Les vaccins obligatoires et le journal Le Monde

 

La rédaction du célèbre (et très sérieux) quotidien du soir semble avoir développé une sorte d’obsession vaccinale obligationniste jusqu’à en faire la une de son dernier numéro du Dimanche 10 Décembre 2017 LE MONDE.

2018, l’année des onze vaccins obligatoires
20180102

Y aurait-il quelques pressions exogènes venant du politique ?

Les politiques eux-mêmes commenceraient-ils à avoir quelques inquiétudes ?

Et, de ce fait, croiraient-ils utiles d’insister encore plus sur cette « obligation de bon sens » selon le raccourci subliminal utilisé par le lapin qui a rédigé l’Éditorial de ce puissant numéro du journal Le Monde (5ème colonne).

Sans être un militant anarchiste, il m’est difficile de comprendre comment une obligation coercitive peut être indispensable quand il ne s’agit que de simple « bon sens ».

Cher et brillant éditorialiste, à moins de prendre beaucoup de citoyens pour de parfaits crétins, comment se fait-il que votre « bon sens » ne soit pas plus convaincant ?

Effectivement, on a rarement vu une manœuvre quasi militaire d’un gouvernement pour « restaurer la confiance » (2ème colonne de la une) aboutir à un tel fiasco. La défiance n’a jamais été aussi grande, désolé Madame la Ministre !

Le pompon se trouve dans la 3ème colonne où, apparemment pour justifier les 11 vaccins obligatoires, il est dit que les autorités s’inquiètent d’une sérieuse épidémie de rougeole entre 2008 et 2012.

Ici l’absurde le dispute à l’irrationnel et au mensonge :

1) pourquoi faut-il forcer des familles à vacciner des bébés contre l’hépatite B (par exemple) si on craint la rougeole ? Pourquoi contre les oreillons ? La rubéole ?

2)  de sérieuse épidémie de rougeole il n’y a pas eu, sauf à donner à l’adjectif sérieuse une connotation tragicomique… A titre d’exemple, quel adjectif dois-je utiliser pour qualifier les 500 décès annuels dus à la tuberculose ? Et pour les 100,000 décès dus aux cancers ?

La 4ème colonne n’est pas mal non plus où il est expliqué que le fer de lance de la nébuleuse anti-vaccinale se trouverait désormais chez les néoruraux de l’Ardèche… Ce n’est pas la 1ère fois que les néoruraux ardéchois sont la cible de la police politique. La dernière fois ils s’en sont bien tirés ; mais si j’étais eux, je quitterais l’Ardèche pour le Gers, par exemple.

Trêve de plaisanteries ; ce qui nous est montré là c’est la dérive autoritaire (et donc absurde) d’une administration sanitaire dont les vrais objectifs ne sont pas transparents.

Sont-ils avouables ?

Faut-il le rappeler une évidence à la Ministre et ses conseillers (à l’INSERM et ailleurs) ?

Dans les Sociétés modernes, il n’y a pas de confiance sans transparence !

Je crains fortement que la transparence en matière vaccinale soit impossible ; CQFD !

Je crains également que les citoyens ne tardent pas à siffler la fin de la récréation

 

 

 

 

 

 

 

 

249 réflexions au sujet de « Les vaccins obligatoires et le journal Le Monde »

  1. MT

    @ MDL

    Vous en avez gardé quelques séquelles neuro-psychiatriques?
    Il devait bien y avoir des signes annonciateurs quand même, un terrain prédisposant, en lien avec votre groupe HLA peut-être? Faut demander à Michel Georget!

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MT

      Je suis epsilon 2 donc à risque de diabète.
      Sinon, je suis à risque de Spondylarthrite ankylosante et de psoriasis
      J’allais oublier : grand myope et sensible au gluten ;

      Répondre
        1. aubepine
          En réponse à : Inoxydable

          Je me permets de m’emparer de votre post, Inox … c’est super intéressant! Merci.
          D’autant plus que j’ai des amis qui vont partir en inde en février …. je leur transmets le lien!

