Vaccins, sciences médicales et ordre des médecins

 

Dans un récent interview (ci-dessous) donné à un journal financé plus ou moins directement par l’industrie des vaccins, le Président du Conseil de l’Ordre des Médecins se fait menaçant vis-à-vis des médecins qui auraient des doutes concernant la nouvelle Loi d’obligation vaccinale. Et qui oseraient, au nom de la liberté d’expression, faire part de leurs doutes.

Il y a, dans cet interview, deux phrases qui méritent réflexion. A moins, ce qui n’est pas impossible, qu’il y ait eu erreur de transcription du journaliste…

Admettons que ces propos aient été réellement prononcés. Si tel n’était pas le cas, je retirerais immédiatement les commentaires qui vont suivre.

La première est que, selon ce très digne Président : il n’y a pas de débat.

C’est très ennuyeux ; car justement, pour les scientifiques il y a toujours débat.

On peut même dire que l’absence de débat est synonyme d’absence de science !

Il va être difficile de concilier les impératifs scientifiques du Code de Santé Publique et les imprécations de tel ou tel académicien dont la principale caractéristique est de tout ignorer de la science  des vaccins ; si toutefois on peut accepter que les connaissances actuelles sur les vaccins puissent être qualifiées de scientifiques

Ça mérite débat !

La deuxième phrase est encore plus inquiétante car selon notre Président : les professionnels qui relaieront des arguments contraires aux données de la science pourront être poursuivis.

Poursuivis par qui ?

Je crains que les Chambres Disciplinaires Régionales ne soient très rapidement submergées par des plaintes multiples et variées contre ceux de nos confrères qui diffusent des argumentaires très vaccinalistes et contraires aux données de la science.

Et ça commence aux plus hauts niveaux des hiérarchies universitaires, académiques et administratives ! Sans parler des médecins qui s’expriment lourdement et naïvement dans les médias…

Étant, par principe et par obligation, très respectueux du code de déontologie, je m’abstiendrai de citer quelques auteurs et « perles » contraires aux données les plus élémentaires (et les moins controversées) de la science des maladies infectieuses et (peut-être) des vaccins. Mais je les tiens à la disposition des Présidents des Chambres Disciplinaires.

Si le Président du Conseil de l’Ordre des Médecins s’avisait de lancer une campagne de dénonciations des collègues résistants aux imprécations ministérielles, le retour de boomerang pourrait faire très mal. Les miliciens ne finissent pas toujours très bien leurs carrières dans les sociétés libres !

Cela dit, cette tentation de faire taire la science (en empêchant tout débat) par la menace de poursuites contre ceux qui s’acharneraient à débattre de science n’est pas nouvelle ; et régulièrement nous devons, nous scientifiques et présidents de rien, le rappeler ; comme récemment des respectables collègues américains ont encore dû le faire (ci-dessous).

La science des vaccins est faible (pour le moins), et les données supposées scientifiques doivent faire l’objet d’un examen attentif. Il est bien aisé d’en faire démonstration ; à condition qu’il y ait un minimum de débat ! Et ce débat, qui doit être scientifique, n’a toujours pas eu lieu.

A condition qu’on ose le débat. C’est risqué !

Si une commission de supposés experts rémunérés par l’industrie des vaccins s’avisait de nous dire à nous scientifiques ce qu’est la « bonne » science des vaccins, en l’absence même de débat contradictoire, nous tomberions dans une forme de dictature académique qui irait à l’opposé de toute forme de science indépendante et ruinerait immédiatement l’argumentaire supposé scientifique des militants vaccinalistes.

Je doute que ce soit l’objectif principal des industriels des vaccins. Je les invite à bien réfléchir.

Ils pourraient être (eux et leur business) les premières victimes de l’absence de débat scientifique prôné, si j’ai bien compris, par le Président du Conseil de l’Ordre des médecins.

Halte au feu !

Place au débat !

 

 

 

 

 

 

 

 

198 réflexions au sujet de « Vaccins, sciences médicales et ordre des médecins »

  1. nm

    bonsoir

    J’ai été harcelé entre autres pour avoir dis cela au sortir d’une liste de garde

    « » » » »Bonsoir chers ami(e) s ,
    de 14 h à 20h calme, en compagnie de Raphael, j’ai vu 15 enfants dont trois bronchiolites otites nourrissons qui ont été VACCINES cette semaine….
    Qui demande parmi nous aux parents si leurs enfants ont étés vaccinés cette semaine….eh bien 2 fois sur trois . c’est le cas ?
    ….je dis ça j’ai rien dis , mais vos yeux sont votre expérience

    Et dire que la commission vaccination vient de conclure rendre obligatoire 12 vaccins au lieu de 3,
    J’entends d’ici certains dire …. »mais vivement la retraite ! » eh bien ça sera fait par les pharmacies…KNOCK réhabilité !

    Dans le films « Apocalypse Now », les viets avaient amoncelés une montagne de petit bras d’enfants qu’avaient vaccinés de force les américains….comme la démocratie….le soins ….si besoin de FORCE !

    Juste des petites observations !

