SORTIE DE NOTRE NOUVEAU LIVRE sur l’alimentation méditerranéenne

Janvier 2015 : nous publions un nouveau livre aux Éditions Terre Vivante (une maison d’édition pionnière dans la catégorie « livres écolos pratiques« ) avec le titre :

LE NOUVEAU RÉGIME MÉDITERRANÉEN   Pour protéger sa santé et la planète

Livre : Le nouveau régime méditerranéen

Ce ne fut pas facile ; car nous avons essayé de concilier plusieurs approches : celle consistant à expliquer qu’il est essentiel pour protéger sa santé d’adopter un « modèle alimentaire » et celle expliquant que les aliments proposés aujourd’hui à la majorité des consommateurs sont de pauvre qualité nutritionnelle et trop souvent « contaminés »…

En d’autres termes, il ne suffit plus de manger « méditerranéen » et il ne suffit pas de manger « bio »… Il faut les deux !

Et on peut faire encore mieux. C’est-à-dire plus que « bio » plus « méditerranéen » ; car dans ce contexte, 1 + 1 fait plus que 2 !

Sur une bonne base scientifique !

Ainsi donc, en plus de décrire le modèle alimentaire méditerranéen traditionnel, nous avons essayé (par l’analyse des groupes alimentaires, chapitre après chapitre) de montrer comment on pouvait adapter le modèle aux consommateurs et conditions d’existence modernes.

Ce faisant, nous espérons répondre à deux exigences : satisfaire les petits budgets et satisfaire nos légitimes questions environnementales !

Dit plus simplement, en protégeant notre santé, nous contribuons à protéger la planète !

Inutile de dire que nous attendons des réactions ; elles sont toutes les bienvenues, y compris les plus hostiles.

Nous pensons en effet que la crise sociétale que nous traversons [et les derniers évènements "Charlie" n'en sont probablement que les prémisses ; ou de petites escarmouches avant la grande bataille qui se prépare] requiert quelques réponses préliminaires et anticipations. Nos lecteurs constaterons qu’avant même les « évènements Charlie », nous parlions d’une nécessaire Révolution.

Ce dont je parle ici (escarmouches) n’a rien à voir avec les espèces de minables « guerre de religion » qui ne sont que des prétextes pour retarder les moments de verdict.

Et quand je parle de Révolution ce n’est pas de celle du type « Grand soir » évidemment ; mais « autre chose » que nous allons devoir inventer, pour sortir de l’ornière où nous sommes ; et tous ensemble ! Mais ça ne se fera pas tout seul, désolé, va falloir bouger ; et donc secouer (un peu) quelques gougeas et nantis qui se satisfont du statu quo.

Debout, jeunesses, sauvez-nous !

301 réflexions au sujet de « SORTIE DE NOTRE NOUVEAU LIVRE sur l’alimentation méditerranéenne »

  1. superwebcrawler87

    Bonjour Docteur,

    Depuis longtemps, je me pose une question sans vraiment trouver de réponse convaincante.
    Vous préconisez de boire du thé… Il y a déjà longtemps que je bois du thé vert en cours de journée… Et je buvais du thé vert japonais avant la catastrophe nucléaire survenu dans ce pays…
    Le thé vert japonais est-il toujours à conseiller ? En clair, ce thé peut-il être irradié et donc impropre à la consommation ?
    Certains (marchands) arguent en prétendant que les cultures ne se situent pas dans les régions sinistrées… et que les dites cultures ne sont donc pas polluées… Soit… Faut-il les croire ?

    Pour l’instant, je me suis rabattu sur le thé vert de Chine, BIO of course !

