SORTIE DE NOTRE NOUVEAU LIVRE sur l’alimentation méditerranéenne

Janvier 2015 : nous publions un nouveau livre aux Éditions Terre Vivante (une maison d’édition pionnière dans la catégorie « livres écolos pratiques« ) avec le titre :

LE NOUVEAU RÉGIME MÉDITERRANÉEN   Pour protéger sa santé et la planète

Livre : Le nouveau régime méditerranéen

Ce ne fut pas facile ; car nous avons essayé de concilier plusieurs approches : celle consistant à expliquer qu’il est essentiel pour protéger sa santé d’adopter un « modèle alimentaire » et celle expliquant que les aliments proposés aujourd’hui à la majorité des consommateurs sont de pauvre qualité nutritionnelle et trop souvent « contaminés »…

En d’autres termes, il ne suffit plus de manger « méditerranéen » et il ne suffit pas de manger « bio »… Il faut les deux !

Et on peut faire encore mieux. C’est-à-dire plus que « bio » plus « méditerranéen » ; car dans ce contexte, 1 + 1 fait plus que 2 !

Sur une bonne base scientifique !

Ainsi donc, en plus de décrire le modèle alimentaire méditerranéen traditionnel, nous avons essayé (par l’analyse des groupes alimentaires, chapitre après chapitre) de montrer comment on pouvait adapter le modèle aux consommateurs et conditions d’existence modernes.

Ce faisant, nous espérons répondre à deux exigences : satisfaire les petits budgets et satisfaire nos légitimes questions environnementales !

Dit plus simplement, en protégeant notre santé, nous contribuons à protéger la planète !

Inutile de dire que nous attendons des réactions ; elles sont toutes les bienvenues, y compris les plus hostiles.

Nous pensons en effet que la crise sociétale que nous traversons [et les derniers évènements "Charlie" n'en sont probablement que les prémisses ; ou de petites escarmouches avant la grande bataille qui se prépare] requiert quelques réponses préliminaires et anticipations. Nos lecteurs constaterons qu’avant même les « évènements Charlie », nous parlions d’une nécessaire Révolution.

Ce dont je parle ici (escarmouches) n’a rien à voir avec les espèces de minables « guerre de religion » qui ne sont que des prétextes pour retarder les moments de verdict.

Et quand je parle de Révolution ce n’est pas de celle du type « Grand soir » évidemment ; mais « autre chose » que nous allons devoir inventer, pour sortir de l’ornière où nous sommes ; et tous ensemble ! Mais ça ne se fera pas tout seul, désolé, va falloir bouger ; et donc secouer (un peu) quelques gougeas et nantis qui se satisfont du statu quo.

Debout, jeunesses, sauvez-nous !

301 réflexions au sujet de « SORTIE DE NOTRE NOUVEAU LIVRE sur l’alimentation méditerranéenne »

  1. Liane

    Bonsoir,
    Merci Docteur pour les précisions sur l’huile de colza.

    A propos de pollution des avions, il y a une vingtaine d’années , pour le petit élevage de vers à soie de la classe il fallait trouver des feuilles de mûrier. Mais suite à mon déménagement les seuls mûriers sur ma route étaient tout prêt de l’aéroport de Satolas. Je ne sais pas si ce sont les retombées de kérozène des avions ou les pesticides des immenses champs de maïs autour des mûriers mais cette année-là tous nos vers à soie sont morts.

    Bon, je poursuis ma lecture: légumineuses, céréales, je me retrouve dans tout ce qui est dit.

  2. papynou34

    Ce lien n’est pas spécialement sur le régime méditerranéen modernisé, mais il colle au plus près à la nécessaire révolution.
    Et bien cette révolution à commencer à petite échelle certes mais toutes les actions décrites dans ce reportage ouvrent des brèches et surtout des espoirs. Mais comme vous le précisez, va falloir remuer sérieusement le monde « d’en haut »!!!

