LE DEBAT SUR LA TRANSPARENCE DES ESSAIS CLINIQUES FAIT RAGE !

Je l’ai assez dit ici, nous ne pouvons pas croire « sur parole » les rapports de l’industrie pharmaceutique sur ses propres produits.

Je ne suis pas le seul à le dire ; à tel point que l’Agence Européenne du Médicament (EMA) négocie actuellement et durement (un pas en avant, un pas en arrière) une réforme radicale des procédures d’analyse des essais cliniques qu’on peut résumer, pour faire simple, sous le terme « transparence » !

Pour avoir une idée des discussions actuelles concernant la validité des essais cliniques – et donc la possibilité de vérifier le contenu des bases de données, ce que l’on appelle la « transparence des données scientifiques » – sans se perdre dans les labyrinthes de la bureaucratie européenne [qui fait d'ailleurs bien plus en termes de transparence que ses équivalents aux USA ou en Asie], je recommande la lecture (en anglais, désolé) de ça :

http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/special_topics/general/general_content_000555.jsp&mid=WC0b01ac0580607bfa

Mais surtout ça :

http://www.plosmedicine.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pmed.1001202

Nous – c’est-à-dire quelques experts libres et indépendants – devons avoir accès à toutes les données brutes de chaque patient inclus dans un essai clinique de façon que nous puissions, par nous-mêmes, refaire tous les calculs statistiques qui soutiennent les conclusions de l’industriel et de l’Agence Officielle (FDA aux USA, EMA en Europe, par exemple) qui – je ne plaisante pas – valide ces conclusions sur la base des données fournies par l’industriel.

Rien n’oblige un industriel à montrer – laisser voir – l’intégralité du contenu de ses bases de données !

A ma connaissance, il n’y a pas en France  (ailleurs que sur ce Blog) de discussion avérée – c’est-à-dire plus ou moins officielle ou publique – sur ces sujets cruciaux. Silence, on dort ! Ne pas dérangez !

Sauf, évidemment, des tentatives d’enfumage venant des professionnels du secteur [ " touche pas à mon business, petit ! " ]. Par exemple, ça :

http://biopharmanalyses.fr/cro-les-entreprises-de-la-recherche-clinique-garants-de-la-transparence/

Si vous avez vent de quelque chose d’indépendant et concret, merci de me dire !

En bref, les industriels du secteur sont en général contre la transparence quoique certains fassent semblant de s’y soumettre [la Société du Spectacle dans toute sa splendeur ...] pour mieux y échapper : les données brutes bien sûr, mais seulement celles qui ne portent pas [vraiment pas du tout] préjudice à nos sociétés industrielles … et aux profits qu’elles génèrent !

Il est évident qu’avoir « accès aux données brutes » ne suffit pas !

Il faut aussi que nous puissions vérifier la validité de ces données dites « brutes », celles à partir desquelles nous faisons les analyses !

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Beaucoup de choses, mais pour expliquer, je vais donner un exemple simple.

Soit un essai clinique testant un médicament supposé diminuer le risque d’infarctus du myocarde. Dix mille (10,000) patients sont recrutés et répartis à l’aveugle dans un groupe traité et un groupe recevant le placebo. Après x années de suivi, les investigateurs déclarent qu’il y a eu 100 infarctus dans le groupe placebo et 50 dans le groupe traité avec le nouveau médicament : une réduction de 50% du risque ! Magnifique ! Ces chiffres sont donnés à titre d’illustration, ne pas raisonner dessus, bien sûr !

Avoir accès aux données brutes (vu par une Agence du Médicament), c’est avoir accès aux 150 dossiers (anonymisés) des patients qui ont présenté un infarctus, puis aux calculs statistiques présentés par l’industriel.

Ça ne suffit pas évidemment !

Il faut aussi pouvoir vérifier qu’il n’est vraiment rien survenu chez les 9850 patients qui n’ont pas eu, selon l’industriel, un infarctus !