          Répondre
  2. aubepine

    Quand la campagne de vaccinations a démarré, Lisa était très heureuse. Sa fille de 10 ans Angelica allait être protégée contre la dengue. Cette maladie tue chaque année des milliers de personnes aux Philippines. Pourtant les choses ne se sont pas passées comme prévu. « Le jour même où elle a reçu le vaccin, elle a commencé à se sentir faible, ses cheveux ont commencé à tomber. Elle avait de la fièvre et elle vomissait », explique sa mère. Angelica est morte trois mois après avoir été vaccinée.

    Le produit peut en fait aggraver la maladie
    La petite fille avait tous les symptômes de la dengue. Son décès est-il lié aux vaccins ? Une enquête a été ouverte, mais pour sa maman cela ne fait aucun doute. En avril 2016, la campagne avait été lancée en grande pompe. Une première mondiale. Le vaccin contre la dengue du groupe pharmaceutique français Sanofi est distribué massivement avant que la campagne ne soit brutalement interrompue par les Philippines en décembre dernier. Sanofi vient alors annoncer que dans certains cas, son produit peut en fait aggraver la maladie. C’est la panique aux Philippines. Entre dix et vingt enfants seraient morts après avoir été vaccinés. Sanofi a diffusé ce lundi 15 janvier un communiqué : ils vont rembourser aux Philippines les doses inutilisées, mais ne remettent pas en cause les bienfaits de leur produit.

    Le JT

    Répondre
  3. Inoxydable

    Pour ceux que ça intéresse, j’ai vu aujourd’hui , un documentaire sur ARTE ( à voir impérativement sur replay tant qu’il est disponible) intitulé  » Jusqu’à la dernière goutte d’eau »? Cela concerne la mainmise du privé sur le public pour la gestion et distribution de l’eau, les pressions que font subir la Commission Européenne au service de Véolia, Vivendi et autres « prestataires » aux pays européens qui refusent de se plier, aux villes qui tentent de renégocier l’erreur qu’elles on commises en confiant sa gestion et sa distribution à ces requins même pas capables de faire un entretien convenable des réseaux qu’on leur a confié mais qui ont réussi de faire grimper la dette de la ville de Berlin par ex; 35 Milliards d’€ à 65 milliards… Pareil chez nous.
    Autre exemple, au Portugal la ville de Barcelos qui a voulu faire annuler le contrat invraisemblable ( faut lire les petites lignes) devrait dédommager le prestataire privé de 165 millions d’€ qu’elle mettrait 550 ans à rembourser.
    Seule l’Italie à su, malgré les pressions de l’Europe et les mensonges des Véolia et autres, à les tenir en échec ( pour combien de temps) par référendum et manifestations.
    La Grèce a bien tenté par référendum la même chose, mais notre cher Président actuel est vite venu sonner les cloches à Tsipas ( vous le verrez à la fin du docu…)
    En réalité, les plus tenaces et réfractaires sont les Irlandais qui se sont mobilisés fermement et il faut voir les explications du leader de ces mouvements faire la comparaison entre les « directives » européennes sur l’eau et celles sur Apple. très intéressant.
    Pourquoi je dis ça? Parce que ces obligations sur l’eau, les mensonges des prestataires et des politiques, sont de la même veine que celles de l’obligation vaccinale : Tout est fait pour le plus grand bénéfice de la finance et des actionnaires en général.
    L’eau comme la santé, n’appartient à personne et je dénie le droit à ceux qui s’en accaparent pour leur intérêts privés de le faire !!!

    Répondre
  4. Emilio

    Voici ce que propose le groupe d’association France Assos Santé :

    http://www.france-assos-sante.org/sites/default/files/Note-Etape-vaccination-UNAASS-dec2017-VF.pdf

    Ce groupe comprend notamment AFM Téléthon, AIDES, CLCV, E3M, Familles de France, UFC Que Choisir et UNAPEI :

    http://www.france-assos-sante.org/qui-sommes-nous
    Liste des assos membres : http://www.france-assos-sante.org/qui-sommes-nous/associations-membres

    Tous ces gens se feront chaleureusement remercier par Madame Buzyn pour leur participation active au RENFORCEMENT de la politique vaccinale, qui inclut une extension des obligations vaccinales à 11 valences. Ils se feront remercier chaleureusement pour leur proposition de déployer le carnet de vaccination électronique et de renforcer la couverture vaccinale du vaccin HPV.