    Merci pour votre réponse,

    Bien amicalement,

    Alain

      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bonjour Docteur. Pour faire suite aux observations de Superwebcrawler et .M. Barajh ainsi que pour soulever un petit point me semble t’il oublié dans votre livre sur les polluants des fruits et légumes, je me souviens d’un reportage TV d’il y a quelques années sur ARTE je crois, dans le quel on montrait comment en Israel, les fruits et Légumes destinés à l’exportation étaient « assainis » pour durer plus longtemps et tuer les parasites en les baignant dans des bassins d’eau radioactive, c’était léger selon le producteur… Seul commentaire intelligent du présentateur, qui s’interrogeait sur l’accumulation dans e corps des isotopes radioactifs, comme par exemple pour la cigarette??? Je dois dire que mes cheveux se sont dressés sur la tête et que depuis je « zappe » tout les produits qui viennent de ce pays comme ceux par exemple d’Afrique du Sud ou d’Amérique, dont il serait surprenant que la même méthode ne soit utilisée. De même, il y a quelque temps, un reportage sur les fruits secs provenant de Turquie ( ex. Abricots) montrait les traitements (pesticides ou conservateurs de tout ordre) que les producteurs de ce pays utilisaient pour les fruits secs de fin d’année destinés à l’exportation en Europe, en précisant qu’eux ne risquaient pas de manger cela, et tout cela dit avec un sourire hypocrite qui se voulait malin. Là aussi, si pas abricots secs ou pruneaux secs estampillés produits du Sud Ouest, je zappe également. J’exagère? Je ne crois pas, tout est bon aujourd’hui pour vendre de la m…de!

      2. jean-christophe
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        bonjour,

        j’ai presque fini votre livre, j’en suis aux toutes dernières pages. Bravo! Bravo! Pour moi, votre marque de fabrique (et votre point fort) est que vous n’avez pas renoncé à la complexité! Il y a des passages « tendus » où l’on se dit bon OK, je vois bien que c’est compliqué mais comment vais-je faire si lui ne s’y retrouve pas ? Et pourtant, il y a un moment, il faut bien choisir et ce choix personne ne peut le faire à notre place. Et ce respect, cette place laissée au doute que l’on admet,j’aime! Votre réponse sur le thé en est encore la preuve. Quand on est un « expert » (je dis sans connotation péjorative..) , il n’est pas facile de dire que l’on ne sait pas. Bref, j’aime, bravo! Deux questions cependant :
        -j’ai un modèle alimentaire méditerranéen mais, par ailleurs, je me suis au thé vert comme un gros consommateur asiatique avec 5 tasses par jour. Est-ce compatible? est-ce bénéfique ou inutile?
        -j’ai vu vos réserves (que je connaissais par ailleurs) sur le chocolat noir. Là, vous m’embêtez ! J’en consomme 3/4 carrés bio à 85% et je vous sens sceptique. Donc ma question (en toute mauvaise foi évidemment) est que pensez-vous de cet article de R Beliveau qui fait la promotion du chocolat de puis longtemps (http://www.richardbeliveau.org/images/chroniques/R2015-02-16-FEV-064–CompressedSecured.pdf) et votre livre intégrait-il l’étude citée dans l’article et qui a été publiée en ligne en décembre 2014?
        merci d’avance!

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : jean-christophe

          Le thé vert ?
          (ou un autre thé) n’est pas indispensable mais il est utile chez certains ; préférable d’être sûr de sa provenance…

          Le chocolat ?
          Ché bon cha, les producteurs chon chympa ; y a du bio bien bon ; pas abuser !

          1. M. Barahj
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            « Le thé vert ? (ou un autre thé) n’est pas indispensable mais il est utile chez certains ; préférable d’être sûr de sa provenance… »

            Sur de sa provenance ….. Vérifier qu’il ne vienne pas de Finlande ? Ou de Fukushima ?

            Je ne vois pas ce que vous voulez dire. Faut que je regarde dans votre dernier livre mais je l’ai deja prêté….

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : M. Barahj

            « Vérifier qu’il ne vienne pas de Finlande ? Ou de Fukushima ? »

            Vous caricaturez un peu, mais c’est l’idée… Le marché asiatique est immense et difficile à contrôler ; donc même si c’est prétendu « bio », faire attention…
            Unilever [ce n'est pas un "petit"...] s’est fait prendre au piège…

            Comme beaucoup écrit dans notre livre, il faut préférer le bio ; mais rester prudent… Le colibri toujours…

          3. jean-christophe
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            et bonjour!

            je rebondis sur cette question.
            mon raisonnement à l’époque avait été que, sur le principe, le thé vert chinois contenait moins de polyphénols que le japonais mais arrivait pas loin derrière à la différence d’autres thé verts (inde..). Puis, il m’a semblé que prendre du chinois pas trop proche du japon pouvait être raisonnable…maintenant, je conviens que cela doit se jouer à l’échelle de l’exploitation. Sorti de raisonnement très (trop) généraux comme celui-ci, je ne vois pas comment avoir prise la-dessus autrement quen faisant confiance au label bio et en croisant les doigts?

            Vous dites « thé vert ou autres ». Mais vous montrez dans votre livre que le vert en contient plus (tout en admettant que le thé noir est assez peu étudié..) : pourquoi en prendre un autre, alors ? Cela ne fait pas une véritable différence pour les gros buveurs de thé?

