Le risque cardiovasculaire et sa correction en quelques images

Merci aux amis de BioticTV d’avoir réalisé ce document, bénévolement !

Je recommande à tous les visiteurs de passer un moment en ma compagnie, le son est bon et les images aussi :

Certains des encarts [plutôt ironiques ...] ont été introduits par les réalisateurs, ils sont responsables de leur « ironie », pas de censure ici !

85 réflexions au sujet de « Le risque cardiovasculaire et sa correction en quelques images »

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Michel

      Je n’ai lu que le sommaire et ça m’a suffit. C’est tellement grotesque que je demande qui peut écrire des choses pareilles …
      Même le département marketing d’un industriel cynique n’oserait pas !
      Peut-être un rédacteur très naïf ? Qui de l’anti-cholestérol aurait fait une sorte de religion ?
      Le seul intérêt (éventuel) serait d’avoir une vue aérienne de toutes les idioties que des scientifiques (achetés, pervers ou débiles) ont produit à propos du cholestérol au cours des deux dernières décennies … C’est pas rien ! Pour se détendre, un verre à la main.
      A déconseiller pour quelqu’un qui se remet difficilement d’un empoisonnement par uns statine !

      1. Jacques Evrard
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        « A déconseiller pour quelqu’un qui se remet difficilement d’un empoisonnement par une statine ! »
        Evidemment, vu la remarque du Dr de Lorgeril (qui s’applique exactement à moi), j’ai vite été voir !
        Et j’ai bien fait ! C’est trop drôle !
        Michel indique que la page source n’est pas disponible, mais c’est parce qu’il n’a pas réalisé qu’il y était déjà (à la page source) …

        Et … TADAM (Musique, Richard Strauss, « Also sprach Zarathustra » comme dans « 2001 – Odyssée de l’Espace ») :

        SOURCES

        « Bonjour Docteur l’alimentation », Dr Michel Cymès et Marina Carrère d’Encausse, Hachette Pratique

        (Et, accessoirement, « Maigrir au masculin », Dr Arnaud Cocaul, Marabout, mais on s’en fout un peu).

        Bonne journée, docteur !

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Jacques Evrard

          Ben voilàààààà ! Comme disait Achille Talon du temps de sa splendeur !

      2. Jacques Evrard
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        L’auteur, c’est « Hélène Mendigot, journaliste santé » et l’article est validé par le « Dr Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste », justement auteur de l’une des (deux) sources, le célèbre « Maigrir au masculin » (ce n’est pas nécessairement la pire).

        POURQUOI est-ce qu’on ne trouve pas sur internet une liste (sérieuse !) de ces soi-disant « journalistes », « docteurs », « experts » à la solde de l’industrie qui se sont trahis dans de telles inepties ?

        POURQUOI est-ce qu’on ne trouve pas sur internet une liste (sérieuse !) des « leaders » d’opinion médicale avec leurs conflits d’intérêts (y compris passés) et la liste de leurs interventions médiatiques au service de leurs sponsors ?

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Jacques Evrard

          Le problème c’est, comme avec le Médiator, non pas d’identifier des coupables mais de trouver des innocents ! Hélas !
          L’époque veut ça ! Aucune époque antérieure n’avait atteint un tel degré de cynisme et de mercantilisme enrobés dans d’aussi beaux habits neufs, le « Spectacle situationniste » dans doute sa merveilleuse splendeur !

  1. Michel

    Je voudrais ajouter que dans le sommaire de cet article, la page « sources » n’est pas disponible !!!

  2. Inoxydable

    @ Dr De Lorgeril : Petit article relevé sur « Futura Science » …

    Le « French Paradox » scientifiquement expliqué
    Source : Destination Santé
    Les travaux scientifiques ne manquent pas pour établir que la consommation (modérée…) de vin rouge diminue le risque de maladies cardiovasculaires. Il y manquait une explication scientifique. C’est désormais chose faite.
    Une équipe Inserm (Unité 771), de l’Université d’Angers, dévoile le mécanisme de cette protection que procurerait le vin rouge contre les maladies cardiovasculaires, conduisant à ce que l’on nomme le French paradox.
    Différents travaux, à commencer par ceux de l’équipe angevine, ont permis de lier la présence de polyphénols à un effet vasodilatateur, qui s’exercerait en favorisant la production de monoxyde d’azote (NO). Autrement dit, les polyphénols augmenteraient le calibre des artères.
    L’équipe d’Angers est partie de l’hypothèse suivante : l’activation d’un récepteur aux œstrogènes est connue pour stimuler la production de NO. Les auteurs, dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue PlosOne, sont parvenus à montrer chez la souris, que les polyphénols – et en particulier la delphinidine présente dans le vin rouge – activent ce fameux interrupteur. C.Q.F.D.
    Même scientifiquement prouvées, ces conclusions doivent être comprises… avec modération !