    Ils se feront remercier par Madame Buzyn pour leur participation active à la légitimation de la carotte derrière laquelle devront courir les VRAIS militants de la liberté vaccinale (taux de couverture vaccinale de 90%) pour être sûr que la politique vaccinale voulue par le ministère soit entérinée dans le temps (toujours avec leur participation active en tant qu’ALIBI DÉMOCRATIQUE).

    Madame Buzyn pourra les remercier chaleureusement de leur VIGOUREUSE COLLABORATION durant trèèèès longtemps.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      C’est sûr qu’avec ceux-là (qui visiblement sont bien capables de réinventer le fil à couper le beurre), la Ministre est bien entourée…

      Question : pourquoi tant de gens totalement incompétents s’escriment-ils à exprimer leur profondes pensées sue la question des vaccins ?

      Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Réponse : Parce qu’ils sont incapables de comprendre que la question de l’obligation vaccinale, qui est le coeur de la problématique de cette année 2018 est FONDAMENTALEMENT distincte de la question des vaccins.

        Les vaccins sont une question scientifique et médicale alors que l’obligation vaccinale est une question POLITIQUE sur laquelle un individu sensé même sans diplôme ou sans emploi a LE DROIT, voir LE DEVOIR de s’exprimer.

        La question de l’obligation vaccinale est moins en rapport avec la question des vaccins qu’avec les questions de libertés publiques (les questions de surveillance de masse par exemple) ou de pouvoir que l’on est prêt à accorder à une minorité d’expert sur la vie QUOTIDIENNE des familles françaises.

        Il y a vraiment peu de gens qui ont compris ça… cette question était le fondement de l’article de Marc (Critique Savante, Critique Profane) critiquant la publication de L’AIMSIB dans Nexus.

        Pour moi, les opposants à l’obligation vaccinale devrait être animé par un instinct de survie par rapport à un pouvoir politique qui a donné, sur de multiples sujets, toutes les preuves de leur volonté se soumettre les citoyens français aux pouvoir des entreprises … et qui désormais s’attaque à leur liberté de NE PAS vacciner leurs enfants. Soumission aux experts …

        Je suis convaincu qu’il n’y a pas besoin d’être informé sur les vaccins pour être opposé aux vaccins. Je ne vois pas pourquoi des gens globalement favorables aux vaccins (ou mal informé à ce sujet) ne seraient pas farouchement opposé aux obligations vaccinales.

        Les sujets vaccins et obligations vaccinales n’ont pas tant de rapport que ça. Si demain on voulais rendre obligatoire la prise de statines au motif que les infarctus coûte trop cher à la sécu, la problématique se poserait selon les mêmes termes que pour l’obligation vaccinale.

        Répondre
        1. Emilio
          En réponse à : Emilio

          Rectification:

          Je suis convaincu qu’il n’y a pas besoin d’être informé sur les vaccins pour être opposé aux obligations vaccinales (et pas « aux vaccins)

          Répondre
          1. MT
            En réponse à : Emilio

            Si vous voulez que les gens réagissent sur l’obligation vaccinale, va falloir leur faire prendre conscience que les vaccins sont pour la plupart inutiles et défectueux voire dangereux pour la santé de leur progéniture.
            La grande majorité des gens ne pensent pas comme vous (ou plutôt comme nous). Ces subtilités entre question politique et question scientifique sont trop malmenées par la désinformation pour que le citoyen de base puisse y comprendre quelque chose.
            En plus, concernant la question vaccinale, on culpabilise les gens avec la notion d’immunité de groupe, on leur fait peur avec le côté transmissible des vilaines maladies comme la rougeole (ouarf, ce que c’est drôle!)…

            Même si un certain nombre sont plutôt pour les vaccins mais pas forcément pour l’obligation, ils sont passifs face à l’élargissement de l’obligation vaccinale car ils pensent que tous ces vaccins sont bons pour la santé de leurs enfants. Alors bon, c’est bizarre cette loi mais après tout y a pas mort d’homme.
            Ils préfèrent se battre contre Notre Dame des Landes car là, ils ont compris qu’on se foutait de leur gueule et que ça n’était pas pour leur bien.