Ça tombe sous le sens !

Soit nous faisons confiance et les 150 dossiers d’infarctus sont de peu d’intérêt. Soit nous ne faisons pas confiance ["chat échaudé ..."] et il faut pouvoir vérifier dans les deux groupes si le ratio infarctus/indemnes est correctement rapporté.

En effet, s’il est impossible d’inventer des infarctus dans le groupe recevant le placebo, il est vraiment trop facile « d’oublier » quelques infarctus dans le groupe traité …

Et il ne faut pas se plaindre qu’on ne soit pas en confiance ; ils ont été prévenus qu’on ne les croyait plus … sauf ceux qui sont payés pour les croire sur parole ! Triste époque !

Honte sur eux !

Tout ceci pour parler des éventuels effets bénéfiques d’un quelconque médicament.

On peut imaginer à quel degré de tartufferie peut donner lieu l’examen des effets toxiques d’un médicament.

Je donne ci-dessous un exemple de rapport de l’Agence Européenne concernant l’effet pro-cancer des certains médicaments antihypertenseurs que j’ai discutés dans des billets précédents :

http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Medicine_QA/2011/10/WC500116862.pdf

J’étouffe ! A l’aide !

Bon, « on n’est pas sorti du sac » … mais (soyons positif !) ça progresse puisque ça discute …

Le chemin parcouru nous donne quand même une petite idée de « d’où l’on vient » !

Il y avait de quoi s’alarmer ! Il était temps ! Je n’ai pas perdu mon temps !

Que penser aujourd’hui de toutes les canailles (dans les médias et les académies, ici ou là) qui, au lieu de mêler leurs voix à la nôtre – pour le progrès de l’humanité, pas moins ! – nous traitaient de parano ou de mal-élevés ?

On discute donc  ces jours-ci des réformes à apporter à un système qui est mort et qu’il faut enterrer …

Admettons maintenant que nous fassions d’ici peu de réels progrès dans la transparence, que ferons-nous de tout ce qui a précédé ces réels progrès ? Quand nous vivions dans l’obscurité …

Que ferons-nous de toutes ces « merveilles » – devant lesquelles se prosternent encore les médias et les académiciens de tout poil aujourd’hui – et qui motivent pourtant (au niveau de l’Agence Européenne du Médicament !) l’impérieuse nécessité de changer les procédures et d’imposer la transparence ?

On repart à zéro avec les statines ?

Bien sûr !

Bonjour chez vous !

151 réflexions au sujet de « LE DEBAT SUR LA TRANSPARENCE DES ESSAIS CLINIQUES FAIT RAGE ! »

  1. phil

    2 choses : certes les « données brutes » nous montrent ici qu’il ne faut pas s’en tenir aux valeurs relatives, toujours mise sen avant sans aucune innocence et dans le but d’influencer les consciences

    - Mais je ne suis toujours pas au clair (désolé mais je fais ce que je peux) sur ce qu’on appelle les « morts toutes causes », c’est-à-dire pas seulement les infarctus en l’occurrence

    Autrement dit : à quoi bon ne pas mourir d’un IDM ( même « si peu » ) si c’est pour mourir d’autre chose, et comment fonctionne dans ces expériences la notion de « morts toutes causes » ?

    Et surtout est-ce qu’elle fonctionne ??

    Signé : un naïf qui essaie de ne pas mourir idiot

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : phil

      C’est compliqué un essai clinique, donc on essaie de « séparer » les problèmes. Si on sélectionne une population à risque d’infarctus pour tester un nouveau médicament, on se contente d’analyser les effets sur l’infarctus, fatal on non fatal …
      Les autres cause de décès ne font pas partie de l’hypothèse testée et les données les concernant sont sujette à caution … sont peut-être dues au hasard !
      C’est le principe de l’hypothèse « a priori » : je ne teste qu’une hypothèse que je formule précisément ; le reste est laissé de côté !
      Pour ne pas donner l’occasion au Dr Hasard de se mêler à l’expérience …
      Pour plus de détails, j’ai expliqué tout ça (en plus long) dans mes livres !
      Bien des commentateurs, canailles et autres, feraient bien de me lire ; ils gagneraient du temps !
      Bonjour chez vous !