          4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : jean-christophe

            Beaucoup d’entre nous ne boivent pas le thé pour ses polyphénols mais pour son goût tout simplement, ce que j’approuve évidemment ; d’abord du plaisir !
            Certains préfèrent les thés noirs ; aux niveaux de polyphénols présents dans LE thé en général, tout le monde a sa dose…
            Mais attention, ce qui compte c’est le modèle alimentaire TOTAL !
            Bon vent, matelot

        1. M. Barahj
          En réponse à : superwebcrawler87

          Ouais,
          C’était sur le thon de la blague.
          Mais vos faites bien de souligner quece copteur a ce que l’on appelerait une « faible valeur prédictive négative »

  2. FROSSARD Philippe

    Bonjour à tous, mon épouse vient de m’ acheter vote dernier livre, dans la plus grande librairie de Bordeaux, elle a eu du mal à le trouver car il était classer dans la catégorie  » bien être » , surprenant non?
    Je me plonge dans votre livre.

    Bien à vous

    Philippe F

    1. JM51
      En réponse à : FROSSARD Philippe

      Je pense que les lieux de diffusion du livre sont trop limités. Je ne connais pas les coûts que représentent la diffusion d’un livre pour un éditeur mais il est vrai que l’on retrouve des livres sur les régimes partout et quelquefois sur des présentoirs mis en évidence dans toutes les grandes surfaces. Pour avoir fait le tour des rayons livres des grandes surfaces de ma ville (Reims) et de la Fnac, je n’ai pas trouvé le livre. Je me suis rabattu sur Amazon.
      En fait, c’est comme pour un film, si on ne peut pas financièrement le diffuser, il ne sera projeté que dans quelques salles et malheureusement beaucoup de personnes passent à côté de livres ou de films intéressants.
      Il y a aussi le bouche à oreille de tous les blogueurs mais je souhaite voir le Docteur dans des émissions télé de grande audience, il y en a sur des chaines publiques le matin et l’après midi.

      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : JM51

        Il est bien sûr diffusé par toutes le grandes librairies mais seulement certains supermarchés…
        Si vous ne l’avez pas trouvé à la FNAC, c’est peut-être qu’ils avaient tout vendu ; vous êtes-vous renseigné auprès d’un employé ?

  3. savouret

    j’ai commencé à parcourir votre ouvrage qui bien entendu s ‘avére passionnant
    quelques petites questions me viennent à l’esprit suite à cette première lecture

    Vous évoquez peu le miel. Estimez vous que cet aliment puisse faire partie au quotidien de la diéte méditérannéenne en complément des fruits ?

    En ce qui concerne les céréales, que penser réellement des flocons divers(avoine , petit épeautre etc)?Procurent ils des bénéfices analogues aux céréales consommées sous forme de pains ou de grain?

    Enfin , vous consacrez quelques pages au chocolat en relativisant ses bienfaits supposés pour le système cardiovasculaire compte tenu de sa teneur significative en graisses saturées et en sucre? Si on lui préfére le cacao sous forme de poudre maigre, les bénéfices potentiels pour la santé sont ils plus prononcés?

    merci d ‘avance pour vos réponses, sachant que j’ai conscience que l’essentiel est d ‘appréhender ce régime méditérannéen de manière globale plutot que de se focaliser sur quelques aliments

    cordialement

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : savouret

      Il faut consommer le miel et les céréales comme des méditerranéens et pas comme des américains…
      Pour le chocolat, c’est une friandise, relisez ce qu’on dit à ce propos !

  4. papynou34

    Je viens de finir la page 310 (sucre) où vous précisez que votre dessert préféré de septembre est fait de figues du marché bio ou de fraises avec des cubes de melon parfumés avec de la menthe fraiche. Cela est délicieux quoique je le préferre aromatisé au basilic, mais néanmoins induit une question, ou trouvez vous des fraises bio en septembre?

      1. papynou34
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Je suis tres tres loin des pôles aussi bien Nord que Sud. J’ habite une charmante bougade de la banlieue de Montpellier au nom évocateur : « Saint Bauzille de Montmel ». Nous avons les fameuses gariguettes de Mauguio dont la saison s’arrete fin juillet-mi aout, au moins dans la régon. Puis on passe aux melons et mûres. Mais tant mieux pour vous, si vous pouvez avoir des fraises en septembre, c’est cool. Je regarderai de plus pres cette année car vous me filez un doute.