            Le jour où ils comprendront ce que nous avons compris depuis belle lurette:
            Je cite votre mentor:
            « Mais sauf erreur dans mon référencement historique, c’est la première fois qu’un pouvoir se propose d’obliger les citoyens (via la sécurité sociale) à acheter à des instances privées des biens dont ils n’ont nul besoin – et qui, de surcroît, mettent leur santé en péril »
            Alors ce jour-là, peut-être qu’ils descendront dans la rue?

        2. Emilio
          En réponse à : Emilio

          Vous dîtes:

          « Si vous voulez que les gens réagissent sur l’obligation vaccinale, va falloir leur faire prendre conscience que les vaccins sont pour la plupart inutiles et défectueux voire dangereux pour la santé de leur progéniture. »

          Il semble précisément que ce soit là que le bât blesse …

          En 2009, les gens croyaient autant qu’aujourd’hui dans les vaccins. Et pourtant ils n’ont été que 8% à effectuer la vaccination contre H1N1.

          Quel est l’élément précis qui a été à l’origine d’un échec aussi cuisant pour ceux qui avaient planifié cette opération de vaccination de masse ? Ils ont compris que les promoteurs en faisait trop …

          En 2017, ils en font toujours trop … quand on dit qu’il faut rendre obligatoire la vaccination rougeole parce qu’il y aurait eu 10 morts depuis 2008, on en fait trop. Sauf que cette fois-ci, ça semble (ça demande à être vérifié) passer comme une lettre à la poste. Où est la différence ?

          Si on veut lutter contre l’obligation vaccinale, il faut arriver à convaincre les parents (y compris ceux qui vaccinent) qu’on se moque d’eux. La base du pouvoir du consommateur pour acheter un produit sûr est sa possibilité de REFUSER l’achat de ce produit. L’obligation vaccinale est la suppression de cette liberté élémentaire. L’obligation vaccinale consiste à donner les clefs de nos vies aux experts, sans le contrôle de « l’usager » et y compris si ces experts sont indépendants (indépendant selon quels critères d’ailleurs ?). C’est aussi l’acceptation des procédures de développement pharmaceutique « fast-track » de plus en plus facilitée…

          L’obligation vaccinale menace ceux qui refusent les vaccins, mais elle menace aussi le pouvoir de ceux qui croient dans les vaccins, et qui sont en droit d’exiger des vaccins correctement développés.

          Au lieu d’exiger la liberté vaccinale, les « contestataires » crédibilisent les affirmations de la ministre en rebondissant dessus, et en voulant NÉGOCIER avec elle… (comme les Assos citées précédemment et incluant E3M).

          C’est là que se trouve le noeud du problème : il n’y a pas à crédibiliser cette ministre.

          Je parle de cette menace d’élargissement des OV depuis septembre 2014. Je ne l’ai pas découvert tout seul, c’est très exactement la lecture de cet article de MG qui m’a affolé :

          http://www.rolandsimion.org/spip.php?article315 )

          Puis les communications politiques se sont bousculées, crédibilisant de plus en plus la thèse de l’élargissement des OV. Maintenant, c’est fait … et ça va continuer.

          Alors qu’est-ce qu’on fait pour résister un minimum à cette ministre et à sa PROVOCATION-TEST ?

          Répondre
          1. Emilio
            En réponse à : Emilio

            Dans un style proche de France Assos Santé :

            http://amp.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-appel-a-la-raison-concernant-l-200818

            Ben oui … C’est notamment très clair quand on lit le bas de l’article, plutôt que de SIMPLEMENT réclamer la levée de l’obligation vaccinale, nos amis demandent un ensemble de mesure correspondant à une usine à gaz.

