketing post-AMM.Les médicaments sont de moins en moins bien évalués avant leur mise sur le marché. Pourtant l’évaluation réalisée après n’est pas faite assez sérieusement, avec des risques pour les patients.
        Depuis quelques années, les agences du médicament ont tendance à réduire l’évaluation clinique des médicaments avant autorisation de mise sur le marché (AMM), en affirmant que l’évaluation peut être complétée après AMM. L’expérience de l’Allemagne montre qu’il s’agit là d’une illusion trompeuse.
        Les auteurs d’une enquête ont cherché à connaître le détail des études post-AMM demandées aux firmes par les pouvoirs publics allemands. Ces études sont censées permettre d’identifier, en pratique quotidienne, les effets indésirables non détectés par les essais initiaux. Au cours des années 2008 à 2010, 558 études post-AMM ont été enregistrées en Allemagne.
        Beaucoup de dossiers descriptifs de ces études étaient très vagues, et 72 % ne précisaient pas le protocole d’étude.
        Dans la moitié des cas chaque médecin a suivi moins de 8 patients.
        Les auteurs de l’enquête n’ont retrouvé aucune notification d’effet indésirable en lien avec ces 558 études dans la base allemande de pharmacovigilance. Seulement 5 études ont donné lieu à une publication scientifique.
        Pour les auteurs de l’enquête, ces données montrent que la plupart de ces études ne sont pas conçues pour faire avancer les connaissances, mais sont des études marketing dites « d’ensemencement », où il s’agit de lancer des habitudes de prescription chez les médecins en les incluant dans des pseudo-études.
        « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras », Jean de La Fontaine le proclamait, les faits le confirment : évaluer les médicaments à grande échelle avant de les autoriser, notamment pour chercher d’éventuels effets indésirables graves, vaut mieux que des « études » marketing post-AMM. »

        ©Prescrire 1er septembre 2017
        « Études post-AMM : détournement à grande échelle » Rev Prescrire 2017 ; 37 (407) : 697. (pdf, accès libre)

        Répondre
    1. isabelle
      En réponse à : Reliquet

      Bon , moi je vous rejoindrai en début d’après midi.. J’ai un examen d’homéo de 10 à 13 h… et c’est du côté de Saint Lazare……

      Répondre
  9. el cosi

    Bonjour,
    Je suis nouveau sur le site. Je ne suis pas hostile de principe à l’obligation vaccinale, dans la mesure où l’immunité de groupe est une question importante. Il me semble qu’en cas d’obligation vaccinale, les retombées pénales liées à la dissimulation des risques et aux conflits d’intérêts seraient plus importantes. Est-ce que quelqu’un pourrait me renseigner?

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : el cosi

      Votre question n’est pas claire : dissimulation de quel(s) risque(s) et par qui ?
      De quels conflits d’intérêt parlez-vous ?
      Si l’immunité de groupe ou « herd immunity » est importante, quelles bases scientifiques nous permet d réellement juger de cette importance ? Quel outil utilisez-vous pour ?

      Répondre
      1. el cosi
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        1) Sous-estimation des risques par des experts liés à l’industrie des vaccins.
        2) Dès qu’il existe une « herd immunity », si le risque lié à la maladie est bas en raison de sa faible incidence (conséquence du vaccin), les non vaccinés bénéficient de la protection par les vaccinés sans subir les risques (surtout les réponses inflammatoires et auto-immunes), et donc pourraient avoir un meilleur rapport bénéfice/risque que les vaccinés. Dans ce cas, l’éthique justifierait l’obligation vaccinale (si, naturellement, le rapport bénéfice risque est favorable pour l’ensemble de la population). Si par contre le risque du vaccin a volontairement été minimisé par des experts, l’obligation vaccinale pourrait engager davantage leur responsabilité.
        Suis-je clair maintenant?

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : el cosi

          Vous dites : « les non vaccinés bénéficient de la protection par les vaccinés sans subir les risques… »
          Certes et merci de me le rappeler ; mais ça n’est qu’une affirmation !
          Mais où est votre base scientifique qui supporte ce beau et sympathique raisonnement ?

          Quant aux risques (minimisés ou pas) des vaccins, comment les mesure-t-on ?
          Sur la base de données du fabricant ?