    Mais « SCHHTT », pas un mot sur les découvreurs du « french paradox »….

  3. Inutilité du critère LDL, par Pr Montastruc

    Voir la vidéo ici : http://www.youtube.com/watch?v=I2S_4TX8HQ0&list=PLB3gwZoBRhAPBHMKZirx-zdY6d5UDB15R

    Le taux de LDL n’est pas un bon critère pour initier ou adapter un traitement.
    Tous les scores actuels, basés sur le LDL, ne prennent pas en compte l’alimentation, la gestion du stress négatif ou l’activité physique.

    Espérons que les prochaines recommandations américaine (ATP 4) vont revenir sur cette erreur et supprimer ce mauvais critère LDL.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

      Mais si le cholestérol ou les LDL ne sont plus un facteur pronostic, préventif ou thérapeutique, comment nos prestigieux experts vont-ils gérer les hypercholestérolémies familiales ?
      Faire penser qu’un traitement (par statines évidemment) peut être utile indépendamment du taux de LDL engage sur une voie sans issue …

    2. Pedrinha

      Ah mais alors, et la pléiotropie ?
      Et l’entropie, et l’enthalpie ?
      Ben ?

      D’autre part  le professeur  Montastruc comme l’accent l’indique, il précise qu’on n’est pas à Framingham, con.

      Il parle de grands professeurs payés par les labos, con , d’essais cliniques qui ne représentent pas la vraie vie, de critères de jugements intermédiaires au lieu de critères cliniques pertinent: vivre mieux et plus longtemps. …con.

      Le fou.

      Et de s’insurger contre la pseudoscientification de la médecine. Qu’il faut viser le malade.

      Après il déraille un peu je pense.

      Les essais étudient une dose fixe de statine alors que dans la pratique on adapte selon le cholestérol sanguin, putain, con.
      Les leaders d’oignon font une confusion volontaire dans les objectifs, qu’il dit, con.

      Les chercheurs ils sont à l’INSERM ou au CNRS (suivez mon regard).
      Il pense au cimetière je suppose.
      Exemple du torcetrapid et de son petit frère inhibiteur du machin »texto », qui augmente  le HDL mais plus de mort avec Torquemadatrapide + statine que statine seule ce qui montre que c’est pas le cholestérol qui compte , con.

      Après il accepte l’efficacité des statines en prévention secondaire, mais en primaire, NNT 1/100.
      Va comprendre (con).

      7 000 000 de français sous statine en PP
      70 000 qui en trient un bénéfice pas mal, con.
      Mais 6 930 000 traités pour rien alors hein bon , la CPAM  tout ça …. on peut se le permettre ?
      La prava et la simvast on montré un interêt sur morbimortalité. QU’y dit. Les autres sur la mortalité on sait pas ce qu’elle font.  Le risque des efets secondaires est probablement supérieur aux bénéfices.
      Je cite hein.
      Pas si hérétique que ça MOntastruc avec son nom d’albigeois.

      La transférabilité ? Les études faites sur des populations où on a de hauts risques , pas fous les labos.
      On peut appliquer ça chez nous ?  Hein (…con) .

      Bon il est sympa  …et attirant.. oui mais mais mais mais  c’est pas encore ça comme dit la chanson :
      http://www.youtube.com/watch?v=NmIuaWhplZc

      Et je n’ai rien contre les toulousains et le sud ouest en général au contraire, je galéjais… , OK

  4. SFTbruno

    Bonjour Docteur,

    Je viens récemment de rejoindre « la grande famille » des coronariens, infarctus du myocarde le 24 Janvier de cette année, à l’age de 51 ans.
    A l’époque de l’accident, les taux de LDL et de HDL étaient 1.37 g/l et 1.15 g/l et j’ai été fortement surpris qu’on me prescrive un traitement à vie (Crestor 10mg) pour faire baisser le taux de cholestérol,
    objectif : LDL<0.7g/l
    Commence alors une course aux renseignements qui m'a vite fait découvrir votre blog et acheter votre livre "Prévenir…"
    Je ne prends plus de statines depuis le 06 Février.
    Au fil de mes recherches, j'ai trouvé cet article sur le site de la revue Prescrire (rubrique : "article en une", accès libre) dont voici le lien :

    http://www.prescrire.org/Fr/3/31/48448/0/NewsDetails.aspx?page=3

    Bien que dans cet article la revue ne rejette pas le traitement par statine, la lecture de ce dernier me conforte dans ma décision, (arrêt du traitement hypomachinbidule) et le message global que je tire de cette
    lecture et que le traitement par statine n'est pas un incontournable dans la lutte contre les accidents cardiovasculaires et que d'autres méthodes existent, la "diète méditerranéenne" par exemple.