            Malgré l’enchaînement des événements des derniers mois, ceux qui pourfendent l’aluminium des vaccins n’ont pas évolués. Il faut rendre le DTP sans aluminium aux gens !

            Il faut lire les 3 articles de Marc sur les eunuques du vaccin hépatite B. En filigrane, on distingue les raisons qui expliquent pourquoi il est autant agacé par ceux qui pourfendent l’aluminium et par la médiatisation (qu’il considère comme INDÉCENTE) de l’affaire Médiator… Il estime à cent mille personnes le nombre de victimes de troubles neurologiques (incluant la sclérose en plaques) liés aux vaccins hépatite B. Cette grave alerte de pharmacovigilance a été évacuée par les mêmes qui ont glorifié l’action du gouvernement contre Servier et le Médiator. J’ai entendu Buzyn (au Sénat en répondant à Laurence Cohen) s’exprimer sur la « problématique de l’aluminium ». Le débat aluminique est autorisé… Fischer en a également parlé sur France Info comme d’un débat légitime (alors que Wakefield était un fraudeur).

            Il y a des débats autorisés (le problème de l’aluminium des vaccins) et d’autres qui ne le sont pas (une explication des études et alertes, y compris provenant du FABRICANT, qui se sont succédées de manière insistante pour crédibiliser une grave alerte de pharmacovigilance au sujet du vaccin hépatite B, avec une maladie qui servait de modèle pour étudier les maladies autoimmunes). Le problème de l’aluminium sert à masquer le fait que les personnes atteintes de myofasciite à macrophage ont été exposée au vaccin hépatite B ! C’est expliqué dans 2 articles de Marc.

            Au fond de la vallée de désespérance que constitue l’elargissement des obligations vaccinales, il y a une place à prendre pour AIMSIB, à condition de se distinguer des autres associations en évitant d’accorder le moindre sérieux aux propos de la ministre … comme le font tous ceux cités précédemment, qui se contentent de fonctionner par mimétisme.

            Tout le monde dit les mêmes choses. AIMSIB est une auberge espagnole. Il reste une personnalité à trouver…

          2. Emilio
            En réponse à : Emilio

            @MdL: Je préférerais rédiger un article (lettre aux citoyens) pour le site AIMSIB. On ne peut jamais être aussi précis à l’oral qu’à l’écrit (qui permet aussi de citer des références crédibilisant davantage l’argumentation).

            Par contre, le décret prévu par l’article L3111-2 du CSP n’est toujours pas publié pour ces 11 nouvelles valences obligatoires. Je crains l’entourloupe. La manière dont l’article 49 du CSP est rédigée n’est pas claire. Dans la même logique qui a prévalu du côté du ministère quand il a élargi l’obligation vaccinale, j’ai du mal à être convaincu que ce décret ne concerne QUE les enfants nés après le 1er janvier 2018. Peut-être que la sanction contre les parents ne sera possible que pour les enfants nés après cette date, mais pour l’obligation légale, ça ne semble pas clair… parce que le titre III de cet article renvoie seulement au titre II et pas au titre I (pas de manière directe).

            On verra pour une intervention en juin.

          3. MT
            En réponse à : Emilio

            @ Emilio

            Je cite:

            « Ce n’est qu’à ce prix que la confiance vaccinale sera rétablie dans notre pays »

            C’est INSUPPORTABLE…
            Pourquoi persistent-ils dans cette voie?
            Pourquoi faudrait-il rétablir la confiance??
            Ces propos, je vous l’accorde, sont contre-productifs et confusiogènes, c’est désespérant!…

            Sinon, une question cruciale pour moi qui n’ai pas pu venir à Lyon:
            Qu’en est-il des obligations vaccinales chez les enfants nés avant 2018?? Du DTP obligatoire et indisponible?