          Répondre
          1. el cosi
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            1) Si la vaccination diminue un tant soit peu l’incidence d’une maladie contagieuse, les non vaccinés bénéficient d’une protection, c’est d’une logique qui ne nécessite pas de démonstration « scientifique ». Par contre, il est nécessaire de montrer que la vaccination diminue l’incidence de cette maladie, ce qui est une autre affaire.
            2) L’évaluation du risque est effectivement un problème. Mais si un risque peut être établi et si l’on peut montrer la volonté du fabricant de cacher ce risque (comme dans le cas du Mediator), la possibilité de poursuite pénale me paraît plus grande dans le cas où il y a eu obligation, point sur lequel je désirais être renseigné.

          2. el cosi
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Le risque de contamination est lié au nombre de porteurs de l’agent infectieux contaminant: vous avez plus de chance d’attraper la grippe lorsqu’il y en a beaucoup. Est-ce que ça nécessite une démonstration? Un sophisme, c’est une argumentation fallacieuse.

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : el cosi

            Bon ! On ne se comprend pas !
            Une affirmation, apparemment logique, n’est rien pour un scientifique consciencieux et humble !
            Urgent de lire Popper, par exemple, et de découvrir l’épistémologie…
            Vous avez du boulot.

          4. el cosi
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Il me semble que j’ai bien compris Popper, qui n’a jamais cessé de guider mon approche scientifique. Simplement, la logique n’est pas une science. Avec ceux qui en sont dépourvus, il n’y a pas de discussion possible.

          5. herve_02
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            le truc qui se mort la queue : marie est vierge parce que c’est la vierge marie.

            L’immunité de groupe c’est que vous avez moins de chance de l’attraper car tout le monde est immunisée.

            Il faudrait montrer que :
            1 – la vaccination diminue la circulation du pathogène.
            2 – SEUL la vaccination permet de faire diminuer la circulation du pathogène
            3 – Si un nombre suffisant de personne est vaccinée (50% ? 75 % ? 95% ? 99.99%) ceux qui ne le sont pas sont protégés. Dès lors pourquoi faire chier ceux qui ne VEULENT PAS se vacciner parce que la théorie de l’immunité de groupe permet de protéger tout le monde avec seulement ceux qui VEULENT se vacciner ?
            3 bis – en cas de réponse au 3 « parce que la couverture n’est pas suffisante », donner des études justifiant la différence entre le taux actuel et le taux optimal pour assurer cette couverture.
            4 – (et non des moindres) justifier le taux énoncé en 3. Pourquoi 95% et pas 93.5%

            5 – (question bonus) s’il est important que les pathogènes ne circulent plus. En attendant j’ai quelques questions simples : il se cache ou le virus de la grippe entre le 15 mars et le 15 septembre ?Vaccination ou pas, pourquoi on l’attrape en gros entre le 15 septembre et le 15 mars ? Vaccination ou pas, pourquoi on ne l’attrape pas entre le 15 mars et le 15 septembre ? est-ce du au vaccin ou la saison ? peut être que la protection du vaccin disparaît le 15 mars et réapparaît le 15 septembre, mais cela mettrait à mal la loi de Lavoisier…. je suis perplexe.

            6 – (question si vous voulez briller) si la médecine semble si simple pour vous, merci de m’expliquer les 20 000 morts (au moins) par an de iatrogénie : 4-5 fois plus que sur les routes dans l’indifférence de tous.

          6. el cosi
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            1) Si le pathogène a besoin de se multiplier dans l’hôte pour se propager, alors l’immunisation diminue la propagation du pathogène.
            2) C’est toujours vrai, même s’il existe d’autre moyen de lutte contre le pathogène.
            3) Si le but est de diminuer l’exposition au pathogène, il n’est pas juste que le rapport bénéfice/ risque soit meilleur pour les non vaccinés, et dangereux, car cela risquerait, à terme, de conduire une grande partie de la population à ne plus se faire vacciner.
            4) Ce que j’ai écrit plus haut n’est nullement une justification de la décision impérative du ministère de la santé, dont les chiffres n’ont rien d’évident.
            5) La médecine est une activité très difficile, et ce qui compte est le rapport bénéfice/risque. Chaque situation est complexe, et il est nécessaire d’avoir des experts à la fois dépourvus de conflit d’intérêt et d’une bonne capacité de jugement.

          7. herve_02
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            1 – Est-ce que tous les pathogènes ont besoin de se multiplier dans l’hôte pour se propager ? Est-ce vrai pour tous les pathogènes concernés par les vaccins ? Est-ce que le vaccin empêche TOUTES les multiplication de pathogènes ou seulement quelques souches ? Est-ce qu’il n’existe pas d’autres souches en circulation autre que celles ciblées par les vaccins ? Est-ce que l’homme est le seul vecteur du pathogène ? Est-ce que la limitation de propagation de ces pathogènes ne favorisent pas d’autres pathogènes moins anodins ? cf paralysie flasque aiguë en lieu de place de la polio en inde.