      1. phil443
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        merci de ces éclaircissements ( qui ne coulent pas de source pour le profane, même ayant lu tous vos livres comme moi ), autrement dit si je meurs d’un cancer-lié-aux-statines ( derniers sujets traités ici ), pour les stats je suis toujours vivant. ah la science !!

  2. Nicole

    « Les faits sont têtus. Il est plus facile de s’arranger avec les statistiques. » (Mark Twain)
    « Je ne crois qu’aux statistiques que j’ai moi-même falsifiées. » (Sir Winston Churchill)
    « Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques. » (Mark Twain)
    Quelques p’tites perles, en hommage à vos formidables Études et Ouvrages ! :-)

    Oui, « On repart à zéro » ! Car… « La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé. » ! (Aldous Huxley – Le Meilleur des mondes)

    1. peggy
      En réponse à : Nicole

      bonjour,
      Apres avoir lu tous les livres du Dr. de Lorgeril, promoteur du régime méditerranéen, huile d’olive ,noix et autres oméga 3, voici des études qui détruisent le mite « diète méditerranéen et le cholestérol n’est pas votre ennemi » !!Les liens sont en anglais .Quelle est votre avis sur le dr. Esselstyn? Un » anti Lorgeril  » peut-être? or visionnaire de la Cleveland Clinique?

      Bonne lecture!

      http://heartattackproof.com/spanish_study.htm
      http://www.heartattackproof.com/

      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : peggy

        Je connais bien les discours et allégations du Dr Esselstyn qui est un ancien chirurgien (et un ex-sportif de compétition) et sans doute un brave garçon … qui s’est découvert sur le tard une vocation de scientifique (sans avoir jamais pratiqué ce sport) et de nutritionniste ; sans avoir la moindre expérience de cette difficile spécialité médicale, biologique, agricole et botanique …
        Il n’est pas le seul cholestérol-maniaque ou végétarien « hard » à ne pas aimer nos découvertes scientifiques et nos expériences cliniques de terrain … Il y en aura d’autres !
        Mais dans les sciences de la vie, il ne suffit pas de critiquer ou caricaturer une théorie, il faut démontrer scientifiquement qu’elle est fausse !
        Personne à ce jour n’a pu montrer où et comment nous nous étions trompés …

        Le seul fait qu’il mette dans le même sac les huiles utilisées autour de la Méditerranée (olive) et celle utilisée dans la Sidney Heart Study (carthame) en dit long sur l’inculture nutritionnelle du bonhomme …

        Inversement, et en toute amitié pour leurs auteurs (Esselstyn, Ornish, Campbell et quelques autres), il est bien facile de montrer où les défenseurs du végétarisme anti-cholestérol se trompent ./..
        On ne m’a pas attendu, d’autres l’ont fait !

  3. docteurdu16

    Bonjour,
    Vous n’avez pas une grosse expérience de la façon de façonner, installer, suivre, analyser les essais cliniques.
    Vous situez le problème bien trop en aval.
    C’est au moment de la conception des essais que le mal est fait.
    C’est l’intention qui compte.
    Quant à la surveillance des essais, comment voulez-vous le faire avec des médecins qui ne déclarent pas les effets indésirables, qui taisent leurs erreurs, les hôpitaux qui, pour être à la une de l’Express, ne signalent pas les infections nosocomiales.
    Il faut remonter à la source de tout cela : le crime organisé de l’industrie pharmaceutique.
    Il y a trop d’erreurs d’interprétation dans vos livres pour que l’on ait envie de vous confier les commandes de la vérification.
    Mais, continuez, l’intention est bonne.
    Bonne journée.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : docteurdu16

      Cher docteur du 16,
      Vous avez VOUS sans doute une « grosse expérience de la façon de façonner, installer, suivre, analyser les essais cliniques » … selon vos dires bien délicats !

