L’essai IMPROVE-IT : un coup pour rien… révélateur de l’époque, quand même !

 

IMPROVE-IT [je résume pour ceux qui ont un peu décroché...] est un énorme essai clinique de l’industriel MERCK visant à tester si l’addition de son anticholestérol l’ézétimibe à sa statine (génériquée depuis plusieurs années) la simvastatine apportait un bénéfice clinique chez des patients qui avaient survécu à un premier infarctus.

J’en ai déjà parlé dans un article précédent qui était excellent à mon avis [voir CHOLESTEROL ET STATINES : DELIQUESCENCE DES ELITES] mais certains m’ont demandé une petite addition ; la voilà !

L’hypothèse alternative [à celle-ci qui était très marketing : ézétimibe+simvastatine est-il mieux que simva toute seule ?] était : est-ce qu’une diminution supplémentaire du cholestérol par rapport à celle obtenue avec une bonne dose de statine est utile ?

Il fallait beaucoup de patients car la simvastatine est en principe [ce n'est pas vrai, mais ils le disent depuis si longtemps...] très efficace ; et l’addition d’un autre médicament ou une diminution additionnelle mineure du cholestérol avaient très peu de chance d’avoir un quelconque effet bénéfique et, dans ce cas, il faut un échantillon important pour « faire parler » la statistique… mais (oups) ces combinaisons sont potentiellement très toxiques…

La réalisation de l’essai va souffrir de plusieurs défauts rédhibitoires :

1) en 2008 (environ une année après le début de l’essai), l’ézétimibe a été accusée de provoquer des cancers sur la base d’un autre essai dit SEAS. Pour l’innocenter (et continuer l’essai), on va désaveugler IMPROVE-IT et clamer haut et fort qu’après une année il n’y avait pas plus de cancers dans le groupe recevant l’ézétimibe. Ce sont les aventures délicieuses de Sir Richard Peto d’Oxford. Tout ça, aussi ridicule soit-il, peut être retrouvé dans la littérature médicale haut-de-gamme qui caractérise notre triste époque. Bref, après seulement une année, IMPROVE-IT est devenu un essai ouvert avec en conséquence une crédibilité fort douteuse.

2) l’essai a été prolongé au-delà de 5 ans [durée de suivi moyen généralement admise comme optimale pour réussir à démontrer une hypothèse sans tomber dans dans l'obscure difficulté de ladite "régression à la moyenne"] jusqu’à 7 ans ; je l’ai déjà raconté ; on connaissait le biais (la triche pour dire les choses vraiment) de l‘arrêt prématuré ; avec IMPROVE-IT, on aura désormais  l’arrêt retardé qui est aussi une façon de tricher ou une violation avérée de ce qu’on appelle l’hypothèse primaire. Bref, on multiple les analyses en prolongeant l’essai avec l’espoir qu’enfin quelque chose arrive. Pauvre science, triste époque !

Je n’ai pas su très bien compter [de toute façon, je ne crois pas un mot de ce qu'ils écrivent] sur ce que les auteurs (ceux qui signent, pas les fantômes qui écrivent…) nous racontent mais j’ai l’impression qu’ils ont procédé à une douzaine d’analyses intérimaires pour finalement arrêter un essai qui depuis 2008 n’était plus conduit en double aveugle. Si je fais abstraction de cet aspect pourtant crucial, je vais exiger une signification statistique (après correction dite de Bonferroni) <0.005 correspondant grosso modo à 0.05 divisé par 12 (le nombre d’analyses intérimaires)… Je ne rentre pas dans les détails…

Les auteurs (et les médias complices) présentent dans un récent article du New England Journal of Medicine (un bréviaire corrompu qui se félicite de l’être…) leurs données comme une confirmation de leurs hypothèses.

En fait, le résultat final et calamiteux est simple : il n’y a pas de différence entre les deux groupes sur la mortalité totale et la mortalité cardiovasculaire, les seuls critères de jugement recevables (et encore…) vu les défauts de l’essai. Pourtant, ils disent que quelques complications pourraient avoir été évitées de façon proportionnelle à la diminution du cholestérol dans un groupe par rapport à l’autre… Si l’on est un peu exigeant sur le plan statistique (voir ci-dessus), il ne se passe rien du tout dans cet essai.

Je ne suis pas le seul à le penser, les commentaires enregistrés ici ou là le montrent sans ambiguïté.

Ce qui n’est pas étonnant puisque le cholestérol est innocent ; et que les médicaments anticholestérol sont inefficaces pour nous protéger des maladies cardiovasculaires. Ce que IMPROVE-IT finalement confirme.