            2 – Comme il existe d’autre moyens de lutter contre le pathogène est-ce que la vaccination est le moyen le plus intelligent ? est-ce celui au bénéfice risque le plus optimal ? Ne faudrait-il pas limiter aux populations à risque ? Ne faudrait-il pas une VRAIE formation indépendante des médecins sur les bénéfices risques (déjà qu’ils ne veulent pas déclarer les effets secondaires) ? Ou sont les études sérieuses sur les vaccins ? L’ablation du sein est un excellent moyen de lutte contre son cancer, la solution pour lutter contre le cancer du sein est de procéder à l’ablation des seins de toutes les femmes dès l’adolescence et du coup plus aucun cancer du sein, ZÉRO – éradication totale. cela ne vous fait pas rêver ? Imaginez le nombre de femmes sauvées.

            3 – en clair vous nous expliquez que l’on va obliger tout le monde, parce qu’il n’est pas normal que les gens VOLONTAIRES pour se faire vacciner aient des risques (alors que tout le monde sait qu’il n’y a aucun risque à la vaccination, juste des coïncidences) alors que ceux qui ne VEULENT PAS n’en ont pas, donc obligeons ceux qui ne veulent pas prendre des risques à en avoir quand même. Pas un seul putain de moment vous n’émettez l’hypothèse que l’on pourrait FORCER les fabricants des dits vaccins à étudier les effets et les CORRIGER ou à identifier les populations qui présentent un risque et les écarter de l’obligation. Le totalitarisme vous convient bien. C’est cela qui me fait horreur dans votre discours : vous voulez obligez les gens parce que c’est plus simple. Peu importe les milliers d’enfants qui seront malades du moment que votre dogme soit imposé à tous. MÊME si on a du mal à trouver une justification médicale à la vaccination, hors le dogme que cela sauve des vies (tous les vaccins ? pour tout le monde ?). Et je ne parle même pas de l’adjuventation. Et je ne parle même pas de l’absence de pharmacovigilance. et je ne parle même pas des études frauduleuses permettant les AMM sans aucune punition des labos, sans aucune réflexion des promoteurs de la vaccination de masse généralisée. Pour reprendre mon exemple précédent, nous obligerions toutes les femmes pour l’ablation des seins, parce qu’il ne serait pas normal que les volontaires pour cet acte médical aient des inconvénients alors que celles qui ne veulent pas ne les auraient pas.

            4 – vous ne répondez pas à la question de base qui fonde cette politique fasciste : quel doit être le taux de couverture pour bénéficier de l’immunité de groupe (si cela existe). On rappelle que la plus grande invention médicale est le lavage des mains, cela permet de relativiser le ‘savoir’ médical.

            5 (omis) – ou est le virus de la grippe entre le 15 mars et le 15 septembre ? Il m’a semblé lire qu’une étude cochranne montrait que la vaccination contre la grippe avait des intérêts plus que limités (euphémisme).

            5 – OUI il faut des VRAIS experts avec des VRAIES études sérieuses et arrêter le dogmatisme qui prévaut dans nombre de sujets brûlants (statines, psa, mammo….) En France ce qui chasse un scandale sanitaire majeur c’est un autre scandale sanitaire majeur. Nous sommes un pays corrompu jusqu’à la moelle dirigé par des voleurs et des menteurs. Il est impossible de trouver une information sérieuse. Partant de là cette obligation est juste une acte totalitaire comme il en existe bien d’autres. Je ne parle même pas des « médecins » qui justifient la chose sans aucune connaissance sérieuse autre que la propagande des labos et les vagues justifications que pourrait trouver un enfant de primaire. Comment justifier les changements de schémas vaccinaux ? Parfois pas de rappels puis 1 ou 2 ou 3 rappels, parfois les rappels ne sont plus nécessaires… c’est de la science ou des tests grandeur nature ?

            Même les études des vaccins sont faites contre faux placebos pour masquer les signaux statistiques. Le point de départ pour regagner la confiance est de revenir à la base : des VRAIES études contre VRAIS placebos suffisamment longues pour déceler les effets secondaires et avec un échantillon suffisant pour déceler 1 cas sur 1000. Ouvrir ces études en open data. santé publique = données publiques.
            Sinon ce n’est pas de la science.