      Moi pauvre bougre, c’est bien vrai, je n’ai été le principal investigateur que de seulement une demi-douzaine d’essais cliniques, en commençant avec ma thèse de médecine en 1976 (un professeur était là le principal investigateur pas moi évidemment) …

      C’est donc avec la plus extrême humilité que j’enregistre que vous avez noté « trop d’erreurs d’interprétation dans (mes) livres pour que l’on ait envie de (me) confier les commandes de la vérification » …

      Vous qui avez conduit de multiples essais clinique (merci de nous dire lesquels) et êtes un fin expert des sciences médicales, vous êtes sans doute la personne adéquate ; alors : « baisse ton masque, Zorro ! »
      Je n’ai d’ailleurs demandé la commande de rien du tout …

      Merci de me dire les erreurs d’interprétation que vous avez noté dans mes livres !

    2. phil
      En réponse à : docteurdu16

      extrait de voter site ( il faut bien occuper l’été ) et au sujet de la simvastatine :

      [Bon, n'oubliez pas que les atteintes musculaires peuvent aussi se produire en buvant du jus de fruit.
      Il ne nous reste plus qu'à savoir s'il s'agit d'un effet de classe, les statines, ou d'un effet lié à la seule simvastatine.

      Trois conseils (avis d'expert) : 1) prescrire des statines n'est pas anodin et de nombreux articles indiquent que la prescription chez des patients sans facteurs de risque a un faible effet préventif mais je vous citerai celui de la Revue Cochrane (ICI) qui est particulièrement dubitatif (je vous propose de lire le résumé en anglais à la fin de ce post) ; 2) doser les CPK avant de prescrire des statines ; 3) les cardiologues ont tendance à croire que le moins (de cholesterol) est magnifique avec (toujours) plus de statine, ce qui n'est pas toujours vrai, d'une part parce qu'il ne faut pas traiter des patients sur des valeurs tirées d'essais rétrospectifs et, d'autre part, parce que le niveau de cholestérol est un indicateur parmi d'autres des risques cardiovasculaires. ]

      quelle mâle assurance ! enfin l’essentiel est de ne pas douter…

      bravo pour les réserves sur les statines, par contre où avez-vous trouvé que le cholestérol était « un indicateur parmi d’autres » des risques CV ? Ce n’est pas un indicateur DU TOUT, et même souvent un haut cholestérol est cardio protecteur, comme l’indique la + grande longévité des hommes au LDL élevé

      Mais expliquer ça à la classe médicale est une autre affaire, et on n’est pas sorti de l’auberge…

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Kevin

      C’est vrai ! j’enrage moi-aussi !
      Mais les rhabdomyolyses, comme les victimes du médiator, ce n’est que le « tip » de l’iceberg, hélas !