    https://www.youtube.com/watch?v=-AU5nMFzHyo

  3. Inoxydable

    Bonjour Docteur. Dans votre livre , au sujet des poissons, vous parlez du Tilapia en précisant que c’est un poisson pas très riche en Oméga 3 mais vous auriez pu préciser ( mais ce n’est pas le but de votre livre sans doute) qu’il s’agit d’un poisson d’élevage nourri avec de M…de, tant en chine qu’en Amérique latine ou ailleurs, plus précisément avec des excréments de porcs, (voire humains…) comme je l’ai vu il y a quelques temps dans un reportage; Je l’ai cherché sur le net, ne l’ai pas retrouvé mais j’ai trouvé ces liens :
    – Des poissons importés de Chine nourris aux excréments …
    http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/11656/des-poissons-importes-de...
    - Poisson d’élevage chinois: enquête sur les risques …
    lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/poisson-d-elevage…
    et ce dernier :
    Le tilapia d’élevage ne serait pas mieux qu’un beigne …
    http://www.lapresse.ca/le-soleil/200809/08/01-660604-le-tilapia-delevage...
    qui vous donne implicitement raison à propos des Omega 6
    Bon appétit….

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      Nous sommes effectivement dans une phase d’évolution douloureuse où les poissons de mer (comme d’élevage) sont de mauvaise qualité ou d’une qualité « non évaluable »…
      C’est vrai en Chine mais aussi en Écosse et au Canada ; et les soi-disants « civilisés » ne sont pas plus crédibles que ceux d’ailleurs pour dire les choses simplement.
      Il y a certainement des producteurs chinois de tilapia qui travaillent bien, mais sont-ce ceux qui exportent vers chez nous ?
      Est-il judicieux d’importer des poissons de Chine ?

      Dans notre livre, nous consacrons un chapitre à la question des « produits de la mer et des eaux douces » et à la tragédie que cela représente ; on peut réellement parler du suicide d’une civilisation à ce propos…
      Comment cela va t-il finir ?
      Quelles solutions ?

      1. papynou34
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Je ne sais si on peut parler de suicide ou de génocide, mais le plus grave est qu’aux endroits où les élevages marins produisent, la flore maritime est entièrement décimée. Des criques entières en Amérique du sud sont mortes et par la même, la pêche artisanale.
        Le poisson de rivière est une solution. La situation des élevages n’est pas encore catastrophique car il n’y a pas de pression intense de production. Mais que va t’il se passer quand les ressources des océans auront tellement diminuées que l’industrie se retournera sur l’eau douce?

    2. phil
      En réponse à : Inoxydable

      c’est vrai que c’est de la m…. même les liens du coup ne veulent pas s’ouvrir ! à moins que ce ne soit un virus Internet chinois…

      1. Inoxydable
        En réponse à : phil

        Je viens de vérifier… Effectivement ça ne fonctionne pas en kliquant sur les liens…Alors faites comme moi, « bleuissez » la ligne du lien, copie le et ouvrez le dans un nouvel onglet :Cela fonctionne. Insistez, vous verrez. Faites le aussi avec le second lien, l’article est long mais très intéressant. Bonsoir amis.

  4. Inoxydable

    Bonsoir Docteur. A propos du Chocolat dont vous parlez dans votre livre sans en faire vraiment un éloge, je peux vous indiquer le meilleur chocolat du monde : Celui provenant de l’île de Sao Tomé, au large d’Afrique, sur nommée « l’Île chocolat ». On en trouve Bio en magasins bio. Le fils d’une connaissance y travaille comme jeune Ingénieur Agronome, il n’en dit que du bien…
    Autre chose : A propos du sel, que pensez vous du Sel Rose de l’Himalaya? J’en ai tout un stock chez moi, mais personne n’en veut. Pourtant c’est un sel resté à l’abri depuis dans centaines de millions d’années dans la chaîne de l’Himalaya et exploité depuis des siècles. A t’il des qualités particulières? Bonne soirée.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      Merci pour l’idée du chocolat ; mais Sao Tomé c’est loin… beaucoup de kérosène pour arriver jusqu’à nous… Façon de voir, comme vous nous avez lu, n’est-ce pas ?
      Le sel rose de l’Himalaya est joli, et probablement (pas sûr) plus « propre » que le chlorure de sodium non-bio du supermarché, mais pas de science à son propos à ma connaissance…
      Personnellement, j’y vois un sel brut (non raffiné) comme d’autres sels bruts et donc probablement riche en substances autres que le chlorure de sodium ; doit contenir un peu de magnésium, potassium, etc…
      Mais à la « fin du fin » (sans mauvais jeu de mot), ça reste du sodium plus du chlorure (c’est ça le problème sans doute mais pas sûr, et donc « moderato cantabile »…
      Mais c’est joli…