            Oui la médecine c’est compliquée, très compliquée, impossible de laisser cela dans les mains de politiques ou de financiers qui ne pensent qu’a eux. Est-ce que ceux qui défendent cette politique maximal sont co-responsables des drames humains qui arrivent et arriveront ? Lorsque vous pensez que c’est une bonne chose de vacciner tout le monde, est-ce que vous serez responsable du décès d’un bébé qui a mal réagit et dont les parents ne voulaient pas le faire ? Parce que les grandes théories c’est bien beaux, mais derrière cela, il y a des vrais gens qui paient de leur corps et de leur santé ces décisions. Lorsque dupagne soutiens la ministre, il est co-responsable des cas de SEP induits, mais il s’en fout en fait, cela ne le touche pas. Ce qu’il faudrait c’est que cela touche un de ses enfants ou un de ses neveux. C’est juste quand VOUS être confrontés aux conséquences que vous prenez un peu de recul sur vos dogmes.

          8. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : herve_02

            Bon résumé, merci beaucoup !
            Tant de questions, peu de réponses.
            Mais une priorité : couper le cordon ombilical qui relie le politique aux industriels des produits de santé !

          1. el cosi
            En réponse à : Jean-Marc

            Oui, la question est ici: est-ce que l’obligation vaccinale va engager davantage le fabricant et ses experts? Le risque de rejeter la faute sur les médecins prescripteurs, comme pour le Médiator, est exclu.

  10. MT

    @Minoque

    Le très grande majorité des gens y compris du corps médical n’ont pas (ou ne prennent pas) le temps de lire ses écrits!
    Ca prend du temps tout ça, il faut être motivé!
    Quand vous bossez de 8h à 18h, que vous sortez du boulot vous vous occupez de vos gosses, la bouffe…
    Il n’y a que les gens passionnés et motivés qui se donnent la peine, nous, en somme!
    C’est une vraie limite à l’information.
    Et il faut aussi bien réaliser que la moyenne des français n’a pas la capacité intelectuelle pour digérer toutes ces données, sans vouloir être méprisante… Ca n’est pas donné à tout le monde de comprendre tout ça.
    Et les gens ont leurs priorités, on ne peut pas être sur tous les fronts?

    Répondre
    1. isabelle chivilo
      En réponse à : MT

      @MT et @Minoque , ouais suis d’accord, pour lire tout ça , il faut du temps, une motivation +++ , et le courage de se remettre en question.. Côté médecins , voire même sage-femmes, remettre en question une médecine quasi religionesque , c’est un pas énorme ; côté patients, ils ont « autre chose  » à foutre que lire.. déjà lire des textes de plus de 5 lignes ça prend trop de temps… et en plus, trop d’infos tue l’info… On est bien obligé de faire un tri , donc les gens choisissent -quand ils lisent – les sujets qui les intéressent ( et malheureusement c’est souvent les sujets de loisirs ( – vous savez , donnez leur du pain et des jeux et vous dominez la population – ) ..il faut être motivé pour s’informer…
      La difficulté c’est d’être audible…

      Répondre
    2. Minoque
      En réponse à : MT

      Il n’est pas méprisant de penser que ces informations puissent être indigestes et difficilement compréhensibles pour la moyenne des français dont je fais partie … Il faut s’accrocher quelquefois et relire plusieurs fois mais ensuite quand on y lit des évidences qui sautent aux yeux, du bon sens retrouvé, l’envie d’avoir envie de savoir et de comprendre motive de plus en plus…. Mais j’imagine fort bien, comme déjà dit, qu’après une journée de travail quel que soit le corps de métier, les enfants, le sport à caser, le marché à faire pour un bon repas méditerranéen…. Il ne reste que peu de temps à consacrer pour s’informer de la sorte à moins d’en faire une passion dévorante … Mais à une époque où les infos, alertes, scandales tournent en boucle 24h/24h il devrait être suffisant chez nos contemporains qui savent bien au fond qu’ils se font berner d’y trouver quelque courage pour réclamer le droit de ne plus se laisser manipuler ainsi. Pour les médecins, pas comme vous et tous ceux de l’Aimsib et les quelques autres qui alimentent si bien ce blog la chute sera vraisemblablement plus dure mais on ne pourra pas leur en vouloir de leur manque de temps, de suivre les préconisations décidées par celles ou ceux qui devraient faire leur boulot correctement (qu’est-ce qu’on serait soulagé !) indépendamment donc de tous conflits d’intérêts et bien évidemment indépendamment de tous les labos…
      Bonne nuit à tous

      Répondre
Commentaires : page 4 sur 7« Plus anciens...«23456»...Plus récents »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.