Sinistres arithmétiques à propos du vaccin contre l’hépatite B : illusions de la vaccinologie (saison 8)

 

Dans un livre récent [Vaccins. Pourquoi ils sont indispensables], le Pr Sansonetti (un sympathique et fervent défenseur des vaccinations massives) se livre à d’étonnants calculs à propos de l’hépatite B et de son vaccin. Cela mérite réflexion sur la façon dont fonctionnent les cerveaux de nos collègues vaccinalistes maximaux.

D’abord, ce qu’il écrit (page 147) : « Si on met le vaccin contre l’hépatite B à 45€, considérant le chiffre annuel de naissances à 700 000, le coût annuel de la vaccination… est de 31 millions d’euros. Si maintenant on considère le nombre de porteurs chroniques évalué à 75 000… dont la moitié vont nécessiter un traitement par au moins un comprimé quotidien de Ténofovir ou d’Entécavir à 15€ le comprimé, le coût annuel est de 410 millions d’euros. Je vous fais grâce… des points d’exclamation… Enfin, l’effet négatif des campagnes infondées contre la vaccination universelle… nous devons nous attendre à une remontée de l’incidence… et donc des coûts induits. Pas grave le contribuable paiera. »

Je répète : c’est lui qui a écrit tout ça.

Laissons de côté les chiffres avancés (vrais ou pas) et admirons le peu d’erreurs de calcul [ça mérite les palmes académiques !] et la faible exagération [pourquoi traiter les 75 000 si seulement la moitié en a besoin ?] et arrêtons-nous sur une autre outrance : la mise en parallèle de 700 000 bébés en bonne santé avec trois dizaines de milliers de malheureux patients atteints d’hépatite B chronique nécessitant un médicament antiviral. Pourquoi ?

Pour justifier quoi ? Une nouvelle obligation vaccinale ?

Je ne vais pas faire un cours de 4ème ou 5ème année de médecine sur l’hépatite B, les formes aigües et les formes chroniques. Laissons de côté aussi la vérification de la réelle utilité clinique de ces médicaments antiviraux et les causes réelles de la chronicité de cette hépatite B. Oublions enfin (transitoirement) la question (je suis généreux avec le vaccinaliste maximaliste) des possibles effets nuisibles du vaccin.

Admettons le raisonnement économique et médical du professeur ; il est dans son rôle.

Arrêtons-nous simplement sur ces 410 millions d’euros que coûterait annuellement à la communauté nationale la négligence d’une partie (non-vaccinée) des 700 000 bébés qui naissent chaque année chez nous, puisque c’est ainsi que les choses nous sont présentées.

Vu par un médecin traditionnel, le raisonnement est sordide. Mais ravalons nos nausées ; et examinons les chiffres tels qu’ils nous sont présentés, un bébé étant donc une unité de compte économique pour notre académicien palmé, ou palmidé ou palmipède, je ne connais pas le vocabulaire de ce petit monde désuet…

D’où viennent ces 410 millions d’euros ? Ces 15€ le comprimé quotidien ?

Commençons par visiter le centre d’information de l’OMS, en version française et récente (2015). Je fais une capture que je reproduis ci-dessous.

Que vois-je ?

Outre quelques généralités fortes intéressantes, l’OMS nous donne un coût approximatif de traitement par ces miraculeux antiviraux de… 5 dollars américains par personne et par mois. Voilà une toute autre version  que celle de notre professeur palmé. S’est-il trompé ?

Retour sur Internet et nageons (comme un palmidé le ferait) sur le site du VIDAL, une référence des médecins pour obtenir une information crédible sur les médicaments.

Que vois-je ?

Horreur !

L’académicien ne s’est pas trompé : je résume ci-dessous avec quelques captures concernant un antiviral (l’Entécavir ou Baraclude*) cité par le collègue vaccinaliste dans son livre.

Effectivement le traitement mensuel par personne (30 comprimés ou solution buvable) tourne autour de 400 à 450 euros, 65% remboursables.

Et on est prié de ne pas se plaindre. En effet, en Novembre 2016, une diminution massive des prix a été obtenue : capture ci-dessous ; on est aussi prié de ne pas s’esclaffer, nos palmipèdes pourraient s’en trouver offensés !

Commentaire No1 : chacun aura noté le délicieux « hors honoraires de dispensation » ; l’industriel ne fera pas cadeau d’un centime d’euro au pharmacien.

Commentaire No2 : par quel processus (probablement très rationnel quand on a des liens étroits avec le business du médicament) peut-on acheter un médicament identique à 450 euros ici et 5 euros là-bas ? Je fais un change de un dollar pour un euro) : 90 fois plus dispendieux !