    Cordialement « »

    Nb un avis sur le site dr de Delorgeril et un autre sur le site du Dr SWARTZ l an dernier m’a été reproché, et photocopie à l’appui au disciplinaire…la apres avoir gagné ils ont fait appel ! c’est pour cela que je masque mon identité

  2. nm

    bonsoir

    En fait le message ci dessus étaient une remarque de ma part au sortir d’une garde de pédiatrie et sur une liste d’effecteurs médecin de pédiatres et de généralistes
    L’une des consœurs, a envoyé cette remarque au cdom et cela s’est retrouvé au niveau de la plainte ( que j’ai gagnée) comme « discours antivaccins » , c’est tellement « débile » qu’on ne comprends pas !
    En plus de « discours antivaccins  » il y a eu accusation de « discours anti statines …ouioui…il y a de quoi s’ettouffer !  » ( cela n’a pas été retenu car ce n’est pas un élément de dossier médical sur lequel on peux juridiquement raisonner) avec copie de l’un de mes message sur votre site

    Cordialement

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : nm

      Concernant le discours anti-statine (ne pas confondre avec la scarlatine), vous ne risquez rien : j’ai été poursuivi et par deux fois, La Chambre Disciplinaire Nationale a renvoyé nos professeurs et académiciens à la niche…
      Pour le discours anti-vaccin, ce sera la même chose ; il ne faut pas rester au niveau du « discours » ; il faut un argumentaire solide.
      Pour les statines, il suffit de citer mes livres.
      Pour les vaccins, vous citerez mes livres, le 1er sera publié en Mai ; ça vous laisse du temps pour « taquiner » la consœur…

      1. nm
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        cette année aprés la 1ere instance, il y a eu une autre garde et le nouveau post suivant sur la fameuse liste qui a du encore exciter toutes les autruches , ou les 1er de la classe !

        J’ai été défendu par l’Avocate du médiator !

        *********tres calme
        9 hiers
        10 aujourd’hui

        des enfants, 3 bronchiolites, 4 otites
        des gastros
        1 urticaire ?
        du stress

        ça complique l’affaire avec du doliprane alors que Montagner ne veux pas !

        pas d’internet

        étaient t ils vaccinés……je n’ai pas le droit d’en parler ici ! même pas vous dire si je leur ai demandé ?

        un petit aperçu de la notice de l’influval, qui ne sert a rien ! selon le fabriquant lui même

        http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Juin-2013/Notice-vaccin-flulaval.pdf

        Même sur le descriptif du produit qu’il n’y a pas de preuve qui démontre l’efficacité de son propre vaccin !

        Sur le descriptif du vaccin FLULAVAL (influenza), fabriqué par GlaxoSmithKline, on peut lire : « Il n’y a pas eu d’étude contrôlée démontrant adéquatement une diminution de la maladie de la grippe après la vaccination avec FLULAVAL. »

        *****************************************

      2. aminevite
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Et les résultats de votre étude sur les HCF ?..C’est pour quand?
        Comme formule rapide pour mes confrères j’écris « le cholestérol est innocent » .Y a t-il mieux, car ça me prend 5 mn de plus si j’argumente et je suis usé à force de me répéter?
        Merci capitaine!

  3. Dupré Patrick

    Bonjour;
    Voici copie d’un texte que j’ai trouvé dans un forum concernant des analyses.
    Je trouve cela très surprenant.
    Si cela peu vous être utile dans vos recherches !!!
    Pour votre documentation.
    Excusez moi, je ne sais pas ou je peu vous poster ce genre de témoignages sur votre Blog..
    —————–

    https://www.agirsante.fr/analyses.html

    Analyses de mes échantillons :

    Ci-dessous les analyses des deux échantillons testés.
    - La première analyse est celle de mon nettoyage du 14/06/2012.
    - La deuxième analyse est celle d’un échantillon extrait du bocal ou j’ai stocké toutes mes récoltes. J’ai tapé dans les couches inférieures, donc au début de mes nettoyages (j’ai commencé en août 2010).

    Dans les deux cas le résultat est identique: du cholestérol à plus de 95%

    Remarques sur le fait que les deux échantillons analysés soient constitués à plus de 95% de cholestérol :
    1) Cela ne prouve pas que mes autres rejets aient eux aussi la même composition.
    2) Cela ne signifie pas que l’analyse d’une autre personne sera similaire.
    3) Par contre ça prouve que les amas de gras rejetés (parfois improprement appelés « calculs ») ne sont pas systématiquement constitués d’huile d’olive comme le prétendent les détracteurs de cette méthode.

    Remarques sur la constitution de mes échantillons :
    Constitués de Cholestérol, leur matière provient bien du foie. On peut cependant légitimement se demander comment des boules de plus de 10 mm de diamètre peuvent passer dans les canaux hépatiques (canal commun, cholédoque) dont le diamètre est inférieur à 5 mm. Il y a deux possibilités :
    1) La matière sort du foie et de la vésicule dans le flot de bile sous forme non agrégée (liquide ou semi liquide), et les boules sont ensuite générées dans l’intestin grêle par la digestion. Dans ce cas il n’y a donc aucun risque de voir un «calcul» rester coincé en cours de route, et rien d’étonnant à ce qu’on y retrouve des résidus de la digestion, dont l’huile d’olive ingérée la veille.
    2) On admet l’hypothèse d’une dilatation suffisante des canaux biliaires par le sulfate de magnésium, et dans ce cas les boules rejetées peuvent venir directement du foie, chassées et entraînées par le flot de bile.

    Bien que la première hypothèse me semble la plus probable, je n’ai pas de certitude sur l’une ou l’autre de ces deux possibilités, hormis le fait avéré que les effets bénéfiques obtenus sont bien liés à l’expulsion d’un flot de bile en provenance du foie et de la vésicule biliaire, entrainant hors du corps:
    - Du gras (cholestérol et autres gras).
    - Des parasites.
    - Des toxines et toxiques divers.
    - De la boue, cristaux divers, sable.

Commentaires : page 5 sur 5«12345

Les commentaires sont fermés.