Malgré les évidentes tentatives de tricher… « Ah ! pardon, je n’ai pas fait exprès » diront-ils le jour du jugement !

Plus étonnant, et très inquiétant, c’est l’absence de différence concernant les effets adverses et la toxicité.

Deux médicaments anticholestérol (versus un seul) ; sept ans de suivi, et pas de différence entre les deux groupes ?

Hum ! Vous avez dit « Bizarre », tiens c’est bizarre…

Peut-être que sur cette période, la toxicité de la statine fut telle que l’addition de l’ézétimibe n’y changea rien ?

Hum !

Au vu du reste, je crois urgent d’avoir un accès libre aux données brutes de cet essai !

Pas d’illusion à se faire, c’est un secret industriel !

 

 

 

 

 

 

 

 

Lettre d’Amérique

En mission aux USA, un petit bonjour de New York !

Je laisse de côté le professionnel.

Ça faisait plus de 10 ans que je n’étais pas venu.

Ville en remue-ménage permanent, des chantiers partout et pas seulement sur le site des ex-Twin Towers ; les deux immenses bassins s’ouvrant sur des Abymes sont très impressionnants ; et le nom de chaque victime inscrit sur le parapet, tant de nationalités, tant d’ethnies, tant d’innocents…

Tant de new-yorkais si différents, tant de visages et de couleurs de peaux différents, sans doute quelques riches et privilégiés invisibles mais surtout une immense foule d’agités, excentriques (pourtant fort civilisés et généralement très aimables) qui ne cessent jamais de courir et manger ; un grand peuple de malades et d’empoisonnés qui le sait et qui n’a pas encore trouvé de solutions…

Si parfois, depuis votre village ou petit bourg d’Europe [je laisse de côté les parisiens et les londoniens qui visiblement souffrent des mêmes maladies et empoisonnements, quoiqu'à un degré moindre], vous vous preniez à les envier, ceux-là qui font le monde [car c'est dans toutes ces tours et grattes-ciels que l'économie du monde se fabrique : les cours de la Bourse des valeurs à WallStreet, le cours de Sanofi grâce à son nouvel anticholestérol injectable, le cours du baril, le cours du blé (à Chicago), etc...], détrompez-vous ; c’est vous qui pouvez faire le monde de demain et c’est assez simple pour commencer ; penser global, agir local, disent certains ; et commencer par dire à votre médecin que vous ne voulez pas de ces nouveaux médicaments ; inutiles et toxiques ; et le dire autour de soi ; et l’écrire à son député ; et signer une pétition si une se présente ; bref, faire feu de tout bois, un peu comme des scientifiques font des expériences ; et si on fait ça, que se passe-t-il ?

 

 

Faut-il signer la pétition du Pr JOYEUX ?

Évidemment OUI, trois fois OUI !

Pourquoi ?

Parce que vous êtes contre les vaccins ? Non, ce n’est pas la bonne raison !

Parce que vous êtes contre la vaccination obligatoire ? Non plus !

Parce que vous êtes un ennemi de l’industrie pharmaceutique ? Encore non !

Parce que vous ne croyez pas aux discours des médecins, des scientifiques et des politiques à propos des maladies infectieuses et des stratégies pour s’en protéger ? Et non encore !

Bien que ce soit des raisons fort défendables, de mon point de vue…

Parce que vous êtes anti-social ? Encore moins !

Alors pourquoi ?

Parce que toute cette histoire autour du manque des vaccins DT-Polio ordinaires et leur substitution par des vaccins très différents (6 antigènes) et plus couteux n’est pas claire du tout, vraiment pas ; et effectivement l’explication donnée par l’industrie n’est pas satisfaisante.

Les chants de sirènes et de gérontes (bouffis de conflits d’intérêt) défendant, à ce propos, la vaccination obligatoire est hors sujet…

Bon, faut signer pour signifier qu’on n’est pas dupe ; pas dupe non plus de la pseudo-enquête qu’on fera semblant de conduire pour calmer les esprits…

C’est finalement l’occasion de discuter l’ensemble de la problématique vaccinale.

Au niveau national, bien sûr, mais je suspecte qu’on fasse tout très vite pour fermer ce dossier fumeux mais brûlant ; mais aussi sur ce Blog ; MERCI de donner vos avis !