      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci Docteur. Pour votre peine, vous en apporterai un ou deux morceaux à Marseille si j’y pense. Vous pourrez l’analyser au besoin et le goûter…

        1. Inoxydable
          En réponse à : Inoxydable

          A propos du chocolat de Sao Tomé, il n’est guerre plus loin que celui d’Éthiopie, du Kenya au de Colombie. On ne peut pas le faire pousser dans son jardin… Étant un gros mangeur de chocolat (très noir, 85 %) je me fournis en générique du Supermarché ou en Bio, celui de cette ile, en magasin Bio ( très cher) et par ailleurs ça permet à ces populations de vivre. Sans cela, elles se reconvertiront dans la culture de la Cocaïne ou autre Shit pour survivre. Alors? Problème insoluble à mon humble avis. Me trompai – je?

  5. Flo

    Bonjour,
    Je n’ai pas encore le livre (j’attends de passer près d’une de mes librairies favorites), mais une question me taraude : y a-t-il des recettes? Si non, où en trouver de bien savoureuses?
    En effet, j’essaie de manger méditerranéen au maximum, mais avec un conjoint élevé aux produits du tiers nord de la France, au beurre et à la crème, pas facile du tout. Et dans la liste de ce qu’il refuse de manger, bettes, artichauts, salsifis, haricots verts, céleri, fenouil… Pourtant des légumes courants (enfin pour moi), non d’une pipe! J’ai pourtant essayé plein de manières, ça ne passe pas (il paraît que pour les goûts anisés, c’est acquis ou non dès la petite enfance, alors pour céleri et fenouil je suppose que c’est fichu). Et pour les autres légumes, c’est pas facile non plus.
    Comment lutter contre une mauvaise éducation sans se poser en donneuse de leçon? (et pourtant, il est hypertendu, un de ses parents est presque diabétique, l’autre prend des statines, deux de ses grands-parents et un de ses parents ont eu un cancer du colon, un de ses grands-parents est mort d’un infarctus avant 50 ans : à sa place je ferais au moins un peu attention).

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Flo

      Il est temps de faire quelque chose pour lui effectivement.
      Vous pouvez trouver des tonnes de « recettes méditerranéennes » sur Internet ; nul besoin de notre livre pour cela (quoiqu’on donne des conseils utiles…) mais avant de les utiliser (les recettes) il faut avoir compris les grands principes ; et donc avoir lu le livre méticuleusement ; vous pourrez ainsi le convaincre sans donner des leçons de morale ; à moins que les neurones ne soient déjà atteints ; c’est d’ailleurs un argument fondamental pour adopter ce modèle ; s’il ne comprend pas ça, hum…

  6. JCR

    Monsieur le Docteur de Lorgeril,
    En cours de lecture de votre dernier ouvrage, tout aussi captivant que les précédents (tous lu…), permettez-moi de vous poser 2 questions :

    1re question
    Dans un des textes de votre blogue, vous dites « les levures de riz rouge, à la poubelle !» diriez-vous la même chose de l’ « huile de son de riz » annoncée comme ayant une « puissante action jeunesse, contrôle du sucre, baisse du cholestérol, minceur, muscles… » ?
    Vous me répondrez que le cholestérol est innocent… mais lorsque 5 des médecins consultés dans mon entourage ne peuvent l’avancer, je suis quelque peu déstabilisée. Et c’est pour cette raison que j’essaie de trouver un compromis avec de l’huile de son de riz. Qu’en pensez-vous ?

    2e question
    A la page 239, vous relevez que le Kamut a un taux élevé en protéine (de 14-15 %) alors que les blés modernes en auraient environ 12 %. Mais, si c’est justement la richesse en protéine (gluten) qui pourrait poser quelques problèmes de santé chez certaines personnes, comment considérer celle du Kamut ?
    Je fabrique mon pain avec de l’engrain et de la farine de blés anciens, puis-je rajouter du Kamut pour sa qualité et non son taux élevé de gluten ?