  4. Inoxydable

    Cher Docteur De Lorgeril. J’ai vu que vous avez répondu avec tact, intelligence et pertinence à ce « Docteur du 16″ qui a l’air de mettre en doute vos compétences… Je voudrais simplement relever cette phrase de son commentaire :
     » Quant à la surveillance des essais, comment voulez-vous le faire avec des médecins qui ne déclarent pas les effets indésirables, qui taisent leurs erreurs, les hôpitaux qui, pour être à la une de l’Express, ne signalent pas les infections nosocomiales. »
    Mais pour qui se prend-il ce « Médecin », croit il que son diplôme lui donne une intelligence supérieure à d’autres, pense t’ il les lecteurs de ce blog ou de vos livres soient des demeurés? Ne s’est il même pas rendu compte que beaucoup d’entre nous vérifient vos écrit, chose qu’il n’a sans doute jamais du faire lui-même, croit il que nous n’ayons pas nous-même fait des signalements aux Autorités « compétentes »( pour ce que ça sert vu la façon dont celles-ci les manipulent et les « édulcorent »(j’en ai la preuve…), et surtout : Vu la teneur de son commentaire, je pense qu’il fait lui-même parti de ce genre de médecins auxquels il reproche leur laxisme ou leur lâcheté face à Big Pharma!
    A t’il seulement lu les commentaires de ceux qui ont suivi vos mises en garde tant au sujet des Statines que vos conseils nutritionnels dont pour ma part je suis entièrement satisfait, chose que je ne puis dire de mon Cardiologue ni même de mon Médecin traitant, qui, même s’il paraît me prêter une oreille attentive, est plutôt un peu Médecin »traînant »!
    Alors qu’il accepte ce conseil d’un » Béotien » très « terre à terre » : révisez votre copie Doc’! Et soutenez le Docteur De Lorgeril à fond !!!

    1. Inoxydable
      En réponse à : Inoxydable

      Encore une chose Dr De Lorgeril : J’ai avec suffisament d’attention les liens que vous nous avez soumis dans votre billet. une constatation : S’il apparaît quelques progrès,,il n’en reste pas moins que la pression de big pharma est encore forte et qu’on cherche quand même à noyer le poisson! Va falloir nager en eau trouble…

    1. phil
      En réponse à : phil443

      très important à comprendre car les médecins sont naïfs :

      1) Bien lire dans le texte la rubrique : « Pourquoi les médecins sont dupes »

      2) Avant toute lecture, vérifier les conflits d’intérêts. Y échapper est une science de haut niveau, et comme par hasard (mais comme c’est bizarre), les scientifiques qui ne déclarent pas de conflits d’intérêts n’ont pas les mêmes opinions que les autres

      vous avez dit bizarre ?

  5. Inoxydable

    Bonjour Docteur. Par curiosité je suis allé voir ce qui dit cette Sydney Heart Study qui date d’ailleurs des années 70. Quelle catastrophe ! Elle a été menée avec de l’huile de Carthame – qui est la plus riche en Oméga6 – ces oméga 6 dont ont nous a rebattu les oreilles durant des décennies comme étant bonnes pour le cœur. Cette étude, à propos de laquelle je ne suis pas qualifié pour juger de sa qualité, a montré, si je comprends bien, qu’elle a fait baisser le Cholestérol chez les sujets traités, tous atteints de maladies cardiaques, de 13 % environ mais augmenter la mortalité de 17 % environ toutes causes confondues et de16 % pour les décès par maladies cardiaques!
    Je retiens plusieurs choses de cette étude :
    1/ Baisser le cholestérol ne fait pas baisser le taux de décès par maladies cardiaques;
    2/ Il n’est pas précisé si les décès toutes causes confondues comprennent les décès par cancers. Important au vu des nouvelles études sur les Oméga 6!
    3 / L’huile de Carthame, dont j’ai eu la stupidité d’en consommer durant quelques années depuis mon problème coronarien est encore plus dangereuse que les huiles de tournesol ou de Maïs dont on nous gave encore aujourd’hui dans la plupart des produits de consommation courante.
    4 / Quel est l’intérêt d’exhumer cette vieille méta analyse pour la réactualiser ( 5 février 2013) alors que tout montre actuellement la nocivité de l’abus d’Oméga 6 ? Serait ce pour mettre en doute les Oméga 3 et vanter les qualités nutritionnelles des acides gras saturés (vive le lard de cochon..)? et nous gaver encore et encore de Statines ?
    et dire que j’ai écouté le chant des Sirènes de Lesieur et autres durant des décennies pour me gaver d’Oméga 6; pas étonnant que j’ai eu des problèmes.
    Heureusement que depuis octobre dernier votre livre « Prévenir l’Infarctus etc… » et votre Blog ont éclairé d’un jour nouveau mes certitudes …
    Bonne soirée Docteur et merci pour ce Blog.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      L’histoire de la Sidney Diet Heart Study est un magnifique exemple des faillites des sciences médicales du 20ème siècle, et notamment de ce que l’on pourrait appeler les biais de sélection (ou encore : « je ne publie que ce qui me fait plaisir » ; le « missing data » des British) d’où l’importance d’en parler et de la commenter !
      J’y reviendrai dans un billet quand j’aurais le temps !
      Au-delà de ce qui est publié officiellement, il se trouve que j’ai été [en partie ; et avec d'autres] à l’origine de la résurrection (des données enfouies) grâce au travail d’un ami américain …
      Ceci dit, l’histoire est assez bien racontée sur Internet, il suffit de chercher un tout petit peu …