Commentaire No: il ne serait pas du tout étonnant que tout cela nous soit présenté comme une forme de générosité envers les consommateurs à 5 euros… Plus les serres du prédateur sont acérées, mieux les plumes les cachent et plus la patte est douce au toucher…

Commentaire No4 : comment un médecin et académicien (palmé de surcroit) peut-il exercer un chantage aussi ignoble sur des familles pour les obliger à faire vacciner leurs bébés sur une base aussi économiquement étrange ?

Commentaire No5 : dans le petit monde de l’économie du vaccin et des médicaments, nous ne sommes que des unités de compte.

On pourrait certes évoquer, comme d’habitude, pour justifier le prix astronomique de ce médicament, le retour sur investissement en recherche et développement. Mais, sans entrer dans la discussion justifiant ces procédures, il existe des règles internationales admises concernant la protection des brevets et la mise sur le marché de génériques ; à la fois pour protéger (et encourager) les découvreurs et faire bénéficier les patients des progrès scientifiques, pourtant très généralement financés par leurs impôts.

Pour le Baraclude*, en fait, la messe est dite et les génériques sont autorisés depuis 2015. Ci-dessous une capture du bas de l’article Wikipédia sur le Baraclude* (très probablement rédigé et mis en ligne par l’industriel) :

Effectivement, le Baraclude* [résultant d’un large programme de recherche sur les antiviraux et pas d’une voie de recherche spécifique et supposée très couteuse sur l'hépatite B] a été commercialisé en 2005, et l’exclusivité du brevet a expiré en 2015 (comme écrit ci-dessus en anglais). Ça fait donc longtemps que l’industriel est rentré dans ses frais…

Plutôt que d’assurer exclusivement le marketing de la vaccination massive, nos académiciens [eux qui ont aussi l’oreille attentive des administrations sanitaires] pourraient distraire quelques minutes de leur temps professionnel à poser des questions telles que :

1) pourquoi les patients français (et l’Assurance-maladie dont le bilan financier est en berne) ne disposent-ils pas des génériques commercialisés ailleurs ?

2) pour reprendre la délicieuse formule de notre collègue dans le paragraphe cité de son livre [Pas grave le contribuable paiera], pourquoi laisse-t-on les contribuables payer ?

Conclusion : comment peut-on raisonner sur l’obligation vaccinale – en des termes plus qu’arrogants et méprisants vis-à-vis des familles, médecins et scientifiques résistants – sur la base d’arrangements économiques hautement suspects entre des industriels et des administrations complices ?

Plus les serres du prédateur sont acérées…

Voilà donc ce qu’ils sont !

 

 

 

146 réflexions au sujet de « Sinistres arithmétiques à propos du vaccin contre l’hépatite B : illusions de la vaccinologie (saison 8) »

  1. chrissie

    bonjour à tous,
    je ne sais pas où poser ma question, donc je la pose ici :
    j’aurais besoin d’un détail (par rapport à votre livre sur le régime méditérranéen) : dans votre chapitre sur le sucre, par rapport aux fruits, vous dites qu’il ne faut quand même pas trop en manger. Ma question est : 3 par jour est-ce OK ?
    car snif, j’adore le sucre et je l’évite le plus possible, mais dur-dur… donc, il faut que j’essaie de le remplacer par du « bon » sucre = des fruits !… mais quelle est la limite ?
    Entre parenthèses, je suis d’origine méditerranéenne (de Nice), et je me souviens quand même que mes grands-parents (= mes grands-parents sont nés en 1900 et avaient donc dans les 65 ans à l’époque où je me rappelle d’eux, mais est-ce suffisamment assez loin en arrière ?) mettaient du sucre dans leur café et mangeaient des bonbons, les vilains ! hihi…. et ils sont morts à 80 ans passés, de mort « naturelle » (pas de maladie cardio-vasculaire etc). MAIS ils mangeaient évidemment beaucoup de bons légumes bio (ils avaient leur jardin ! qué chance !), du pain moins trafiqué que maintenant sans doute, pas trop de viande et effectivement buvaient du vin rouge à table… enfin, exactement ce que vous dites dans votre livre quoi ! MAIS quand même un peu (trop ?) de sucre….
    Allez, concédez-nous le sucre dans le café, hihi !…

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : chrissie

      3 fruits par jour c’est OK ; surtout si c’est bio et pas 3 pastèques de 1 kg chaque
      Le sucre dans le café altère le goût de ce dernier ; mais il est vrai que certains cafés (notamment italiens) sont vraiment très « robusta » et nécessitent un peu de sucre ; pour le plaisir, sinon à quoi bon ?

      Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Orbes

          La citrulline est un acide aminé important pour le muscle ; et pour se débarrasser des surplus en azote ou ammoniac…
          C’est aussi un précurseur de l’arginine qui et le précurseur de l’oxyde nitrique, substance fondamentale en cardiovasculaire…

          Répondre
          1. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Si ma mémoire est bonne, la citruline se retrouve surtout sous la première couche de peau de la pastèque, c’est elle qui la fabrique, et c’est une vraie usine à anti_oxydants selon ce que j’ai lu, c’est dans cette partie intermédiaire verte entre la « pulpe » de la pastèque et la peau qu’elle fabrique que se trouve sa plus grande concentration.
            Ca a un goût de concombre mais c’est l’aliment de force recommandé pour les personnes âgées. Voyez çà, j’ai retrouvé un article avec références.
            La Citrulline pour les muscles des seniors – CareVox
            http://www.carevox.fr/…/article/la-citrulline-pour-les-muscles-des
            Environ 23 millions de Français ont plus de 50 ans, dont 6 millions ont 75 ans ou plus. En 2050, l’INSEE prévoit qu’un français sur trois aura plus (…)
            Bon appétit.

      1. Stéphane
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Je vais peut-être vous heurter, mais j’ai pris la décision de ne pas respecter cette règle de 3 fruits/jour, après avoir lu que le Pr Joyeux en recommandait 5 ou 6 voire plus, et de même Lanutrition.fr, pour qui un fruit ne contient pas beaucoup de sucre en réalité. Je bois en plus 3 litres de jus de fruits bio par semaine. Il y a 1 mois que je fais ça, et j’ai continué à perdre de la graisse abdominale, ceci étant dû a priori au régime méditerranéen (riche aussi en glucides, sous forme de pâtes, j’en consomme 100g en poids sec/jour). Je privilégie des recettes d’Italie du Sud. Les Siciliens sont de grands consommateurs de fruits, frais, secs ou à coque. Ils en mettent quasiment dans chaque plat. Si c’était mauvais, je pense qu’on l’aurait vu ! Glucides sous forme de pâtes et de fruits, et fritures à l’huile d’olive, dont beaucoup de légumes, aubergines, courgettes… ne font en tout cas pas prendre de poids, au contraire. Et étonnamment, cela va à rebours de tous les conseils classiques de diététique.

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Stéphane

          Trois moyens ou cinq petits, c’est du pareil au même…
          Attention, les méditerranéens mangent des fruits mais pas trop, moins que les américains par exemple… Et pas beaucoup en hiver, car ce sont des consommateurs saisonniers…
          ATTENTION : faut écouter le papy ; il a quelques longueurs d’avance sur vous… sur la route qui mène au cimetière…
          Beaucoup de fruits = beaucoup de fructose = pas bon ça !

          Répondre
          1. Stéphane
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Oui, effectivement, les fruits se font plus rares après l’été, je voulais profiter des abricots et des pêches, et bientôt des raisins. Je reste méditerranéen, je ne suis pas un grand consommateur de fruits exotiques comme les Américains.

          2. Francoise
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Est-ce que les agrumes, également, sont riches en fructose ?
            Est-ce que boire du jus de citron, frais, avec sa pulpe et sans sucre ajouté, est peu recommandé, si quotidien (ou même davantage qu’une fois par jour parce que c’est trop bon… surtout avec la canicule) ?
            Triste :-( je suis, en redoutant votre réponse…?

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Francoise

            Les agrumes contiennent du fructose bien sûr.
            Au pic de l’épidémie d’infarctus fatal aux USA, la consommation d’oranges et de jus d’orange était énorme…
            Bref, c’est bon et potentiellement utile (dans le contexte méditerranéen) mais ne peut inverser des tendances lourdes pathogènes…
            Les méditerranéens utilisent intelligemment le citron et son jus : regardez-les faire !

          4. Stéphane
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            C’est un souvenir de votre livre sur le Nouveau régime méditerranéen. Il me semble que vous parlez de la consommation élevée de fruits exotiques par les Américains (en provenance de leurs républiques bananières ? :-) ). Les oranges, c’est surtout sous forme de jus qu’ils les consomment, non ? Il y a les pamplemousses de Floride, aussi, c’est vrai.
            A titre d’exemple, hier, j’ai mangé 1 pêche, 1 abricot, 1 prune, 2 tranches d’ananas, 1 orange. En cas de grandes consommations (+ de 1kg/jour), se poserait aussi le problème de la digestion de toutes ces fibres, auxquelles il faut rajouter les légumes. Je ne pense pas que je pourrais.