        1. Pollux
          En réponse à : papynou34

          Miam, la vraie fraise des bois c’est encore meilleur et sûr sans pesticides, mais la saison dans le Jura (Français ou Suisse c’est égal) c’est le début de l’été (dépendant de l’altitude), alors que pour les variétés cultivées (par exemple celles qu’on trouve actuellement, elles nous viennent d’Espagne, sont belles mais insipides avec une texture souvent désagréable et surtout sont poussées en serres, parfois hors sol et il est bien difficile de penser qu’elles peuvent être Bio et bonnes). Celles qui le sont ne respectent pas la nature car elles sont d’Afrique du Sud ou d’ailleurs mais nécessitent de longs transports, une maturation moindre en raison du temps qu’il faut de la cueillette à l’étal car c’est un fruit fragile. Je ne mange des fraises que lorsque nos maraîchers du coin les proposent au marché ou en cueillette libre.

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Pollux

            OK
            Mais il y a, en Haute-Savoie par exemple, une seconde récolte de fraises et framboises en fin d’été [ça eût existé à Machilly... je n'ai pas vérifié récemment...] ; si c’était perdu, ce serait une nouvelle effroyable perte de biodiversité !

          2. diététicienne80
            En réponse à : Pollux

            Vous ne connaissez donc pas les variétés de fraisiers dites « remontantes »… qui donnent plusieurs fois dans l’année (et pas seulement en juin, comme les variétés « non remontantes »).

            Heureusement pour moi qu’on ne trouve pas des fraises qu’en début d’été… je serais trop déprimée ! ^^

  5. Mel

    Bonjour docteur et félicitations pour votre travail!
    Heureusement que des gens comme vous existent… Résistance!!
    Je suis médecin anesthésiste à Nantes, originaire de Grenoble (vous avez d’ailleurs croisé ma mère sur la marché bio de Meylan ou de Grenoble, elle est venue vous parler, quelle chance!)
    J’ai lu votre livre « prévenir l’infarctus et l’AVC » ainsi que celui sur le cholestérol, remarquable
    Je suis adepte de la diète méditerranéenne depuis déjà un moment. Tout ça me convenait parfaitement jusqu’à ce que…
    je découvre Julien Venesson.
    Je suis en train de lire son livre PaléoNutrition et je compte lire prochainement son livre sur le gluten.
    Et là, surprise, les céréales et les légumineuses ne sont pas bonnes pour la santé en raison des antinutriments (il parle du gluten bien sûr mais aussi des lectines, saponines, acide phytique etc…) qui peuvent entrainer une porosité intestinale et divers troubles dont maladies auto-immunes et inflammatoires du tube digestifs et j’en passe.
    Vous êtes surtout orienté prévention des maladies cardio-vasculaires mais votre vision de la santé est holistique il me semble
    Ce Mr Venesson, qui me semble parfaitement bien documenté et plein de sagesse préconise d’adopter un régime paléo.
    Quel est votre point de vue?
    Je dois bien dire que je suis un peu désappointée, on pense bien faire et au final??
    Encore une fois bravo pour votre travail et votre résistance.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Mel

      Urgent de lire notre dernier ‘Le nouveau régime méditerranéen… »
      Julien a fait un excellent livre sur le blé et le gluten (dont je partage au moins 80%), je n’ai pas lu celui sur le paléolithique mais c’est une question qui nous agite (nous et d’autres) depuis longtemps ; nous avons résumé nos impressions dans un chapitre de notre dernier livre… Prudence !
      Quand le mystère (ou des questions insolubles) persistent, que doit-on faire à notre prochain petit déjeuner ?
      Vous aurez la réponse aussi dans notre dernier livre !
      Bon vent, matelot !

      1. Pollux
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bonjour tout le monde,

        A propos des fraises remontantes, pas de souci, j’en ai parfois dans mon jardin. Et aussi des framboises en fin d’été. Là au moins je sais qu’elles sont bio. Et de toute manière il n’y a pas meilleur qu’un fruit murit sur l’arbre et dégusté tout frais.