  6. marianne

    Bonjour à tous !
    Docteur , si ce débat à l’ EMA aboutit favorablement , ce sera une révolution , non ?
    S’il vous-plait , je voudrais savoir si un médecin généraliste a appris un peu de diététique et nutrition pendant ses études , combien d’heures de cours ?
    Merci .

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : marianne

      Tout dépend du pays et de l’époque, donc de l’âge du médecin !
      En général, les médecins en activité dans la majorité des pays occidentaux n’ont pas eu de formation significative en nutrition sauf s’ils ont fait, individuellement, un effort particulier !
      Désolé !

      1. Nicole
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bonjour,

        Hippocrate se serait donc trompé !! ;o) Pourtant, tout bon médecin devrait savoir que la santé passe, surtout, et peut-être même, d’abord, par l’alimentation (hygiène de vie). Mais… « Aucun argument rationnel n’aura d’effet sur un homme qui refuse d’adopter une attitude rationnelle. » (Karl Poper)

        Merci de si bien décrire le story telling, « une sorte de machine à raconter qui prend la place des raisonnements rationnels, et par la mise en fiction de la réalité et la manipulation des esprits, qui ne laissent aucune place au débat scientifique. »

        Merci, Michel de Lorgeril, pour votre information éclairée, honnête et indépendante. Il n’est jamais facile de ramer à contre-courant…
        « Il est plus facile de croire ce qu’on nous affirme officiellement, que de s’aventurer dans l’indépendance intellectuelle. En fait, ce n’est pas l’opposition, mais le conformisme et l’inertie qui ont de tout temps été les plus sérieux obstacles à l’évolution des consciences ! » (Gandhi)

        1. phil
          En réponse à : Nicole

          le conformisme et l’inertie ? tout cela est bien gentillet alors qu’il s’agit de corruption et de cupidité, appelons un chat un chat…

          1. Nicole
            En réponse à : phil

            C’est une citation, que j’applique, dans le cas présent, à tous les acteurs de la santé, en amont, en aval… !
            Sinon, j’ai l’habitude, moi aussi, d’appeler « un chat un chat ». :o)

  7. Nuno

    Fréquence cardiaque au repos (FCR) et longévité.

    Bonjour, après la lecture de votre livre il y a quelques temps j’ai pris la résolution de faire 2x semaine 1/2h de jogging. Ma FCR actuelle est de 65. Ayant lu qu’une FCR basse était corrélé à une plus forte longévité, est t’il judicieux d’augmenter ma charge de travail afin de la faire baisser à 60 ou un peu moins, sans bien sûr vouloir atteindre celle d’un marathonien.

    Cordialement

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Nuno

      Votre question est intéressante mais ce blog n’est pas un site de consultation.
      Il n’est donc pas judicieux d’aller plus loin quand il s’agit de cas individuel …
      J’espère que vous comprenez.
      Je ne connais pas votre dossier médical ; mais il est temps de prendre conseil, au minimum auprès de votre médecin traitant s’il a quelques idées sur ces questions qui sont toutefois, à mon avis, du ressort d’un bon connaisseur de la physiologie cardiovasculaire …
      Ceci dit, 60 et 65, en termes de risque cardiovasculaire, c’est un peu la même chose …
      Bon vent, matelot ! Vous êtes réellement sur un bon cap !