          5. Francoise
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Ah, oui… l ‘orange, oui… Je pensais au citron…. Tant pis, je décroche de la Diet.Med. et boirai plein de jus de citron…. en attendant la fin de la canicule… :-)

          6. aminevite
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            La consommation de jus de fruits excessive est surtout le fait de jus industriels concentrés.Je connais peu de consommateurs excessifs de jus de fruits frais ces derniers sont plutôt des amateurs de nourriture variée et méditerranéenne donc ils vont bien je vous l’assure.

          7. Stéphane
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            MdL : « Les méditerranéens utilisent intelligemment le citron et son jus : regardez-les faire ! »

            Les Siciliens sont friands de granité au citron et de gelati légères : http://www.undejeunerdesoleil.com/2011/05/gelo-o-budino-di-limone-ancien-dessert.html

            Finalement, ils sont plus gourmands qu’on ne pourrait le croire ! Ils ont inventé la street food (Naples, Palerme), et c’est quelque chose de traditionnel chez eux. La pâtisserie sicilienne est parfois luxueuse, comme avec la cassata, le plus souvent à base de fruits, mais aussi de crème, comme les célèbres cannoli à base de ricotta.

            Ne serait-ce pas surtout les portions qui font la différence plutôt que les fruits et de manière générale les aliments ? La nourriture est, chez eux comme ailleurs, mais de façon à mon avis plus raffinée, un vrai mode de vie, un art de vivre même, ainsi on mange la glace lors de la promenade dominicale du soir, et il en est de même pour chaque plat, leur consommation obéit à une sorte de rituel, ce qui protège finalement des excès.

  2. Inoxydable

    @ Stephane :
    230 g de sucre semoule
    - 3 gros citrons jaunes pas trop mûrs, avec écorce rugueuse, non traités (zeste et jus)
    - 70 g amidon de blé ou de maïs (maizena)
    - 1l d’eau (dans l’idéal minérale)
    Vous trouvez que c’est léger ça ? L’amidon que je sache c’est du Glucose, le Maïzena de la l’amidon de maïs. Quand je vois les proportions, je trouve que mes gelées de Mûres ( voir sur AIMSIB) qui sont souvent à un peu moins de 50 % de sucre sont plus « légères »….

    Répondre
  3. expert

    Comment se débarrasser des medecins antivaccinalistes;en les assassinant!

    1-Dan Olmsted , journaliste, auteur de « Age of the autism », livre dénonçant l’origine vaccinale de l’autisme et createur du site « Age of the autism », révélait qu’ en 18 mois, 60 medecins dit « holistic » aux USA étaient morts étrangement probablement assassinés

    Le 23 Janv. 2017 ,il est officiellement déclaré mort de cause naturelle , sans autopsie et incinéré 7 h après
    Le lendemain,il devait rencontrer Donald Trump avec Robert F. Kennedy Jr.,à la tête de lanew “vaccine safety” commission »
    Robert De Niro , est devenu tellement  » enragé / enflammé  » après le meurtre du journaliste et chercheur Dan Olmsted , par l’agence de renseignement central ( CIA )du 23 janvier, cette icône de Hollywood s’est rapidement précipitée sur le côté du président Donald Trump. Le choix de Trump à la tête de sa nouvelle commission  » sécurité des vaccins est , Robert F. Kennedy Jr. ,De Niro offre incroyablement 100 000 $ à toute personne qui pourrait prouver que les vaccins étaient sécurisés

    2.Le Dr Moulden est décédé de façon inattendue en novembre 2013 à l’âge de 49 ans.
    Les vaccins provoquent des attaques micro-vasculaires
    http://expovaccins.over-blog.com/article-32528573.html
    Dr Moulden : ce qu’on ne vous a jamais dit à propos des vaccins (Anglais)
    http://vactruth.com/2009/07/21/dr-andrew-moulden-interview-what-you-were-never-told-about-vaccines/
    3-Le corps du médecin qui a fait le lien entre le vaccin et l’autisme, a été trouvé assassiné dans un lac!
    Un passionné de l’autisme, chercheur et adversaire de vaccin, le Dr Jeff Bradstreet a été retrouvé mort flottant dans une rivière en Caroline du Nord avec une blessure par balle à la poitrine qui a été décrite comme «circonstances suspectes».
    4-La naturopathe Ann Boroch a été tragiquement trouvée morte la semaine dernière, pendue dans son garage. Selon un communiqué publié sur la page officielle de Facebook, le Dr Boroch serait décédée de causes naturelles, mais cette praticienne de 51 ans ne souffrait d’aucun problème de santé connu
    http://initiativecitoyenne.be/

    Répondre
Commentaires : page 5 sur 5«12345

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.