Je donne le mien sans tarder ; je ne suis pas à l’aise, ce n’est pas mon champ de recherche ; mais je vois (pas besoin du microscope de Pasteur) de grossières tentatives de désinformation…

Car si moi, chercheur indépendant et 40 ans de carrière, je ne suis pas à l’aise, j’ai du mal à comprendre comment certains peuvent être aussi sûrs d’eux, aussi péremptoires !

J’appelle à l’humilité les politiciens et les médecins ; nous sommes loin d’y voir clair ; surtout après tant d’années d’enfumage !

SIGNEZ, merci, l’heure d’un bilan honnête et serein est venu.

AMEN

 

 

 

 

Soirée-débat sur cholestérol et statines à Grenoble le 24 Juin 2015

 

Cette soirée aura lieu à 19:30 dans l’amphithéâtre de la Maison du tourisme, 14 rue de la République à Grenoble.

Elle est organisée par l’Association des Ostéopathes de l’Isère.

On est prié de s’inscrire à l’avance via le e-mail : aiog38@gmail.com ; ce qui aidera les organisateurs à s’organiser ; importance du service d’ordre ; à quelle heure couper les rues qui mènent au Centre Ville; combien de camionnettes du SAMU à dépêcher sur les lieux, etc…

On demande une participation à l’entée pour avoir l’ineffable plaisir de discuter avec moi et d’autres ; et surtout la possibilité de témoigner et déverser son trop-plein de trop-de-tout ; tout le monde est bienvenu évidemment; les médecins et autres professions de santé aussi.

Le thème général sera « Le cholestérol et les statines »…

A bientôt !

 

 

 

JOYEUSE INDISCIPLINE

Des experts rémunérés, mais hollandais, pleurnichaient récemment dans un meeting organisé à Amsterdam par une officine de l’industrie pharmaceutique visant à récompenser les bons praticiens (ceux qui prescrivent les bons médicaments) et à « cadrer » les discours supposés scientifiques qu’il faut servir à des médias « aux ordres »…

Pourquoi ces larmes de crocodile ?

Parce que les hollandais susceptibles de prendre des médicaments anticholestérol, selon les recommandations des savants hollandais, ne les prennent pas.
Seulement deux sur dix selon une grande étude de plus de 70,000 participants en prévention primaire et deux sur trois en prévention secondaire après un infarctus et seulement un sur deux après un AVC.

Selon les savants qui rapportent ces données de consommation désastreuses, on aurait ainsi dénombré plus de 12,000 complications cardiovasculaires qui auraient pu être évitées si ces imbéciles de hollandais avaient suivi les recommandations de ladite officine subventionnée…

Pas de réflexion critique évidemment concernant ce judicieux calcul et pas non plus de question concernant les « mauvaises » raisons qui pourraient expliquer cet état de fait…

Généralement disciplinés les hollandais, pourtant !

Que se passe t-il ?

A mon humble avis, les citoyens hollandais ont déjà compris qu’il ne fallait pas faire confiance à ces prescripteurs acharnés ; il est également possible que de plus en plus de médecins font semblant de prescrire : je vous l’écris sur l’ordonnance [précaution juridique élémentaire], mais vous faites ce que vous pensez le mieux pour vous [ça n'est pas écrit...] et je ne vous en voudrais pas...

Ces résistants clandestins (ou ces maquisards) sont de plus en plus nombreux ; preuve que l’heure de la Libération approche…

 

Conférence à Lyon le vendredi 22 mai

J’ai oublié de prévenir ; j’ai un peu trop ces jours-ci…

Ça se passe dans le cadre des journées du 50ème anniversaire de la MTRL, une sympathique mutuelle de la région Rhône-Alpes.

J’ai 40 minutes pour parler du « Nouveau régime méditerranéen » après une introduction du grand Pr Henri Joyeux dont je partage bien des convictions.

Vous pouvez retrouver le programme sur Internet.

L’accès aux Journées est gratuit mais il faut s’inscrire ; c’est préférable je pense car ils attendent environ 300 personnes par jour.

Il y a aussi une exposition, mais je ne sais pas ce qu’il y a dans cette expo…

Ça se passe en plein centre de Lyon (accès facile par métro) à la Manufacture des Tabacs (sans rire…), amphithéâtre B, c’est aussi l’Université Jean Moulin Lyon 3… et ce n’est pas loin de l’Hôpital Édouard Herriot et du Centre International Anticancer de l’OMS.

Alors si vous n’avez rien à faire ce matin-là, passez nous dire bonjour !