  5. MaudBT

    Je suis ce blog depuis pas mal de temps et je ne suis pas médecin mais je l’ai déjà dit j’ai la chance d’avoir une fille médecin qui participe beaucoup à ce blog. D’où tous mes questionnements. Parce que, si je n’avais pas ma fille, qu’est-ce qui se passerait ?
    Tous les médecins que je consulte suivent les prescriptions des autorités de santé :
    Ma généraliste est pour la vaccination.
    Une cardiologue voulait me prescrire des statines. Raté !
    Toutes les gynéco que j’ai pu consulter sont pour la mamographie.
    Suite à un problème de genou, un rhumato adepte du régime Seignalet m’a conseillé de renoncer aux laitages.
    Réactions des précédentes : c’est irresponsable ! vous allez manquer de calcium. Et de me montrer un beau schéma, la fameuse pyramide avec de la base au sommet ce qu’il faut manger et ma généraliste de me donner le nom d’un site à consulter. Je ne me rappelle plus le nom mais un des partenaires était une industrie du lait.
    Vous ajoutez à ça les médias qui sont à fond pour la politique de santé du gouvernement et les médias libres qui ne semblent pas avoir saisi l’importance de la question et vous avez une petite idée de pourquoi les Français ne réagissent pas.
    J’ai encore trouvé un article des « déconneurs » du monde sur la rougeole :
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/01/16/faut-il-craindre-un-retour-de-la-rougeole_5242538_4355770.html
    Au moins dix personnes sont mortes de la rougeole sur la dernière décennie : trois sujets vaccinables mais non vaccinés et sept ayant des contre-indications – bébés trop jeunes, femmes enceintes ou personnes immunodépressives (dont les défenses immunitaires sont largement affaiblies ou inexistantes). En somme, des victimes dont la protection dépendait, de façon volontaire ou pas, de la vaccination des autres.

    Pour arriver à convaincre les parents que l’obligation vaccinale est une catastrophe, il faudrait déjà arriver à convaincre les généralistes. Leur rappeler en quoi consiste leur boulot ; que la vaccination est un acte médical (les pharmaciens qui vaccinent contre la grippe !! mais c’est n’importe quoi !!!) ; que c’est à eux de décider si le vaccin doit être administré ou pas.
    Comment ont-ils pu se faire déposséder de ce qui, à mon sens, est leur raison d’être ?
    S’ils ne réagissent pas, ils vont bientôt tous faire des téléconsultations. Et pire ! On n’aura même plus besoin de médecins : un bon logiciel (produit par big pharma) qui vous dira quelles questions poser, comment traiter tel symptôme et quoi prescrire.
    Vraiment le meilleur des mondes….

    Oui ! Il faut absolument que vous arriviez à vous faire entendre au-delà du petit cercle des convaincus.
    Il faut absolument que les médecins reprennent le pouvoir, le leur en tout cas.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MaudBT

      Vous avez raison.
      Quand il y a une crise dans une corporation professionnelle (par exemple, chez les médecins actuellement ; mais aussi dans le système de santé en général), on a tendance à accuser une administration qui croit pouvoir bien faire avec des bureaucrates-fonctionnaires incompétents et incohérents.
      La solution de la crise, c’est aux médecins de la trouver !

      Répondre
    2. Olive verte
      En réponse à : MaudBT

      @ Maud BT
      Juste pour la partie des produits laitiers. Vos médecins peuvent prendre connaissance du rapport ANSES 2017 (celui qui indique les grandes tendances à respecter pour l’alimentation / santé) ici, http://www.dur-a-avaler.com/wp-content/uploads/2017/02/anses-lait-maladie-non-transmissible-fracture-repere-actualise.pdf?x21010
      Page 128, il est à peu près écrit qu’il n’y a pas de lien avéré entre risque de fracture et produits laitiers. C’est quand même une grande révolution. Pourtant cet organisme n’est, vu de loin, peut être pas le plus rapide de l’histoire : ils viennent par exemple tout juste de distinguer les céréales et les légumineuses, mais au moins, enfin, c’est écrit. Ils se basent sur des méta-analyses pour des produits laitiers, ce n’est sûrement pas l’idéal. Mis cela pourra faire réfléchir.

      Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      En fait, c’est un recul majeur.
      En laissant 3 mois aux familles pour se régulariser et en permettant des « autorisations temporaires », elle ouvre la porte à toutes sortes de « compromis » entre familles et enseignants…

      Répondre
      1. el cosi
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bien entendu. Le but de la manoeuvre est de mettre un grand laboratoire français hors d’atteinte et des plaignants, et de la compétition internationale, pas de se mettre à dos les français.
        Et le côté sanitaire, au fond, on s’en fout.

        Répondre
  6. Emilio

    Gripsou se moque du monde. Elle n’a rien à faire à un poste de ministre de la santé, et pas seulement à cause de ses multiples conflits d’intérêts (INSERM …).

    Evidemment, c’est plus difficile de RETIRER un enfant de la crèche (et ainsi de se réorganiser avec son employeur et son budget quotidien) que de se faire à l’idée qu’on ne pourra pas l’envoyer à la crèche AVANT son inscription.

    Gripsou veut créer un apartheid vaccinal … tout en espérant que les contraintes qu’elle mettra en place son tellement forte que l’apartheid en question concernera le moins de gens possibles. Sa stratégie consiste à diviser pour mieux régner, mais aussi à réduire le plus possible le nombre de personnes RADICALEMENT opposé à sa « politique vaccinale ».

    Répondre
    1. Jengi
      En réponse à : Emilio

      Et le calendrier n’est toujours pas divulgué.
      L’article R 3111-3 n’est pas clair du tout pour ceux qui sont en retard de vaccination. Le renvoi au R 3111-1 n’apporte rien à mon sens.

      Répondre
    2. Jengi
      En réponse à : Emilio

      Et puis, il y a vraiment une discrimination de classe ici : les salaires élevés pourront patienter, voire même proposer à l’enfant l’instruction à la maison.
      Par contre, l’ascenseur social n’existera plus…

      Répondre
  7. Emilio

    Suite de la revue de presse

    http://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250280464517

    https://www.previssima.fr/actualite/id-8-nouveaux-vaccins-obligatoires-pour-inscrire-son-enfant-a-lecole-ou-a-la-creche.html

    http://www.magicmaman.com/vaccins-obligatoires-un-delai-de-3-mois-accorde-aux-parents-pour-se-mettre-a-jour,3564409.asp

    La publication de ce décret était le dernier événement législatif avant que les nouvelles obligations vaccinales soient fixées.

    Les vérifications du carnet de santé auront lieue à partir du 1er juin 2018. On verra à ce moment-là quel est la part de nos concitoyens qui auront le courage POLITIQUE de leur conviction, tant côté parents que côté personnel de santé.

    https://aimsib.org/2017/08/27/dr-rehby-sadresse-a-ministre-de-sante/

    On les aura !

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Le délai de 3 mois, c’est excellent…

      Une fois passé 3, on insistera un peu, peut-être (pas sûr) : « faudrait, madame (ou monsieur), … » ; on sera vite à 6 mois ; je vois mal un scandale dans la cour de récré quand un instit reconduira un enfant à la porte sous prétexte que… surtout si les parents mobilisent un peu autour de… Une émeute ? Un car de police ? Combien de fois ? Que dira le maire du patelin face à une émeute et à l’approche de sa « putative » réélection ?

      Ah, le beau spectacle citoyen !

      Répondre
      1. pascale
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Ce genre de « scandales » existent concernant des parents qui n’ont pas payé la cantine ! alors pourquoi pas concernant les vaccins ? Dans les écoles il y a de bons petits soldats !

        Répondre
        1. Francoise 2cb
          En réponse à : pascale

          @Pascale
          Rarissime, cela défraie la chronique pendant un bout de temps ; c’est très violent ; et tout le monde sent bien qu’il y a intérêt à éviter….

          Répondre
Commentaires : page 4 sur 7« Plus anciens...«23456»...Plus récents »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.