        Cela m’amène à une autre question: il existe de nombreuses nouvelles variétés de fruits (par exemple on trouve de nouvelles variétés de pommes ou d’abricots). Souvent moins « goûtus » que les variétés anciennes, mais qui arrangent bien la grande distribution qui recherche des fruits moins fragiles, plus gros et plus beaux (sans défauts visibles) et de meilleure conservation. Je me suis demandé si les manipulations des fruits seraient susceptibles de conduire à des modifications génétiques indésirables et éventuellement néfastes pour la santé, comme le sont aujourd’hui les blés modernes ? Dispose-t-on de quelques informations ou recherches y relatives ?

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Pollux

          Je n’ai rien vu de la sorte…
          Mais vous avez raison, seule la Nature et le Temps (et la sélection) savent bien faire les choses…
          Quoiqu’on puisse espérer que parfois l’intervention humaine…
          Ceci dit, à mon avis, le problème principal avec toute nouveauté et autre bricolage, c’est la façon dont « notre système immunitaire voit les choses » ; et lui son problème, ce sont les protéines, caséine et gliadine par exemple ; alors les nouveaux fruits…

        2. A. Pedrinha
          En réponse à : Pollux

          Je crois que les pépiniéristes font ça à la Mendel.
          Expérience personnelle: j’avais achté aux Pépinières Delbard un pommier supposé donner de très bonne pommes « à couteau » (je trouve l’expression amusante, y a t’il des pommes à cuiller ? ). Je ne me soubiens plus du nom de la pomme.
          Problème : il aurait fallu traiter et retraiter cet arbre car toutes étaient largement habitées et pillée par d’aimables bestioles. On en faisait des compotes protéinées (sans allergie) du coup. Alors que l’autre pommier d’une autre lignée planté à 10 mètres du meme fournisseur donnait des tonnes de belles pommes excellentes rarement occupées. Ce sans traitement.

  6. superwebcrawler87

    Bonjour Docteur !

    J’ai bien ri quand vous expliquez l’anecdote du « French Paradox » page 254 !

    J’aimerais rebondir sur ce que pensaient des méditerranéens les américains :

    « Ils ne travaillent pas beaucoup, font la sieste…  »

    Il est évident que cela n’explique pas le paradoxe français… les français, comme la plupart des européens d’ailleurs travaillent de plus en plus… (pour ceux qui ont la chance d’avoir un emploi).

    Ce que je constate (dans mon milieu professionnel mais pas uniquement) est que la fameuse « pause déjeuner » n’existe pratiquement plus (souvent supprimée par le salarié lui-même prétextant la rédaction urgente d’un dossier qui ne l’est pas moins !)…

    Et cela a un impact…

    * Comment manger méditerranéen en 10 minutes sur le coin d’un bureau encombré (de dossieurs importants… on l’a vu !).
    * Comment peut-on « décompresser » en ne savourant pas un joli plat arrosé d’un petit verre de vin ?
    * Comment mastiquer correctement (donc en mangeant lentement et de préférence en bonne compagnie) ?

    Cette façon moderne de s’alimenter profite surtout à l’industrie « fast-food » qui fabrique des plats répondant aux caractéristiques suivantes :

    * manger rapidement (sur le coin d’un bureau encombré ou pire… au volant de son véhicule !)
    * manger proprement (pour ne pas polluer les dossiers importants qui traînent sur le bureau)
    * manger sans saveur (il faut choisir entre l’ail et les relations professionnelles !)
    * manger sans effort (donc en ne mastiquant quasiment pas… ).

    Je me souviens dans un autre temps où les cadres s’accordaient un repas de 2 H en milieu de journée (souvent à l’annexe : le petit bar-resto du coin de rue)… Certes, on ne mangait pas forcément en respectant les canons de la DM mais… on mangeait dans la bonne humeur… et cela compte !
    Les ouvriers, eux, apportaient la « gamelle » préparée avec amour la veille au soir à domicile.

    La pause déjeuner doit être rétablie (la législation du travail impose à l’employeur un temps minimal) car elle permet de se ressourcer en bonne compagnie (si possible… ) et de préférence en évitant de parler boulot ! Employés et EMPLOYEUR seraient gagnants car la productivité de l’après-midi seraient bien meilleure (si l’on abuse pas du vin rouge !!!). Gagnant/gagnant comme dirait quelqu’un…

    Docteur, est-il toujours interdit (sous peine de gage… ) de parler boulot dans les salles de garde ? :-)

    1. phil
      En réponse à : superwebcrawler87

      tout juste !

      vous souvenez-vous du film French Connexion ? (1974 environ, déjà 40 ans), on y voyait un Popeye écoeuré (Gene Hackman) face à des frenchies ne pensant qu’à bouffer (Bernard Fresson,2H30 à table ! ), à l’époque aux USA c’était 1 sandwich dans la voiture avec une bière chaude tout en traquant le malfrat…

      on y est…

      Mais a-t-on le choix ?