  8. ours des neiges

    Sciences & Avenir de septembre 2013 :  » La vérité sur le cholestérol  »

    Pas encore eu le temps de lire le dossier , mais il semble , au vu des intertitres que le vent tourne .

    N.B . j’avais envoyé , il y a plus d’un an , un mail à Dominique LEGLU, directrice de la rédaction du journal , pour lui dire que la rubrique » Nutrition  » était un peu neuneu ; et je lui avais suggéré de se pencher sur le dossier des anti-cholestérols . Sa réponse était évasive…….Ont-ils suivi mon conseil ?

    1. phil443
      En réponse à : ours des neiges

      je ne suis pas certain qu’il faille trop compter sur S & A pour nous éclairer sur la question du cholestérol, à la lecture des titres comme vous dites… Pour la science je leur fais confiance mais pour la médecine ils ne sont pas très percutants

    2. Inoxydable
      En réponse à : ours des neiges

      à Ours des neiges : Je viens de lire cet article consternant! La même stupidité que celle publiée par S&V il y a quelques mois! En résumé, le cholestérol est toujours aussi coupable, mais qu’il ne sert à rien de le faire baisser avec les Statines ( grosso modo…), et surtout qu’il ne sert à rien de faire augmenter le HDL ( le bon…), c’est inefficace MAIS HEUREUSEMENT il y a de NOUVELLES molécules en préparation chez ( PFITZER et tous les grands labos…) qu’on injectera tous les quinze jours etc… toute la vie et on sera sauvé!!! Ils annonce la fin d’un dogme, celui du « bon cholestérol », c’est pas son volume sanguin qui compte mais sa qualité! Et là on a trouvé l’arme absolue…Un certain Pr. John Chapman de la pitié Salpêtrière est tout ravi de cette découverte et des nouveaux médicaments au sujet desquels big pharma se lèche déjà les babines…..Dans l’article, pas même une explication cohérente sur la formation de la plaque « l’athérome »" ni même sur le pourcentage que représente le Cholestérol qui y est piégé.
      Petit aparté pour un « vaccin » en préparation pour activer la réponse immunitaire de l’organisme face aux plaques d’athérome via l’ activation des « Treg ».Résultats prévus en 2018. E attendant on fait quoi ?
      On songe même à utiliser les « nanoparticules » pour empêcher le développement de la plaque selon les études coordonnées par Didier Letourneur de l’INSERMLe Dr de Lorgeril et d’autres ont encore du boulot.
      Ah, pour faire bonne figure dans cette découverte, un petit article sur le « régime Méditerranéen » et ses vertus, pas suffisant pour la prévention des risque cardio vasculaire chez les individus présentant un haut risque cardio vasculaire ( étude Predimed) mais, une nouvelle discipline, la « nutrigénomique » va arranger çà. Pas un mot sur les travaux du Dr de Lorgeril et de l’ »étude de Lyon  » par exemple…
      Bonjour chez vous.

      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Inoxydable

        Tout l’astuce de cet article apparemment (je ne l’ai pas lu !) est d’introduire l’idée qu’il y a de nouvelles molécules « miracles » ! Bientôt !
        Et même un vaccin !
        Il y a, à Paris notamment, tout un petit monde qui s’apprête pour le nouveau grand circuit autour du cholestérol !
        Pour d’autres, ce sont les nouveaux OGM …
        Science & Avenir a un bel avenir !
        Juste nous raconter tous ces bobards, ça va en faire des pages à écrire !
        Ici plane la connexion « industrie du médicament/média complice !
        Vous ne le saviez pas ? Ou vous doutiez ?
        C’est là sous vos yeux !

Commentaires : page 1 sur 41234»

Les commentaires sont fermés.