    Mais il s'agit là de mon interprétation de ce texte, je ne suis pas spécialiste et peut très bien avoir fait des erreurs de compréhension.
    C'est pourquoi je me permets de vous indiquer ce lien afin d'avoir un avis éclairé sur la façon de comprendre cet article.

    Je vous souhaite un bon week-end

    Cordialement.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : SFTbruno

      Les statines, c’est la maladie infantile de la Revue Prescrire !
      Fondée pour se faire le « défenseur » de la « médecine par la preuve« , cette revue (dont le comité de rédaction ne comporte pas de scientifiques expérimentés ayant eux-mêmes conduits des essais cliniques) n’a pas compris le virage des années 2004-2005 et l’implication de la Nouvelle règlementation des Essais Cliniques, telle que c’est décrit dans notre livre « Cholestérol, mensonges et propagande« .
      De ce fait, ils ne veulent pas [probablement, ne peuvent pas] voir que les différences entre les statines n’existent pas, et que si les plus efficaces pour baisser le cholestérol sont inefficaces pour sauver des vies, les moins efficaces n’ont aucune chance de sauver la moindre vie.
      Pour s’extraire avantageusement de leur contradiction, ils écrivent encore en Février 2013 (c’est le texte que vous citez : « Tous les médicaments hypocholestérolémiants ne se valent pas, toutes les statines ne se valent pas. Quand un médicament est justifié, le mieux est de choisir la pravastatine (Elisor° ou autre) ou la simvastatine (Zocor° ou autre), les hypocholestérolémiants les mieux évalués en termes de morts et d’accidents cardiovasculaires. »
      Ayant en leur temps glorifié ces deux statines [sur la base d'une lecture très naïve des articles publiés], et se refusant à admettre qu’ils ont été trompés [ce que moi j'ai reconnu dès 2006 sans en avoir honte ...], ils inventent des différences entre les statines …
      Les seules différences probantes entre les statines efficaces et les inefficaces, c’est que les premières ont été investiguées AVANT la Nouvelle Règlementation et les deuxièmes APRÈS la Nouvelle Règlementation !
      Les investigateurs des premières ont bénéficié d’un laxisme total des autorités, et les investigateurs des secondes se savaient « sous surveillance » !
      Tant que la rédaction de PRESCRIRE n’aura pas fait son « aggiornamento », ils seront empêtrés dans leurs malheureuses contradictions …
      C’est dur d’admettre qu’on a été trompé quand, depuis des années, on fait la leçon aux autres …
      Courage, camarades, plus vous attendez et moins vous serez pardonnables !
      On vous aime bien quand même, va, z’êtes pas les pires !

    2. Jacques Evrard
      En réponse à : SFTbruno

      « Prescrire » écrit (dans l’article auquel vous référez) « L’efficacité somme toute modeste des statines est à mettre en balance avec leur profil d’effets indésirables … » et de citer, parmi ces effets, « atteintes musculaires, dont des rhabdomyolyses, parfois mortelles … ».

      Sur base de mon vécu personnel en tant que patient transformé en semi-invalide par une statine (la « recommandée » simvastatine), la moindre des choses serait de préciser que ces atteintes musculaires peuvent (parfois) persister des années après l’arrêt des statines, voire être irréversibles et s’aggraver malgré l’arrêt des statines (à travers des mécanismes auto-immunes).

      A mon sens, « efficacité modeste » (nulle en fait, défend avec une très solide argumentation le Dr de Lorgeril) rime fort mal avec « effets indésirables irréversibles », même rares. Les prescripteurs ne présentent d’ailleurs JAMAIS les choses ainsi, et pour cause  …

      C’est pourquoi ces prescripteurs sont (en tout cas aujourd’hui, alors que certaines de ces myopathies persistentes ont été publiées dans la presse scientifique depuis au moins 3 ans) EN FAUTE d’avoir informé correctement leurs patients.

  5. YannK

    C’est hors sujet, mais le fil de la diète méditerranéenne étant fermé…
    Depuis peu, j’ai pris l’habitude (en plus du reste de la diète en question) de prendre une cuiller à soupe d’huile de colza tous les matins à jeun (elle est tellement insipide que ça passe tout seul !)
    Est-ce utile, est-ce excessif, qu’en pensez-vous ?

    Merci.

Commentaires : page 3 sur 3«123

Les commentaires sont fermés.