      1. superwebcrawler87
        En réponse à : phil

        Ah oui ! Excellent film ! Gene Hackman est extraordinaire comme d’habitude !

        Il est vrai que beaucoup de salariés n’ont effectivement pas le choix… Il faut boucler le dossier pour… hier. Pas simple du tout…

  7. ccmiens

    Bonjour Docteur,
    Sauf erreur ou omission de ma part vous n’évoquez pas dans votre livre l’huile de chanvre. Elle apparaît sur les rayons des magasins bio.
    Bien cordialement

  8. Liane

    Bonjour,
    J’en suis au premier tiers du livre; plein de choses intéressantes…..
    Vous semblez recommander l’huile de colza et je ne savais pas pourquoi j’avais des réticences à propos de cette huile. En cherchant un livre dans ma bibliothèque je suis « tombée » sur un ouvrage des années 80: « huiles végétales d’alimentation ».
    Je recopie quelques lignes:
    …Hélas! le colza ne possède ni les composants ni les multiples et extraordinaires vertus diététiques du chou vert dont il est issu. La forte teneur en acide érucique de ses graines a rendu l’utilisation de son huile dangereuse: lésions du myocarde, troubles digestifs et de croissance.
    …on aurait créé aujourd’hui une variété qui n’aurait plus ces inconvénients: colza primor…quoiqu’il en soit le colza demeure un végétal suspect.

    Bien sûr je ne me souvenais pas de tout ça, j’avais seulement gardé en mémoire que c’était une huile à éviter. Est-ce que tout tiendrait à la variété de la plante?

    J’aurai encore des choses à dire…pas tout à la fois.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Liane

      C’est une vieille histoire qu’il faut oublier.
      Le colza classique contenait trop d’acide érucique, utile pour les moteurs beaucoup moins pour le humains.
      Depuis la fin de années 1980s, un nouveau colza d’origine canadienne (canola, dépourvu d’acide érucique) a été introduit et testé chez les humains, notamment par nous…
      Vous n’avez rie à craindre… C’est un peu comme les « cocotte-minutes » qui donnaient le cancer…
      Bob vent, matelote

  9. papynou34

    Bonjour,
    Je me posais ne question, quid des légumes congelés versus les légumes frais? A priori, je m’orienterais plutôt vers le légume vert congelé que celui vendu frais à l’étal des marchés ou des magasins. Il me semble qu’ils conservent mieux leurs valeurs nutritives.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : papynou34

      La congélation fait perdre « un peu » par rapport aux frais vraiment frais mais est mieux que le « frais » qui n’est plus vraiment frais, qui a traîné au frigo…
      Suis-je clair ?

      1. M. Barahj
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Si j’ai bonne mémoire d’écritures MDL-esques : Frais frais > congelé bien gardé > conserve.

        Je suppose que la conserve garde surtout les sels minearux (mais il s’en perd dans l’ »eau » qu’on jette les calories , proteines et fibres, un petit peu de certaines vitamines mais le je sais pas pour les polyphénols et autres merveilles ..; Bref evitons les conserves j’imagine …

  10. Minoque35

    La vidéo est très longue 1h30 !
    Il s’agit des épandages d’avions et des retombées des particules chimiques qui nous gouvernent …
    Faut-il vraiment s’en inquiéter ?

      1. Minoque35
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Des trainées chimiques (aluminium, baryum… ajoutés au kerosène des avions) ou chemtrails qui commencent à faire parler d’elles à tort ou à raison ? La vidéo est longue mais très documentée sur ce qui se passe au-dessus de nos têtes d’abord, sur les retombées terrestres ensuite et les conséquences qui en découlent… La population mondiale n’est pas informée de ces trafics pour contrer le réchauffement climatique ??? Ceux qui s’en préoccupent n’obtiennent pas de réponses des instances militaires, des gouvernements, …

        J’aime tellement mieux lire votre dernier livre tout aussi passionnant que les autres que d’avoir mon esprit pollué par ce que j’ai vu sur cette vidéo ! Mais nous serons peut-être un jour ou l’autre rassurés ou pas !

Commentaires : page 4 sur 8« Plus anciens...«23456»...Plus récents »

Les commentaires sont fermés.