 

 

 

10 min à la radio : 9 bonnes mais une mauvaise

J’ai en effet très mal répondu à l’une des questions qui m’était intelligemment posée à propos des conflits d’intérêt dans l’étude PREDIMED qui a bénéficié des « cadeaux » des Syndicats producteurs d’huile d’olive et de noix qui sont sponsors de l’étude…

Certes il y a liens d’intérêt et ils sont avoués et « faute avouée est à demi-pardonnée« …

Mais  y a t-il « faute » ?

Et peut-on comparer cette situation avec celle des essais cliniques testant des médicaments ?

En effet les deux situations sont très différentes.

Situation 1 : des universitaires Espagnols (entre 50 et 100 pour faire simple) décident de monter un essai clinique testant la diète méditerranéenne ; c’est PREDIMED ; ils cherchent des financements gouvernementaux (assez importants) qu’ils vont compléter par des petits  « privés » ; et en plus obtiennent que les syndicats agricoles fournissent des aliments (huile d’olive et noix) pour faciliter l’adoption de la diète méditerranéenne dans les groupes expérimentaux. A aucun moment les syndicats agricoles sont parties prenantes de l’essai et, même s’ils le souhaitaient, ils n’ont aucune compétence pour s’en mêler ; l’essai est totalement entre les mains des universitaires !

Situation 2 : un industriel détient une molécule qui pourrait faire un médicament rentable. Il cherche des universitaires hospitaliers pour recruter des patients, entre 20 et 40 centres disséminés sur la planète et qui ne se connaissent généralement pas. Les universitaires sont rémunérés pour le travail qui consiste à « ouvrir leur hôpital » aux investigateurs de l’industriel qui font vraiment le travail, recueillent les données et vont détenir (secrètement) l’ensemble des données acquises. Les universitaires seront aussi rémunérés pour faire semblant d’avoir un accès libre aux données brutes de l’essai et certains auront l’honneur d’aller présenter les résultats dans des congrès apparemment scientifiques. Ils seront aussi rémunérés pour aller défendre la molécule dans des comités pseudo scientifiques de corporations pseudo scientifiques financées par l’industriel… Ils seront enfin rétribués pour influencer les membres (indépendants) des agences du médicament dans différents pays afin d’obtenir la mise sur le marché de la molécule ; et à un prix intéressant pour l’industriel. A aucun moment les universitaires « n’ont la main » comme disent les bridgeurs…

Je ne pouvais pas dire tout ça en une minute ; mais j’aurais dû…

Réactions espérées des visiteurs de ce blog.

Merci d’avance !

 

 

 

10 minutes sur France Inter le mercredi 13 mai

Je n’ai pas pu prévenir car j’ai été contacté le matin même pour répondre à un interview à 14:00 sur une émission scientifique de France Inter .

Mais si on aime ma voix mélodieuse, on peut me retrouver via Internet car ces trucs sont enregistrés.

Tout ça pour parler – c’est le vrai sujet – d’un article très récent révélant que l’adoption de la diète méditerranéenne avait un effet significatif (diminution) sur le déclin cognitif lié à l’âge.

Ce déclin cognitif est, semble t-il,  inéluctable avec l’âge : on perd ses neurones (disent certains) et d’autres choses, un peu la mémoire, l’aisance verbale, la capacité au calcul mental, etcétéra.

Pas de quoi faire un drame. Tout commence et tout fini ; mieux vaut que ce soit progressif…

Pépé est gâteux, y passera pas l’hiver ; ça s’appelait un PPH dans le temps.

Le problème en devient un – et médical en plus – quand ce déclin est un peu trop rapide pour l’âge ; autrement dit « être gâteux » à 40 ans comme on ne devrait l’être qu’à 80 ans. Je caricature un peu, tous les cas de figure sont possibles ; je connais des vieillards très brillants et j’en connais même qui à 65 ans sont mieux qu’à 25 ans…

Plus grave, ce déclin accéléré est parfois annonciateur de démence type Alzheimer.

Donc à prendre au sérieux ; surtout si on peut faire quelque chose ; et on peut, mais faut faire vite ou très tôt dans la vie :

1- exercice physique

2- diète méditerranéenne

3- prévention du diabète et des syndromes métaboliques

4- surtout pas de statine ou autre médicament anti-cholestérol

J’ai eu 10 minutes pour en parler un peu, c’était sympa, ce sont de bons interviewers, je les remercie ; faites en autant merci ; les gens biens aiment qu’on le leur dise…

Bon vent, matelots

 

 

 

Page 1 sur 321234510Plus anciens »