    Si mes questions vous semblent ridicules, ne prenez pas la peine de me répondre… je comprendrai alors que je devrais alors re-relire vous ouvrages !
    Cordialement, Josiane

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : JCR

      1) L’huile de son de riz est une huile de riz donc ; trop riche en oméga-6 ! Mais puisqu’il y a le son du riz, il y a d’autres composants sans doute… que l’on peut trouver dans d’autres aliments méditerranéens ; bref je ne recommande pas cette huile ; restons olive et colza !
      2) le blé kamut peut être intéressant, notamment pour les végétariens stricts [qui doivent trouver des protéine dans leurs céréales et leurs légumineuses], mais pas pour les intolérants an gluten… quoiqu’à m connaissance il n’y ait pas d’étude qui ait évalué sérieusement le pouvoir de nuisance du gluten du kamut spécifiquement ; bref, si vous n’avez pas de problème de gluten (ou seulement une « faible intolérance ») bienvenu au kamut mais au kamut bio bien sûr !

      1. JCR
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Un chaleureux merci, Docteur de Lorgeril, pour vos précieuses réponses et pour votre disponibilité très appréciée ! Cordialement, Josiane (JCR)

  7. jean-christophe

    et bonjour!

    alors moi ce serait une question sur le poisson pour ma fille de 7 ans et (peut-être) aussi pour ses parents. Voilà, à la lecture de votre livre, je constate que nous sommes déjà un peu prêts pour limiter le poisson puisque :
    -nous faisons le plein d’omégas 3 végétaux tous les matins avec une cuillère à soupe de graines de lin fraichements moulues;
    -nous prenons tous les jours des anthocyanides (verres de vin pour parents, verre de jus de raisin pour ma fille+le matin compote à base de pommes et de myrtilles);
    -nous mangeons un pain bio à 70% de seigle;
    -souvent nous mettons une petite pincée d’algues en paillettes Nori sur nos salades.

    Jusqu’à présent, nous étions de bons élèves puisque nous prenions 2 fois du poisson gras dans la semaine. Or, ma fille mange aussi et en plus du poisson à la cantine, de la m**** de poisson sans doutes au point que nous songeons à réduire le « bon » poisson frais ou bio que nous lui donnons le week-end pour laisser de la place à celui qu’elle prend à la cantoch…
    Bref, de votre livre je déduis que nous sommes en situation de réduire le poisson (urgent peut-être pour notre fille et peut-être pour nous aussi, non?

    merci d’avance!

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : jean-christophe

      Bravo !
      Et plutôt que du poisson de mer « douteux » (y compris celui des fermes dites « marines »), pourquoi ne pas se servir (une fois par semaine par exemple) en truites bios au marché bio du coin ; on a ça en Isère, pas trop dispendieux ; et vous ?

      1. jean-christophe
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        bravo? pour la réduction du poisson pour ma fille et pour nous?

        ah hélas de la truite bio nous avons (angoulème) mais en conserve (5 euros la boite de 100-100 grammes il me semble). Je crois que cela revient au prix du frais, non? Nous consommons quelquefois..

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : jean-christophe

          Bravo pour votre compréhension des problèmes…
          C’est dur de « comprendre » parfois, on résiste car c’est ennuyeux de bien comprendre où ça en est…
          Si vous avez un petit capital et du temps libre, montez un élevage de truites bio, soyez fous !

        2. claude
          En réponse à : jean-christophe

          Bonjour,
          Une question: les poissons d’ élevages bio mangent surement de la nourriture bio
          mes les pauvres pataugent dans des eaux de mer polluée au mercure, dioxine etc, et ceux
          des rivières idem, (plastiques , déchets des usines etc). Donc, sont-ils toujours considères bio?
          2″eme question : comment font nos vieux montagnards que ne voient jamais une écaille des poisson dans sa vie et vivent vieux et en bonne santé?…
          Faut pas se prendre trop la tête!!

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : claude

            L’élevage de poissons bio se fait dans des eaux propres, en principe ; ça limite les capacités de production, au moins dans nos pays ; ailleurs est un « autre monde » …
            Restons local !
            Nous avons les premiers (et ça n’est toujours pas passer sur TF1) montré que nous étions capables de fabriquer des oméga-3 marins ; grâce à nos polyphénols…
            Lisez-nous vite (le dernier opus), vous comprendrez tout et retrouverez espoir ; un peu …

    2. jean-christophe
      En réponse à : jean-christophe

      bonjour,

      au fait, pour le verre de jus de raisin que nous donnons à notre fille, à la place du vin : jus de raisin rouge? raison noir? Peu importe la couleur? Il me semble que les anthocyanides, ce serait plutôt couleur pour pourpre (comme pour la myrtille), donc du raison noir, rouge ou pas, je m’y perd!

      merci d’avance

      jean-christophe

  8. Inoxydable

    Bonsoir docteur. Que pensez vous des baies d’Aronia qui contiennent beaucoup de polyphénols, comme le vin ou la mûre ?

      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bonjour Docteur. Merci pour votre réponse, mais pour m’amuser, je suis allé voir sur Google de ce qu’on proposait comme études sur cette plate qui existe en France mais qui semble avoir été l’objet de beaucoup d’études en pays noriques. Voici ce que j’ai trouvé ( désolé c’est en Allemand, sauf l’abstract) dans une Etude (Thèse) de 97 pages en PDF que je ne peux pas arriver à traduire par traduction automatique) mais en jonglant sur le Net vous arrivez sur les liens indiqués en dessous, je pense que cela vous interessera parlant des Polyphénos et autres anthocianides de ces baies

        In einer Studie der Hochschule für angewandte Wissenschaften in Hamburg
        Dans une étude réalisée par l’Université des sciences appliquées de Hambourg pourrait également essentiel de promouvoir et de propriétés anti-inflammatoires des anthocyanines et proanthocyanins contenues dans Aronia être détecté.

        1. Inoxydable
          En réponse à : Inoxydable

          Euh… appuyé par erreur sur envoi, sans correction du texte et sans indications supplémentaires . je rectifie :
          Phrase …  » et autres anthocanides contenues dans ces baies » j’ajoute : « études très intéressantes sur le plan Cardio Vasculaire » et cancer.
          Ensuite, le lien en allemand est traduit par Google en Français, c’est dur à trouver, mais si vous y arrivez, la page 61, (l’abstract) est en Anglais, les pages 64 à 68 font état des très nombreuses études sur le sujet, et les pages 71 et 72, sont des tableaux ( compréhensibles ) de concentrations en pourcentages de polyphénols des cette plante appelée également « Appfelbeere » c’est à dire « Baies de Pomme »" (??);
          Voilà, et sans vous offenser, j’espère avoir éveillé votre curiosité sur ce sujet…
          J’ajoute que si le PDF se lit, il ne peut être imprimé..

          1. Inoxydable
            En réponse à : Inoxydable

            C’a y est, je pense que le lien correct est celui-ci:
            edoc.sub.uni-hamburg.de/haw/volltexte/2008/513/pdf/med_y_210.pdf

  9. jean-christophe

    bonjour,

    connaissiez vous ce petit guide réalisé par la fondation des maladies du cœur (?) et la société canadienne du cancer ? Penser à essayer de manger des fruits et légumes de toutes les couleurs, c’est une bonne idée en termes de santé ou alors une fausse bonne idée? Nous nous appuyons sur ce guide pour sensibiliser notre fille au fait d’essayer d’avoir la palette de couleurs la plus large possible en fin de journée, bien que, évidement, la saison ait une influence et la qualité de l’alimentation aussi….

    jean-christophe

  10. Julie

    Bonjour Dr de Lorgeril,
    Je vous ai envoyé un mail le 26 février dernier pour vous demander si vous accepteriez de préfacer un livre à paraître au mois de mai. N’ayant pas reçu de réponse de votre part, je me permets de vous contacter en utilisant votre forum. Je me demande si l’adresse mail que j’ai utilisée (celle de l’UJF de Grenoble) est toujours valable. Si ce n’est pas le cas, est-ce que je pourrais vous contacter éventuellement à une autre adresse ?
    Cordialement

Commentaires : page 5 sur 8« Plus anciens...«34567»...Plus récents »

Les commentaires sont fermés.